Agenda Fpp 10 juin

jeudi 10 juin 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Thomas de l’observatoire national de l’extrême droite pour parler de la marche nationale pour les libertés et contre l’extrême droite prévue samedi
RDV Samedi, à 14h, place de Clichy pour une marche en direction de République

AGENDA 2021-06-10

A partir de 12h et jusqu’à dimanche, Médecin sans frontières organise un festival à l’occasion de ses 50 ans
Au programme : débats, tables rondes, ateliers pour petits et grands, projections, expositions, écoutes sonores, groupes de parole
Pour aller à ce festival, c’est à la cité fertile, à Pantin, au 14 avenue Édouard Vaillant, RER E Pantin, et pour avoir la programmation complète, rdv sur : https://www.msf.fr/grands.../festival-msf-ouvrons-les-debats

A 13h, la révolution est en marche organise l’acte 3 pour protester contre l’impunité des gérants de Coallia
Pour participer à ce rassemblement, c’est de 13h à 17h devant le siège de coallia, au 16-18 cour st Eloi, dans le 12e

À 13h30, la Fédération française des psychologues et de psychologie, le Syndicat national des psychologues et le Collectif National des Psychologues Ufmict-Cgt organisent un Rassemblement des psychologues en grève devant le Ministère de la Santé pour exiger le respect de l’autonomie des psychologues et de la pluralité de leurs méthodes et pratiques et pour protester contre la proposition de loi relative à la création d’un Ordre des psychologues qui participerait à leur disqualification et à leur mise sous tutelle
et le rdv est donné à 13h30 devant le Ministère des solidarités et de la santé, au 14 avenue Duquesne

À partir de 14h, l’Université de Tours et l’école pratique des Haute études poursuivent leur colloque en ligne de deux jours consacré aux théories du complot : discours, qualifications et usages
plus que les « théories du complot » en tant que telles, ce colloque entend interroger dans une perspective critique, d’une part, les discours et les usages de cette labellisation infamante et (dis)qualifiante mis en œuvre par des chercheurs issus de différentes disciplines des sciences humaines et sociales et, d’autre part, les interactions entre ces approches académiques divergentes et les champs médiatique et politique au travers du développement d’un militantisme « anti-complotiste » dont il s’agira de comprendre les conditions sociales d’émergence et les formes de mobilisations.
Au programme cet aprem, les discussions porteront sur Les « fake news » et leurs enjeux pour les sciences sociales , sur Les figures du « comploteur » et sur les débats autour de la rationalité des « théories du complot » ; et demain matin, les discussions reprendront à 9h autour de la Genèse et de la construction des « théories du complot » comme « catégorie problématique » et « problème public » , avec un focus sur « La “théorie de la Terre plate”, entre science et complot : univers lexicaux et sémantiques autour de l’expression “flat earth” », et autour des « théories du complot » dans l’espace public : enjeux et usages de labellisations et (dis)qualifications avec un focus sur « Les opposants à la “théorie du genre ” et sur les Approches médiatiques et enjeux contemporain du militantisme « anticomplotiste »
et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, rdv cet aprem à partir de 14h et demain matin à partir de 9h sur : https://miniurl.be/r-3qvs

de 14h à 17h, le séminaire JustineS (Justice et inégalités au prisme des sciences sociales) se poursuit avec une séance virtuelle autour de Fiona FRIEDLI (Université de Lausanne), dont l’intervention portera sur le thème : qui reviendra sur Les dilemmes de la coparentalité post-rupture conjugale : analyse empirique des pratiques judiciaires en Suisse
et si vous voulez suivre cette séance il faut vous inscrire en envoyant un mail à : seminaire.justines@gmail.com.

A 14h commence une journée d’étude sur le concept d’injustice structurelle développé par Iris Marion Young dans son ouvrage Responsibility for Justice
Il s’agira de déterminer comment ce concept peut éclairer les conceptions morales et politiques de la responsabilité, ainsi que les principes normatifs d’attribution de la responsabilité dans trois domaines spécifiques : la lutte contre la pauvreté, la protection de l’environnement et la prise en charge des réfugiés. Il s’agira, d’une part, de tenter de comprendre la nature des responsabilités transnationales dans ces trois champs ; et, d’autre part, de se demander si elles peuvent entrer en dialogue, ou si elles sont vouées à demeurer irrémédiablement conflictuelles.
Cette journée d’étude se déroule en ligne et vous devez envoyer un mail à conference.responsibility2021@gmail.com

À 16h, le comité national CGT précaires et chômeurs et Occupation odéon organisent un rassemblement devant le conseil D’État où un recours en référé suspension de la réforme de l’assurance chômage a été déposé
et à l’issue de l’audience, une conférence de presse s’y tiendra, et ce sera à partir de 16h devant le Conseil D’État, métro Palais royal

les activités aux Jardins ouvriers d’Aubervilliers se poursuivent et à 17h, un atelier de résistance par le jardinage est organisé
alors rdv à 17h aux jardins des vertus, c’est au 6 avenue de la Division Leclerc à Aubervilliers
et pour info : Une enquête publique est ouverte jusqu’à demain, et c’est l’occasion de manifester votre opposition à La gare de la ligne 15 du Grand Paris Express qui risque de bétonner 5 000m2 de jardins !!! et si vous voulez participer à cette enquête, vous pouvez le faire jusqu’à demain 17h via le lien que vous retrouverez sur site agenda :
Pour vous documenter sur ce projet :
https://www.jardinsaubervilliers.fr/CahierJardin_SGP.pdf
Pour participer à l’enquête publique, voici le lien :
https://www.enquetes-publiques.com/.../EP21080/Deposer.awp

à 17h30, Les périphériques vous parlent et l’Éternel solidaire, proposent une émission radio publique avec le réalisateur Vincent Glenn
A l’occasion de la sortie de son ouvrage épistolaire :Vous pouvez laisser un message (je ne les écoute jamais) , l’auteur reviendra sur ses engagements avec des personnalités notoires de l’altermondialisme. Il évoquera les enjeux actuels reconfigurés ou noyés dans un flux « d’informations contradictoires », quand il devient de plus en plus difficile de « discerner le vrai du faux, le juste de l’abusif, l’important du futile ». Et la pandémie de 2020 n’aura rien arrangé. Mais la résilience est à l’horizon.
Et si vous voulez participer à cette émission radio publique, rdv à 17h30 au bar de la solidarité, au 1 rue de la solidarité, métro Ourcq ou Danube

à 19h ce soir, c’est la Réunion mensuelle de la caisse de solidarité Kaliméro, la caisse de solidarité avec les prisonnier·ère·s de la guerre sociale en cours.
Et ça se passe à 19h au Marbré, 39 rue des deux communes à Montreuil, métro Robespierre

à partir de 19h, La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine propose son deuxième webinaire de son cycle consacré à l’enfance en danger en Palestine occupée, avec une visioconférence qui sera centrée sur les Actions de résistance du peuple palestinien, obligations et responsabilités des États tiers, actions des citoyens du monde : comment combattre les violations répétées des droits des enfants ?
Et si vous voulez suivre en direct cette visioconférence avec :
Abdelfattah Abusrour, fondateur et directeur du Centre Culturel et Artistique Alrowwad du camp de réfugiés Aïda à Bethléem.
Sahar Francis ; directrice d’Addameer – Association de défense des droits de l’Homme et des prisonniers palestiniens arrêtés en Cisjordanie.
Et François Leroux, président de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
RDV à 19h sur : https://us02web.zoom.us/j/89290181939=AT3k8UqMKzCJTDhpDlYhX7gEVWVcXyzNLhmpmq4qZ4Z0fd6yvL2x377r6JJ76ZDiWSWlbR9M4ay6vdk8DQbvH1oRYZNJOTD1bmc5mQXD11IAxdVArmuMqv8XGlH2OoCDCyxJa86r5z-FqkiDRE6MAAOf]
ID de réunion : 892 9018 1939
Trouvez votre numéro local : https://us02web.zoom.us/u/kAVPVKSRn

à 20h30, le collectif Feminists in the City propose une visioconférence sur Les hommes engagés pour les femmes et leurs droits
La place des hommes dans le mouvement féministe est controversée. Pourtant, certains hommes se sont démarqués et continuent de le faire par leur implication pour les droits des femmes et pour l’amélioration de leurs conditions de vie.
Feminists in the City propose de raconter l’engagement pour l’égalité femmes-hommes au masculin, du Marquis de Condorcet au Dr. Denis Mukwege, en passant par Barack Obama, et si vous voulez en discuter avec le collectif , rdv à 20h30 sur le site : https://www.feministsinthecity.com

à partir de 9h demain matin, SUD Éducation 93 propose un Stage 1er degré pour Travailler dans le 93 en tant qu’AESH ou PE
et si vous voulez en savoir plus et vous inscrire rdv sur : https://sudeducation93.org/Stages-formulaire-d...=AT34zqX0gtIBkW56BIP5lK9Z3VCAHwXRD9BSt-2mRzjcogMOReETVKW03nAJ3WyvSPqcYgaLhYf7ZuCw6I2gt_VHdt_J0fukAorKFV_sZPc9ZkZdW4lQfgGxKOPcX8Ce9AKeRKHl1KbOSuEbVF-S143F]
et le stage se déroulera à partir de 9h demain matin, et toute la journée jusqu’à 18h à la Bourse du Travail de Bobigny au 1 rue de la Libération à Bobigny

Demain à partir de 9h30, la Cimade organise une journée décryptage sur « Visible, invisible : discours et réalité aux frontières.
Le contexte pandémique mondial des derniers mois a donné lieu à la réactivation de frontières qu’une partie de la population, notamment européenne, avait presque oubliées. La situation, qui perdure aujourd’hui, a mis les frontières au centre des préoccupations et de l’actualité médiatique. Pourtant, les restrictions de mouvement et de circulation sont vraies de tous temps : des frontières invisibles pour certains sont bien visibles pour d’autres, et parfois matérialisées ailleurs qu’aux limites du territoire à atteindre.
La réalité complexe et multiple de ce qui se passe aux frontières est appréhendée de manière partielle par l’opinion publique, soumise aux prises de parole et à la couverture médiatique déséquilibrée offerte aux acteurs associatifs ou autres, aux personnes concernées et aux pouvoirs décisionnaires. La médiatisation à outrance de certains évènements, le traitement médiatique de drames impliquant des êtres humains, uniquement appréhendés en tant que flux migratoires à réguler, sans considération pour le respect des droits humains, impactent l’opinion publique : le discursif façonne nos imaginaires.
Cette journée de décryptage cherchera à interroger la dualité des frontières, parfois visibles, d’autres fois invisibles, et la réalité de ce qui s’y passe, parfois visibilisé, souvent invisibilisé. Elle mettra en lumière le travail mené pour rendre compte de ce qui a vocation à rester caché et les mobilisations collectives, certaines transfrontalières, qui visent à dénoncer les atteintes aux droits fondamentaux des personnes migrantes de part et d’autre des frontières.
Vous retrouverez le programme complet et le lien pour réserver :
https://www.lacimade.org/journee-de-decryptage-du-11-juin-2021-le-programme/?fbclid=IwAR1mPye9vkNGtEx9HMrKGUfFxPaV6k4SUkDYzpdu4oQ03lGDu8H1Gfd3lRU
https://form.typeform.com/to/ftDqtP9M

rdv culturels

A 16h, le monte-en-l’air organise la présentation du premier roman de Julie Mouchel, Ventre-Creux (ed.Velvet)
Dans ce roman de l’enfance au tournant du siècle, nous suivons Etsie, depuis la fillette jusqu’à l’adolescente, qui se nourrit de mots pour tenir la réalité à distance, la sublimant en une poésie féérique et extravagante. Parce que la réalité d’Etsie est celle d’un monde fracassé par la folie excentrique des adultes. Julie Mouchel renforce page après page notre affection de lecteur pour Etsie, cette petite fille qui grandit sous nos yeux. Elle y réussit par son talent à rendre l’ardeur et l’ambition rebelle de son héroïne et, au delà, à décrire les sentiments d’espoir et de détresse mêlés de la jeunesse.
Pour assister à la présentation de ce roman, rdv au monte-en-l’air à 16h, au 2 rue de la mare, métro Ménilmontant

à 18h, la Librairie Petite Égypte organise une rencontre avec l’historien Philippe Artières autour de son livre ’Le peuple du Larzac. Une histoire de crânes, sorcières, croisés, paysans, prisonniers, soldats, ouvrières, militants, touristes et brebis...’ aux éditions La Découverte.
En 1971, un plateau du sud de l’Aveyron inconnu de la majorité des Français, le Larzac, surgit dans l’actualité. Un projet d’extension du camp militaire est alors le théâtre d’une contestation menée par une centaine de paysans. Formidable laboratoire de nouveaux modes d’action, objet de convergence de luttes pendant une décennie – celles des agriculteurs, celles de la non-violence et de l’autogestion, celles également de l’Occitanie et de l’écologie – le Larzac devient un symbole de la résistance contre l’arbitraire politique.
Ces événements ne constituent pour autant qu’une partie de l’histoire de ce lieu désertique. En proposant une approche de longue durée de ce plateau calcaire, qui s’ouvre par les traces des premiers peuplements, progresse de siècle en siècle, de l’occupation romaine à l’installation des Templiers, du développement de l’industrie du cuir à celle du fromage de Roquefort, du campement des soldats réservistes au camp d’internement des membres du FLN pendant la guerre d’Algérie, c’est un peuple du divers qui apparaît au fil des pages. Un peuple composé d’humains et de brebis, de sorcières et de potiers, de bergers et de paysans, d’ouvrières et de soldats, de prisonniers et de militants… La perspective d’histoire profonde adoptée ici montre que ce territoire-palimpseste fut tout au long de son histoire un lieu d’invention collective, une invention nécessaire pour habiter le monde et faire communauté, pour garder intacte la perspective d’une vie plus libre, solidaire et égalitaire.
Et si vous voulez en discuter avec lui, rdv à 18h à la librairie petite Égypte qui se trouve au 35 rue des petits carreaux

A 18h, le centre d’art et de recherche du bétonsalon organise la deuxième séance de son cycle LE CORPS ANARCHISTE : ANATOMIE DES ASSOCIATIONS VOLONTAIRES, proposé par Julie Pellegrin
La séance d’aujourd’hui sera consacré au corps mutualiste, avec la facultad, de Myriam Lefkowitz et Catalina Insignares.
Plusieurs hypothèses de corps anarchistes ont été évoquées lors de la première séance : récalcitrant, déhiérarchisé, illisible, sans fondement, désirant et débordant. Loin de constituer de nouvelles catégories, cet exercice d’anatomie à partir des œuvres a davantage révélé des qualités, ou des facultés, ouvertes à la libre association. Cette nouvelle séance propose d’explorer de manière plus approfondie l’hypothèse d’un « corps mutualiste ». A travers une conversation avec Catalina Insignares et Myriam Lefkowitz autour de leur projet en cours intitulé la facultad, ils débattront de l’articulation entre art et soin, de mutualité et d’entraide, d’un toucher qui ne peut être régulé, d’une réciprocité des savoirs, de la possibilité de faire danser l’anatomie en explorant de nouvelles cartographies du corps et une « aptitude à toucher à travers les autres, des autres à toucher à travers toi, à toucher les autres qui te touchent »
Si vous voulez assister à cette séance, le béton salon vous conseille de réserver par mail à publics@betonsalon.net
Pour vous y rendre, c’est au 9 esplanade Pierre Vidal Naquet, dans le 13e

Ce soir à 18h commence le festival sur les pointes, éclat d’urgence à Vitry sur seine
Au programme de ce soir, les concerts de Java, Zoufris Maracas et Ausgang
Pour vous y rendre, c’est au Kilowatt, au 18 rue des Fusillés, à Vitry sur Seine, RER C les Ardoines
La jauge est limitée à 1000 personnes mais pas besoin de pass sanitaire
Vous retrouverez le lien de la billetterie : https://tinyurl.com/fslp-eclatsdurgence

A 19h30, le cinéma la clef propose deux courts-métrages d’Arthur Harari, réalisateur de Diamant noir (2016) et de Onoda (bientôt en salles) : la main sur la gueule et peine perdue
La Main sur la gueule, 2007 : ’Harari aime à dire qu’il choisit ses comédiens directement dans son entourage pour travailler avec des personnes au travers de ses personnages. La méthode est d’une efficacité redoutable et on croit avoir deviné dès le début de son film toute la brutalité sourde et muette de Jean-Louis, le père (Christian Chaussex), la colère prête à exploser de Bruno, son fils (Bruno Clairefond) et la force naturelle de Liliane (Shanti Masud).’
’Peine perdue’, 2013 : ’Rodolphe (Nicolas Granger) observe au loin le jeune Alex (Lucas Harari) qui tente de se rapprocher de Julia (Émilie Brisavoine), une parisienne en vacances avec une amie (Aude Louzé). Par empathie mais aussi par goût étrangement malsain du jeu de dupes, Rodolphe propose son aide à Alex lors d’un concert en pleine nature.’
Pour assister à la projection de ces 2 courts-métrages, c’est à 19h30 au cinéma la clef, au 34 rue Daubenton, métro censier

Demain à partir de 10h30, le master 2 pro documentaire et écritures du monde contemporain organise une journée de projections et débats autour de films documentaires réalisés après la formation par des ancien·ne·s du master.
Il y aura notamment la projection du documentaire « à mots couverts », sur le génocide rwandais ou encore « yukiko », un documentaire sur les mémoires d’une famille japonaise
Pour participer à cette journée, c’est à partir de 10h30 à l’université de Paris, au 15 rue Hélène

Musique : Sponty - αγκίδες

AGENDA 2021-06-10

Documents joints

Grève nationale en Grèce dans les transports et (...)