Agenda Fpp 17 septembre

vendredi 17 septembre 2021
par  Julie agenda

aujourd’hui on sera au téléphone avec Élise du comité Jean Vilar pour parler de la mobilisation prévue demain contre la destruction de la salle Jean Vilar dans le cadre d’un projet immobilier à Argenteuil
rdv donc demain à 15h devant la salle Jean Vilar, boulevard Héloïse, à Argenteuil
pour suivre le comité, rdv sur : https://www.facebook.com/JeanVilarArgenteuil

Agenda du 17 09 2021

de 14h-15h30, cet aprem le séminaire de recherche de l’équipe Sciences sociales du contemporain de l’IREMAM accueille Deniz Günce Demirhisar pour une intervention intitulée ’Turquie : la citoyenneté à l’épreuve de la mémoire du génocide arménien’.
En 1996, Hrant Dink publiait dans le journal Agos un article intitulé « 23,5 Avril ». Une demi-journée entre la fête de la souveraineté nationale et de l’enfance, et la date de la commémoration du génocide arménien, qui n’est toujours pas reconnu dans ce pays. Selon H. Dink, assassiné en 2007 par un nationaliste turc, cette métaphore était celle de la réconciliation et de la fraternité entre deux peuples. Dans le même temps, elle signifie l’impossibilité de cet entre-deux, pour les citoyens de Turquie, qu’ils soient turcs ou arméniens, de fêter et de commémorer, dans un même élan de citoyenneté. Depuis plusieurs décennies, des intellectuels et des universitaires turcs sont engagés dans une lutte pour la réconciliation, prêts à affronter le passé traumatique considéré comme un obstacle à la démocratie et à la citoyenneté égale pour toutes et pour tous. L’origine du mal serait dans l’acte fondateur de la République qui est celui d’extermination des Arméniens d’Anatolie.
L’objectif de cette communication est de dresser l’état du débat sur le génocide arménien en Turquie, puis d’analyser les mobilisations des intellectuels démocrates universalistes en faveur de sa reconnaissance, avant de finir par la présentation d’une enquête en cours sur l’imaginaire politique et la mémoire collective des Arméniens de Marseille, notamment dans leur rapport à la Turquie contemporaine.
Et si vous voulez en discuter avec le sociologue, Deniz Günce Demirhisar de l’EHESS, rdv à 14h sur : https://cnrs.zoom.us/j/97347683762
ID de réunion : 973 4768 3762
Code secret : t3wLfM

à 15h cet aprem, un RASSEMBLEMENT DEVANT LE COMICO DU 20e
est organisé pour soutenir les personnes interpelées lors de l’évacuation d’un nouveau local anarcha-queer à Belleville, mercredi soir

Depuis longtemps tout est fait pour que le quartier de Belleville et ses environs soit réservé aux riches. Les loyers ne cessent d’augmenter, les fast-food bon marché sont remplacés par des bars et restaurants branchés aux consos toujours plus chers, les foyers de travailleurs migrants ont été transformés en résidences sociale contrôlées, les autorités envoient toujours plus de flics dans les rues pour faire la guerre aux pauvres, etc... Tout ceci n’est pas propre à Belleville, c’est le cas un peu partout dans le nord et l’est de Paris. Face à cet embourgeoisement généralisé et croissant certain.e.s s’organisent pour vivre sans payer de loyers, en occupant des bâtiments. Et Depuis vendredi dernier un petit groupe de personnes occupaient le bâtiment vide depuis longtemps au 126 boulevard de Belleville pour en faire un lieu d’organisation queer et anarcha féministe. Mais...La mairie du 20eme, propriétaire du lieu et les flics en ont décidé autrement. En effet, mercredi dernier, quelques flics se sont pointés, accompagnés de deux adjoints à la mairie. Rapidement, des dizaines de soutien aux squatteur.euses se sont retrouvé.es devant le batiment. Alors que des personnes tentaient de casser le dispositif policier pour empêcher le serrurier d’exécuter son sale boulot, des CSI et des BRAV-M sont aussi apparus pour assurer le bon déroulement de l’expulsion. A l’extérieur, les gens jouaient au chat et à la souris avec les flics tout en bloquant la circulation et en allant parfois au contact des flics qui ne se sont pas privés d’utiliser leurs matraques et gazeuses. Les flics ont finalement mis en GAV les 8 habitant.es qui s’étaient réfugié.es sur le toit malgré la présence de plus d’une cinquantaine de personnes présentes devant. Notons que tout au long des confrontations, de nombreux.ses habitant.e.s du coin et gens de passage se sont arrêtés et ont marqués leur solidarité.
Aussi pour soutenir les 8 personnes interpelées, un rassemblement est prévu à 15h devant le comico du 20ème

à 19h ce soir, le collectif Justice pour Ibo organise une soirée projection-débat autour des violences policières dans les quartiers populaires avec la participation du collectif Vérité et Justice pour Gaye Camara.
Et si vous voulez y participer, c’est ce soir à 19h à la maison de quartier Watteau 1 route des refuzniks à Sarcelles, RER D Garges-Sarcelles ; et en attendant la 2eme marche en hommage à Ibrahima Bah dit Ibo, le samedi 9 octobre 2021 à Sarcelles, vous pouvez soutenir le collectif Justice pour Ibo en participant à la cagnotte en ligne : https://www.cotizup.com/soutien-a-la-famille-d-ibo=AT35OKk_RWgFz8fGzaxWGF1XMsaPtj3xE1cr8a-F5hwEYWEUP-4ZuTm_KRqQlZz-SrXjvEXYlXUTnwN_VYZWJRJrrlGUhuRof3hryPNGFvZJ8gP5mORVm3mk2tMDw35bDImQah8Jmw4znCoxEDysVkLN2sl8Vgb2kckwxezH8UDI5A]

demain de 10h à 17h Fpp fait son vide-grenier pour renflouer les caisses : bouquins, matériel son , vaisselle, linge de maison, vêtements, petits meubles, et bibelots en tout genre, venez chiner dans la cour de Fpp, ou dan nos locaux s’il pleut, il y aura un bar et petite restauration sur place :
c’est demain de 10h à 17h au 1, rue de la solidarité métro Ourcq ou Danube !

Demain à 10h30, les collectifs Saccage 2024 et Sauvons les jardins ouvriers d’Aubervilliers organisent une manif pour protester contre le projet de gentrification du fort d’Aubervilliers et la destruction de la JAD !
Les Jardins à Défendre d’Aubervilliers ont été expulsés le 2 septembre dernier. En quelques heures, les cabanes à la longue histoire ouvrière, les vieux arbres et les terres jardinées ont été détruites par les bulldozers.
Cette destruction marque une première étape de la gentrification et la bétonisation du fort d’Aubervilliers. Les Jeux Olympiques et le métro du Grand Paris Express sont des prétextes pour augmenter les prix des loyers et enrichir les promoteurs qui coulent du béton sur les villes.
Au fort d’Aubervilliers, le permis de construire de la piscine d’entraînement des JO - dont la gestion a été confiée au privé - a été délivré. En parallèle, les constructions de la ligne 15 du métro se précisent. Il ne s’agit pas d’une simple gare, qui pourrait être utile. Il s’agit d’un ensemble de commerces et de bureaux, sur 12 000 m2, qui entraînerait la perte de 5 000 m² supplémentaires de jardins. Enfin, le fort d’Aubervilliers, qui appartenait à l’état, est en train d’être vendu au privé. Plutôt que de profiter de cet espace original pour réaliser un parc et des équipements collectifs qui manquent à la ville, la mairie a accepté que 2000 logements neufs s’y construisent. Il serait pourtant plus urgent de rénover les logements existants. Le Quartier Émile Dubois, par exemple, attend depuis longtemps sa rénovation.
Aussi pour protester contre :
• Le modèle du tout en béton qui génère d’énormes quantités de CO2
• La spéculation immobilière autour de toutes les gares du Grand Paris Express.
• La gentrification et la hausse des prix dans le 93 générés par le Grand Paris et les JO
• La destruction de nos espaces verts et collectifs
et pour exiger :
• Des espaces urbains pensés par et pour les habitant.e.s
• La préservation des jardins ouvriers et leur extension partout où c’est possible
• Une piscine sobre et accessible à tout.es, en gestion publique
• Un autre projet de gare pour la ligne 15, sans bureau ni commerce
• Dans le fort, l’arrêt des constructions et la réalisation d’espaces verts et d’équipements collectifs de loisir, sportifs et culturels.
le Collectif de défense des jardins des vertus organise donc cette marche demain, et le rdv est donné à 10h30 devant la mairie d’Aubervilliers pour une marche vers la JAD et en soirée il y aura des événements organisés au parc des courtilières, mais le programme est pas encore sorti alors vous pouvez suivre la page Facebook de Saccage 2024 ou du collectif sauvons les jardins ouvriers
et pour info, il se dit que : madame la maire d’Aubervilliers sera à 19h ce soir, au fort d’Aubervilliers, pour l’ouverture de la saison culturelle de la ville....

demain à 14h, l’association Les Amis du Patchwork des Noms reprend du service et organise une AG ouverte
32 ans après sa création, cette association qui perpétue la mémoire des victimes du sida est la recherche d’un nouveau projet et d’une nouvelle équipe. Et pour en discuter, revenir sur l’histoire de l’association et sur sa situation actuelle et ses perspectives, elle organise cette AG demain à 14h à la bourse du travail, située au 3 rue Château d’Eau à Paris, salle André Tollet au RDC droite.

demain et dimanche de 15h à 17h, une Balade commentée est proposée Sur les traces du passé industriel de Renault, avec Emmanuelle Dupuy, ancienne travailleuse chez Renault
A travers le parcours menant sur les lieux de mémoire restants des anciennes usines Renault à Billancourt, la visite retrace les grandes étapes de leur histoire. La visite est axée particulièrement sur la place des femmes dans l’entreprise et les métiers féminins de l’histoire industrielle.
Et si vous voulez y participer il faut réserver en envoyant un mail : pavillon_dinformation@spl-valdeseine.fr

dimanche à 13h30, de nombreuses organisations féministes comme Appel-égalité, Assemblée des Femmes, les Attentives, les Chiennes de Garde, Collectif National pour les Droits des Femmes, CQFD Lesbiennes Féministes, ou encore les Effronté.e.s, Fffrac de Mantes, Héro.ïnes95, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Maison des Femmes de Paris, Marche mondiale des Femmes, Mémoire Traumatique et Victimologie, Mouvement des Femmes Kurdes de France, organisent une manif de Solidarité avec les femmes afghanes et toutes personnes menacées
Et le rdv est donné à 13h30 à République pour une manif en direction de l’Hôtel de Ville

dimanche à 14h au squat du Marbré il y aura l’AG hebdomadaire
alors rdv dimanche à 14h au 39 rue des deux Communes à Montreuil, métro Robespierre

Dimanche, à 16h, le Réseau d’Action contre l’Antisémitisme et tous les Racismes, organise un rassemblement contre l’antisémitisme et tous les racismes, un rassemblement soutenu par de nombreuses organisations parmi lesquelles : la Ligue des Droits de l’Homme, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, les orga syndicales : FSU/Mouvement National Lycéen/Union Syndicale Solidaires, ou encore le Cedetim, Collectif Collages Judéités Queer /Collectif Agitations, le Collectif Cases Rebelles, Collectif National pour les Droits des Femmes, le Comité Vérité pour Adama, Dijon Antifa, Fédération Nationale des Maisons des Potes, Attac-France, Fondation Copernic, IBUKA-France, La Horde, La Jeune Garde, Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes, Fédération Anarchiste, UCL
et le RDV est donné dimanche à 16h sur la Place Baudoyer Mairie du 4e, Métro Hôtel de Ville

dimanche à partir de 17h, la Défense collective Paris-Banlieue poursuit ses réunions hebdomadaires avec son atelier de déplacement collectif pour éviter les arrestations et créer plus de solidarité tactique dans les cortèges
Et si vous voulez participer à la Réunion de rentrée de la Défense Collective Paris Banlieues rdv ce dimanche à 17H, toujours dans le local de « La Fabrik » au 23 rue du Docteur Potain, Métro Télégraphe

dimanche à 19h, une assemblée du quartier Places des fêtes & alentour est organisée
Avec au programme : une présentation du collectif de la place des fêtes en lutte, des discussions autour de la venue des zapatistes, et autour des problématiques de logement, un marché gratuit, journal de quartier, chorale, etc.
Et si vous voulez y participer, c’est dimanche à 19h au Doc au 26 bis rue du Docteur Potain, Métro Télégraphe

RDV Culturels

à 18h, les éditions B42 et la Librairie Petite Égypte organisent une Rencontre avec Julie Sermon autour de son livre ’Morts ou vifs. Pour une écologie des arts vivants’, paru aux éditions B42.
Alors que les questions écologiques hantent nos pensées et orientent nos comportements aussi bien individuels que collectifs, Julie Sermon analyse dans cet essai les résonances de ces problématiques dans le champ des arts vivants. En quoi affectent-elles les manières d’écrire, de produire et de jouer des œuvres, mais aussi de les recevoir et d’en parler ? Qu’est-ce que les arts vivants peuvent, selon leurs modalités spécifiques, nous donner à penser de et dans cette conjoncture ? À travers plusieurs exemples concrets, l’autrice nous raconte ce que la prise en compte de l’écologie fait advenir sur les scènes contemporaines, en s’attachant aussi bien aux aspects thématiques et esthétiques des spectacles qu’à leurs processus de création. Cet ouvrage importe pour la première fois dans le contexte francophone les outils et les réflexions de l’écocritique, une approche théorique transdisciplinaire ayant vu le jour dans la sphère académique anglo-saxonne dans les années 1980 qui vise notamment à renouveler le cadre d’analyse des œuvres produites en problématisant leurs liens avec l’écologie. Morts ou vifs se présente comme un point d’accroche permettant de générer le débat, et renouvelle nos façons de voir et penser les œuvres produites ces dix dernières années.
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv ce soir à 18h à la librairie Petite Égypte, 35 rue des petits carreaux, métro Sentier

à 19h ce soir, La Galerie du Génie de la Bastille accueille Aicha Khenissi &Hope Mokded : pour leur performance Action Frontières
Action frontières raconte le parcours migratoire de deux femmes Aicha et Hope, et comment ce parcours génère des sentiments d’étouffement, d’introspection et de résilience...comme un cri face à un système qui bafoue la voix des femmes.
Et si vous voulez voir cette performance proposée par Aicha Khenissi &Hope Mokded, rdv à 19h ce soir à la Galerie du Génie de la Bastille qui se trouve 126 Rue de Charonne, métro Charonne

à 19h aussi ce soir, les Éditions La Volte et Le Monte-en-l’air organisent une rencontre avec Sabrina Calvo autour de son livre Melmoth Furieux, paru aux éditions La Volte
DE BELLEVILLE À MARNE-LA-VALLÉE, UNE BANDE D’ENFANTS PART EN CROISADE POUR METTRE LE FEU À EURODISNEY....BIENVENUE AUX AVANTS-POSTES DE LA RÉVOLUTION.
Elle est née à l’Orée du bois, une cité réduite à néant par les bulldozers des médias et de la finance. Hantée par les ruines de son Eden foiré, elle a rejoint la commune solidaire à Belleville, où l’on s’organise et lutte en marge du système répressif. Elle, c’est Fi. Quarante piges à tenter de trouver de la beauté dans ce monde fatal : Fi est un chaos de fils et d’aiguilles, de coutures impossibles. Car Fi est couturière. Et Fi est en colère.
Quand son frère Mehdi s’est immolé le jour de l’inauguration d’Eurodisney – le 12 mars 1992 – elle s’est juré de comprendre son geste. Elle a entendu les rumeurs sur l’ancien parc devenu véritable camp de concentration, les horreurs qu’on raconte sur les enfants emprisonnés. Elle ne rêve que de tout brûler. Mais on fait comment quand on est coincée dans un quartier assiégé par une police républicaine hors de contrôle et que reviennent se venger les spectres d’un événement sanglant ?
Aidée par le mystérieux François Villon, ami d’enfance de Mehdi et clé des secrets du parc, Fi se lance dans l’impossible – la trouille au ventre, prête à remuer les tréfonds de cet enfer : monter une croisade d’enfants pour partir raser Eurodisney. Pour débusquer le rongeur dans sa forteresse noire, maître invisible d’une doctrine totalitaire. Dans le merveilleux d’une robe magique, les émotions pour tissus, Fi va libérer l’imagination.
Et si vous voulez discuter de ce roman inspirant, avec Sabrina Calvo, rdv à 19h au monte-en-l’air, 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant

à 19h encore ce soir, l’association Collective qui gère le Café Culturel Collective à Aubervilliers poursuit son festival intitulé fermeture éclaire, suite à l’annonce par la mairie d’Aubervilliers qu’elle fermerait ce lieu le 30 septembre prochain
avec au programme : d’aujourd’hui, une rencontre avec Éléonore Lépinard et Sarah Mazouz autour de leur livre ’Pour l’intersectionnalité’ paru aux éditions Anamosa
et si vous voulez participer au festival, rdv à partir de 19h ce soir et demain, au café culturel La Collective qui se trouve au 2 ter rue du Moutier, à Aubervilliers

au programme du Ciné la Clef ce soir, il y aura la projection de : Yama – Coup pour coup réalisé en 1985 parSATŌ Mitsuo et YAMAOKA Kyōichi
En décembre 1984, le réalisateur SATŌ Mitsuo entreprend le tournage d’un documentaire décrivant la vie des ouvriers journaliers dans le quartier de San’ya à Tokyo. Le 22 décembre il est assassiné par un membre du groupe yakuza qui contrôle le marché de l’emploi des journaliers. YAMAOKA Kyōichi, membre de la Sōgidan, le syndicat des ouvriers journaliers de San’ya, prend sa suite. Il sera également assassiné le 13 janvier 1986.
Prenant pour point de départ un conflit entre le syndicat des journaliers et le groupe yakuza qui les exploite, Yama – Coup pour coup se veut un film de combat, dénonçant les mécanismes d’exploitation dans les « yoseba », ces ghettos regroupant une réserve de main d’œuvre ouvrière à bas coût sur le dos de laquelle s’est forgée la prospérité du pays. Pensé et réalisé comme une arme de lutte et un outil de conscientisation, le film est une radioscopie brutale et sans concession d’un capitalisme japonais prisonnier de ses racines colonialistes, de sa pègre et de son idéologie impérialiste.
Et si vous voulez découvrir Ce documentaire mythique qui décrit la lutte des ouvriers journaliers dans le Tokyo des années 1980, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

à 20h, la Librairie l’Atelier accueille Sandra Lucbert autour de son livre ’Le Ministère des contes publics’ paru aux éditions Verdier
Ce texte littéraire hybride étudie l’impact du langage sur la perception du monde de la finance. L’auteure s’intéresse principalement au discours automatique et à la perte de sens qu’il induit à propos de son sujet, le rendant de plus en plus obscur pour le grand public. La dette publique sert d’exemple à cette réflexion.
Et si vous voulez en discuter avec Sandra Lucbert, rdv à 20h à la librairie l’Atelier qui se trouve au 2 bis rue du Jourdain

ce soir à 20h aussi, c’est l’ouverture du 18ème Festival du Cinéma de Turquie à Paris avec la projection du film : VOUS LE CONNAISSEZ, réalisé en 2020 par Ercan Kesal, une projection qui sera suivie d’une discussion avec lui
Le film raconte l’histoire tragi-comique de Kemal Güner, candidat à la présidence d’une municipalité d’Istanbul. Alors qu’il continue à travailler pour devenir candidat, Kemal se prépare avec enthousiasme à la nuit où sa candidature sera annoncée.
Et si vous voulez assister à cette projo, c’est ce soir à 20h au cinéma Le Louxor, et c’est au 170 Boulevard de Magenta, 75010
et demain à 17h30 ce sera la projo de : AMOUR, MAGIE ETC, de Ümit Ünal et ce sera au ciné le Brady, 39 bvd Strasbourg

Aujourd’hui et demain, jusqu’à 17h, Dans le cadre de l’exposition ’Ângela Ferrira, structures et gestes- Indépendance Cha Cha &#BucketsystemMustFall’, le centre d’art Ygrec-ENSAPC et le Théâtre de La Commune organisent un séminaire sur les ’Survivances et fantômes du colonialisme au sein des sociétés contemporaines —activismes, recherches et dispositifs artistiques.’
Chercheur.euse.s, artistes, étudiant.e.s et acteurs associatifs partageront leurs interrogations artistiques, culturelles et sociales inhérentes à l’œuvre d’Ângela Ferreira.
Et si vous voulez y participer, c’est aujourd’hui et demain jusqu’à 17h, au Théâtre de La Commune au 2 Rue Édouard Poisson, à Aubervilliers

demain de 10h à 18h, la librairie Petite Égypte accueillera le collectif Les Désirables, un collectif d’éditeurs et de libraires qui s’attache à rediffuser les livres de leurs catalogues. Créé pour contrecarrer les effets fâcheux de l’année passée, il se consacre à une joyeuse mise en avant des titres et auteurs qui ont pu échapper à l’attention des lecteurs.
Et si vous voulez rencontrer le collectif, rdv demain de 10h à 18h à la librairie petite Égypte, 35 rue des petits carreaux, métro Sentier

demain à partir de 11h, l’assoc des cris des villes proposent deux sessions de balades sonores : une dans le quartier Banane Amandiers Ménilmontant, l’autre dans le quartier Compans Pelleport Place des Fêtes
et si vous voulez participer à ces balades sonores et visiter ces quartiers avec les habitantes et habitants, assoc et collectifs qui font vivre ces quartiers, rdv au niveau du centre social la 20eme chaise au 38 rue des Amandiers, Métro Père Lachaise pour la balade banane-ménilmontant et même heure au niveau de la Fabrik Coopérative au 23 rue du docteur Potain escalier B, Métro Place des fêtes pour l’autre balade.
Pour plus d’informations : contact@descrisdesvilles.org ou 07.69.39.34.75

demain à 18h, le squat du Marbré organise un CONCERT ANTICARCERAL avec Ratur | Coutoentrelesdents | THÉA
Et c’est demain à partir de 18h au squat du Marbré, 39 rue des deux communes, métro Robespierre

demain à 19h30, l’assoc Autre Champ propose une projection en plein-air du film ’Un Jardin qui fait du bien’ au sein du jardin partagé de Villetaneuse où le film a été tourné.
Réalisé et produit par l’association de l’Autre champ, ce film documentaire alterne témoignages de membres du collectif d’habitant.e.s et séquences de vie au sein du jardin partagé de Villetaneuse. Comme une immersion revigorante dans cet espace ouvert et dédié à l’écologie urbaine et sociale, ce film court mais dense offre un bel aperçu de la dynamique à l’œuvre depuis 5 ans dans ce lieu installé sur une ancienne friche des quartiers sud de Villetaneuse.
Et si vous voulez déouvrir ce film, in situ, rdv demain à 19h30 Au Jardin partagé de Villetaneuse qui se trouve au niveau du 181 av. de la Division Leclerc à Villetaneuse (Station César du tram T8)

demain soir de 19h30 à 21h30, le cabaret Culture Rapide de Belleville organise une soirée Power Girls avec de la musique et du théâtre
et si vous voulez y participer, c’est demain de 19h30 à 21h30, au Cabart Culture Rapîde qui se trouve au 103, Eugène Lacroix, M° Belleville
et il faut réserver avant en appelant Yves Chevalier, au : 06 13 41 13 16

Dimanche à 17h, le café-librairie Michèle Firk organise une rencntre avec Sandrine Aumercier autour de son livre « Le Mur énergétique du capital », par aux éditions Crise & Critique
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv dimanche à 17h au 9 rue François Debergue à Montreuil , métro Croix de Chavaux

Musique : MARC NAMMOUR & LOÏC LANTOINE - Fiers et tremblants

Agenda du 17 09 2021

Documents joints

Salut a toutes et a tous, vous écoutez (...)