Agenda des luttes 29 octobre

jeudi 29 octobre 2020
par  Julie agenda

Et aujourd’hui on sera au téléphone avec Bachir Ben Barka de l’Institut mémoires vivantes, pour parler de la commémoration de enlèvement et de la disparition de Mehdi Ben Barka organisé ce soir
rdv à 20h ce soir pour la commémoration en ligne, avec au programme :
une Intervention de Bachir Ben Barka au nom de sa famille, et une Conférence numérique de Hayat Berrada-Bousta : ’Mehdi Ben Barka et l’éducation populaire’, sur : https://www.facebook.com/InstitutBenBarka

Agenda 201029

INFOS ET RDV MILITANTS

et au lendemain des nouvelles mesures annoncées par le président, on commence avec cette tribune intitulée « Des mesures sanitaires, sociales et écologiques plutôt que la restriction des libertés », publiée hier dans libération par Un collectif d’organisations syndicales et d’associations qui regroupe : la CGT, la FSU, l’Union syndicale solidaires, l’Unef, l’UNL, Attac, Action Aid France, la Confédération paysanne, la Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics, Fondation Copernic, le DAL, Emmaüs France.
L’urgence sanitaire et la nécessité de freiner autant que possible les contagions sont des enjeux majeurs. Les hôpitaux publics, les soignant·es, sont déjà sous une grande pression. Aussi le collectif dénonce les défaillances graves du gouvernement, qui ont menés à une telle situation.
[...]
Le collectif réclame en premier lieu : la gratuité des masques, l’ouverture de nombreux lits en réanimation dans les hôpitaux publics, la création des 400 000 emplois pérennes supplémentaires nécessaires y compris dans le médico-social et l’action sociale, et une hausse bien plus conséquente des salaires des soignant·e·s et de ces personnels, une revalorisation massive de l’ensemble des minimas sociaux et des aides sociales pour sortir de la pauvreté les millions de personnes qui sont par ailleurs les plus touchées par le virus, la multiplication des moyens de transport permettant une réelle distanciation physique, l’allocation des moyens nécessaires aux écoles et universités pour qu’elles puissent assurer la protection sanitaire et l’accès de tou·te·s les élèves aux connaissances, la revalorisation salariale pour toutes et tous, et des moyens pour renforcer et étendre les services publics de manière pérenne au-delà des situations de crises, l’abandon définitif de la réforme de l’assurance chômage, pour les sans-abri et les mal-logés la réquisition des logements habitables à la place des hébergements et logements surpeuplés et parfois contaminés par le Covid-19, le retrait des amendements anti-squat de logements vacants, et pour les locataires la baisse des loyers, la hausse des APL, un moratoire sur les impayés et les expulsions.
Le choix de ce gouvernement, relayé par le Medef et qui est imposé, c’est celui d’une primauté à faire « tourner » l’économie : l’ensemble de la population doit donc travailler, consommer, aller dans les transports communs… sans que soient réellement interrogés les impacts sur la santé des millions de travailleur·euses et de leurs familles.
[...]
Ces choix économiques sont faits non pas pour l’ensemble des travailleur·euses, mais davantage pour le maintien de taux de profits des grandes entreprises qui continuent à supprimer des dizaines de milliers d’emplois en France et à l’étranger et à distribuer des dividendes.
[...]
Cette crise sanitaire doit, dans la lignée des mesures portées par les organisations syndicales et associatives, être un moment de « rupture », non pas pour nos libertés, mais pour engager une transformation sociale et écologique profonde en France et à travers la planète. Elle doit être aussi l’occasion d’une information large et précise sur la situation, d’un débat public et d’une participation étroite des différentes sphères de la société, dont les syndicats et associations, aux décisions. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.
Et pour lire la tribune intégrale rdv sur : https://www.liberation.fr/debats/2020/10/28/des-mesures-sanitaires-sociales-et-ecologiques-plutot-que-la-restriction-des-libertes_1803633?fbclid=IwAR2Vhx9NZXb8RkhUcpa33RIazQXfEAU9y9HiZKzJYIB_llqyAAe62wxvHxw

La Direction Générale de Total refuse de parler d’emploi dans le cadre du PSE de la raffinerie à Grandpuits. Alors En réponse les travailleurs avec l’intersyndicale CGT, FO, CFDT ont voté l’arrêt des expéditions de carburants pour 48h.
Depuis hier et jusqu’à samedi à 6h, pas une goutte ne sortira et un piquet de grève est installé à l’entrée de la raffinerie, avec des Interventions des délégués CGT et FO après l’assemblée générale des salariés que vous pourrez suivre sur : https://twitter.com/AdrienCornet1/status/1321537002420998145?s=19

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • dans le 14ème, une perm est ouverte de 14h à 18h au 9 place de la garenne
  • à Saint Ouen, la perm est ouverte toute la journée jusqu’à 19h et c’est à l’épicerie les 3 poireaux qui se trouve au 21 rue Saint-Denis
  • enfin, à Montreuil, la perm de chez Natalia est ouverte jusqu’à 14h et c’est au 68 rue des Ramenas

l’atelier de création/détournement d’affiches militantes propose de nouveaux horaires pour s’adapter au couvre-feu
et aujourd’hui ça sera de 16h à 20h à La Montreuilloise, 97 rue Pierre de Montreuil, Métro Mairie de Montreuil puis bus 122 arrêt Nouvelle France. Sonner à la porte bleue de gauche.

À 18h, le Théâtre Nout sur l’île de Saint-Denis propose un café queer avec au programme : bouffe à prix libre, bar et l’inauguration de l’infothèque.
Le Théâtre Nout est un lieu squatté depuis mars 2020. Il est composé d’une partie habitation ainsi que d’un espace collectif (avec une cuisine, une grande salle et un petit théâtre). C’est un lieu auto-géré. A l’heure du couvre-feu, il est primordial de s’organiser et de créer des moments de sociabilité dans des lieux squattés et autogérés. Alors ce soir, un café queer est organisé, et ça commence à 18h au Théâtre Nout, 7 rue du 19 mars 1962 sur l’Ile-Saint-Denis, RER D St-Denis.

À 18:00, Attac France organise un webinaire intitulée :Les relocalisations vont-elles conduire à une autre forme de mondialisation ?
La crise sanitaire a déclenché un regain de discours et de prises de position en faveur de la relocalisation, qu’elle soit industrielle ou agricole. La déclaration d’Emmanuel Macron du 12 mars dernier, proclamant que « déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie […] à d’autres, est une folie » a donné le nouveau mot d’ordre du gouvernement et des économistes libéraux.
Pour autant, il convient de ne pas être dupe face à ces discours. A la suite de la publication du Manifeste pour une relocalisation écologique et solidaire, ce webinaire vise à interroger ces nouveaux appels au « monde d’après » de la part du camp néolibéral en soulignant ce qui est possible, ce qui est souhaitable et ce qui est faisable en matière de relocalisation.
Et pour aborder ces problématiques et envisager des pistes pour une réelle relocalisation écologique et solidaire, ATTAC France invite :
- l’économiste Mouhoud El Mouhoub qui travaille sur la mondialisation et ses conséquences et est notamment spécialiste des processus de délocalisation et de relocalisation.
- L’économiste Mireille Bruyère qui travaille sur les enjeux de travail et de démocratie.
- Et l’économiste Leo Charles qui travaille sur le libre-échange et le protectionnisme.
Pour suivre la discussion en ligne, en direct, rdv donc à 18h sur : https://france.attac.org/agenda/article/a-venir-jeudi-29-10-18h-conference-en-ligne-les-relocalisations-contre-la

à 18:30, l’Institut du monde arabe, l’iReMMO, l’AFP et le Collège de France, organisent une conférence sur la rivalité entre l’Iran et l’Arabie Saoudite et son impact sur le monde arabe aujourd’hui.
La République islamique d’Iran et le Royaume d’Arabie Saoudite aspirent à un rayonnement politique, diplomatique et religieux dans le monde arabo-musulman, et se disputent ce rôle de prédominance. Cette rivalité semble conditionner de fait une importante partie des relations géopolitiques de la région.
Pour en discuter avec Fatiha Dazi-Héni, Laurence Louër et Thierry Coville, rdv donc à 18h30 à l’IMA, 1 rue des fossés, saint-bernard, métro Jussieu

à partir de 19h, les GJ de Pantin organisent une Assemble générale pour échanger sur les luttes en cours et préparer des actions pour combattre Macron et son monde mortifère.
Ça se passe à 19h au labo écologique zéro déchet, 20 avenue Édouard Vaillant, Pantin

à 19h, le rdv hebdomadaire Mille et un jeudis pour sauver les têtes d’Ali et de ses amis se poursuit pour demander la libération d’Ali Mohammed Al Nimr, ce jeune Saoudien de 21 ans, qui a été condamné à mort en 2014 par la justice saoudienne
et comme toutes les semaines, le rdv est donné à 19h donc sur la place de la république.

À 19:00, l’Association Féministe AFUTÉ•E organise un café menstrues virtuel pour discuter et déconstruire le tabou des règles !
Avec au programme :
- de 19h à 19h30, la projection du film documentaire « 28 jours » de Angèle Marrey
- à partir de 20h, des discussions en petit comité autour du film, et des échanges d’expériences et d’opinions autour du tabou des règles
Pour participer à ce café menstrues virtuel, rdv à 19h sur :https://www.facebook.com/events/342988480460459/

à 1h du mat heure française, le Workers World Party organise une visio-conférence, sur les stratégies que les révolutionnaires doivent adopter après le résultat de l’élection présidentielle américaine qui aura lieu la semaine prochaine ?
Peu importe qui est élu, qu’est-ce qui peut vraiment mettre fin à la pandémie du COVID-19, à la montée de la suprématie blanche et de la terreur policière, et à la faim et au désespoir croissants de la classe ouvrière ?Comment pouvons-nous utiliser cette crise pour construire nos mouvements dans les rues, dans nos communautés et sur les lieux de travail pour gagner ? Comment pouvons-nous défendre les droits démocratiques des peuples tout en approfondissant la lutte pour un changement révolutionnaire systématique ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre :
Lucy Cruz – des Assemblées du pouvoir populaire NYC
Lorraine Liriano – de l’Appel à l’action sur Porto Rico
Joan Hwang – de l’Assemblée des travailleurs contre le racisme
Scott Williams et Nigel Bouvart – du Workers World Party
et pour rejoindre la discussion en ligne, rdv à 1h du mat sur : http://bit.ly/NoMatterTheStruggleContinues

INFOS ET RDV CULTURELS

l’association Home Cinéma qui occupe le cinéma la Clef lance une alerte :
alors que l’association a lancé il y a quelques jours un appel à participation pour racheter le cinéma, Le Groupe SOS est actuellement en discussion avec le propriétaire de La Clef, le CSE de la Caisse d’Épargne IDF, pour le racheter.
Sauf que l’avenir de La Clef Revival et de l’association Home Cinéma n’est pas compatible avec le projet du Groupe SOS !
En effet, Le Groupe SOS est une organisation française spécialisée dans l’entrepreneuriat social dirigée par Jean-Marc Borello, membre du bureau exécutif de la République en marche, il possède 550 lieux et pèse près d’un milliard de chiffre d’affaire annuel.
Les valeurs que défend le collectif Home Cinéma, à savoir : l’indépendance politique, la transversalité dans les décisions, le soutien au milieu artistique précaire sans visée mercantile, l’accès à la culture pour tou.te.s avec un prix libre ou encore le caractère non lucratif du projet ne sont d’évidence pas compatibles avec le fonctionnement du groupe SOS.
Le Groupe SOS a tout à fait le droit de se positionner comme acheteur du bâtiment auprès du CSE-CEIDF, mais il ne saurait y avoir une quelconque continuité entre le travail entrepris par le collectif Home Cinéma depuis plus d’un an et l’éventuel projet que SOS développerait dans le lieu s’il en devenait propriétaire.
Le collectif Home cinéma reste fidèle à son fondement : préserver l’indépendance du seul cinéma associatif de Paris.
C’est pourquoi il est plus que jamais nécessaire et urgent que l’association Home Cinéma puisse acheter la Clef et ainsi la préserver de toute spéculation immobilière. Et pour cela,vous pouvez participer, en allant sur le site :
[http://sauvequipeutlaclef.fr]

et vous pouvez aussi bien sûr aller profiter des projections encore proposées à prix libre par l’association et ce soir, à 17h30, c’est le film Street Fighter, de Shigehiro Ozawa qui sera projeté
Takuma Tsurugi loue ses services au plus offrant, quels que soient la cause ou le client. Expert en arts martiaux, dénué de tout sens de la justice ou de la morale, son instinct de préservation est son seul code d’honneur. ’Endurcis-toi. Deviens le meilleur. Jamais… personne ne doit te battre.’
rdv donc à 17h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

à 17h45, le ciné-club de la ligue des droits de l’homme propose une projection-débat autour du film UN PAYS QUI SE TIENT SAGE de David Dufresne, avec l’avocat Arié Alimi
Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus brutale. Sur fond d’images de repression en manifestation, ce film invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par L’État.
Pour le découvrir et en discuter avec Arié Alimi, rdv à 17h45 au cinéma les Sept Parnassiens qui se trouve au 98 Boulevard du Montparnasse, métro Montparnasse

de 18:00 à 20:00, La Cinémathèque du documentaire à la Bpi propose en avant-première la projection du film « A Shape of things to come » en présence de ses réalisateurs, Lisa Marie Malloy & J.P. Sniadecki (2020)
Sundog vit en périphérie du désert de Sonora à la frontière du Mexique et de l’Arizona. Retiré du monde, Sundog vit comme un ermite, le fusil à la main. Dans sa lunette, Sundog vise le gibier dont il tire sa subsistance, mais aussi les dispositifs de surveillance numérique de la frontière, contrôlant le territoire sauvage qu’il a fait sien.
Pour découvrir ce film, en avant-première et en discuter avec ses réalisateurs, rdv donc à 18h à la cinémathèque de la BPI au centre Pompidou, métro Rambuteau

de 18:00 à 20:00, la Librairie Petite Égypte et les éditions CNRS organisent une rencontre avec les sociologues Gisèle Sapiro, François Denord et Hélène Seiler, autour de leur ’Dictionnaire international Bourdieu’ à paraître aux éditions du CNRS
pour en discuter avec eux, rdv donc à 18h à la librairie petite Égypte qui se trouve au 35 rue des petits carreaux

à 18:00, l’Espace 1789 propose une projection-débat autour du film GARÇON CHIFFON, avec le réalisateur et comédien Nicolas Maury
Pour découvrir cette comédie mélancolique, qui parle de jalousie, d’anxiété et de mal de vivre, rdv à 18h à l’Espace 1789 qui se trouve au 2-4 rue Alexandre Bachelet, à St-Ouen

à 19h, la Gaité lyrique, Mouvement, Mediapart, Usbek & Rica et Socialter lance un cycle de CONFÉRENCES ET PERFORMANCES en ligne intitulé Et bien dansez maintenant ! Du corps programmé au corps contrôlé, les nouveaux imaginaires esthétiques et politiques
Ce cycle de conférences et performances transdisciplinaires propose de retracer les premières expérimentations de mises en chiffres des corps et d’optimisation des mouvements à des fins d’efficacité, à l’aune des développements actuels de l’intelligence artificielle. Constitué de quatre rencontres entre artistes et chercheur·euse·s, ce cycle propose aussi d’ausculter le corps sportif - ces techniques de rationalisation et d’optimisation s’imposant aux corps dans les usines comme sur les terrains de jeux. De scruter le déploiement de la biométrie et des technologies de surveillance des corps dans l’espace public, et leur pouvoir techno-normatif visant à encadrer et à orienter les comportements. Et pour la conférence performée d’aujourd’hui, intitulée LA VIE QUANTIFIÉE, Julien Prévieux, Emmanuel Didier et Anne Steffens analyseront la quantification de nos vies et composeront une partition textuelle et chorégraphique, croisant ethnomathématique, littérature, et self-tracking.
Et pour retrouver cette conf performée, rdv à 19h sur : bit.ly/infos-la-vie-quantifee

enfin demain matin, à partir de 11h, CinéMutins et Les Mutins de Pangée proposent une projection en e-ciné du film Itchkéri Kenti de Florent Marcie
Hiver 1996, la Tchétchénie entre dans sa deuxième année de guerre. Un jeune réalisateur français parcourt clandestinement le pays à la rencontre d’un peuple en résistance.Dans Grozny en ruine, occupée par l’armée russe, les Tchétchènes organisent une grande manifestation indépendantiste...
Pour le découvrir ou le redécouvrir rdv demain matin, à partir de 11h sur : https://www.cinemutins.com/a-partir-du-30-octobre-itchkeri-kenti-les-fils-de-l-itchkerie

Musique : Les Charlots - Merci Patron !

Agenda 201029

Documents joints

Et aujourd'hui on sera au téléphone avec Bachir (...)