Agenda FPP 10 mai

lundi 10 mai 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Jérôme du Collectif des Livreurs autonomes de Paris pour parler du rassemblement que le CLAP organise pour rendre hommage à Ahmed, un livreur Uber-Eats qui a été percuté par un camion à la porte de la Chapelle
Pour lui rendre hommage, rdv à 14h au 61 rue de la Chapelle pour une manifestation qui ira vers République

AGENDA DU 2021-05-10

Les obsèques de Jean Paul Vaucelle dit Paulo dit Sergent Chef sont prévus demain à 14h30 au Nouveau cimetière d’Ivry
Pour lui rendre hommage : Une gerbe de fleurs rouges avec le bandeau : Jean-Paul, le combattant de toujours, sera déposée. Et si vous voulez vous joindre à cet hommage, rdv demain à 14h30 au nouveau cimetière d’Ivry qui se trouve au 13 Rue Monmousseau

on poursuit avec cette bonne nouvelle transmise par l’Action Antifasciste Paris-Banlieue :
Après plus de deux ans de procédure, dont six mois de détention provisoire et plus d’un an et demi d’assignation en province et d’interdiction de déplacement, Antonin Bernanos vient enfin d’obtenir une main levée partielle de son contrôle judiciaire.
Néanmoins, il s’agit d’une victoire partielle, car Antonin et les quatre autres inculpés restent poursuivis et menacés d’un procès à l’issue de l’instruction. La juge d’instruction, Sabine Kheris, opposée au retour d’Antonin en Île-de-France, n’a pas tardé à réagir à la décision d’assouplissement de son contrôle judiciaire. Le jour même du délibéré, elle a envoyé une convocation à l’ensemble des inculpés pour une audience qui se tiendra à la mi-mai, une audience qui sera probablement l’occasion d’une confrontation avec la prétendue victime, Antoine Oziol de Pignol, hooligan du Kop of Boulogne, proche du groupuscule fasciste des Zouaves Paris et membre de l’organisation d’extrême-droite aujourd’hui dissoute Génération Identitaire, qui porte plainte dans cette affaire. La logique est simple, maintenant que les contraintes sont partiellement levées pour Antonin et qu’il n’y a plus d’enjeu à faire durer l’instruction, la juge tente d’accélérer la procédure - qu’elle n’a délibérément pas fait évoluer depuis deux ans - pour entraîner les inculpés vers un procès le plus rapidement possible, et tenter d’obtenir une condamnation contre les antifascistes.
Il est donc plus que jamais nécessaire de continuer à soutenir les antifascistes inculpés dans cette affaire, et en attendant l’audience, vous pouvez toujours les soutenir en participant à la cagnotte de solidarité mise en ligne par le collectif Libérons-Les : https://www.cotizup.com/liberons-les

à 12h30, la CGT RATP BUS, soutenue par Solidaires RATP, le collectif Mc droit, et les collectifs féministes Héroïnes 95, le pain et les roses, les effronté-es, et on arrête toutes ; organisent un rassemblement de soutien à Ahmed BERRAHAL élu CGT.
Pour le soutenir, rdv à partir de 12h30, 19 place Lachambeaudie, 75012 PARIS.

À 13h, L’assemblée générale du 9 avril et les organisations étudiantes Nanterre VNR en lutte la FSE Nanterre et l’UNEF Tacle organisent un rassemblement pour exiger le rétablissement de la compensation intégrale, la règle du max et tous les droits étudiants supprimés.
Le 9 avril dernier, la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire qui s’est tenue a adopté le rétablissement des semaines de révisions : à partir de l’année prochaine, le calendrier universitaire intégrera une semaine de révisions avant la dernière semaine du semestre, celle des partiels de TD. C’est une avancée arrachée par la mobilisation, menée par de nombreux et nombreuses étudiant.e.s et par les organisations de jeunesse, à travers une pétition, et différentes initiatives, dont un rassemblement lors de ce conseil. Mais lors de cette même CFVU, le vote relatif au rétablissement de l’ensemble des autres droits étudiants qui ont été supprimés en février 2020, a été reporté à la CFVU prévue aujourd’hui.
Aussi, pour faire pression : un rassemblement est organisé à 13h devant le bâtiment B (Grappin), qui se trouve dans l’allée de l’université de Nanterre
et si vous voulez soutenir les étudiantes et étudiants de Nanterre, une pétition est aussi en ligne sur https://forms.gle/rY7DU1SxLywdqZer7

De 13h à 17h, le syndicat SUD commerce et services Francilien-Solidaires reçoit gratuitement les salarié-es d’IDF du commerce et des services.
Ils interviennent en matière de salaire, de congés, de formation professionnelle, de santé au travail, de licenciement, etc.
Leurs défenseurs syndicaux vous assistent en vérifiant vos documents, contactent votre employeur, et saisissent la justice si c’est nécessaire.
Vous pouvez aussi les contacter en cas de convocation à un entretien de licenciement pour être accompagné par un conseiller du salarié.
La permanence se tient donc aujourd’hui de 13h à 17h, 7 rue Vicq d’Azir, dans le 10e, M° colonel Fabien.

à 13h, la CGT FAPT section locale Versailles, les Postiers et Postières en lutte le front social 78 et Sud poste hauts de seine organisent un rassemblement pour exiger la relaxe pour Vincent, militant CGT à la Poste qui passe au TGI de Versailles
Le 20 mars dernier, Vincent, militant CGT à la Poste dans les Yvelines, se rend sur le centre courrier de Croissy sur Seine, pour informer ses collègues de la possibilité de se mettre en droit de retrait étant donné que la direction de La Poste ne prévoit aucune protection de ses employé.e.s dans le contexte sanitaire, pas plus qu’elle ne prévoit de délivrer d’attestation au représentant syndical pour ses déplacements.
Quelques jours plus tard, Vincent reçoit un PV pour non respect du confinement et une procédure de licenciement est engagée contre lui.
alors pour le soutenir, rdv à 13h devant le TGI de Versailles qui se trouve 5 place André Mignot, à Versailles ; et pour info, le 18 mai prochain une grève nationale des postières et postiers est organisée

De 14h à 17h, Le séminaire Salariat, organisé par l’université de Nanterre, se poursuit avec une séance virtuelle qui sera consacrée au travail de plateforme et aux figures émergentes du salariat
Sophie Bernard de l’Université Paris-Dauphine, et Antonella Corsani de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, reviendront sur leurs ouvrages respectifs : Le nouvel esprit du salariat (PUF), et Chemins de la liberté. Le travail entre autonomie et hétéronomie (Éd. du Croquant).
Et si vous voulez suivre cette séance en ligne, rdv à 14h sur https://us02web.zoom.us/j/87811677936?

de 15h à 17h, une permanence est ouverte à la bourse du travail de paris sur la santé et les conditions de travail
c’est ouvert à toutes et tous, travailleuses et travailleurs de tous statuts (CDI, CDD, fonctionnaires, apprenti·es, stagiaires, intérimaires, sous-traitants, intermittent·es, chômeur·ses, indépendant·es…).
Vous êtes confronté·es à des conditions de travail intenables, dangereuses, injustes, sous pression, des violences, du harcèlement, des problèmes de santé (accident du travail, maladies liées au travail…), la précarité et l’incertitude du lendemain (contrat précaire, management brutal, menaces, licenciement abusif…)…
Vous voulez trouver des conseils, des outils pour vous défendre, des idées pour vous en sortir… si d’autres collègues sont concerné·es, venez ensemble : à plusieurs on est plus forts.
La permanence est tenue par des travailleuses et travailleurs, des militant·es syndicaux, des médecins du travail, des psychologues du travail, des agents de l’inspection du travail, des professionnel·les du droit, des expert·es CHSCT…, etc
vous pouvez envoyer un mail comportant l’exposé de votre situation et vos coordonnées téléphoniques à l’adresse suivante : permanence@neplusperdresaviealagagner.org

À 16h, le collectif Occupation Odéon, le Snam Cgt et la CGT spectacle organisent une AG unitaire autour de la Réforme de l’Assurance Chômage
et si vous voulez y participer c’est à 16h à la Bourse Du Travail De Paris, 3 rue du Château d’Eau métro République

A 16h, l’oxford migration studies society, border criminologies, migration Mobility Network, et Routed Magazine vous invite à leur conférence annuelle sur les frontières et la justice.
ils ont réuni des chercheurs, des praticiens du droit, des militants, des artistes, des politiciens et des personnes qui ont vécu une migration forcée.
Ils présenteront des articles, des vidéos, des performances créatives, des courts métrages, etc.
L’inscription et le calendrier des événements sont à retrouver sur https://www.eventbrite.co.uk/e/oxford-migration-conference-2021-borders-justice-tickets-151378510199?fbclid=IwAR3yCtzun9K1ZEyoLLTfEG-0ves3zpWGglratALyeMzTN0PtZhTzgtUAziw
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les contacter par mail à omssconference202@gmail.com
attention cette conférence aura lieu exclusivement en anglais.

à 17h, une nouvelle réunion d’information est organisée au Parc Duris pour faire le point sur la situation actuelle de Marina Petrella, après la première audience qui s’est tenue mercredi dernier au palais de justice
et le rdv est donné à 17h au parc Duris qui se trouve au 47 rue des Cendriers, métro Père Lachaise
et pour rappel vous pouvez toujours envoyer vos signatures pour soutenir la campagne "Non à la extradition des exilés italiens" à l’adresse : campagnenonextradition@protonmail.com

à 18h30, Inalco, le Centre lgbtqi+ Paris-ÎdF et l’association Asialyst organisent une visioconférence sur les droits pour les personnes LGBTI+ en Asie aujourd’hui
Cette conférence aura pour but d’analyser la situation des personnes LGBTI+ dans ces trois pays, en dépassant l’image partielle que l’on en a en France. Où en sont les droits des personnes LGBTI+ dans ces trois pays, et comment influencent-t-ils le reste de l’Asie ? Comment le contexte historique et social local influence-t-il la perception des identités et les luttes LGBTI+ ? Au-delà du droit, quel rôle joue la visibilité médiatique dans l’acceptation des identités LGBTI+ par les sociétés concernées ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre : Ingrid Therwath, journaliste à Courrier international et co-présidente de l’Association des journalistes LGBTI ; et Hong Tao, sociologue au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine de l’EHESS
et si vous voulez suivre cette visioconférence, il faut vous inscrire sur https://bit.ly/3uP9P6N

à 18h30 aussi, l’Université populaire d’Amiens propose une visioconférence autour de l’historienne Ludivine Bantigny qui reviendra sur "La Commune de Paris et ses effets aujourd’hui"
et si vous voulez suivre cette visioconférence, rdv à 18h30 sur [https://us02web.zoom.us/j/88162495158?pwd=eVE4bkplUmFVZ2RiRjBNZkVxWDcrUT09&fbclid=IwAR0it8kYHHww_CoK81cXkJ5IQ4h0HIgDgSS5-sq3hI-XCVBZt3cwa0ja_nQ#success]

A 18h30, le Collectif Lutte et Handicaps pour l’Égalité et l’Émancipation (CLHEE), organise un webinaire sur l’habitat inclusif
Vous voulez mieux comprendre pourquoi l’habitat inclusif est une arnaque au regard de nos droits et des possibilité de développement de nos libertés via la Vie Autonome ?
Alors, venez en discuter lundi 10 mai de 18h30 à 19h30, le lien sera donné sur la page Facebook de l’événement : [https://www.facebook.com/events/1330880807305265/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22mechanism%22%3A%22discovery_top_tab%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark%22%7D]%7D]

à 20h30, le collectif "Feminists in the City" propose une visioconférence sur Les femmes en résistance pendant la Seconde Guerre mondiale
et si vous voulez la suivre c’est à 20h30 sur [https://www.feministsinthecity.com/]

pour les insomniaques, à 2h30 du matin, heure de Paris, la revue Ouvrage et le collectif québécois "Pour une dignité politique", proposent une visioconférence autour de Gwenola Ricordeau, Valérie Simard et Nesrine Tedjini-Baïliche qui proposeront de "Penser l’abolitionnisme pénal"
et pour cela, les intervenantes proposeront d’y réfléchir à partir de deux perspectives
- une Approche féministe d’abord : avec une discussion autour du livre Pour elles toutes : Femmes contre la prison, qui montre l’intérêt pour les femmes de se situer dans l’abolitionnisme pénal
- puis une Approche décoloniale-antiraciste ensuite : avec une discussion autour de l’abolition de la police et une discussion sur la criminalisation, l’incarcération de masse des hommes non-blancs, des crimes policiers, des camps de rétention. En d’autres termes une discussion sur les crimes d’Etat.
- Et si vous voulez en discuter avec la sociologue Gwénola RICORDEAU, Valérie SIMARD du comité de rédaction de la revue Ouvrage,et la militante décoloniale Nesrine TEDJINI- BAÏLICHE, cofondatrice du Front Antiraciste Alsacien, rdv à 2h30 du matin sur [https://www.facebook.com/dignitepolitique]

demain matin , à partir de 9h, le Campus Condorcet Paris-Aubervilliers et l’association la Fresque du climat proposent un atelier d’intelligence collective "Fresque du climat"
En groupes de 7-8, accompagné.e.s d’un.e animateur.trice de l’association de la Fresque du Climat, vous pourrez réfléchir aux causes et conséquences du dérèglement climatique, avec des cartes illustrées et basées sur les rapports du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat).
Le but de cet atelier est de vous permettre de tisser des liens entre différents phénomènes climatiques - souvent méconnus - et d’en faire une fresque.
L’atelier est gratuit et tout le matériel sera fourni. Et il se fera en présentiel au Campus Condorcet qui se trouve au 15, cours de Humanités, Aubervilliers, métro Front populaire
Et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire via https://evento.renater.fr/survey/fresques-du-climat-dm7legi0

enfin, à partir de 11h30 demain matin, l’Atelier d’Économie Politique se poursuit avec une séance virtuelle autour de Quentin Belot qui reviendra sur le concept de financiarisation à travers la financiarisation endogène au sein de PSA ou comment Construire le contrôle financier d’une firme industrielle et familiale entre 1965 à 2020
et si vous voulez en discuter avec lui, rdv à partir de 11h30 demain matin sur le lien zoom que vous retrouverez, avec les codes, sur https://zoom.us/j/91953453775?pwd=SzVTSGh3YWE2VEM5UHl1bFE1bEp1Zz09
ID de réunion : 919 5345 3775
Code secret : P85NGh

RDV Culturels

Depuis 10h ce matin, dans le cadre du Festival Poétesses, organisé par un collectif de 10 doctorant.es, de chercheur.euses, et de poètes depuis l’automne 2019, un colloque en ligne de deux jours est organisé sur le thème : Qu’est-ce qu’une femme poète ?
Au programme, cet aprem, les discussions porteront sur Le français inclusif et le genre grammatical neutre comme outils linguistiques dans la traduction française de la pensée et de la poésie d’Audre Lorde, un discussion sur « Joyce Mansour : « le poète-femme du groupe surréaliste » , une discussion sur la Dissidence, intégration et redéfinition du canon, à travers L’exemple de trois poétesses espagnoles : Ernestina de Champourcín, Carmen Conde et Concha Méndez (1926-1936). , une discussion autour du « discours poétique de Suzanne Dracius et de Gerty Dambury : quels regards féminins sur la quête identitaire ? »
et demain matin, les discussions reprendront à 9h et il s’agira de revenir sur La poésie de Fadwâ Touqân, une poète palestinienne, pus autour de Gloria Anzaldúa/Pat Parker et la riposte queer, ou Révolution
et si vous voulez suivre ce colloque, en ligne, c’est aujourd’hui et demain sur https://poetesses.hypotheses.org/539

à 18h30, D’arts et d’histoires propose une visioconférence sur "Camille Claudel, l’incomprise"
On la connait essentiellement en tant que Muse de Rodin à la beauté légendaire, mais Camille Claudel était aussi une artiste talentueuse, qui mena sa propre carrière, parfois dans les pas de Rodin, mais aussi indépendamment de lui.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence qui reviendra sur sa carrière méconnue, rdv à 18h30 sur https://www.dartsetdhistoires.fr/events/camille-claudel-lincomprise-3?fbclid=IwAR0CDnYGrm3S3bag32m3Dn-JpyTGJgMFSXaMpfwmkIvgOfXgwf09TqR4nqI

à 20h, La Cinémathèque du documentaire à la Bpi poursuit son Cycle consacré à la documentariste Dominique Cabrera avec la projection virtuelle de "Demain et encore demain", qu’elle a réalisé en 1997
1995 : neuf mois durant, Dominique Cabrera a tenu ce journal poétique, dans lequel elle explore la difficulté et le plaisir de vivre. Dans ce documentaire, Elle nous livre la confession intime d’une femme de son temps, traversée par un questionnement politique et social. 

et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce documentaire et en discuter avec la réalisatrice et le cinéaste Denis Gheerbrant, rdv à 20h sur la page Facebook de la cinémathèque de la BPI : https://www.facebook.com/cinemathequedocBpi

demain matin, à partir de 10h, l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès et l’association Africlap (les cinémas d’Afrique à Toulouse), proposent, dans le cadre de la saison Corpus Africana 2021, de dé-falsifier l’histoire avec Cheikh Anta Diop, une visio-conférence qui sera suivie d’une projection virtuelle du film KEMTIYU, de William Ousmane et William MBaye
Si vous voulez suivre cette visioconférence et la projection virtuelle, il faut demander le lien en envoyant un mail à accueil@lacinemathequedetoulouse.com

parutions :

Léopold Lambert vient de signer États d’Urgence | Une histoire spatiale du continuum colonial français aux Éditions Premiers matins de novembre
Loi contre-révolutionnaire par excellence, l’état d’urgence lie les trois espaces-temps de la Révolution algérienne de 1954-1962, de l’insurrection kanak de 1984-1988 et du soulèvement des quartiers populaires en France de 2005.
Cet ouvrage revient en détail sur chacune de ces trois applications ainsi que celle, plus récente, de 2015 à nos jours en tentant de construire des ponts entre chacune.
Dans cette étude, l’auteur utilise le concept de continuum colonial tant dans sa dimension temporelle que géographique. En son sein circulent notamment un certain nombre d’officiers militaires et hauts fonctionnaires coloniaux, mais aussi des populations immigrées et des révolutionnaires.
Architecte de formation, l’auteur ancre sa lecture dans la dimension spatiale de l’état d’urgence en liant aussi bien les camps de regroupement en Algérie, la ville blanche de Nouméa, les commissariats des banlieues françaises, que la Casbah d’Alger, les tribus kanak ou encore les bidonvilles de Nanterre.
Et si vous voulez vous procurer ce livre, il est disponible à la librairie Publico, et vous pouvez le commander en ligne, sur https://www.librairie-publico.com/spip.php?article3155

le dernier numéro de la revue Tracés vient de sortir sous la direction de Camille Noûs, et il est consacré à "Documenter l’université qui lutte"
2020 a été une année particulière à bien des égards : le Covid-19, mais aussi la forte mobilisation contre la loi de programmation de la recherche en France, y compris au sein des revues de sciences humaines et sociales qui ont été nombreuses à se positionner en lutte. Dans ce contexte, La Revue Tracés, comme d’autres revues, s’est déclarée en grève, puis a repris ses activités au cours d’un printemps pas comme les autres… C’est dans ces conditions qu’est adoptée l’idée de chambouler le calendrier et de changer la thématique prévue pour ce numéro, afin de rendre compte de ce qui s’est joué au cours de cette année inhabituelle.
Plus qu’une autocritique, ce numéro suggère de se repositionner au sein d’un processus temporel scientifique dans une nécessaire et salutaire lenteur, et donc de prêter plus d’attention à la matière des sciences humaines et sociales, ainsi qu’à la fabrique de ses écritures.
Vous pourrez notamment y retrouver un article qui revient en dix chiffres, sur la destruction néolibérale de l’université publique, un article du collectif des Facs et labos en lutte qui revient sur le dispositif bienvenue en France ; un article sur le féminisme dans le collectif facs et Labos en lutte ; ou encore un autre sur la maternité dans l’enseignement supérieur et la recherche
et si vous voulez consulter ce numéro de la revue Tracés, il est disponible en open access sur accès ouvert intégral en ligne

musique : Tamer Naffar et Sayyed Darwish

AGENDA DU 2021-05-10

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Jérome (...)