Agenda des luttes 3 septembre

jeudi 3 septembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, nous serons au téléphone avec le réalisateur Florent Tillon, à l’occasion de la sortie du film Nation.s qu’il a co-réalisé avec Hélène Magne, un film qui a été tourné pendant la campagne du referendum pour l’indépendance de 2018 en Nouvelle Calédonie et qui sort quelques semaines avant le prochain référendum
ce soir au DOC, 26 rue du Docteur Potain, métro Télégraphe.
Réservation à : moinonplus@riseup.net->mailto:moinonplus@riseup.net]
et dimanche à Montreuil, à l’A.E.R.I., 57 rue Étienne Marcel, métro Croix de Chavaux, dans le cadre de Rencontres Internationales.

Agenda 03 09 2020

et on commence avec ce Communiqué publié par le collectif Peuple Révolté, dans lequel il appelle à reconstruire un grand front Antifasciste en France
Qu’il s’agisse des Politiques, des médias, des militants d’extrême droite (et pas que)...tous participent à une monté en puissance d’idées nauséabondes, et il faut absolument les contrer.
Le communiqué propose un Rappel de quelques faits qui démontrent une omniprésence d’idées abjectes en France :
- Zemmour et sa quotidienne sur CNEWS qui lui sert de tribune pour propager des théories fumeuses sur l’immigration, l’islam,les femmes..
- Les articles de Valeurs Actuelles comme récemment avec un article raciste sur la Députée Danièle Obono la ramenant au temps de l’esclavage
- Les propos d’élus RN comme Thierry Veyrier menaçant de mort le syndicaliste Anasse Kazib ou moquant la coupe de cheveux de Assa Traoré.
- Les attaques de mosquées à proximité de Lyon.
- La manipulation de l’opinion publique comme avec l’affaire Augustin.
- Le discours autoritaire de Darmanin et sa rhétorique de l’ensauvagement.
- Les tags négationnistes à Oradour-sur-Glane.
- les dégradations des fresques en hommage à Steve à Nantes et en hommage à Adama Traoré et George Floyd à Stains.
Ce n’est qu’une série d’exemples récents de cette propagation d’idées fascistes en France, [et on pourrait y ajouter l’attaque des zouaves et la fermeture administrative du Saint-Sauveur à Paris].
Et pour combattre ces idées et ces actes, par tous les moyens possibles, le collectif Peuple Révolté appelle toutes les organisations humanistes, antiracistes, antifascistes, de lutte sociale et écologistes à faire bloc contre toutes les formes de haine et à former un grand front antifasciste.
Si vous voulez contacter le collectif peuple révolté, vous pouvez leur écrire à l’adresse : peuple.revolte.france@gmail.com ; ou via leur page Facebook : https://www.facebook.com/peuplerevoltefr/

La Pigeonne, qui est un lieu d’accueil et d’activités culturelles pour femmes et enfants en situation de grande précarité à Strasbourg lance un appel à soutien alors que le squat est menacé d’expulsion.
Pour témoigner de votre soutien, l’équipe de la Pigeonne vous propose de lui envoyer des dessins-affiche représentant une ou plusieurs pigeonnes, accompagné ou non de textes comme : soutien à la Pigeonne / aux pigeonnes ; non à l’expulsion de la Pigeonne ; logement pour toustes ; etc.
Pour envoyer vos dessins, vous avez jusqu’à 20h ce soir, à l’adresse : aimonsnoustoutes@gmail.com
et pour plus d’infos sur le squat, rdv sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/Lapigeonne

Alors que depuis hier, les professeurs du collège Descartes d’Antony sont en grève pour protester contre la surcharge des classes de 6ème, aujourd’hui c’est au tour des enseignants du lycée Simone de Beauvoir de Garges-les-Gonesses de se mettre en grève pour protester contre la surcharge des classes alors que les classes de 2nde comptent 32 élèves contrairement aux engagements de l’Inspection Académique.
Pour les soutenir, rdv au piquet de grève devant le lycée Simone de Beauvoir de Garges-les-Gonesses qui se trouve au 171 avenue de Stalingrad

Les brigades de solidarité populaire maintiennent leurs différentes permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des repas chauds, ou encore des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème : la permanence à la Nouvelle Rôtisserie où les Brigades préparent aussi des repas est ouverte tous les jours, vous pouvez y déposer vos dons de 18h30 à 20h30 et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • la brigade du 18 tient une permanence de 14h-19h au poulpe qui se trouve au 4 bis rue d’oran.
  • dans le 5ème arrondissement, le point de collecte au cinéma La Clef Revival sera ouvert de 17h à 19h et c’est au 34 rue Daubenton, métro Censier.
  • la Brigade de Montreuil : tient une permanence jusqu’à 13h chez Natalia, au 68 rue des ramenas.
  • à Saint-Ouen : la permanence sera ouverte de 9h à 19 heures et c’est à l’épicerie Les Trois Poireaux, au 21 rue Saint Denis
  • enfin, dans la banlieue sud : une permanence sera ouverte à IVRY, de 15h à 18h et c’est à La petite pagaille, qui se trouve au 65 rue Molière.
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E
    et vous pouvez toujours suivre Les Brigades sur leur site internet : https://www.brigades.info/fr/

Depuis 10h30 ce matin, la commission de mobilisation du travail social en IDF organise un rassemblement de solidarité avec Boris, Educ Spé dans le 93 qui est convoqué à un entretien préalable à son licenciement pour avoir pris position en réunion d’équipe.
Pour le soutenir, vous pouvez encore y aller, c’est devant l’ESAT Élisa Sénart, qui se trouve au 58 bd Maurice Faure, sur la ZAC paris sud 4 à Combs la Ville
et mardi prochain : il y aura l’AG de rentrée de la commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France pour préparer collectivement les prochaines rencontres nationales du 3 et 4 octobre.
Ça se passe donc mardi prochain à 18h30 à la bourse du travail de paris qu se trouve rue du Château d’eau, métro République.

Après 6 mois d’arrêt, la cantine syrienne de Montreuil rouvre ses portes ce midi dans un nouveau local et demain soir elle organise un diner de rentrée.
Rdv donc ce midi et demain soir à partir de 19h dans le local de l’AERI qui se trouve au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil, métro Croix de Chavaux.

a partir de 16h, Lebanon Support organise un webinaire consacré à la justice sociale dans la région moyen-orientale.
Partout dans le monde, les économies et les États néolibéraux assistent à des mouvements de protestation contre la diminution des droits sociaux et économiques : du Chili à la Grèce, en passant par Hong Kong, la Jordanie et le Liban, les manifestants remettent au premier plan des débats publics : la question sociale, et plus concrètement, les exigences de citoyenneté, de justice sociale et de protection.
Le déclenchement de la pandémie de Covid-19 a accentué l’impact des politiques d’austérité et de réduction des fonds publics pour les politiques et réformes sociales. Elle a également mis en lumière les causes structurelles des inégalités qui affectent les populations et la nécessité de plaider pour une conception du contrat social redistributive, inclusive, fondée sur les droits de l’homme et la justice sociale. Récemment au Moyen-Orient, la Jordanie a connu des mouvements de protestations à la suite de la fermeture du Syndicat des enseignants et du gel des augmentations salariales du secteur public suite à la pandémie Covid19. Et cet été, l’explosion qui a détruit une partie de Beyrouth a mis en lumière le besoin urgent de justice sociale et de responsabilité au Liban.
C’est sur tous ces aspects que reviendront le professeur Rana Jawad,et Samar Muhareb du mouvement Renaissance arabe pour la Démocratie et le développement.
Pour rejoindre la discussion en direct, rdv à 16h sur : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSczsySWF6vMbaT1We3tPYWYS7pbhTqZy4MuVf1py06gWVF-TQ/viewform

À partir de 18h30, la Chapelle expiatoire invite l’historien Pierre Serna pour une conférence autour des cahiers de doléances
Au début de l’année 1789, sur ordre de Louis XVI, les sujets du royaume de France sont invités à exprimer leurs doléances. Dans chaque village, chaque paroisse, chaque quartier, dans les corporations de métiers… Les Français prennent la parole : 60.000 cahiers sont ainsi rédigés et centralisés à Versailles à la veille de l’explosion révolutionnaire.
L’historien de la Révolution française présentera et commentera une sélection des cahiers de doléances représentant toutes les classes de la société d’Ancien Régime.
Pour participer à cette conférence, rdv à 18h30 à la Chapelle expiatoire qui se trouve au 29 rue Pasquier, métro Saint-Augustin.

A 19h, le quotidien Révolution permanente et le réseau international la Izquierda Diario auquel il appartient, organisent un webinaire à l’occasion du 80ème anniversaire de l’assassinat de Trotski, autour de militant.e.s trotskistes en Europe, aux États-Unis et en Amérique Latine.
Pour rejoindre la discussion en ligne, rendez-vous à 19h sur la page facebook de Révolution Permanente : https://www.facebook.com/RevolutionPermanente.fr

À 19h, la Base ouvre ses portes pour accueillir ses nouveaux bénévoles ou aspirants bénévoles
si vous voulez rejoindre la Base ou simplement découvrir ses activités, rdv donc à partir de 19h au 31 rue Bichat, métro Goncourt.

demain matin, la CGT-RATP organise son assemblée générale de rentrée pour préparer cette nouvelle année de lutte qui s’annonce
Pour préparer la riposte, rendez-vous donc demain matin à 10h, dans la salle HENAFF, de la BDT de Paris, dont l’entrée se fait par le 29 Bld du temple, métro République.

rdv et infos culturelles
ce soir au cinéma la Clef l’équipe bénévole propose la projection de Récréations, réalisé par Claire Simon, en 1993
’Il existe une sorte de pays, très petit, si petit qu’il ressemble un peu à une scène de théâtre. Il est habité deux ou trois fois par jour par son peuple. Les habitants sont petits de taille. S’ils vivent selon les lois, en tout cas, ils n’arrêtent pas de les remettre en cause, et de se battre violemment à ce propos. Ce pays s’appelle ’La Cour’, et son peuple ’Les Enfants’. Lorsque ’Les Enfants’ vont dans ’La Cour’, ils découvrent, éprouvent la ’force de sentiments ou la servitude humaine’, on appelle cela “La Récréation’ ». Dans ce film, Claire Simon observe la récréation dans une école primaire, et met en lumière un microcosme du monde adulte avec toute sa gamme d’émotions violentes.
Alors pour rappel, les bénévoles de l’assoc Home Cinema occupent le cinéma la Clef et depuis décembre dernier, la justice les a condamné à une astreinte de 350 €/ jour et à de lourdes amendes, pour un montant qui s’élève aujourd’hui à plus de 70 000 €. Alors Pour découvrir ou redécouvrir le film Récréations et en même temps soutenir le cinéma la Clef dont le procès en appel est fixé au 21 septembre prochain, rdv donc à 19h30 pour la séance et c’est au 35 rue Daubenton, métro Censier-Daubenton.

Dans le cadre du cycle ’Argent et pouvoir’ organisé par le cinéma Saint-André-des-Arts, l’Union communiste libertaire de Paris Nord-Est organise ce soir, un ciné-débat autour du film ’Sorry we missed you’ de Ken Loach
Dans ce film, le cinéaste écossais s’attaque à l’ubérisation de la société et aux contrats zéro heure. Il en démontre le caractère inhumain, anti-social et délétère sur la vie des travailleurs et travailleuses broyées dans la machine du capitalisme ultra libéral qui érige la fin du salariat comme nouvelle norme du travail.
Pour voir ou revoir le film et en discuter avec une militante de l’Union communiste libertaire, rdv donc ce soir à 20h30 au ciné Saint-André des Arts qui se trouve au 3à rue St André des arts, métro Saint-Michel.

Et on finit avec quelques parutions récentes :
Le numéro 117 de Cultures & Conflits, intitulé ’Le sens de L’action. Conflits de cadrages et interactions stratégiques’ vient de sortir.

Il n’existe quasiment pas de mouvement social, de conflit, de crise économique ou politique, de transformation environnementale ou technologique dont les effets concrets soient indépendants des modalités et des cadres d’interprétation qui en sont offertes. Donner le sens des choses, trouver les mots ou les catégories pour les dire constituent donc une bataille décisive, dans laquelle les acteurs sont inégalement armés pour imposer une définition légitime de la situation. L’enjeu est donc de taille, car ces cadrages concurrents de la réalité déterminent les chances de succès des acteurs, contraignent leurs stratégies et remodèlent le cas échéant leurs identités et leurs subjectivités. Les textes rassemblés dans ce numéro de Cultures & Conflits offrent de nouveaux éclairages sur ces problématiques. Vous y trouverez notamment un article signé par Mathieu Rey et Laura Ruiz de Elvira consacré aux Luttes de sens, cadrages et grammaire lexicale en contexte révolutionnaire, à partir du cas syrien ; ou encore un article de Camille Guenebeaud et Annalisa Lendaro sur les Stratégies de résistance à Lampedusa et à Calais.
Et donc pour consulter ce nouveau numéro de Cultures et Conflits , rdv sur CAIRN, à l’adresse que vous retrouverez sur le site de l’agenda : https://www.cairn.info/revue-cultures-et-conflits-2020-1.htm

Je signale aussi deux publications qui proposent une perspective internationale sur les acteurs sociaux et les défis politiques et sociaux face à la pandémie.
La première publication est un article en anglais paru dans le Journal Civil Society, qui analyse comment les mouvements sociaux ont fait face à la pandémie, déployé de nouvelles initiatives de solidarité et tenté d’imposer un sens et une sortie progressiste de la crise. La seconde publication est un ouvrage collectif en espagnol, que vient de publier le Conseil Latino-Américain des Sciences Sociales, avec 43 auteurs de 28 pays.
et pour consulter ces publications, rdv sur :
The pandemic is a battlefield. Social movements during the COVID-19 lockdown
Journal of Civil Society, August 2020 : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17448689.2020.1794398
Alerta Global.Políticas y movimientos frente a la pandemia. Breno Bringel y Geoffrey Pleyers eds. Buenos Aires, CLACSO,Agosto 2020.
http://biblioteca.clacso.edu.ar/clacso/se/20200826014541/Alerta-global.pdf

GILLES PINSON, vient de publier ’La ville néolibérale’, aux éditions des Presses universitaires de France
Gentrification, envol des valeurs immobilières, éviction des populations précaires : les villes et les métropoles sont aujourd’hui le théâtre d’une explosion des inégalités et des processus d’exclusion. Afin d’attirer les capitaux et les populations associés à la nouvelle économie, des politiques toujours plus agressives y sont menées : marketing urbain, grands projets d’aménagement, course aux labels et aux grands événements. Le politiste revient sur ces bouleversements qui transforment l’expérience même de la ville et qui s’expliquent pour de nombreux observateurs par l’imposition depuis les années 1980 d’un nouvel ordre idéologique, politique et économique : le néolibéralisme.

Musique : Jean Pierre Swan - Liberté

Agenda 03 09 2020

Documents joints

enfin, GILLES PINSON, vient de publier (...)