Agenda Fpp 28 avril

mercredi 28 avril 2021
par  Julie agenda

À 16h, Fréquence Paris Plurielle diffusera le premier épisode d’une série de podcast réalisée par The Funambulist sur la Commune de Paris et les luttes actuelles dans les quartiers
Cette série de podcast est dédiée aux histoires et aux luttes des quartiers populaires de France et des colonies d’outremers. Des Minguettes de Vénissieux à la Cité Pierre Lenquette de Nouméa, des Bosquets de Montfermeil aux Flamants de Marseille, du Firminy Vert au Chaudron de Saint-Denis La Réunion, cette série entend prendre une modeste part à la transmission intergénérationnelle de l’histoire des luttes des quartiers, en partant du particulier (avec un seul quartier par épisode) pour arriver au général.
Et aujourd’hui, l’épisode sera consacré à la commune dans les quartiers de Belleville et Ménilmontant alors restez branchés sur le 106.3 !

Agenda du 2021-04-28

campagne ’Allô Bercy ? Pas d’aides publiques aux grandes entreprises sans condition’ que vient de lancer l’Observatoire des multinationales
Dès le printemps 2020, l’Observatoire des multinationales s’est mobilisé pour traquer les profiteurs de la crise sanitaire et informer sur l’ampleur des aides publiques octroyées aux très grandes entreprises. Ce minutieux travail d’enquête a abouti à la publication du rapport Allô Bercy ? en octobre dernier. Et Ce rapport dresse un bilan sans appel de cette première année sous le signe du Covid-19 : 100% des entreprises du CAC40 ont touché des aides publiques, sans aucune condition sociale, fiscale ou écologique.
Aujourd’hui, l’observatoire lance une campagne de financement participatif via la plateforme KissKissBankBank pour poursuivre son travail d’enquête et le transformer en une grande campagne citoyenne, en lien avec ses partenaires associatifs et syndicaux, pour forcer le pouvoir exécutif et les entreprises à rendre des comptes.
Dans ce cadre, l’observatoire a publié une première note sur les dividendes que s’apprête à approuver le CAC40 en ce printemps 2021 : plus de 51 milliards d’euros au total pour les actionnaires, un chiffre en hausse de 22% sur un an, et qui est aussi largement supérieur aux profits effectivement générés par ces entreprises sur la même période
le lien kisskissbankbank :[https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/allo-bercy]
le lien vers la note publiée par l’observatoire : [https://multinationales.org/Allo-Bercy-Pas-d-aides...-]

La Cantine de la Pagaille recherche des bénévoles !
La Cantine de la Pagaille est un restaurant associatif qui propose des repas à prix libres le midi dans le quartier d’ Ivry Port.
Les repas sont préparés à partir de produits fais issus de récupération d’invendus au marché de Rungis ou fournis par une AMAP et des producteurs locaux quand cela est possible.
Tout est fait maison avec des menus alternatifs Hallal et Végétariens pour convenir à tous et toutes.
Le prix libre permet aux habitant.e.s et aux travailleurs et travailleuses du quartier d’y manger quel que soit leur budget.
Cette cantine a donc un objectif social pour fournir des repas de qualité à tous et toutes le midi et des maraudes sont aussi organisées chaque semaine pour distribuer des repas et vêtements chauds dans la rue. Enfin,
Aujourd’hui, 3 collectifs se partagent les fourneaux à tour de rôle : Les Bokhales, Le Chaud Bouillon et le Collectif les cœurs des Gilets Jaunes, mais la cantine a besoin de bénévoles notamment pour participer à la préparation des repas à prix libre et aux maraude
- Les Mercredi et Samedi matin
- Les jeudis après midi
- et elle a besoin aussi de conducteurs ou conductrices pour les distributions de repas chaud le jeudi soir.
alors si vous avez des disponibilités, vous pouvez les contacter par mail à l’adresse :
cantine@la-pagaille.org

de 12:00 à 14:00 La Cantine des Gilets Jaunes de Montreuil est ouverte
et pour rappel : Les GJ de Montreuil mettent à la vente à prix libre des exemplaires d’un ouvrage photographique intitulé : Gilets jaunes, une année d’insurrection et de révolte dans Paris, publié aux édition Yellowsphere, 2020
Les sommes récoltées participeront aux frais constitués par l’organisation de l’accueil montreuillois de la délégation féministe zapatiste à l’été 2021 (transports, nourriture, matériel d’hébergement...).
Et Si vous voulez vous en procurer un, rdv directement sur place à la cantine des GJ de Montreuil et c’est dans les locaux de l’AERI, au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil

À 13h30, l’association la PAZ, Paris Animaux Zoopolis, organise un rassemblement pour demander la sanctuarisation de la darse du Rouvray
Situé le long des quais de Metz et de la Garonne à Paris 19ème, ce canal d’environ 200 mètres de long est alimenté par l’Ourcq. Il débute à partir de la Darse du Rouvray qui constitue l’habitat de nombreux animaux liminaires et d’espèces protégées.
Jusque là, La particularité de ce canal parisien est son inaccessibilité au grand public, ce qui assurait une certaine quiétude à ses habitants non-humains. En effet, la darse du fond de Rouvray est longée d’un côté par une clôture qui la sépare d’une rue et de l’autre côté, par des bâtiments administratifs, dont La partie nord appartient à la Mairie de Paris et la partie sud à l’établissement public de la Villette.
Du coup, la PAZ leur demande : la sanctuarisation et la sécurisation de la darse du fond de Rouvray de part et d’autre du canal pour protéger les habitats des animaux ; et pour cela elle organise un rassemblement à 13h30 devant la grande Halle de la Villette

DE 14h à 18H , les brigades de solidarité populaire de Ménilmontant ouvrent leur point de collecte et distribution
et c’est au 24 Rue Moret – métro Ménilmontant

à 14h, l’agora quotidienne de l’Odéon occupé se poursuit
alors rdv dès 14h à l’Odéon, métro Odéon

à 14h aussi aujourd’hui, l’Institut des Amériques et le Campus Condorcet Paris-Aubervilliers poursuivent leur colloque en ligne pour faire le point sur Un an de Covid-19 dans les Amériques
En avril 2020, l’Institut des Amériques créait, avec l’UMR iGlobes, le blog Covidam (https://covidam.institutdesameriques.fr/) pour analyser l’impact de la pandémie dans les Amériques. Un an et plus de 120 contributions plus tard, ce colloque doit permettre de porter un nouveau regard sur cette année et analyser l’impact que la pandémie a eu sur le continent dans son ensemble, que ce soit en terme de : Gestion politique et économique de la crise, de mobilisations sociales, de Mobilités et d’espaces publics, de Système de santé et d’impacts sur les Populations amérindiennes ; et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, rdv aujourd’hui encore de 14h à 19h30 sur : [https://us02web.zoom.us/.../reg.../WN_rQRO9deyR-6JT_gVLZz3cg]

à partir de 14h aussi, l’université de Strasbourg propose une journée d’étude sur les Anticipations archifictionnelles, qui vise à interroger la capacité des fictions à représenter les environnements urbains
Pour analyser ces rapports entre architecture et fiction – cette journée d’étude propose d’interroger les manières dont nos sociétés se projettent dans le futur à travers certaines réalisations fictionnelles (qui seront ici principalement audiovisuelles) en mettant en avant le rôle joué par l’architecture ou l’espace urbain dans ces fictions. Quel monde sommes-nous en train de construire ? Que vont devenir nos constructions actuelles ? Comment seront-elles utilisées, poursuivies ou abandonnées par d’autres ? Tendent-elles à l’émancipation ou seront-elles vécues comme des contraintes ? Pour donner forme à ces questionnements qui, par la fiction, soumettent les réalisations humaines à l’épreuve du temps, les espaces urbains et autres constructions architecturales constituent des éléments de décor et d’intrigue assez spectaculaires. Ils opèrent à la fois comme le symbole de la construction humaine et comme un aspect de la vie que chacun s’approprie singulièrement, depuis l’intimité de la maison jusqu’aux lieux de socialisation que constituent les villes. En cela, ils ’parlent’ à chacun en tant qu’individu faisant partie d’une humanité et sont largement mis en scène dans les œuvres de fiction.
Dans une première partie intitulée Fictions climatiques, l’architecte Éliza Culea-Hong reviendra sur la dissidence spatiale et la « stratégie dans les ruines » en Chine, la politologue Ludivine Damay reviendra sur la série Years and Years et comment elle ancre spatialement et médiatiquement un futur anxiogène ; et Nathanaël Wadbled se demandera Où habiter quand une épidémie rend le monde invivable ?
dans une deuxième PARTIE intitulée Fictions du futur :le géographe Patrice Ballester reviendra sur la ville à travers les temporalités imaginaires des expositions universelles et du chaos urbain , l’artiste Marie-Julie Bourgeois parlera de Surréalisme solaire et l’architecte Christophe Le Gac de villes et d’images habitées
Et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, rdv à partir de 14h sur : adresse de connexion pour suivre l’événement

À partir de 15h, le collectif saccage 2024 qui défend les jardins ouvriers d’Aubervilliers menacé par les JO, organise un atelier radio pour créer un auto-média pour défendre les jardins
et si vous voulez y participer c’est au 6 avenue de la division Leclerc, à Aubervilliers, métro fort d’Aubervilliers ; et si vous avez des actions et activités à proposer au collectif (atelier, discussion, construction, ...) vous pouvez leur écrire à saccage2024@protonmail.com

de 15h à 17h, la permanence Santé et Conditions de Travail sera ouverte à la BDT de Paris
pas besoin de prendre rdv mais si vous préférez un rdv par visio, vous pouvez les contacter par mail à : permanence@neplusperdresaviealagagner.org
et pour aller à la permanence c’est cet aprem, à partir de 15h à la BDT, 3 rue du Château d’Eau, métro République

À 17h, l’institut français d’études anatoliennes à Istanbul organise une visioconférence en anglais autour de l’historienne Seda Altuğ qui reviendra sur La liberté des réfugiés en Syrie (1915-1946) : colonialisme, politique locale et foncière
L’historienne de l’université Boğaziçi d’Istanbul tentera de démontrer la manière dont ces groupes de réfugiés, qui sont des survivants du génocide et de la violence de masse parrainée par l’État en Turquie et en Irak britannique (1915-1931), ont cultivé de nouvelles subjectivités et articulé les termes de leur appartenance à la Syrie franco-syrienne.
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv à 17h sur : https://www.facebook.com/IFEA.Istanbul

à 18h, les Éditions Empreinte temps présent organisent une rencontre virtuelle autour de Hamit Bozarslan et de Cengiz Aktar qui vient de signer un livre intitulé Le Malaise turc
Dans cet essai concis et bien documenté, l’auteur fournit des outils d’analyse qui permettent de comprendre l’écartèlement d’une société, entre État, nation, religion, mythe impérial et Occident. Cette analyse est complétée par un entretien avec deux spécialistes : l’une, sociologue, Nilüfer Göle, l’autre, historien, Étienne Copeaux, tous deux témoins de la transformation jamais achevée de la Turquie.
Et si vous voulez en discuter avec l’auteur et l’historien Hamit Bozarslan, rdv à 18h sur : [https://urlz.fr/fpa0]

À 20h, la section locale du NPA Jeunes Metz propose une Formation en ligne d’introduction au marxisme, basée sur ’’ l’introduction au marxisme ’’ d’Ernest Mandel.
Les crises comme celle que nous traversons actuellement - qui sont à la fois sanitaire, économique, sociale, environnementale - poussent de nombreux jeunes (et moins jeunes) à s’interroger sur les fondements et le fonctionnement de la société.
À partir de lecture d’extraits du livre ’Introduction au marxisme’ - rédigé par Ernest Mandel à des fins pédagogiques - et par la discussion collective, il s’agira de partager les idées communistes révolutionnaires... pour qu’elles soient utiles dans les luttes actuelles ; et si vous voulez suivre cette formation en ligne proposée par la section locale du NPA Jeunes Metz, rdv à 20h sur : https://www.facebook.com/NPA-Jeunes-Metz-100793135139893

à 21h, L’Anticapitaliste propose une émission spéciale consacrée aux Anticapitalistes et aux élections régionales avec des militantEs d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine
et si vous voulez suivre cette émission spéciale, rdv à 21h sur : https://www.facebook.com/anticapitaliste.presse

pour les insomniaques, à 1h du mat, la revue canadienne Ouvrage propose une Discussion en ligne avec Lily Zalzett, travailleuse communautaire et autrice du livre Te plains pas c’est pas l’usine ! Travail et exploitation dans les organismes communautaires, paru chez Niet éditions
Si la gauche considère depuis longtemps l’usine comme le lieu ultime de l’exploitation de ses ouvriè·re·s, dans le livre Te plains pas, c’est pas l’usine, Lily Zalzett et Stella Fihn proposent de tourner leur regard vers les milieux associatifs en France. Un peu comme dans les organismes communautaires au Québec, les associations françaises se présentent souvent comme des espaces où se construisent et se mettent en forme des utopies, où le travail se ferait en accord avec des valeurs sociales et non avec la recherche de profit. Or, ayant des expériences importantes dans les milieux associatifs (à titre d’intervenantes, de salariées et de membre de conseil d’administration), les autrices se sont rapidement butées au mirage associatif, dans un contexte de travail marqué notamment par un sous-financement chronique, un précariat en emploi et un taux de roulement du personnel qui rend difficiles les possibilités de s’organiser. Le constat d’écarts forts entre les discours produits par les associations et le travail réel, ainsi que la réception des critiques qui est parfois reçue très durement leur a donné l’envie d’écrire ce livre.
Pour tenter de mieux comprendre leur environnement, ses mécanismes d’exploitation, et pour réussir à collectiviser les causes des burn-out récurrents en milieu associatif, les autrices ont entrepris un travail d’enquête du travail à travers une série d’entrevues et d’analyses. Dans cette rencontre : Lily Zalzett reviendra sur sa démarche et les conclusions de cette enquête, mais aussi sur ses propositions pour organiser les milieux associatifs.
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv à 1h, sur : https://www.facebook.com/revueouvrage

à 1h30 du mat’, la tribune anarchiste de Montréal propose une discussion collective en ligne autour de Bengi Akbulut et Yves-Marie Abraham sur le thème de la décroissance et du travail dans une société décoloniale
et si vous voulez en discuter avec eux, rdv à 1h30 sur : https://meet.jit.si/latribuneanarchiste?fbclid=IwAR3VhmfKt5Vq2boP9_fy1rBSg09W5EUXvcqZAeWi2Wmiz_yc56AX4xB0cxk

enfin demain matin, à partir de 11h : 35 associations et syndicats, parmi lesquels : la LDH, Attac, médecins du monde, le CEDETIM, la FASTI, Utopia 56, le DAL, la Fondation Abbé Pierre, le Copaf, l’Intersquat Île de France, ou encore le Comité National CGT des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires, la Fédération Syndicale Unitaire, le Syndicat Unifié du Bâtiment Région parisienne, Confédération Nationale du Travail , et l’ Union Syndicale Solidaires organisent une conférence de presse pour demander d’invalider l’Article 1er bis A de la loi de Sécurité Globale qui criminalise les personnes sans logement et la pauvreté !
En effet, La loi “sécurité globale”, validée par le parlement le 15 avril dernier, précarise et criminalise davantage les personnes sans-logis qui occupent ou se maintiennent dans des locaux vacants sans titre locatif. Loin de ne protéger que le domicile des habitant·e·s, l’article 1er bis A sanctionne désormais l’occupation de locaux vacants, professionnels, commerciaux, agricoles ou industriels.
et, il inflige trois ans de prison et 45 000 euros d’amende à ces personnes en situation de précarité, triplant les peines à leur encontre.
Enfin cet article autorise la police municipale, pourtant dénuée de tout pouvoir d’enquête, à retenir les occupants, jusqu’à l’arrivée d’un agent de police judiciaire ou à les lui livrer. Et au-delà des personnes sans logis, des habitant·e·s de bidonvilles, des squatteurs, ou encore des locataires non déclarés… ce sont aussi les occupations ponctuelles militantes ou syndicales qui sont ici visées.
Autant dire que Cette disposition est extrêmement préoccupante.
Alors que la crise sanitaire a démontré à quel point le logement était essentiel pour la santé et que le nombre de logements vacants augmente, le gouvernement et des parlementaires décident , au lieu de les reloger, de sanctionner et d’expulser ceux qui, par nécessité, se sont mis à l’abri dans des logements inutilisés.
Les organisations signataires de cet appel qui sera présenté demain à la conférence de presse annoncent qu’elles saisiront dans les prochains jours le Conseil constitutionnel autour de l’article 1er bis A de la loi “sécurité globale”pour lui demander de l’invalider.
Et si vous voulez suivre cette conf de presse, rdv demain matin à 11h sur : https://zoom.us/webinar/register/WN_W5rg2pz8RMeMw3AsWV0p0A

RDV Culturels

à 14h, l’association La Facto organise un atelier de bricolage pour réaliser un appareil photo à sténopé
et si vous voulez y participer, c’est ouvert à toutes et tous à partir de 14 ans, et il faut vous inscrire en envoyant un mail à : lafactoryco@gmail.com
puis rdv De 14h à 18h, Sur la prairie des Murs à pêches au 61 rue Pierre de Montreuil à Montreuil

à 15h00, l’association Printemps 1871 propose une balade dans le 19-20ème, en hommage à Gustave Flourens, élu de la Commune de Paris
La balade commencera par les événements qui ont précédé le 18 mars et terminera par la dernière barricade (selon les Bellevillois) lors de la semaine sanglante.
Elle passera par la rue des Pyrénées (ex rue Puebla), la rue des rigoles, les rues de l’Ermitage, des Cascades et atteindront l’église Notre-Dame de la Croix.où fut décidé le « décret des otages ». De là elle ira vers le parc de Belleville en prenant la rue Julien Lacroix qui passe devant l’auberge où fut arrêté le célèbre bandit Cartouche.
Et si vous voulez participer à cette balade, le rdv est donné à 15h devant l’église Jourdain

À 19h, le Festival Paroles Citoyennes, en partenariat avec la Ligue des Droits de l’Homme et Amnesty International France proposent une représentation virtuelle du spectacle intitulé Simone Veil, Les combats d’une effrontée, adapté par Antoine Mory et Cristiana Reali et mis en scène par Pauline Susini, d’après Une vie, de Simone Veil
et si vous voulez le suivre en direct du théâtre Antoine, rdv à 19h sur la page Facebook du festival Paroles Citoyennes : https://www.facebook.com/ParolesCitoyennesOff

à 20h, La Cinémathèque du documentaire à la Bpi et la Revue Images documentaires proposent une projection virtuelle de plusieurs documentaires dans le prolongement des réflexions menées dans le numéro de la Revue Images documentaires de mars 2021, un numéro consacré aux images sur le net
avec au programme, la projection de :
Un archipel, de Clément Cogitore (2011, 11 min)
27 avril 2008, 14h G.M.T : le sous-marin à propulsion nucléaire H.M.S Astute quitte la base navale d’Édimbourg pour une mission de transfert de personnel. Cette dernière sortie sera par la suite considérée comme l’un des épisodes les plus désastreux de l’histoire de la marine Britannique. Un documentaire Réalisé en grande partie à partir d’images trouvées sur Internet.
Rémy, de Guillaume Lillo (2018, 31 min)
Rémy se retire dans la maison de ses parents, sous la neige, les dettes, et les photos de vacances paradisiaques de sa meilleure amie. L’hiver devient de plus en plus oppressant… Étrange fiction sur la solitude à partir d’images disparates glanées sur le net.
Et Clean with me (after dark), de Gabrielle Stemmer (2019, 21 min)
Sur YouTube, des centaines de femmes se filment en train de faire le ménage chez elles. Bien plus que de simples tutos et derrière l’épanouissement familial affiché, ces vidéos dévoilent des détresses et solitudes vertigineuses
et si vous voulez voir ou revoir ces films, rdv à partir de 20h sur :https://www.facebook.com/cinemathequedocBpi
et le lien vers le numéro de la Revue Images documentaires : [https://www.imagesdocumentaires.fr]

enfin, à 20h aussi, Le Mikado MJC Centre Social et La 25e Heure, en partenariat avec Terre d’Union, Biocoop Aquarius et Novel AMAP proposent un Ciné-débat en ligne autour du documentaire : Champ de luttes, semeurs d’utopie – un Documentaire réalisé par Mathilde Syre
Ils sont paysans. Pendant un an, Mathilde Syre les a suivi dans leurs gestes quotidiens, leurs réussites et leurs doutes. Autonomie, initiatives collectives, réappropriation du foncier, accès aux semences… Au delà de la préservation de l’environnement, ils s’engagent chaque jour pour une agriculture ’vivable’, paysanne, et une autre manière de faire société… Et si le changement venait des champs ?
Et si vous voulez voir ou revoir ce documentaire et en discuter avec sa réalisatrice, rdv à 20h sur : https://sallevirtuelle.25eheure.com/cinema/463

Musiques :
Chronic – Sous surveillance
Clawfinger – Do What I Say

Agenda du 2021-04-28

Documents joints

Aujourd'hui pas d'invité alors on enchaine (...)