Agenda Fpp 18 février

jeudi 18 février 2021
par  Julie agenda

Agenda du 2021-02-18

et on commence avec ce COMMUNIQUÉ publié hier soir par le CNRS en réponse à la sollicitation de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Dominique Vidal, qui demandait une enquête sur l’islamo-gauchisme qui dit-elle gangrène les universités et la société toute entière...
« L’islamogauchisme », slogan politique utilisé dans le débat public, ne correspond à aucune réalité scientifique. Ce terme aux contours mal définis, fait l’objet de nombreuses prises de positions publiques, tribunes ou pétitions, souvent passionnées. Le CNRS condamne avec fermeté celles et ceux qui tentent d’en profiter pour remettre en cause la liberté académique, indispensable à la démarche scientifique et à l’avancée des connaissances, ou stigmatiser certaines communautés scientifiques. Le CNRS condamne, en particulier, les tentatives de délégitimation de différents champs de la recherche, comme les études postcoloniales, les études intersectionnelles ou les travaux sur le terme de « race », ou tout autre champ de la connaissance.
Concernant les questions sociales, le rôle du CNRS, et plus généralement de la recherche publique, est d’apporter un éclairage scientifique, une expertise collective, s’appuyant sur les résultats de recherches fondamentales, pour permettre à chacun et chacune de se faire une opinion ou de prendre une décision. Cet éclairage doit faire état d’éventuelles controverses scientifiques car elles sont utiles et permettent de progresser, lorsqu’elles sont conduites dans un esprit ouvert et respectueux.
La polémique actuelle autour de l’ « islamogauchisme », et l’exploitation politique qui en est faite, est emblématique d’une regrettable instrumentalisation de la science. Elle n’est ni la première ni la dernière, elle concerne bien des secteurs au-delà des sciences humaines et des sciences sociales. Or, il y a des voies pour avancer autrement, au fil de l’approfondissement des recherches, de l’explicitation des méthodologies et de la mise à disposition des résultats de recherche. C’est là aussi la mission du CNRS.

Et on poursuit avec le communiqué un peu plus véhément publié par la Ligue des Droits de l’Homme section EHESS qui dénonce la Diffamation à l’encontre d’une profession toute entière et affirme que La Ministre doit partir.
Malgré leur habitude des faux-semblants et du peu d’attention portée à leur profession, les enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheures sont confronté.es aujourd’hui à une campagne de dénigrement sans précédent, désignant en particulier par le terme aussi infâmant qu’imprécis « d’islamo-gauchisme » des établissements ou des disciplines dans leur entier.
Il serait attendu d’une ministre qu’elle prenne quelque hauteur dans ce débat de plus en plus nauséabond, et qu’elle refuse de reprendre à son compte des notions aussi peu scientifiquement fondées. On attendrait que la responsable de l’enseignement supérieur et de la recherche, elle-même issue de ce milieu, relève avec gratitude la façon dont les enseignant.es universitaires ont en première ligne fait face à la détresse étudiante en cette période de pandémie ; ils n’ont pas démérité en tant que pédagogues, allant même au-delà dans leur rôle d’accompagnement d’étudiant.es par ailleurs largement oubliés.
Mais, plutôt que de s’intéresser à la crise qui les touche, Mme Frédérique Vidal, sur les ondes d’une chaîne télévisuelle dont un des animateurs a été condamné pour injure et provocation à la haine, répond par l’affirmative lorsque M. Elkabbach décrit les universités françaises, dont elle a la charge, comme étant régies par une sorte d’alliance entre Mao Tsé-Toung et l’ayatollah Khomeini.
Et elle enchaîne le lendemain en demandant à l’Alliance Athena (qui n’est pas une inspection mais une institution qui coordonne les sciences sociales) « d’enquêter » sur l’islamo-gauchisme et ses « courants » dans le milieu académique.
Une accusation typique de l’extrême-droite est ainsi reprise une nouvelle fois par une ministre de la République, rassemblant dans une formule ignominieuse un groupe fantasmatique et fantasmé de pseudo-adversaires qui ne sont, en réalité jamais nommés, ou au prix d’approximations grossières amalgamant des concepts mal compris.
Bref, à ces accusations mensongères faisant courir des risques parfois graves à des fonctionnaires, leur ministre ne trouve à répondre que par de vagues admonestations décousues, et par la réitération des accusations portées à leur encontre. Plus encore, elle en appelle à une sorte de police par et dans les institutions d’enseignement et de recherche, rejoignant de la sorte les interdictions de certaines thématiques (les études sur le genre) dans les universités hongroises, brésiliennes ou roumaines
Elle se fait ainsi complice de faits de diffamation collective à l’encontre d’une profession toute entière, mais aussi d’une dévalorisation accrue des universités. Elle parvient ainsi, au-delà de ces dégâts dans l’opinion qui ne peuvent qu’accroître le désespoir des étudiantes et des étudiants dont les formations sont ainsi décrites, à confirmer sa décrédibilisation personnelle aux yeux des personnels de l’ESR.
Un appel à la démission de Frédérique Vidal avait été porté en novembre 2020 par la CP-CNU, représentant l’ensemble des disciplines, après le vote de la loi LPR.
Plus que jamais, au regard de ces nouvelles dérives dans un contexte de difficultés sans précédent pour l’université et la recherche, sa démission s’impose, tout comme l’abandon de cette prétendue « enquête » non seulement nauséabonde mais déshonorante au regard des difficultés sans précédent dans lesquelles se débat l’ESR.

RDV MILITANTS

à 12h30, Amnesty International France organise un rassemblement sur la place de la République pour protester contre les ventes illégales d’armes françaises
Depuis un an et demi, Amnesty International France a lancé la campagne « Silence, on arme ! » pour dénoncer les graves manquements des autorités françaises en matière de transparence et de contrôle des ventes d’armes du pays, et pour sensibiliser l’opinion publique elle intensifie cette campagne avec des rassemblements hebdomadaires, qui se tiendront tous les jeudis midis, sur la place de la République.
Alors que La France n’a de cesse de mettre en avant son exemplarité en matière de ventes d’armes et déclare régulièrement qu’elle respecte scrupuleusement ses engagements internationaux, la transparence et un contrôle réel du pouvoir exécutif, qui seraient les signes de cette exemplarité, font encore cruellement défaut. En effet, en matière de vente d’armes, c’est l’omerta....et Le domaine réservé ou le Secret Défense sont régulièrement convoqués pour justifier cette opacité plus que contestable.
Alors qu’ un nombre croissant de députés et de citoyens français mettent notamment en cause les exportations d’armements français à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, principaux belligérants du conflit yéménite, Amnesty International France a décidé d’organiser ces rassemblements hebdomadaires les jeudis midis et ce jusqu’au 25 mars, triste date anniversaire du conflit au Yémen...

Après 40 jours de grève reconductible, les raffineurs de Grandpuits continuent leur lutte pour l’emploi et à 14h ils organisent un rassemblement Contre le projet de Total d’une usine en sous-effectif qui exposerait les raffineurs et les seine-et-marnais à un risque industriel !
La semaine dernière, la Dirrecte a envoyé une demande d’injonction à Total, reprenant la plupart des arguments que les organisations syndicales avaient développé jusqu’à maintenant concernant le projet Galaxie, une usine qui exposerait les raffineurs et les habitants de seine-et-marne à un risque industriel. Alors pour protester contre ce projet, les raffineurs de Grandpuits organisent un rassemblement devant la Dirrecte aujourd’hui, et le rdv est donné à 14h devant la DIRECCTE du 77 qui se trouve à la Cité Administrative - 20 Quai Hippolyte Rossignol - à Melun (RER D Gare de Melun)

De 14h à 16h le séminaire sur La santé au prisme du genre se poursuit avec une séance virtuelle autour d’Olivier Ferlatte (de l’École de santé publique de l’Université de Montréal) : qui reviendra sur le Genre, la sexualité et la classe sociale et proposera d’analyser le suicide chez les hommes gais et bisexuels
Et si vous voulez suivre ce séminaire en ligne, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : aklein@uottawa.ca

à 16h, l’ Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain organise une visioconférence sur « Les relations entre la Tunisie et l’Union Européenne : de la Politique Méditerranéenne Rénovée au Processus de Barcelone (1992-1995)
et si vous voulez endiscuter avec les politologues Pierre Vermeren et Mohamed Sassi, rdv à 16h sur le Facebook Live sur la page de l’IRMC : https://www.facebook.com/IRMC.Tunis

de 16h-19h, le séminaire de Critiques sociales du langage se poursuit avec une séance virtuelle autour de Ramanitra qui reviendra sur Le consentement comme processus de délibération en assemblée.
Et si vous voulez suivre ce séminaire en ligne, il faut vous inscrire en envoyant un mail à richard.guedj@gmail.com

à 17h30, Sciences Po - Campus moyen-orient méditerranée à Menton organise une visioconférence pour sur la mafia, à l’occasion du lancement de la première branche mentonnaise de Libera, une association civile de lutte contre la mafia
si vous voulez explorer la mafia avec l’association Libera, rdv donc à 17h30 sur : https://www.facebook.com/sciencespomenton

à 18h30, la Commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France organise une Assemblée générale virtuelle du travail social IDF pour préparer les prochaines mobilisations !
Et si vous voulez y participer, rdv à 18h30 sur le lien du discord : https://discord.gg/gqYHGGe

Dans le cadre de la campagne ’Pour les droits humains au Congo !’, l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme et l’association Agir ensemble pour les droits humains lancent un cycle de conférences-débat en ligne autour des violations des droits humains en période électorale en République du Congo.
Pour la première conférence de ce cycle, il sera question de la compétition électorale inéquitable au Congo et si vous voulez suivre cette table-ronde en ligne, rdv à 18h30 sur : https://www.facebook.com/Observatoire-Congolais-des-Droits-de-lHomme-OCDH-211366265639541
site internet de la campagne : https://bit.ly/3novkr1
Regardez le documentaire ’Se taire ou mourir’, réalisé par Aunel Arneth en République du Congo : http://bit.ly/38I7RwM

à 18h30 aussi, le Cercle marxiste de Toulouse Jean Jaurès propose une discussion collective en ligne autour de La révolution de Mai 68
Le souvenir de Mai 68 n’en finit pas de hanter la classe dirigeante. A longueur d’articles et d’émissions, les grands médias tronquent l’histoire de cette explosion révolutionnaire et la rangent dans la catégorie des ’accidents’ d’une époque révolue.
Comment expliquer la victoire de la droite aux élections législatives de juin 1968 ? Pourquoi le capitalisme en est-il sorti sain et sauf ? Un mouvement d’une telle ampleur est-il encore possible, à l’avenir ? C’est autour de ces questions que le cercle marxiste de Toulouse Jean Jaurès propose de discuter et si vous voulez participer à cette discussion collective en ligne, il faut vous inscrire via le formulaire : https://forms.gle/A2JvcpMg2qxXDwyY7

à 20h, le Cercle la brèche, le Cercle de débats Rosa Luxemburg et les Femmes syriennes pour la démocratie proposent une visioconférence autour de Gilbert Achcar qui dressera un bilan et proposera des perspectives dix ans après les ’printemps arabe’
L’année 2011 vit une gigantesque vague révolutionnaire déferler sur les pays du monde arabe. Après la Tunisie, cinq autres pays de la région connurent des soulèvements massifs tandis que tous les autres voyaient une forte poussée des contestations sociales et politiques. A cette première vague largement défaite, succéda une nouvelle huit ans après : partie du Soudan, celle-ci s’étendit en 2019 à trois autres pays. Ainsi, au total jusqu’à ce jour, dix pays de la région ont connu des soulèvements. Quels en sont les ressorts profonds, quel bilan tirer des luttes populaires jusqu’à présent, et quels sont les défis auxquels elles sont confrontées ? C’est autour de ces questions que reviendra Gilbert Achcar, auteur du livre ’Le Peuple veut. Une exploration radicale du soulèvement arabe (2013) et de ’Symptômes morbides, la rechute du soulèvement arabe’ (2017) et si vous voulez en discuter avec lui, rdv donc à 20h sur : https://www.facebook.com/cerclelabreche.jmps

à 20h30, le collectif Feminists in the City propose un webinaire sur l’Histoire féministe de la publicité  
La publicité s’est développée en même temps que l’image, en utilisant l’argument de la féminité selon le triptyque : Femme = modernisme = consommation
en effet, Les femmes, en illustration et en association d’un produit, occupent un rôle central dans la publicité, à travers un stéréotype sexiste contenu dans le message publicitaire, souvent à leurs dépens. Pour mieux vendre, certaines publicités n’hésitent pas à abuser de l’image de la femme pour accrocher le public.
Dans ce webinaire, Michelle Brieuc reviendra sur l’histoire de la publicité, avec une perspective féministe, et si vous voulez en discuter en direct avec elle, rdv à 20h30 sur le site internet : www.feministsinthecity.com

RDV Culturels

depuis 9h ce matin et toute la journée, le BOZAR CINEMA propose la projection virtuelle du film Welcome to Sodom réalisé en 2018 par Christian Krönes & Florian Weigensamer
Sodom est comme un monstre. ’Parfois tu tues le monstre, parfois c’est le monstre qui te tue.’ À Accra, Agbogbloshie est l’un des endroits les plus toxiques sur terre. C’est la plus grande décharge électronique au monde. Près de 6.000 femmes, hommes et enfants travaillent et vivent ici. Ils l’appellent ’Sodom’. Chaque année, près de 250.000 tonnes d’ordinateurs, smartphones, climatiseurs et autres appareils usagers d’un monde électrisé et numérique lointain aboutissent ici. Expédiés au Ghana en toute illégalité. Intelligemment entremêlées, les destinées de différents protagonistes dévoilent l’histoire complexe d’une société apocalyptique. Leurs voix intérieures, très personnelles, permettent de mieux comprendre la vie et le travail dans cette immense décharge de produits électroniques. Le film dresse le portrait de personnes dont l’existence et la vie quotidienne ne sont pas seulement façonnées par la technologie moderne, mais aussi menacées par elle.
Et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film, rdv sur : [bit.ly/EUGreenDealOxfam]

a partir d’aujourd’hui, les mutins de Pangée mettent en ligne le film documentaire Un pays qui se tient sage, réalisé par David Dufresne
et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film qui invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’État, avec en bonus une discussion entre l’écrivain Alain Damasio et le sociologue Fabien Jobard ; et un entretien avec David Dufresne, rdv sur : https://www.cinemutins.com/a-partir-du-18-fevrier-un-pays

A partir d’aujourd’hui, les mutins de pangée mettent aussi en ligne : City hall de Frederick Wiseman
Frederick Wiseman investit la municipalité de Boston, où le Maire démocrate Martin Walsh et ses équipes travaillent dans un esprit participatif et collaboratif avec les citoyens, à la mise en place d’une politique ambitieuse en matière de justice sociale, d’accès au logement, de lutte contre l’exclusion et d’action pour le climat.
et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film, rdv sur : https://www.cinemutins.com/city-hall

à 18h, le Cercle Manouchian organise une Présentation en ligne du livre de Rachida BRAHIM : La race tue deux fois .Une histoire des crimes racistes en France (1970-2000) paru aux éditions Syllepse.
Alors que l’action de la police continue de produire chaque année de nombreux morts et qu’une partie des sciences sociales peine à se saisir de la problématique de ce racisme institutionnel, Rachida Brahim nous invite, dans cet ouvrage, à prendre la mesure de cette histoire, en explorant la grande vague de violence de 1973 dans le sud de la France, les crimes racistes jalonnant les années 1980 puis les crimes policiers des années 1990. À partir de l’étude de plus de 700 crimes racistes perpétrés entre les années 70 et 90, l’ouvrage analyse la double violence du racisme qui expose certaines vies à une violence spécifique tout en niant la violence subie au nom de l’universalisme républicain. 
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv donc à 18h sur : https://zoom.us/j/95112547557...
ID de réunion : 951 1254 7557
Code secret : 022806

à 18h, la Fédération Sud Ptt organise une Rencontre/débat en ligne avec Nicolas Jounin qui présentera son livre le caché de La Poste
’Mais que se passe-t-il à La Poste ? L’image d’Épinal du facteur est écornée par les problèmes de distribution du courrier, l’augmentation du nombre de réclamations, l’écho des suicides, les centaines de grèves dispersées qui secouent des territoires à travers toute la France.
Devant chez soi, on croise parfois le facteur, mais sait-on combien de boîtes aux lettres comme la nôtre il doit servir ? Pourquoi il semble si empressé ? Par quels calculs compliqués La Poste qui l’emploie détermine la longueur de son circuit et le temps qui lui est imparti pour le réaliser ? Les tensions que génèrent les « réorganisations » et l’allongement répété des tournées ?
Nicolas Jounin a travaillé comme facteur, interviewé des dizaines de postiers, des chefs, et surtout celui que l’on nomme « l’organisateur ». Fouillant dans les archives, interrogeant la généalogie taylorienne des dispositifs de La Poste, il démonte les rouages de la machine qui prescrit le travail des facteurs. Les apparences de la science, l’écran de fumée de calculs savants se dissipent progressivement, dévoilant le caché de La Poste : les « normes et cadences » que l’entreprise impose à ses agents reposent sur du sable.
En montrant les coulisses du travail des facteurs, les stratégies de La Poste pour étouffer les aspirations démocratiques de ses subordonnés, les tactiques des postiers pour tenir le coup, ce livre pose à nouveaux frais une question essentielle : qui décide de la manière dont s’organise la production ?’
et si vous voulez en discuter avec Nicolas Jounin, rdv donc à 18h sur : https://bit.ly/3tOAeSr

à 18h aussi, l’Institut pluridisciplinaire des études pour les Amériques et l’association France Amérique Latine proposent un Vernissage virtuel de l’exposition ’Chile : Un grito en la calle’
cette exposition proposée par les étudiant.es du MASTER 2 de l’Institut pluridisciplinaire des études pour les Amériques avec le concours d’artistes Chiliens engagé.es, est consacrée la Révolte chilienne de 2019
Pour cette exposition virtuelle, les étudiant.es ont créé un blog qui, au-delà des œuvres offertes par les artistes, propose une contextualisation et des éléments d’analyse de la révolution artistique chilienne en période d’’estallido social’. Il contient notamment des capsules vidéo réalisées avec certains des artistes impliqué.es dans cette démarche socio-artistique.
Ce vernissage virtuel sera l’occasion de revenir sur le contexte de l’’Estallido social’ de 2019 grâce à l’intervention d’artistes depuis Santiago du Chili, de survoler le blog en ligne et enfin d’échanger ensemble autour de la thématique de l’artivisme chilien.
Et si vous voulez assister à ce vernissage virtuel, rdv donc à 18h sur :https://univ-tlse2.zoom.us/j/92414228154?pwd=ODhEWks3cXF2Rzd5ZjZpVjB4UCtCdz09 - Code secret : 406762
et rdv aussi sur : https://blogs.univ-tlse2.fr/chilenlacalle/

à 19h, l’assoc Amériques Ciné-débat virtuel autour du film : Nada queda si no nuestra ternura
et si vous voulez découvrir ce film et en débattre avec son réalisateur Sébastien Jallade et l’Anthropologue Valérie Robin-Azevedo, rdv à 19h sur :
https://u-paris.zoom.us/j/82717389139
ID de la reunion : 827 1738 9139
Code secret - Clave : 447027

à 19h aussi, l’association des Politistes Sorbonne organise une CONFÉRENCE en ligne : sur la Littérature et Politique - avec Yasmina Khadra
En Algérie, les génies ne brillent pas, ils brûlent. Lorsqu’ils échappent à l’autodafé, ils finissent sur le bûcher. Si par mégarde, on les met sous les feux de la rampe, c’est pour mieux éclairer les snipers. » écrivait Yasmina Khadra, dans “Qu’attendent les singes”, 2014.
et si vous voulez discuter de politique et littérature avec l’écrivain, rdv à 19h sur : https://forms.gle/5DBibpHT8LqciNRCA=AT1oeJJhWoYkwpUOBWy27aupxQzBX8jfaQ1AjtUVJWPTlOvtbXCgfZ7GsD-nZt2VRpAw7BcKP1VtS8KnL4KcR8hIWcty95ix-9nhhfjmUTzAQPmU7BbbagM1mVu8MHVSt2_s3i39hLZhKIZTVlhhK4o4]

à 20h, l’ Asso Comptoir du doc, et La Vingt-Cinquième Heure proposent une Séance gratuite en ligne du film Noli me Tangere de Christophe Bisson
et si vous voulez découvrir cette Série de portraits de plusieurs hommes et d’une femme qui, marqués par la vie, ont choisi de se retirer de la société, rdv à 20h sur :https://sallevirtuelle.25eheure.com/seance/5939/

enfin demain matin à partir d 9h, l’Observatoire des littératures caribéennes propose une journée d’étude en ligne sur les Frontières et l’insularité dans la Caraïbe : quels espaces pour la littérature caribéenne ?
Et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, il faut vous inscrire en envoyant un mail à colloque.caracol.2020@gmail.com
programme : sur caracol.hypotheses.org

Musique :
Pablo Hasel - Ni Felipe VI
CCCP – Punk Islam

Agenda du 2021-02-18

Documents joints

Aujourd'hui, il n'y aura pas d'invités, alors (...)