Agenda Fpp 28 juin

lundi 28 juin 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on est en studio avec Nicolas de de la Cie théâtrale Tout-terrain qui cherche des acteurs et actrices bénévoles pour leur pièce sur la Commune de Paris
Les répétitions auront lieu le vendredi soir et après-midi, à Montreuil ou à la salle Saint-Bruno à la goutte d’Or (18ème)
et si vous voulez vous inscrire, il faut envoyer un mail à : nicolas.liensol@gmail.com

Agenda du 28 06 2021

Et on commence avec la « campagne des sans facs » que lance aujourd’hui l’unef tacle de Nanterre
Si vous avez un problème d’inscription ou si vous n’avez pas d’affectation, si vous avez été refusé.e sur ParcourSup, E-Candidat ou Études en France, si vous n’avez pas eu le temps de faire les procédures, si votre demande de maintien a été refusée ou si vous avez été en incapacité de payer vos frais d’inscription, ce n’est pas une fatalité. L’unef tacle mène tous les ans cette « campagne des sans fac », durant laquelle ils et elles recensent les dossiers de jeunes refusé.e.s à l’université, puis se battent à leurs côtés pour l’ouverture de places, et ils obtiennent de nombreuses inscriptions chaque année
POUR PLUS D’INFORMATIONS, OU POUR DÉPOSER UN DOSSIER : il y a une Permanence physique sur la fac de Nanterre, qui s’ouvre donc aujourd’hui et qui sera ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 16h, devant le bâtiment E (Ramnoux)
Facebook : UNEF - TACLE
Instagram : uneftaclenanterre
Twitter : uneftacle
Mail : uneftacle.nanterre@gmail.com
Pour information, ils et elles mène également cette campagne à Lille, au Mans, à Grenoble et à Lyon.

À 12h, Sudposte Hauts de Seine et Postiers Postières en lutte organisent un rassemblement de soutien à Vincent alors que La Poste du 78 tente une nouvelle procédure de licenciement à son encontre
et pour le soutenir le rdv est donné à 12h au 3 Avenue du Centre, à Guyancourt, et c’est accessible par le RER C Saint-Quentin en Yvelines

Depuis ce matin, un colloque intitulé « faire des politiques publiques en Afrique » est organisé
Au programme de cet après midi à 14h : une focale sectorielle sur la gouvernance urbaine en contextes africain avec plusieurs interventions :

  • « La gouvernance foncière dans les zones péri-urbaines de Dar es Salaam et de Nairobi » de Sina Schlimmer (Institut français des relations internationales)
  • « S’approprier la best practice : analyse comparée de la mise en œuvre de réseaux de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) à Lagos et à Cape Town » de Fatoumata Diallo (Sciences Po Paris/CERI)
  • et « Gouverner les pieds dans l’eau au Bénin. Aménagement foncier et planification d’une aire urbaine sous contrainte environnementale. Le cas de la commune de Cotonou (Bénin) », de Thibault Boughedada (Université de Lille/CERAPS)
    à 16h : une séance sur les outils et méthodes de l’analyse des politiques publiques en contextes africains avec des interventions sur :
  • « L’Integrated Policy Mapping Strategy : un outil de cartographie de l’action publique »de Dominique Darbon (Sciences Po Bordeaux/LAM), Rozenn Nakanabo Diallo (Sciences Po Bordeaux/LAM), Olivier Provini (Université de La Réunion/CRJ) et Sina Schlimmer (Institut français des relations internationales)
  • « Analyse des policy networks » de Jean-Philippe Berrou (Sciences Po Bordeaux/LAM), Léo Delpy (Université de Bordeaux/GREThA) et Alain Piveteau (Institut de recherche pour le développement)
  • et « La matrice de l’action publique » de Fred Eboko (Institut de recherche pour le développement)
    et Demain matin, à partir de 10h, une nouvelle focale sectorielle sur : les politiques de l’emploi en contextes africains, avec des interventions sur
  • « L’entrepreneuriat et l’informalité en Afrique » de Jean-Philippe Berrou (Sciences Po Bordeaux/LAM)
  • « La gestion du personnel de l’Etat en République Démocratique du Congo – une perspective historique » de Stylianos Moshonas (Institut des Politiques de Développement, Université d’Anvers) et Tom De Herdt (Institut des Politiques de Développement, Université d’Anvers)
  • « Protection sociale et informalité : les cas de l’Afrique du Sud et de l’Angola » de Maria Clara Oliveira (Instituto de Direito Economico Financeiro e Fiscal) et Joao Pedroso (Universidade de Coimbra/CES)
  • et « Effets du clientélisme politique dans la situation des effectifs et la planification de recrutement dans les services publics à Madagascar » de Guybertho Randrianarivelo (Université d’Antananarivo
    Pour assister à ce colloque, vous devez vous inscrire en envoyant un mail à fappacolloque2021@gmail.com

A 15h, le marbré organise un goûter discussion sur l’articulation entre antispécisme et la lutte des classes
Comment faire pour que l’antispécisme ne soit pas une lutte dont se saisissent seulement celleux qui ne sont pas concerné·e·s par les questions d’exploitation/de domination ? Comment intégrer systématiquement l’anticapitalisme aux discours antispécistes ? Et réciproquement, comment intégrer l’antispécisme à une lutte anticapitaliste en lien avec les intérêts matériels des classes dominées, en se débarrassant ainsi de l’héritage bourgeois de certaines des luttes de libérations animales ?
C’est autour de ces questions que les discussions porteront pendant ce goûter végan, non-marchand et explosif, à 15h au marbré, 39 rue des 2 Communes, métro Bérault

à partir de 16h et jusqu’à 23h, la CGT HPE organise une fête de la victoire des femmes de chambre de l’hôtel IBIS des Batignolles
après 23 mois de lutte, elles ont enfin obtenu ce qu’elles demandaient, alors pour fêter ça avec elles et leur soutien, Tiziri Kandi de la CGT HPE, rdv à partir de 16h au au théâtre de la Belle Étoile qui se trouve au 14 Rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER B Stade de France ou D Saint-Denis

à 18h, l’association Parents et féministe organise un groupe de parole pour les mères
si vous avez besoin de vider votre sac, d’échanger des conseils, de parler et ou d’écouter, rdv pour ce moment de sororité, ça se passe à 18h à la Cité audacieuse qui se trouve au 9 Rue de Vaugirard, et il faut s’inscrire avant via le formulaire : https://forms.gle/zvTkYkiKRUkhpnxy5=AT1xGvcnKJ4ubSou2KtzY0NAXT3GSxIE8O3IkX3qWSd9F7OF0DpV8Sx7ajowAWDyle3m_N19qWgC6oVelNo-7m8AIykwy9tqIxprMATBA2rjLB7lGRBuc6Kn3gNjD5w98m7gmIjdzIj2DTEzUtZSskzz]

Dans le cadre de la 12ème Édition de la Petite Istanbul en Fête, le Collectif de mobilisation du 10e propose à 18h30 une rencontre-débat autour de la question : Discriminations en hausse, libertés en baisse : et si on inversait ?
Dans le 10e, à la Gare du Nord, une personne de couleur noire a 9 fois plus de risques d’être contrôlée par la police qu’une personne de couleur blanche. Symbole ici, comme dans le reste du pays, d’une discrimination parmi bien d’autres : emploi, logement, précarité, accès aux vaccins…. la première discrimination est d’ordre social en France.
Alors que le gouvernement fait passer des lois qui limitent nos libertés publiques, individuelles et associatives, dans notre arrondissement la droite et ses élus s’en sont pris à plusieurs reprises à des associations accusées de ne pas « être républicaines » ou encore d’être « trop politisées ». À un an d’une élection présidentielle où l’extrême-droite est en embuscade, cette concurrence pour savoir qui ira le plus loin sur le terrain du racisme, de la division au sein de la population, de la désignation de bouc-émissaires fantasmés, ne peut qu’être rejetée pour toutes celles et ceux qui refusent de monter les habitants de France les uns contre les autres !
Deux intervenants seront présent : François Bernard, responsable du Collectif des Associations Citoyennes (CAC), membre de L.A. Coalition liberté associative.
Et Omer Mas Capitolin, responsable de l’association de la Maison Communautaire pour un Développement Solidaire (MCDS), membre l’Action collective contre les contrôles aux faciès
Si vous voulez participer à cette rencontre débat, rdv à 18h30 à la scène du Canal, au 116 quai de Jemmapes, métro colonel Fabien

à 18h30, un Concert de Johnny Montreuil est organisé en soutien à la bergerie des Malassis et à la ferme école de la Pêche d’Or menacées par la pulsion destructrice de l’aménagement urbain.
Et si vous voulez soutenir la bergerie de Malassis et son projet éducatif avec l’école de la pêche d’Or, rdv à 18h30 à la bergerie qui se trouve au 9 rue Raymond Lefevre, à Bagnolet

à 18h30, dans le cadre de la quinzaine des fiertés, l’inter-LGBT organise un débat en ligne autour des rencontres LGBTQI+ en ligne et du retour à la normale
et si vous voulez y participer, rdv à 18h30 sur : http://www.inter-lgbt.org/

à 18h30 aussi, l’Inalco propose une conférence en hybride sur le PC Chinois, 100 ans après sa création
Depuis des mois, Pékin prépare un rendez-vous symbolique avec son histoire : les 100 ans du Parti communiste chinois. Le 1er juillet prochain, le pays se mettra à l’unisson de ces célébrations rituelles, voire religieuses, avec leur défilé militaire, leurs expositions et les messages de propagande dans les médias.
Ce ’siècle’ du Parti est aussi un événement capital pour le président Xi Jinping, qui prépare son maintien au pouvoir pour un troisième mandat inédit en 2022 et veut célébrer plus que jamais le ’rêve chinois’. Sous sa direction, le Parti se présente comme le sauveur, double vainqueur de la ’pauvreté absolue’ et du ’démon’ du Covid-19. Dans le même temps, le régime s’est durci et l’idéologie rouge est de retour : les références à Marx, au maoïsme et même à la période de la Révolution culturelle (1966-1976) se multiplient.
Fort de ses succès économiques, le Parti communiste se présente désormais au monde comme un exemple à suivre. Xi Jinping parle de ’solution chinoise’ pour évoquer sa gouvernance : dirigiste en économie et léniniste en politique. Un modèle de valeurs défendu dans la guerre commerciale et technologique que la Chine mène avec l’Amérique. Face à elle, l’administration Biden dénonce un Parti communiste ’génocidaire’ au Xinjiang, qui anéantit la démocratie à Hong Kong et impose un contrôle social liberticide des citoyens via les nouvelles technologies.
Cette conférence permettra de mieux comprendre les nouveaux enjeux du PCC, un siècle après sa fondation. Comment caractériser le Parti selon Xi Jinping et dans quelle direction l’emmène-t-il ? Où en est le ’contrat social’ entre le PCC et le peuple chinois ? Qu’est-ce qui menace le plus le pouvoir du Parti sur la Chine ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre :
- Chloé Froissart, professeur de science politique à l’Inalco et spécialiste des rapports Etat-société en Chine et de l’évolution du régime chinois
- Xiaohong Xiao-Planes, professeur émérite à l’Inalco et spécialiste de l’histoire contemporaine de la Chine
et si vous voulez en discuter avec elleux, rdv à 18h30 à l’auditorium de l’Inalco dont l’entrée se fait par le 65 rue des Grands-Moulins, métro BNF, ou sur zoom via : https://bit.ly/3qfu38P=AT3CzLLtTrgMXJzkLjiHjV6oc7oEsUk8CblPENJ9SxOsLooJrVJRBnG2HE8OZhrKfY3cNPBoObHqDitykrfzrGst9YjNlFXd7J9nEk5Y8LGgB8DgbShyDaVNuMayxyE6Uel5yIVJ9HzcepyHRaNTDIWI]

à 19h, le Rete dei Comunisti et Contropiano.org organisent une soirée de solidarité pour l’amnistie des exilé.e.s italien.ne.s
avec au programme la projection du film : « Les racines en l’air. Notes pour une histoire de classe », un docu réalisé par Rete dei Comunisti sur les luttes politiques et sociales des années 70 jusqu’à la vengeance de l’État italien, pour aider à comprendre les raisons de cet affrontement, pourquoi l’État ne veut pas mettre fin à cette saison politique, et ce qu’il craint encore.
Et si vous voulez y participer, c’est à 19h au LOCAL DE L’ÉMANCIPATION qui se trouve au 8 impasse Crozatier, Métro Reuilly-Diderot

à 20h, la Maison dans la Vallée organise une réunion publique sur les projets immobiliers de grande ampleur prévus à Avon en Seine-et-Marne
Des projets immobiliers de grande ampleur sont prévus sur la vaste zone qui s’étend des Héronnières et du Clos des Ebats, à Fontainebleau, au quartier de la Rue du Rocher, à Avon, et qui englobe également le quartier du Bréau.
En raison des effets considérables de ces constructions sur l’environnement, les déplacements, le stationnement, l’alimentation en eau potable et les eaux usées, les déchets, les besoins en services publics et en transports, la maison dans la Vallée propose d’en discuter collectivement, et si vous voulez participer à cette réunion publique, rdv à 20h à la maison dans la vallée qui se trouve au 27 Rue du Vieux Rû, à Avon, en seine-et-marne

Demain de 10h à 12h, un atelier intitulé “L’emploi public protège-t-il ? Salariat-s en question au Maghreb et au Proche Orient” est organisé dans le cadre du congrès des études sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans
L’objectif est de discuter de façon pluridisciplinaire des transformations de l’emploi public au Maghreb et au Proche-Orient.

  • Myriam Catusse (de l’université Aix Marseille) reviendra sur les « Salariés de la “patrie” : quand les retraités de l’armée perdent protection au Liban et au Maroc »
  • Marianna Ghiglia (de l’université Aix-Marseille ) abordera « les fonctionnaires... pas comme les autres. Enjeux et limites de la « fonctionnarisation » des journalistes en Égypte (1960 – nos jours)
  • Audrey Pluta (de Sciences Po Aix) présentera sa recherche intitulée « Entre la matraque et l’enclume » : politisation et corporatisme des syndicalistes policiers tunisiens post-2011
  • et Michele Scala (IEP Lyon / IFPO) reviendra sur la précarité statutaire, les arrangements clientélaires et la personnalisation des protections à l’Électricité du Liban
    Pour participer à ces ateliers, vous devez vous inscrire sur : https://4e-congres-gis.sciencesconf.org/registration

enfin, à partir de demain, dans le cadre de la campagne des « Soulèvements de la terre », une série de blocages d’envergure se tiendront en Ile-de-France pour dénoncer l’impact écologique de l’industrie de la construction et du projet du Grand Paris.
Habitant-es des villes ou des campagnes, la bétonisation et l’artificialisation des sols nous impactent tou-tes. Les grands projets inutiles épuisent nos ressources, détruisent les sols en France comme dans le monde. Nous pouvons leur résister, reprendre le pouvoir et rendre visible les scandales écologiques, politiques et financiers qui se jouent depuis des dizaines d’années.
Dans nos paysages comme dans nos imaginaires, le béton est désormais devenu la norme. Ils et elles appellent au démantèlement des grands projets inutiles et au désarmement des infrastructures qui les soutiennent . Puisque personne n’est là pour arrêter la machine, nous l’arrêterons nous-même.
Pour vous inscrire, rendez-vous sur :https://forms.organise.earth/index.php?r=survey/index&sid=597264&newtest=Y&lang=fr

rdv culturels
et cette info d’abord relayée par la horde : une compile Apoio à Autodefesa Antifascista, réunit plus de vingt groupes européens et sud-américains, en soutien à Jonathan, un antifasciste portugais
Jonathan a été agressé un soir de février 2020 par un groupe d’une dizaine de supporters d’extrême droite du club de football de Braga. Dans la confrontation, Jonathan s’est défendu comme il a pu et l’un des agresseurs, membre de l’Escudo Identitario, groupe montant qui entretient des rapports avec la Misanthropic Division, a été blessé. Celui-ci a porté plainte contre Jonathan qui s’est retrouvé sur le banc des accusés pour tentative d’homicide car le ministère public n’a pas retenu la légitime défense. Résultat, Jonathan a été reconnu coupable et a écopé d’une peine de prison d’un an et demi avec sursis plus 7000 € de dommages à verser au fasciste.
L’idée de cette compilation est de contribuer à lever un peu de sous pour aider Jonathan à régler les dommages et les frais de justice. vous y trouverez des titres notamment de : Arboricidio, Bombardement, Demain Les Chiens, Erratum, Fatal Nunchaku, Les 2 Minutes de la Haine, Manual de Combate, Migraña Social, Monastr, ou encore : Os Rosmons, Papaformigas, Punhos Cerrados, Sin Rejas.
Et si vous voulez la commander, rdv sur : https://autodefesantifascista.bandcamp.com/releases

depuis hier, la Fédération des Pirates du Spectacle Vivant et le théâtre de La Commune CDN Aubervilliers organisent un Sommet Pirate 2.0 pour accompagner la parution du ’Manifeste des immergé·e·s - un ensemble de constats dont il faut bien partir pour arriver quelque part.’, publié aux éditions Komos
la Fédération des pirates du spectacle vivant est un groupement d’artistes et de compagnies dit·e·s émergent·e·s qui se propose de porter la voix des jeunes créateur·ices du spectacle vivant et d’amener dans le débat des propositions concrètes en vue d’améliorer l’accompagnement qui nous est proposé, en apportant un éclairage nouveau sur le sujet.
Ce premier livre est nourri de plus d’un an de réflexion et de travail développé depuis le lancement de la fédération. Il est le fruit de nombreuses discussions lors des mouvements d’occupations auxquels la fédération a pris part notamment à la Commune 2.0 d’Aubervilliers, et il offre un état des lieux de la jeune création aujourd’hui, ainsi qu’un ensemble de propositions sous forme d’abécédaire.
C’est à partir de ce livre, que la fédération des pirates du spectace vivant propose de réfléchir et discuter collectivement, avec au programme aujourd’hui : une discussion pour “Faire dialoguer des réalités qui s’ignorent : institution et compagnies immergées, vers une intégration mutuelle dans la pensée l’une de l’autre.” (lundi)
et si vous voulez participer à ce sommet de la fédération des pirates du spectacle vivant, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : portdenassau@gmail.com
Vous pouvez aussi précommander le ’Manifeste des immergé·e·s’ en envoyant un mail à : komos.structura@gmail.com

à partir de 13h30 et jusqu’à 18h30, La Guillotine propose un atelier en présentiel « Voice and Body »
Cet atelier est ouvert aux comédiens, chanteurs, danseurs, musiciens mais aussi à tous ceux et toutes celles qui aiment chanter, en invitant chaque participant.e à une exploration corporelle et vocale, individuelle et collective. il s’appuie sur une série d’actions appelées « Body Alphabet » mettant en jeu la connexion corps-souffle-voix dans le travail de création.
Et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : zoe.ogeret@gmail.com
et l’atelier se déroulera de 13h30 à 18h30 à La Guillotine : au 24 rue Robespierre à Montreuil Métro Robespierre

à 15h, le 104 CENTQUATRE accueille le collectif Collectif OS’O pour une représentation de leur spectacle intitulé X
Sur la station spatiale arrimée à Pluton, le contact avec la Terre a été rompu. Depuis quand ? Pourquoi ? Aucun des astronautes ne le sait. Entre espoir et panique, l’équipe tente de se réorganiser. En s’emparant d’un texte dramatique écrit par Alistair McDowall, le collectif OS’O s’interroge : que reste-t-il de l’homme lorsqu’il perd la notion du temps ?
Et si vous voulez découvrir ce spctale proposé par le colectif OS’O, rdv à 15h au 104, qui se trouve au 5 rue Curial

à 19h, la Bpi - Bibliothèque publique d’information propose la Dernière conférence de son Cycle ’Le féminisme n’a jamais tué personne !’, un séance joliment intitulée : « Puisque nous débordons de révolte et de poésie ». Construire de nouveaux imaginaires inclusifs
Artisan.e.s des mots et des images, iels nous plongent dans des imaginaires repensés par le prisme du genre. Dans le sillage de glyphes, de langages épicènes, de ligatures, mais aussi par la sonorité des mots féminins et masculins, des formes et des couleurs, du moche et du beau, des acteur.ice.s du monde culturel et artistique questionnent les liens entre esthétique et société patriarcale, le langage comme enjeu de pouvoir pour montrer que l’inclusivité n’est pas qu’une affaire de linguistes.
Et si vous voulez explorer les nouveaux imaginaires inclusifs avec notamment le collective Cybersistas, rdv à 19h sur la page Facebook de la BPI : https://www.facebook.com/bpi.pompidou

à 19h, la }PIJ Lafayette ouvre ses portes pour accueillir l’exposition FUSIONS, une série de photographies réalisées à l’argentique par Zako Sapey-Triomphe qui raconte une fonderie d’art auvergnate et ses machines-sculptures mystérieuses
et si vous voulez découvrir cette expo, rdv à 19h au 65 rue Lafayette.

A 19h30, la clé propose la projection du documentaire DOWN CLAIBORNE de Moira Tierney, dans le cadre de la Cinémathèque Temporaire du Collectif Jeune Cinéma Hors-Les-Murs
TREME, NEW ORLÉANS : Bravant le pont d’autoroute qui leur a été imposé et qui a divisé leur quartier en deux, les habitants du quartier se réapproprient leur territoire au moyen de fresques dynamiques et par les rituels subversifs propres aux tribus afro-américaines des ’Mardi Gras Indians’ . Ils diffusent ainsi l’authentique histoire de leur communauté, se référant aux différentes étapes du mouvement des droits civiques et aux communautés indépendantes qui unissaient les esclavisés en fuite et les Amérindiens. Développé en collaboration avec ses participants, le film rend hommage à ce ’métier à métisser’ post-colonial, tel que défini par le poète haïtien René Depestre.
La séance sera suivie d’une discussion entre Moira Tierney et Benoît Hické (programmateur et enseignant).
Pour assiter à cette projection-discussion, rdv à 19h30 à la clé, au 34 rue Daubenton, métro censier

à 19h30 aussi, le théâtre du temps accueille la compagnie Art-Ci Art-Làpour la représentation de sa pièce intitulée : : « A było to tak » (« Il était une fois »), mis en scène par Anna Zagrajczuk-Ray, d’après des textes de Sapkowski et Mrożek
Dans un mélange de sarcasme et d’absurde, le spectacle joue avec les stéréotypes des contes de fées. La magie et l’enchantement se heurtent à une réalité très terre à terre, menant souvent à des situations inattendues et burlesques.
Et si vous voulez découvrir cette pièce, rdv à 19h30 au théâtre du temps qui se trouve au 9 rue du Morvan, dans le 11ème

à 20h, Mediapart / Basta, média indépendant / La 25e Heure / La Cimade / MRAP / Les midis du MIE proposent un ciné-débat autour du film Paris Stalingrad, en présence de la réalisatrice Hind Meddeb et de Michel Agier, anthropologue et directeur d’études à l’EHESS
Ce film est un portrait de Paris vu par Souleymane, 18 ans, réfugié du Darfour. Arrivé en France après un périple de cinq longues années, la ’ ville lumière ’ dont il avait rêvé, loin de répondre à ses attentes, lui inflige de nouvelles épreuves. À la dureté des situations, répond sa poésie douce- amère. En suivant Souleymane, le film retrace le parcours des migrants dans Paris : les campements de rue, les interminables files d’attente devant les administrations, les descentes de police et la mobilisation des habitants du quartier pour venir en aide aux réfugiés. La caméra témoigne de la métamorphose d’une ville et nous montre l’émergence de nouvelles frontières intérieures : des kilomètres de grillages pour rendre inaccessibles les allées sous le pont du métro aérien, des pierres pour empêcher les migrants de s’allonger, des rondes de vigiles pour les déloger.
Et si vous voulez voir ou revoir ce film et en discuter, rdv à 20h au cinéma les Trois Luxembourgs, qui se trouve au 67 rue Monsieur le Prince

à 20h15, Amnesty International France-section Créteil organise un Ciné-débat : autour du film L’oubli que nous serons
Colombie, années 1980. Le docteur Hector Abad Gomez lutte pour sortir les habitants de Medellin de la misère. Malgré les menaces qui pèsent sur lui, il refuse d’être réduit au silence. Le destin de ce médecin engagé et père de famille dévoué se dessine à travers le regard doux et admiratif de son fils. Adapté de faits réels, L’OUBLI QUE NOUS SERONS est à la fois le portrait d’un homme exceptionnel, une chronique familiale et l’histoire d’un pays souvent marqué par la violence.
Et si vous voulez voir ou revoir ce film et en discuter avec des membres d’AIF, rdv à 20h15 au cinéma du Palais qui se trouve au 40 allée Parmentier, à Créteil

à 20h30, Périphérie Docs et Les Éditions Marchialy proposent la projection en avant-première du film Parler avec les morts, suivi d’une discussion avec sa réalisatrice Taina Tervonen
Vingt-cinq ans après la guerre, un charnier est découvert au nord de la Bosnie. Darija Vujinovic sillonne le pays à la recherche des familles des disparus. Elle recueille leurs souvenirs et les quatre gouttes de sang nécessaires pour identifier les corps.
Et si vous voulez découvrir ce film et en disuter avec sa réalisatrice, rdv à 20h30 au ciné 104 qui se trouve au 104 avenue Jean Lolive, à Pantin.

Musique : Les Yeux d’la tête - Un peu trop (en concert ce soir à la Boule noire)

Agenda du 28 06 2021

Documents joints

Aujourd'hui on sera au téléphone avce Nicolas (...)