Agenda Fpp 4 mai

mardi 4 mai 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Monique des Gilets jaunes de Montreuil pour parler de l’AG hebdomadaire qui est organisée ce soir
ce soir rdv de 18h à 19h, pour l’ AG publique hebdomadaire à l’AERI, 57 rue Etienne Marcel à Montreuil, métro Croix de Chavaux.
demain entre 12h30 et 14h30 pour la cantine solidaire à emporter, aussi à l’AERI
et le 29 mai pour célébrer la Commune de Paris avec les GJ à Montreuil !

AGENDA DU 2021-05-04

et on commence avec cet appel à la mobilisation internationale et à la création d’un front international antifasciste contre le colonialisme de l’Etat turc, lancé par la section francophone du mouvement Rise Up For Rojava suite à l’Opération de grande ampleur lancée par Recep Tayyip Erdogan contre le Kurdistan révolutionaire 
Dans la nuit du 23 avril 2021 l’armée turque a lancé une opération militaire contre les zones de défense populaire antifasciste dans les montagnes libres du Kurdistan. L’opération militaire à commencé par viser différentes zones de guérilla au Bashur (nord de l’Irak) pour s’étendre finalement à des zone au Bakur (sud-est de la Turquie). Plusieurs centaines de soldats turcs sont déployés au sol et des avions de chasses bombardent constamment les zones attaquées.
Cette opération fait suite à l’attaque qui a eu lieu dans la région de Garê (Nord-de l’irak) en février. Après la cuisante défaite subie par les forces d’invasion turque à Garê, l’Etat turc tente une nouvelle manœuvre pour éradiquer les guérillas du parti des travailleur.euse.s du Kurdistan (PKK). La date du début de l’opération à été soigneusement choisie. Au moment où le monde commémorait le génocide arménien commis par la République turque au début du siècle, les forces coloniales lançaient leurs premiers assauts...
La rencontre entre le nouveau président américain Joe Biden et son homologue turc Recep Tayip Erdogan, leur a servi à trouver un accord afin de continuer leurs politiques néo-coloniales. Le soft power américain tente de s’emparer du Nord-Est de la Syrie et du Kurdistan irakien en jouant le rôle de l’enclume pendant que la Turquie joue le rôle du marteau avec ses attaques militaires. Le but de la manœuvre est de forcer la main aux auto-administrations populaires du Nord-Est de la Syrie (Rojava) à signer des accords avec les USA, tout en essayant d’éliminer le PKK et l’influence de ses éléments révolutionnaires en Mésopotamie.
Ces attaques et manœuvres diplomatiques menacent l’ensemble du projet révolutionnaire de démocratie directe au Kurdistan.
Dans le même temps la région de Shengal subit les pressions de l’État irakien et du gouvernement nationaliste du KRG (Kurdistan autonome d’Irak), tous deux alliés de la puissance impérialiste américaine. Au Rojava c’est l’autre face du monde impérialiste qui est entrée en action le mois dernier. De violents affrontements ont opposé les forces de défense populaires (Asayish et HPC, HPC-JIN) aux milices pro-Assad (soutenues par l’Iran et la Russie) dans la ville de Qamislo. Autour de la région de Manbic près de la petite ville de Ayn-Issa ce sont les mercenaires djihadistes soutenus et armés par la Turquie qui continuent en permanence les tirs d’artillerie et les tentatives d’infiltration en territoire autonome.
Alors, Pour dénoncer la guerre multilatérale impérialiste contre le projet révolutionnaire en Mésopotamie, la coordination Riseup4Rojava a lancé cet appel internationaliste traduit en 13 langues et relayé à travers le monde entier.
Et si vous voulez consulter la version française de cet appel, dans son intégralité, rdv sur le site de Paris-Lutte.info

depuis 9h ce matin, la legal team lance un appel à aller soutenir un GJ interpellé dans la manif du 19 février 2019 à Paris, qui avait refusé la comparution immédiate et dont le procès a été plusieurs fois renvoyé en raison d’une plainte IGPN
En effet, il avait été violemment interpellé et blessé au cours de l’arrestation. Il avait donc décidé de porter plainte auprès de l’IGPN qui a instruit sa plainte et l’a classée sans suites. Et aujourd’hui commence donc son procès
alors pour le soutenir, rdv à la 24ème chambre du Tribunal judiciaire de Paris métro porte de Clichy

à 14h, l’agora quotidienne de l’Odéon occupé se poursuit
alors rdv dès 14h à l’Odéon, métro Odéon

à 14h aussi, la section locale du PCF Suresnes organise une Distribution alimentaire et de produits d’hygiène pour les étudiant.es et jeunes précaires
Elle aura lieu de 14h à 18h, au local du PCF à Suresnes, qui se trouve au 42 rue de Verdun

de 14h à 16h30, le séminaire Expertise citoyenne et action publique se poursuit avec une séance virtuelle qui sera consacrée à ’L’agro-écologie : comme champ de recherche participative’
Entendue comme un ensemble de pratiques fondées sur la co-production des savoirs entre des chercheurs scientifiques et des groupes concernés par une problématique de recherche, la recherche participative s’est déployée dans différents champs sociaux en France, et tout particulièrement dans celui de l’agro-écologie depuis les années 1990.
L’agro-écologie témoigne en effet d’un nombre important de collaborations entre des chercheurs et techniciens d’une part, et des paysans et leurs organisations d’autres part, dans la production de nouveaux savoirs.
Dans le cadre des recherches participatives, les paysans ne sont pas uniquement mobilisés dans le processus de recherche pour fournir une parcelle accueillant une expérimentation en plein champ conçue par les seuls chercheurs et techniciens. Ils s’y impliquent par l’introduction de leurs savoirs d’expérience et d’action en intervenant à différentes étapes, parfois même dès la phase d’identification et de formulation d’une question de recherche. En matière d’agro-écologie, la démarche des recherches participatives se fonde alors sur un objectif qui dépasse le seul accroissement des savoirs scientifiques pour viser également un soutien aux pratiques professionnelles et collectives concernées, et à l’émergence de conceptions alternatives des rapports entre production alimentaire et société.
À partir de trois perspectives différentes, cette séance s’intéressera aux modalités de réalisation des recherches participatives en matière d’agro-écologie par la mobilisation des savoirs d’expérience et d’action détenus par les paysans et leurs organisations. Elle cherchera également à interroger leur apport pour l’évolution des pratiques des paysans et de leurs organisations, mais également pour le renforcement de l’expertise qu’ils détiennent et qu’ils mobilisent pour faire advenir des changements socio-politiques.
Et si vous voulez en discuter avec Isabelle Goldringer (de l’Université Paris-Saclay-AgroParisTech), Pierre Rivière (du Collectif Mètis) et Stéphanie Klaedtke (de l’Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation Biologiques), il faut vous inscrire en envoyant un mail à : seminaire-exciap@protonmail.com.

à 14h30, l’Institut Français du Proche-Orient poursuit son séminaire « Comparer les formes de campement frontalier dans l’UE, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans la Corne de l’Afrique » avec une séance virtuelle autour de Nora El Qadim de l’université Paris 8 et Damien Simonneau du Collège de France .
Damien Simonneau reviendra sur la « clôture ! » et proposera une analyse processuelle de la fabrication de la sécurité frontalière d’Israël, des Etats-Unis à l’Europe ; et Nora El Qadim reviendra, quant à elle, sur les Logiques frontalières et les identités géopolitiques : à partir des usages marocains des identités africaines et européennes
Et si vous voulez suivre cette séance en ligne, rdv à partir de 14h30 sur : https://www.ifporient.org/comparing-forms-of-border-encampment/ 

de 15h à 17h, la permanence Santé et Conditions de Travail sera ouverte à la Bourse Du Travail de Paris
pas besoin de prendre rdv mais si vous préférez un rdv par visio, vous pouvez les contacter par mail à : permanence@neplusperdresaviealagagner.org
et pour aller à la permanence c’est à partir de 15h à la BDT, 3 rue du Château d’Eau, métro République

de 16h à 18h, le séminaire sur les « Luttes contre les surproductions et les surconsommations » organisé par l’université libre de Bruxelles, se poursuit avec une séance virtuelle autour de Marie Goyon qui reviendra sur les : ’Ressourceries, déchethèques, réparation : dimension politiques et anthropologiques des initiatives collectives autour du déchet.’
Notre relation aux déchets, et par extension aux objets, a changé. Il s’agit aujourd’hui de les trier, de les sélectionner, de les choisir « en conscience », d’arbitrer entre la production, la consommation ou la « pérennisation » de l’un, plutôt que de l’autre. Cette relation, source de tensions individuelles et collectives, est aussi source de valeur sociale, voire de distinction sociale. Elle va, selon les contextes, devenir acte d’affirmation, acte « éthique », acte d’engagement ou encore « politique ».
A partir de l’observation de pratiques de collecte, réparation et réusages en ressourceries, repair cafés et « tiers-lieux », Marie Goyon dressera quelques grandes lignes des dimensions politiques et anthropologiques présentes dans ces initiatives collectives formelles et informelles autour du déchet. De la « désobéissance technologique » à l’ « obsolescence déprogrammée », du hackeur au permaculteur, il sera question de participer à interroger les formes de la culture matérielle contemporaine, ses dynamiques d’attachements et de détachements d’avec les objets et déchets.
Et si vous voulez suivre cette séance en ligne, il faut demander le lien zoom en envoyant un mail à : Muriel.Sacco@ulb.be

de 17h à 20h, le collectif Prenons-la Ville qui lutte contre la gentrification à Montreuil et Bagnolet, organise sa réunion publique mensuelle
et pour la réunion d’aujourd’hui, il sera question, entre autres, de la lutte aux jardins ouvriers à Aubervilliers et des squats à Montreuil.
Et si vous voulez participer à cette réunion, rdv à partir de 17h, à l’Aeri qui se trouve au 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil

de 17h à 18h30, l’association française de Science politique poursuit ses WEBINAIRE Poli(cri)tique et propose d’interroger Le populisme comme fossoyeur de la démocratie ?
On définit en général le populisme comme un style politique reposant sur la mobilisation du peuple contre l’élite au nom de la démocratie. De fait, le populisme se développe au principal dans le cadre de régime permettant l’expression politique des citoyens. Mais une fois au pouvoir, les populistes donnent souvent dans l’autoritarisme. Dans ce sixième numéro de Poli(cri)tique, quatre spécialistes du sujet décrypteront l’ambivalence du populisme - à la fois démotique et illibéral - et la trajectoire qui a conduit certains pays de pratiques démocratiques à l’autoritarisme, tandis que d’autres y résistaient. Ce sera l’occasion de confronter les terrains italien, hongrois, turc et indien et de raffiner la théorie.
Et si vous voulez en discuter avec : Elise Massicard de Sciences Po, Marlène Laruelle de l’Université George Washington et Marc Lazar de Sciences Po, il faut vous inscrire sur : Inscription au webinaire - Zoom

De 18h à 20h, le cycle de Conférences ’Toutes et tous vulnérables mais inégalement’, organisé par l’Institut La Personne en Médecine, se poursuit avec une séance virtuelle qui sera consacrée aux IMMIGRÉ·ES ET au COVID-19 : DES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ RENFORCÉES
Les premières enquêtes épidémiologiques ont montré que les personnes immigrées en France ont été particulièrement touchées par l’épidémie de la COVID-19. A partir de données issues de travaux en sociologie, économie et santé publique, ce séminaire interrogera la manière dont l’épidémie et sa gestion sanitaire et politique ont renforcé les inégalités sociales de santé que connait cette population.
Anne Gosselin, de l’Institut Convergences Migrations reviendra sur l’enquête EpiCov sur les Immigrés et la Covid-19 en France ; Laure Pitti et Audrey Mariette, de l’Université Paris 8 reviendront sur la « Covid-19 en territoires urbains populaires : et sur ce que la relégation fait à la santé des populations, à partir du cas de la Seine-Saint-Denis ; et l’économiste Antoine Marsaudon reviendra sur les politiques de confinement pour les personnes sans titre de séjour
et si vous voulez suivre cette séance en ligne, il faut vous inscrire sur : Inscription à la réunion - Zoom

à 18h, l’organisation Résistance Climatique propose une Formation en ligne à l’animation du kit Inventons nos vies bas carbone
Partant du constat que très peu de personnes connaissent les ordres de grandeur de l’empreinte carbone actuelle d’un·e français·e moyen·ne, et encore moins les efforts à fournir pour respecter l’accord de Paris et limiter le réchauffement global d’ici 2100 à +2°C voire +1,5°C, l’équipe de Résistance Climatique a développé un outil pédagogique rendant ces informations claires et visuelles.
Et si vous voulez vous former à ces outils, l’organisation propose cette formation en ligne ce soir, et pour y participer, il faut vous inscrire sur : https://www.helloasso.com/.../ateliers-et-formations...

à 18h30, le Centre Arabe de Recherches et d’Etudes Politiques de Paris propose une visioconférence sur les Débats intellectuels et les mouvements de protestation arabes depuis 2010
Quels sont les débats qui ont occupé les scènes intellectuelles syrienne et égyptienne à la veille des révolutions de 2011 ? Quel rôle ont-ils joué dans la perception de ces évènements révolutionnaires ? C’est à ces questions que tentera de répondre la philosophe Elizabeth Suzanne Kassab, en partant de ces deux ouvrages intitulés en anglais : Contemporary Arab Thought. Cultural Critique in Comparative Perspective (2010) et Enlightenment on the Eve of Revolution. The Egyptian and Syrian Debates (2019), publiés tous les deux par Columbia University Press.
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv à 18h30 sur : https://bit.ly/3xpfD9f

à partir de 19h, la revue Alternatives Économiques et l’association des professeurs de sciences économiques et sociales de Paris-Créteil-Versailles organisent avec un Café Sciences Sociales virtuel intitulé : « Crise après crise. Et demain, quel(s) capitalisme(s) ? »
et si vous voulez en débattre avec : Robert BOYER, qui a publié Les capitalismes à l’épreuve de la pandémie, aux Editions La Découverte, en 2020 ; et Claire LEMERCIER & Pierre FRANCOIS, qui ont publié une Sociologie historique du capitalisme, aux Editions La Découverte, en 2021 ; rdv à partir de 19h sur : https://us02web.zoom.us/j/83626435378
ou sur le lien youtube si vous voulez suivre le débat sans y participer : https://www.youtube.com/.../UCXcNw37r4AZ.../channels

à partir de 19h aussi, le Mouvement Présence et Action Culturelles,un mouvement d’Education Permanente et populaire belge, organise une discussion en ligne sur L’état de la Palestine après Trump  
Donald Trump aura été l’un des présidents américains les plus favorables à Israël de l’histoire américaine : De l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem au plan de paix allant à l’encontre de toute notion de justice et de droit international, en passant par l’arrêt des subventions à l’agence onusienne des réfugié.es palestinien.nes, son mandat a été éprouvant pour le peuple palestinien. Mais... son départ va t-il changer quelque chose ?
C’est à cette question que tenteront de répondre : la juriste Sharon Weill de l’Université américaine de Paris, Inès Abdel Razek, directrice du plaidoyer pour le Palestine Institute for Public Diplomacy et le journaliste Alain Gresh, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique ; et si vous voulez suivre cette visioconférence, rdv à partir de 19h sur : Mouvement Présence et Action Culturelles

À 20h30, le collectif Feminists in the City propose une visioconférence sur L’évolution de la place des femmes dans la société française
Depuis 1945 la vraie révolution est celle de la place des femmes dans la société française. En Fouillant dans les archives de l’INA jusqu’en 2010, la journaliste Valérie Ganne a illustré les grandes étapes de l’émancipation des Françaises dans son web documentaire « Mesdames Messieurs ». À l’occasion de cette visioconférence, elle reviendra sur certaines de ces archives clés, commentées par des spécialistes, pour mieux comprendre l’ampleur du combat féministe et l’évolution de la place des femmes dans la société française.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence, rdv à 20h30 sur le site : www.feministsinthecity.com

Rdv culturels
depuis 10h ce matin, et jusqu’au 20 mai, le centre Paris Anim’ Solidarité Angèle Mercier accueille une exposition proposée par Jean Marc Paumier et intitulée : Portraits Bleus des Rouges et Noirs, une expo proposée dans le cadre du mois des mémoires.
Cette exposition met en valeur 12 personnalités fortes qui ont combattu et œuvré lors de la Commune de Paris dont on célèbre les 150 ans cette année.
Et si vous voulez découvrir cette expo, rdv jusqu’à 18h, tous les jours de semaine, jusqu’au 20 mai, a centre Paris Aim Solidarité Angèle Mercier, qui se trouve au 133 boulevard serrurier, dans le 19ème arrondissement, métro Danube

à 16h30, la Librairie El Ghorba mon amour organise une Séance de dédicace avec l’autrice jeunesse, Chloé Alméras, Lauréate du Prix 2021 des Jeunes lecteurices de Nanterre pour son album L’OURS ET LE SIPETIT (paru aux éditions Gallimard jeunesse).
Et si voulez la rencontrer, ça commence à 16h30 à la Librairie El Ghorba mon Amour qui se trouve au 148-152 bvd des provinces françaises, bâtiment D, à Nanterre

de 17h à 19h, le séminaire de Perspectives Transaméricaines, organisé par l’Institut des Amériques et l’Ecole Normale Supérieure, se poursuit avec une séance virtuelle qui sera consacrée à la Présentation de deux ouvrages de la Collection « Des Amériques » aux Presses Universitaires de Rennes
Marion Robinaud présentera son ouvrage intitulé : Religieuses et Amérindiens. Anthropologie d’une rencontre dans l’Ouest Canadien ; et Laurence Charlier son ouvrage intitulé : L’Homme-Proie. Infortunes et prédation dans les Andes boliviennes
et si vous voulez revenir sur ces deux ouvrages avec leurs autrices, il faut vous inscrire sur : Séminaire perspectives transaméricaines Activités scientifiques

à 20h30, le Groupe vaudois de philosophie propose une visioconférence autour des ouvrages d’Andreas Malm pour débattre de la question de la violence dans le militantisme 
Andreas Malm est une figure contemporaine importante du monde militant, en tant qu’universitaire et activiste engagé dans la lutte climatique depuis un quart de siècle. Dans ses ouvrages, à la fois savants et militants, il mêle descriptions et récits croisés de catastrophes, synthèses de recherches scientifiques, état des lieux de la militance et de ses interrogations. Il y dresse le constat de l’inertie des pouvoirs institués devant le dérèglement climatique, mais aussi celui de l’échec de la militance, et, partant de ce double constat il pose la question de savoir si l’on peut encore se permettre une approche non-violente face à l’urgence...car rien n’annonce un tournant significatif dans le recours aux énergies fossiles, toujours au cœur des stratégies énergétiques des grands groupes ; ni, plus généralement, dans leur extractivisme forcené.
Quel mode d’action, quelle forme de pouvoir préconise Malm ? Pour en discuter, le groupe vaudois de philosophie propose de lire ensemble quelques extraits de ses ouvrages récents, et si voulez participer à cette discussion collective autour des écrits d’Andréas Malm, rdv à 20h30 sur : Groupe vaudois de philosophie

enfin, à partir de 9h demain matin, l’université Paris 8 et l’université de Nanterre organisent un colloque en ligne sur l’Éloquence révolutionnaire et les traditions rhétoriques (XVIIIe-XIXe siècles)
Quel rapport une révolution politique, moment tout entier tendu vers le changement, et donc vers l’avenir, entretient-elle avec les modèles du passé ? Est-il possible de « se passer du passé » ? Le changement brutal, la « régénération » et la « table rase », leitmotiv du discours de la Révolution française, ne sont-ils que de vains mots ? Ce sont là autant de questions que ce colloque entend travailler, en prenant plus particulièrement comme objet de réflexion les formes et les contenus de l’éloquence révolutionnaire et le rapport qu’ils entretiennent avec les traditions et les modèles passés, de la Révolution française aux révolutions qui secouent la France tout au long du XIXe siècle. La question du rapport conflictuel et ambigu des révolutions politiques aux modèles du passé nous invite à réfléchir à la fois aux formes discursives, notamment rhétoriques, dont hérite la Révolution française, et à la manière dont cette dernière les récupère, les rejette ou les transforme, et à la fois à l’influence qu’exerce à son tour la Révolution française sur les discours des révolutions suivantes : là encore, s’agit-il d’une imitation (et, le cas échéant, de quel ordre  ?), d’un refus, ou d’une métamorphose ?
En posant ces questions, il s’agira de lier l’histoire des formes discursives mais également littéraires à celle des révolutions et de comparer ces contextes révolutionnaires à des formes d’éloquence différentes, intervenant dans des périodes plus calmes, entre les révolutions, afin d’en faire ressortir les traits spécifiques.
Au programme demain matin, les discussions porteront sur les Théories et les pratiques oratoires en révolution ; et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : pujol.stephan@gmail.com

Musique : L’1consolable - Gilets Jaunes Colère noire

AGENDA DU 2021-05-04

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Monique (...)