Agenda Fpp 9 septembre

jeudi 9 septembre 2021
par  Julie agenda

et on commence avec cette Tribune publiée par Regards, et signée par un collectif réunissant notamment l’historienne Laurence De Cock, l’avocat Arié Alimi, le journaliste Taha Bouhafs, le militant antiraciste Youcef Brakni, ou encore Pascal Debay, Responsable confédéral du collectif contre l’extrême droite pour la CGT, une tribune pour soutenir Thomas Portes Face à Génération Identitaire
Son procès face au groupuscule dissout en mars dernier s’ouvre aujourd’hui au tribunal de Paris suite à ses propos pour dénoncer leur opération anti-migrants au Col de l’Échelle en 2018 dans les Alpes.
Avril 2018. Thomas Portes est un jeune cheminot en bataille contre la réforme du rail et la casse de son statut. Syndicaliste et militant communiste, son engagement s’est structuré dans la lutte contre le FN au lendemain du 21 avril 2002. Suivant l’actualité sur les réseaux sociaux il tombe sur un tweet faisant référence à une action anti-migrants au col de l’Échelle (Hautes Alpes), du groupuscule d’extrême droite Génération identitaire. Son réflexe naturel est de ne pas banaliser cette démonstration coup de poing nauséabonde. Il réagit par un tweet renvoyant l’organisation à son idéologie fasciste qu’il assimile aux heures les plus noires de notre histoire.
Le 6 juillet 2018 Thomas Portes reçoit une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris, à la suite d’une plainte que l’organisation a déposé pour injures publiques. Aujourd’hui, Trois ans après, Thomas Portes va se retrouver face aux responsables de Génération identitaire dont la structure a pourtant été dissoute par décret du Conseil des ministres en mars dernier.
Aussi, cette Tribune collective est publiée pour soutenir Thomas Portes et alerter sur l’acharnement de Génération identitaire pour faire taire les voix qui s’élèvent pour dénoncer ses comportements insupportables.
Et si vous voulez lire la tribune, rdv sur : http://www.regards.fr/politique/article/tribune-face-a-generation-identitaire-soutenons-thomas-portes?fbclid=IwAR0VQSWIKUSELOzYB8GmHbfoKTa5-cRn1-SAHrUdOQmdyWEFUr264Eyw4ag

Agenda 2021-09-09

on poursuit avec cette enquête nationale menée sur le télétravail par l’UGICT-CGT qui publie ses conclusions dans un rapport intitulé « Télétravail, un an après
Inédite par son nombre de répondant·e·s (puisque 15 000 personnes y ont participé), inédite aussi par sa densité (puisqu’elle contenait plus de 100 questions), cette enquête a été construite et traitée avec des statisticien·ne·s de la DARES et de la DREES notamment, et offre ainsi de nouvelles données de référence sur le télétravail.
La comparaison entre les résultats 2020 et 2021démontre que le télétravail en mode dégradé du premier confinement reste la norme. Contrairement aux discours du gouvernement et du patronat, ceci confirme qu’il est illusoire de se reposer sur la bonne volonté des employeurs pour encadrer le télétravail.
Le télétravail est une question structurante pour l’avenir du travail des cadres et professions intermédiaires. À la suite de l’accord obtenu dans la fonction publique, l’Ugict-CGT appelle gouvernement et patronat à encadrer le télétravail pour en faire un progrès pour les salarié·e·s.
Et si vous voulez lire le compte-rendu de cette enquête, rdv sur
version courte :http://r.info.ugict-cgt.fr/mk/cl/f/CvuE16jx6nkpzo7sOHSS2HDuYKGg_UHbW-kZ1Aq72kmYsA-UzqmAS_i2zMGTmOuh-tO1ngAjeVfb-QKKmNsrT-1kCRS2Ga3VEBej0IVm51HX3QFv29vRNixZv0ClbDeG9Xk4SBfzv5IFblHPrJdASU-48Sv03Tq8jSBAzZC6jYrHF_zP3xfP2E4WSyzalN4KYIRNli2CQmip_1qlgkN1cCeRWB_lXH5YJEbSYb6BSkMZqowGB83Y9u1uv4W7RKoFkSzbPc_r3wSXwN19WLJVvaAiBXFGrDfXM0UeU1ZgzcScnCulmtk-m7O1HvWwI2bwyGD1Awv_ScGlzVHe_EdEfFH_MAEuLtMoewFOx2I0PRfGALrA8pIQKA
version longue : http://r.info.ugict-cgt.fr/mk/cl/f/coe5UgSecU3nBeCOjJ8hUy3mQWzzmxPrVlo3vN-a9N32qBeINHcNqxBkEDWGt19Pf7dmk-SOgksnMdNeQQ8GxW_cG8Q6FANPGmq4u9SgBi1n3MovoBaH4DKA8z6ZTwKh-LHPkwQFiPVMeqiW9Kc2-MmZOdBOdiillkGmQI-oOiFIh3DqydvM9NURskob_ArmY-PydzTMc8SCaLY7j8edVgntBrKLraTR2FX7R0GCGqwUHGgn10uCYQd6mdLQCgkfcY_hMSXO97dFFVEas_EVYAEor4JqqYASzCxl8y_iyY2NVvlV7RAjT8_LUcMQoq0K0iGAYldyBF8QzYE80tXn

Depuis 9h30 ce matin, la CGT Énergie organise un rassemblement de soutien à Hervé qui est convoqué au commissariat pour avoir envahi les locaux de la direction d’Enedis en juin 2018 alors que les salariées d’Enedis et GRDF faisaient grève
et si vous voulez les retrouver c’est devant le commissariat du 14ème qui se trouve au 15 avenue du Général Leclerc

à 12h30, le Centre International de Culture Populaire propose un déjeuner partagé pour discuter de la programmation du prochain Festival des solidarités qui aura lieu au CICP du 12 au 28 novembre prochain, une 24e édition du FESTISOL particulière puisqu’elle coïncide avec les 45 ans du CICP.
Et donc si vous voulez préparer le Festisol avec le CICP, rdv de 12h30 à 14h au CICP, 21 ter rue Voltaire, métro rue des boulets

Le colloque Penser la Commune de Paris se poursuit encore aujourd’hui !
avec au programme d’aujourd’hui, à partir de 14h : Florence Gauthier (Université de Paris-Diderot) reviendra sur la culture politique populaire et comment elle a donné sa forme à la Commune de Paris, Patrice Vermeren (Université de Paris-Vincennes/Saint-Denis) parlera du Le philosophe communeux, Roger Martelli (Fondation Gabriel Péri) reviendra sur La guerre des mémoires et à 18h il y aura Table-ronde à La Bellevilloise
Et demain matin, à partir de 9h30, les discussions reprendront autour de Christophe Miqueu (Université de Bordeaux) qui reviendra sur la laïcité plébéienne , Xavier Riondet (Université de Lorraine) reviendra sur L’histoire des projets éducatifs de la Commune, comme analyseur de l’histoire de l’appareil idéologique d’État français et des luttes éducatives, et Chinh Pham Quỳnh (Université des Sciences Sociales et Humaines de Hanoï) reviendra sur La Commune de Paris et ses leçons pour la construction du socialisme au Vietnam
Et si vous voulez assister à ce colloque, rdv à 14h cet aprem et à partir de 9h30 demain matin, ça se passe au Pavillon Carré de Baudouin, 121 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant ou Jourdain, et pour la table-ronde rdv à 18h ce soir à la Belleviloise : 19-21 Rue Boyer, 75020 Paris
et il faut s’inscrire au préalable en envoyant un mail à info@jf-dupeyron.fr 
et vous pouvez également suivre le colloque en en visio-conférence et vous retrouverez les liens sur le site du colloque : https://penser-la-commune.fr/

le collectif Saint-Marthe en lutte qui lutte contre la gentrification dans le quartier Saint-Marthe organise son apéro de rentrée ce soir pour préparer notamment la défense du collectif alors que le local du H est expulsable à partir du 19 octobre prochain
et le rdv est donné à 18h dans le local d’Aires, au 10, rue du Buisson Saint-Louis, métro Colonel Fabien ou Belleville

à 18h aussi ce soir, le Dialogue Global pour une Alternative Systémique poursuit sa série de webinaires consacrée aux USA après Trump, une série intitulée Les nouveaux habits de l’Empereur
et pour la visioconférence de ce soir, il s’agira de revenir sur Les États-Unis, la Chine et la nouvelle guerre froide
Affronter la Chine est le principal objectif politique des États-Unis, impliquant des dimensions économiques, commerciales et technologiques de la lutte. Les implications militaires sont énormes, avec la possibilité de transformer la mer de Chine méridionale en un site majeur de confrontation.
Quelle est la stratégie des États-Unis dans cette escalade ? La classe dirigeante américaine est-elle cohérente et unie dans son opposition à la Chine ? Cette stratégie reflète-t-elle le déclin inévitable des États-Unis ? Ou l’Empire est-il encore prêt à se battre ? La Chine peut-elle continuer à s’élever au rang de deuxième superpuissance, en particulier dans le Sud du monde ? L’élite chinoise peut-elle gérer ses propres points de discorde internes (Taïwan, Hong Kong, l’environnement) ? Comment les secteurs progressistes peuvent-ils éviter d’être instrumentalisés dans cette compétition inter-impérialiste ? C’est à ces questions que tenteront de répondre : Walden Bello et Martine Bullard (Le Monde diplomatique) ; et si vous voulez en discuter avec eux, rdv à 18h sur le lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/81328546053?pwd=ejNjVWRhVEU1Wmhtb3BHZUlFeEg3dz09

à 19h, les Gilets Jaunes de Pantin organisent une Assemblée populaire de rentrée
avec à l’ordre du jour :

  • une discussion sur la Situation aux Jardins d’Aubervilliers, évacués la semaine dernière par la police.
  • un point sur la préparation d’Actions communes avec les groupes de Montreuil et Belleville
  • un point sur la Mobilisation contre le Passe Sanitaire et la Manifestation du 11 septembre
  • et l’Organisation d’une assemblée réunissant les Gilets Jaunes d’Île de France.
    Et si vous voulez participer à cette assemblée populaire avec les GJ de Pantin, rdv à 19h devant le Théâtre du Fil de l’eau au 20 rue Delizy à Pantin, métro Église de Pantin

à 19h aussi, le collectif Féministe, les Garces proposent un apéro de rentrée en mixité choisie, sans hommes cis
Et si vous voulez y participer, rdv à 19h au jardin des tuileries

à 19h, c’est aussi la Réunion mensuelle de la caisse de solidarité Kaliméro, la caisse de solidarité avec les prisonnier·ère·s de la guerre sociale en cours.
Et ça se passe à 19h ce soir, au squat du Marbré, 39 rue des deux communes à Montreuil, métro Robespierre

à 19h toujours, Alternatiba Paris organise une réunion d’accueil des nouveaux militant.e.s
alors si vous voulez militer avec Alternatiba Paris, ou simplement les rencontrer, rdv à 19h au Consulat, 14 avenue Parmentier, métro Voltaire

à 19h30, Ciné 104 et La Cité Fertile lancent le WeToo Festival un festival féministe, familial et inclusif qui s’adresse aux femmes, hommes et personnes non binaires
avec au programme ce soir une projection en avant-première du film À LA VIE, un documentaire sur la maternité et le post-partum.
Et si vous voulez assister à la projo, rdv à 19h30 ce soir, au ciné 104 qui se trouve au 104 avenue Jean Lolive, à Pantin, métro Église de Pantin
et si vous voulez consulter le reste du programme du Festival WeToo qui se tiendra tout le We a la cité fertile de Pantin, rdv sur le site : https://wetoofestival.fr/edition-2021/=AT2C8n9BblTN6GQ-dqRERmwJFo3LPgBl60pMf73JmIO7NA5GM7ITGYDM5JD0Z1hDEtroIDGtOt3MyfYgwxgEtswJAqL6xUjiKgeD7QASuwZJzhth1rZi4pOgSFg24e5uuCc1_KfA3oA-FcHFi_gMnKvA]

à 19h30 aussi, l’association Bi’Cause organise une visite guidée de l’expo ’Homosexuel.le.s dans l’Europe nazie’ au mémorial de la Shoah
et le rdv est donné à 19h30 au 17 rue Geoffroy L’Asnier métro Pont-Marie

à 20h ce soir, l’association Un Ring pour tous.te.s reprend ses cours de boxe anglaise pour les femmes et les trans à St-Denis
c’est à prix libre et c’est tous les jeudis de 20h à 22h au gymnase Aimée Lallement, qui se trouve au 19 boulevard Finot à St-Denis

RDV Culturels

À 18h, la Librairie Petite Égypte organise une Rencontre avec Simone Douek autour de son livre L’acte radiophonique. Une esthétique du documentaire paru aux éditions Créaphis.
Simone Douek, auteure de radio à France Culture, signe dans ce livre un essai réflexif sur l’écriture d’une émission radiophonique. L’objet du livre est de partager une expérience de longue durée et de faire sentir au lecteur et à l’auditeur quelques aspects de l’écriture de la radio, d’en comprendre une partie des coulisses et de penser ce qui fait l’esthétique de la radio.
et si vous voulez en discuter avec elle, rdv à 18h à la librairie Petite Égypte, c’est au 35 rue des petit carreaux, métro Sentier

À 19h, la Playlist Society, et Le Monte-en-l’air organisent une rencontre autour d’Anne-Lise Melquiond et de son livre Apocalypse show, quand l’Amérique s’effondre
Zombies, extraterrestres, holocauste nucléaire, robots androïdes, disparitions mystérieuses et virus exterminateurs sont révélateurs de la grande peur des États-Unis : la chute de la nation. Les catastrophes et le « monde d’après » hantent les séries télévisées américaines, surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001. The Walking Dead, Battlestar Galactica, The Leftovers : ces versions du cataclysme, ces mises en scène de la survie rejouent, chacune à leur façon, l’Histoire américaine, sa violence, ses ruptures, ses conquêtes et ses frontières, et lui offrent une catharsis.
En banalisant les images de la catastrophe, les séries post-apocalyptiques habituent les gens au spectacle du « pire », sans pour autant les confronter aux menaces réelles que connaît la Terre aujourd’hui, du réchauffement climatique aux désastres industriels. Car comme le démontre Apocalypse Show, quand l’Amérique s’effondre, les États-Unis préfèrent imaginer la fin du monde plutôt qu’envisager la fin du capitalisme.
Et si vous voulez en discuter avec Anne-Lise Melquiond, rdv donc à 19h au Monte-en-l’Air 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant

à la Clef ce soir, c’est le cycle Riff’s Kick avec la projection de l’Hirondelle d’Or réalisé par King Hu en 1966
Lorsqu’un groupe de brigands mené par le diabolique Tigre au Visage de Jade, kidnappe le fils d’un officiel, le gouvernement réagit aussitôt en envoyant à la rescousse un de leurs meilleurs agents : L’Hirondelle d’Or...
et si vous voulez voir ou revoir ce film référence, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

À partir de ce soir, et du mardi au samedi soir et les dimanche après-midi jusqu’au 17 octobre, le théâtre La Tempête propose la représentation de la pièce intitulée Catch mise en scène par Clément Poirée
Après ces longs mois de solitude et de silence, que déferlent sur nous les mots de la terre, les couinements stridents de ses créatures, que s’expriment enfin toutes nos pulsions contenues ! C’est sur un ring de catch que Clément Poirée et sa troupe de lutteurs nous invitent à un grand exutoire, à une grande purgation de nos passions. Catch ! comme le bruit des corps qui claquent sur les cordes et rebondissent aux quatre coins du ring. De la sueur, du sang et des larmes. Ni tout à fait théâtre, ni tout à fait combat, mais catch théâtral, avec des affrontements d’anthologie. De Battery Pork à Prince Charming, en passant par Kaapital, KassNoisette, Saturne ou Priapico, à chacun son rôle, pas de demi-mesure dans cette arène. Tous les coups sont permis, la fourberie est reine du ring et les langues remplies d’esprit. Lequel nous dupera le plus ou déchaînera notre inimitié par sa traîtrise, ses manchettes et ses coups bas ? Qui tombera le masque en premier dans cet affrontement de récits ? Que débute le K.-O. des mots, pour se jouer de nos peurs et de nos démons, dans une grande bacchanale de faux-semblants.
Et si vous voulez découvrir ce catch théâtral, rdv ce soir au théâtre La Tempête qui se trouve à la Cartoucherie, route du champ de manœuvre, Métro Château de Vincennes, sortie n°3 Parc Floral en tête de rame, puis prendre le bus 112 ou la navette Cartoucherie sortie n°6 Bois de Vincennes.

À 20h, la Librairie l’Atelier organise une rencontre avec Claudine Galéa et Philippe Malone autour de leurs textes publiés dans la nouvelle collection Hors cadre aux éditions Espaces 34.
Claudine Galéa présentera son livre intitulé Le Sentiment de Vie.
Comment éprouver le sentiment d’être en vie, le préserver, en garder la beauté ? C’est ce qu’interroge Claudine Galea dans un texte à la lisière des genres qui creuse la matière-même de l’écriture par une langue multiple (souvenirs, propos, fantasmes, citations, extraits...). L’écriture est ici dans la chair. Si elle parle nommément, clairement, de son histoire (son père, la guerre d’Algérie, ses souvenirs), l’écrivaine est aussi devant nous habitée par la présence vivante de la littérature, sans distinction entre passé et présent. Comme une communauté de personnages et d’êtres hantés qui nourrissent et portent la pensée, la dramaturgie, la langue, le possible d’une écriture. Aucune considération de soi à soi mais une transcendance vers des questions essentielles, existentielles
et Philippe Malone présentera : les Chants anonymes, un poème symphonique sur lequel plane l’ombre de la Méditerranée, une Méditerranée actuelle mais aussi projetée dans 650 000 ans lorsque l’eau, l’eau de tous les dangers, aura disparu.
Un chœur d’exilées rapporte la traversée, celle de l’eau jusqu’à l’aspiration dans les profondeurs, celle de la langue, perdue, celle de l’identité, gommée. Quand la narratrice prend la parole, elle conte l’exil et l’accueil, les langues qui se traversent. Ce sont celles du chœur, réminiscences inaliénables, mais aussi la langue de l’administration, des préjugés, de la loi et de l’hostilité, qui se fait de plus en plus présente dans ce chant-hommage qui explore poétiquement le politique.
et si vous voulez les rencontrer, rdv donc à 20h à la librairie l’Atelier, qui se trouve au 2 bis rue du Jourdain

À 20h, le Théâtre 13 et le 104 CENTQUATRE proposent une représentation de la pièce Ubu d’Alfred Jarry, mise en scène par Olivier Martin-Salvant
Imaginée par Jarry au début du XXe siècle, cette pièce est incroyablement contemporaine. La recette : l’étrangeté et la beauté de la langue, la figure irrésistible d’Ubu, et la subversion. Les personnages ne sont empreints d’aucune psychologie. Seuls la cruauté, l’effroi et le rire les animent. Dans un dispositif proche du ring de boxe, Ubu apparaît plus sauvage que jamais.
Et si vous voulez voir cette adaptation d’Ubu par Olivier Martin-Salvant, rdv à 20h au Théâtre 13 c’est au 30 rue Chevaleret, métro BNF

à 21h, le théâtre de la Manufacture des Abbesses propose la représentation du Projet Saccage
Appelons ça des enclaves : la fac de Vincennes hier, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes aujourd’hui, mais aussi le Rojava, la clinique de La Borde, et puis telle ’Cabane du peuple’, près d’un rond-point... Dans ces poches d’air, lovées dans les décombres d’un monde en cours d’effondrement, on tente des échappées hors des sentiers battus : l’avenir s’y invente, à tâtons et sans garde-fous… Jusqu’à ce que le pouvoir s’émeuve de leur inquiétante persistance : c’est alors qu’il procède au saccage. À coups de pelleteuses, de policiers et de blindés, il entreprend d’éradiquer ce qui n’osait qu’une chose : l’expérimentation d’une alternative.
Le spectacle explore ces enclaves qui ont en commun de déclarer la pluralité des mondes possibles. On y vit plus intensément qu’ailleurs, on s’y engueule beaucoup aussi - ces zones ne sont pas des utopies qui n’auraient que leur pureté à offrir à l’adversité qui les menace et qui, souvent, semble triompher d’elles. Peut-être ces aventures ne meurent-elles pas quand on croit les voir disparaître : elles passent, de mains en mains, de collectif en collectif, et se réinventent constamment, en dépit de la politique du saccage qui leur est opposée. Ce n’est pas seulement une leçon de persistance : c’est une promesse pour l’avenir. Et aux lendemains de la démolition des jardins ouvriers des vertus, ça peut faire du bien d’aller chercher une promesse pour l’avenir, alors si vous voulez aller voir le projet Saccage , rdv ce soir à 21 au théâtre de la manufacture des abbesses, 7 rue Véron

enfin, à partir de 9h30 demain matin, la Cité internationale des arts propose son expo ’Afriques : Utopies performatives’, pour Trois jours de performances, de conférences, de projections de films d’artistes performeur.e.s et d’interventions de chercheur.e.s.
En Afrique et dans les diasporas se dessine depuis les années 1980 un paysage performatif fort. ’Afriques : Utopies performatives’ invite le public à découvrir le travail d’artistes inspirés par l’histoire et les présents des mondes africains.
Et si vous voulez y participer, ça commence demain à 9h30 à la Cité internationale des Arts qui se trouve au 18 rue de l’Hôtel de Ville

on poursuit avec cet appel à bénévoles lancé par le Festival Premiers Regards
Inscrit dans le cadre du festival Jean Rouch, le Festival Premiers Regards propose un état des lieux de la production documentaire universitaire française en mettant en avant les projets de fin d’études réalisés par des étudiants en master. Premiers Regards souhaite rendre compte de la pluralité, des émergences et de la vivacité du cinéma du réel qu’il soit documentaire, d’essai ou d’expérimentation ; raconter ses langages, ses enjeux, ses formes de vie esthétiques et narratives afin de témoigner de la création documentaire contemporaine. 
Organisée autour de séances de projection suivies de discussions, ce festival propose également des ateliers, une sélection internationale hors compétition, des conférences ainsi que des rencontres artistiques et professionnelles accessibles, nous l’espérons, à différents publics.
Depuis trois ans, le festival existe grâce à son équipe de bénévoles. Les tâches à accomplir pour la réalisation du festival sont diverses.
Les bénévoles participent :
En amont du festival à :
- Sélectionner les films
- S’occuper de la communication (Instagram et Facebook)
- Aider à monter et défendre les demandes de subventions
- Participer à l’organisation de l’accessibilité du festival en Langue des signes française
et Pendant le festival à :
- Accueillir le public et les réalisateur.ices
- Animer les discussions post-projections
- Rejoindre l’équipe technique (projectionniste, photographe...)
et bien d’autres ...
et si vous voulez les rejoindre pour la prochaine édition, vous pouvez les contacter pa mail à : infopremiersregards@gmail.com

Un autre appel, lancé cette fois par Le festival de films documentaires Fenêtres sur le Japon qui se tiendra à Paris les 3 et 4 décembre prochains dans cette perspective, l’équipe du Festival lance un appel à Films documentaires
Le festival de films documentaires Fenêtres sur le Japon est né d’un constat : il existe entre sciences sociales – en particulier celles qui utilisent la méthode ethnographique – et films documentaires une série de liens et de croisements. Les deux proposent un regard sur le monde social à partir d’un « travail de terrain », c’est-à-dire d’une présence plus ou moins longue auprès des personnes ou sur les lieux dépeints dans les textes ou les films. Ce festival se veut une contribution au dialogue persistant entre ces deux mondes à partir d’un point d’ancrage : le Japon.
Et si vous voulez envoyer vos films, ils doivent faire plus de 50 minutes, et traiter de la société japonaise contemporaine, et il faut les envoyer avant le 10 septembre à l’adresse : festival@fenetres-japon.fr avec une brève présentation du réalisateur ou de la réalisatrice, un résumé du film ainsi qu’un lien vers une copie visionnable du film. À la place d’un lien, vous pouvez aussi directement téléverser votre film sur le compte Seafile du festival : https://seafile.communs.net/u/d/e1c58b9956154d00812d/.

Musique : La Rue Ketanou - la Fiancée de l’eau

Agenda 2021-09-09

Documents joints

Salut a toutes et a tous, vous écoutez (...)