Agenda des luttes 28 octobre

mercredi 28 octobre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Julien de la direction du NPA pour parler de l’émission l’Anticapitaliste qui fera le point ce soir sur le Couvre-feu, l’islamophobie, et l’état autoritaire : comment y résister ?
avec en invité.e.s :

  • Inès Medioun du Collectif Contre l’Islamophobie en France
  • Omar Slaouti, qui vient de publier le livre Racismes de France
  • Cathy Billard, enseignante dans le 93
  • Et Julien Salingue, membre de la direction du NPA
    Pour suivre l’émission en direct, rdv à 21h sur : https://www.facebook.com/anticapitaliste.presse
Agenda 201028

et on commence avec ce recours déposé devant le tribunal administratif par le collectif École pour tous et l’association Askola Aset 93, contre la mairie de Saint-Denis qui refuse de scolariser six enfants de 3 à 7 ans
Le 16 septembre dernier, la justice ordonnait au maire de Stains d’inscrire à l’école une petite fille « rom ». Aujourd’hui c’est M. Hanotin, maire de Saint-Denis qui est accusé de ne pas respecter la loi et d’empêcher l’accès à l’école d’enfants en situation de grande pauvreté. 2 familles de demandeurs d’asiles syriens, 1 famille roumaine et 1 famille serbe, sans domicile fixe, habitantes de Saint-Denis, saisissent ensemble la justice, avec le soutien du collectif École pour tous et de l’association Askola Aset 93, pour obtenir l’inscription à l’école de leurs enfants. Dans un Communiqué publié lundi, Le collectif École Pour Tous et l’association Askola (Aset 93) s’inquiètent de la persistance de ces discriminations dans l’accès à l’école qui frappent les enfants les plus pauvres, et ce, malgré un récent décret publié par Jean-Michel Blanquer qui doit y mettre un terme. Ils en appellent au Ministre de l’Éducation.
Pour les soutenir, vous pouvez signer la pétition :
https://www.change.org/p/m-jean-michel-blanquer-ministre-de-l-eduction-nationale-100-000-enfants-%C3%A0-la-porte-de-l-%C3%A9cole-m-blanquer-acceptez-nos-6-demandes-urgentes/u/27958282?recruiter=933574864&utm_source=share_update&utm_medium=facebook&utm_campaign=facebook&fbclid=IwAR07xEcldYoa1yEtA2v6Mnk7vPPYqHtrbPM1MBXw3sgrC9NbQDHgbw4nTak

Le collectif Solidarité migrants Wilson qui vient en aide aux exilés du campement de la porte de Paris à Saint-Denis, recherche des CHAUFFEURS en voiture pour récupérer et amener des repas pour la distribution de demain
Ils cherchent :
- 1 voiture pour récupérer avant 12h, 60 repas dans le 18e et les amener au Métro Front Populaire
- 1 voiture pour 200 repas à récuperer à l ile saint Denis entre 18h15 et 18h30 a amener à Porte de Paris, à St Denis
- 1 voiture pour 50 repas a Stalingrad a 18h30 a amener a porte de Paris saint Denis
Si vous êtes disponible, vous pouvez leur faire savoir en leur envoyant un message via Facebook.

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • dans le 13ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 25 rue du Moulinet
  • dans le 14ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 9 place de la Garenne
  • dans le 18ème, une perm sera ouverte de 16h à 19h et c’est au Bar Commun,135 rue des Poissonniers ; et dans le 18ème aussi, une perm sera ouverte de 14h à 19h au Hasard Ludique, 128 avenue de Saint-Ouen
  • dans le 19ème, la Brigade de la Place des fêtes ouvre sa permanence de 11h à 13h et c’est dans le bâtiment B de la Fabrik qui se trouve au 23 rue du Docteur Potain
  • à Saint-Ouen, la permanence est ouverte de 9h à 19h à l’Épicerie Les Trois Poireaux, 21 rue Saint-Denis
  • à Aubervilliers, une permanence est ouverte de 14h à 18h à La Collective qui se trouve au 2ter rue du Moutier
  • à Villejuif, la permanence sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 3 Rue Jean Lurçat
  • à Cachan : la perm sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 12 rue Galliéni
  • enfin à Fontenay-sous-Bois : la permanence sera ouverte de 14h à 17h, et c’est au Mille Plateaux, 4 rue Alfred Musset

comme tous les mercredis, les marmoulins du Ménil organisent une distribution de produits alimentaires récupérés à Rungis
ça se passe au 5 rue de Tourtille dans le 20ème

à 14h, les collectifs Facs et labos en lutte, précaires de l’ESR et l’université ouverte soutenus par les syndicats Sud Éducation, Unef ou encore le Snesup-FSU, organisent un rassemblement contre la loi pour la recherche à la veille de son examen au Sénat.
une conférence de presse est prévue par les organisation syndicales, avant un rassemblement à 14h devant le Sénat, pour exprimer une fois encore leur refus de cette loi et leur colère face à l’entêtement du gouvernement.
Pour réclamer la suspension de cette loi et exiger des postes statutaires et l’augmentation des budgets pour l’université et la recherche publiques, rdv donc à 14h sur la Place Pierre-Dux devant le Sénat
et vous pouvez aussi signer la pétition : https://universiteouverte.org/.../suspendons-la-loi-de.../=AT09YJTKizLx92ggk9QS2pkuHpgRbwi-tAeWFS8Z-B1dzjhbciMRK0K_h0WzlcVzBz4uIhVAxOG050CSIrshRJdLuQ79tWvGFr010d7ff3DTXCnODUrBXvB4AjADFRQxim6qhEEw6mMGxnxg56pPV-O9hJoTsLFnEvxAFNyd0ZGHe7mwgfcawWADZmnXsbxUlvJvJs9ypClF6lg6wk5sbF16WQ]

de 14h à 16h, l’association Parents et féministes organise un groupe de parole pour les mères
parce qu’il existe peu d’espace pour parler de sa maternité, des difficultés que cela engendre et des questionnements qu’elle fait ressurgir, l’association parents et féministes propose ce groupe de parole libre pour rompre l’isolement des jeunes mères, avec un espace dédié aux bambins
pour y participer, rdv donc de 14h à 16h à la cité audacieuse, 9 rue de Vaugirard

à 17h00, le collectif Saint-Denis, Contre les violences Policières / pour les droits sociaux organise une réunion publique sur les violences policières à la cité Allende pour échanger avec les habitants autour de leur expérience de ces violences
le rdv est donné au bvd ornano à Saint-Denis, en face du parc des automobiles Hotchkiss

de 17h à 19h, XR Ile de France-Paris et XR Val d’Oise organisent une réunion d’information et d’accueil des nouveaux bénévoles
les militantes et militants d’XR présenteront leur organisation et leur stratégie d’action, alors si vous voulez les rencontrer et éventuellement les rejoindre, rdv à 17h Rue de l’Atlas, dans le 19ème
et pour avoir l’adresse exacte, il faut s’inscrire au préalable sur :
https://www.eventbrite.fr/.../billets-extinction...

l’occupation lancée par Youth For Climate dans le quartier de la place Saint-Marthe tient toujours
et aujourd’hui, ils tiennent leur réunion d’organisation hebdomadaire, à 18h au local du 18 rue jean et marie moinon, métro Colonel Fabien.

à 18h, les GJ de Belleville tiennent une Assemblée générale
ça se passe au bar l’Impondérable, qui se trouve au 320 rue des Pyrénées, dans le 20ème.

De 19h à 20h30, Youth for Climate Liège organise une visio-conférence avec Daniel Tanuro, autour de de son livre intitulé : « Trop tard pour être pessimistes. Écosocialisme ou effondrement » (publié aux éditions Textuel)
« Changeons le système, pas le climat » : c’est le slogan que défend l’auteur de « l’impossible Capitalisme vert » face à la catastrophe écologique. Alors que Les capitalistes s’en frottent les mains, prêts à nous vendre leurs fausses solutions, les collapsologues prétendent quant à eux qu’on ne peut rien faire. Refusant le cynisme des uns et le fatalisme des autres, Daniel Tanuro pose dans son nouveau livre, les jalons d’une alternative aux catastrophes qui viennent : avec l’écosocialisme.
Après une analyse de la crise du coronavirus et la façon dont elle annonce malheureusement des crises encore plus graves qui toutes prennent racine dans la civilisation capitaliste industrielle, ainsi que dans les structures raciales et patriarcales de la modernité, il démonte ensuite les promesses intenables du « capitalisme vert » comme les limites du Green New Deal de la gauche américaine.
Et pour compléter le geste critique par une proposition alternative, Daniel Tanuro esquisse une proposition politique pour conjurer le désastre : « produire moins, transporter moins, partager plus.
Pour en discuter en ligne avec lui, rdv donc à 19h sur : https://youthforclimateliege.eu.org/.../trop-tard-pour...

De 19h à 21h, L’Institut historique allemand et le Goethe-Institut de Paris organisent une table-ronde sur L’Europe et ses histoires. Une mémoire contradictoire
Pendant longtemps, l’Union européenne a été façonnée par l’idée d’un rapprochement toujours plus étroit. Mais le processus d’intégration n’est ni linéaire ni irréversible. La crise de l’euro, la crise des réfugiés, le vote du Brexit et la pandémie de Covid-19 ont révélé des lignes de fracture liées aux spécificités politiques et historiques des États membres, ainsi qu’à leurs façons de représenter leur passé. Pour interroger les imaginaires de l’histoire européenne, plusieurs hitoiens français et allemands reviendront sur les défis soulevés par une histoire et une mémoire commune des États européens , sur la place des petits et moyens États dans un récit européen commun, et sur les récits concurrents d’une perception courante (fondée sur la paix assurée par la coopération après la Seconde Guerre mondiale) de l’histoire et de l’avenir de l’Europe.
Pour rejoindre la discussion en ligne, en allemand et en français, avec traduction simultanée, il faut s’inscrire au préalable sur : inscription

De 21h à 00h, le média Les Jours organisent un live avec le journaliste Corentin Sellin, auteur de la série This is America pour faire le point sur la situation aux USA à quelques jours de l’élection présidentielle
Pour en discuter avec lui, rdv donc à 21h sur le Facebook live : https://www.facebook.com/events/352202859385381/

de 22:00 à 00:00, heure française, le Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine et la Chaire de recherche du Canada en Sociologie des conflits sociaux organisent une table-ronde virtuelle sur ’Le plébiscite constitutionnel chilien : entre espoirs et incertitudes’
30 ans après la fin de la dictature de Pinochet et un an après le début d’un soulèvement populaire violemment réprimé, les Chiliennes et Chiliens ont voté dimanche dernier en faveur d’une nouvelle Constitution qui viendra remplacer celle de 1980, imposée par la dictature et constituant le socle légal du modèle néolibéral chilien.
Pour analyser les résultats du plébiscite, le groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine et la chaire de recherche du Canada en sociologie des conflits sociaux invitent la sociologue Emmanuelle Barozet, la politologue Marie-Christine Doran, et le politologue Ricardo Peñafiel.
Pour suivre la discussion en ligne, en direct, rdv donc à 22h sur le Facebook Live : https://www.facebook.com/events/382646043116692/

rdv culturels

de 14h à 17h, l’École des hautes études en sciences sociales et La Cinémathèque du documentaire à la Bpi lancent un nouveau cycle de projections et de discussions : Sur le documentaire.
Ce cycle se propose de mêler projection d’un film documentaire et discussion avec des représentants du cinéma, des écrivains, des artistes, qui viendront partager leurs interrogations sur les formes du documentaire, sur le dialogue entre réalité et création, sur les frictions et les échanges entres les différents régimes de représentation ainsi que sur le rôle joué aujourd’hui dans les arts par le réalisme et la fidélité feinte ou sincère à la réalité des choses.
Pour la séance d’aujourd’hui, l’écrivain Pierre Bergounioux discutera sur L’intrusion du grand dehors, après la Projection de La Mélodie du monde de Walter Ruttmann et des Statues meurent aussi d’Alain Resnais
ça se passe de 14h à 17h au Cinéma 1 – du Centre Pompidou, métro Rambuteau.

de 18:00 à 20:30, La clef revivalpropose une projection du film Après les nuages ? Réalisé par les Scotcheuses en 2020.
C’est un film collectif tourné en pellicule, fabriqué avec et par les opposantes au projet Cigéo, à Bure et alentours, en Meuse et Haute-Marne. Dans ce film, plusieurs univers s’entrechoquent, se croisent, se regardent, se mêlent ou s’évitent. Il y a des gens sous terre, d’autres en surface ou dans les arbres. Le collectif des scotcheuses a imaginé ce qui se passerait dans un monde contaminé par le nucléaire où certaines personnes contrôlent, d’autres survivent, attendent, s’amusent et résistent. Un film d’anticipation ? Peut-être. Mais aussi un film d’archives où certains lieux apparaissant à l’image n’existent déjà plus. C’est un film qui s’est fait en parallèle de la lutte, à ses côtés, à son contact, dans la lenteur de la fabrication collective, pendant quatre années. L’histoire a été écrite à plein, avec ce que le collectif vit, Elle est traversée par leurs craintes sur l’avenir, leur colère et leur espoir qu’il y aura toujours du monde pour contrer ces schémas morbides et biocides et habiter les zones menacées.
Pour découvrir le film réalisé par le collectif des Scotcheuses rdv donc à 18h à La Clef, au 34 rue Daubenton, métro Censier
et d’ici là vous pouvez visiter le site : [https://bureburebure.info/]

de 18:00 à 20:00, les Mains d’Œuvres, Sur/Mesure, et CliMates organisent une projection-débat autour des deux premiers épisodes de la Web-série LES DÉPLACÉS CLIMATIQUES, Réalisée par Youth on the Move
Au Bangladesh et au Sénégal, l’équipe de Youth on the Move est partie à la rencontre des premier.e.s impacté.e.s par le changement climatique.
Le choix du Bangladesh et du Sénégal pour les premiers épisodes de sa web-série ne s’est pas fait au hasard : les populations de ces deux pays sont déjà fortement impactées par les conséquences du dérèglement climatique. Montée des eaux, érosion et cyclones sont les principales menaces qui pèsent sur leur habitat. La lutte contre le changement climatique est pour ces habitant·e·s une réalité quotidienne, qui sont forcé·e·s de tout quitter pour s’établir ailleurs. D’ici à 2050, c’est près de 15 millions de personnes qui devront se déplacer au Bangladesh et près de 150 000 rien que dans la ville de Saint-Louis au Sénégal.
Pour découvrir les deux premiers épisodes de cette web-série et en discuter avec la réalisatrice Lucie Pélissier et des membres de l’équipe des jeunes de CliMates, rdv à 18h aux Mains d’Oeuvres, 1 rue Charles Garnier à Saint-Ouen, métro Garibaldi

de 18h à 21h, l’association la cloche et la ligue des droits de l’homme proposent une projection-débat autour du film documentaire Le Bon Grain et l’Ivraie, en présence de sa réalisatrice Manuela Frésil
En petite bande joyeuse, des enfants dansent, rient, font des batailles de boules de neige : Ils sont kosovares, albanais, guinéens, rwandais, arméniens, géorgiens. Ils ont vite appris le français et aiment jouer avec leurs copains, comme tous les enfants de leur âge. Semblables mais pourtant différents, car eux n’ont pas de foyer et sont hébergés avec leurs parents réfugiés, par ’le Centre’, une ancienne colonie de vacances reconvertie en foyer d’accueil d’urgence sur les hauteurs d’Annecy.Jusqu’à ce que le préfet décide en 2015 de fermer l’établissement, Les familles trouvent alors refuge dans un parc à côté de la gare et Manuela Frésil les suit avec sa caméra. Le Bon Grain et l’Ivraie fait référence à une parabole de l’Evangile selon Matthieu, qui évoque le tri des âmes lors du Jugement dernier. ’Le cultivateur qui retire l’ivraie du grain fait une moins bonne récolte que celui qui ne le retire pas’, ... ’Et les enfants n’ont pas à être triés.’
Pour découvrir ce documentaire et en discuter avec sa réalisatrice, rdv donc à 18h à l’espace Saint-Michel, 7 place St-Michel

de 18h30 à 20h, la librairie le merle moqueur et les éditions de l’iconoclaste organisent une rencontre avec Audrey Célestine autour de son dernier livre intitulé ’Des vies de combat. Femmes noires et livres’ publié chez l’Iconoclaste.
On connaît Michelle Obama, Rosa Parks ou Nina Simone. Mais peut-être moins Sojourner Truth, Audre Lorde ou Darling Légitimus…Des Antilles aux États-Unis, en passant par Paris, ce livre retrace la vie de ces femmes, noires, libres, et inspirantes. Des combattantes parfois méconnues et oubliées. De la fin de l’esclavage jusqu’à aujourd’hui, l’historienne Audrey Célestine dresse plus de 60 portraits d’héroïnes ou d’inconnues qui, refusant d’être réduite à la couleur de leur peau, ont chanté, créé, écrit…et se sont battues contre l’asservissement, la ségrégation, et le racisme.
Pour en discuter avec l’autrice, rdv donc à 18h30 à la librairie le merle moqueur qui se trouve au 51 rue de Bagnolet
et pour y participer il faut s’inscrire en appelant le 01.40.09.08.80 , ou en envoyant un mail à : merlemoqueur75020@gmail.com

enfin, dans le cadre de la 32ème édition du festival international du film lesbien et féministe, le cinéfabble propose une projection en ligne de plusieurs courts-métrages
pour les découvrir, rdv de 19h30 à 22h30, sur : https://www.facebook.com/events/3361823463939044/
pour retrouver toute la programmation du festival, rdv sur le site internet : https://www.cineffable.fr/fr/f_prog.htm
et si vous voulez aider l’association Cineffable qui organise le festival depuis 1989, vous pouvez y adhérer ou la soutenir financièrement pour garantir sa survie et son indépendance : https://www.helloasso.com/.../cineffable/adhesions/adhesions

Musique : Collectif féministe polonais - Je suis debout

Agenda 201028

Documents joints

Le collectif Solidarité migrants Wilson qui (...)