Agenda des luttes 28 septembre

lundi 28 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Louison d’Alerta Feminista, pour parler de la projection-débat organisée avec Amnesty International et le Planning familial à l’occasion de la Journée mondiale du droit à l’avortement
Projection-débat autour du film : Femmes d’argentine, (Que Sea Ley) de Juan Solanas, avec Alerta Feminista, Amnesty International, et le Planning Familial : rdv à 20:00 au ciné le Balzac, 1 Rue Balzac, 75008 Paris
alertafeministaasociacion@gmail.com

Agenda28092020

le camp climat a été monté samedi par Youth For Climate dans le 10ème arrondissement et qui tient toujours !
Samedi matin, une centaine de militantes et militants de Youth for Climate ont investi le quartier autour de la place Sainte-Marthe pour dénoncer la gentrification en dressant des barricades de fortune et en occupant un local.
Ce local appartient à la société immobilière de Normandie (SIN) dont les deux multinationales Edmond Coignet et Nexity sont devenus actionnaires majoritaires depuis 2019. Cette opération immobilière participe à la gentrification du quartier (les locaux d’artisans se transforment en AIRBNB et en bars branchés).
Ce local se veut comme un outil pour organiser la solidarité et l’entraide à l’échelle du quartier et lutter contre les processus de marchandisation qui y ont lieu. Cantine, épicerie, infokiosque, gratuiterie, projections, accès libre à internet, espaces de réunion ... autant d’activités permettant de créer du lien autour des solidarités matérielles et contre la gentrification.
Comme Il y a besoin qu’il y ait du monde devant le local pour empêcher toute tentative d’expulsion, n’hésitez pas à y passer il est situé dans la Rue Jean et Marie Moinon, pas loin de la nouvelle rôtisserie.

communiqué publié par un collectif de squatteuse et squatteur d’Amiens pour appeler à une mobilisation générale contre l’amendement anti-squatt contenu dans la loi dite ASAP aujourd’hui débattue à l’Assemblée nationale
En 2015, déjà, une loi avait été adoptée pour rendre l’occupation du domicile d’autrui passible d’un an de prison et d’une amende de 15.000€. La répression des squats était en marche, mais elle ne concernait que l’occupation de domiciles.
Ce nouvel amendement de la loi ASAP, prévoit d’étendre cette peine aux résidences secondaires et « occasionnelles », transformant n’importe quel bâtiment vide en possible domicile du propriétaire. L’effet de ce nouvel amendement sera donc de permettre une procédure similaire pour pratiquement tous les cas d’occupation : autrement dit, il n’y aura plus de passage au tribunal pour les occupants, Plus d’avocat, de défense ni de plaidoyer, mais uniquement une décision suspendue au bon vouloir du préfet qui en 48 heures maximum pourra autoriser l’expulsion
Cette décision s’appuie sur le mythe qui voudrait que les procédures judiciaires soient trop longues pour le propriétaire, ce qui est tout à fait faux : puisqu’en moyenne, les procédures d’expulsion durent « 34,7 jours ».
Alors pour protester contre cette répression des squatts, le collectif de squatteuses et squatteurs d’Amiens appellent à des rassemblement demain devant l’Assemblée Nationale, et les Préfectures départementales.

Lundi dernier, le collectif Tous Migrants signait avec d’autres organisations d’aide aux exilés, une tribune dans Libération pour dénoncer les mesures récentes prises à Briançon contre le sauvetage et la mise à l’abri des personnes migrantes qui arrivent d’Italie par la montagne.. Suite à sa publication, le président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, mais cela ne suffit pas, alors le collectif lance une pétition pour exiger que des solutions soient trouvées afin de secourir et accueillir ces personnes.
Après les récentes interdictions de distribution de nourriture dans le Calaisis, la fermeture du centre d’accueil de la Croix-Rouge près de Menton, les amendes infligées aux bénévoles humanitaires durant le confinement et plus largement les atteintes grandissantes portées aux actions associatives et collectives, c’est au tour du Refuge de Briançon d’être fermé.
Depuis cinq ans, plus de 11.000 hommes, femmes et enfants jetés sur les routes de l’exil ont traversé au péril de leur vie la frontière franco-italienne haute-alpine, souvent dans la nuit, le froid, ou la neige, au milieu de montagnes dont ils méconnaissent les dangers. Toutes et tous ont ensuite transité une ou quelques nuits par Briançon.
Sur cette Terre historique de passages, un remarquable réseau de solidarité et d’hospitalité s’est organisé pour porter secours aux exilés et leur offrir, avec le soutien des autorités locales, un refuge temporaire. Ce lieu d’accueil d’urgence leur offre depuis trois ans : un hébergement, nourriture, soins, vêtements, conseils juridiques sur le droit d’asile et chaleur humaine.
Installé dans un bâtiment mis à disposition par la Communauté de communes, il est géré par l’association Refuges Solidaires. Mais, le maire de la ville de Briançon, nouvellement élu, a décidé de fermer ce refuge ainsi que le local des secours. Alors, les Bénévoles et les associations se mobilisent pour s’opposer à cette décision et lancent une pétition.
Si vous voulez la signer, rdv sur le lien que vous retrouverez sur le site de l’agenda :
https://www.change.org/p/pour-que-le-brian%C3%A7onnais-reste-un-territoire-solidaire-avec-les-exil%C3%A9s?utm_source=grow_fr

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui et demain à Paris et en banlieue :

  • dans le 11eme : une perm sera ouverte au 5 passage du marché, de 14h30 à 18h
  • dans le 13ème : une perm sera ouverte au 25 rue du moulinet de 14h à 18h
  • à Saint-Ouen : la perm de l’épicerie les 3 poireaux sera ouverte jusqu’à 19h et c’est au 21 rue Saint-Denis
  • à Montreuil : la permanence du local de l’AERI sera ouverte jusqu’à à 18h au 57 Rue Etienne Marcel et c’est la cantine syrienne qui régalera ce midi entre 12h et 14h ; et à Montreuil toujours la perm Chez Natalia sera ouverte jusqu’à 14h au 68 rue des Ramenas
    demain matin :
  • à Montreuil, la permanence chez Natalia sera aussi ouverte à partir de 11h
  • et demain aussi la permanence de Saint-Ouen au 3 poireaux sera ouverte à partir de 9h

Les consultations en droit du travail à la Bourse du Travail ont repris et se font désormais sur rdv
et pour prendre rdv vous pouvez les contacter du lundi au vendredi
De 8h à 15h30, au : 01 44 84 50 21

à 12h30, l’Association la Paz qui milite pour la défense de la vie animale et la protection de tous les animaux organise un rassemblement pour sensibiliser l’opinion publique sur les traitements cruels infligés aux animaux
le rdv est donné à 12h30 à la fontaine Saint-Michel, métro St-Michel

de 14:00 à 16:00, Le GAB IdF, le Réseau des Amap IdF, Terres de Liens et les Champs des possibles, réunis au sein de l’association Abiosol, pour accompagner les futures installations d’agriculteurs et d’agricultrices biologiques en Île de France organisent sa réunion mensuelle pour les porteurs de projets en agriculture.
Alors si vous avez un projet d’installation en agriculture biologique et que vous avez besoin de conseils, rdv de 14h à 16h dans les locaux d’Abiosol qui se trouvent au 47 avenue Pasteur, à Montreuil

à 17:00, Solidaires étudiant-es Paris 1 et Paris 1 mobilisée contre Macron et la sélection appellent à des rassemblements devant le CROUS de paris, suite au suicide de Doona, une étudiante transgenre de Montpellier victime de maltraitance médicale transphobe et de pressions du CROUS
Mercredi soir, Doona, une étudiante trans, a mis fin à ses jours à la gare Saint-Roch à Montpellier. Cette jeune femme avait déjà lancé plusieurs appels à l’aide sur les réseaux sociaux, et ses problèmes étaient connus du service médical de l’Université Paul Valéry, et de l’hôpital Lapeyronie. Lors de ses prises en charge à l’hôpital, elle a subi une maltraitance médicale importante due à la transphobie du personnel soignant, ce qui l’a poussée à s’enfuir avant d’avoir reçu tous les soins adaptés. Sa santé mentale se dégradant, Doona a ensuite fait plusieurs tentatives de suicide chez elle à la Cité Universitaire Vert-Bois.
La semaine dernière, le CROUS l’a menacée de lui retirer son logement et ses bourses si elle retentait de mettre fin à ses jours..... et ce jour là, elle a effectivement mis fin à ses jours.
Cette situation n’est pas isolée : de nombreux CROUS en France font pression sur des étudiant-e-s, le plus souvent discriminé-e-s par ailleurs, en les harcelant par mail, en changeant les serrures ou encore en leur coupant les aides. Ainsi par exemple le CROUS de Bordeaux a délibérément ciblé des étudiant-e-s étranger-e-s pour refuser leur demande de renouvellement d’occupation, sans prendre en compte leurs situations financières et leur évolution due à la pandémie. Et en novembre dernier, on se souvient qu’Anass s’était immolé devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité étudiante.
Évidemment, cette précarisation et ces pressions sont à remettre dans un contexte plus global : celui de la libéralisation de l’Enseignement Supérieur et de l’injonction à la rentabilité des services du CROUS.
Alors pour demander que L’État cesse cette course à la rentabilité du CROUS, qui a un bilan meurtrier, pour exiger que le CROUS de Montpellier et son directeur Pierre Richter reconnaissent leurs fautes et que soient prises au niveau national des mesures concrètes en urgence comme : la formation des personnels CROUS et hospitaliers aux questions LGBTI+ et relatives à la santé mentale,, la création de cellules psychologiques non-mixtes LGBTI+, la création d’une commission contre les discriminations au CROUS, ainsi qu’un fond d’aide aux personnes trans ; l’impossibilité pour le CROUS d’exclure les étudiant-e-s de leurs logements (avec la transformation des droits d’occupations en baux de droits communs) et de manière générale, des moyens à la hauteur des besoins pour que les étudiant-e-s vivent et étudient dans des conditions d’existence dignes ; le Syndicat étudiants Solidaires de paris 1 et Paris 1 mobilisé contre Macron et son monde organisent donc ce rassemblement aujourd’hui devant le CROUS de Paris.
Et le rdv est donné à 17h devant le Crous de Port Royal qui se trouve au 39 avenue Georges Bernanos.
Petite précision : la manifestation n’est pas déclarée à la préfecture et étant donné les mesures de restriction concernant les rassemblements, une présence policière est à prévoir, alors vous retrouverez la Brochure Sortez Couvert publiée par Paris lutte Info sur : https://paris-luttes.info/sortez-couvert-e-s-brochure-7492

de 17:00 à 18:30, les Street Medic Paris-Banlieue organisent une formation d’introduction à l’autodéfense populaire en mixité choisie
Cette formation d’1h30 est destinée aux personnes avec peu d’expériences des manifs et/ou qui souhaitent mieux se préparer.
Les street medic reviendront sur la préparation en amont d’une manif, sur les Risques et les protections juridiques, sur les Armes de la police, et sur le Care ou comment prendre en charge collectivement les possibles traumatismes.
pour y participer il faut réserver sa place sur : https://www.facebook.com/events/614752029118991/
puis rdv à 17h dans la salle du rdc du CICP, 21ter Rue Voltaire, 75011 Paris

de 18:30 à 20:30, la Bourse Du Travail De Malakoff lance une série de soirée débats et actions pour revenir sur la gestion de la crise sanitaire et sociale.
Alors que cette rentrée est profondément marquée par les effets négatifs de la pandémie sur les conditions de vie, de santé et de travail, et que les mesures prises par les pouvoirs publics visent essentiellement à sauver le système de soumission à la finance qui a pourtant montré toute son inefficacité et sa responsabilité dans l’origine et la gestion de cette crise sanitaire, ce cycle de soirées-débats doit permettre de reconstruire du lien social pour s’organiser.
Pour cette première soirée, Christophe PRUDHOMME, porte-parole de l’association des médecins urgentistes, reviendra sur la nécessaire refondation de notre système de santé.
Pour y participer, il faut s’inscrire en envoyant un mail à boursedutravailmalakoff@gmail.com
puis rdv à 18h30 à la BDT, 24-28 rue Victor Hugo, à Malakoff

de 18:30 à 20:00, les Éditions Rue de l’échiquier et La Recyclerie organisent un débat sur le jardinage urbain, l’utopie écologique et sociale
Nombreux sont les citadins qui ressentent et expriment le besoin de renouer avec la nature, et ce, pour tout un tas de raisons : retourner aux sources et à la terre, se détendre ou se vider la tête après la semaine de bureau, ouvrir des espaces de verdure, comme des parenthèses de nature au milieu du bitume et embellir son cadre de vie, consommer des fruits et des légumes que l’on a cultivés soi-même, avec amour et sans pesticides, partager des moments de convivialité entre voisins d’un même quartier…
Ainsi, les initiatives fleurissent pour recréer en ville ces espaces de nature et de culture : fermes urbaines cultivées en agroécologie, jardins partagés et associatifs pour redynamiser la vie de quartier, jardins d’entreprise pour souffler entre deux réunions, ou encore jardins de soin dans les hôpitaux et les maisons de retraites. Au-delà de leurs productions vivrières et de leurs vertus écologiques, toutes ont a coeur de renforcer le lien social et de favoriser les pratiques solidaires, qui ont souvent tendance à se perdre dans les grands centres urbains.
Mais le jardinage en ville est-il une utopie écologique et sociale ? C’est autour de cette question que débattront : Raphaèle Bernard-Bacot, autrice de « Jardiniers des villes », Isabelle Launet, hortithérapeute, et Olivier Fontenas, responsable de la Ferme urbaine de La Recyclerie.
Pour en discuter avec eux, rdv à 18h30 à la Recyclerie qui se trouve au 83 bvd d’Ornano, métro Porte de Clignancourt

de 19:00 à 21:00, ANV Action non-violente COP21, Alternatiba et La base organisent une conférence sur la nécessaire transformation du secteur aérien
Alors que les mobilisations sur les aéroports prévues pour le 3 octobre prochain, se préparent partout en France, cette conférence permettra de faire le point sur l’aviation dans le monde d’après.
Pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris, il est nécessaire de mettre en place dès aujourd’hui des mesures pour la réduction du trafic aérien...Or rien n’est fait pour aller dans ce sens et certaines compagnies aériennes proposent même depuis le déconfinement des vols à destination de nul part...
alors pour discuter de la nécessaire réduction drastique qu’il faut opérer et repenser collectivement nos modes de déplacement et notre façon d’envisager le voyage, ANV COP21, Alternatiba et la Base proposent d’en discuter avec des actrices et acteurs directement concerné·es par cette nécessaire transformation du secteur aérien.
Ça se passe à 19h à la Base, au 31 rue Bichat, métro Goncourt, et la conférence sera retransmise en direct sur la page facebook : https://www.facebook.com/events/332184201334712/
et pour plus d’info sur l’appel lancé par ANV COP21 à marcher sur les aéroports le 3 octobre prochain, rdv sur : https://anv-cop21.org/le-3-octobre-marchons-sur-les.../

à 22h ce soir, le média gilet jaune, cerveaux non disponibles lance un appel à faire du bruit au balcon
Alors que Dans sa dérive liberticide, le gouvernement a annoncé qu’à partir d’aujourd’hui 22h, il serait interdit sur Paris de diffuser de la musique dans l’espace public et de diffuser de chez soi de la musique ’audible’ depuis la rue, Cerveaux non disponibles appelle à sortir vos sonos pour faire du bruit !

demain matin, à partir de 8h30, un rassemblement est organisé à l’occasion du vote du nouveau conseil d’administration de l’Académie des César par l’Assemblée générale
Alors que la mobilisation féministe s’intensifie depuis février dernier, pour demander l’exclusion de tous les agresseurs, la parité et la diversité dans les instances des Césars, ainsi que la transparence dans les modalités de vote, et la fin des rentes de situation (système de membre à vie et de membre historique), la nouvelle assemblée générale est toujours majoritairement masculine et blanche, et elle compte encore parmi ses membres, notamment Roman Polanski, accusé de viols, et Thomas Langmann, condamné en 2019 pour harcèlement envers sa femme.
Aussi, pour demander leur exclusion et soutenir les victimes, un rassemblement est donc organisé demain matin, à partir de 8h30 devant l’Académie des césar, au 1 Rue Balzac, 75008

enfin à partir de 09:30 demain, le Musée national de l’histoire de l’immigration et l’Institut national d’études démographiques organisent une journée d’étude sur l’enfance, l’adolescence et la migration
avec au programme : une intervention sur les évacuations d’enfants espagnols vers la France pendant la guerre d’Espagne (1936-1939), un retour sur l’épisode de la transplantation desdits mineurs de la creuse (1962-1984) » ou encore sur les problèmes de mesures statistiques pour analyser les parcours des enfants migrants vers la France.
Pour participer à cette journée d’étude, il faut s’inscrire sur : https://www.ined.fr/.../enfance-adolescence-et-migration/
et ça se passe donc demain à partir de 9h30 au musée national de l’histoire de l’immigration, au palais de la porte dorée, qui se trouve au 293avenue Daumsnil, métro Porte dorée.

rdv culturels :

à 19:30, La clef revival et l’escamoteur proposent la projection de Quellefolie, réalisé par Aurélien Deschamps, en 2019.
Pour découvrir ce film qui parle de l’autisme et en débattre avec le réalisateur du film, rdv donc ce soir à la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier.

Enfin, À partir de 19:45, Jour 2 Fête organise une projection-débat autour du film Un pays qui se tient sage réalisé par David Dufresne
pour découvrir le film et parler des violences policières avec David Dufresne, rdv donc ce soir au Sept Parnassiens qui se trouve au 98 boulevard du Montparnasse
et le débat sera retransmis en direct sur la page Facebook du média Cerveaux non disponibles : https://www.facebook.com/events/343197736728145/

Musique : Cancion sin miedo - Vivir Quintana

Agenda28092020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec d'Alerta (...)