Agenda des luttes 25 septembre

vendredi 25 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Léna de Youth For Climate Paris pour parler des différentes actions organisées aujourd’hui et ce we par plusieurs collectifs écolos
aujourd’hui : de 18:00 à 19:45, Youth For Climate Val d’Oise, Extinction Rebellion Val d’Oise et le collectif Non à europacity organisent une marche pour protester Contre l’extension de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle et contre l’urbanisation de 300 hectares de terres agricoles sur le triangle de Gonesse, contre les grands projets inutiles et pour revendiquer une plus large autonomie alimentaire, mais surtout pour lutter pour bâtir un monde d’après respectueux de l’environnement.
Parce que 50% des émissions de gaz à effet de serre sont directement issues des décisions prises au niveau local, ces revendications s’adresseront davantage aux gouvernements locaux que national.
rdv à 18h devant la gare de Pontoise pour une nouvelle.

a partir de Samedi : un camp climat est organisé !
occupation d’une place et les rues adjacentes à partir du samedi 26 septembre, date mondiale de la mobilisation climat. Nous avons choisi cette place parce qu’elle offre des espaces concrets d’organisation (plus de détails à venir). L’objectif de cette occupation est de sortir des mobilisations symboliques et pacifiées qui trop souvent confortent la marche actuelle du monde et sont incapables de l’enrayer. En occupant cette place, nous comptons concrètement lutter contre les processus de marchandisation des espaces et des expériences de vie qui ont lieu dans ce quartier et qui se parent bien souvent d’un camouflage vert. Nous pensons que la meilleure manière de s’opposer aux promoteurs immobiliers qui rendent nos villes aseptisées, ternes et sans vie, c’est d’extraire un maximum d’espaces des logiques marchandes et de nuir à leurs aménagements greenwashés.
Plus d’infos sur : https://www.facebook.com/YouthforClimateFrance

AGENDA25092020

de 14:00 à 18:00, La Station - Gare des Mines organise un atelier intitulé ’les mauvaises herbes n’existent pas’
l’ethnobotaniste, Nathalie Mondot, invitera les participants à aiguiser leur attention aux formes de vie végétales dans un environnement urbain hostile, à penser la récolte et la transmission d’un savoir vernaculaire, et à cartographier les zones non entretenues pour appréhender cet envahissement comme une aubaine.
Pour participer à cet atelier, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : inscription@mu.asso.fr
et l’atelier commencera à la Station Gare des Mines qui se trouve au 29 avenue de la Porte d’Aubervilliers

à partir de 16h aujourd’hui et jusqu’à dimanche soir, La 1ère édition du Festival Plein Champ qui mêle cinéma et écologie, se tiendra à Villetaneuse pour explorer « Les usages collectifs de la terre dans les quartiers » et les nombreuses questions qu’elle soulève.
Au programme : des projections, des ateliers jardinage, des tables-rondes, des chantiers, et des espaces de partage de ressources
ça se passe donc aujourd’hui et ce we, au 165 - 181 Avenue de la Division Leclerc à Villetaneuse ; et c’est accessible par le T8 que vous pouvez prendre à partir de la gare de Saint-Denis ou du métro Porte de Paris jusqu’à l’arrêt César à Villetaneuse.
et pour retrouver toute la programmation du Festival, rdv sur le site de Paris lutte Info

À 17h le Collectif des habitants du Franc-moisin organise un rassemblement de soutien à Amine qui a subi, samedi dernier, une interpellation violente des baqueux qui l’ont gazé à bout portant à plusieurs reprises.
Alors qu’il est atteint par une déficience mentale, Amine a été blessé lors de cette interpellation et transporté à l’hôpital où il resté deux jours.
Pour le soutenir et soutenir sa famille, le collectif des habitants du Franc-Moisin organise donc un rassemblement cet aprem à 17h devant le bâtiment 10 du quartier Franc-Moisin à Saint-Denis.

de 18:00 à 23:00, le Collectif des sans papiers Montreuil, et l’Union communiste libertaire Montreuil organisent un concert de soutien à la Marche des Solidarités
Alors que la marche nationale des sans-papiers s’est élancée samedi dernier de Marseille et de Montpellier, le collectif des sans-papiers de Montreuil invite tous les Montreuilloises et Montreuillois, ainsi que tous les résidents de foyer, avec ou sans-papier pour un événement festif de solidarité avec au programme : un concert de percussions et de la Batucada de Montreuil et des Prise de parole des différents collectifs de sans-papiers de Montreuil pour présenter leur luttes et la marche nationale des sans-papiers avec un pont sur le parcours Strasbourg-Montreuil qui partira le 3 octobre
Pour y participer, rdv à partir de 18h sur la place Jean Jaurès, devant l’hôtel de ville, à Montreuil.

Et toujours pour soutenir la Marche des solidarités, le Collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants et La Flèche d’Or organisent un week-end anti-raciste avec au programme :
ce soir, une déambulation dans le 20ème qui commencera à 18h30 -
et demain, à partir de 15h30 à la Flèche d’Or, une Présentation de l’application Urgence Violences Policières et des échanges sur la lutte des sans-papiers et la lutte contre les violences policières dans le 20ème, Avec le Collectif des sans-papiers du 20ème, la Perm’ Belleville, la FASTI, et un repas solidaire et un concert samedi soir.
Rdv donc ce soir à 18h30 pour la déambulation dans le 20ème et demain à partir de 15h30 à La Flèche d’Or , 102 bis, rue de Bagnolet, Métro : Porte de Bagnolet

ce soir, de 20:00 à 22:00, le comité de soutien Free Ramy Shaath et BDS Egypt organisent un Tweetstorm pour demander la libération des militants BDS en Egypte, Ramy Shaat et Mohammed Masry, emprisonnés depuis plus d’un an
Ramy et Mohamed luttent tous les deux pour la défense des droits du peuple palestinien à travers l’organisation d’événements et de campagnes visant à sensibiliser au boycott comme moyen de lutte contre l’occupation et la colonisation israélienne. Ils ont aussi tous deux pris part à des campagnes stratégiques visant les entreprises complices des violations du droit international en Palestine occupée.
La coalition BDS Egypte rassemble aujourd’hui plus d’une dizaine de partis politiques, des syndicats, d’unions étudiantes et autres organisations de la société civile. Elle met en évidence l’étendue du soutien du peuple égyptien à la cause palestinienne et au mouvement de boycott d’Israël, et ce en dépit de la politique de normalisation menée par les autorités égyptiennes.
Mais aujourd’hui, celles-ci continuent d’ignorer les appels nationaux et internationaux à libérer Ramy et Mohamed, leur arrestation n’ayant d’autre motif que la répression de leur liberté d’expression et de leur droit de participer aux affaires publiques.
Aussi, BDS Egypte appellent tous les partisans du Mouvement BDS, et toutes les organisations de défense des droits humains, à participer à cette campagne et à intensifier les pressions sur les autorités égyptiennes jusqu’à ce qu’elles libèrent Mohamed Masry et son Ramy Shaath.
Pour participer à la tweetstorm de ce soir, c’est avec les hashtags : #FreeRamyShaath et #FreeMohamedMasry

demain matin, de 10h à 10h30, une collecte de tentes, de couvertures et de bâches est organisée à Saint-Denis pour les exilé.e.s du campement de la porte de la Paris
rdv donc demain matin de 10h à 10h30 devant le métro Saint-Denis Porte de Paris
et demain aussi, à 14h30, le collectif solidarités migrants wilson organise une réunion d’information et d’accueil des nouveaux bénévoles au théâtre de la belle étoile, à la Plaine St-Denis

un an après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, et quelques semaines après les incendies des stocks de nitrate d’ammonium qui ont ravagé une partie de Beyrouth : la plateforme Notre Maison brûle lance plusieurs actions sur des sites industriels dangereux partout en France pour « une auto-défense populaire face aux dangers industriels ».
- A Paris, un départ collectif est organisé à 9h30 pour rejoindre la manifestation devant le site Lubrizol, à Rouen : pour s’y inscrire et avoir l’endroit de rdv, il faut envoyer un mail à : maniflubrizoldepartparis@gmail.com
- A Paris aussi différentes associations comme l’Association Les Riverains de Javel et France Nature Environnement Paris, soutenus par des organisations politiques, appellent à un rassemblement sur le site de la centrale à béton Lafarge de Javel. Dans son projet de reconstruction et développement de sa centrale à béton Lafarge prévoit d’y stocker : 30.000 litres d’adjuvants chimiques à la composition inconnue et 7 000 litres de fioul ! Au-delà du fait que ce site soit situé au milieu des habitations et bureaux, et à quelques mètres de la seine, il est aussi au-dessus d’une canalisation de gaz à haute pression, pour laquelle GRT Gaz a clairement indiqué « qu’aucun bâtiment ou voirie » ne devait être construit au-dessus ! Le site d’implantation de la centrale à bétons se situe en plus dans une zone inondable, classée rouge dans le Plan de prévention des risques d’inondation (PPRI), deux fois inondée dans les 5 dernières année (2016, 2018).
alors pour demander l’abandon de ce projet, rdv demain matin à 11h au niveau du Pont Mirabeau.
- A Grigny, un rassemblement est organisé à 14h pour protester contre la surdensité de sites SEVESO, dont deux sites - celui d’Antargaz et de la Compagnie Industrielle Maritime- qui sont particulièrement problématiques, et contre lesquels la mairie a engagé une procédure judiciaire pour réclamer le départ de ces sites présentant un risque d’explosion immédiat.
- Enfin, À côté de Melun, un rassemblement est organisé devant la coopérative ValFrance qui stocke plus de 3000 tonnes de Nitrate d’Ammonium et dont La présence de poussières de céréales inflammables et du pipeline de Vermillon à proximité rendent l’installation particulièrement risquée.
Le rdv est donné à 15h samedi devant la coopérative qui se trouve sur la route de livry, à Vaulx le Pénil
et pour retrouver tous les rdv exacts, et la carte des rassemblements prévus partout en France pour cette journée rdv sur le site internet : http://www.notremaisonbrule.net/

samedi de 11:00 à 12:30, le Comité de Défense des Hôpitaux du Nord Essonne organise un rassemblement devant le centre hospitalier de Juvisy pour protester contre son démantèlement.
Alors que l’épidémie de Covid-19 a démontré la nécessité de l’activité de trois hôpitaux de proximité à Juvisy, Longjumeau et Orsay, l’Agence Régionale de Santé et le directeur du Groupement des Hôpitaux du Nord Essonne poursuivent le démantèlement de l’hôpital de Juvisy en fermant le service de médecine interne de cinquante lits. Dans un contexte de crise sanitaire et de densification de la population qui va accroître les besoins de santé sur notre territoire, il est plus que jamais nécessaire de défendre le système santé, l’idée d’un service public de proximité et l’accès aux soins pour tous.
Alors pour protester contre le démantèlement de l’hôpital de Juvisy, rdv demain matin dès 11h devant le centre hospitalier qui se trouve au 9 rue Camille Flamarion, à Juyvisy sur-orge

demain, de 12:00 à 18:00 le groupe Résistances Gilets Jaunes organise un rassemblement pour demander la Justice sociale et économique, la justice fiscale et la Democratie avec le RIC
le rdv est donné à partir de 12h à Place d’Italie

demain aussi, de 12:00 à 20:00, les salarié.e.s en luttes de Biocoop-Le Retour à la Terre tiennent leur piquet de grève avec le soutien de la Conquête du Pain de Solidaires et de plusieurs organisations politiques
Suite à la crise sanitaire et au confinement qui ont impliqué une charge mentale et physique plus importante pour touTEs les salariéEs, la direction de Biocoop a annoncé : la vente des magasins dès que possible et l’ouverture de l’un d’eux le dimanche afin de maximiser les bénéfices de cette vente.
Après six journées de grève très suivies au sein des magasins le 9 juillet, le 1er août, les 6, 12, 17 et 19 septembre, la direction ne négocie toujours pas alors pour maintenir le rapport de force, les salariés poursuivent leur piquet de grève hebdomadaire pour demander :

  • la reconnaissance de leurs qualifications et une revalorisation des salaires
  • Que toutes les demandes de rupture conventionnelle émanant d’unE employéE soient acceptées automatiquement, quels que soient le poste ou l’ancienneté, et ce plutôt qu’une incitation à la démission ou l’abandon de poste.
  • Que les salariéEs puissent disposer de deux jours consécutifs de repos hebdomadaire pour garantir leur santé physique et mentale au travail.
  • Et Que la direction renonce définitivement au projet d’ouverture d’un magasin le dimanche.
    Le Retour à la Terre doit être fier de ne pas s’aligner par le bas sur le mode de fonctionnement d’autres magasins qui poussent inévitablement à la consommation de masse et détruit les moments de vie sociale et de repos commun.
    Pour les rejoindre sur leur piquet de grève rdv samedi à midi devant le magasin de Rive Droite au 114 avenue Philippe Auguste (75011)

samedi aussi, de 14:00 à 17:00, le Collectif Christine Renon, le mouvement tous unis contre la violence, Kolombe et les mères combattantes du 19ème, organisent une marche contre l’oubli, pour la jeunesse et l’éducation
Un an après le suicide de Christine Renon, directrice de l’école Méhul à Pantin, le collectif organise cette marche qui partira à 14h du métro 4 chemins, en direction de l’école Méhul à Pantin, en passant par : Avenue Edouard Vaillant / Mairie de Pantin / Rue Hoche / Avenue Jean Lolive / Rue Jules Auffret. 16h prise de parole à l’école Méhul.

samedi, de 15:00 à 17:00, le COLLECTIF AVORTEMENT EN EUROPE, LES FEMMES DÉCIDENT qui regroupent plusieurs organisations féministes, des planning familiaux, ou encore des collectifs hospitaliers organisent un rassemblement pour défendre le droit à l’IVG avec le soutien d’organisations syndicales et politiques.
Chaque année, en France, 5000 femmes partent à l’étranger pour avorter parce qu’elles ont dépassé les délais légaux de 12 semaines. Pari ailleurs, la fermeture de nombreux centres d’Ivg (civg) : les restructurations hospitalières et la fermeture des maternités de proximité ont un impact direct sur l’accès à l’ivg.
Il est encore aujourd’hui difficile de trouver des professionnel.les pour pratiquer l’ivg. car elle est encore considérée comme un acte médical à part car, au delà de la clause de conscience générale s’appliquant aux médecins pour tout acte médical (qui leur permet de refuser telle ou telle pratique), l’IVG est concernée par une clause de conscience spécifique.
Alors qu’une proposition de loi a été déposée à l’Assemblée nationale et doit être débattue le 8 octobre prochain, les organisations féministes organisent ce rassemblement pour exiger que :

  • les délais légaux pour avorter soient harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe
  • la suppression de la double clause de conscience sur l’IVG pour les professionnel.le.s de santé
  • que les femmes puissent décider de la méthode employée pour leur IVG.
  • que les sages femmes puissent pratiquer des IVG instrumentales
  • la réouverture des civg fermés et des moyens financiers pour les centres de planification
    et le rdv est donné samedi à 15h sur la Place de la République

samedi aussi à 15h, l’Alliance patriotique pour la souveraineté du Mali organise une discussion collective sur l’avenir du Mali
ça se passe sur la base de loisir de Créteil

samedi toujours, de 16:00 à 19:30, la CGT Hotellerie organise une fête de soutien aux femmes de chambre en lutte de l’Hôtel Ibis Batignolles
Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, sont en lutte à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES où règne une inégalité de traitement pour les salarié-e-s de la sous-traitance qui ne bénéficient pas du même statut social que les salarié-e-s embauché-e-s directement par l’enseigne.
Depuis des mois, elles réclament leur internalisation et l’amélioration de leur statut social, alors pour les soutenir, la CGT Hotellerie organise une fête solidaire au Parc Martin Luther King des Batignolles.

Samedi encore, de 16:00 à 00:00, le Collectif Paris-Ayotzinapa et Sonora de Luchar organisent une soirée de soutien aux luttes d’en bas en France et au Mexique pour Résister à la violence d’État et policière
Il y a 6 ans, 43 étudiants de l’École rurale normale d’Ayotzinapa (Mexique) ont disparu dans des conditions obscures. L’enquête menée par l’État, appelée « la vérité historique », a été démontée point par point par les experts indépendants de la Commission Interaméricaine des Droits Humains. La torture et la fabrication de preuves ont été privilégiées par l’État mexicain pour camoufler la participation directe de la police et de l’Armée, au service des cartels locaux.
Malgré l’alternance politique entamée il y a deux ans, le Mexique est toujours plongé dans une violence quotidienne et une crise des droits humains sans précédents depuis la Révolution mexicaine. Confrontées à l’inaction de l’État et au manque de moyens déployés par le gouvernement, les familles de disparu.e.s continuent de se mobiliser pour mener des recherches indépendantes et retrouver leurs proches. Équipées de pelles et de pioches, ces familles sont devenues malgré elles d’infatigables chercheur.e.s de fosses clandestines.
À l’occasion du 6ème anniversaire de la disparition forcée des étudiants d’Ayotzinapa, et en soutien à toutes les luttes contre les violences d’État en France et au Mexique, une soirée est donc organisée samedi, avec au programme : Projection des documentaires « El eterno presente » (Le présent éternel) d’Ignacio Rosaslanda et « À nos corps défendants » de Ian B ; un Débat autour des disparitions forcées au Mexique et des violences policières en France avec le sociologue Mathieu Rigouste et des familles de victimes de violences policières ; et des concert de musique latine.
Pour participer à la soirée, rdv à partir de 16h au « Théâtre Nout », qui se trouve au 7, rue du 19 mars 1962, sur L’île Saint Dénis

samedi, de 17:00 à 18:00, le collectif FreeKoulchi organise un rassemblement en soutien à Omar Radi, pour réclamer la libération des détenus politiques et d’opinion au Maroc
D’harcèlement judiciaire, en accusations calomnieuses et rocambolesques, en passant par des arrestations ciblées, il paraît clair que le pouvoir marocain, muré dans une conception sécuritaire et répressive de la chose publique, profite de la crise sanitaire pour régler ses comptes avec les voix dissidentes et critiques et notamment avec Omar Radi, journaliste libre et indépendant.
Ainsi, depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, le pays a connu une intensification des arrestations et des incarcérations à caractère politique atteignant son point d’orgue avec le mauvais « feuilleton Omar Radi » qui débuta dès le mois de juin par une série de convocations abusives de la part des autorités policières destinées à l’intimider allant jusqu’à l’accuser de viol. Accusation survenue opportunément au mois de juillet dans la continuité de cette nouvelle « mode » d’instrumentalisation des luttes féministes par le pouvoir marocain, soutenue par une presse de caniveau.
Alors pour protester : Contre la détention politique persistante au Maroc, contre les méthodes indignes de la presse de diffamation, contre l’instrumentalisation de la cause féministe et pour la libération d’Omar Radi et de l’ensemble des prisonnier.e.s politiques et d’opinion au Maroc qui croupissent injustement dans les geôles de la honte, rdv donc samedi à 17h sur la place de la République

samedi, à partir de 18:00 l’Association des RésidEnts de NanterRE et L’Association Zy’Va organisent une soirée de solidarité internationale avec l’Association France Palestine Solidarité Nanterre, l’Association France-Kurdistan, l’Association des étudiants Saharaouis de Nanterre, la Campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, le Mouvement des jeunes Kanaks en France, et Syndicat USTKE
ça se passe dans la Salle de quartier de la Maison de l’enfance, 10 Rue des aubépines, dans le quartier pâquerettes, à Nanterre

Dimanche, l’association Courte Échelle avec laquelle l’équipe de radio Fréquence Paris Plurielle a distribué de la nourriture sur le quartier solidarité pendant le confinement, organise un vide-grenier auquel Fpp participera.
Fpp proposera des livres, des Cds, des Dvds et du matériel de son et informatique.
Pour venir chiner, rdv donc dimanche à partir de 10h, dans la Cour du 1 rue de la solidarité, métro Ourcq ou Danube.

dimanche de 15:00 à 18:00, Action Climat Paris orgaise une sessin de formation à la désobéissance civile
Pour y participer il faut s’inscrire sur :https://www.helloasso.com/.../formations-a-l-action-non...
puis rdv dimanche à 15h à la Base, 31 rue Bichat, métro Goncourt.

Dimanche, à 16:00, le Collectif HAMEB l Halte Au Massacre En Birmanie et l’[Association des Ouïghours de France organisent une discussion autour de la persécution des Rohingyas au Myanmar, et des Ouïghours en Chine, pour briser le silence médiatique.
Pour en parler avec eux, rdv donc dimanche à 16h sur la Péniche Anako, face au 34 quai de la Loire, métro Jaurès

dimanche de 16:00 à 18:00, l’association intersectionnelle, Les effronté-es organise un débat sur le féminisme et l’antiracisme.
Alors pour discuter du féminisme comme mouvement intersectionnel, qui soutient et intègre d’autres combats comme l’ antiracisme…rdv dimanche à 16h au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, métro Ménilmontant.

Rdv culturels
à 15h et à 23h aujourd’hui, le réalisateur Zak Kedzi propose deux projections en avant-première de son film Chroniques algériennes qui propose une plongée dans le Hirak avec les hommes et les femmes qui ont participé à ces manifestations en février 2019 et jusqu’à l’été.
Pour suivre en direct les 2 séances, rdv sur :
1ère séance 14H en Algérie, 15H en France :
youtu.be/vGii-W8oX5E
2ème séance 22H en Algérie, 23H en France :
youtu.be/6pqWgj8sgeo

à 19:30 à 21:30, Le Monte-en-l’air et Adespote organisent une soirée signature festive autour du livre ’On est là’ de Serge D’Ignazio qui a photographié tous les cortèges parisiens des gilets jaunes depuis le premier rassemblement, le 17 novembre 2018.
Rdv donc à 19h30 au Monte-en-l’Air et c’est au 71 rue de ménilmontant

samedi et dimanche : c’est la Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge, avec des tas d’occasion (et du neuf)
rdv donc samedi et dimanche, à partir de 10 h aux locaux de l’Ecole Emancipée dans le 12e.

Dimanche à 16h, le groupe Salvador Seguí organise une rencontre/dédicace autour du livre « Reconquista » de Serge Legrand Vall, qui retrace tout un pan de la lutte anti-franquiste
pour en parler avec l’auteur, rdv donc dimanche à la librairie du Monde libertaire, 145 rue Amelot - M° République ou Oberkampf

Musique : Pixies - Where is my Mind ?

AGENDA25092020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Léna de (...)