Agenda Fpp 19 octobre

mardi 19 octobre 2021
par  Julie agenda

aujourd’hui on sera au téléphone avec Selim du comité de soutien à Arroi Barraket pour parler du rassemblement de soutien à la journaliste féministe tunisienne,dont le procès aura lieu le 22 octobre prochain à Tunis.
Rdv à 18h30 à République

Agenda du 19/10/2021

et on commence avec ce Coup de théâtre en Grèce, lors du procès contre Rouvikonas hier
Deux militants du groupe anarchiste Rouvikonas sont poursuivis pour l’exécution d’un agresseur et dealer en 2016, par une milice anarchiste, à Exarchia : Giorgos Kalaitzidis et Nikos Mataragkas risquent la prison à vie.
Le premier témoin à charge était une habitante du quartier de Kifissia qui fréquentait autrefois Exarcheia. Mais au lieu d’accuser Giorgos et Nikos, elle a subitement démasqué la police. Elle a tout d’abord dévoilé qu’elle n’était pas du tout à Exarcheia le jour de l’exécution et que ce qu’elle devait dire dans ce procès lui avait été dicté. Elle a précisé que la police lui avait promis de l’aider dans ses affaires personnelles si elle témoignait contre les deux accusés. Elle a ajouté qu’elle n’avait jamais vu les deux anarchistes.
Après ce témoignage accablant sur la façon dont l’affaire a été montée de toute pièce par la police grecque, les deux autres témoins à charge ont enfoncé le clou. Tout d’abord, une infirmière d’EKAB (le samu grec) a dit qu’elle ne savait absolument rien. Puis, le troisième témoin a fait savoir qu’il ne reconnaissait ni Giorgos ni Nikos, alors qu’il était sur les lieux de l’exécution : c’est le principal témoin oculaire.
Après ce revers pour la police grecque, le procès a été ajourné au vendredi 29 octobre prochain.
D’ici là, si vous voulez soutenir les deux militants anarchistes, vous pouvez toujours vos signatures au comité international de soutien : soutien@rouvikfrancophone.net 
et vous pouvez aussi renflouer la caisse pour aider au frais de justice : https://fr.gofundme.com/f/soutien-giorgos-et-nikos-athnes

Depuis 10h ce matin, la Plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie organise une journée d’étude en ligne sur la fin de vie
avec au programme, des discussions qui porteront sur : la Probabilité et précocité du recours aux soins palliatifs hospitaliers chez les patients avec cancer en France, sur les frontières de la vie et de la mort en EHPAD, entre le temps des soignant.e.s et le temps des résident.e.s,ou encore sur La communication d’urgence : ou comment parler de la mort avec le sujet âgé souffrant de troubles cognitifs, et sur La terminologie de la loi relative à l’euthanasie - Problèmes sémantiques,
et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, il faut demander le lien zoom en envoyant un mail à : plateforme.recherche.findevie@ubfc.fr

les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers poursuivent leur collecte de produits de première nécessité pour les 120 familles que les Brigades soutiennent sur Pantin et Aubervilliers, et il y a toujours besoin en particulier de couches taille 3,4 et 5, de lait maternelle n°2 et 3 et de fournitures scolaires
et vous pouvez déposer vos dons :
à Aubervilliers dans le quartier mairie : à la librairie Les mots passants qui se trouve rue du Moutier ; et à Pantin dans le quartier Canal : au restaurant Chez Agnès qui se trouve au 21 rue Délisy

l’association Paris solidarité propose des cours de soutien scolaire pour les élèves du primaire du CE1 au CM2, et des cours de français pour les étrangers
les cours se font au Hasard d’un café qui se trouve au 29 boulevard d’Algérie dans le 19ème ; et si vous voulez vous inscrire il faut envoyer un mail à : adam751@live.fr ou appeler le 06.63.68.19.75

aujourd’hui c’est jour de mobilisation nationale pour les AESH pour protester contre les PIAL, et pour exiger un statut de la Fonction publique, une réelle augmentation de salaire, et une formation initiale & continue...
En juin dernier, lorsque le rectorat a annoncé que la carte académique des Pôles inclusifs pour l’accompagnement localisé allait être entièrement revue pour ne créer que des PIAL du premier ou du second degré, cela avait été présenté comme une mesure d’efficacité. Quelques semaines après la rentrée, les AESH ont pu constater le résultat sur le terrain : une désorganisation totale, un nombre d’élèves par AESH en augmentation et des élèves non-accompagné·es faute de personnels.
C’est la logique de rentabilisation des moyens induite par les PIAL qui est à l’œuvre. Alors que le nombre d’élèves en situation de handicap qui ont droit à une aide humaine est en augmentation, le nombre d’AESH ne permet pas de répondre aux besoins. Les AESH doivent donc accompagner de plus en plus d’élèves, pour des quotités horaires de moins en moins importantes, au détriment des conditions d’accompagnement des élèves et de leurs conditions de travail. À cela s’ajoute les conditions salariales très précaires.Pourtant, à la fin de l’été, le ministre Blanquer annonçait partout une revalorisation salariale d’ampleur pour les AESH. Fin août, un décret a été publié, fixant une grille indiciaire applicable sur tout le territoire, mettant ainsi un terme aux inégalités de rémunération d’une académie à l’autre.
C’est pourquoi, les AESH, et l’ensemble des personnels de l’éducation, sont appelés aujourd’hui à se mettre en grève et à manifester pour exiger :
 la création d’un statut d’éducatrice·teur scolaire spécialisé·e et une titularisation sans condition dans un corps de fonctionnaire ;
 la reconnaissance d’un temps plein pour 24 heures d’accompagnement auxquelles s’ajoutent les heures connexes pour le travail de préparation, de suivi et de concertation ;
 l’accès à la prime REP/REP+ au même titre que les autres personnels ;
 l’abandon des PIAL et de la logique de mutualisation ;
 une véritable formation initiale et continue.
Et à Paris, les AESH en colère manifesteront à 13h depuis le Luxembourg vers le ministère

de 14h à 17h, le séminaire ’DomesticitéS dans le temps et dans l’espace’ organisé par le Centre de Sociologie des Organisations fait sa rentrée et pour cette première séance : Alizée Delpierre, Hélène Malarmey et Lorena Poblete reviendront sur le dernier numéro de la Revue internationale des études sur le développement, un numéro consacré aux ’domesticités dans les pays du sud’
et si vous voulez en discuter avec eux, rdv de 14h à 17h au Centre de Sociologie des Organisations qui se trouve au 19 rue Amélie, métros Invalides ou La Tour Maubourg
merci de vous inscrire à partir du lien suivant : https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=3sTngckmMUWwdrcOLXWWbshTpqxDvidNi5kCuaOyMgNUNVAxRU8xNlZXNFVVUlc2MDY1NlRQTTFYMS4u

Comme tous les mardis, Le collectif solidarité migrants Wilson lance un appel à bénévoles
il y a besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soir
et si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de France

à 14h, le séminaire du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris accueillera Nicolas Jounin qui présentera son livre Le caché de la poste. Enquête sur l’organisation du travail des facteurs.
Et si vous voulez suivre ce séminaire, rdv à 14h sur le lien zoom : https://cnrs.zoom.us/meeting/register/tJApd-2hqjwvGtUN1y3wZal5evPdVqzba71c 

de 17h à 18h30, le séminaire ’Environnement et Relations Internationales’ du CERI de Sciences Po, se poursuit autour de Lise Cornilleau, de l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, qui reviendra sur ’la négociation des futurs de l’alimentation mondiale, en proposant une ethnographie du Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale des Nations-Unies ’.
et si vous voulez suivre ce séminaire, rdv à 17h sur : https://sciencespo.zoom.us/j/9837801487

à 18h30, la Coordination contre la répression et les violences policières propose sa réunion hebdomadaire pour renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences, dans les quartiers et les manifs.
Et si vous voulez y participer, c’est à partir de 18h30 à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’eau, métro République

à 18h30, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris - CAREP Paris propose un webinaire sur L’Arabie saoudite, de l’or noir à la mer rouge : décryptage des transformations en cours
Centralisation du pouvoir, restructuration économique, construction d’une nation, marginalisation du salafisme, émergence d’une société prenant le chemin de la sécularisation… Derrière sa façade immobile, l’Arabie saoudite a entamé une révolution silencieuse dont on a mal pris la mesure. L’ouvrage signé par Louis Blin et intitulé L’Arabie saoudite : De l’or noir à la mer Rouge décrypte l’évolution d’un pays dont la stabilité politique fait exception dans une région troublée. On comprend à sa lecture combien les clichés d’obscurantisme wahhabite ou de pays de l’or noir associés à l’Arabie saoudite deviennent anachroniques, à l’heure où ses habitants tournent leurs regards vers la mer Rouge pour renouer avec leur tradition d’ouverture.
Et si vous voulez en discuter avec Louis Blin, rdv à 18h30 dans les locaux du CAREP au 12 rue Raymond Arond dans le 13ème ou sur #Zoom=AZWuo7IpuOC58aSwZEbhxq8OHUP3T4E-bRs6tJdwEItOwgVWD8Da79MXuKX575V6BVRk6nl70QBUuAXY-NSfdh3-kg6prJrL-p0l4tBfpCoD4Ggq373eQVW4-zAR2lUhOEY&__tn__=q] : https://us06web.zoom.us/.../reg.../WN_JsKWXwvYR8ar2b0PCY16cA
OU commentez cette rencontre en live sur notre page #Facebook=AZWuo7IpuOC58aSwZEbhxq8OHUP3T4E-bRs6tJdwEItOwgVWD8Da79MXuKX575V6BVRk6nl70QBUuAXY-NSfdh3-kg6prJrL-p0l4tBfpCoD4Ggq373eQVW4-zAR2lUhOEY&__tn__=q].

à 19h, l’Association végétarienne de France et Reporterre, le quotidien de l’écologie organisent une discussion publique en ligne autour de la question : Faut-il arrêter la viande ?
À l’heure où 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde sont dues à l’élevage de bétail, est-il raisonnable de nos jours de produire et de consommer de la viande, même en petite quantité ?
Au regard des nombreuses enquêtes montrant la maltraitance des animaux au sein des élevages industriels et des abattoirs, est-il moralement soutenable de continuer à manger et produire de la viande ?
Autant d’enjeux qui seront abordés lors de ce débat axé autour de trois grands thèmes : l’environnement, la souffrance animale et l’agriculture.
Et si vous voulez en discuter avec :
➡️ Jocelyne Porcher, ancienne éleveuse et sociologue à l’Inrae, autrice de ’Cause animale, cause du capital’ (Le Bord de l’eau, 2019)
➡️ Élodie Vieille-Blanchard, présidente de l’Association végétarienne de France (AVG) et autrice de ’Révolution végane’ (Dunod, 2018)
➡️ Hervé Kempf, rédacteur en chef de Reporterre
➡️ Amélie Quentel, journaliste Reporterre
rdv à 19 heures, sur : https://www.facebook.com/ReporterreQuotidienDeLecologie

à 19h aussi, La Maison du Zéro Déchet organise une Projection-débat autour du film ’Un aller pour la terre’ de Clément Osé, suivi d’un débat autour de la question : faut-il changer de vie pour changer de système ?
Dans ce film, puis à travers son livre ’De la neige pour Suzanne’, Clément Osé livre le témoignage d’un passage à l’acte en réponse à une question que beaucoup se posent : que faire dans sa vie face à la crise écologique ?
La piste qu’il a explorée est celle du néo-rural qui s’installe dans une ferme collective et décroissante qui vise la sobriété écologique sur une colline face aux Pyrénées. Depuis plus de trois ans, il évolue, prend conscience, se radicalise et chemine de la démarche individuelle aux réflexions sociétales.
Et si vous voulez découvrir ce film et débattre des solutions à mettre en place face à cette crise écologique, avec Clément Osé, rdv à 19h, à La Maison du Zéro Déchet - 1 passage Emma Calvé, métro : Reuilly-Diderot, Faidherbe-Chaligny ou Nation.
Et il faut s’inscrire au préalable sur : https://www.helloasso.com/.../changer-de-vie-pour-changer...=AT1Ir015zk-Xw-pRLj0bsPg-Q9mLAgfLEhr9pJ5lSUxeNy4RJ81oCXQmlUw62nucj5DpSL1fgogN_NscrJZQ6XXwW8Kmx5uDxxqVYJmwrpfYpRGoelCYAXsCUUYZIEzMcYTJOOfb2I79AsU-DTJBk4M9]

enfin, demain matin à 11h La CGT Ratp Bus section Flandre organise un rassemblement pour protester contre le harcèlement sexuel à la ratp, alors qu’une agente commerciale de la ratp, victime de harcèlement, passe au prud’hommes
après la procédure de licenciement du référent harcèlement sexuel à la ratp, Ahmed Berrahal, la ratp continue de vouloir étouffer les cas de harcèlement
aussi pour témoigner de leur solidarité avec leur collegue agente commercial ratp victime de harcelement sexuel au travail puis de harcèlement moral et de repression pour en avoir parlé à a direction, la CGT Ratp Bus Section Flandres organise ce rassemblement demain matin et le rdv est donné à11h devant le tribunal des prud’hommes au 27 rue louis Blanc, métro Louis Blanc

RDV Culturels

à partir de 18h30, l’assoc Remembeur et Mains d’Œuvres proposent une Visite guidée et échanges autour de l’exposition « Y’A PAS BON LES CLICHÉS » !
Avec l’humour comme fil conducteur, la transmission mémorielle comme finalité, les 25 affiches de cette exposition pose un regard inédit sur notre société et le vivre ensemble. Œuvres graphiques, aux slogans publicitaires détournés, elles proposent un récit vivant et signifiant permettant à tous de mieux connaître et comprendre la construction des stéréotypes dans les imaginaires.
« Y’A PAS BON LES CLICHÉS » vient éclairer notre présent, et propose un récit vivant et signifiant, permettant à chacun de s’identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun.
Et si vous voulez découvrir cette expo proposée par l’assoc Remembeur, rdv à 18h30 aux Mains d’euvres, 1 rue Charles Garnier, à Saint-Ouen, métro Garibaldi

à 19h, la librairie les guetteurs de vent organise une rencontre avec la journaliste Marine Miller autour de son livre La révolte : enquête sur les jeunes élites face au défi écologique paru aux éditions du Seuil
’ Vous êtes l’élite de la nation ’ ; ’ vous construirez le monde de demain ’. C’est ce que l’on répète chaque jour à ces étudiants des grandes écoles. Comme leurs aînés, ils n’ont aucune raison de se révolter, car une fois diplômés, leur avenir est assuré aux meilleures places. Et pourtant, nés autour des années 2000, grandis dans l’angoisse de l’urgence climatique, ils sont de plus de plus nombreux à se rebeller contre l’héritage catastrophique laissé par les générations précédentes.
Pour cette ’ génération climat ’, l’année 2018 marque un tournant. Les 15-25 ans s’éveillent à la lutte écologiste : grèves scolaires, marches mondiales et actions de désobéissance civile à grande échelle se multiplient. Désormais, plutôt que de servir un capitalisme mortifère, ils refusent les places qui leur sont promises et partent en quête de modes de vie alternatifs. Tout en s’inventant de nouvelles vies professionnelles en accord avec leurs convictions, ils investissent les ZAD, construisent des cabanes et cultivent des potagers dans une joyeuse mais radicale remise en cause du ’ système ’ qui détruit la planète.
Ce livre d’enquête et d’entretiens retrace la trajectoire de ces futures élites en colère qui, entre désertion et prise d’armes, ont changé leur vie pour mieux ’ construire le monde de demain ’. On n’a pas fini de les entendre.
Et si vous voulez en discuter avec la journaliste Marine Miller, rdv à 19h à la librairie les guetteurs de vent, 108 AV. PARMENTIER 75011 PARIS

À 19h aussi, la librairie la Manœuvre organise une rencontre avec Mélissa Mialon autour de son livre intitulé Big Food et Cie, paru aux éditions Souccar
LES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE, DE L’ALCOOL ET DU TABAC NUISENT GRAVEMENT A NOTRE SANTE. VOICI POURQUOI, ET COMMENT REAGIR. Plus de 7 décès sur 10 dans le monde sont dus aux maladies non transmissibles comme le diabète, les cancers, les maladies cardio-vasculaires... Des maladies qui touchent surtout les populations les plus vulnérables et dont l’incidence a explosé avec la mondialisation. Dans ce document magistral, la chercheuse Mélissa Mialon révèle l’écrasante responsabilité des industriels dans la dégradation de l’état de santé de la population : ? fabrication de produits malsains : aliments ultra-transformés, alcool, certains médicaments (Mediator)... ? marketing et pratiques commerciales agressives pour nous pousser à consommer ? lobbying effréné auprès des décideurs politiques pour éviter taxes et lois trop contraignantes ? influence et manipulation de la recherche scientifique ? pratique à grande échelle de l’optimisation et de l’évasion fiscale ? sponsoring en apparence altruiste (événements sportifs...), mais qui obéit à une stratégie marketing délétère.
De Heineken qui se mêle de prévention routière, à Nestlé qui livre ses aliments ultra-transformés par bateau aux populations indigènes, en passant par Ferrero (Nutella) qui nous donne des leçons d’équilibre alimentaire, le catalogue des offensives contre la santé publique donne le vertige. Mélissa Mialon fait le lien entre ces pratiques et notre état de santé, mais elle donne aussi des pistes de réformes qui visent à trouver un équilibre plus sain entre l’obligation légale des entreprises à faire des bénéfices et la responsabilité des gouvernements à protéger leurs populations, et réduire les inégalités sociales de santé.
Et si vous voulez revenir sur ces relations troubles entre industriels, alimentation et santé avec Melissa Mialon, rdv à 19h à la librairie La Manoeuvre, 58 RUE DE LA ROQUETTE 75011 PARIS

à 19h30, Librairie Le Merle moqueur accueille Claire Duvivier et Guillaume Chamanadjian pour un enregistrement en direct de l’émission de Fpp : Salle 101, une émission qui sera consacrée à la sortie de ’Citadins de demain’ de leur série La tour de garde.
Et si vous voulez y participer c’est à 19h30 à la librairie le merle moqueur, 51 re de Bagnolet, métro Alexandre Dumas, et en direct sur le 106.3 fm et sur rfpp.net

au ciné La clef revival, l’association Home Cinema propose ce soir la première projection publique en France du film The End, réalisé en 2016 par GUILLAUME NICLOUX, en sa présence
Dans une forêt, un homme part à la chasse avec son chien. Pas à pas, il perd de vue son compagnon, puis se perd lui-même. Baigné par une atmosphère étrange, le film est un sublime et impressionnant monologue du personnage interprété par Gérard Depardieu. The End répond à un besoin impérieux du réalisateur de créer un film tiré d’un de ses rêves.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec son réalisateur, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

À 20h, la Librairie Le Genre urbain propose une soirée sur l’underground newyorkais de la fin des 70’s, autour du livre ’Wednesdays at A’s. 330 Broome Street, New York 1979-1981’ publié aux éditions Anamosa par Baptiste Brévart et Guillaume Ettlinger, avec la collaboration de Pauline Chevalier et Guillaume Loizillon
et si vous vouez y participer, rdv à 20h, au genre urbain, 60 RUE DE BELLEVILLE 75020 PARIS

parutions :

AMIN ALLAL, LAYLA BAAMARA, LEYLA DAKHLI, et GIULIA FABBIANO viennent de publier l’ouvrage collectif, CHEMINEMENTS RÉVOLUTIONNAIRES-UN AN DE MOBILISATIONS EN ALGÉRIE (2019-2020), aux éditions CNRS
Le 22 février 2019, le centre-ville d’Alger est envahi par une foule refusant le cinquième mandat d’un président grabataire. Deux fois par semaine pendant plus d’un an, des manifestants se réunissent pour s’insurger pacifiquement contre un système politique humiliant et corrompu.
Le mouvement révolutionnaire, le hirak, s’empare de l’Algérie dix ans après les printemps arabes qui l’avaient laissée de côté. Est-ce le signal d’une seconde vague de révolutions arabes, accompagnant les révoltes au Liban, en Irak et au Soudan ? Ou un phénomène profond travaillant un pays dont la prétendue immobilité n’était qu’apparente ?
Plus d’un an après le coup d’arrêt imposé au hirak par la pandémie de Covid-19, des historien·ne·s, des anthropologues, des politistes reviennent sur la première année du mouvement pour scruter les transformations à l’œuvre et les enjeux de cette révolution inachevée. Avec humilité, ils tentent de saisir et de comprendre le peuple en révolution, celles et ceux qui se pensent comme révolutionnaires, et les effets de ces engagements sur la société algérienne, y compris au-delà des frontières nationales.
Ces chercheurs et chercheuses, engagé·e·s depuis plusieurs années dans des investigations in situ, nous offrent une plongée dans la réalité algérienne et ouvrent des perspectives pour comprendre comment les surgissements populaires massifs sont capables aujourd’hui d’ébranler les plus verrouillés des régimes autoritaires de ce début de XXIe siècle.

Musique : Rolling Stones - Sweet Neo-Con

Agenda du 19/10/2021

Documents joints

Salut à toutes et tous et bienvenue dans (...)