Agenda 21 octobre 2021

jeudi 21 octobre 2021
par  Julie agenda

Salut à toutes et tous et bienvenue dans l’agenda de frequence paris plurielle

Aujourd’hui pas d’invité alors on enchaine avec les rdv militants pour ce jeudi 21 octobre

Agenda du 21 10 2021
MP3 - 69 Mo
Agenda du 21 10 2021

depuis 9h ce matin, le collectif Schaeffer qui réunit des habitant.e.s d’Aubervilliers, des migrants et des demandeurs d’asile sans -papiers, organise un rassemblement pour exiger des papiers, un toit et un CDI pour tous

et si vous voulez les retrouver, rdv sur le parvis de la prefecture de bobigny

depuis 9h ce matin, la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord organise une journée d’étude sur ’l’Endométriose et inégalités.Expériences, expertises, problème public’

Cet journée d’étude a pour objectif de rassembler pour la première fois en France des chercheur-e-s en sciences sociales, en philosophie et en épidémiologie autour de l’étude de l’endométriose. Malgré sa prévalence importante, son caractère invalidant et son ancienneté, cette maladie reste sous-étudiée. Cette rencontre vise à établir un état des lieux des recherches et à poser les bases d’une réflexion commune autour de la (non) prise en charge de l’endométriose etdes inégalités sociales qui s’y jouent. 

Et si vous voulez y participer, rdv toute la journée à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, dans l’Auditorium, dont l’entrée se fait par le 20, avenue George Sand ; à Saint-Denis

Métro Front Populaire, ousur zoom via le lien que vous retrouverez avec les codes sur le site de l’agenda :

https://zoom.us/j/92132102205?pwd=d1Q4clg5QlBES1ZQN0hxclJCVWdzQT09

ID de réunion : 9213210 2205

Code secret : 550498

depuis 9h30 ce matin, l’Usap-Cgtorganise un rassemblement pour exiger La Réintégration De leurs Collègues Suspendus à l’ AP-HP

et si vous voulez le retrouver, rdv à l’AP-HP qui se trouve 3 avenue Vicoria, métro Hôtel de Ville

De 12h à 14h, l’Université populaire des Grands Moulinsorganise unrassemblementpour dénoncer les discriminations envers les étudiant.e.s handicapé.e.s à l’Université !Depuis 2017, Julie, une étudiante en droit, lutte pour passer ses examens dans des conditions adaptées à son handicap. Elle subit violences et humiliations de la part de l’université et de son service médical. L’équipe est allée jusqu’à menacer de débrancher sa bouteille d’oxygène.Aussi, pourdénoncer cette violence et cettediscriminationdont est victime Julie, et a-delà, les étudiant.e.s handicapés, l’université populaire des grands moulins organise cerassemblementen ce moment, et si vous voulez les rejoindre c’est sur l’esplanade Pierre Vidal-Naquet, métro BNFComme tous les jeudis, Le collectif solidarité migrants wilson lance un appel à bénévolesil y a besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soiret si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de Franceà 14h,Institut Convergences Migrationset l’assocAncragesorganisent une journée d’étude consacrée aux réalités des parcours de soins pour lesmigrantsEn matière d’accès aux soins des primo arrivants, la tentation est forte d’envisager cette perspective comme mettant en cause le modèle social français. On évoque alors le coût de cette politique, l’effet appel d’air qu’elle génère à l’égard des populations étrangères, la surcharge des équipements sanitaires et sociaux au détriment des populations locales…Privilégiant la déconstruction des préjugés sur les politiques migratoires, cette journée d’étude donnera la parole aux praticiens, chercheurs,élus et professionnels engagés au plus près des dispositifs d’accès aux soins. L’enjeu réside à la fois dans la diffusion de résultats d’enquêtes et de retours d’expériences afin de permettre aux publics de se faire une opinion construite sur des argumentsfondés et vérifiés tout en mettant à distance l’approche binaire largement présente dans les débats publics.

Et si vous voulez participer à cette journée d’étude organisée par l’institut Convergence migration et l’association Ancrages, rdv à partir de 14hdans la salle 100 au Centre de conférences du Campus Condorcet, à, Aubervilliers,métro Front populaire.

Entrée libre sur inscription dans la limite des places discponibles.

Pour s’inscrire :https://docs.google.com/.../1FAIpQLScIlkfjEFIKkL.../viewformContact :communication@ancrages.orgà partir de 14h aujourd’hui, leCollectif Fracasorganise 3 jours de rencontres, débats et ateliers sur les (In)justices - Violence, conflits et « justice » dansles communautés queer et féministesLe collectif Fracas s’est monté suite au constat que les féministes, militant·es, manquent drastiquement de clés pour identifier, nommer et faire face aux conflits et violences diverses à l’œuvre dans nos espaces. C’esten voyant la déperdition d’énergie collective, la dislocation de nombreuses associations et la violence dont elles sont capables que le collectif a commencé à réfléchir sur la justice transformative et les outils à disposition.Que faire quand on est victime de violence au sein d’un couple queer et qu’on ne souhaite pas déposer plainte ? Comment réagir face à un conflit dans son asso ? Le call-out est-il un outil applicable à toutes les situations ? Ou encore, comment prendre ses responsabilités quand on aagressé quelqu’un·e ?C’est autour d’ateliers, de cercles de parole et de conférences que le collectif Fracas interrogera ce qu’être féministe, abolitionniste anti-carcéral·e peut impliquer dans les pratiques queer au quotidien. Ensemble, il s’agira de discuter de call-out, harcèlement, violences interpersonnelles et/ou intra-conjugales et de responsabilité collective.Au programme aujourd’hui, il y aura deux ateliers :· Atelier - Comment j’aimerais être traité·e si… / 14h30-16h30

https://urlz.fr/gwIW· Atelier - Cas pratique : que faire en situation de violence ? / 14h30-16h30

https://urlz.fr/gwID· et une Table ronde - Violences, conflits et « justice » intracommunautaire.

Etat des lieux et premières pistes / 18h30- 20h30

https://urlz.fr/gwhHet demain matin, à partir de 11h, il y aura un atelier et un cercle de parole Cancelling et harcèlement intracommunautaire· Atelier - Arpentage (en anglais) ’We will not cancel us’ et rencontre pour la création d’un collectif de traduction. / 11h-13h

https://urlz.fr/gwhC· Cercle parole - Cible de harcèlementintra-communautaire, d’exclusion et/ou de call-out queer / 10h30-13h

https://urlz.fr/gwhyet si vous voulez participer à ces journées sur les (In)justices - Violence, conflits et « justice » dans les communautés queer et féministes, il faut envoyer un mail à :collectif.fracras@gmail.comet ça commence donc à 14h aujourd’hui, à la Mtunierie qui se trouve au 176 rue Saint-Martin, métro Etienne Marcelle squat du Marbré est toujours expulsable, mais{{}}l’équipe maintient son programme et aujourd’hui elle propose à 18hune discussion autour de la démocratie :perspectives et critiqueset si vous voulez y participer, rdv à 18h au 39 rue des deux communes, à Montreuil, métro Robespierreà 18h30, la section locale du PCF-Paris 20 organise un rassemblement pour protester contre la fermeture de la Poste de Bellegrand, dans le 20èmeet si vous voulez y participer, le rdv est donné à 18h30 devant la Poste au 21 rue Belgrand, métro Pelleportà 19h, leNo Go Zone Maget laCoopérative Pointcarréorganise un débat public autour de la question : PEUT-ON FAIRE DU JOURNALISME À L’ÉCHELLE LOCALE ?Selon un adage bien connu, un journal appartient à celui qui le finance. La proximité entre la presse locale et les mairies qui la subventionnent font du journaliste localier une espèce un peu à part, située entre le communiquant au service d’une ville, et le digne représentant de la presse, oeuvrant à la circulation de l’information.En écho à la fin du Journal de Saint-Denis, largement subventionné par la ville et néanmoins respecté dans la profession pour sa relative indépendance,Quinze ans après la création du Bondy Blog, qui a servi de caisse derésonnancepour des sujets estampillés ‘’banlieue’’, en tendant le micro aux principaux concerné.e.s,Et à l’heure où le journalisme citoyen et critique fait son retour dans l’arène,Le Magazine No Go Zone et la Coopérative Pointcarré organisent donc ce débat public autour du sujet de la presse territorialeet si vous voulez en débattre avec : Latifa Oulkhouir, directrice du Bondy Blog, Cécile Dubois, co-présidente du Spiil et rédactrice en chef de 94 Citoyens, François Longérinas, directeur de l’Ecole des Métiers de l’Information, et Willy Vainqueur, photographe dans la presse municipale à Aubervilliers, rdv à 19h à la Coopérative Poincaré qui se trouve au 20 bis rue Gabriel Péri à St-Denis, métro Porte de Parisà 19h30, l’ARENE(Association des RésidEnts de NanterRE), soutenue par la campagne unitaire pour la libération de Gerges Abdallah, et BDS France Paris-Banlieue organisent une soirée projection-débat autour du filmFedayin, le combat de Georges Abdallahet si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film qui retrace le parcours et l’engagement de ce militant communiste libanais, emprisonné en France depuis 37 pour avoirrésistéà Israel, et débattre de la situation desprisonniers politiques de la cause Palestinienne, rdv à 19h30 à l’Agora, la Fabrique des futurs, qui se trouve au 20 rue de Stalingrad, à Nanterreet pour info, ce we une manif est organisée, comme tous les ans, par la campagne unitaire devant la prison deLannemezan où Georges Abdallah est incarcéré, et un départ en bus est organisé à partir de Paris et si vous voulez réserver votre place il faut envoyer un mail à :campagne.unitaire.gabdallah@gmail.comà 20h, le journalKairos, journal antiproductivimse pour une société décente,etLes Amis de Kairosorganisentune visioconférence autour de deux auteurs du livre ’Covid-19 : Par-delà la censure’, publié par le collectif d’auteurs Elaïa, aux éditions GrappeBernard Legros, objecteur de croissance, militant associatif, essayiste et collaborateur à Kairos interrogera Le covidisme est-il moral ? Et Kaarle Joonas Parikka, microbiologiste environnemental avec une spécialisation dans la dynamique virale reviendra sur le SARS-CoV-2 : comme virus de l’espritet si vous voulez suivre cette conférence, rdv à 20h, sur la pageFacebook de Kairos dont vous retrouverez le lien sur le site de l’agenda :https://www.facebook.com/kairospressedemain matin, à partir de 10h, l’Université Paris Nanterre organise une journée d’étude consacrée àMoses Hess : Aliénation et CoopérationA travers cette journée d’étude, il s’agira de revenir sur l’œuvre de Moses Hess (1812-1875), premier philosophe issu de l’hégélianisme à se dire communiste. Au sein de son œuvre protéiforme quirelève aussi bien de la philosophie de l’histoire que de la philosophie sociale et de la réflexion théologico-politique, deux thèmes retiennent particulièrement l’attention : le thème critique de l’aliénation, d’une part, et le thème anthropologique, voireontologique, de la coopération, de l’autre. Ces thèmes, notamment développés dans l’article de 1844 « Sur l’essence de l’argent », seront abordés en conjuguant des approches contextuelles et actualisantes.Au programme, demain matin, les discussions commenceront à 10h autour de l’anarchie et du communisme chez Moses Hess avec Pauline CLOCHEC (Université de Picardie Jules Verne), puis Federico PULETTI (Université Paris Nanterre) reviendra sur la coopération et la propriété sociale : ou la philosophie de l’activité chez Moses Hesset si vous voulez participer à cette journée d’étude, rdv à partir de 10h demain matin, dans laSalle des thèses B15, du Bâtiment B (ou Grappin) sur le site de la Fac de Nanterre

demain matin à partir de 10h30, Le séminaire de lecture « Philosophie des Migrations », fait sa rentrée avec une séance quii sera consacrée àFoucault et aux mobilités irrégulières : une approche foucaldienne des migrations ?Il s’agira de s’interrogercollectivementsur la manière dont les concepts foucaldiens d’illégalisme, de discipline, de biopolitique ou d’enfermement peuvent éclairer une approche contemporainedes migrations, mais également de poser la question de l’intérêt d’une méthode archéologique ou généalogique pour penser ces objets.Et si vous voulez participer à cette séance, vous retrouverez sur le site de l’agenda : Le dossier de lecture, à lire en amont de la séance : https://drive.google.com/drive/u/1/folders/1Wji2W48os5lO0_J9unBuRcbp_FHfzrhret rdv donc demain matin, à partir de 10h30, au Centre des Colloques du Campus Condorcet dans la salle 3.06, dont l’entrée se fait par la Cour des Humanités, à Aubervilliers,métro Front populaire

Demain matin aussi à partir de 10h30, leséminaire sur Les affaires de l’État. Savoirs et professionnels aux frontières public-privé : droit, économie et finance organisé par l’EHESS fait sa rentrée, avec une première séance quise fera autour de Benjamin Lemoine (Irisso, Univ. Paris Dauphine) et Antoine Vauchez (Cessp, Université Paris 1)

et si vous voulez suivre ce séminaire, rdv demain de 10h3à à 12h dans le bâtiment Ehessdu Campus Condorcet, Salle 25-A, et c’est toujours Courdes Humanités à Aubervillers, métro Front populaire

pause Zik avec la Rue Ketanou, en concert ce soir au Cabaret sauvage !

RDV Culturels

à 18h, laGalerie Derniers Jourset le Velvet Moon organisent une sooirée avec le collectif féministe LasTesis

avec au programme, un DJ Set suivi à 21h d’une performance proposée par LasTesis sur le Patriarcat et le Capital : une alliance criminelle

et si vous voulez participer à cette soirée avac LasTesis, rdv à partir de 18h à l’espace culturel Velvet Moon, qui se trouve 44 rue Molière, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

à partir de 18h30, leCariño Librairie-cafépropose unCafé - débat avec l’association « Lève les yeux » et sa fondatrice Karine Mauvilly autour de son livre sur le désastre de l’école numérique

L’association ’Lève les yeux’ est active pour attirer l’attention sur les risques des smartphones pour les enfants et en particulier du numérique en matière éducative : limitations du développement neurologique et troubles de l’attention, capacité de concentration, perte de sociabilité et de convivialité, baisse de l’empathie, ... . Karine Mauvilly qui en est l’une des membres, lance l’alerte à travers son livre intitulé ’Le désastre de l’école numérique’ qu’elle viendra présenter

et si vous voulez discuter avec des dangers du numérique à l’école, rdv à partir de 18h30 à la librairie-café Cariño qui se trouve au 21 rue du Chalet, métro Belleville

à 19h, lesÉditions UlmeretLa Bergerie des Malassisorganise une rencontre à l’occasion de la sortie du livre d’Hélène PETIT et Benoit CASSEGRAIN intitulé - Enquête d’un autre monde,6 ans nomades à la rencontre de vies alternatives, publié aux éditions Ulmer

Pendant 6 ans, ils ont sillonné les routes et se sont rendu compte que les alternatives foisonnent. Hélène et Benoit sont reporters-troubadours et il et elle ont réalisé une série à partir de leur voyage en camion-aménagé : la websérie SideWays, où chaque épisode est une rencontre avec des personnes qui mettent en accord leurs actions et leurs valeurs. Leur façon de s’engager est multiple : via le travail, l’alimentation, l’habitat, la création, la vieen communauté...et de cette websérie, Hélène et Benoit ont tiré un livre, qu’il et elle présentent donc ce soir à la Bergerie des Mallasis dont la lutte figure dans la websérie et le livre qui en est tiré

et si vous voulez les rencontrer, rdv à partir de 19h à la Bergerie des Malassis, qui se trouve au 9 rue RaymondLefèvre, à Bagnolet

à 19h, laLibrairie Chroniques de Cachanorganise une rencontre avec Christophe Naudin, autour de sonJournald’un rescapé du Bataclan, paru aux éditions Libertalia

Ce vendredi 13 novembre 2015, il est avec deux amis à un concert de rock, au Bataclan. Ils sont là pour boire des bières, écouter de la bonne musique. La vie, quoi. À environ 21 h 40, c’est par un bruit de pétards que l’Histoire le percute. Le temps, en se retournant, de voir un terroriste, son regard haineux, et les flammes sortir du canon de sa kalash, tout s’accélère, Il est projeté en avant dans la fosse. Pendant plusieurs minutes sous le feu, il perd de vue ses amis et parvient à se réfugier dans un “cagibi” à droite de la scène. Il n’en sort que deux heures plus tard, libérés par le Raid.
Les jours suivants, pris dans le tourbillon, devant gérer le deuil de son ami Vincent et son retour au travail., l’esprit bombardé de questionnements et de sollicitations, Christophe Naudin décide d’écrire un journal pour coucher ses réactions à chaud, se vider, se reconstruire.

Et si vous voulez revenir avec lui sur ces heures effroyables et sur ce texte brutqui en témoigne, rdv à 19h à la librairie Chroniques qui se trouve au 19 rue Camille Desmoulins, à Cachan

À 19h30,La Friche librairieorganise une rencontre avec Etienne Davodeau, autour de sa nouvelle BD, ’Le Droit du sol ; journal d’un vertige’ parue aux éditions Futuropolis

En juin 2019, Étienne Davodeau entreprend, à pied et avec son sac au dos, un périple de 800 km, entre la grotte de Pech Merle et Bure. Des peintures rupestres, trésors de l’humanité encore protégés aux déchets nucléaires enfouis dans le sous-sol, malheur annoncé pour les espèces vivantes. Étienne Davodeau, sapiens parmi les sapiens, interroge notre rapport au sol. Marcheur-observateur, il lance l’alerte d’un vertige collectif imminent et invite à un voyage dans le temps et dans l’espace.
Dans cette marche à travers la France, il est parfois accompagné d’amis, de sa compagne, mais aussi de spécialistes, qu’il convoque sur ces sentiers pour qu’ils nous racontent l’histoire unique du sol de notre planète, ou encore celle du nucléaire et de ses déchets, dangereux pendant plusieurs centaines de milliers d’années.
À la marge du témoignage et du journalisme augmenté, le Droit du sol marque le grand retour d’Étienne Davodeau à la bande dessinée de reportage, et si vous voulez le rencontrer, rdv à 19h30, à La Friche, 56 rue Léon Frot, métro Charonne

au ciné La Clef Revival ce soir, l’association Home Cinema poursuit son CYCLE SORCIÈRES / avec la projo de Veneno para las hadas de Carlos Enrique Taboada

Veronica, une jeune fille de 10 ans, convainc Flavia, une camarade de classe nouvellement arrivée qu’elle est une sorcière, la forçant à devenir son assistante afin de lui montrer toute l’étendue de son savoir ; une relation atypique et toxique se développe entre elles. Un film dense où la sorcellerie rime avec jeux d’enfants qui impressionne tant il se met au niveau de deux enfants dont il narre les aventures.

Et si vous voulez déouvrir ce film, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

à 20h, la librairie lecomptoirdes mots accueillera Guillaume Daudin et Stéphane Jourdain autour de leur BDLes contraceptés, paruechez Steinkis qui propose une enquête le sujet tabou de la contraception masculine

Depuisquelques dizaines d’années, les médias font régulièrement état de la contraception masculine en France, nous promettant, par exemple, l’arrivée imminente de la pilule pour homme. Pourtant, en 2021, la charge mentale de la contraception pèse toujours quasiexclusivement sur les femmes. Pourquoi ?

Pour répondre à cette question, Guillaume Daudin et Stéphane Jourdain, tous deux journalistes, ont sillonné la France à la rencontre de spécialistes et d’hommes qui ont fait le choix de se contracepter. Vasectomie,pilule, anneaux en silicone, slip chauffant, les méthodes – parfois très artisanales et surprenantes mais efficaces – ne manquent pas. Pourtant, Elles restent très peu usitées.

Et si vous voulez revenir sur cette enquête de plusieurs mois qui a amené les deux auteurs à s’interroger sur leur propre parcours de déconstruction des rapports sociaux patriarcaux, rdv donc à 20h à la librairie le comptoir des mots qui se trouve au 239 RUE DES PYRENEES, métro Gambetta

de 20h à 22h, leCinédoc Paris Films Coopet leStudio des Ursulinesproposent un Ciné-club Cinédoc • VILLES / stupeurs urbaines

avec au programme, la projo de plusieurs courts-métrages, parmi lesquels :Ligne-Courbe, réalisé en 73 par Ryszard Wasko ;{{}}Pestilent City réalisé en 65 par Peter Emanuel Goldman, Un film sur New York, ses frustrations sexuelles, et sa violence ; Les sorties de Charlerine Dupas : L’Été réalisé en 79 par Joseph Morder ; ou encore Paris Joints de Vue
réalisé en 2016 par Dominique Willoughby qui filme La partie aérienne de la ligne 2 du métro, entre Jaurès et Barbès. Fente ératépesque mobile entre ciel et fer, tags et boulons, rails et avenues, foules etcorps à quai, miroirs et falaises minérales des immeubles. Il y aura aussi la projo de Topic I & II
réalisé en 89 par Pascal Baes, un film sur l’enfermement et l’autocensure, qui prend la forme d’une déambulation dans la ville de Prague désertée. ; et enfin Hong Kong Song réalisé en 89 par Robert Cahen qui propose un voyage à la recherche de l’identité sonore de cette ville.

Et si vous voulez découvrir ces courts-métrages sur les stupeurs urbaines, rdv à 20h au Studio des Ursulines, qui se trouve au 10 de la rue des Ursulines, RER Luxembourg

à 20h30, lesAlchimistes Films, laDélégation générale du Québec à Paris, la librairieMémoire d’Encrier et le ciné le Balzac proposent une projection-débat autour du film documentaire JE M’APPELLE HUMAIN de Kim O’Bomsawin sur la poétesse innue.

« Sauvage, ça veut dire être libre entièrement », dit Joséphine Bacon. Lorsque les anciens nous quittent, un lien avec le passé disparaît. La poétesse innue incarne cette génération témoin d’une époque bientôt révolue. Avec charisme et sensibilité, Joséphine Bacon mène un combat contre l’oubli et la disparition d’une langue, d’une culture et de ses traditions. Surles traces de Papakassik, le maître du caribou, Je m’appelle humain propose une incursion dans l’Histoire d’un Peuple multimillénaires aux côtés d’une femme libre.

Et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film, et en discuter avec la poétesse Joséphine Bacon, rdv à 20h30 au ciné le Balzac qui se trouve 1, rue Balzac, métro Georges V

à partir d’aujourd’hui, et jusqu’au 13 novembre, la Maison du Combattant, de la vieassociativeet citoyenne accueille une exposition en « hommage auxrésistantes et auxrésistantsdu XIXème » proposée par l’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance
En ce XXIème siècle, alors qu’hélas le nombre des Résistantes et Résistants s’amenuise, l’ A.N.A.C.R., grâce aux Ami(e)s de la Résistance, pérennise la mémoire de leur combat, et le poursuit aujourd’hui contre les résurgences du fascisme, contre la xénophobie et le racisme, pour la paix et pour faire vivre les valeurs démocratiques, sociales et humanistes du Programme du ConseilNational de la Résistance. L’A.N.A.C.R., inquiète des résurgences du fascisme, des menaces sur la paix, des atteintes aux droits des peuples, de la montée de la xénophobie, du racisme, des intégrismes et des exclusions de toute nature qui caractérisent, hélas, notre époque, entend les combattre dans le respect de son pluralisme. Elle estime que le rappel de ce qu’a été la monstruosité du fascisme au pouvoir et le combat courageux des antifascistes qui s’y opposèrent est une nécessité pour notre vie démocratique contemporaine, et c’est ce message que l’association porte en proposant cette exposition en hommage aux résistantes et résistants du 19ème ; et si vous voulez la découvrir, rdv à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 13 novembre à la « Maison du Combattant, de la Vie Associative et Citoyenne » qui se trouve au 20, rue Édouard-Pailleron, métro Bolivar

et voilà l’agenda est fini. Merci à Patrice Yonli pour la technique.

Pour retrouver toutes les infos, adresses et liens internet, ou pour réécouter en podcast l’agenda du jour ou le télécharger, rdv sur le site de l’agenda sur rfpp.net ; On se retrouve demain à la même heure pour un nouvel agenda, tout de suite c’est l’actualité des luttes