agenda des luttes 3-4 juin

mercredi 3 juin 2020
par  Julie agenda

Et on commence cet agenda des luttes par cette magnifique manifestation qui s’est formée hier devant le Tribunal de paris à l’appel du comité Adama.
Alors que des émeutes embrasent les USA suite à l’assassinat de Georges Floyd, étouffé par des policiers, la contre-expertise demandée par la famille Traoré confirmait hier que c’est bien la technique d’interpellation de plaquage ventral des gendarmes qui a mené au décès d’Adama Traoré, en juillet 2016, dans le Val d’Oise.
Malgré l’interdiction par la préfecture de Paris de cette manifestation non-déclarée, plus de 20.000 personnes se sont rassemblées devant le Tribunal à Paris, et quelques milliers se sont rassemblés également à Marseille et à Lyon pour réclamer justice pour Adama et tous les autres.
Plusieurs appels sont déjà lancés, notamment par les GJ de Rungis, pour un nouveau rassemblement samedi à Paris pour protester contre les violences policières.
Vendredi, un rassemblement est prévu à 18h à Clermont-Ferrand cette fois pour exiger justice pour Wissam el Yamni.

Et pour information : la Ligue des droits de l’Homme a saisi, mardi, le Conseil d’État en référé pour exiger que le droit de manifester soit rétabli. La décision est attendue pour vendredi.

Par ailleurs, une lettre ouverte contre le racisme et les violences policières circule et a déjà recueilli plus d’1 million de signatures à travers le monde.
Si vous voulez la signer, rdv sur : https://secure.avaaz.org/campaign/fr/george_floyd_loc/?fhNZjeb&fbclid=IwAR0A24hiFbzFzOZiq6gj9mPZNkLF2NK8ZE1Cbjq1h66Wxd5Zudc0p9aX668

enfin, si vous voulez aider financièrement les personnes arrêtées aux USA dans les manifestations de ces derniers jours, une cagnotte est en ligne :
https://minnesotafreedomfund.org

on poursuit avec le communiqué publié par les organisateurs de la marche des solidarités suite à la manifestation de samedi dernier.
Le samedi 30 mai, des rassemblements et manifestations ont eu lieu dans une vingtaine de villes, de Brest et Rennes à Strasbourg et Metz, de Lille à Nîmes et Perpignan, de Rouen et Le Havre à Lyon et Grenoble ainsi qu’à Orléans, Poitiers, Limoges… et aussi à Bruxelles et Bologne. Au mépris du droit à manifester, la manifestation était interdite à Paris. Mais le dispositif policier a été débordé par les milliers de manifestantEs.
Pourtant le gouvernement n’a pas répondu aux exigences portées par cette manifestation : régularisation de touTEs les Sans-Papiers et MigrantEs, fermeture des Centres de Rétention, logement décent pour touTEs.
Aussi, La Marche des Solidarités appelle à une nouvelle journée de manifestations le samedi 20 juin à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiéEs. 
D’ici là, La Marche des Solidarités organisera aussi des initiatives le 13 juin dans le cadre de la campagne « Régularisation ! » lancée avec ANVITA, CIELE, le Collectif Interorga de Rennes, EGM, Modus Operandi, et RUSF38.
Et Parce que, la santé faisait partie des revendications de la marche des Solidarités, elle appelle aussi à participer massivement à la mobilisation nationale du 16 juin prochain pour l’hôpital public.
Si vous lire la tribune dans son intégralité, publiée sur Médiapart mardi, rdv sur :
https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites/blog/020620/sans-papiers-apres-le-30-mai-le-20-juin?fbclid=IwAR3GA912yjTkT8oRw—4Ms9f7NLimbcku9nawgYPQyFOoNHtsRS13P1nmWY

On continue avec cette tribune intitulée « Empêcher de filmer et diffuser des images de violences policières, c’est livrer les victimes a encore plus d’arbitraire », publiée par le Collectif urgence notre police assassine et signée par de nombreuses personnalités parmi lesquelles KERY JAMES, Adèle Haenel, ou encore Camélia Jordana
Dans une proposition de loi, le député Eric Ciotti et d’autres parlementaires veulent faire condamner d’une amende de 15.000 € et d’une peine de 6 mois d’emprisonnement toute personne qui diffuserait des images de policiers dans l’exercice de leurs fonctions. Éric Ciotti ne s’en cache pas : il vise directement l’application Urgence Violences Policières, lancée au mois de mars par le collectif Urgence notre police assassine et mise en libre accès pour lutter contre les violences et crimes de la police et de la gendarmerie.
La tribune rappelle que Les vidéos sont capitales : elles sont des preuves.
Le pouvoir des images a réveillé bon nombre de consciences sur la réalité de ces pratiques policières et a permis d’expliquer le nombre extraordinaire de blessés et de mutilés. Ce sont les vidéos qui, dans la plupart des cas, permettent de mettre à mal les versions des forces de l’ordre qui plaident quasi systématiquement ce qu’elles appellent la légitime défense ou « les règles de l’art ». Même quand il s’agit de tirer dans le dos d’un homme, d’étrangler une personne menottée, ou d’en violer une autre à coups de matraque.
et c’est pour cela que l’application UVP-Urgence Violences Policières a été lancée, alors n’hésitez pas à la télécharger, je rappelle qu’elle est gratuite, qu’elle permet votre géo-localisation lorsque vous filmez et que les informations enregistrées sont stockées sur un serveur externe ce qui peut être utile Si votre téléphone est confisqué ou détruit par les FDO.
Je rappelle aussi qu’une cagnotte est en ligne pour soutenir l’observatoire national des pratiques et violences policières lancé par le collectif Urgence notre Police assassine, rdv sur : https://www.paypal.me/ONPVP
Et pour lire la tribune dans son intégralité, rdv sur : https://www.liberation.fr/debats/2020/05/30/empecher-de-filmer-et-diffuser-des-images-de-violences-policieres-c-est-livrer-les-victimes-a-encore_1789908=AT2C53AIXk6RIVopIqugD3jzlcMoe4XMeWt7cTispMUZCZLwRgohyZ_t0prv8eezyCXtCPprL3NNnRjguYWwEcEIEo97Yy-0DvKapa9Idncav2FLvMSCN8Y8FVHH4lL4svJMV_Eqlbf50NLGAKs7HpsDhb5ssVhjZVD_9PSPL8wP2Ddrl3qCpf80LW0EkSQ]

Et au sujet de ce même projet de loi « visant à rendre non identifiables les forces de l’ordre lors de la diffusion d’images dans l’espace médiatique », le Syndicat national des Journalistes, le SNJ-CGT, la CFDT journalistes, la Fédération internationale des journalistes, Reporters en colère (REC), Ras la Plume, Informer n’est pas un délit, la CNT, l’Union syndicale Solidaires, le BondyBlog, et le collectif Gerda ont publié un communiqué intitulé « Le droit d’informer sur les forces de l’ordre est constitutionnel, la liberté de la presse aussi ! »
Les signataires concluent le communiqué en appelant tous les défenseurs des libertés fondamentales à prendre conscience du risque que les forces de l’ordre deviennent un État dans l’État.
Pour lire le communiqué dans son intégralité, rdv sur : http://www.snj.fr/article/le-droit-dinformer-sur-les-forces-de-lordre-est-constitutionnel-la-libert%C3%A9-de-la-presse-aussi-592333044?fbclid=IwAR2OappCY3JgvEKY_NpCt4qLZBdySHgqqcBwiFlUBCIhoBmQQUwauuT_QqQ .

Enfin, la fédération Sud Santé Sociaux a publié un communiqué mardi pour annoncer qu’elle ne participait plus au Segur de la santé qu’elle qualifie d’impasse.
La Fédération Sud santé Sociaux dit ainsi vouloir continuer à construire le rapport de force qui permettra de renverser la vapeur, et obligera le gouvernement à se mettre autour de la table, sans intermédiaire et à ouvrir de véritables négociations. Pour construire ce rapport de force, la fédération donne rdv le 16 juin pour la mobilisation nationale pour la défense de l’hôpital public.
Et Si vous voulez lire le communiqué dans son intégralité, rdv sur : http://www.sudsantesociaux.org/pour-defendre-l-hopital-public-sud?fbclid=IwAR29VYwzKIOUIFgQEIBtgs3AcjR4AJczs7BPG9d89uI5bvd00Op1npxa39Y

Malgré le déconfinement, Les brigades de solidarité populaire maintiennent leurs différentes permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des repas chauds, ou encore des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts mercredi et jeudi à Paris et en banlieue :

  • Dans le 10ème : une permanence est ouverte à la Nouvelle Rôtisserie où les Brigades préparent aussi des repas : vous pouvez y déposer vos dons tous les jours de 18h30 à 20h30 et c’est au 4 rue Jean et Marie Moinon
  • la Brigade Place des Fêtes tient une permanence le mercredi de 11h à 13h dans le bâtiment B de la Fabrik, qui se trouve au 23 rue du docteur Potain
  • la brigade sud de Paris tiendra une permanence dans le 13ème : qui sera ouverte mercredi de 14h à 18h au 25 rue du Moulinet, métro Tolbiac ou place d’italie
  • dans le 5ème arrondissement, le point de collecte au cinéma La Clef Revival sera ouvert jeudi de 17h à 19h et c’est au 34 rue Daubenton, métro Censier.
  • la Brigade de Montreuil : tient une permanence mercredi de 10h à 14h à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel et jeudi de 11h à 13h chez Natalia, au 68 rue des ramenas.
  • à Saint-Ouen : la permanence sera ouverte mercredi et jeudi de 9 à 19 heures et c’est à l’épicerie Les Trois Poireaux, au 21 rue Saint Denis
  • enfin, dans la banlieue sud : une permanence sera ouverte à VILLEJUIF MERCREDI, de 14h à 18h, devant le 3 rue Jean Lurçat, à CACHAN MERCREDI aussi, de 14h à 18h au 12, RUE GALLIENI, et à FONTENAY-SOUS-BOIS : MERCREDI de 14h à 17h – au Mille Plateaux, qui se trouve au 4 rue Alfred De Musset.
    Par ailleurs, malgré la réouverture de certaines écoles, Les brigades d’éducation populaire maintiennent aussi leur réseau de solidarité autour de l’aide aux devoirs qui permet la mise en relation entre des élèves et des accompagnateurs volontaires.
    Et pour les contacter c’est toujours la même adresse mail : brig-ed-pop@protonmail.com
    Pour aider les Brigades à poursuivre leurs actions, vous pouvez bien sûr tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E
    et vous pouvez toujours suivre Les Brigades sur leur site internet : https://www.brigades.info/fr/

Par ailleurs, Dans le 18ème arrondissement, les Brigades de solidarité populaires se sont associées avec la ligue des Droits de l’Homme pour ouvrir un permanence juridique spéciale Amende
si vous avez reçu un avis de contravention relatif au non-respect du confinement ou aux règles du déconfinement, et que vous voulez la contester ou demander une remise, si vous avez besoin de conseils ou d’être orienté.e.s pour faire un recours, vous pouvez les contacter et prendre rdv :
soit par téléphone au 07.58.50.51.01 soit par mail à : confinement@ouvaton.org ; puis rdv à la permanence qui est ouverte tous les vendredis de 15h à 16h30 et c’est à la salle Saint-Bruno qui se trouve au 9 rue Saint-Bruno, dans le 18ème.

dans le 19ème, pour les habitants et habitantes du quartier Solidarité : L’Éternel Solidaire continue de proposer :

à Montreuil, plusieurs point de collecte et distribution sont organisés dans les quartiers Branly-Boissière, Ramenas, Léo Lagrange et Fabien :
pour les produits alimentaires et d’hygiène, vous pouvez déposer vos dons :

  • le MERCREDI de 15h à 18h, dans le local de l’ASFM au 1 av. Pdt Salvador Allende. Et le point de Contact, c’est : Philippe 01 48 57 67 12
  • le jeudi de 10h à 13h AU COMITE DES FETES DES RAMENAS et le point de contact c’est Céline : comitedesfetesdesramenas@yahoo.fr
    pour les fournitures scolaires, vous pouvez déposer vos dons :
  • JEUDI de 10h à 13h – au Comité de fêtes des Ramenas au centre de quartier Ramenas - et c’est toujours Céline le point de contact
    Les associations ont aussi ouvert une permanence juridique téléphonique gratuite avec une avocate spécialisée en droit de la famille et droit du travail : la permanence est ouverte tous les mercredis de 15H à 18H et c’est au 01.48.45.99.90
    enfin, une cagnotte a été mise en ligne : https://www.cotizup.com/soutiendistribalimboissiere

à Pantin, les associations Têtes Grêlées et Solid19Pantin organisent une distribution gratuite de soupe et bricks, mercredi et vendredi de 17h à 20h
et c’est au 83 avenue Jean Lolive, à Pantin.
Et tous les jeudi à partir de 18h15 Solid19Pantin ouvre son point de collecte de produits alimentaires et produits d’hygiène et pour déposer vos dons c’est aussi au 83 avenue Jean Lolive
Enfin, si vous voulez soutenir l’association Têtes Grêlées et Solid19Pantin, une cagnotte est en ligne : https://www.leetchi.com/c/venir-en-aides-aux-familles-en-difficultes?fbclid=IwAR3iXd82YEr85gbdn3s21veLJfY5siPHxJWCvg1i9mdS-CJxd4XyUzfkjJA

Pour aider les étudiants dans les résidences CROUS à Paris, le collectif Solidarité alimentaire poursuit ses livraisons à domicile le dimanche.
Pour en bénéficier, il faut s’inscrire avant le jeudi 12h sur le framaform : https://framaforms.org/aides-etudiantes-bordeaux-2nd-appel-1584526491
pour aider le collectif, une cagnotte a été mise en ligne : https://www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/solidarite-alimentaire

La FASTI reprend ses permanences juridiques et accueille du public, sans rdv mais le nombre limité et avec les précautions nécessaires
Les permanences seront ouvertes Tous les jeudis, de 14h à 17h, et c’est au 58 rue des Amandiers, métro Père lachaise

Pour information aussi, je rappelle que les procédures de demandes d’asile à l’OFPRA, la CNDA, l’Ofii et aux préfectures sont relancées progressivement
Et pour retrouver ces infos avec plus de détails et en version multilingue, rdv sur la page facebook du BAAM que vous retrouverez sur le site de l’agenda :https://www.facebook.com/baam.asso/posts/1338999599625235
et pour rouvrir aussi ses permanences en toute sécurité, le Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrants lance un appel aux dons pour financer l’achat de masques et de gel hydroalcoolique. Pour renflouer leur caisse, rdv donc sur : https://www.helloasso.com/associations/bureau-d-accueil-et-d-accompagnement-des-migrants-baam/formulaires/2/widget?fbclid=IwAR2KjgTlkTCdLgNACK9hqjG6y3VUd3tPCvwWysBHbk0fVkUTHDvUEhXI2fg

enfin, l’association Féminité Sans Abris Paris-IDF tient plusieurs points de collecte de produits de soin et d’hygiène qu’elle redistribue à des personnes sans-abri ou en situation de très grande précarité

  • à Paris, la permanence est ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 19h30 et c’est chez Louisette au 29 rue Véron, dans le 18ème ; et du mardi au samedi de 9h à 17h30, une autre permanence est ouverte au Lamazuna qui se trouve au 31 rue Louis Blanc, dans le 10ème
  • dans les Yvelines, un point de collecte est ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h, au bons soins d’Émilie qui se trouve au 3 rue Eric Tabaly à Carrière-sur-Seine ;
    un autre point de collecte est ouvert mercredi de 10h à 13h, jeudi de 17h à 20h et samedi de 9h30 à 13h à l’épicerie l’Epi-Plette qui se trouve au 14 route de Houdan au Perray-en-Yvelines ; et une autre permanence est ouverte du lundi au vendredi de 9h30 à 19h30, et samedi de 9h30 à 15h30 et c’est à la Grande Cave Terres de Vigne qui se trouve au 4 rue du Moulin à Vent à Coignières
  • dans l’Essonne, une permanence est ouverte du mardi au samedi de 9h à 19h a l’atelier Nature qui se trouve au 36 place de la république, à Draveil
  • en Seine-Saint-Denis, une permanence est ouverte du mardi au samedi de 9h à 17h au magasin un Look pour tous qui se trouve au 2 avenue jean Jaurès à Gagny
  • enfin, dans le Val-de-Marne, une permanence est ouverte du lundi au samedi de 10h à 18h au Pic qui se trouve au 84 rue Garibaldi à Saint-Maur des Fossés.

On poursuit avec les RDV confinés et déconfinés pour mercredi et jeudi :Mercredi à 16h, Nanterre venere en lutte organise une AG inter-UFR dématérialisée
Alors que la première session d’examens s’est passé dans des conditions désastreuses pour un certain nombre d’étudiant.e.s, la présidence de la fac prévoit de tenir les rattrapages dans les mêmes conditions. Pour s’organiser et exiger des modalités de contrôle des connaissances plus souples, et pour ne laisser personne en dessous de 10, Naznterre Venere en lutte organise donc cette AG inter-UFR dématérialisée, et pour y participer, rdv sur :
https://www.facebook.com/events/1225122594324827

mercredi à 18h, l’Association belgo-palestinienne organise un webinaire sur les Palestiniens face à l’annexion.
Quelles seront les conséquences pratiques de l’annexion pour les Palestiniens ? Une réorientation stratégique de leur lutte s’impose-t-elle ? Quel rôle pour le mouvement international de solidarité avec les Palestiniens ?
C’est à ces questions que tentera de répondre : Rania Muhareb, chercheuse à l’ONG Al-Haq, qui est chargée de défendre les droits humains à Ramallah.
Pour suivre la discussion en direct sur Zoom, rdv sur : https://us02web.zoom.us/j/86423937449?pwd=UEMwZVYrdlBQT3ZCS1p0Y0RjK21oZz09

mercredi, à 18h, la Revue esprit organise une webconférence sur le thème de la faiblesse des démocraties
L’argument selon lequel les démocraties sont faibles par nature justifie tous les abandons en matière de droit. Un détour par l’année 1938 en France permet d’éclairer un problème bien actuel : les démocraties ne deviennent-elles pas faibles lorsqu’elles sont affaiblies par ceux qui sont censés les défendre ? Sur fond d’abandon du Front populaire et de concessions aux régimes fascistes, 1938 est une année de défaites sociales, politiques et morales qui résonnent étrangement avec notre présent.
rdv donc mercredi à 18h sur la page facebook de l’événement :https://www.facebook.com/events/827289847798076

mercredi à 18h30, le mouvement écolo Colibris organise une Webconférence sur les collectifs d’habitants et l’autonomie
et pour retrouver la discussion en direct, rdv donc mercredi à 18h30 sur : https://www.facebook.com/events/229533435160698

mercredi à 20h, l’émission hebdomadaire L’Anticapitaliste propose de revenir sur les violences policières et racistes auxÉtats-Unis comme en France, et les réactions populaires à ces violences ; et sur Les licenciements et les suppressions de postes en France.
Pour suivre les débats avec Florent Grimaldi, de la CGT Renault Lardy ; Tiziri Kandi, de la CGT hôtels et Ioan, de la CGT Airbus Toulouse, rdv sur la page Facebook de l’Anticapitaliste :https://www.facebook.com/events/560260818012016

mercredi et jeudi, de 9h à 19h, un rassemblement est organisé devant le bâtiment de l’aide sociale à l’enfance du 19ème pour protester contre les placements abusifs des mineurs
Pour les soutenir, rdv donc mercredi devant le 4 rue David d’Anger dans le 19ème.

jeudi à 13h15, la fédération Sud santé sociaux appelle le personnel de l’hôpital Casanova de Saint-Denis à débrayer et appelle à un rassemblement de soutien devant l’hôpital
Pour les soutenir, rdv donc jeudi, à 13h15, devant l’hôpital Casanova qui se trouve au 11 rue Danielle Casanova à Saint-denis, métro Porte-de-Paris

jeudi de 15h à 20h, le Laboratoire écologique Ødéchet rouvre ses ateliers d’auto-réparation de vélos pour apprendre à lutter ensemble contre obsolescence programmée par les industriels
Pour participer à l’atelier qui n’accueille qu’une personne à la fois et masquée, il faut prendre rdv en envoyant un mail à leo@lamachine.org

jeudi de 17hà 19h, une AG Interfac nationale est organisée de manière dématérialisée pour préparer la manifestation nationale du 16 juin prochain lancée à l’appel des soignant.e.s
À l’heure où les inégalités s’aggravent, il s’agit aussi de tirer le bilan de la 1ère session d’examen et d’exiger les mesures nécessaires à combler les inégalités créées par la continuité pédagogique. Pour participer à cette AG interfac nationale, rdv donc jeudi à 17h sur :https://www.facebook.com/events/254915285566419

jeudi à 18h, l’observatoire de la Justice pénale organise un webinaire sur le thème de la responsabilité pénale du dirigeant d’entreprise dans le contexte de la crise sanitaire liée au covid-19, avec Paul Cazalbou, professeur de droit à l’université de La Rochelle.
Pour suivre la discussion en direct et avoir les codes, il faut s’inscrire sur :https://docs.google.com/forms/d/1oTO9Nc_5l-LeMITwgH7G6SQZu5cMPevzHRFVNzoPJ9U/viewform?edit_requested=true

jeudi à 18h30, le mouvement ecolo J organise un webinaire sur le thème du ’Revenu Universel : miracle ou mirage ?’
Le Revenu Universel est présenté tour à tour comme la solution face aux crises que nous traversons ou comme le fossoyeur de la sécurité sociale. Mais qu’est-ce que c’est le Revenu Universel ? Est-ce qu’il modifierait notre rapport au travail et réduirait les inégalités ? Serait-il un risque pour notre protection sociale ? C’est à ces questions que tentera de répondre Anne Eydoux, membre des économistes atterrés.
Pour suivre son intervention en direct, rdv donc jeudi à 18h30 sur : https://bbb.cyber4edu.org/b/chl-7q7-k7y

jeudi à 19h30, les Postières et postiers en lutte et Sud-Poste 92 organisent un meeting de résistance postale contre les reorg imposées par la direction de la Poste
pour y participer, rdv sur la page facebook de l’événement : https://www.facebook.com/events/2927514893993585

enfin, jeudi, à partir de 20h30, le collectif Feminists in the City organise un webinaire sur l’histoire du féminisme au Japon.
Quelle évolution la pensée féministe a-t-elle expérimentée dans ce pays ? Qui sont les grandes pionnières du féminisme japonais ? C’est à ces questions que tenteront de répndre les intervenantes et pour suivre en direct les discussions sur Zoom : https://www.feministsinthecity.com/webinars

On finit avec quelques rdv culturels : mercredi, à 20h15, Amnesty International France propose une projection en e-ciné du film Indianara, suivi d’une rencontre avec les réalisateur, Aude Chevalier-Beaumel, et Marcelo Barbosa, et avec Geneviève Garrigos, responsable Amérique Latine pour Amnesty International.
Dans un Rio en ébullition, la colère gronde. Indianara, révolutionnaire hors norme, mène avec sa bande un combat pour la défense des minorités et la survie des personnes transgenres au Brésil. Face à la menace totalitaire qui plane sur le pays, une seule injonction : résister !
Pour découvrir ou redécouvrir ce film et en débattre avec ses réalisateurs, rdv donc mercredi à 20h15 sur le site de la 25ème heure : https://www.25eheure.com

jeudi à 19h, Bure à cuire et le Collectif Contre l’Enfouissement des déchets Radioactifs organisent une soirée-débat sur la mémoire des déchets radioactifs autour du film« Un héritage empoisonné » d’Isabelle Masson-Loodts
la projection de cette enquête réalisée pendant plusieurs années sur la mémoire des déchets de la première Guerre Mondiale, qui continuent d’impacter fortement le territoire meusien ; sera l’occasion de revenir sur les projets de décharges nucléaires à Bure, en Belgique et au Luxembourg.
Pour découvrir ce film et en discuter avec Bure à Cuire et le collectif contre [l’Enfouissement des déchets Radioactifs, rdv sur : https://www.facebook.com/events/256679962212193

jeudi à 19h, Amnesty International France organise un concert sur Facebook d’HK en soutien au prisonnier d’opinion politique en Egypte, Ramy Shaat
Pour suivre le concert en direct, rdv donc jeudi à partir de 19h sur :
https://www.facebook.com/events/268486207870522
et pour retrouver la campagne de soutien à Ramy Shaat, rdv sur : https://bit.ly/3bsYCi3

jeudi à 19h aussi, mais dans la vraie vie cette fois, l’association Élan Interculturel propose un Ciné-Débat autour de films évoquant les défis que rencontrent les femmes et les minorités de genre dans leurs sexualités, leurs relations intimes et amoureuses.
Pour y participer, il faut s’inscrire sur :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdpab8dVdqPI5QH9m3cbjL3puIOhNAb7cNC_B61Xdrt931TyQ/viewform?usp=sf_link
puis rdv, avec toutes les précautions nécessaires, sur le site des grands voisins, qui se trouve au 74 avenue denfert-Rochereau, métro ou RER Denfert.

jeudi à 20h15, le cinéma l’Ecran de saint-Denis organise une projection en e-ciné du film CUBAN NETWORK, suivie d’un débat avec son réalisateur Olivier Assayas
Début 90. Un groupe de Cubains installés à Miami met en place un réseau d’espionnage. Leur mission : infiltrer les groupuscules anti-castristes responsables d’attentats sur l’île.
Pour découvrir ou redécouvrir ce film et en discuter avec son réalisateur, rdv donc sur le site de la 25e Heure dont vous retrouverez le lien sur le site de l’agenda : https://www.25eheure.com/

Enfin, en soutien aux soulèvements en cours à travers les Etats-Unis, les éditions Divergences mettent en libre accès le chapitre « contre l’innocence » du « capitalisme carcéral », de Jackie Wang.
Pour le retrouver rdv sur :
https://www.editionsdivergences.com/contre-linnocence-de-jackie-wang-pdf/


Documents joints

On continue avec cette tribune intitulée « (...)