Agenda des luttes 8 septembre

mardi 8 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’être en studio avec Marlène et Marion pour parler du collectif d’autodéfense féministe qui s’est monté cet été sur Paris
Pour les joindre ou les rejoindre, écrivez-leur à : autodefensefeministeparis@lists.riseup.net
https://paris-luttes.info/pour-une-riposte-feministe-en-14231

Agenda 08.09.2020

et on commence avec cette alerte lancée par Le collectif de vigilance antifasciste S.I.A.M.O (pour Sorbonne Intervention Antifasciste Militante et Organisée).
Hier matin, aux alentours de 10h, une quinzaine de militants de la Cocarde ont pris à parti un jeune homme venu assister aux pré-rentrées d’histoire. Fort heureusement, le SIAMO était là pour défendre le jeune homme, au beau milieu d’étudiant.es choqué.es par la scène.
Alors pour rappel : La Cocarde c’est une association étudiante proche du Rassemblement National et évidemment cette assoc de fachos n’en n’est pas à son coup d’essai puisqu’elle s’est déjà illustrée dans de nombreuses actions violentes sur les sites universitaires de Malesherbes (2018), Tolbiac (2019-2020), Nanterre (2019), Assas (2020), ou encore contre des lycéens devant le lycée Montaigne (en 2019), aux côtés de militants royalistes et identitaires.
Face à cette recrudescence des agressions menées par les groupuscules fascistes comme la Cocarde ou encore le GUD, l’Action française, Génération identitaire et les Zouaves à Paris, et pour contrer leur propagande, en particulier sur les sites universitaires où ils cherchent à s’implanter, le SIAMO maintient sa présence antifasciste et combat la diffusion de leurs idées.
Et si sous voulez rejoindre le SIAMO, vous pouvez leur écrie à l’adresse : siamo@riseup.net
vous pouvez aussi les suivre via leur page Facebook : https://www.facebook.com/sorbonneantifa/about/?ref=page_internal

À l’occasion de la reprise de l’audience concernant l’extradition de Julian Assange, Amnesty International France organise aujourd’hui à Paris, la remise de sa pétition de soutien qui a récolté près de 80 000 signatures.
Alors qu’hier a débuté L’audience concernant l’extradition de Julian Assange aux USA où il risque 175 ans de prison pour avoir publié des documents relatant de possibles crimes de guerre commis par l’armée américaine, Amnesty International exige que : Les autorités américaines abandonnent toutes les accusations portées à son encontre, en lien avec ses activités d’édition et elle demande aux autorités britanniques de rejeter la demande d’extradition formulée par les États-Unis à cet égard.Cette demande d’extradition se fonde sur des accusations qui découlent directement de la publication de documents classés secrets dans le cadre du travail de Julian Assange avec Wikileaks. Publier ce type d’informations est la pierre angulaire de la liberté des médias et du droit de la population d’avoir accès à des informations d’intérêt public et cette liberté doit être protégée et non criminalisée. Aussi Amnesty international prévient : « Si Julian Assange est extradé, cela aura de lourdes conséquences en termes de droits humains, établissant un dangereux précédent pour la protection des personnes qui publient des informations classées secrètes dans l’intérêt public. »
et si vous voulez signer la pétition lancée par Amnesty International France, rdv sur : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/petitions/les-etats-unis-doivent-abandonner-les-accusations-contre-julian-assange

Depuis 11h ce matin, le Cevipof organise un séminaire en ligne avec Samuel Hayat sur le thème du refus de représenter : Incarnation et contestation de la révolution de 1848 au mouvement des Gilets Jaunes
et si vous voulez rejoindre la discussion sur zoom ou demander si un enregistrement est disponible après le séminaire, il faut contacter le Cevipof à l’adresse :info.cevipof@sciencespo.fr

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui et demain à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème, les Brigades maintiennent leur permanence à la Nouvelle Rôtisserie : aujourd’hui de 17h à 20h et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • à Montreuil, la permanence chez Natalia sera ouverte jusqu’à 14h et c’est au 68 rue des Ramenas
  • de 12h à 14h, les Brigades de solidarité populaire de Montreuil organisent leur cantine solidaire : ça se passe dans les locaux de l’AERI au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux
  • la permanence de Saint-Ouen sera ouverte jusqu’à 19h et c’est à l’épicerie les 3 poireaux qui se trouve au 21 rue Saint-Denis
  • à Ivry : La permanence sera ouverte de 15h à 18h à la Petite Pagaille, qui se trouve au 65 rue Molière
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E

à 12h30, la CGT Hôtellerie organise un rassemblement devant le siège du groupe ACCOR pour protester contre les licenciements dans le secteur hôtelier
Après le groupe ACCOR qui a annoncé la suppression de 1000 postes, puis la direction de l’UES Constellation qui veut en supprimer 247 dans ses 3 hôtels de luxe, c’est aujourd’hui le W OPERA, un hôtel 5étoiles parisien, géré par le groupe Marriott qui annonce sa fermeture et une cessation d’activité !
Une centaine de salarié-e-s (femmes de chambre, équipiers et gouvernantes) parmi lesquel.le.s une trentaine sont sous-traités vont ainsi être licencié.e.s alors que le groupe bénéficie des mesures de prise en charge à 100% de l’indemnité d’activité partielle pour les heures non travaillées jusqu’au 31 décembre 2020 voire jusqu’au 31 mars 2021. Dans ce contexte, rien ne justifie la destruction d’emplois !
Alors pour protester contre ces licenciements, la CGT HPE appelle à un rassemblement à 12h30 devant le siège du groupe Accor qui se trouve au 82 rue Henri Farmin, à Issy les Moulineaux

à 13h, une AG est organisée à l’Hôpital Delafontaine pour revenir sur le Segur de la Santé et les conditions de travail qui restent catastrophiques à l’hôpital public
pour y participer, rdv donc à 13h devant le bâtiment A de l’hôpital Delafontaine qui se trouve rue du Docteur Delafontaine, à Saint-Denis, métro Saint-Denis basilique puis Tram jusqu’à Delafontaine.

Alors que La direction de TUI France a annoncé la suppression de 583 postes sur 904, l’intersyndicale appelle à une grève et à un rassemblement devant le siège du voyagiste.
Dans le contexte de crise sanitaire, le secteur du tourisme a été particulièrement impacté : pour y faire face, l’entreprise de tourisme en France a reçu en juin une aide publique de 10 millions d’euros dans le cadre du CICE et elle bénéficie également du plan de relance de 18 milliards d’euros que le gouvernement a avancé pour le secteur du tourisme. Malgré cela, le 17 juin dernier, la direction ne s’est pas privée d’annoncer, par visioconférence, le licenciement de 583 de ses salariés qui avaient été mis au chômage partiel avec une baisse de salaire de 16% depuis mars.
Dans la foulée, L’intersyndicale regroupant l’ensemble des syndicats présents dans l’entreprise (CFDT, CGT, CFE-CGC) a organisé plusieurs AG virtuelles en juin, puis des rassemblements devant le siège de TUI France à Levallois, et devant le siège régional de l’entreprise à Bruxelles, en juillet. Mais la direction ne réagissant pas, l’intersyndicale a décidé d’engager une grève à compter de demain et appelle à un nouveau rassemblement devant le siège de Levallois.
Pour les soutenir, rdv donc au 32 rue Jacques Ibert, à Levallois-Perret, métro Louise Michel.

A partir de 17h, le centre Carnegie Middle East organise un webinaire consacré au système de partage du pouvoir du Liban
Alors que ce mois de septembre marque le centenaire de la proclamation de l’État du Grand Liban, le pays est aujourd’hui en proie à une myriade de crises et cela peut s’avérer un point d’inflexion critique pour le Liban dans son ensemble. C’est dans cette perspective que le centre Carnegie Middle East Center organise une série de webinaires pour repenser le modèle politique, économique et social libanais.
Le système actuel de partage du pouvoir au Liban, qui est issu de l’Accord de Taëf de 1989 qui a mis fin aux quinze années de guerre civile du pays, s’est avéré être l’un des grands obstacles à ce que les instances internationales désignent comme « la bonne gouvernance ». D’ailleurs, ce système confessionnel n’a jamais été conçu pour devenir un modèle permanent et alors que le pays est traversé par de nombreuses crises, les appels à un nouveau modèle politique, au fédéralisme et à la décentralisation se multiplient.
Alors pour discuter du modèle politique libanais avec le centre Carnegie,rdv à 17h sur : https://www.facebook.com/events/748451469266275/

ce soir, les 20 collectifs de Sans-Papiers et MigrantEs et les 160 organisations, locales ou nationales, collectifs, associations, syndicats, et organisations politiques qui appellent à un nouvel acte pour la marche des solidarités, organisent une réunion unitaire d’information.
Depuis les mobilisations du 30 mai et du 20 juin dernier, de nouveaux collectifs de sans-papiers se sont créés partout en France et ont rejoint les collectifs déjà présents au sein de la Marche des solidarités. Face au silence du gouvernement : ces collectifs ont lancé début juillet un appel à une marche nationale des sans-papiers qui partira de plusieurs villes le 19 septembre et finira a Paris le 17 octobre prochain par une marche vers l’Élysée.
Et pour préparer ce nouvel acte de la marche des solidarités, les collectifs et organisations signataires organisent une réunion de préparation : ça se passe à partir de 18h à la Bourse du Travail, dans la Salle HENAFF de l’annexe Varlin dont l’entrée se fait par le 85 RUE CHARLOT – métro République.
L’appel à soutien pour la marche des solidarités est toujours ouvert à signature, alors rdv sur : https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites/blog/120820/19-septembre-17-octobre-marche-nationale-des-sans-papiers?userid=079a1531-d48b-4ab3-835a-8a38f397edec.

A 18h30, la commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France organise son AG de rentrée pour préparer les prochaines rencontres nationales du 3 et 4 octobre.
Pour y participer, Rdv à 18h30 à la bourse du travail rue Château d’eau, métro République

à 18h30 aussi, un rassemblement est organisé devant la mairie de Saint-Denis pour défendre l’eau publique et protester contre la privatisation au Sedif-Veolia
Le conseil de territoire de Plaine Commune doit voter demain sa ré-adhésion au Syndicat des Eaux d’Île-de-France. Pourtant, le territoire n’avait pas ré-adhéré en 2017, afin de prendre le temps d’étudier les conditions d’un passage en régie publique de l’eau.
Partout ailleurs en France, les régies publiques mises en place ont permis aux factures des usagers de baisser : c’est le cas à Nice, Grenoble, Paris, Rennes, Montpellier, et bientôt Lyon …
Pour la Plaine commune : la régie permettrait une baisse immédiate des prix d’environ 30 centimes par m3 en moyenne, la plaçant au niveau de la régie de Paris, avec une tarification sociale, progressive et écologiquement incitative.
Mais le Syndicat des Eaux d’Île-de-France qui délègue depuis 98 ans la gestion de l’eau à la multinationale VEOLIA, bloque le projet et le conseil de territoire s’apprête, à peine élu, à se décharger de façon étrangement précipitée de cette responsabilité.
Cette décision est très lourde de conséquences et engage l’avenir du service de l’eau pour tous les habitants du territoire, et ce pour des dizaines d’années. L’attachement aux principes de la démocratie implique que la population soit informée des enjeux, associée à un débat public et consultée. A minima tous les élus territoriaux et municipaux devraient avoir accès à l’ensemble d’un dossier étayé, avec le temps qu’il faut pour l’étudier, d’autant plus qu’une grande majorité des élus sont nouveaux. Force est de constater que c’est loin d’être le cas.
Alors pour appeler les élu.es à ne pas voter en l’état la ré-adhésion au SEDIF , un rassemblement est organisé ce soir à 18h30, devant la mairie de Saint-Denis, métro Saint-Denis-Basilique.

A 18h30 encore, la coordination nationale féministe des FFFRAC - féministes fortes fières radicales et en colère organise un rassemblement pour protester contre le remaniement ministériel et les nominations de Darmanin à l’Intérieur et de Dupont-Moretti à la Justice
Alors rdv à 18h30 sur le parvis de la mairie de Mantes-la-Jolie.

À 18h30 aussi, le centre arabe de recherches et d’études politiques de Paris organise un webinaire sur l’instabilité politique, la conflictualité sociale et les tentations autoritaires en Tunisie
Presque dix ans après la chute de Ben Ali, la « transition démocratique » tunisienne tant célébrée semble à bout de souffle. Parlement paralysé, gouvernement sans majorité, tensions au sommet de l’État, récession économique inédite depuis l’indépendance du pays, creusement des inégalités sociales et territoriales, chômage massif qui touche surtout les jeunes, colère sociale… En Tunisie, la crise s’éternise et s’amplifie. Elle renforce les incertitudes politiques et attise les velléités autoritaires. La politologue, Olfa Lamloum reviendra sur la situation politique et sociale dans le premier pays du « printemps arabe » et propose une lecture de la crise qui le marque.
Pour suivre le webinaire en direct, rdv sur le lien zoom : https://zoom.us/webinar/register/WN_z-93zjUuQ6yTt0W2tCn2Dw

de 19h à 21h30, le collectif de la place des fêtes organise son AG de rentrée pour préparer l’année de luttes sociales qui s’engage
Créé en 2016 suite à la Loi Travail, le collectif de la place des fêtes rassemble des habitant.e.s de la place des fêtes, Belleville, Ménilmontant, Porte des Lilas, et des Buttes-Chaumont et se mobilise dans et en dehors du quartier en participant, entre autres, aux mouvements sociaux tels que les Gilets Jaunes ou la récente lutte contre la réforme des retraites.
Et si vous voulez retrouver ou rejoindre le collectif, rdv donc pour lAG de rentrée qui commencera à 19h, au DOC qui se trouve 26 bis rue du Docteur Potain

a partir de 19h aussi, La Base organise une conférence avec Damien Astier de l’association ’salaire à vie’ pour parler environnement et salaire à vie
Parmi les militant·e·s de la cause environnementale, il y a une prise de conscience de plus en plus forte que le capitalisme alimente la dégradation des conditions de vie sur Terre. Mais quelles sont les alternatives ? Un des problèmes du capitalisme pour l’écologie est qu’il encourage les comportements égoïstes (comme la course effrénée à l’enrichissement individuel ou encore la concurrence), et doit, pour maintenir la société de consommation qui est sa justification, produire perpétuellement des marchandises à vendre sans se préoccuper de la destruction qui peut être engendrée. Or le fondement même du ’salaire à vie’ est de redéfinir collectivement ’le sens et la valeur du travail’ en reconnaissant chaque être humain comme politiquement et économiquement ’émancipé’, c’est à dire libéré du chantage à l’emploi et capable de participer à l’organisation de la société. Ainsi à partir du moment où les causes environnementales sont au centre des préoccupations collectives et que la décision de ce que l’on produit revient à tou·te·s, le « salaire à vie » rendrait nulle et absurde la valeur des activités néfastes pour le collectif. Dans cette perspective, des ponts doivent être jetés entre Les défenseu·se·r·s de l’environnement et celles et ceux du « salaire à vie ».
Pour en parler avec Damien Astier de l’assoc Salaire à vie et Marie Cohuet d’Alternatiba, rdv ce soir à la Base, c’est au 31 rue Bichat, métro Goncourt.

Et à partir de 2h du mat’ heure française, la coalition californienne pour les femmes prisonnières organise un webinaire en anglais sur le soulèvement de la prison d’Attica en 1971
Le 13 septembre 1971, unis autour de revendications pour de meilleurs soins de santé, d’éducation et contre la violence de l’État, plus de 1 200 prisonniers se sont rebellés, ont pris des otages et occupé des parties de la prison d’Attica, dans l’État de NY. Pendant quatre jours, les prisonniers ont travaillé collectivement pour négocier la fin des conditions inhumaines dans la prison, mais la répression ordonnée par le gouverneur Rockefeller met fin au soulèvement, causant la mort de 43 personnes - 33 prisonniers et 10 agents correctionnels.
Alors pour discuter de cet héritage historique et du maintien de la résistance derrière les barreaux avec : Paul Redd - l’un des leaders des grèves de la faim dans les prisons de Californie, Michael Deutsch - L’un des principaux avocats des prisonniers de l’Attique après le soulèvement de 1971 ; et Romatelyn Ralston de la Coalition californienne pour les femmes prisonnières, rdv cette nuit sur : bit.ly/AtticaFightBack

infos et rdv culturels

La Maison du Combattant, de la Vie Associative et Citoyenne accueille à partir d’aujourd’hui, L’EXPOSITION « ATTENTION TRAVAIL D’ARABE », proposée par l’Association REMEMBEUR
Avec l’humour comme fil conducteur et la transmission mémorielle comme finalité, cette exposition citoyenne pose un regard inédit sur notre société et le vivre ensemble, POUR MIEUX COMPRENDRE LA CONSTRUCTION DES PRÉJUGÉS DANS LES IMAGINAIRES.
Pour la découvrir, il faut prendre rendez-vous en contactant l’équipe d’accueil à l’adresse : maison.asso.19@paris.fr
et rdv ensuite, jusqu’au 3 octobre, à la MACVAC du 19e arrondissement qui se trouve au 20 rue Édouard Pailleron

A 17h30, la Recyclerie propose de vous faire découvrir sa balade sonore
Depuis 6 ans la REcyclerie a pris place dans l’ancienne gare Ornano de la Petite Ceinture. Nous sommes la 5e vie de cet espace historique dont nous souhaitons conserver l’âme. En créant cette balade sonore nous avons à coeur d’inviter le public à descendre sur les voies pour un voyage sonore, tout comme c’était le cas au XIXe siècle.
À la croisée du collage et du documentaire, on y traverse La REcyclerie, ses bruits inédits, ses multiples histoires, ses actions engagées. On y croise des vieilles branches et de drôles d’oiseaux : ceux qu’on croise à l’aube et ceux qui piaffent la nuit.
Pour découvrir la balade sonore de la Recyclerie, c’est à partir de 17h30 au 83 bvd d’Ornano, métro Porte de Clignancourt

a partir de 18h ce soir, le collectif Li Watani organise une soirée de soutien au Liban au Petit Bain
avec au programme : de la poésie avec Joy Habib, Omar Hamaoui, Marco Vague, et Jeff Kassab - Une présentation de l’association Impact Lebanon, une Lecture de la Piece Blood on Jasmine, par Aya Saleh, des projections vidéos et de la musique
Pour y participer rdv à partir de 18h, au Petit Bain au 7 port de la gare, métro quai de la gare

de 19h à 23h, les editions textuel, le monte-en-l’air et le lieu-dit organisent une rencontre avec Bernard Friot & Judith Bernard, autour de leur livre intitulé ’Un désir de communisme’
ça se passe à partir de 19h donc et c’est au Lieu-Dit 6 rue Sorbier, métro Ménilmontant

a partir de ce soir, la compagnie les Faces cachées propose un SPECTACLE DE RUE inspiré de l’OPERA PANIQUE d’Alejandro Jodorowsky
pour le découvrir rdv donc à partir de ce soir, 19h, sur la place des fêtes, demain soir au Buttes-Chaumont, samedi midi au parc de belleville et dimanche midi aux buttes-chaumont.

Musique : La Femme - Si un jour

Agenda 08.09.2020

Documents joints

Aujourd'hui, on est en studio avec .....pour (...)