Agenda Fpp 29 novembre

lundi 29 novembre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Michel de l’association Revivre pour parler de la France terre d’accueil des criminels de guerre syriens....
Pour suivre l’association : http://association-revivre.fr/
Pour contacter l’association : contact.revivre@gmail.com

AGENDA.29.11.21.

Et on commence avec cette pétition lancée par des Habitantes et habitants du 19e arrondissement et des environs (Aubervilliers, Pantin), réunis au sein du collectif La Villette antiraciste pour s’opposer au meeting raciste de Zemmour et à la venue de centaines de militants fascistes au Parc de la Villette dimanche prochain
Le 5 décembre, le propagandiste d’extrême droite Eric Zemmour compte tenir au Zénith de Paris, dans le Parc de la Villette, un meeting clôturant sa tournée pré-électorale.
Ce probable candidat à l’élection présidentielle a su fédérer autour de son seul projet raciste et antisocial une bonne partie de l’extrême droite française, avec ses composantes les plus violentes et radicales. Antisémites, islamophobes, néo-nazis, anti-femmes, anti-LGBT, sont les forces vives de son organisation. Parmi ses soutiens, on retrouve les antisémites historiques de l’Action française qui rêvent d’un putsch fasciste, des associations dissoutes pour incitation à la haine raciale (Génération identitaire) et un certain nombre de militants du suprémacisme blanc.
La tenue de ce meeting raciste est une honte pour ce lieu ouvert et une menace pour le public de toutes origines (que Zemmour voudrait expulser), de toutes religions et de tous genres (que Zemmour voudrait faire taire ou voir disparaître).
C’est un danger pour les habitantes et habitants du 19ème et alentours, qui fréquentent régulièrement le parc que de voir des nazillons violents circuler dans les allées, près des aires de jeux pour enfants ou de picnic.
Aussi le collectif demande au Zénith et au gestionnaire du Parc de la Villette d’annuler au plus vite ce meeting ; et si vous voulez signer la pétition, rdv sur : https://www.change.org/p/z%C3%A9nith-de-paris-non-au-meeting-raciste-de-zemmour-au-parc-de-la-villette?fbclid=IwAR1frbHUo_mwzxWdbG—seUJtoGGJAkvOzmLzqrhdRI-V5iU1vnXcmSChtU

Et toujours concernant cette grand-messe fasciste, plusieurs appels à action sont lancées :

  • Un appel a été lancé pour saboter son meeting en s’y inscrivant en masse et vous retrouverez toutes les infos pratiques : s’inscrire sur : https://www.croiseedeschemins-ez.fr/paris) et Quelques sites qui permettent de créer des adresses temporaires (et qui permettent de confirmer l’inscription) : https://generator.email/
    https://temp-mail.org/
    https://tempail.com/
    https://mytemps.email/
  • Par ailleurs l’Union des syndicats CGT de Paris (UD CGT 75) et la Jeune Garde Paris (JGP) appellent conjointement l’ensemble des organisations syndicales, politiques et associatives parisiennes à les rejoindre pour une manifestation de Barbès à la Villette ; Et si en tant qu’organisation, vous voulez vous joindre à cet appel, vous pouvez envoyer vos signatures à : stopzemmour75@yahoo.com

La Cantine des Femmes Battantes lance un appel car elle a besoin d’un local pour poser ses casseroles, et accueillir d’autres femmes battantes pour s’auto-former
Et si vous avez des idées de locaux pas chers et dispo dans les alentours de Saint-Denis, vous pouvez les contacter par mail à : lacantinefb@gmail.com

Depuis 9h ce matin, et toute la journée aujourd’hui et demain, la Société d’Ethnologie Française organise un Colloque sur Les Institutions totales : évolutions et usages du concept au XXIesiècle
La fortune du concept goffmanien d’« institutions totales » a permis d’affiner la compréhension sociologique des lieux d’enfermement. Ce colloque propose d’en faire l’examen, d’interroger sa pertinence, sa vitalité et l’ampleur de ses évolutions, sur des terrains variés. 
Cet aprem, les discussions reprendront à 13h30 et se concentreront sur le Milieu carcéral avec Louise Baudinet (Université de Lorraine) qui reviendra sur : L’action culturelle en milieu carcéral : comme expérience décloisonnante ; et Nicolas Sallée (Université de Montréal) qui parlera d‘Une institution totale à la sauce cognitivo-comportementale. À travers l’étude de cas d‘une unité de réadaptation pour jeunes délinquants à Montréal ; puis à partir de 17h, les discussions se focaliseront sur l‘Inclusivité, handicap et vieillesse, avec Godefroy Lansade (Université Paul Valéry Montpellier) qui parlera des équipes mobiles d’appui médico-social pour la scolarisation des enfants en situation de handicap) : en interrogeant la fin de « l’institution totale » pour les enfants reconnus handicapés ? ; Cécile Rosenfelder et Noémie Rapegno (EHESP) qui reviendront sur : Les habitats dits inclusifs pour personnes âgées et personnes en situation de handicap : comme alternatives à l’institution ; et Christophe Humbert (Université de Strasbourg) qui parlera de disparition ou de mutation des institutions « totales » et « disciplinaires »
Demain matin, les discussions reprendront à 9h30 et s’intéresseront aux nouvelles manières d’aborder les institutions totales avec Thibault Ducloux (EHESS) qui se demandera : Quoi faire de « l’institution totale » ? et Laurence Tessier et Marine Boisson (CNRS) qui s’intéresseront à : La personne dans une institution totale
Puis le sociologue Ivan Sainsaulieu (Université de Lille) reviendra sur L’institution totale : comme oubli dans la sociologie du travail soignant à l’hôpital pour introduire la session de discussion sur les Problématiques médicales et hospitalières
Et si vous voulez assister à ce colloque sur les institutions totales, rdv à 13h30 cet aprem, et à partir de 9h30 demain au Campus Condorcet, à Aubervilliers, métro Front populaire

Ce midi à l’aeri, c’est la cantine syrienne de Montreuil qui régale, et de 18h30 à 20h30 la cantine syrienne propose des ateliers de langue arabe
Et ça se passe à l’AERI au 57, rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de chavaux

À partir de 14h30, l’Université de Montpellier organise une journée d’étude sur ’Les enjeux multidimensionnels de la crise au Liban’
Les Libanais sont confrontés depuis des mois à l’une des pires périodes de l’histoire récente de leur pays. Des décennies de corruption et de politiques néolibérales ont abouti à la crise globale et systémique que connait le Liban aujourd’hui : une crise à la fois sociétale, économique, politique, environnementale et sanitaire.
Cette journée d’étude vise à discuter des différentes dimensions de cette « crise », d’en analyser le contexte actuel en pointant les raisons structurelles ayant conduit à cette crise systémique et les dynamiques sociétales à l’œuvre.
Cette journée d’étude commencera à 14h30 avec une table-ronde qui sera consacrée aux dimensions économiques, politiques, environnementales et migratoires de la crise au Liban.
Nizar Hariri (Université Saint Joseph de Beyrouth) reviendra sur l’Économie politique de la crise au Liban ; Hala Kerbage, Université Paris-Saclay et USJ parlera des Crises et de la santé mentale ; Roland Riachi (American University of Beirut, Université Paris 8) reviendra sur l’Écologie politique des désastres au Liban ; et Assaf Dahdah (CNRS) et Nicolas Puig (IRD) reviendront sur les Réfugiés, migrants et déplacés au Liban : et sur la crise comme régime politique permanent
Puis une seconde table-ronde sera consacrée aux reconfigurations de l’enseignement supérieur au Liban à l’aune de la crise du néolibéralisme et des luttes sociales avec Hala Awada (Université Libanaise), Wafaa Noun (Université Libanaise), Faten El Hajj (journaliste), Mariam Al Hasbani (chercheuse indépendante), Loubna Dimachki (Université libnaise) et Lama Kabbanji (IRD)
Et si vous voulez suivre en visio cette journée d’étude sur les enjeux multidimensionnels de la crise au Liban, rdv à partir de 14h30 sur : lien ZOOM

De 16h à 18h, le Séminaire sur les Politiques antidiscriminatoires organisé par Science Po se poursuit, avec une séance autour de l’anthropologue Gaëlla Loiseau, et du juriste William Acker qui reviendront sur Les aires d’accueil pour les « gens du voyage », comme cas de racisme environnemental
et si vous voulez assister à cette séance, rdv de 16h à 18h dans la salle Jean Monnet au CERI de Science Po, c’est au 56 rue Jacob, métro St-Germain-des-Près
et il faut vous inscrire au préalable en envoyant un mail à l’adresse gwenaele.calves@free.fr

à 17h, l’émission Paroles d’honneur de Samir Bousnina et Wissam Xelka propose une émission spéciale avec 6h d’antenne et une dizaine d’invités
Divisés en deux plateaux, ils et elles discuteront de la possibilité de diffuser une parole radicale anti-raciste et/ou de gauche alors que la France connaît une radicalisation raciste.
Sur le premier plateau ayant pour thème ’la gauche’ , il y aura notamment :
- Jean-Marc Rouillan, militant de la gauche radical, ancien membre d’Action Directe, et auteur d’une quinzaine d’ouvrages, dont le dernier : Dix ans d’Action directe. Un témoignage, 1977-1987, (Agone, 2018)
- Mirabelle Thouvenot, militante féministe et anti-raciste
- Yohan (Canard Réfractaire), vidéaste tendance Gilet Jaune
Pour le deuxième plateau, orienté autour de l’anti-racisme, il y aura :
- Feïza Ben Mohamed, militante contre
- Ahmad Nougbo, militant anti-raciste et panafricain
- Jonathan Ruff, militant au sein de l’Union Juive Française pour la Paix, et Gilet Jaune
- et Nargesse, de l’Action Anti-Fasciste Paris-Banlieue
Et si vous voulez suivre cette émission spéciale, rdv sur la chaine Twitch de Wissam Xelka : [https://www.twitch.tv/wissamxelka]

De 18h à 20h, c’est l’AG hebdomadaire des GJ de Montreuil
Et ça se passe tjr à l’espace AERI au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

À partir de 18h, la ville de Vitry-sur-Seine organise une Soirée commémorative pour les 150 ans de la Commune de Paris
avec une marche aux flambeaux partant à 18h du City Stade de Commune-de-Paris, suivie d’une inauguration de plaque à la mémoire des Communards à 19h30 qui se fera à l‘angle avenue du Moulin-de-Saquet et de la rue Camélinat, et d’une soupe populaire à 20h dans le réfectoire de l’ancien collège Monod.

À partir de 19h, l’Union Communiste Libertaire - Grand Paris Sud proposent un Apéro libertaire pour discuter : Des ZADs près de Paris
Entre l’accueil de Jeux Olympique de 2024 et la construction de nouvelles lignes de métro géantes, l’Île de France croule depuis quelques années, sous les grands projets inutiles, mais des résistances s’organisent.
On peut penser notamment à la destruction des jardins d’Aubervilliers pour construire une piscine Olympique et un immense Solarium, ou encore à la destruction des dernières terres agricoles du plateau de Saclay pour y faire passer la ligne 18.
Avec un coût d’au moins 5 milliards d’euros, ce super métro est prévu pour 40 000 voyageurs/heure alors qu’au maximum 6 000 passagers/heure sont attendus à l’horizon 2030.
On pense enfin au triangle de Gonesse, toujours menacé par un projet de gare du GrandParis Express malgré l’abandon du projet délirant Europacity (mais si vous savez, celui avec la piste de ski artificielle...).
Face à ces projets, des résistances s’organisent. Des zones à défendre poussent de tous côtés : ZAD de Gonesse, JAD, Zaclay, et des associations se lancent dans des offensives juridiques parfois victorieuses.
Quelles convergences imaginer entre ZADs, tissus associatifs et syndicaux locaux ?
Quels modes de luttes fonctionnent dans des sites d’Île de France très différents des ZAD de Bure ou Notre Dame des Landes ? Quelles spécificités locales ?
Plus globalement, quel projet politique porter face au capitalisme destructeur des écosystèmes ?
C’est à partir de ces questions que l’UCL Grand paris Sud veut lancer la discussion et si vous voulez ne discuter avec des militant.e.s de l’UCL autour d’un verre et d’un couscous à prix libre, rdv à partir de 19h au Kaf Conç , c’est au 114 rue de Tolbiac, métro Tolbiac ou Olympiades

A 19h30, l’UCL Saint-Denis 93 cette fois organise un apéro-débat sur l’AUTODEFENSE ET JUSTICE FEMINISTE
Quand les femmes se lèvent le peuple avance. En 1981 des féministes colombiennes prennent la décision de faire de la journée du 25 novembre, la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Depuis nous sommes des dizaines de millions partout dans le monde à marcher contre leur fléau et à construire nos solidarités.
40 ans après l’institution de cette journée internationale : quelles stratégies de lutte mettre en place pour en finir avec les violences ? Et quels contre-pouvoir féministes construire pour, non seulement résister, mais transformer la société.
C’est autour de ces questions qu’une formatrice en auto-défense féministe et syndicaliste, et une militante qui participe à l’élaboration d’une justice féministe au sein de l’UCL et aux actions de protection des femmes contre les agresseurs proposent de débattre, et si vous voulez en discuter avec elles, rdv à 19h30 au café le Pavillon qui se trouve au 54 rue Gabriel Péri, à St-Denis, métro Porte de Paris

demain matin, à 10h un rassemblement de soutien est organisé sur le piquet de grève des salariés sans papiers de l’entreprise DPD au Coudray Montceaux, alors que la direction de DPD France, les a assigné en référé pour tenter d’obtenir la levée du piquet de grève.
Depuis le 15 novembre, environ 70 travailleurs sans-papiers tiennent deux piquets de grève : Un situé à l’extérieur du site au niveau de l’entrée du personnel, l’autre situé à l’intérieur du site qui rassemble une trentaine de personnes. c’est pour obtenir la levée de ce piquet de grève que la direction a assigné en référé les grévistes sans-papiers au tribunal judiciaire d’Évry.
Le Collectif de Travailleurs Sans Papiers de Vitry, à l’origine du mouvement, réclame toujours : la délivrance par La Poste et Derichebourg Intérim (société partenaire de DPD) des formulaires cerfa et des documents d’entreprise nécessaires à la demande de régularisation ainsi que des conditions de travail décentes, alors que la plupart d’entre eux, sans titre de séjour, travaillent depuis plusieurs années pour DPD et son partenaire Derichebourg Intérim, sous alias, c’est-à-dire avec l’identité d’une autre personne qui, elle, est en situation régulière.
Le délibéré est attendu demain, aussi un rassemblement de soutien est organisé à partir de 10h sur le piquet de grève et c’est sur la rue du Bois de l’écu, au Coudray-Monceau

Demain matin, de 10h à 13h, le séminaire ’domesticités dans l’espace et dans le temps’ organisé par le Centre de Sociologie des Organisations se poursuit avec une séance autour de Laura Carpentier-Goffre (CERI-Sciences Po) qui reviendra sur “comment enquêter sur la violence dans les domesticités ?”.
Et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire via : https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=3sTngckmMUWwdrcOLXWWbshTpqxDvidNi5kCuaOyMgNUQjA0NDdPRjBHSE1COFVQODBVTTExMzVMMi4u
Et rdv demain matin à 10h au Centre de Sociologie des Organisations, 19 rue Amélie, métros Invalides ou La Tour Maubourg.

demain matin, de 10h30 à 14h30, la Coordination syndicale départementale CGT des services publics territoriaux du Val-de-marne organise un rassemblement pour s’opposer à l’application de la loi de transformation de la fonction publique
Et le rdv est donné à 10h30 devant le pavillon nord de Choisy le roi

Enfin, demain à 12h, l’Atelier d’Économie Politique du CEPN se poursuit avec une séance autour de Pierre-Yves Hénin, de l’Université Paris 1, & Ahmet Insel, de l’Université de Galatasaray, qui présenteront leur essai intitulé : Le national-capitalisme autoritaire : une menace pour la démocratie
Le modèle occidental du capitalisme libéral, considéré comme le plus compatible avec la démocratie, paraissait victorieux à la chute du communisme. Mais il est aujourd’hui contesté par un capitalisme autoritaire et nationaliste qui est à l’œuvre de la Chine au Brésil, en passant par la Russie, la Turquie et plusieurs pays d’Europe centrale à régime « populiste ».
Sous des modalités variées, ce national-capitalisme autoritaire tend à associer l’efficacité des économies de marché à l’exercice autoritaire, voire dictatorial, du pouvoir. Il est d’autant plus menaçant que le modèle occidental –crise de la Covid aidant– présente des fragilités économiques, sociales et politiques qui le font douter de ses propres valeurs. En témoignent le soutien populaire dont Donald Trump continue de bénéficier ou le tropisme chinois de la Hongrie de Victor Orbán.
Et si vous voulez en discuter avec Pierre-Yves Hénin et Ahmet Insel, rdv donc demain à 12h sur le Campus Condorcet, bâtiment de recherche Sud 4eme étage salle 4.023, et c’est au métro Front populaire à Aubervilliers
Et vous pouvez aussi suivre l’atelier sur la plateforme de visio Zoom :
Lien de réunion : https://cnrs.zoom.us/j/99399290037?pwd=cDcxV2xDbkd3aWFyQTE4ZW42VjZwdz09
ID de réunion : 993 9929 0037
Code secret : qMVj57

Rdv culturels

à 18h30, The Dissident Club, en partenariat avec le comité du Festival Ciné-Palestine et l’Association France Palestine Solidarité organisent une soirée ciné-débat à l’occasion de la Journée internationale solidarité Palestine
avec au programme la projection de :
’Palestiniennes’, en présence de la réalisatrice Mariette Auvray qui À travers un road trip d’Israël à la Cisjordanie, nous emmène à la rencontre de jeunes femmes palestiniennes qui parlent de leur culture et de leur identité. Activistes, féministes, entrepreneuses, artistes... ce film nous offre une plongée dans la scène underground palestinienne afin de comprendre cette génération de filles, qui réinventent leur résistance culturelle et politique
il y aura ensuite la projo de : ’The day my father dies’, en présence du réalisateur Nayfeh Hamoud : : Salah, étudiant en théâtre à Paris, retourne dans sa ville natale, Haïfa, afin de monter une pièce qui fait l’éloge de son père, Ammar.
Et enfin la projo de ’Sard’, en présence de la réalisatrice Zeina Ramadan : Pendant un an, Reham parle par fb à Zeina de son rêve d’étudier à l’étranger et de ses tentatives de quitter Gaza sous blocus depuis 12 ans. Leurs messages oscillent entre excitation et désillusion, et espoir qu’un miracle se produise...
et si vous voulez participer à cette soirée ciné-débat sur la Palestine, rdv à 18h30 au dissident club, c’est au 58 Rue Richer, métro Le Peletier

A l’occasion aussi de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, l’AFPS BONDY propose une soirée ciné-débat autour du film documentaire ’Hakawati, les derniers conteurs’de Karim Dridi et Julien Gaertner
Un film sur un enjeu méditerranéen géopolitique contemporain vu à travers l’histoire d’amour d’un couple d’artistes.
Et si vous voulez découvrir ce film, rdv à 19h à la ferme Caillard qui se trouve 48 rue Roger Salengro à Bondy

Au ciné la Clef ce soir, l’association Home cinéma propose la projection du film LES REINES // en présence de la réalisatrice, Karine Morales, et des grévistes de l’hôtel Ibis des batignolles
Devant les portes d’un grand hôtel parisien, des femmes de chambre manifestent contre un géant du luxe. Employées par une société de nettoyage externe, elles revendiquent leur intégration au palace, pour lequel nombre d’entre elles travaillent depuis des années.
Et si vous voulez découvrir ce film qui est le récit de leur lutte et en discuter avec elles à l’issue de la projo, rdv donc à 19h30 au ciné la Clef, c’est au 34 rue Daubenton, métro Censier-Daubenton

À 20h, Les Mutins de Pangée et l’espace Saint-Michel propose une projection autour du film Hacking Justice réalisé par Clara López Rubio et Juan Pancorbo, suivi d’un débat avec la juriste Deepa Driver qui fera un point sur la situation de Julian Assange en duplex depuis Londres
Julian Assange a créé WikiLeaks en 2006, outil de publication crypté ayant permis la fuite de millions de documents secrets. Ceux-ci ont dévoilé les pratiques de corruption ordinaire des multinationales et celles d’espionnage, de propagande, d’assassinat et de torture des États.
Les documents transmis à WikiLeaks en 2010 par l’analyste de l’US Army Chelsea Manning constituent les révélations les plus importantes de l’histoire des crimes de guerre. Dès lors, Assange est devenu une cible à abattre. Suivant pas à pas la défense du fondateur de WikiLeaks coordonnée par le célèbre avocat espagnol Baltasar Garzón, les réalisateurs ont parcouru le monde pendant neuf ans pour retisser cette histoire aux implications politiques profondes pour la justice et la liberté d’informer.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec Deepa Govindarajan Driver : syndicaliste et chercheuse spécialisée sur la réglementation financière et la responsabilité des entreprises et des États, Rdv à 20h à l’espace Saint-Michel, 7 place St-Michel, métro St-Michel

Musique : La Tlateh – 1,2,3

AGENDA.29.11.21.