Agenda FPP 14 juin

lundi 14 juin 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui au téléphone Virginie de la fédération française des psychologues et de psychologie pour parler des manifs de la semaine dernière et de leurs revendications

Agenda du 14 06 2021

RDV militants

On commence avec cet appel à volontaire lancé par l’QTPOC autonomes de Paris qui cherche des supports émotionnels
Le rôle des volontaires sera de soutenir les personnes en situation de crise pendant la marche des fiertés antiraciste et anticapitaliste du 20 juin prochaines
et si vous voulez rejoindre la team, vous pouvez envoyer un mail à prideradical@gmail.com

Depuis ce matin l’Université de Nanterre organise un colloque sur deux jours autour de la question : « le droit économique : un levier de la transition écologique »
Le colloque est destiné à faire avancer la réflexion sur l’intégration croissante des enjeux environnementaux au sein du droit économique. À quels enjeux répond-elle ? Selon quelles modalités s’opère-t-elle ? Quelles sont les conséquences prévisibles à en attendre ? Quels prolongements lui donner ?
Au programme de cet après midi : La réinterprétation des grandes notions du droit économique à la lumière des enjeux environnementaux et Le consommateur
et au programme de demain matin : Les libertés économiques à l’épreuve des enjeux environnementaux.
Le colloque aura lieu en ligne, seul les intervenants seront présents sur place.

Si vous voulez assister à ce colloque, vous devez vous inscrire sur https://www.eventbrite.com/e/colloque-le-droit-economique-levier-de-la-transition-ecologique-tickets-149887622915

toute la journée, le programme de travail Capla (Capitalisme de plateforme) de l’Université Paris-Dauphine organise une la journée d’études consacrée au travail sur les plateformes numériques : en-deçà de l’emploi, au-delà du droit ? 

Au Programme de cet aprem, les discussions porteront sur l’encadrement de l’activité en ligne avce un focus sur la diversité des micro-travailleurs, un autre sur le Management algorithmique et dépendance économique, ou encore sur le travail invisible des vendeuses d’Etsy, puis les discussions porteront sur La place du travail de plateformes dans les trajectoires sociales avec un focus sur l’uberisation en trompe l’œil : ce que les plateformes font aux jobs étudiants, un autre sur l’idéal d’autonomie, suivi de discussions autour des droits pour les travailleurs des plateformes, avec un focus sur La mobilisation du droit en faveur du salariat, un autre sur Le contrôle de la qualification de salariat : l’habilitation en faveur de l’URSSAF et de l’inspection du travail, et enfin ds discussions autour des mobilisations et alternatives, avec un focus sur la grève en ligne et les mobilisations des chauffeurs de VTC, un autre sur le portage salarial, ou encore sur Les plateformes substantives : figures du contre-mouvement dans l’économie numérisée
et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, rdv toute la journée sur lien

toute la journée aussi, l’Université de Bordeaux et l’université d’Oxford organisent une journée d’étude en ligne, en anglais, pour repenser la propriété privée au prisme de l’écologie
La crise écologique maintes fois annoncée par le GIEC nous invite à repenser la légitimité de la propriété privée. L’exploitation des ressources basée sur la concentration entre quelques mains de droits de propriété privée a montré ses problèmes. Le mode de production capitaliste étant incapable de générer les mécanismes de limitation nécessaires pour contenir la crise écologique annoncée depuis près de quarante ans, il est temps de repenser la légitimité de l’institution de la propriété privée qui en constitue la base, ou d’envisager d’autres options en termes de droits de propriété. Cette question se pose avec d’autant plus d’importance que la représentation classique de la propriété privée comme un droit absolu repose sur le contraste entre le commun et le privé qui est également remis en cause par les évolutions modernes de l’organisation des activités productives. Toute chose appropriée fait partie d’un environnement plus large sur lequel elle a un impact, de sorte qu’elle peut affecter des caractéristiques de cet environnement qui sont traditionnellement considérées comme communes (droit à l’air pur, à un environnement sain, à une eau salubre et propre, etc. ). Cette opposition entre le privé et le commun semble donc de plus en plus arbitraire et inappropriée pour penser la complexité et la multiplicité des relations entre les choses impliquées dans le processus de production. A travers cette journée d’étude en ligne, il s’agira de réfléchir à la manière dont la crise écologique oblige la théorie politique contemporaine à repenser la question de la propriété privée.
Et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, rdv toute la journée sur http://whyproperty.org/

A 13h, la CGT, le GLI France, Alter Summit, Rosa Luxemburg Stiftung et TUED New-York organisent un Forum Syndical Internationale des Transitions Ecologiques et Sociales, qui durera jursqu’à Samedi
L’urgence sociale et environnementale, à l’image de la dégradation dramatique des conditions de travail et de vie d’une majorité de la population depuis le début de la pandémie, conduit un nombre croissant d’organisations – du syndicat d’entreprise aux fédérations professionnelles aux organisations locales, régionales, internationales – conjointement à d’autres acteurs du mouvement social, à développer diverses stratégies pour y répondre.
Ce forum, co-construit depuis plusieurs mois avec des organisations de tous les continents, sera l’occasion d’un partage basé sur les expériences, les propositions et les luttes, des syndicats et de leur allié.es. Les thèmes abordés se concentreront principalement sur trois champs : la transformation du système énergétique, les transitions sectorielles et les stratégies de construction du rapport de force. Chaque atelier thématique est le résultat d’un travail préparatoire que les organisateurs souhaitent porter au débat, des textes de synthèse de leurs réflexions collectives seront mis à disposition des participant.e.s en amont du Forum.
Le forum s’organisera autour de sessions quotidiennes de 13h à 18h du 14 au 18 juin, combinant un temps de présentation et un temps d’échange. Il est ouvert à tous les syndicalistes et toutes celles et ceux désireux d’avancer sur le chemin des nécessaires alternatives sociales et environnementales.
Si vous souhaitez participer à ce forum syndical, vous devez vous inscrire sur https://forumsyndeco.org/fr

à partir de 14h, le CNAM organise une journée d’étude en ligne consacrée à Prendre soin des personnes âgées : humanisation et libre choix dans le contexte de la dépendance
avec au programme, des discussions autour des Aidants et personnes en perte d’autonomie en contexte pandémique : perspectives analytiques et résultats d’une enquête exploratoire, des discussions sur la Grande dépendance et fin de vie en période pandémique : regard anthropologique sur les enjeux éthiques , des discussions sur les usages des dispositifs techniques de géolocalisation destinés aux résident.es en EHPAD, ou encore sur Les enjeux organisationnels dans les pratiques de prescription médicamenteuse du médecin en EHPAD
et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, il faut vous inscrire en envoyant un mail à elsa.boulet@lecnam.net.

A 17h30, l’institut des Amériques organise un séminaire pour "Repenser l’histoire du Venezuela contemporain"
Ce séminaire sera animé par Véronique Hébrard en collaboration avec son équipes de doctorant en histoire du Venezuela
Aujourd’hui, Fabiola Velasco de l’université de la sorbonne interviendra sur "Les saints garridiens et l’hybridation culturelle vénézuélienne, de 1989-1993"
et Yessika González de Université de Lille interviendra sur « Les télénovelas au Venezuela de 1980 à 1992 : lieu de politisation ? »
Pour participer à ce séminaire, rdv sur https://univ-lille-fr.zoom.us/j/97182143248?pwd=KzdMNDh3cGg1Qk5ET1U1Rzh5bTRLZz09
ID de réunion : 971 8214 3248 - Code secret : m6FmRm

de 17h à 19h, le séminaire sur les « Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen : sources et méthodes. Mobilité et reconfigurations des sociétés à l’Est de l’Europe » se poursuit avec une séance virtuelle autour d’Alessandro Stanziani (EHESS), qui reviendra sur Les métamorphoses du travail contraint
et si vous voulez suivre cette séance, il faut vous inscrire sur https://listsem.ehess.fr/

A 18h, le Strass, le syndicat du travail sexuel, organise un atelier « sketchabolo » avec Dorys et MyIN
Cet atelier interactif portera sur les questions courantes des abolitionnistes et sur les réponses à apporter.
Cet atelier est réservé aux personnes travailleuses du sexe et se tiendra en ligne. Si vous souhaitez participer, vous devez vous inscrire sur https://forms.gle/brcn6YXEvs8e2ukr5

A 18h30, l’association albania vous invite à une rencontre virtuelle avec Sanije ÇITAKU, ancienne députée du Parlement du Kosovo
Elle a participé au vote de la Déclaration Constitutionnelle du 2 Juillet 1990 afin que le Kosovo soit reconnu comme un État constitutif, comme les autres entités fédérées de la Fédération de la Yougoslavie, c’est à dire la Serbie, Croatie, Slovénie, Bosnie Herzégovine, Monténégro et la République socialiste de Macédoine.
Les historiens kosovars ont souligné l’importance historique de cette déclaration, la considérant comme la pierre angulaire de l’État du Kosovo et influente sur les événements qui ont ensuite caractérisé le Kosovo.
La Déclaration a été proclamée dans des circonstances extrêmement extraordinaires, le 2 juillet 1990, élevant l’ancienne province autonome socialiste du Kosovo en une unité de République égale aux autres unités de l’ex-Yougoslavie. Lors de la rencontre, Sanije ÇITAKU, vous fera part de son vécu et du rôle des femmes lors de cet évènement historique.
Pour assister à cette rencontre, vous devez vous inscrire sur https://www.eventbrite.fr/e/billets-rencontre-virtuelle-zoom-avec-madame-sanije-citaku-lundi-14-juin-18h30-158584381153?fbclid=IwAR0NxEeBBtqgqUXik57PlZuuB8Ewh_OO2yS67EgXfE1BIB1sJefbQsPUC44

A 19h, le Comité pour l’abolition des dettes illégitimes propose la présentation de l’ouvrage coordonné par Martine Boudet « Résistances africaines à la domination néocoloniale »
Cet ouvrage est à l’actif d’une équipe de spécialistes et de responsables associatifs de différents pays : Mali, Sénégal, Togo, France, Belgique... L’actualité est étayée par des panoramas internationaux, qui incluent les accords transatlantiques. Un point est fait sur les programmes élaborés par les collectifs d’intellectuel·les et les réseaux citoyens.
Néolibéralisme et néocolonialisme font bon ménage. En réponse, cette publication se veut un outil altermondialiste, qui contribue à faire des relations Afrique-Europe-France le tremplin d’un sursaut solidaire.
Pour ce nouveau lundi contre la dette, 3 intervenants discuteront du livre : Martine Boudet, coordinatrice de l’ouvrage et membre du Conseil scientifique d’Attac France, Said Bouamama, sociologue et militant du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires et Broulaye Bagayoko, secrétaire du CADTM Afrique
Pour assister à cette présentation, rdv sur https://zoom.us/j/95849184385?pwd=VWdqaE1rWVpNZWsxRGw2TEF3N053dz09&fbclid=IwAR2etvJWocuvXb2R5poLvFMMzzSXyQkJzQtqnuUKYCo07H_KH6RVhu8ch7A#success

A 19h, la bibliothèque publique d’information organise une rencontre autour de la question : 2001-2021 : vers la fin de la guerre contre le terrorisme ?
Cette rencontre est organisée à l’occasion de la sortie du livre ’La Guerre de vingt ans. Djihadisme et contre-terrorisme au XXIe siècle’ de Robert Laffont et sorti le 29 avril dernier.
Les auteurs Élie Tenenbaum (chercheur à l’Institut français des relations internationales, et Marc Hecker, rédacteur en chef de la revue ’Politique étrangère’ seront présents
Cette rencontre sera animée par Marie-France Chatin, journaliste à RFI.
Alors que se préparent les commémorations du vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, la guerre contre le terrorisme se poursuit. Le président Joe Biden a toutefois annoncé que cet anniversaire correspondrait au retrait des troupes américaines d’Afghanistan, signifiant ainsi sa volonté de mettre un terme au cycle stratégique qui s’est ouvert avec l’effondrement des tours du World Trade Center. Quelles leçons peut-on tirer de ces deux décennies de lutte contre le djihadisme ?
Pour participer à cette rencontre, c’est dans la petite salle du centre Pompidou, métro rambuteau

à 19h30, le collectif "Osez le féminisme !" Organise une rencontre-débat autour des prochaines actions à venir et de leurs campagnes : Femmes victimes de racisme, Libérons nos sexualités, Santé des femmes, Lesbiefem, Abolition...
et si vous voulez en discuter avec Osez le féminisme, rdv à 19h30 à la Cité audacieuse qui se trouve au 9 rue Vaugirard
et il faut vos inscrire sur https://www.helloasso.com/.../feministalk-d-osez-le...=AT3MU_bI3O_uWgI5geTnx_68yn3pGi4EJF35npjia1w_TWk9qTQ_oAOYzuWklLrX1ry9Gzvd6-7HDZp7MbVO3JipHgw5G5AsIDXI7fMfTvuYtrkum_dZ6zhp7yOPKgQDIEq_yb8W9FUW7R3Isilwpa_R]

RDV CULTURELS

A 18h, la cinéaste franco-tunisienne Hind Meddeb, l’Institut du Monde Arabe, le Trianon, le collectif Mix Bros et le Paris-New York Heritage Festival organise une soirée « Mix ta Race au Soudan »
Un programme en deux temps avec en première partie, le groupe Yalla Sawa, musiciens soudanais en exil installés à Paris,
Il sera suivi d’un espace de création pour commémorer les 10 ans des révolutions arabes orchestré par le collectif « Mix ta Race » avec la participation du groupe Arat Kilo et la complicité d’artistes engagés, français ou issus d’autres diasporas, tels que le flûtiste soudanais Ghandi Adamn, la chanteuse Rasha Sheikh El-Din, Awa Ly, T.I.E., Camélia Jordana, Abd Al Malik, Arthur h., Bachar Mar-Khalife, Lynn Adib, Zeid Hamdan, Emel
Une soirée pour rendre hommage au peuple soudanais et célébrer son combat pour la liberté.
Pour participer à cette soirée, c’est à 18h au Trianon, 80 Blvd de Rochechouart,

à 18h30, la Bibliothèque nationale de France poursuit son cycle de lecture "À voix haute" qui donne vie à des textes dont les manuscrits sont conservés à la BnF et exposés pour l’occasion et pour la séance d’aujourd’hui : Gaël Kamilindi proposera une lecture d’extraits du manuscrit du ’Traité du Tout-monde’ d’Édouard Glissant.
Et si vous voulez assister à cette lecture ça se passe à partir de 18h30 dans le Grand Auditorium de la BNF, par l’Entrée Est face à la rue Émile Durkheim, métro BNF

A 19h30, le cinéma la clef organise la première séance du cycle « anime moi » de l’association Home cinéma dédié aux films d’animation
Cette première séance sera composée de plusieurs courts-métrages, avec la présence de deux des réalisateur.ice.s pour échanger sur leurs courts-métrages et sur l’univers de l’animation.
Le premier courts-métrage sera « how tp » de Elizabeth Caravella. Il s’agit d’un tutoriel cinématographique dans lequel sa créatrice nous apprend à réaliser un texte en 3D. Mais très vite son exercice se complique, le logiciel devient incontrôlable, elle découvre alors qu’elle n’est plus seule
Le second court-métrage s’appelle « Chloé Van Herzeel », de Anne Sophie Girault et Clémence Bouchereau.
Chloé, une vieille dame, organise des projections dans un espace souterrain. Elle fait visiter à un journaliste ses galeries où s’entrepose sa collection de films argentiques. Au fil de la descente, nous plongeons avec elle dans son univers altéré.
Le troisième et dernier court métrage présenté ce soir à la clef s’appelle « R » et a été réalisé par Nicolas Bianco-Levrin et Julie Rembauville.
Dans une ville où tout est construit autour de la lettre R, on ne parle et on ne pense que R. A l’école, un enfant apprend difficilement à écrire. De ses gribouillis maladroits naissent des signes étranges
Pour assister à cette soirée consacrée aux films d’animations, c’est à 19h30 au cinéma la clef, au 34 rue daubenton, métro censier

musique : les wampas, je n’suis pas fou

Agenda du 14 06 2021