Agenda Fpp 20 octobre

mercredi 20 octobre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on écoutera un message enregistré par l’organisation Akira-Paris qui nous invite à nous saisir de la campagne électorale pour faire la révolution
pour rejoindre la révolution : 07 48 49 81 93
akiracontact@riseup.net
@RejoinsAkira
@rejoinslarevolution

Agenda du 20/10/2021

et on commence avec cet Appel international pour que le procès de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons soit filmé, un appel lancé par de nombreux historiens, chercheurs, juristes, artistes, journalistes, militants associatifs ou politiques du monde entier, et soutenu par le Réseau international Justice pour Sankara justice pour l’Afrique, Balai citoyen, SURVIE, le CADTM, le Comité Sankara de Montpellier, ou encore la la Ligue des Jeunes (Burkina), REPPADD-NIGER, Per a Pace, et le Comitato Sankara italiano
Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons s’est ouvert le 11 octobre 2021 dans un engouement affirmé du peuple burkinabè. Un procès historique attendu depuis 34 ans par l’opinion nationale, africaine et internationale.
L’importante couverture médiatique du premier jour du procès, avec un nombre important de journalistes venus du monde entier, n’a fait que confirmer le caractère historique de ce procès.
Pourtant, malgré la réquisition favorable de la procureure arguant du « but démocratique, historique et mémoriel », le Tribunal militaire a refusé que le procès soit filmé et enregistré....alors que De nombreuses voix se sont élevées au Burkina Faso pour demander que le procès soit diffusé, et filmé en vue de la constitution d’archives historiques.
Le procès comporte en effet, des enjeux tant pour l’histoire du Burkina Faso, de l’Afrique et au-delà, que pour la construction nationale.
C’est pourquoi, cet appel exhorte le Tribunal militaire à revenir sur sa décision et à accepter que le procès soit filmé et confié aux archives nationales du Burkina Faso à des fins documentaires et historiques.
Et si vous voulez signer cet appel, rdv sur : https://www.thomassankara.net/cbxpetition/appel-international-proces-de-lassassinat-de-thomas-sankara-de-compagnons-soit-filme/?fbclid=IwAR0BhJhHt4nGd0rynfcc_LMJfD6okHu-4W7-5VNUApSvnEeA3mChtrJscto

Depuis 11h ce matin, La CGT Ratp Bus section Flandre organise un rassemblement pour protester contre le harcèlement sexuel à la ratp, alors qu’une agente commerciale de la ratp, victime de harcèlement, passe au prud’hommes
après la procédure de licenciement du référent harcèlement sexuel à la ratp, Ahmed Berrahal, la ratp continue de vouloir étouffer les cas de harcèlement
aussi pour témoigner de leur solidarité avec leur collègue agente commercial ratp victime de harcèlement sexuel au travail puis de harcèlement moral et de répression pour en avoir parlé à a direction, la CGT Ratp Bus Section Flandres organise ce rassemblement depuis 11h ce matin, et si vous voulez les rejoindre c’est devant le tribunal des prud’hommes au 27 rue louis Blanc, métro Louis Blanc

les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers poursuivent leur collecte de produits de première nécessité pour les 120 familles que les Brigades soutiennent sur Pantin et Aubervilliers, et il y a toujours besoin en particulier de couches taille 3,4 et 5, de lait maternelle n°2 et 3
et vous pouvez déposer vos dons : à Aubervilliers dans le quartier mairie : à la librairie Les mots passants qui se trouve rue du Moutier ; et à Pantin dans le quartier Canal : au restaurant Chez Agnès qui se trouve au 21 rue Délisy

entre 12h et 14h la Cantine des Pyrénées sera ouverte
et si vous voulez y aller c’est au 77 rue de la mare, métro Jourdain

de 12h30 à 14h30, les GJ de Montreuil poursuivent leur cantine solidaire avec au programme des discussions sur la mobilisation pour soutenir la maison de l’Ermitage
et si vous voulez aller à la cantine des GJ de Montreuil, rdv de 12h30 à 14h30 à l’Aeri, c’est au 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

à 12h30 aussi, l’UNEF - TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes et Solidaires 92 organisent un rassemblement de soutien aux sans-papiers de la mairie de Sèvres
Un an de grève, des mois à interpeller la Préfecture... mais, après un premier rdv c’est silence radio depuis juillet. Alors pour exiger la régularisation des 11 TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS DE LA MAIRIE DE SÈVRES, l’Unef-Tacle et Solidaires 92 organisent ce rassemblement et le rdv est donné à 12h30 au167 Avenue Frédéric et Irène Joliot-Curie, à Nanterre

le squat du marbré à Montreuil est toujours expulsable, mais l’équipe s’affaire pour maintenir des activités, et au programme aujourd’hui, il y aura :

  • à 15h un atelier de Cuisine collective puis dîner le soir
  • et à 17h un rdv au squat pour un départ commun pour soutenir les autres squats Montreuillois qui vont protester devant la mairie de Montreuil
    alors rvd à 15h et/ou 17h au squat du Marbré, c’est au 39 rue des deux communes à Montreuil, métro Robespierre

à 18h, le comité de soutien à la maison de l’ermitage organise un nouveau rassemblement devant la mairie de Montreuil au moment du conseil municipal pour exiger :

  • la réintégration de la maison de l’ermitage par ses occupant.e.s et la signature d’une convention d’usage
  • la réparation des dégâts causés par le départ de feu pour permettre la reprise des activités d’accueil et d’hébergement solidaires
  • et exiger une prise de position claire de la part d’une municipalité qui se revendique de gauche contre les expulsions locatives et contre la gentrification
    et si vous voulez soutenir le comité de soutien de la maison de l’ermitage, rdv à 18h devant la mairie de Montreuil

à 18h aussi à Montreuil le collectif Garde la pêche de Montreuil organise un rassemblement Contre toutes les expulsions, alors qu’après un an d’occupation, le tribunal judiciaire de Bobigny, a ordonné le 23 juin dernier l’expulsion sans délai des habitants de l’usine EIF.
Cette occupation a permis :
La remise en cause du premier programme de dépollution dangereux pour la santé des riverains, l’environnement et de suppléer à la détresse locative de 20 personnes.
Depuis cette occupation en septembre 2020, le squat de l’EIF répond aux besoins fondamentaux de collectifs et d’associations sociales, culturelles et solidaires Montreuilloises en mettant à disposition des espaces d’accueil et de résidence pour des projets, des assemblées générales, des temps de rencontre et d’échange.
Il organise de la récupération et de la redistribution alimentaire dans le quartier des Murs à pêches en lien avec l’association les Bons Petits Légumes. Une fois par semaine des paniers fruits et légumes sont redistribués aux Léz’Arts dans les murs, aux Femmes des Morillons et des maraudes sont organisées dans les quartiers alentours redistribuant les invendus des magasins solidaires.
Il a mis en place un espace d’hébergement d’urgence et un espace d’accueil en mixité choisie permettant à des personnes d’avoir un lieu sécurisant pour rebondir.
Mais, Les habitants & les occupants de l’usine EIF réunis au sein du collectif « Garde la pêche Montreuil ! » ont été jugés par un tribunal incompétent en matière d’habitation qui refuse de leur accorder la protection juridique à laquelle ils et elles ont droit. Un pourvoi en cassation est en attente depuis le mois de mars, n’étant pas suspensif ils et elles risquent d’être à la rue sans même avoir été entendu.e.s.
Aussi, le collectif organise ce rassemblement festif ce soir, et le rdv est donné à 18h aussi devant la Mairie de Montreuil

à partir de 18h, La Flèche d’Or organisent une soirée sur les Traditions et traductions internationalistes du Mouvement de libération noir, De Harlem à Alger, de Accra à Paris ET Au DELÀ
À l’occasion de la sortie du recueil trilingue d’écrits politiques de Dhoruba Bin Wahad, ancien membre du Black Panther Party et de la Black Liberation Army et ancien prisonnier politique pendant 19 ans aux “Etats-Unis d’Amérike”, la Flèche d’or propose cette soirée de discussion avec Greg Thomas, préfacier du livre et professeur de littérature et de Black Studies à la Tufts University, et avec les Éditions Terrasses qui ont traduit et publié cette sélection d’articles.
Les écrits de Dhoruba Bin Wahad nous mettent sur la voie d’une réflexion et d’une analyse de l’existence des traditions radicales et internationalistes du Mouvement de libération Noir, trop souvent bafouée et déformée par sa commercialisation : Comment analyser en pratique les luttes de libérations ? Comment s’organiser aujourd’hui à la lumière des expériences et des savoirs de résistance, d’autodéfense et d’amour révolutionnaire portés par le Mouvement de libération Noir ? Comment traduire et publier des écrits qui font entièrement partie des luttes de libération Noires et des luttes pour la libération de toutes et tous ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre Greg Thomas et les Éditions Terrasses, à partir des textes de Dhoruba Bin Wahad
et si vous voulez participer à cette soirée, rdv à partir de 18h à la Flèche d’Or, 102 bis rue de Bagnolet, métro Alexandre Dumas

De 19h à 21h, Science Po organise une rencontre avec Réjane Sénac, autour de son ouvrage Radicales et fluides. Les mobilisations contemporaines, paru aux Presses de Sciences Po, un livre qui interroge la question du ’commun’ des émancipations à partir d’une enquête auprès de 130 responsables d’association et activistes féministes, anti-racistes, écologistes, anti-spécistes et pour la justice sociale et la lutte contre la pauvreté.
S’approprier l’espace public, y prendre la parole pour dénoncer les injustices vécues : tel est le principal modus operandi des mobilisations contemporaines, des mouvements d’occupation des places à #MeToo en passant par les Gilets jaunes. Réjane Sénac a interrogé 130 responsables d’association ou de collectif, entrepreneurs sociaux et activistes aux affiliations plurielles, afin de mieux comprendre leur rapport à l’émancipation, notamment la place qu’ils accordent au principe d’égalité. Deux traits communs émergent de cette enquête : les mobilisations – pour la justice sociale et écologique, contre le racisme, le sexisme et le spécisme – sont radicales par les remises en cause et les utopies qu’elles portent, et fluides par leur refus d’un cadre fixe et définitif.
Cette rencontre, se fera autour de trois axes : une première Discussion sera consacrée au langage des luttes et des mobilisations, notamment leur rapport à l’égalité, avec notamment : Khaled Gaiji, président de l’association Les Amis de la Terre ▾ Mohamed Mechmache, membre fondateur de l’Association Collectif Liberté Egalité Fraternité Ensemble Unis (ACLEFEU), président d’honneur du collectif ’Pas Sans Nous’ et ▾ Willène Pilate, militante féministe égalitariste intersectionnelle, organisatrice de la Veggie Pride ; pus une seconde discussion sera consacrée à la radicalité des questionnements, avec ▾ Brigitte Gothière, porte-parole et co-fondatrice de l’association L214 et ▾ Priscillia Ludovsky, militante au sein du mouvement des Gilets jaunes ; et nfin, une troisième discussion sera consacrée à la fluidité des réponses apportées, notamment par les utopies concrètes, avec :▾ Emmanuel Bodinier, co-fondateur de l’association AequitaZ - Artisan de justice sociale▾ Pauline Boyer, porte-parole d’Alternatiba et d’Action Non-Violente-COP21▾ Amandine Sanvisens, co-fondatrice de l’association Paris Animaux Zoopolis
Et si vous voulez participer à cette rencontre, rdv à 19h à Sciences Po (amphi Boutmy), et l’entrée se fait par le 27, rue Saint Guillaume, métro Saint-Germain-des-près
Lien vers l’inscription (inscription et passe sanitaire obligatoires) : https://www.sciencespo.fr/agenda/fr/events-front?event=2793

à 19h aussi, le Réseau Salariat, la librairie Le Genre urbain et les Éditions La Dispute organisent une rencontre croisée avec Bernard Friot et Frédéric Lordon autour de leur ouvrage En travail, conversations sur le communisme, paru aux éditions La dispute
Bernard Friot s’intéresse à la poursuite de la construction d’institutions alternatives au capitalisme : salaire à vie, propriété d’usage, souveraineté sur l’investissement.
Frédéric Lordon développe, quant à lui, une philosophie spinoziste des institutions, après avoir, comme économiste, analysé le capitalisme financiarisé. Leurs trajectoires scientifiques et militantes sensiblement différentes n’en convergent pas moins sur la nécessité d’une proposition communiste qui donnerait à une mobilisation générale l’appui de figures et de réalisations concrètes.
Dans cette rencontre, leurs conversations reparcourent leurs accords essentiels (sur la valeur, la division du travail, les institutions, la violence), déplient leurs désaccords sans faux-fuyants (le déjà-là, la Régulation, Bourdieu, la transition), avant d’échanger sur leur position de chercheurs et sur leur interprétation de la situation politique actuelle.
Et si vous voulez en discuter avec eux, rdv à 19h à la Bourse du travail de Paris, dans la salle Ambroise Croizat, 3 rue du Château-d’Eau, métro République

à 19h, Oxfam France, Care, La base et le Réseau Action Climat organisent un débat public sur : La COP26, un vrai moment pour le climat
Que peut-on attendre de la COP26 ? Peut-elle encore changer les choses ?
Si vous voulez discuter des enjeux de la COP26, qui se déroulera du 1er au 12 novembre prochain à Glasgow, rdv à 19h à l’Académie du Climat, c’est au 2 place Baudoyer, métro St-Paul
Inscription obligatoire : https://docs.google.com/.../1FAIpQLSceW01S7q4.../viewform...

à 19h30, les assoc Séropotes, Asmf France et AIDES Paris proposent leur groupe de parole inter-associatif DISpositif destiné aux hommes gay, bi, cis et trans séropositifs ayant des relations affectives et/ou sexuelles avec d’autres hommes.
Et pour la thématique de ce soir, il s’agira de discuter de : « Vivre et bien vieillir avec le VIH. »
et si vous voulez y participer, rdv à 19h30 au Spot Beaumarchais qui se trouve au 51 Boulevard Beaumarchais, métro Bréguet-Sabin

à 20h, l’Appel Se Fédérer, l’Appel Rejoignons-nous, le mouvement PEPS (Pour une Écologie Populaire et Sociale) ; le journal électronique Cerises la coopérative, et le Réseau 3AEF (Autogestion-Altermondialisme-Alternatives-Ecologie-Féminisme) organisent un débat public sur la Crise sanitaire et santé publique : qu’aurions-nous fait, que ferions-nous, que ferons-nous ?
L’objectif de ce débat est de réfléchir à ce que représenterait une politique de santé publique débarrassée d’une logique fondée sur le profit et la rentabilité. On le sait, la situation est très grave. En pleine pandémie, on continue de fermer des services d’urgence et des lits. Et la responsabilité du pouvoir est immense, avec sa politique autoritaire et son absence de transparence, où toute démocratie véritable est bafouée.
Notre santé ne devrait pas être soumise à la logique implacable de profits amassés par de grands groupes pharmaceutiques.
C’est évidemment toute une politique de santé juste, égalitaire, qu’il faut défendre, en soutenant les personnels soignants dans leurs mobilisations. Nous pouvons exiger et organiser le droit de regard et de contrôle démocratique sur les politiques de santé publique et sur les productions pharmaceutiques, en posant à terme la socialisation de ces biens communs : tant il est vrai qu’il nous faut imaginer un tout autre fonctionnement du secteur de la santé.
Tout est lié : la lutte contre l’agriculture et l’élevage industriels, la déforestation qui sont à l’origine des zoonoses, la mobilisation contre les logiques sécuritaires en termes de fichage et de répression avec le pass sanitaire, l’accès égalitaire à la vaccination et aux traitements, la lutte contre la marchandisation de la santé, la levée des brevets, la transparence du débat démocratique…
Parce que nous avons besoin d’auto-organisation, de rencontres, de débats sur ce que nous aurions fait à la place du pouvoir et sur ce que pourrait être une politique sanitaire véritablement démocratique, émancipatrice et égalitaire, l’Appel Se Fédérer, l’Appel Rejoignons-nous, le mouvement Pour une Ecologie Populaire et Sociale ; le journal Cerises la coopérative, et le Réseau Autogestion-Altermondialisme-Alternatives-Ecologie-Féminisme proposent donc d’en discuter lors d’une « agora pandémie » en visioconférence.
Et si vous voulez y participer, rdv à 20h sur : https://us02web.zoom.us/j/83769671930...=AT3FIS8k5eFfo7nrRTjhUT1DtC0CS0SPq5RC4rw-AAEC1l8LAVe3q_7DMAZkXe5Ac4Tl4wRiSResNa2AV6YcaC3YAYN7fr4gsXuEwU3aLVYuP912xW6MzdY8xStKsEZKxGWyjTLrs2By4qfxmGPGcdcZ]

demain matin, à partir de 9h, le collectif Schaeffer qui réunit des habitant.e.s d’Aubervilliers, des migrants et des demandeurs d’asile sans -papiers, organise un rassemblement pour exiger des papiers, un toit et un CDI pour tous
et le rdv est donné demain matin à 9h sur le parvis de la prefecture de bobigny

demain matin, à partir de 9h, la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord organise une journée d’étude sur ’l’Endométriose et inégalités. Expériences, expertises, problème public’  
Cette journée d’étude a pour objectif de rassembler pour la première fois en France des chercheur-e-s en sciences sociales, en philosophie et en épidémiologie autour de l’étude de l’endométriose. Malgré sa prévalence importante, son caractère invalidant et son ancienneté, cette maladie reste sous-étudiée. Cette rencontre vise à établir un état des lieux des recherches et à poser les bases d’une réflexion commune autour de la (non) prise en charge de l’endométriose et des inégalités sociales qui s’y jouent. 
Et si vous voulez y participer, rdv demain matin, à partir de 9h à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, dans l’Auditorium, dont l’entrée se fait par le 20, avenue George Sand ; à Saint-Denis, Métro Front Populaire, ou sur zoom via :
https://zoom.us/j/92132102205?pwd=d1Q4clg5QlBES1ZQN0hxclJCVWdzQT09
ID de réunion : 921 3210 2205
Code secret : 550498

demain matin, à 9h30, l’Usap-Cgt organise un rassemblement pour exiger La Réintégration De leurs Collègues Suspendus à l’ AP-HP
et le rdv est donné demain matin à 9h3à à l’AP-HP qui se trouve 3 avenue Vicoria, métro Hôtel de Ville

enfin demain matin, à 10h heure de Paris, le centre d’information et de recherche indépendant, Lebanon support qui a été créé pendant la guerre de 2006 au Liban, lance une série de webinaires en anglais, intitulée : Au-delà de l’hiver et du printemps : politique et conflits sociaux dans la région Moyen-Orient après 2011
Au lendemain de la première vague de soulèvements arabes (2010-2011), l’expression d’« hiver arabe », par opposition aux « printemps arabes », s’est rapidement imposée pour désigner les dénouements violents (Syrie, Yémen, Libye) ou autoritaires (Égypte, Bahreïn) de ces mobilisations.
Le principal résultat de la dichotomie hiver-printemps a été de consolider une perception dominante des développements régionaux post-soulèvement comme un retour à un statu quo ante.
Pourtant, En 2019, la nouvelle vague de soulèvements populaires anti-systèmes qui a secoué l’Algérie, le Soudan, l’Irak et le Liban, a offert un exemple tangible du pouvoir transformateur que la quête du « pain, de la dignité et de la justice sociale » est encore capable d’exercer dans la région. C’est pourquoi, Lebanon Support propose ce cycle de webinaires pour repenser les mobilisations moyen-orientales au-delà de cette dichotomie.
Et pour le premier webinaire de ce cycle, il s’agira d’identifier les tendances et les trajectoires des contentieux politiques régionaux après la première vague de soulèvements et de revenir sur ce qui mobilise au MO
et si vous voulez en discuter, en anglais, avec : Andrea Teti (Université d’Aberdeen), Daniel Tavana (Université Toulouse 1 Capitole), Stéphanie Daher et Rossana Tufaro (Soutien au Liban), rdv demain matin, à 10h, huere de Paris, sur : [https://bit.ly/3DfQHDk-]

rdv culturels

de 14h à 20h, La galerie Lumière des Roses, propose toujours l’Exposition photo intitulée « La Zone », dédiée à l’Histoire des bidonvilles aux portes de Paris
Il aura fallu pas moins de 10 ans à la galerie Lumière des Roses à Montreuil pour monter ’La Zone’, une exposition qui s’appuie sur 150 photographies anonymes et amateurs d’époque pour raconter l’histoire de de ces 40.000 personnes refoulées aux portes de Paris qui construisirent les premiers bidonvilles de la région parisienne.
Et si vous voulez découvrir cette expo photo, rdv du mercredi au samedi de 14h00 à 20h00, jusqu’au 8 décembre, à la Galerie Lumière des Roses qui se trouve au 12-14 rue Jean-Jacques Rousseau, à Montreuil, Métro Robespierre

à partir de 19h, la Librairie El Ghorba mon amour organise une Rencontre croisée avec la sociologue Rachida Brahim, l’historienne Muriel Cohen et le politologue Victor Collet qui reviendront sur la Généalogie des luttes de l’immigration à partir de leur ouvrages respectifs
Victor Collet reviendra sur son livre : NANTERRE, DU BIDONVILLE À LA CITÉ (Ed. Agone), dans lequel il propose une Enquête nourrie de nombreux entretiens et d’archives sur les luttes des immigrés et de leurs enfants à Nanterre, des bidonvilles aux cités, depuis les années 60.
Rachida Brahim reviendra sur : UNE HISTOIRE DES CRIMES RACISTES EN FRANCE, 1970 - 2000 (Ed. Syllepse) dans lequel elle propose Une sociohistoire des crimes racistes et de leur traitement par le système pénal, et plus largement au sein des arènes politiques et législatives.
Et Muriel Cohen reviendra sur DES FAMILLES INVISIBLES - LES ALGÉRIENS EN FRANCE ENTRE INTÉGRATIONS ET IMMIGRATIONS, 1945-1985 (Ed. de la Sorbonne) qui retrace les trajectoires des premières familles algériennes installées en France, principalement à Nanterre et dans l’ouest de la région parisienne.
Et si vous voulez discuter des luttes de l’immigration avec la sociologue Rachida Brahim, l’historienne Muriel Cohen et le politologue Victor Collet, Rdv à 19h à la librairie El ghorba mon amour, 148-152 boulevard des provinces françaises, à Nanterre

à 19h, le saint sauveur accueille le collectif antifasciste La Horde pour une présentation de son jeu de société antifasciste coopératif qui est sorti le 1er octobre
et si vous voulez découvrir ce jeu avec le collectif La Horde, rdv donc à partir de 19h au Saint-Sauveur, c’est au 11 rue des Panoyaux, métro Ménilmontant
En savoir plus sur le jeu : https://lahorde.samizdat.net/Antifa-le-jeu
le commander : https://lahorde.samizdat.net/materiel/
ou sur : https://www.editionslibertalia.com/catalogue/coeditions/antifa-le-jeu

à 19h, les Éditions Leduc et l’association Sist’Her Paris organisent une rencontre avec l’autrice Fanny Anseaume et l’illustratrice Lucymacaroni qui présenteront leur livre intitulé : Tu ne vas pas sortir comme ça ? Le féminisme expliqué à mon père, paru aux éditions Leduc
À travers 20 phrases entendues au quotidien, Fanny Anseaume soulève de nombreuses problématiques au cœur du débat post-metoo : la notion de genre, les injonctions à la féminité, la sexualisation et la sexualité des femmes, les féminicides, la maternité, la charge mentale, ou encore, les inégalités homme-femme, le patriarcat, le consentement, la culture du viol… Loin d’être un texte à charge, l’autrice aborde le féminisme avec la tendresse d’une fille s’adressant à son père, et tend à créer un lien générationnel grâce à la pédagogie et au retour d’expérience.
Et si vous voulez en discuter avec elles, rdv à partir de 19h, dans les locaux de l’assoc Sist’Her qui se trouvent au 82 rue du Faubourg Saint-Martin, métro château d’eau
Réservation : https://empow-her.com/.../book-club-tu-ne-vas-pas-sortir...

à 19h, le Cariño Librairie-café organise une rencontre littéraire sur les UTOPIES FÉMININES et les féminismes latino-américains
En Amérique latine, le rapport entre produit littéraire ou fictionnel et débat public est aussi étroit que conflictuel. Au moment où le mouvement féministe connaît un essor historique dans la région, la question des imaginaires et des discours véhiculés par la littérature écrite par des femmes se pose à nouveaux frais.
Dans les romans de Gioconda Belli et de Gabriela Cabezón Cámara, la fiction devient le moyen de plonger dans une réalité autre, qui est en l’occurrence celle d’un univers féminin, par l’instauration d’un environnement homosocial et/ou homosexuel. Les utopies que les autrices y bâtissent sont aussi bien littéraires que politiques : le langage permet de franchir les limites du possible, de créer des alternatives radicales, de réécrire l’histoire nationale en bouleversant ses mythes fondateurs.
Autour de la lecture publique, en français et en espagnol, d’extraits de : El Pais de las mujeres et Las aventuras de la China Iron, il s’agira de revenir sur ces utopies féminies et les féminismes en Amérique latine, et si vous voulez y participer, rdv à
19h, à la Librairie Cariño, 21 Rue du Chalet, métro Belleville

à 20h ce soir et demain soir, la Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives - FTCR et la Fondation de la Maison de Tunisie proposent une soirée théâtrale autour de la pièce YAKOUTA de Leila TOUBEL
Entre les murs de sa solitude, avec son corps abîmé, ses souvenirs amers et son âme écorchée, une femme enfermée, battue à mort par son compagnon, va délirer l’histoire de sa fille « Yakouta », née sous X et abandonnée devant une mosquée.
« Yakouta » est l’histoire de mille et une femmes, un cri contre l’omerta, une bougie qui illumine les chambres obscures et un écho des larmes étouffées.
Et i vous voulez découvrir cette pièce de théâtre de Leila TOUBEL dénonce les violences faites aux femmes et dévoile l’impact dévastateur sur leur vie, rdv à 20h à la Maison de Tunisie ( pavillon HABIB BOURGUIBA) dont l’entrée se fait par le 45 Boulevard JOURDAN 75014 PARIS 
résa sur : https://www.helloasso.com/.../yakouta-de-leila-toubel...
Mail : contact@citoyensdesdeuxrives.eu
Tél : 01 40 34 18 15

à 20h30, le Festival Ciné-Palestine et le Cinéma Le Studio proposent une soirée projection-débat autour du film Gaza Mon Amour, réalisé par les frères Arab et Tarzan Nasser, une histoire d’Amour qui propose une critique politique avec humour
et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec Laure Marlot, programmatrice du festival Ciné Palestine, rdv à 20h30 au cinéma Le Studio qui se trouve au 2 rue Édouard Poisson, à Aubervilliers

Musique : Ministère des Affaires Populaires - Un air de Révolution

Agenda du 20/10/2021

Documents joints

Salut à toutes et tous et bienvenue dans (...)