agenda des luttes 2 juillet

jeudi 2 juillet 2020
par  Julie agenda

Piste 34

Aujourd’hui, nous serons au téléphone avec Elsa Lefort pour parler de l’arrestation par les forces israéliennes de son mari, l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri
Pour exiger sa libération, l’Association France Palestine Solidarité a préparé un texte que vous pouvez envoyer au consulat, au ministre des affaires étrangères ou encore à la présidence de la République
Monsieur le Consul, ou Monsieur le Ministre des affaires étrangères, ou Monsieur le Président de la République,
Le 30 juin 2020, notre compatriote, l’avocat franco-palestinien, défenseur des droits de l’homme, Salah Hamouri, a été arrêté à Jérusalem-Est par l’armée d’occupation dans un centre de santé. Les autorités militaires n’ont donné aucun motif à cette arrestation.
L’arrestation de notre concitoyen est inadmissible et insupportable. Les autorités françaises ne doivent pas laisser passer une telle infamie. Cette situation doit cesser sans délai. La France doit exiger la libération de notre concitoyen qui subit une fois de plus l’arbitraire israélien.
Je vous demande d’œuvrer au nom de la France, pour la libération immédiate de Salah Hamouri.
Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma haute considération.
Consulat de France à Jérusalem :
cg-informations.jerusalem-fslt@diplomatie.gouv.fr
Ministère des affaires étrangères à l’adresse suivante :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/mentions-legales-infos-pratiques/nous-ecrire/
Présidence de la République :
http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

On commence avec cette publication de la Chronique d’Amnesty International qui parait aujourd’hui sous le titre : Armes : La France, terre d’accueil.
Cette enquête inédite a été menée par la journaliste indépendante membre du collectif Les Journalopes Audrey Lebel, et par Michel Despratx, qui avait mené l’enquête « Made in France » de Disclose, pour laquelle il a été interrogé par la DGSI.
Dans cette dernière enquête, ils reviennent sur une facette méconnue du commerce des armes en France : celle des formations. Ils y dévoilent les dessous de l’implantation d’un centre de formation au maniement des armes d’une entreprise belge, prêt à accueillir des militaires saoudiens à Commercy dans la Meuse, avec le soutien des pouvoirs publics français. Malgré le scandale des Belgian Arms en mai 2019, et la catastrophe humanitaire en cours au Yémen, ce centre s’apprête donc à accueillir des militaires saoudiens pour leur enseigner le maniement de la dernière version d’armes utilisées dans le conflit au Yémen et ce, en violation des engagements internationaux de la France, en matière de ventes d’armes.
Interrogé sur le bienfondé de vendre des armes à un pays qui les utilise contre des civils, l’ancien ministre de la défense et sénateur de la Creuse, par ailleurs issu d’Occident et du GUD, Gérard Longuet affirme que lorsque « la France vend des rafales, en Inde, ce n’est pas pour le défilé du 14 juillet local, c’est pour transformer les gens en charbon de bois ».
Voilà pour la défense de l’ancien fondateur d’Occident passé au GUD, qui est visé dans cette enquête pour sa proximité avec l’entreprise belge John Cockerill qu’il a aidé à s’implanter dans son fief de la Meuse. Au-delà de son cas personnel, L’enquête révèle plusieurs éléments qui interrogent gravement les pouvoirs publics français en ce qui concerne le marché de l’armement. Ces dernières années, le campus Cockerill basé à Commercy a en effet, bénéficié d’aides financières et de soutiens politiques aux plus hauts niveaux, que cela soit de l’État comme des collectivités locales.
Alors si vous voulez retrouver cette enquête qui est publiée aujourd’hui dans le cadre de la campagne « Silence, on arme ! » d’Amnesty International France, rdv sur : https://www.amnesty.fr/presse/-armes.-la-france-terre-daccueil-

on poursuit avec la mobilisation des étudiantes et étudiants partout en France aujourd’hui, pour exiger l’exonération des loyers et l’arrêt des expulsions des étudiants confinés en résidence CROUS.
En effet, Des milliers d’étudiants confinés dans leur résidence CROUS ont perdu le petit job qui leur permettait de payer leurs loyers, leurs études, et leur vie courante. Pendant le confinement ils et elles ont dû affronter l’isolement, souvent la faim, et beaucoup avaient des difficultés d’accès au numérique alors que de nombreux partiels se sont déroulés de manière dématérialisée.
Malgré cette précarité, les CROUS ont déjà commencé à sanctionner : ils ont refusé de réinscrire les étudiant.es qui sont en impayé de loyer. Dès cet été, ils risquent d’être expulsés et à la rentrée prochaine, ils seront sans doute à la rue, par milliers !
Réunis au sein de la campagne « Pour un moratoire et contre les expulsions » des collectifs d’étudiants à Lille, Lyon, Toulouse… tirent la sonnette d’alarme et, avec le soutien du Droit au Logement, ils exigent :

  • L’exonération des loyers et une baisse des loyers,
  • L’arrêt des expulsions, le renouvellement des contrats et l’effacement de la dette locative des étudiants en difficulté,
  • La réhabilitation des résidences CROUS plutôt que leur démolition
  • Le relogement des étudiants sans logis, des étudiants prioritaires DAHO/DALO en CROUS ou par la réquisition,
  • Le rétablissement et le renforcement des APL, le prolongement des bourses universitaires durant l’été,
  • La production massive de logements étudiants de qualité et bon marché, l’amélioration des conditions de vie et des équipements en CROUS,
  • et comme ils sont Solidaires, ils exigent aussi pour tous les locataires, un moratoire des loyers avec un apurement des dettes, un fonds d’aide aux impayés de plusieurs milliards d’euros et une année blanche des expulsions en 2020 !
    et si vous voulez retrouver l’appel, rdv sur : Appel CROUS

l’association France Amérique Latine lance une récolte de fonds pour l’organisation El Cordón Siete Cerros qui organise des soupes populaires à Valparaíso, au Chili.
Cette organisation est née lors de la révolte sociale d’octobre dernier, dans le cadre des rencontres entre les organisations sociales et les assemblées de voisins qui se sont dotés de cordons territoriaux. El Cordón Siete Cerros est une branche de cette assemblée territoriale qui regroupe sept collines de la région de Valparaíso .
Face à l’inaction de l’État ou à son insuffisance, elle organise des ollas comunes (ou soupes populaires) pour distribuer des repas équilibré et des paniers alimentaires aux familles en difficultés. Cette aide est pour le moment issue de dons alimentaires des voisins et d’achats collectifs solidaires effectués dans une toma (un terrain occupé sans permis officiel), mais dans ces tomas justement les problèmes d’accès à l’eau par exemple se multiplient.
Aussi, pour aider l’organisation à poursuivre son action, France Amérique latine lance une campagne de dons et si vous voulez les soutenir financièrement, rdv donc sur : https://www.helloasso.com/associations/france-amerique-latine/collectes/campagne-pour-les-ollas-comunes-soupes-populaires-de-valparaiso-chili

À Montreuil, c’est la Cantine Syrienne qui a besoin d’aide pour pouvoir étendre ses activités gratuites ou à prix libre et s’installer dans la durée
Inspirée par d’autres cantines populaires qui fleurissent ailleurs, la cantine syrienne est née de la rencontre entre des Montreuillois et des exilé.e.s syriens et syriennes arrivé.e.s en France récemment.
La Cantine Syrienne propose tous les jeudis midis, un repas à prix libre, elle organise des rencontres internationales dont la dernière a réuni des militantes et militants du Liban, d’Iran, d’Irak, du Soudan et du Chili ; elle organise aussi des soirées de lutte avec la Maison ouverte de Montreuil.
Et donc Pour étendre ses activités à la rentrée prochaine, la Cantine syrienne a besoin d’aide, alors si vous voulez les soutenir, rdv sur : https://www.helloasso.com/associations/la-cantine-syrienne-de-montreuil/collectes/soutenir-la-cantine-syrienne

L’équipe de Paris d’Exil Mineurs est à la recherche d’hébergeurs solidaires supplémentaires pour cet été ou d’appartements prêtés pour héberger des mineurs.
Si vous voulez avoir plus d’infos et éventuellement proposer un hébergement, vous pouvez les contacter en leur envoyant un mail à parisdexil@gmail.com

Malgré le déconfinement, Les brigades de solidarité populaire maintiennent leurs différentes permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des repas chauds, ou encore des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui et demain à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème : une permanence est ouverte à la Nouvelle Rôtisserie où les Brigades préparent aussi des repas : vous pouvez y déposer vos dons tous les jours de 18h30 à 20h30 et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • la brigade du 18 tient une permanence de 14h-19h au poulpe qui se trouve au 4 bis rue d’oran.
  • dans le 5ème arrondissement, le point de collecte au cinéma La Clef Revival sera ouvert de 17h à 19h et c’est au 34 rue Daubenton, métro Censier.
  • la Brigade de Montreuil : tient une permanence jusqu’à 13h chez Natalia, au 68 rue des ramenas.
  • à Saint-Ouen : la permanence sera ouverte de 9 à 19 heures et c’est à l’épicerie Les Trois Poireaux, au 21 rue Saint Denis
  • dans la banlieue sud : une permanence sera ouverte à IVRY, une permanence sera ouverte, de 15h à 18h et c’est à La petite pagaille, qui se trouve au 65 rue Molière.
  • demain, dans le 14ème : une permanence sera ouverte de 15h à 18h au jardin des Thermopyles qui se trouve au 4, rue des Thermopyles
  • demain aussi à Pantin : une perm sera ouverte de 14h à 18h chez Agnès au 21 rue Delizy
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E
    et vous pouvez toujours suivre Les Brigades sur leur site internet : https://www.brigades.info/fr/

Par ailleurs, Dans le 18ème arrondissement, les Brigades de solidarité populaires se sont associées avec la ligue des Droits de l’Homme pour ouvrir un permanence juridique spéciale Amende
si vous avez reçu un avis de contravention relatif au non-respect du confinement ou aux règles du déconfinement, et que vous voulez la contester ou demander une remise, si vous avez besoin de conseils ou d’être orienté.e.s pour faire un recours, vous pouvez les contacter et prendre rdv :
soit par téléphone au 07.58.50.51.01/soit par mail à : confinement@ouvaton.org ; puis rdv à la permanence qui est ouverte tous les vendredis de 15h à 16h30 et c’est à la salle Saint-Bruno qui se trouve au 9 rue Saint-Bruno, dans le 18ème.

à Montreuil, plusieurs point de collecte et distribution sont organisés dans les quartiers Branly-Boissière, Ramenas, Léo Lagrange et Fabien :
vous pouvez déposer vos dons de produits alimentaires et d’hygiène et des fournitures scolaires jusqu’à 13h AU COMITE DES FETES DES RAMENAS et le point de contact c’est Céline : comitedesfetesdesramenas@yahoo.fr
enfin, une cagnotte a été mise en ligne et vous retrouverez le lien sur le site de l’agenda : https://www.cotizup.com/soutiendistribalimboissiere

à Pantin, l’association Solid19Pantin ouvre son point de collecte de produits alimentaires et produits d’hygiène aujourd’hui
pour déposer vos dons rdv donc à partir de 18h15 et c’est au 83 avenue Jean Lolive à Pantin.
Enfin, si vous voulez soutenir l’association Têtes Grêlées et Solid19Pantin, une cagnotte est en ligne : https://www.leetchi.com/c/venir-en-aides-aux-familles-en-difficultes?fbclid=IwAR3iXd82YEr85gbdn3s21veLJfY5siPHxJWCvg1i9mdS-CJxd4XyUzfkjJA

à Bagnolet, la cantine solidaire anti-Gaspi a repris du service et ouvre ses portes tous les jours à partir de 17h
et c’est à la salle Pierre et Marie Curie qui se trouve au 36 rue Pierre et Marie Curie, métro Galliéni.

Le Bus de la Solidarité du Barreau de Paris Solidarité a repris ses permanences juridiques sur rdv
Pour prendre RDV, vous pouvez les contacter le jeudi entre 14h et 16h au 07.54.41.75.88

La FASTI a aussi repris ses permanences juridiques et accueille du public, sans rdv mais en nombre limité et avec les précautions nécessaires
Les permanences sont ouvertes Tous les jeudis, de 14h à 17h, et c’est au 58 rue des Amandiers, métro Père Lachaise

l’association Féminité Sans Abris Paris-IDF tient plusieurs points de collecte de produits de soin et d’hygiène qu’elle redistribue à des personnes sans-abri ou en situation de très grande précarité

  • à Paris, la permanence est ouverte de 14h à 19h30 et c’est chez Louisette au 29 rue Véron, dans le 18ème ; et de 9h à 17h30, une autre permanence est ouverte au Lamazuna qui se trouve au 31 rue Louis Blanc, dans le 10ème
  • dans les Yvelines, un point de collecte est ouvert de 9h à 19h, au bons soins d’Émilie qui se trouve au 3 rue Eric Tabarly à Carrière-sur-Seine ;
    un autre point de collecte est ouvert de 17h à 20h à l’épicerie l’Epi-Plette qui se trouve au 14 route de Houdan au Perray-en-Yvelines ; et une autre permanence est ouverte de 9h30 à 19h30, et c’est à la Grande Cave Terres de Vigne qui se trouve au 4 rue du Moulin à Vent à Coignières
  • dans l’Essonne, une permanence est ouverte de 9h à 19h a l’atelier Nature qui se trouve au 36 place de la république, à Draveil
  • en Seine-Saint-Denis, une permanence est ouverte de 9h à 17h au magasin un Look pour tous qui se trouve au 2 avenue jean Jaurès à Gagny
  • enfin, dans le Val-de-Marne, une permanence est ouverte de 10h à 18h au Pic qui se trouve au 84 rue Garibaldi à Saint-Maur des Fossés.

Enfin, comme tous les jours du lundi au vendredi, de 10h à 17h, la permanence santé et conditions de travail se tient de manière dématérialisée
vous pouvez les contacter par mail en leur écrivant à : permanence@neplusperdresaviealagagner.org

on poursuit avec les rdv confinés et déconfinés d’aujourd’hui :
à 12h, le comité National des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires organise un rassemblement pour exiger le retrait de la réforme de l’Assurance Chômage

le rdv est donné à 12h devant le Ministère du Travail, qui se trouve au 127 Rue de Grenelle, Métro Varenne

Jusqu’à la fin du Ségur de la Santé, les jeudis de la colère se poursuivent et à 13h30, les collectifs Inter-Hôpitaux et Inter-Urgences, le mouvement Bas les Masques et le collectif STOPP - Santé Toujours Oubliée Par les Politiques, organisent un rassemblement devant l’hôpital Saint-Louis
Pour les soutenir, rdv donc à 13h30 devant l’hôpital St-Louis qui se trouve au 1 avenue Claude Vellefaux, métro Goncourt.

À 17h, L’Association des Amis de la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité organise un webinaire consacré à l’utilité et l’importance de la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité renforcé par le contexte actuel, post-COVID.
Pour retrouver la discussion en direct, il faut s’inscrire au préalable sur : https://register.gotowebinar.com/register/2186405667765198863?fbclid=IwAR1kE59U6NgdVMzbA-qeHJGgn84PZr2ERtaHKh2HQvf75F9yiNXSXG1bVlU

à 18h, l’Institut des relations Internationales et Stratégiques organise une conférence en ligne sur le Multilatéralisme, le climat, et les inégalités
et pour rejoindre la conférence en direct, il faut s’inscrire sur : https://www.iris-france.org/evenements/multilateralisme-climat-inegalites-penser-les-mondes-qui-viennent/

de 18:30 à 20:30, Feminists in the City organisent une conférence en ligne sur les Femmes assassines
alors que La norme culturelle soutient qu’une femme, ’par nature’, n’assassine pas : Comment la société a-t-elle donc interprété ces crimes et quel regard a-t-elle porté sur ces femmes selon les époques ?
De la marquise de Brinvilliers (au 17e siècle) à Charlotte Corday (au 18e siècle) en passant par Jacqueline Sauvage, cette conférence reviendra sur l’histoire des femmes meurtrières à travers les siècles.
Pour suivre la conférence, il faut s’inscrire sur : https://www.feministsinthecity.com/webinars

à 19h, la cité de l’architecture et du patrimoine poursuit son cycle de conférences sur l’architecture dans le monde d’après
et pour cette séance, plusieurs architectes reviendront sur l’écologie, le climat, et la santé dans les espaces urbains
et pour assister à la conférence, c’est à partir de 19h à la Cité de l’architecture et du patrimoine qui se trouve sur la place du Trocadéro, métro Trocadéro.

De 19h à 20h30, Alternatiba Paris organise une réunion publique pour présenter ses activités, ses stratégies et son histoire
Pour rencontrer les militantes et militants d’Alternatiba Paris et éventuellement les rejoindre, rdv donc à partir de 19h à la base au 31 rue Bichat à Paris, métro Goncourt
et si voulez suivre Alternatiba Paris, rdv aussi sur leur fil Telegram :▶︎ https://t.me/alternatibaparis

demain : à 12h30, un rassemblement de soutien au journaliste Taha Bouhaf est organisé devant le TGI de Créteil
Le 12 juin dernier lors d’un reportage sur une grève de travailleurs sans-papiers, Taha Bouhaf a été agressé par Maxime Demaire, un agent de la BAC du 94, qui lui a déboité l’épaule et l’a tabassé dans un véhicule de police, avant de le placer en GAV pendant 24 heures.
Évidemment, pour se couvrir, le policier a déposé plainte contre Taha pour « outrage et rébellion » et c’est donc demain qu’a lieu l’audience.
Alors pour soutenir Taha Bouhaf, rdv à 12h30 demain devant le TGI de Créteil.

À 15h demain aussi, un rassemblement est organisé pour exiger de la préfecture du Val-de-marne qu’elle régularise tous les travailleurs sans-papiers qui avaient obtenu cet engagement dans le cadre de la lutte des Chronopost.
Après 7 mois de lutte : Les vingt-sept travailleurs sans papiers, employés par Chronopost et ses sous-traitants, ont obtenu leur régularisation,.. et dans leur sillage, 45 des 129 travailleurs « hors Chronopost » avaient pu déposer leurs dossiers de demande de régularisation.
Mais profitant des deux mois de confinement qui ont réduit les capacités de mobilisations, la préfecture du Val de Marne tente maintenant de mettre fin au processus de suivi de ces dossiers.
Alors pour exiger la poursuite de l’examen de ces dossiers et du processus de régularisation pour toutes et tous, un rassemblement est organisé demain à 15h. Le rdv est donné devant le site Chronopost d’Alfortville qui se trouve au 2 chemin de Villeneuve-ST-Georges

À Nanterre demain, un rassemblement est organisé en hommage à Razan El Najjar
Pendant les rassemblements hebdomadaires de la Grande Marche du Retour qui avaient commencé en mars 2018, Israël avait installé des soldats tireurs d’élite pour réprimer celles et ceux qui manifestaient contre le blocus israélien de Gaza et réclamaient le droit des réfugiés à retourner chez eux.
Les forces israéliennes ont ainsi[tué plus de 300 civils palestiniens, dont plus de 40 enfants, au cours de ces manifestations, et en ont blessé des milliers de plus.
Parmi les victimes, figurait : Razan al-Najjar, une jeune infirmière volontaire qui marchait les mains en l’air et revêtue de son gilet blanc de secouriste, pour soigner un manifestant blessé.
Pour lui rendre hommage, un rassemblement est donc prévu demain, à 20h devant l’Association Zy Va qui se trouve au 2 résidence des Tulipes, à Nanterre et c’est accessible par le transilien L jusqu’à la Garenne-Colombes.

Et on finit avec quelques rdv culturels : à partir d’aujourd’hui, et jusqu’au 5 juillet, RADIO GALOCHE, propose 72h de web-radio de quartier aux ramifications internationales émise depuis le DOC
Pour cette proposition éphémère mise en place collectivement par des artistes, des chercheureuses, des travailleureuses, des chomeureuses et militantEs, vous pourrez retrouver la Bibliothèque décoloniale des 343 racisé.e.s, le Collectif de la Place des Fêtes ; le Collectif Inter-Hôpitaux de Robert Debré, l’Acentrale ou encore Art en Grève Paris-Banlieues
Pour les écouter, branchez vous à partir d’aujourd’hui et jusqu’à Dimanche, sur galoche.online

De 18h30 à 20h30, la librairie le monte-en-l’air organise une rencontre avec Joëlle Jolivet et Fabrice Colin pour leur album Freak Parade paru aux éditions Denoël Graphic.
rdv à 18h30 au monte-en-l’air qui se trouve au 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant.

ce soir, à 19h, le MK2 de beaubourg propose une avant-première du film ABOU LEILA d’Amin Sidi-Boumédiène en présence du réalisateur et de l’acteur Lyes Salem
Pour découvrir ce film et en discuter avec son réalisateur, un de ces acteurs et le journaliste Tewfik Hakem, rdv donc ce soir à 19h au MK2 Beaubourg et c’est au 50 Rue Rambuteau, métro Chatelet.

Enfin, à 20h, le Fipadoc et les Canaux proposent la projection en e-ciné du documentaire ’Jeune Bergère’, de Delphine Détrie suivie d’un débat avec la réalisatrice et Guy Bessin, de la Confédération paysanne de la Manche
Pour découvrir ou redécouvrir ce film,rdv donc à 20h sur : https://www.imagotv.fr/festival/ete-economie-engagee

et on finit avec la parutions du livre : À bas l’Empire, Vive le Printemps ! | Stratégie pour une Écologie Radicale publié par un membre de Earth First ! Aux Éditions Divergences
En France, la ZAD de Notre Dame des Landes est considérée comme la plus grande victoire de l’écologie politique radicale. Mais avant cela, toute l’Angleterre s’est recouverte d’une myriade de zones à défendre dans les années 1990. C’est sur ce mouvement que ce livre revient pour dresser le portrait d’une génération d’écologistes qui s’oppose à l’écologie résignée des ONG. Blocages de pelleteuse, bris de vitrine, randonnées illégales, occupations de bureaux, ouvertures de squats, amourettes ensoleillées, et vie dans les arbres : ce livre nous fait revivre le quotidien de dizaines de milliers d’écologistes de cette génération.

Musique : Marcel Khalifé - Mouvement n°2 - Taqasim

Piste 34

Documents joints

Aujourd'hui, nous serons au téléphone avec Elsa (...)