agenda des luttes 3 juillet

vendredi 3 juillet 2020
par  Julie agenda

Et aujourd’hui, on sera au téléphone avec Martin du collectif Chaud bouillon pour parler de la cantine solidaire qu’il organise samedi midi à la Pagaille en soutien au Graiive, le Grand Réseau de Ravitaillement d’Ivry-Vitry et Environs.
rdv samedi, de 123h à 14h, à la Pagaille, 15 rue Ernest Renan, à Ivry-Port, RER C Ivry-sur-Seine
collectif chaud bouillon : https://www.facebook.com/lechaudbouillon
contact : lechaudbouillon@tuta.io

Agenda_2020.07.03

et on commence avec cette TRIBUNE collective PUBLIÉE hier SUR LIBÉRATION, à l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme, et signée par plusieurs personnalités et organisations, contre les violences policières et le racisme.
Le monde entier défile, avec ou sans autorisation, pour condamner l’assassinat de George Floyd, honorer sa mémoire, et déclarer qu’enfin les personnes noires, victimes à différents degrés de racisme systémique et institutionnel, doivent pouvoir « respirer », c’est-à-dire vivre comme tout être humain, libre et égal aux autres, en a le droit imprescriptible. Ce que demandent particulièrement ces manifestants, c’est que ne soient plus ni tolérées, ni protégées, ni a fortiori encouragées par les pouvoirs publics et leurs représentants du haut en bas de la « chaîne de commandement » les violences, les humiliations quotidiennes fondées sur l’apparence, les origines ou le domicile, ainsi que les brutalités pouvant aller jusqu’à la mort. [...]
En France, malgré l’évidence d’un passé colonial qui pèse encore sur les rapports sociaux, malgré les manifestations innombrables de la combinaison des inégalités sociales, territoriales et raciales, malgré les cris de douleur et de colère de celles et ceux qui en sont les victimes, relayés par les associations et authentifiés par le Défenseur des droits lui-même, la dénégation est officialisée.
[...]
La société civile, les associations de défense des droits, les comités constitués autour d’affaires de violences policières avancent de longue date des propositions. Elles constituent une base pour engager une réforme profonde de la police, de ses missions, de ses méthodes, de son contrôle.
Aussi, les signataires de cette Tribune, des citoyennes et citoyens de toutes opinions, de toutes origines, de toutes confessions, de tous âges, genres et professions, réclament la création d’une commission indépendante, placée sous l’autorité de la Commission nationale consultative des droits de l’homme , qui reçoive les doléances des victimes, écoute toutes les personnes et organisations concernées et fasse des propositions qui permettent de renouer le lien entre les forces de l’ordre et la population et de combattre les violences et le racisme.
et donc si vous voulez signer cette tribune ’Vérité et Justice’ pour exiger une réforme de la police, rdv sur : https://www.ldh-france.org/verite-et-justice/

pour celles et ceux qui veulent réfléchir à l’abolition, plutôt qu’à la réforme de l’institution policière
ci-après un lien vers Paris-Lutte.info qui propose d’y réfléchir à partir d’un texte de Duncan Riley intitulé ’Abolir la police et le monde qui l’a créée’ et publié sur itsgoingdown.org : [https://paris-luttes.info/coalition-pour-l-abolition-de-la-14097]
et un lien vers le groupe facebook de la coalition pour l’abolition de la police en France qui s’est constitué récemment pour introduire et développer en fRance cette exigence anti-autoritaire : https://www.facebook.com/groups/257997285274009/about/

hier, le média Street press a publié une enquête sur les violences commises par la police d’Argenteuil et l’impunité dont elle bénéficie
et pour consulter cette enquête qui dénonce les nombreux passages à tabac, les menaces de mort et de viol, les insultes racistes, ou encore les fausses dépositions de la police d’Argenteuil, rdv sur : https://www.streetpress.com/sujet/1593693154-violences-policieres-menaces-viol-racisme-enquete-police-argenteuil-castaner-bac

Malgré le déconfinement, Les brigades de solidarité populaire maintiennent leurs différentes permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des repas chauds, ou encore des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui et ce we à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème : la permanence de la Nouvelle Rôtisserie où les Brigades préparent aussi des repas est ouverte tous les jours : vous pouvez y déposer vos dons de 18h30 à 20h30 et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • dans le 14ème : une permanence est ouverte aujourd’hui de 15h à 18h au jardin des Thermopyles qui se trouve au 4, rue des Thermopyles
  • à Pantin : la perm sera ouverte aujourd’hui de 14h à 18h chez Agnès au 21 rue Delizy
  • à Saint-Ouen : la permanence est ouverte aujourd’hui et demain de 9h à 19h et dimanche de 9h à 13h et c’est à l’épicerie Les 3 Poireaux, 21 rue Saint Denis
  • dans la banlieue sud : à IVRY, une permanence sera ouverte : aujourd’hui et DIMANCHE, de 15h à 18h – et c’est à La petite pagaille, qui se trouve au 65 rue Molière ; et une permanence sera ouverte à FONTENAY-SOUS-BOIS : samedi de 14h à 17h – au Mille Plateaux, qui se trouve au 4 rue Alfred De Musset
  • la brigade du 18ème tiendra une perm samedi de 13h à 16h au Bar commun, qui se trouve au 135 rue des poissonniers
  • samedi aussi, une permanence sera ouverte dans le 12ème  : de 15h à 17h et c’est au 249 rue de Charenton.
  • À Aubervilliers : une perm sera ouverte samedi de 14 à 18 heures à la blague, au 126 rue Danielle Casanova
  • la Brigade Place des Fêtes tiendra une permanence dimanche de 11h à 13h dans le bâtiment B de la Fabrik, qui se trouve au 23 rue du docteur Potain
  • la Brigade nord-est de Paris tiendra une permanence dimanche de 14h30 à 18h, au 5 passage du marché, dans le 10ème.
  • la Brigade de Montreuil : tiendra une permanence lundi de 10h à 14h à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel et lundi aussi de 11h à 13h chez Natalia, au 68 rue des ramenas.
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E

Dans le 18ème arrondissement, les Brigades de solidarité populaire se sont associées avec la ligue des Droits de l’Homme pour ouvrir un permanence juridique spéciale Amende
si vous avez reçu un avis de contravention relatif au non-respect du confinement ou aux règles du déconfinement, et que vous voulez la contester ou demander une remise, vous pouvez les contacter et prendre rdv : soit par téléphone au 07.58.50.51.01/soit par mail en écrivant à : confinement@ouvaton.org
puis rdv à la permanence qui est ouverte tous les vendredis de 15h à 16h30 et c’est à la salle Saint-Bruno qui se trouve au 9 rue Saint-Bruno, dans le 18ème.

à Montreuil, plusieurs point de collecte et distribution sont maintenus dans les quartiers Branly-Boissière, Ramenas, Léo Lagrange et Fabien :

  • pour les produits alimentaires et d’hygiène, vous pouvez déposer vos dons :samedi de 9h30 à 11h30 au café associatif le Fait tout qui se trouve au 166 rue Édouard Branly
  • pour les fournitures scolaires, vous pouvez déposer vos dons : lundi de 10h à 12h – au local de Ensemble Notre Quartier ; et le point de Contact c’est Marie au 06 17 56 86 62
    enfin, une cagnotte a été mise en ligne : https://www.cotizup.com/soutiendistribalimboissiere

à Pantin, les associations Têtes Grêlées et Solid19Pantin organisent une distribution gratuite de soupe et bricks, tous les vendredis de 17h à 20h
et c’est au 83 avenue Jean Lolive, à Pantin.
Et si vous voulez soutenir l’association Têtes Grêlées et Solid19Pantin, une cagnotte est en ligne : https://www.leetchi.com/c/venir-en-aides-aux-familles-en-difficultes?fbclid=IwAR3iXd82YEr85gbdn3s21veLJfY5siPHxJWCvg1i9mdS-CJxd4XyUzfkjJA

l’association Féminité Sans Abris Paris-IDF tient plusieurs points de collecte de produits de soin et d’hygiène qu’elle redistribue à des personnes sans-abri ou en situation de très grande précarité

  • à Paris, une permanence est ouverte aujourd’hui et ce we de 14h à 19h30 et c’est chez Louisette au 29 rue Véron, dans le 18ème ; et aujourd’hui et demain de 9h à 17h30, une autre permanence est ouverte au Lamazuna qui se trouve au 31 rue Louis Blanc, dans le 10ème
  • dans les Yvelines, un point de collecte est ouvert aujourd’hui et demain de 9h à 19h, au bons soins d’Émilie qui se trouve au 3 rue Eric Tabarly à Carrière-sur-Seine ; un autre point de collecte est ouvert demain de 9h30 à 13h à l’épicerie l’Epi-Plette qui se trouve au 14 route de Houdan au Perray-en-Yvelines ; et une autre permanence est ouverte demain de 9h30 à 15h30 et c’est à la Grande Cave Terres de Vigne qui se trouve au 4 rue du Moulin à Vent à Coignières
  • dans l’Essonne, une permanence est ouverte aujourd’hui et demain de 9h à 19h a l’atelier Nature qui se trouve au 36 place de la république, à Draveil
  • en Seine-Saint-Denis, une permanence est ouverte aujourd’hui et demain de 9h à 17h au magasin un Look pour tous qui se trouve au 2 avenue jean Jaurès à Gagny
  • enfin, dans le Val-de-Marne, une permanence est ouverte aujourd’hui et demain de 10h à 18h au Pic qui se trouve au 84 rue Garibaldi à Saint-Maur des Fossés.

rdv militants pour aujourd’hui et ce week-end : à 12h30, un rassemblement de soutien au journaliste Taha Bouhaf est organisé devant le TGI de Créteil
Le 12 juin dernier lors d’un reportage sur une grève de travailleurs sans-papiers, Taha Bouhaf a été agressé par Maxime Demaire, un agent de la BAC du 94, qui lui a déboité l’épaule et l’a tabassé dans un véhicule de police, avant de le placer en GAV pendant 24 heures.
Évidemment, pour se couvrir, le policier a déposé plainte contre Taha pour « outrage et rébellion » et c’est donc aujourd’hui qu’a lieu l’audience.
Alors pour soutenir Taha Bouhaf, rdv à 12h30 devant le TGI de Créteil.

À 14h30, les collectifs de sans-papiers reprennent leur rdv hebdomadaire sur la place de la République
et aujourd’hui ils rejoindront ensuite les travailleurs sans papiers de Chronopost devant le site d’Alfortville pour la manifestation qui se dirigera vers la préfecture de Créteil, malgré son interdiction.

À 15h, une manif est organisée pour exiger de la préfecture du Val-de-marne qu’elle régularise tous les travailleurs sans-papiers qui avaient obtenu cet engagement dans le cadre de la lutte des Chronopost.
Après 7 mois de lutte : Les vingt-sept travailleurs sans papiers, employés par Chronopost et ses sous-traitants, ont obtenu leur régularisation,.. et dans leur sillage, 45 des 129 travailleurs « hors Chronopost » avaient pu déposer leurs dossiers de demande de régularisation.
Mais profitant des deux mois de confinement qui ont réduit les capacités de mobilisations, la préfecture du Val de Marne tente maintenant de mettre fin au processus de suivi de ces dossiers.
Alors pour exiger la poursuite de l’examen de ces dossiers et du processus de régularisation pour toutes et tous, une manif est organisée à partir de 15h. Le rdv est donné devant le site Chronopost d’Alfortville qui se trouve au 2 chemin de Villeneuve-ST-Georges pour une manif qui s’élancera donc vers la préfecture du Val-de-marne.

à 18h, le collectif Alerta Feminista organise une rencontre militante déconfinée pour repenser la lutte féministe de manière collective et plurielle.
Le rdv est donné à 18h au métro Saint-Mandé, pour un pique-nique dans le bois de Vincennes.
Et pour avoir les coordonnées GPS exactes du lieu de rdv dans le bois, il faut suivre la page Facebook du collectif Alerta Feminista : https://www.facebook.com/events/918607241987957

À Nanterre ce soir, un rassemblement est organisé en hommage à Razan El Najjar
Pendant les rassemblements hebdomadaires de la Grande Marche du Retour qui avaient commencé en mars 2018, Les forces israéliennes ont tué plus de 300 civils palestiniens, dont plus de 40 enfants, et Parmi les victimes, figurait : Razan al-Najjar, une jeune infirmière volontaire qui marchait les mains en l’air et revêtue de son gilet blanc de secouriste, pour soigner un manifestant blessé.
Pour lui rendre hommage, un rassemblement est donc prévu, à 20h devant l’Association Zy Va qui se trouve au 2 résidence des Tulipes, à Nanterre et c’est accessible par le transilien L jusqu’à la Garenne-Colombes.

Samedi à 11h30, les Gilets jaunes donnent rdv sur la place de la République à Levallois-Perret pour une manifestation qui s’élancera vers la Gare du Nord
rdv donc dès 11h30 samedi, sur la place de la république à Levallois-Perret, métro Anatole France.

Samedi, de 15h à 19h, le Collectif féministe Nous Toutes organise une rencontre nationale dématérialisée pour discuter des stratégies à adopter pour renforcer la mobilisation féministe à la rentrée prochaine
pour y participer, il faut s’inscrire sur : bit.ly/rencontre4juillet

Samedi, à partir de 16h, Un hommage public à Maurice Rajsfus est organisé à la Parole Errante.
Au programme:des projections d’extraits et de rush de films avec Maurice Rajsfus, dont Dans la mêlée du réseau No Pasaran et L’An prochain la révolution de Frédéric Goldbronn ; une table-ronde consacrée a Maurice Rajsfus, témoin et historien de la répression de la rafle du Vel d’Hiv à nos jours, et une autre table-ronde sur la continuité des luttes contre les violences policières
rdv donc à partir de 16h samedi, à la Parole errante, au 9 rue François Debergue, à Montreuil, métro Croix-de-Chavaux.

Samedi de 16h à 22h, les collectifs gouines, bi·e·s, trans, pédés, et intersexes parmi lesquels les 343 racisé.e.s, Acceptess Transgenres, Act Up-Paris, les Assemblées Géniales Queer VNR, La Barbe, Barbi(e)turix, Bi’Cause, Cagoule Rouge et Cagoule Noire ou encore le CLAQ, le Collectif des Irrécupérables, le Collectif des Féministes Révolutionnaires et le Strass, organisent une marche des Fiertés à partir de la place Pigalle.
Dans un contexte d’inégalités toujours plus fortes, qui s’inscrit dans une longue histoire d’oppression blanche et patriarcale mais aussi dans la politique d’exploitation, précarisante et répressive menée par le gouvernement, ces collectifs veulent unir leurs luttes pour proclamer leur fiertés et brandir leur colère face aux violences racistes, sociales, LGBTIphobes et misogynes, et à ce système d’oppression patriarcale qui tue, maltraite, psychiatrise, viole, expulse, mutile, exploite et silencie.
Cette manifestation est avant tout mise à disposition des collectifs de lutte et des individu·e·s pour que chacune et chacun puisse crier ses fiertés et porter ses revendications. A vous de vous en emparer donc ! Et pour cela, rdv donc samedi à 16h à Pigalle.

Samedi, à partir de 17h, le Collectif de soutien à l’hôpital public de Paris 19, le DOC Ciné Club, le mouvement Bas les Masques, le Collectif Inter-Hôpitaux Robert Debré, les Gilets Jaunes Place des Fêtes et le Collectif Place des Fêtes organisent une fête de quartier pour l’Hôpital public
au PROGRAMME : un DÉBAT sur l’hôpital et la santé publique, avec :
Mathieu Bellahsen, du Printemps de la Psychiatrie
Nathalie Coutinet, économiste de la santé, membre des Économistes Atterrés
André Grimaldi, du Collectif Inter-Hôpitaux
Yasmina Kettal, du Collectif Inter-Urgences
Karine Valade, auxiliaire de puériculture et usagère ; puis un repas solidaire, et à 22h une projection en plein air du film La Sociale
pour fêter l’hôpital public à la place des fêtes, rdv donc samedi à partir de 17h et c’est au métro place des fêtes.

Dimanche, à 12h, La famille BAH et l’Association Paix et Justice pour Ibrahima Bah organisent un pic-nic participatif, en la mémoire d’Ibrahima Bah, alias IBO
Pour les soutenir, rdv donc dimanche 12h au Lac du Parc des pres sous la ville, qui se trouve sur la route des Refuznik à Sarcelles, et c’est accessible par le RER D jusqu’à Garges-Sarcelles ou par le transilien H jusqu’à Sarcelles Saint-Brice.
Et d’ici là, pour réclamer que la justice soit faite, vous pouvez aussi signer la pétition : https://www.change.org/p/le-juge-d-instruction-monsieur-jean-michel-berges-notre-fr%C3%A8re-ibrahima-bah-est-mort-nous-exigeons-les-vid%C3%A9os-pour-connaitre-la-v%C3%A9rit%C3%A9?fbclid=IwAR3E2_lFGz6UmhMdudAiliarnFgAyweSXJI0cPpO0yLMTX6jeEHSowauWbA

dimanche midi aussi, le collectif Notre parc n’est pas à vendre organise un pic-nic pour défendre le site de l’Aire des Vents à Dugny
classé en zone Natura 2000, ce parc est menacé par la construction du cluster des médias pour les JO de 2024 pour être ensuite transformé en 1300 logements. Cet espace boisé et de quasi pleine terre, desservi par les transports en commun, est un lieu évènementiel unique et un espace utilisé quotidiennement par les sportifs et les familles.
Pour défendre le site, un pic-nic est donc prévu dimanche midi suivi d’une visite du site et d’échanges sur les convergences d’initiatives pour exiger l’abandon des constructions et la préservation de cet espace.
Le rendez-vous est donné dimanche à 12h, à l’entrée principale du site : au rond-point de l’avenue du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de l’avenue de la Luzernière à Dugny. Et c’est accessible par la Gare de Dugny.
Et d’ici là vous pouvez aussi intervenir dans l’enquête publique relative à l’autorisation environnementale qui se déroule jusqu’au 12 juillet  :https://www.registre-numerique.fr/cluster-medias-autorisation-environnementale.

Dimanche de 14h à 17h, le Front Uni des immigrations et des quartiers, soutenu par la section française du LP-Umoja, le Comité Justice & Libertés Pour Tous, la Brigade Anti Négrophobie, le CRAN, La voix des Rroms et Survie Paris Ile de France, organisent une balade décoloniale pour décoloniser l’espace public.
Le Front Uni des immigrations et des quartiers populaires a décidé d’organiser le 5 juillet, jour anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, une nouvelle balade décoloniale pour remettre en cause le discours officiel impérial républicain et honorer la mémoire des peuples colonisés qui ont lutté pour mettre à bas le joug de l’esclavage et du colonialisme.
Pour participer à cette balade décoloniale, rdv donc dimanche à 14h devant le Palais de la Porte Dorée qui accueille le musée national de l’histoire de l’immigration, et qui se trouve au 293 avenue Daumesnil, métro Porte Dorée.

Et on finit avec quelques infos et Rdv culturels : et cette parution d’abord du 7ème numéro de la revue semestrielle, Passés Futurs, qui explore, analyse et questionne les multiples formes d’usages publics du passé dans des dossiers thématiques publiés en français, en anglais et en espagnol. Et ce dernier numéro, coordonné par Federica Bertagna et Sabina Loriga , est consacré aux échos du fascisme.
En 2000, les partis d’extrême droite étaient cantonnés aux marges du paysage politique européen. En quelques années, ils ont gagné du terrain dans la plupart des parlements nationaux. Leur avancée, parallèle aux victoires d’Erdoğan en Turquie, de Modi en Inde, de Duterte aux Philippines, de Trump aux États-Unis ou de Bolsonaro au Brésil, a provoqué une radicalisation identitaire d’une partie de la droite traditionnelle.
Assistons-nous à une « fascisation » de la vie politique ? Faut-il craindre un « retour du fascisme » ? Ces questions ravivent des débats historiographiques d’envergure : le fascisme est-il un phénomène historique spécifique ou une notion qui dépasse le cadre géographique et temporel qui l’a engendré ? Quel est le rôle de l’analogie et de l’anachronisme dans l’analyse historique ? Dans ce numéro, Quatorze historiens et politistes ont accepté de s’exprimer sur le sujet et pour consulter les articles de ce dossier sur les échos du fascisme, rdv sur : https://politika.io/fr/numero-revue-pf/echos-du-fascisme

à partir de 15h aujourd’hui, la librairie Michèle Firk organise une braderie de fin d’année
Au programme : prix libres encore plus libres, bières fraiches et respect des gestes barrières.
Pour renflouer vos stocks de bouquins pour l’été, Rdv à la librairie Michèle Firk qui se trouve au 9 rue François Debergue, à Montreuil, métro Croix-de-Chavaux.

À 18h30, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris organise un webinaire avec Elizabeth Thompson, intitulé : Comment l’Occident a volé la démocratie aux Arabes : le Congrès syrien de 1920 et la destruction de l’alliance historique entre libéraux et islamistes
C’est le titre du dernier ouvrage d’Elizabeth Thompson où elle montre comment, en forgeant un compromis entre libéraux laïcs, musulmans conservateurs et dirigeants des communautés non musulmanes locales, les Arabes ont établi un gouvernement démocratique à Damas en 1919-1920. Soulignant en cela l’importance du Royaume arabe syrien malgré sa brève existence, l’historienne démontre que c’est la Conférence de paix de Paris qui, en refusant de reconnaître un tel régime qui menaçait la domination coloniale britannique et française et en autorisant l’armée française à occuper Damas, qui défia le gouvernement syrien, et sapa les conditions nécessaires à l’instauration d’une démocratie arabe dans les décennies qui suivirent.
Pour en discuter avec Elizabeth Thompson, rdv donc à 18h30 pour le webinaire et pour y participer il faut s’inscrire sur :
https://www.carep-paris.org/evenements/wenbinar-7-comment-loccident-a-vole-la-democratie-aux-arabes/

Ce soir, le cinéma La Clef s’associe au festival Partie-s- de Campagne pour projeter plusieurs courts-métrages sélectionnés par le Festival qui a dû être annulé
au programme : LE CAVALIER SEUL de Thomas Petit, EXCESS WILL SAVE US de Morgane Dziurla-Petit , L’HEURE DE L‘OURS de Angès Patron, LES MÉDUSES DE GOUVILLE de Paul Nouhet, MARE AMARUM de Philippe Fontana, et BASSES de Félix Imbert
et comme d’hab rdv à 19h30, pour une projection qui commence à 20h, et c’est au ciné la Clef qui se trouve au 34 rue Daubenton, métro censier.

À partir de 21h45 ce soir, le collectif Curry-vavart et le Festival international de Film de femmes proposent une soirée soirée science-fiction politique, féministe, antiraciste et révolutionnaire avec la projection en plein-air de Born in Flames réalisé par Lizzie Borden en 1983
Dans un futur pas si loin, New York est au bord de la faillite. Dix ans après une prétendue révolution socialiste, les promesses d’égalité restent lettre morte. La mort de l’activiste noire Adelaide Norris alors qu’elle se trouve aux mains de la police déclenche des actions collectives radicales faisant court circuiter les trajectoires de genre, race, classe. Les actes de quatre groupes de femmes s’entrecroisent et s’unissent contre une société encore patriarcale, suprémaciste et hétéronormée : les miliciennes à vélo de l’Armée des Femmes, les rédactrices de la Revue de la Jeunesse Socialiste, les animatrices des stations pirates Radio Phoenix et Radio Ragazza.
Pour découvrir ou redécouvrir ce film proposé en copie 16mm d’époque, rdv donc à partir de 21h45 au Shakirail, 72 rue Riquet

samedi à partir de 10h, le collectif artistique Parti poétique propose une journée de concerts, de spectacles et de ciné plein-air à la ferme urbaine Zone sensible de Saint-Denis, dans le cadre du Festival des Jardins ouverts.
Au programme : de la musique mongole et comorienne, des spectacles proposés par le théâtre de la Commune d’Aubervilliers et une projection plein-air du film ’Solutions locales pour un désordre global’ de Coline Serreau.
Ça se passe donc samedi à partir de 10h et c’est à la ferme urbaine Zone sensible de Saint-Denis qui se trouve au 112 avenue de Stalingrad, métro saint-Denis-Université.

Dimanche, de 17h à 18h30, La Fabrik coopérative et Robins des Villes - Paris/IDF organisent une balade sonore du quartier Place des Fêtes-Pelleport-Compans, une balade sonore composée par celles et ceux qui habitent et fabriquent le quartier.
Le départ et l’arrivée de la balade se font au niveau de la Fabrik Coopérative qui se trouve au 23 rue du docteur Potain escalier B, Métro : Place des fêtes ou Télégraphe
Pour y participer, il faut s’inscrire au 07.69.39.34.75 ou par mail à idf@robinsdesvilles.org

Musique : Tango-Ludwig Von 88

Agenda_2020.07.03

Documents joints

Et aujourd'hui, on sera au téléphone avec (...)