Agenda des luttes du 05 11 2019

mardi 5 novembre 2019
par  Julie agenda

Infos et rdv militants pour ce mardi 5 novembre

AGENDA DU 20191105

Aujourd’hui, journée de mobilisation des cheminots à l’appel de l’intersyndicale pour réclamer la réouverture des gares et des guichets
A la SNCF : Tout se met en place pour qu’il n’y ait bientôt plus de cheminots dans les gares.
Les incessantes réorganisations, les suppressions d’emplois, les mobilités contraintes, l’ultra polyvalence et la précarisation, conduisent à une véritable souffrance au travail.
La gare est devenue un centre commercial : D’ailleurs, « le pacte ferroviaire » consacre cet objectif de faire de « l’argent » avec le patrimoine ferroviaire et d’externaliser massivement. Ainsi : Les espaces destinés aux guichets et aux Escales dans les gares, ont été réduits afin de laisser la place aux commerces.
Mais aussi : des pans entiers d’activités comme la prise en charge des personnes à mobilité réduite, les tours de gares ou l’automatisation des gares (ouverture et fermeture automatiques) sont externalisés.
En l’espace de 7 mois, plus de 900 emplois ont été supprimés, alors que les usagers refusent d’être contraints à utiliser uniquement le digital. Les files d’attente aux guichets s’allongent et Les vendeurs subissent l’incompréhension légitime et la colère des usagers. Dans les centres de Relation Client A Distance aussi, la suppression des guichets a entraîné une explosion de la charge de travail et un allongement des temps d’attente.
Sous-effectifs, précarisation de l’emploi (CDD et intérimaires), impossibilité de vendre certains billets, matériel obsolète, mépris des compétences par la Direction… conduisent rapidement à une perte de sens du travail.
Aussi pour protester , les cheminots se mobilisent aujourd’hui et appellent à un rassemblement à 13h devant la gare du nord.

De 9h30 à 16h Piquet des grévistes de l’Ibis Batignolles

Suite aux restrictions scandaleuses prononcées pour la tenue du piquet de grève devant l’IBIS par le TGI de Paris le syndicat CGT-HPE et les grévistes ont déposé en préfecture des piquets de grève tournants devant des hôtels de luxe du groupe ACCOR si possible sous traités à STN.
Hôtel Mercure Gare de Lyon, 2 Place Louis-Armand, 75012 Paris

jusqu’à 14h, le Centre d’Etudes Sociologiques et Politiques Raymond Aron organise un séminaire intitulé "Refuser de représenter. Les Gilets Jaunes, une politique démocratique du soulèvement" animé par Samuel Hayat
Pour assister à ce séminaire, il est encore temps, rdv dans la salle Lombard de l’EHESS qui se trouve au 96 boulevard Raspail, métro Saint-Placide.

jusqu’à 14h30, l’union locale de la CGT Bezons organise une rencontre avec ses militantes et militants pour préparer la grève du 5 décembre prochain

Pour les rencontrer, rdv devant Tencate Géosynthetics, au 9 rue Marcel paul, à Bezons, T2 Pont de Bezons.

Jusqu’à 15h le Laboratoire d’Études de Genre et de Sexualité organise un Séminaire de lecture intersectionnelle consacré à la « crise de la masculinité »
Ce séminaire acceuillera D’ de Kabal, Victoire Tuaillon, Nacira Guénif-Souilamas, Mélanie Gourarier, Francis Dupuis-Déri et Eric Fassin.
rdv jusqu’à 15h dans la Salle MR002, de la Maison de la Recherche de l’Université Paris 8, 2 rue d ela liberté, Saint-Denis, métro Université.

à 16h le collectif des arrondissement du 11,12, 19 et 20ème poursuit sa mobilisation sur 3 jours et sur 3 arrondissements pour informer et recueillir des signatures pour le référendum contre la privatisation d’ADP
Le 9 mai dernier, le Conseil Constitutionnel a validé l’initiative de 248 parlementaires demandant l’organisation d’un référendum sur la question et depuis le 15 juin 2019 s’est ouvert le recueil des soutiens des citoyens français. Mais, Pour que le référendum ait lieu, il faut atteindre 4,7 millons de signatures avant le 15 mars 2020, or le compteur n’en n’affiche que 900.000 à ce jour.
C’est pourquoi, le collectif des 11ème, 12ème, 19ème et 20ème arrondissement se mobilise pour informer sur la question et propose son aide pour la saisie des signatures sur le site Internet.
3 RDV sont donnés :
aux sorties de RER sur l’avenue de Taillebourg (dans le 20è)
à la sortie du RER sur le Bd Voltaire (dans le 11è)
et devant le magasin Casino (du 12è).

à 17h SUD éducation La Courneuve organise une Réunion d’information syndicale
RDV à l’école Joséphine Baker, 1-3 parvis Joséphine baker, à La Courneuve, T1 Cosmonautes.

À 17h le Centre de Recherches internationales de Science po vous invite à la
deuxième séance de son Séminaire sur les Approches Postcoloniales

Cette séance sera animée par Audrey Alejandro qui reviendra sur l’eurocentrisme de la critique post-coloniale et sur la domination occidentale dans la discipline des Relations internationales.
Pour assister à ce séminaire, rdv dans la Salle Jean Monnet du Centre de recherches internationales de Sciences Po qui se trouve au 56 rue Jacob, métro St-Germain des Près.

A 18h, le collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants organise avec le soutien du COPAF, du MFC 1871, de l’Union communiste libertaire et du NPA, un rassemblement pour solliciter l’aide de la mairie pour obtenir un rdv avec le cabinet du préfet
Pour les soutenir , rdv à 18h devant les locaux de la FASTI qui se trouvent au 58 rue des amandiers, métro Ménilmontant.

à 18h, Manifestation « Million Mask March 2019 Anonymous OpVendetta » en soutien aux journalistes indépendants et aux lanceurs d’alerte.
Rdv à 18h, place de la république.

A 18h30 : la coordination anti-répression Paris-IDF tient sa réunion hebdomadaire
Depuis les mobilisations contre la Loi Travail en 2016 et la repression qui est alors systématiquement opposées aux manifestants depuis, la coordination anti-repression Paris-IDF est un élement important de la solidarité entre manifestants et de leur défense collective. Depuis plusieurs années, cette assemblée s’est donnée pour but de soutenir les mouvements sociaux et articule maintenant plusieurs collectifs travaillant contre la répression des mouvements sociaux. Elle facilite notamment le lien entre les inculpés du mouvement social et les avocats. Et elle prend en charge les frais judiciaires de nombreux GJ arrêtés le samedi.
Si vous voulez rencontrer la coordination antirépression Paris IDF, elle tiendra sa réunion hebdomadaire à 18h30 à la Bourse du Travail de Paris, salle Eugène Pottier, qui se trouve au 3 rue du Château d’Eau, métro République.

à partir de 19h, le Groupe Multiprofessionnel des Prisons organisent une réunion débat autour de la création d’une unité de réhabilitation "communautaire"pour des toxicomanes incarcérés.
Depuis juin 2017, une unité de soins, actuellement unique en France, s’est mise en place au centre de détention de Neuvic (Dordogne) pour des personnes détenues en difficulté avec les addictions. Elle les accueille en accompagnement thérapeutique sur une durée de six mois. À des volontaires, il est proposé de s’engager dans une démarche pour soigner leur addiction sur la base d’une dynamique communautaire en détention. L’unité est installée dans une aile isolée du reste de la détention ordinaire pour favoriser l’immersion dans un programme découpé en phases et en étapes. Les objectifs sont axés sur la prise en charge de l’addiction, la réinsertion et la prévention de la récidive. Philippe Lempereur, le directeur, et Laure Chardonneret, la coordinatrice, ont accepté de venir à Paris pour nous faire connaître le pourquoi et le comment de ce dispositif expérimental et étonnant de communauté thérapeutique en milieu carcéral.
Philippe Lempereur, directeur de l’unité de réhabilitation pour usagers de drogues (URUD) au centre de détention de Neuvic (Dordogne) et Laure Chardonneret (coordinatrice de l’URUD) reviendront sur cette unité de soin.
Pour mémoire : en 2017, au GMP, deux projets innovants qui s’inscrivent dans une dynamique comparable nous avaient été présentés sous les titres :
- "Les modules Respeto : la pénitentiaire à l’heure de la détention différenciée" (celui de Neuvic accueille les détenus sortant de l’unité de réhabilitation).
- L’autre, à Nantes sous la responsabilité d’Irène Aboudaram de Médecins du monde, "Personnels et détenus coacteurs de l’amélioration de l’accès aux soins et de la promotion de la santé en prison".
Plus d’infos : https://gmprison.wordpress.com
rdv à partir de 19h Salle R2-02 sur le Campus Jourdan de l’ENS qui se trouve au 48, bd Jourdan, métro Porte d’Orléans ou RER B Cité U.

à 19h, les Gilets jaunes de Paris-sud organisent leur assemblée hebdomadaire.
L’assemblée des GJ de paris Sud regroupe des habitants des 14e, 13e, 12e, et 5e arrondissements de Paris et des habitants de Malakoff, Montrouge, ou encore Arcueil. Elle fonctionne par plénière et groupes de travail ; et envoie des représentants à "l’assemblée des assemblées" et à la coordination d’Ile-de-France.
Pour participer à l’Assemblée hebdomadaire des GJ de Paris Sud et faire le point sur l’Assemblée des Assemblée qui s’est tenue le we dernier à Montpellier, rdv donc au restaurant Hierbabuena qui se trouve 3 rue Scipion, dans le 5ème, métro Les Gobelins.

à 19h La revue Jef Klak et des collectifs en lutte contre la touristification organisent une soirée-débat sur le thème : Touristes partout, chez soi nulle part ?
Quand tu manges une glace sur la Rambla de Barcelone, et que tu vois un graffiti "Tourists go home".
Quand tu cherches un peu d’ « authentique » pour tes vacances, et que tu te rends compte que c’est la nouvelle campagne d’Airbnb.
Quand tu pars vivre à Douarnenez, et que tu ne trouves que des annonces d’appart disponibles entre septembre et juin.
Que se passe t-il ? Qu’est ce que ça veut dire ?
A l’occasion de la sortie de son sixième numéro, Pied à terre, la revue Jef Klak vous invite à une soirée thématique autour de la touristification.
A partir de l’entretien mené par Lucile Dumont et Alexane Brochard avec trois collectifs de lutte contre la touristification à Barcelone, Paris et en Bretagne, Jef Klak donnera la parole à Thomas Aguilera, chercheur travaillant sur les conflits sociaux autour du tourisme, et à un membre du collectif Paris VS bnb, sur la production de données chiffrées liées à l’impact de Airbnb sur les villes.
Rdv à 19h, au bar-resto Le Lieu-Dit, 6 rue Sorbier - métro Ménilmontant ou Gambetta

à 19h Rassemblement de solidarité avec le Chili
Après deux semaines de manifestations au Chili, nous appelons à la solidarité internationale et internationaliste, pour dénoncer le viol des droits de l’homme commis par le gouvernement de Piñera et pour exiger la fin du modèle des inégalités. Rdv à 19h sur la place de la république.

A 19h30, l’AG INTERPRO-INTERLUTTES se réunit pour préparer la grève générale du 5 décembre prochain
Rdv à 19h30 dans les locaux ce Sud Rail à Saint-Lazare. 190 bis Avenue de Clichy. Bâtiment D - Paris 17 ème M° Porte de Clichy.

mercredi 6 novembre 2019 à 13h30 Rassemblement éducation autour de la « Souffrances au travail  »
Le 3 octobre des milliers de personnes se sont rassemblés à Bobigny le jour du CHSCT départemental qui faisait suite au suicide de Christine Renon, directrice de maternelle, un drame qui a mis en colère toute la profession. Il est urgent de satisfaire les revendications Le ministre doit protéger le personnel de l’éducation nationale et les élèves.
Jour du CHSCT Ministériel concernant les actes suicidaires dans l’éducation nationalel’intersyndicale 93 a déposé un préavis de grève et appelle tou.te.s les acteurs de ce secteur à se mobiliser.
Rassemblement
Mercredi 6 novembre 2019
de 13 h 30 à 15 h 30
72 rue Regnault
(angle rue des terres au curé)
PARIS 13ème / metro porte d’ivry


Rdv culturels

Dans le cadre du 75e anniversaire de l’exécution des membres du groupe Manouchian au Mont-Valérien, le Mémorial du Mont-Valérien et le musée de la Résistance proposent une soirée projection-débat autour du documentaire "La Traque de l’Affiche Rouge" réalisé par Jorge Amat et Denis Peschanski.
Paris, Février 1944 : vingt-trois résistants, étrangers pour la plupart et issus de la mouvance communiste, sont condamnés à mort. Vingt-deux sont fusillés au Mont-Valérien le 21 février 1944. Une femme, Olga Bancic, est envoyée en Allemagne pour y être décapitée.
Une dizaine de jours plus tard, leur photo se retrouve placardée dans les rues de la ville pour illustrer ce que le gouvernement appelle "l’entreprise du crime".
Ce film raconte la lutte, la traque et la chute du groupe de l’Affiche rouge à Paris de janvier à novembre 1943 et révèle pour la première fois les photos et les procès-verbaux originaux découverts dans les archives judiciaires et policières.
Ce documentaire illustre également le travail de l’historien, Denis Peschanski, qui, avec l’ouverture des archives de la préfecture de police, a pu combler les zones d’ombres subsistant autour des parcours des membres du groupe Manouchian, FTP-MOI.
Pour découvrir ou redécouvrir ce film en présence de Denis Peschanski, Rendez-vous à 18h à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris | 5 rue de Lobeau, Métro Hôtel de Ville
Inscription nécessaire : reservation@mont-valerien.fr

A 18h, L’équipe de PhilosophEs au féminin organise un atelier pour faire découvrir des autrices méconnues malgré leur précieuse réflexion, en esthétique et histoire de l’art.

Pour cet atelier, deux contributrices : Jeanne Porte qui présentera un ouvrage de Borzello, Femmes au miroir : une histoire de l’autoportrait féminin, et Justine Dupuy, qui expliquera en quoi la lecture des essais de Susan Sontag peut nous éclairer sur les enjeux esthétiques contemporains.
Pour assister à cet atelier, rdv dans la salle F698 de la Sorbonne, 17 rue de la sorbonne.

A partir de 18h30, l’Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique organise une soirée projection-débat en hommage à Samir Amin
Après la projection du film qu’Aziz Fall lui a dédié en 2019, Nils Anderson reviendra sur les combats de l’économiste égyptien.
Pour assister à cette soirée, rdv à partir de 18h30 au Maltais rouge qui se trouve 40 rue de Malte, métro Répu ou Oberkampf.

À 19h, l’amicale des Etudiants caribéens africains organise une conférence-débat intitulée « Scandale du chloredecone aux Antilles : l’État et les industriels responsables, comment réparer ? »
Le chlordécone est un pesticide qui était utilisé dans les cultures de banane en Guadeloupe et en Martinique entre 1975 et 1993. Ce pesticide ultra-toxique, est interdit en France hexagonale depuis 1990 mais son utilisation ne cesse qu’en 1993 dans les « Antilles françaises ». Son épandage pendant plus de vingt ans a entraîné de lourdes conséquences écologiques : les scientifiques estiment que les écosystèmes de Martinique et de Guadeloupe sont pollués pour - au minimum - les 400 années a venir.
L’objet de cette conférence est de se pencher sur les conséquences socio-économiques, judiciaires, sanitaires liées à l’exposition des habitants des Antilles à ce pesticide toxique. La conference permettra également de s’informer sur les actions militantes et judiciaires intentées à l’encontre de l’État français pour obtenir réparation.
Rdv à partir de 19h : en amphithéâtre III - Centre Panthéon - 12 place du Panthéon, 75005

à 19h les Amis du Mouvement des sans terre organisent une soirée projection-débat autour du film « Femmes rurales en mouvement » en présence de Veronica de Santana, militante du Movimento da Mulher Trabalhadora rural du Brésil.
Rdv à 19 heures , dans les locaux de la Confédération paysanne au 104 Rue Robespierre, à Bagnolet, Métro Gallieni.

A 19h aussi, l’Association Amériques & Tierra y libertad para Arauco organisent une projection-débat autour du film “Pupila de Mujer, mirada de la tierra” (Prunelle de femme, regard de la terre de Moira Millán, militante mapuche des droits humains et membre des peuples originaires de Chubut.
Ce film raconte l’histoire de quatre femmes autochtones que Moira Millan est partie rencontrer aux quatre coins de l’Argentine. En entreprenant ce voyage, elle s’interroge sur la façon de maintenir une identité originaire dans l’Argentine d’aujourd’hui. Elle découvre en visitant des femmes d’autres peuples originaires des formes de préservation de la culture ancestrale qu’elle partage avec elles.
Pour découvrir ce film, rdv à l’Inalco dans l’amphi 8 – au 65 rue des grands moulins, métro Bibliothèque François Mitterrand

A 19h30 ce soir à la Clef Revival : double projection Y’a qu’a pas regardé !
Projection du film « Y a qu’à pas baiser ! » de Carole Roussopoulos, réalisé en 1973.
Ce documentaire militant témoigne de la première grande manifestation française en faveur de l’avortement et de la contraception libre et gratuite pour toutes les femmes, le 20 novembre 1971 à Paris, liée à des images d’un avortement clandestin.
+ PROJECTION d’un documentaire réalisé en 2018 par le collectif Les Flux sur des femmes pratiquant une séance d’auto-gynécologie.
Rdv à partir de 19h30 au ciné la Clef revival, 34 rue Daubenton, métro censier-Daubenton.

à 20h, les Films du Bilboquet vous invite à l’avant-première du film « A Mansourah, tu nous a séparé » de Dorothée-Myriam Kellou
Pendant la guerre d’Algérie, 2 350 000 millions de personnes ont été déplacées par l’armée française et regroupées dans des camps. 1, 175 000 ont été forcées de quitter leur lieu d’habitation.
De retour à Mansourah, son village natal, Malek collecte avec Dorothée-Myriam, sa fille, une mémoire historique, que la plupart des jeunes ignorent, et qui pourtant a été sans précédent dans les bouleversements qu’elle a causés à cette Algérie rurale.
Dans le village, fille et père interrogent ce silence intime.
Pour découvrir ce film en avant-première, Rdv à l’Institut du Monde arabe, qui se trouve au 1 rue des Fossés Saint-Bernard, métro Jussieu.

AGENDA DU 20191105

Commentaires