Agenda des luttes 30 septembre

mercredi 30 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Malika de l’Union départementale CGT 92 pour parler du rassemblement des salarié.e.s de l’EHPAD Verdier prévu demain matin à Montrouge
RDV demain matin, à 10h00 devant l’ehpad Verdier, 5 allée de la Valliere 92120 MONTROUGE.

Agenda30092020

Et on commence avec ce rapport publié hier par Amnesty International France qui dénonce et documente la répression policière et judiciaire à l’encontre des manifestants en France
Au cours des dernières années, les mouvements de protestation se sont multipliés sur tout le territoire français : du mouvement des « Gilets jaunes » aux manifestations appelant à une action face à l’urgence climatique, en faveur de la justice sociale ou encore contre l’impunité policière et le racisme au lendemain de l’homicide de George Floyd aux États-Unis
AIF a enquêté pendant 18 mois sur la réponse des autorités à ces mouvements sociaux, en recueillant et en recoupant les témoignages d’une centaine de manifestants arrêtés et poursuivis, et en rencontrant les autorités...et Le constat est inquiétant. Depuis 2018, des milliers de personnes ont été verbalisées, interpellées, arrêtées et poursuivies en justice pour des activités pacifiques qui n’auraient pas dû être considérées comme des infractions. Parmi elles, des manifestants, mais aussi des journalistes ou observateurs des droits humains ont notamment été pris pour cible. Ainsi, par exemple, En 2019, 20 280 personnes ont été reconnues coupables d’« outrage à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité publique », dans certains cas pour de simples slogans. Mais aussi, Des centaines de manifestants ont été reconnus coupables de « participation à un groupement en vue de la préparation de violences » parce qu’ils étaient équipés de lunettes de natation ou de masques pour se protéger du gaz lacrymogène et des tirs de LBD40.
En plus de l’acharnement judiciaire’, et des lois ’vagues’ utilisées pour ’restreindre illégalement’ le droit de manifester et la liberté d’expression, ce rapport d’Amnesty International France souligne que des lois contraires au droit international ont été utilisées de manière massive, et rappelle qu’une nouvelle loi, dite « anticasseurs » a été promulguée. Et c’est encore sur ces lois que s’appuie le nouveau Schéma national du maintien de l’ordre présenté il y a quelques jours.
Alors si vous voulez lire le rapport intégral et signer la pétition lancée par Amnesty International France pour défendre la liberté de manifester, rdv sur : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/france-milliers-de-manifestants-pacifiques-arbitrairement-arretes-et-poursuivis et https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/petitions/manifestants-pas-criminels

les personnels de l’hospitalisation à domicile de l’APHP sont en grève depuis minuit pour protester contre leurs conditions de travail !
Dans la course à l’activité, la direction accepte encore et encore plus de patients, étend les territoires couverts, et se veut à l’offensive sur le « marché » du soin à domicile, mais évidemment les moyens ne suivent pas et les cadences et conditions de travail des personnels se sont fortement dégradées. Face à la protestation grandissante, une seule réunion a été organisée par la direction et aucune proposition n’a été faite alors ils se mettent en grève, avec le soutien de SUD-Santé de l’APHP
et pour retrouver le communiqué publié hier soir, rdv sur : https://www.sud-sante-aphp.fr/lactu/c/0

La Confédération paysanne appelle les citoyen.nes à se prononcer sur les orientations de la prochaine Politique Agricole Commune
Les négociations pour la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) sont dans leur phase finale au Parlement européen. Et dans cette phase cruciale des négociations, la Confédération paysanne propose plusieurs actions de lobbying :

Le collectif les morts de la rue lance un appel à nouvelles adhésions pour contribuer à l’ensemble de ses actions en faveur de la dignité des personnes sans domicile et de leurs proches, jusque dans la mort.
Pour les aider, rdv donc sur : https://www.helloasso.com/associations/collectif-les-morts-de-la-rue/adhesions/adherer-au-collectif-les-morts-de-la-rue-est-un-acte-citoyen-2 ?fbclid=IwAR30aoQPQ7x2-ULsr4Wudd2vcb9CuJJOYwSynLANCvbx-OQxDH511uAHga0

depuis 9h ce matin, un rassemblement de soutien a Georges Louis est organisé devant la Cour d’Appel de Paris, alors que ce délégué syndical à la CGT et militant du Secours Rouge Arabe est convoqué pour son audience
Mis en examen et sous contrôle judiciaire depuis son arrestation le16 novembre 2019, il lui est reproché de s’être introduit dans l’enceinte du ministère de l’enseignement supérieur lors de la manifestation du 12 novembre pour rendre hommage à l’étudiant de Lyon qui s’était immolé pour dénoncer la précarité étudiante.
Ce matin, il passait devant la Cour d’appel de Paris, qui se trouve sur l’île de la Cité.

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • dans le 13ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 25 rue du Moulinet
  • dans le 14ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 9 place de la Garenne
  • dans le 18ème, une perm sera ouverte de 16h à 19h et c’est au Bar Commun,135 rue des Poissonniers ; et dans le 18ème aussi, une perm sera ouverte de 14h à 19h au Hasard Ludique, 128 avenue de Saint-Ouen
  • dans le 19ème, la Brigade de la Place des fêtes ouvre sa permanence de 11h à 13h et c’est dans le bâtiment B de la Fabrik qui se trouve au 23 rue du Docteur Potain
  • à Montreuil, la permanence au local de l’AERI sera ouverte jusqu’à 18h et c’est au 57 rue Étienne Marcel
  • à Saint-Ouen, la permanence est ouverte de 9h à 19h à l’Epicerie Les Trois Poireaux, 21 rue Saint-Denis
  • à Aubervilliers, une permanence est ouverte de 14h à 18h à La Collective qui se trouve au 2ter rue du Moutier
  • à Villejuif, la permanence sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 3 Rue Jean Lurçat
  • à Cachan : la perm sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 12 rue Galliéni
  • enfin à Fontenay-sous-Bois : la permanence sera ouverte de 14h à 17h, et c’est au Mille Plateaux, 4 rue Alfred Musset

comme tous les mercredis, de 12h à 14h, les GJ de Montreuil ouvrent leur cantine solidaire
et c’est dans les locaux de l’AERI au 57 rue Etienne Marcel, métro Croix de Chavaux

comme tous les mercredis aussi, les Marmoulins du Ménil organisent une distribution de produits alimentaires récupérés à Rungis
ça se passe au 5 rue de Tourtille dans le 20ème

à 14h, un rassemblement est organisé pour soutenir Grégory, chauffeur de bus Ratp au dépôt de Créteil, qui risque le licenciement pour un "vol de kits covid" qu’il dément
pour le soutenir, rdv à 14h, place Lachambaudie.

A partir de 15h, L’Institut Issam Fares pour les politiques publiques et les affaires internationales de l’Université américaine de Beyrouth organise un webinaire intitulé ’L’impact de la crise économique sur les réfugiés et les communautés hôtes travaillant dans l’économie informelle au Liban’
Depuis le début du conflit syrien en 2011, plus de 12 millions de Syriens ont été déplacés, dont près de la moitié continuent de vivre dans des établissements formels et informels, des villes ou des zones urbaines au Liban, en Turquie et en Jordanie. Alors que le Liban accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde, a crise économique actuelle ainsi que la pandémie mondiale de COVID-19 et plus récemment l’explosion à Beyrouth n’ont fait que compliquer la situation politique, économique, politique et sociale. Les conséquences de la crise économique telles que la dévaluation de la monnaie, les taux d’inflation élevés, la pénurie de produits importés et essentiels, la fermeture d’entreprises, l’augmentation du chômage et l’augmentation du coût de la vie, sont aussi catastrophiques pour les réfugiés.
Ce webinaire vise à explorer l’impact potentiel de cette crise sur les réfugiés et les membres vulnérables de la communauté d’accueil au Liban, à partir des concepts d’informalité et d’adaptation dans des contextes de crises économiques et sanitaires. Pour suivre la discussion, en anglais, avec le politologue Marty Chen et l’économiste Kanj Hamade, rdv à 15h sur : us02web.zoom.us/webinar/register/WN_GNUfEJAUSAuGXfKSu9FPZA

L’atelier de création et détournement d’affiches rouvre ses portes A l’AERI
c’est tous les mercredis soirs à partir de 17h, jusqu’à 22h au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil - Métro Croix de Chavaux

à 18:00, le NPA Paris 7 - Diderot, Le Poing Levé et l’Etincelle de l’Inalco organisent une réunion publique sur la gestion de la crise sanitaire à l’université
La seconde vague fait rage en cette rentrée : partout les cas se multiplient et les hospitalisations sont en hausse. C’est dans ce contexte là que le gouvernement annonce que « Les classes ne seront plus fermées pour un seul élève testé positif », alors que les facs et les écoles aux salles bondées commencent à devenir des clusters. Pour discuter de cette gestion catastrophique de la crise sanitaire, rdv donc ce soir à 18h dans la salle 528, de l’Inalco, qui se trouve rue des Grands-Moulins, métro BNF.

de 18:00 à 20:00, les Représentant·e·s des étudiant·e·s de l’Institut des Hautes Études sur l’Amérique latine du Campus Condorcet organisent une rencontre sur les violences sexistes et sexuelles à l’université
Cette discussion collective permettra de réfléchir aux actions collectives à imaginer pour sensibiliser au consentement, à l’égalité femmes-hommes dans l’espace public ou pour mettre fin à cette culture du viol.
Pour participer à cette discussion collective, rdv donc à 18h au Forum de l’espace associatif et culturel du Campus Condorcet, à Aubervilliers.
Si vous voulez recevoir les informations de ce nouveau cercle de débats, envoyez votre numéro par whatsapp au +5511930711078 et nous vous ajouterons au groupe whatsapp de discussion.

À partir de 19h, A bas les CRA organise une Assemblée publique pour faire le point sur la situation dans les CRA et s’organiser avec les personnes enfermées en lutte
Si cette année les incendies et la fermeture des frontières ont ralenti le fonctionnement de la machine à expulser, l’enfermement des étranger-e-s n’a jamais cessé. Au contraire, les nouvelles méthodes développées pendant le confinement continuent d’être appliquées afin de diminuer les possibilités de recours des personnes enfermées avec notamment des audiences en visio ou même par fax.
Les suspicions de Covid-19 sont également un moyen d’isoler encore d’avantage celles et ceux qui se révoltent à l’intérieur tandis que refuser de se faire tester peut entraîner des peines de prisons. Face à ces évolutions, les personnes enfermées continuent la lutte qu’elle soit individuelle ou collective à travers des grèves de la faim, des blocage de promenades, des refus d’embarquer ou encore des évasions.
Et donc pour faire le bilan de ces derniers mois et réfléchir ensemble à comment soutenir les personnes à l’intérieur, A bas les CRA organise ce soir une assemblée publique. Pour y participer rdv à à 19h au Marbré, 1 rue Jean-Jacques Rousseau, 93100 Montreuil
et d’ici là vous pouvez vous informer sur la situation dans les CRA en consultant leur blog : abaslescra.noblogs.org

à 19:00, le 61 accueille Mediapart et La Revue Dessinée, pour le lancement de leur hors-série consacré aux violences policières
Les enquêtes menées par Pascale Pascariello et Camille Poloni sont ici racontées en bande dessinée pour passer au crible le fonctionnement de la police des polices et l’histoire du LBD. A cette enquête s’ajoute un reportage au Salon mondial de l’armement, Un documentaire sur les origines et l’essor de Black Lives Matter, ou encore des témoignages d’Officier de police judiciaire ou de CRS qui tombent le casque pour parler de leur institution.
Pour parler de ce hors-série proposé par Mediapart et la Revue dessinée, rdv donc ce soir au Bar 61 qui se trouve au 3 rue de l’Oise métro Crimée

de 21:00 à 23:00, le Droit Au Logement, les Gilets Jaunes Logement et Hlm Dal organisent une veillée pour protester contre l’amendement anti-squat qui sera discuté à l’Assemblée nationale ce soir, en présence d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au logement.
RDV À PARTIR DE 21H PLACE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT, M°ASSEMBLÉE NATIONALE

demain matin, à 9h, L’union locale CGT d’Evry appelle les salariéEs de l’ADEP 91, les éluEs et mandatéEs CGT ainsi que l’ensemble des travailleurs sociaux de l’Essonne à un rassemblement de soutien pour soutenir Elza, victilme de répression syndicale
pour la soutenir, rdv donc demain matin dès 9h devant l’ADEP 91, qui se trouve au 7 Cours Mgr Romero, à Évry Courcouronnes.

infos et RDV culturels
de 13:00 à 15:00, la section française de l’Observatoire international des prisons et la section locale de la Ligue des Droits de l’Homme du 14ème proposent une projection-débat autour du film documentaire ’AI-JE LE DROIT D’AVOIR DES DROITS ?’, réalisé par Catherine Rechard
De prison en prison, plusieurs fois par semaine, des avocats se rendent au parloir pour rencontrer les clients qu’ils accompagnent dans leur détention. Présents à leurs cotés après le procès et tout au long de leur peine, ils assurent ainsi une forme de « service après vente ». Le droit n’est entré en prison que dans le milieu des années 90 et les avocats sont encore peu nombreux à exercer dans cette spécialité.
Alors, à l’intérieur des murs, des détenus s’emparent du droit et entreprennent seuls des procédures juridiques et contentieuses ouvrant pour certains de nouvelles perspectives.
Pour découvrir ce film et en discuter avec sa réalisatrice et des représentants de la section française de l’observatoire international des prisons et de la ligue des droits de l’homme, rdv donc à 13h au cinéma le Saint-André des Arts qui se trouve au 30 de la rue Saint-André des Arts, métro Saint-Michel.

de 19:00 à 22:00, Le Pavillon des Canaux propose une projection-débat autour du film ’Breakfast in Beirut’ de Farah Alhashim, et l’intégralité des fonds récoltés pour cette séance à prix libre, sera reversé à la Croix Rouge libanaise
pour y participer, rdv donc à 19h au Pavillon des Canaux qui se trouve au 39 Quai de la Loire, métro porte de la villette

de 19:30 à 21:30, la Librairie Le Merle moqueur invite Lauren Bastide pour une rencontre autour de son livre ’Présentes’ publié aux éditions Allary.
Journaliste et militante féministe, Lauren Bastide s’intéresse dans cet ouvrage à la représentation des femmes. « Être visibles. Marcher dans la rue sans peur. Exprimer haut et fort nos opinions. C’est ce que la société interdit aux femmes et aux minorités. Et c’est le programme de ce livre. Messieurs qui tenez les manettes, si vous voulez régler le problème, les ­chercheuses et militantes féministes ont fait le boulot. Les mécanismes sont identifiés, les solutions existent. Tout est là. Ce qu’il manque maintenant, c’est votre volonté. Or, chaque jour, on constate qu’elle est nulle. Manifestement, l’idée de vivre dans un monde où les femmes seraient vraiment les égales des hommes ne vous emballe pas plus que ça. »
Pour discuter avec Lauren Bastide de ce manifeste, rdv donc ce soir à la librairie le merle moqueur qui se trouve 51 rue de bagnolet.

de 19:30 à 22:00, les Mains d’Œuvres et Sur/Mesure proposent une projection-débat autour du film ’C’est quoi ce travail’, par Sébastien Jousse et Luc Joulé, en 2015.
Ce documentaire qui a été tourné dans l’usine PSA à Saint-Ouen, aujourd’hui en cours de démantèlement, montre Les salarié.es de cette usine qui produisait 800.000 pièces d’automobiles par jour.. Chacun.e à sa manière, ils.elles disent leur travail. Chacun.e à sa manière, ils.elles posent la question : alors, c’est quoi le travail ?
Pour découvrir ce film et discuter de Comment créer et s’émanciper dans un lieu saturé par une standardisation autoritaire, avec les réalisateurs et d’ancien.nes ouvrier.es de l’usine PSA Saint-Ouen, Rdv à 19h30 à la Main d’Oeuvre qui se trouve au 1 rue Charles Garnier, à Saint-Ouen, métro Garibaldi

parution : Jeremy Désir-Weber vient de signer, « FAIRE SAUTER LA BANQUE
Le rôle de la finance dans le désastre écologique », aux Éditions Divergences

Après dix années passées entre grandes écoles et trading au coeur de la City de Londres, Jérémy Désir-Weber démissionne avec fracas de son poste de cadre, dans le département des risques du marché, au siège mondiale de HSBC. Dans cet ouvrage : Il livre son témoignage pour raconter la « genèse d’une révolte », son parcours, sa prise de conscience graduelle, notamment écologique, à notre époque « où s’abstenir de choisir, c’est encore choisir ».
Alors « Que ce soit par la parole, par l’écrit, par le blocage, par l’autonomie, par l’entraide, par la démission, ou par le sabotage : faisons sauter la banque. »
Et si vous voulez lire une recension de son bouquin, lundi.am en a publié une : https://lundi.am/Faire-sauter-la-banque-Jeremy-Desir-Weber ?fbclid=IwAR3zWsvS1UPez3nBVkvWSIsMMzgq781ILHh6h5uH8Gw8wDyQHubUFtLlVEY

Musique : Brother Ali – Uncle Sam Goddamn

Agenda30092020

Documents joints

Aujourd'hui on sera au téléphone avec Malika de (...)