Agenda des luttes 15 septembre

mardi 15 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui on est en studio avec Eve-Marie et Audrey pour parler du festival Images mouvementées organisé par ATTAc et qui commence ce soir
Rdv au Cinéma Les 5 Caumartin
101, rue St Lazare, Paris 9e
M° St Lazare ou Havre-Caumartin
Et pour retrouver tout le programme du festival images mouvementées, rdv sur http://imagesmouvementees.fr

AGENDA DU 20200915

Un appel à soutien a été lancé par l’Internationale du Genre alors que le Parlement roumain s’apprête à voter une loi interdisant l’enseignement des études de genre dans les universités.
En juin dernier, en effet, le parlement roumain a adopté la loi 87/2020 dont l’article 7 prévoit l’interdiction « des activités propageant la théorie ou des opinions sur l’identité de genre en vertu desquelles le genre est un concept différent du sexe biologique et les deux ne sont pas toujours identiques ».
Le Président n’a pas promulgué la loi et l’a renvoyée devant la Cour constitutionnelle qui doit l’examiner le 30 septembre prochain.
Aussi, une pétition internationale qui a déjà recueillie 40.000 signatures a été lancée pour demander au Président de renoncer à ce projet de loi.
Pour signer la pétition : https://internationaledugenre.net/news-on-romania/appel-international-contre-linterdiction-de-lenseignement-sur-le-genre-en-roumanie/
Et en parallèle,des universitaires et membres de la société civile ont rédigé un *Amicus Curiae *à l’adresse de la Cour constitutionnelle et si vous voulez le consulter et le signer, il faut écrire à Ionela Baluta, à l’adresse : ionelabaluta@yahoo.fr avec la mention :
’On soutient l’Amicus Curiae concernant le dossier n° 959A/2020 de la Cour Constitutionnelle de la Roumanie’.

On poursuit avec cet appel lancé par le Syndicat des détenu(e)s de France qui signale que les arrêt de bus desservant la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis ont été supprimé par l’agglomération Cœur Essonne et l’entreprise de transport Keolis Meyer, ce qui engendre des complications pour les familles des détenu(e)s, du personnel et des bénévoles venant en prison.
Le complexe carcéral de Fleury-Mérogis est le plus grand d’Europe : 272 femmes, 3323 hommes, soit 3.595 personnes y sont détenues dont 79 mineur.e.s.
Il était jusqu’à présent desservi par la ligne DM05 grâce aux arrêts ’Maison d’arrêt des hommes’ et ’Maison d’arrêt des femmes’, mais à la rentrée ils ont été supprimés par l’agglomération et l’entreprise de transports et les lignes alternatives restantes ne couvrent pas les heures de pointe.
La suppression de ces arrêts accentue encore l’isolement social des personnes incarcérées : ils étaient utilisés presque exclusivement par les familles des détenu.e.s pour les parloirs, ainsi que par les associations intervenant en prison.
C’est pourquoi, le syndicat des détenus de France a lancé une pétition pour demander à l’agglomération Cœur d’Essonne ainsi qu’à l’entreprise de transports Keolis Meyer, le rétablissement des arrêts ’Maison d’arrêt des hommes’ et ’Maison d’arrêt des femmes’ de la ligne DM05.
Et pour signer la pétition, rdv sur : https://www.change.org/p/coeur-d-essonne-agglom%C3%A9ration-maintien-de-la-desserte-publique-des-maisons-d-arr%C3%AAt-de-fleury-m%C3%A9rogis?utm_content=cl_sharecopy_24638966_fr-FR%3A3&recruiter=210295021&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_petition

les contractuel.le.s au Service d’Accueil, de bulletinage et de rangement de la Bibliothèque publique d’information sont tjr en grève pour exiger une amélioration des conditions de travail au sein de la BPI
après une première mobilisation fin juillet et une discussion engagée avec la direction de la BPI en août, le collectif des précaires de la BPI demande toujours :

  • un allongement de la durée des contrats (actuellement de 6 mois, non renouvelables et avec un plafond d’heures ne permettant pas, ou très difficilement, l’accès aux allocations chômage)
  • une revalorisation des salaires (payés au smic) justifiée notamment par la pénibilité physique des vacations de rangement, et par le niveau d’études exigé (master) pour postuler au poste de vacataire d’accueil
  • et la délivrance d’un protocole Covid pour les vacataires (toujours pas effective, 2 mois après la réouverture de l’établissement, et alors que certain-e-s d’entre nous, tombé-e-s malades, ont dû se résoudre, attendant de passer un test, à perdre plusieurs jours de salaire, voire à démissionner, du fait d’être ainsi exposé-e-s)

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème, les Brigades maintiennent leur permanence à la Nouvelle Rôtisserie : aujourd’hui de 17h à 20h et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • à Montreuil, la permanence chez Natalia sera ouverte jusqu’à 14h et c’est au 68 rue des Ramenas
  • et de 12h à 14h, les Brigades de solidarité populaire de Montreuil organisent leur cantine solidaire : ça se passe dans les locaux de l’AERI au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux
  • la permanence de Saint-Ouen sera ouverte jusqu’à 19h et c’est à l’épicerie les 3 poireaux qui se trouve au 21 rue Saint-Denis
  • à Ivry : La permanence sera ouverte de 15h à 18h à la Petite Pagaille, qui se trouve au 65 rue Molière
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E

À 13h30, heure de Paris, Le réseau en ligne, Daleel Madani, qui depuis la guerre au Liban en 2006, vise à renforcer la coopération entre les acteurs de la société civile libanaise organise un webinaire, en arabe, sur la société civile jordanienne.
Pour rejoindre la discussion en ligne sur Zoom, il faut s’inscrire sur : https://docs.google.com/forms/d/1of5tsOYaQgTlOycbzhroAnS1ocs5KOnniODkGlOLZmE/edit

A 17h30, le collectif Saint-Denis Debout organise un rassemblement devant la mairie de Saint-Denis pour protester contre le manque de personnels dans les établissements scolaires de Seine-St-Denis
Dès la rentrée, le collectif a alerté la direction des services départementaux de l’éducation nationale de Seine-St-Denis sur la forte probabilité d’une augmentation du taux d’absence étant donné le contexte sanitaire de cette année. Au-delà de la problématique des remplacements, il manque du personnel pour faire respecter le protocole sanitaire, et dans certains collèges des postes sont encore vacants. Ainsi, par exemple, au collège Elsa Triolet de St-Denis plusieurs postes restent encore non pourvus : en mathématiques, en français et en arts plastiques. Il n y a ni infirmièr.e scolaire, ni assistant.e social.e et ce sont Les personnels d’éducation qui sont contraint.e.s de prendre en charge les missions dévolues au pôle médico-social alors que cela ne fait pas partie de leurs missions ni de leur formation. Plus largement d’ailleurs, sur le secteur de St-Denis, on compte 1 médecin scolaire pour 73 écoles. Enfin, dans la plupart des classes les seuils du nombre d’élèves sont atteints voire dépassés, ce qui laisse peu de place à la remédiation.
Pour toutes ces raisons, le collectif Saint-Denis Debout organise donc un rassemblement ce soir, alors que les organisations syndicales du 1er et du second degré de Seine-Saint-Denis doivent rencontrer le directeur des services départementaux de l’éducation.
Pour les soutenir, rdv donc à 17h30 ce soir, devant la mairie de Saint-Denis, métro Saint-Denis basilique.

A partir de 18h, heure française, Impact Lebanon poursuit son cycle de webinaires consacrés à la reconstruction de Beyrouth
et pour la séance d’aujourd’hui : Carmen Geha et Gabriel Ferneini reviendront sur les inégalités des beyrouthis face à ces catastrophes. Et pour rejoindre la discussion en ligne, rdv donc à 18h sur le lien : https://www.facebook.com/events/1035658390204468/

de 18:30 à 20:00, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris organise un webinaire autour du livre collectif Un printemps arabe inachevé : retour sur dix ans de révoltes et sur l’apparition de nouvelles formes d’activisme
Fatima el-Issawi et Francesco Cavatorta reviendront sur les dynamiques locales ayant conduit aux mouvements contestataires et sur les nouvelles dynamiques de l’activisme qui ont investi le champ politique dans la période post-révolutionnaire.
Pour rejoindre le webinaire, il faut s’inscrire avant sur le lien : https://www.carep-paris.org/evenements/webinaires/webinaire-13-un-printemps-arabe-inacheve/

de 19:30 à 21:00, Alternatiba et La base organisent une rencontre avec Fatima Ouassak à l’occasion de la sortie de son livre “La puissance des mères”, publié aux éditions La Découverte
Dans ce livre combatif, la politologue et co-fondatrice du ’Front de mères’ part de son expérience militante à Bagnolet, du racisme, du sexisme et des violences policières, pour dessiner les contours d’un véritable projet écologiste et féministe de reconquête territorial portée par les mères et les habitant.es des quartiers populaires.
Pour cette rencontre, elle dialoguera avec Élodie Nace, porte-parole d’Alternatiba/Action Non-Violente COP21.
Pour discuter avec elles des territoires en lutte, de la place des femmes et notamment des mères dans l’espace public, et de l’alliance des mouvements climat et antiraciste, rdv donc à 19h30 à la Base et c’est au 31 rue Bichat, métro Goncourt

de 19:30 à 21:30, Débattre en Sorbonne et les Éditions de l’iconoclaste accueilleront Carola Rackete, la capitaine du Sea Watch 3, qui porte secours aux migrants depuis 2016.
Entre 2014 et 2018, plus de 17.000 personnes seraient mortes ou disparues en Méditerranée d’après l’Organisation internationale des migrations, et d’après le NY Times, la Grèce aurait expulsé depuis mars plus de 1000 réfugiés hors des frontières européennes sur des canaux de sauvetage gonflables.
Pour revenir sur la nécessité de secourir les migrants en mer, avec celle qui a défié le Premier Ministre italien, Matteo Salvini, en secourant 40 migrants à la dérive en juin 2019, rdv donc à 19h30 à la Sorbonne, dont l’entrée se fait par le 17, rue de la Sorbonne.

À 19:30, La clef revival organise une Assemblée extra-ordinaire pour parler de l’avenir du Cinéma La Clef à quelques jours du procès en appel
après 1 an d’occupation par l’association Home Cinéma, après plus de 250 séances à prix libre, grâce aux 120 bénévoles qui ont pu régaler plus de 12.000 spectateurs, et après avoir été contraint de payer 70 000 € d’astreinte et 10 000 € d’amende pour vouloir sauver le dernier cinéma associatif de Paris, la Clef organise une assemblée extraordinaire avant son procès en appel le 21 septembre prochain pour interpeller le CSE de la caisse d’épargne (propriétaire du cinéma) et les responsables politiques de la Ville de Paris.
Pour y participer, rdv donc à 19h30 au ciné la Clef au 34 rue Daubenton, métro Censier

de 19h30 à 22h ce soir, la Coordination contre la répression et les violences policières organise sa réunion hebdomadaire destinée à renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences, dans les quartiers et les manifs.
Pour y participer, rdv donc ce soir à partir de 19h30, dans le local de l’AERI qui se trouve au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil, métro Croix de Chavaux.
Le numéro de la Legal Team : 07.52.95.71.11
Pour contacter la coordination : stoprepression@riseup.net
Et si vous voulez les soutenir, vous pouvez leur faire :

  • un Don en ligne par CB sur : kutt.it/stoprep
  • ou alors par Chèques à adresser à :
    Solidarités Collectives, chez Sud PTT
    25-27, rue des Envierges, 75020, Paris

enfin, À 20h30, le collectif Feminist in the City organise un webinaire sur la chasse aux sorcières à partir d’histoires de femmes qui se sont vu refuser l’accès à des postes de pouvoir et qui ont été accusées de sorcellerie, depuis le Moyen Âge.
Pour rejoindre le webinaire en ligne, rdv à 20h30, sur le lien : https://www.feministsinthecity.com/english

Infos et rdv culturels
le collectif afroféministe MWASI et la CAAN viennent de créer un studio de création de podcast : le Kizû Studio
Kizû Studio c’est la rencontre de luttes, la mise en exergue de manques dans la programmation sonore, pour la création d’un lieu de transmission, de partage et de débats pour nourrir les réflexions, les créations et faire résonner les voix afroféministes plus fort et plus loin.
Le Kizû est géré de manière bénévole par les militant-e-s, et leurs podcasts sont sans sponsorisation ni publicité.
Pour l’instant 4 podcasts sont disponibles : dont Les Petites Mamans, qui laisse la parole aux filles aînées noires, et Nwar Atlantic, qui met en conversation des NoirEs d’Afrique, de la Caraïbe et de la diaspora.
Si vous avez une idée de podcast, vous pouvez leur soumettre. Et Si vous voulez rejoindre l’équipe, elle a besoin d’ingénieur du son, et de l’image ; vous pouvez les contacter à l’adresse : hello@kizustudio.org

De 15h à 16h, Fréquence Paris Plurielle diffusera une pièce radiophonique réalisée par la radio DUUU et intitulée Histoire de ma cité
55 ans et 1,7km séparent l’enfance à Gennevilliers de Salah, Ali, Mohamed et Zohra passée à la vcité de transit du Port, de celle de Yousra,Hugo et Sana qui grandissent aujourd’hui au Luth. Ces deux générations, en portant un regard l’une sur l’autre, évoquent l’âge de l’enfance et ses enchantements, esquissant les traits d’une mémoire collective de ce morceau de banlieue marqué par l’histoire coloniale française.
Et pour découvrir cette pièce radiophonique, rdv donc sur les ondes de fpp de 15h à 16h.

À 19:00, le Lieu-Dit organise une Rencontre-discussion avec Rachel Knaebel, Mathieu et Loriane Bellahsen autour de l’ouvrage ’La Révolte de la psychiatrie’ publié aux éditions La Découverte
Entre grèves et mobilisations multiples, un mouvement social inédit a remué la psychiatrie française en 2018 et s’est poursuivi ensuite, révélant les effets dévastateurs des restrictions budgétaires et de la rationalisation managériale imposées aux soignants et aux soignés depuis trente ans.
Nourri de l’expérience de terrain du psychiatre Mathieu Bellahsen et des enquêtes de la journaliste Rachel Knaebel, cet essai retrace d’abord l’histoire de cette catastrophe gestionnaire. Il montre comment la psychiatrie de secteur, promouvant des soins tournés vers l’émancipation des patients, a été étouffée au profit de la gestion normalisante de la « santé mentale ». Et comment cette évolution a été favorisée par une nouvelle neuropsychiatrie : de l’autisme à la schizophrénie, le patient comme être humain n’est plus au centre du soin, sont surtout pris en compte les troubles de son cerveau. Ce qui a facilité une attaque en profondeur du service public, cantonné à la gestion des urgences et des plus précaires, au profit d’acteurs privés qui prospèrent sur le marché des prises en charge réputées « scientifiques ».
Mais, partout, les ripostes s’organisent : Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel relatent les combats de professionnels et de patients pour l’introduction de contre-pouvoirs dans l’institution psychiatrique. Ils remettent la question du soin au centre de la société et permettent le maintien de pratiques alternative.
Et pour en discuter avec eux, rdv donc ce soir à 19h au Lieu-Dit, c’est au 6 rue Sorbier, métro ménilmontant

de 20:00 à 22:45,La Vingt-Cinquième Heure, propose une séance en ligne du film INDIANARA, suivie d’un débat avec sa réalisatrice Aude Chevalier-Beaumel et son réalisateur Marcelo Barbosa
pour suivre le film en ligne et en discuter avec eux, rdv donc à 20h ce soir sur : https://www.25eheure.com/

de 20:30 à 23:15, le Cinéma Utopia 95 et l’Association France Palestine Solidarité proposent une rencontre-débat autour du film Une mémoire contre l’oubli, avec sa réalisatrice Marie Géniès.
Pour découvrir son film et en discuter avec elle et le journaliste, écrivain, cinéaste et aventurier Nadir Dendoune, rdv donc ce soir à 20h30 au cinéma Utopia qui se trouve au 1 place Mendès-France, Saint-Ouen-l’aumône

Musique : Toots and The Maytals - Take Me Home Country Roads

AGENDA DU 20200915

Documents joints

le collectif afroféministe MWASI – et la CAAN (...)