Agenda des luttes 29 septembre

mardi 29 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Jodie de Dom’Asile qui fait sa rentrée et recherche de nouveaux bénévoles
Vous êtes intéressé.e par le droit d’asile ? Vous souhaitez vous former pour défendre l’accès aux droits sociaux des personnes exilées ? Vous parlez une ou plusieurs langues étrangères ? ...
Pour rencontrer l’association Dom’Asile et éventuellement : rdv de 19:00 à 22:00 à la terrasse du Stand’Art café, 102 Boulevard de Ménilmontant, 75020 Paris.
Inscription obligatoire auprès de Jodie : jodie.delfour@domasile.org
http://www.domasile.org/

AGENDA29092020

Et on commence avec cet appel lancé à l’AG de l’ONU par Le Conseil Palestinien des Organisations des Droits de l’Homme, le Réseau des ONG Palestiniennes et de nombreuses associations de soutien au peuple palestinien, pour stopper l’apartheid israélien
L’apartheid est un crime contre l’humanité, donnant lieu à une responsabilité pénale individuelle et à une responsabilité de l’État de mettre fin à cette situation illégale. [En mai dernier, un nombre important d’organisations de la société civile palestinienne ont appelé tous les États à adopter « des contre-mesures efficaces, comprenant des sanctions, pour mettre fin à l’acquisition illégale par Israël de territoires palestiniens par l’usage de la force, à son régime d’apartheid, et à sa négation de notre droit inaliénable à l’autodétermination ».
En décembre 2019, le Comité de l’ONU sur l’élimination de la discrimination raciale a demandé à Israël de mettre pleinement en œuvre l’Article 3 de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, qui porte sur la prévention, l’interdiction et l’élimination de toutes les politiques et de toutes les pratiques de ségrégation et d’apartheid, des deux côtés de la Ligne Verte.
En juin dernier, 47 experts indépendants des droits de l’homme au sein de l’ONU ont déclaré que les projets du gouvernement israélien d’annexer illégalement des parties étendues de la Cisjordanie occupée représenteraient « une perspective d’apartheid du 21e siècle ».
Aussi les organisations demandent à l’Assemblée Générale de l’ONU d’agir en urgence et avec efficacité pour s’attaquer aux causes premières de l’oppression subie par les Palestiniens et de mettre fin à l’occupation par Israël, au blocus illégal de Gaza, à l’acquisition illégale de territoires palestiniens par la force, au régime d’apartheid imposé aux Palestiniens dans leur ensemble, et à la négation de longue durée des droits inaliénables du peuple palestinien, dont celui à l’autodétermination, et du droit des réfugiés palestiniens et des personnes déplacées palestiniennes de revenir dans leurs maisons, sur leurs terres et sur leurs propriétés.
Pour cela, les organisations demandent aux États-Membres de l’Assemblée Générale de l’ONU de :

  • Lancer des enquêtes internationales sur le régime d’apartheid, ainsi que sur la responsabilité pénale individuelle et de l’État qui est associée, y compris par la reconstitution du Comité Spécial de l’ONU contre l’Apartheid et du Centre de l’ONU Contre l’Apartheid.
  • d’interdire le commerce des armes et la coopération militaro-sécuritaire avec Israël.
  • Et de Prohiber tout commerce avec les colonies israéliennes illégales et de s’assurer que les sociétés s’abstiennent de toute activité commerciale avec l’entreprise israélienne illégale de colonisation ou mettent fin à cette activité.
    Et si vous voulez retrouver le communiqué intégral et la liste de ses signataires, rdv sur : https://plateforme-palestine.org/Reponse-mondiale-a-l-apartheid-israelien-appel-a-l-AG-de-l-ONU-de-la-part-d

Un collectif international d’universitaires lance une pétition pour demander la libération de Cihan Erdal, doctorant-chercheur à l’Université de Carleton au Canada et militant LGBTI+ qui a été arrêté avec 81 autres militants à Istanbul, vendredi dernier, dans le cadre d’une opération d’arrestations des membres ou d’anciens membres du Parti démocratique des peuples (HDP).
Cihan Erdal effectuait récemment son travail de terrain à Istanbul pour son doctorat sur les mouvements sociaux conduits par des jeunes en Europe, et en Turquie, en mettant l’accent sur les récits de jeunes militants concernant leur engagement dans ces mouvements.
Parallèlement à ses travaux de recherche universitaire, Erdal a participé à des mouvements sociaux en tant qu’activiste depuis plus de dix ans. Il a pris part à plusieurs initiatives politiques, notamment pour la jeunesse, la gauche, les LGBTI+. Il a été membre du Parti démocratique des peuples (HDP) en 2014 en tant que représentant de la jeunesse. Cette année là, il participe aux manifestations suite à la prise de la ville kurde-syrienne de Kobané par Daesh, et c’est sur ce motif qui est indiqué sur les mandats d’arrêt émis à son encontre et à celle des autres militants arrêtés.
Pour demander que le gouvernement turc libère Cihan et que le gouvernement canadien soutienne activement sa libération, un collectif international d’universitaires a préparé une pétition, et si vous voulez la signer, rdv sur :
https://docs.google.com/forms/d/12PX1XZYT4WEJG23n9pv0i2F0V1cfzICziMWDudeeS-E/viewform?edit_requested=true

Hier soir, en pleine AG du Camp Climat monté samedi par Youth for Climate, des baqueux ont débarqué et interpelé 5 militants, en matraquant et gazant tout le monde sur le passage.
Un rassemblement de soutien est donc organisé aujourd’hui devant le commissariat du 10ème qui se trouve rue de Nancy.
Par ailleurs, Youth For Climate lance un appel à témoignages vidéo ou audio, alors si vous étiez présents à l’AG et que vous avez des images à leur transmettre vous pouvez leur envoyer à : actions.yfcparis@protonmail.com
le Camp Climat est maintenu et les discussions et rencontres se poursuivent aujourd’hui encore avec une cantine solidaire ce midi. Rdv donc toute la journée sur la place sainte Marthe, métro Colonel Fabien ou Belleville.

Cet après-midi, le Musée national de l’histoire de l’immigration et l’Institut national d’études démographiques poursuivent leur journée d’étude sur l’enfance, l’adolescence et la migration
avec au programme : des interventions sur les « Enjeux de l’évaluation de la minorité chez les jeunes étrangers isolés à Paris » ou encore sur « ’L’école des migrants’ : des expériences scolaires construites dans des rapports articulés de classe, d’ethnicisation et d’accessibilité pédagogique »
Pour participer à cette journée d’étude, il faut s’inscrire sur : https://www.ined.fr/.../enfance-adolescence-et-migration/
et ça se passe donc au musée national de l’histoire de l’immigration, au palais de la porte dorée, qui se trouve au 293avenue Daumesnil, métro Porte dorée.

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème, les Brigades maintiennent leur permanence à la Nouvelle Rôtisserie : aujourd’hui de 17h à 20h et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • à Montreuil, la permanence chez Natalia sera ouverte jusqu’à 14h et c’est au 68 rue des Ramenas
  • et de 12h à 14h, les Brigades de solidarité populaire de Montreuil organisent leur cantine solidaire : ça se passe dans les locaux de l’AERI au 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux
  • la permanence de Saint-Ouen sera ouverte jusqu’à 19h et c’est à l’épicerie les 3 poireaux qui se trouve au 21 rue Saint-Denis
  • à Ivry : La permanence sera ouverte de 15h à 18h à la Petite Pagaille, qui se trouve au 65 rue Molière
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E

Le collectif Solidarité migrants Wilson qui vient en aide aux exilés du campement de la porte de Paris à Saint-Denis, lance un appel à bénévoles pour aujourd’hui, à 15h pour aider à la cuisine collective, et à 19h pour aider à la distribution
Si vous voulez les rejoindre, rdv au théâtre la Belle étoile, 14 rue saint Just à Saint Denis

de 17:00 à 20:30, l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient et l’association Action Solidarité pour le développement humain organisent un webinaire sur les Réfugiés syriens et la société civile au Liban
la 1ère PARTIE du webinaire sera consacrée à l’ONG Salam LADC qui porte assistance aux réfugié·e·s syrien·ne·s installé·e·s dans la Bekaa et lance un Appel à volontaires ; en 2ème PARTIE du webinaire : le politologue Ziyad Majed, et Barbara Joannon, consultante indépendante sur la question des migrations, reviendront sur les dynamiques qui travaillent la société civile libanaise agissant pour les réfugiés syriens.
Pour suivre le webinaire et recevoir les liens et codes zoom , il faut s’inscrire sur :
Pour 1ère partie : https://www.linscription.com/activite.php?P1=48534
Pour la 2ème partie : https://www.linscription.com/activite.php?P1=48537

à partir de 17:45, le collectif Révolte-toi Nanterre reprend ses permanences pour accompagner les étudiantes et étudiants souhaitant se former à la prise de parole en public
pour apprendre à devenir oratrice ou orateur à travers des exercices ludiques et un débat parlementaire où les débatteur les plus aguerris s’affrontent sur un sujet d’actualité, rdv donc à partir de 17h45, ça se passe au Studio 8 de la Maison de l’étudiant sur le site de Nanterre et c’est au 200 avenue de la République, RER A Nanterre-Université.

Alors que l’Assemblée nationale examine depuis hier la loi dite ASAP qui contient l’amendement anti-squat, le DAL appelle à un rassemblement devant l’Assemblée nationale de 18h à 22h
Cet amendement proposé par le député LREM, Guillaume Kasbarian, au projet de loi d’« Accélération et simplification de l’action publique », étend l’expulsion administrative, en quelques jours et rétroactivement à tous les occupants sans titre de logements, bureaux, locaux et terrains vacants : autrement dit, il étend démesurément l’expulsion extrajudiciaire à tous les occupants sans titre, y compris aux sous locataires ou victimes de marchands de sommeil, en introduisant la notion floue et sans définition juridique de “résidences occasionnelles”et permet donc une expulsion forcée sur seule décision du préfet et sans jugement.
A cet amendement, s’est ajoutée une nuée d’amendements répressifs : le DAL en a répertorié pas moins de 50...autant dire que la droite et l’extrême-droite se bousculent pour faire la peau aux squatters
Depuis fin août, c’est une véritable frénésie anti squat qui s’est emparée de médias régionaux et nationaux, en général populiste et de droite, s’appuyant sur quelques cas montés en épingle, qui auraient pu être résolus rapidement par l’application de la loi DALO.
Cette campagne, donnant lieu à des propos approximatifs, voire mensongers, est soutenue activement par l’UNPI représentant les propriétaires bailleurs privés et par le think-thank conservateur IFRAP, qui depuis des années s’évertue à chaque occasion de soumettre des amendements contre les squatters.
En réalité, les occupations de résidences principales et secondaires sont rares ; Par contre, l’occupation d’immeubles et locaux vacants appartenant à de grands propriétaire publics ou privés compose l’essentiel des squats en France. Ils abritent des milliers de sans abris, soutenus le plus souvent par des collectifs associatifs dans de nombreuses villes en France, palliant tant bien que mal à la violation du droit inconditionnel à un hébergement pour toute personne sans abri en situation de détresse.
Alors que l’INSEE a recensé 3 millions de logements vacants en 2019, et qu’ l’on compte encore au moins 250 000 sans abris et 2 millions de demandeurs HLM, en France : Le squat est une alternative à la rue légitime.
Les squats peuvent aussi donner lieu à des projets alternatifs, comme à Notre-Dame-des-Landes, et à des combats exemplaires comme à Paris (rue du Croissant, rue de la banque …). Les occupations peuvent permettent d’animer une vie de quartier, d’habiter le monde ou de lutter contre la gentrification d’un quartier etc.
Alors pour exiger le retrait des amendements “anti squat”, l’application de la loi de réquisition, un logement décent et stable pour tous et toutes, le DAL appelle à un rassemblement à 18h devant l’Assemblée nationale. A 16h, un point presse est prévu sur place, au niveau de la Place du président Édouard Herriot – M° Assemblée Nationale.

Par ailleurs, je signale que Le communiqué publié par le collectif de squatteuse et squatteur d’Amiens la Brêche, qui appelle à une mobilisation générale contre l’amendement anti-squat, a trouvé echo et plusieurs squat franciliens se joignent à cet appel
le Carbone 17 d’Aubervilliers, DSXL de Romainville ou encore Le POST de Paris, appellent aussi à des rassemblements devant l’Assemblée Nationale, et les Préfectures départementales.

de 18:30 à 20:00, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris organise un webinaire sur le Moyen-Orient et le monde, avec Bertrand Badie et Dominique Vidal, à l’occasion de la publication de leur ouvrage : « L’état du monde 2021’.
Dans le jeu international, le Moyen-Orient apparaît comme un trait d’union rebelle entre le Proche et l’Extrême Orient, et un espace d’affrontement permanent. Certes, cette région a son histoire propre, une dynamique forte liée à sa densité sociale et à son passé, mais elle n’a cessé d’être l’otage d’un jeu international qui la harcèle depuis des siècles, au nom de la foi, de l’ambition des conquérants, du pétrole ou tout simplement des stratégies qui opposèrent les vieilles puissances. Ces interactions renouvellent le regard, conduisant à une analyse internationale du Moyen-Orient. Si l’actualité traduit le désarroi et l’impuissance des imitateurs de sir Mark Sykes et François Georges-Picot, elle montre aussi que l’actuelle réinvention du Moyen-Orient reflète aussi celle de notre monde.
Pour suivre la discussion en direct, il faut s’inscrire sur :https://www.carep-paris.org/.../webinaire-15-le-moyen.../

de 18:30 à 20:30, l’association Astérya->https://www.facebook.com/Asterya.eu/] propose son café envie d’Agir pour favoriser l’entraide dans le quartier de la Goutte d’Or
pour y participer, rdv à 18h30 : dans le local du Collectif 4C - Quartier Libre 9 – qui se trouve au 11 Rue de la Charbonnière, dans le 18è

de 19:00 à 22:00, les Street medic formation reprennent leur formations avec une séance de rentrée sur le thème du maintien de l’ordre
Les intervenantes et intervenants reviendront sur son histoire, son évolution jusqu’au nouveau schéma communiqué ce mois-ci, et présenteront les différentes unités composant les forces de l’ordre, les moyens mis en oeuvre ainsi que l’armement repressif.
Pour y participer, rdv à 19h dans la salle verte, 1er étage du CICP, 21 ter rue Voltaire

de 19:00 à 20:30, La Maison du Zéro Déchet organise une conférence intitulée : « seconde main, réparation : et si on mettait aussi pour le gros électroménager ? »
En moyenne, Les Français achètent en neuf 11 appareils électriques et électroniques chaque année, et seulement 38% des Français font régulièrement réparer leurs appareils électriques et électroniques quand ils tombent en panne, ce qui est d’autant plus insensé quand on sait qu’il faut 2 tonnes de matières premières pour fabriquer un frigo par exemple.
Comment éviter d’acheter des appareils électroménagers neufs ? Comment lutter contre l’obsolescence programmée ? Quels sont les freins à lever pour développer la seconde main et la réparation ? C’est autour de ces questions que reviendront : Eric Gastineau du Réseau Envie, Marine Dufour de PivR, et Ilfynn Lagarde de YouZD.
Pour discuter avec eux des enjeux écologiques de l’électroménager, rdv donc ce soir à 19h à la Maison du Zero déchet qui se trouve au 1 passage Emma Calvé, métro Reuilly-Diderot

comme tous les mardis, de 19h30 à 22h, la Coordination contre la répression et les violences policières organise sa réunion pour renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences, dans les quartiers et les manifs.
Pour y participer, rdv donc ce soir à partir de 19h30, dans le local de l’AERI qui se trouve au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil, métro Croix de Chavaux.

À 20:00, l’Initiative pour un confédéralisme démocratique, développée dans le cadre de la lutte pour l’émancipation des peuples du Kurdistan organise une réunion en plein-air pour discuter de la situation au Kurdistan et plus largement au Moyen-Orient
pour les retrouver, rdv à 20h à la Fontaine des Innocents, métro Chatelet.

A 22h, heure française, le département politique de la New School for Social Research organise une conférence en ligne sur Fanon, Gramsci et la révolution en Égypte
La chercheuse Sara Salem proposera une analyse de la révolution égyptienne à travers la pensée de ses deux théoriciens de l’anticapitalisme et de l’anticolonialisme
et pour retrouver la conférence en ligne, il faut s’inscrire sur : https://event.newschool.edu/anticolonialafterlives

Enfin demain matin, un rassemblement de soutien a Georges Louis est organisé devant la Cour d’Appel de Paris, alors que ce délégué syndical à la CGT et militant du Secours Rouge Arabe est convoqué pour son audience
Mis en examen et sous contrôle judiciaire depuis son arrestation le16 novembre 2019, il lui est reproché de s’être introduit dans l’enceinte du ministère de l’enseignement supérieur lors de la manifestation du 12 novembre pour rendre hommage à l’étudiant de Lyon qui s’était immolé pour dénoncer la précarité étudiante.
Demain matin, il passera devant la Cour d’appel de Paris, alors pour le soutenir rdv dès 9h, devant la Chambre 9, POLE 2, Salle 1D23 de la Courd d’appel qui se touve sur l’île de la Cité.

Infos et RDV culturels
et cet appel à souscription d’abord, lancé par L’1consolable que nos auditrices et auditeurs connaissent pour son émission Rap au Logis.
L’1consolable lance un appel à souscription pour financer son dernier EP, avec le jeune rapeur parisien, Nada, qui avait signé en 2016 Gaia Akbar.
Ce disque de 6 titres puise ses sources d’inspiration musicale dans la funk africaine, aussi bien que dans la musique traditionnelle juive, ou dans la soul des 70’s pour évoquer tout à tour le rapport compliqué à l’autorité, le ras-le-bol général et l’envie de désertion, ou encore les effondrements et l’émergence d’un véritable « continent » de plastique dans l’océan pacifique.
Pour les aider à financer l’Ep qui doit sortir en novembre, rdv sur : https://fr.ulule.com/capital-advisory-ep-de-l1consolable-and-nada/?fbclid=IwAR1aCeSuos432tH39IM0C91rTBOiZ8tSqZ6EYIQErS6POxNWAm3AzLlvepY

de 20:00 à 23:00, le festival Images mouvementées d’ATTAC propose une projection-débat autour du film : ’L’hôpital à fleur de peau’, réalisé par Cyril Denvers et Pierre Duyckaerts en 2018 qui propose une plongée dans L’hôpital flambant neuf de Gonesse, qui comme la plupart des institutions de santé publique en France, est au bord du gouffre financier, soumettant le personnel à une pression croissante.
Bien avant la crise du covid 19, les soignant·e·s ne cessaient de revendiquer de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. La crise sanitaire sans précédent que nous venons de vivre n’a fait qu’accentuer toutes les difficultés. Le financement des établissements de santé dépend d’une enveloppe budgétaire qui est accordée en fonction du nombre de séjours enregistrés et des actes pratiqués par les médecins (tarification à l’activité). Cette méthode de gestion correspondait à la volonté de développer « l’hôpital-entreprise ». Quant à la prise en charge des patient·e·s, elle n’a cessé de se dégrader : suppressions de lits, embouteillages aux urgences…
Pendant cette crise, il était bien sympathique d’applaudir les soignant·e·s tous les jours. Il eut été bien préférable de leur donner les moyens de bien exercer leurs activités. Le gouvernement a annoncé des mesures pour sauver l’hôpital public comme des augmentations de salaires. Qu’en sera-t-il vraiment ? Quelle est la situation actuelle ?
Pour en parler avec les réalisateurs du film, mais aussi avec Anne-Marie Berthomier, infirmière anesthésiste et ancienne secrétaire fédérale SUD Santé Sociaux, la médecin Sabrina Ali Benali, et l’économiste Nathalie Coutinet, rdv donc ce soir à 20h, au cinéma les 5 Caumartins, qui se trouve au 101 avenue Saint-Lazare.

de 20:00 à 23:00, le comptoir des mots organise sa deuxième rencontre Girls Power autour de Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel, autrices de ’Ne nous libérez pas, on s’en charge’ publié à La Découverte.
Pour dresser avec elles un panorama des féminismes modernes, dans une perspective transnationale et intersectionnelle du 18ème siècle à nos jours, rdv donc ce soir à partir de 20h au comptoiredes mots qui se trouve au 239 rue des pyrénées

Musique : Scred Connexion - Résiste encore !

AGENDA29092020

Documents joints

Le collectif Solidarité migrants Wilson qui (...)