Agenda des luttes confinées 9 avril

jeudi 9 avril 2020
par  Julie agenda

On commence cet agenda des luttes confinées par la rubrique hébergement et confinement car de nombreuses organisations lancent l’alerte !

Face à l’urgence sanitaire et à l’absence de prise en considération des personnes les plus précaires qui vivent à la rue, en habitat de fortune, ou confiné·e·s dans des conditions qui les rendent particulièrement vulnérables à la pandémie du coronavirus, un collectif réunissant la Ligue des droits de l’homme, l’Action chrétienne pour l’abolition de la torture, Utopia 56, Droits d’urgence, Kâlî, et le Groupe d’information et de soutien des immigrés, avaient lancé une pétition qui a recueillie plus de 100.000 signatures.
Fort de ce soutien, le collectif a saisi en urgence le Conseil d’Etat pour exiger des réquisitions et Pour documenter sa requête, il a fait appel à un réseau interassociatif national qui œuvre quotidiennement sur le terrain et qui a donc pu rendre compte de l’insuffisance des mesures prises par le gouvernement vis-à-vis des populations précaires.
Mais le Conseil d’Etat a rejeté cette requête en référé, balayant d’un revers de main les arguments et les nombreuses preuves apportées par le collectif, et se faisant ainsi le soutien des carences fautives du gouvernement.
Le Conseil d’Etat a ainsi jugé qu’aucune atteinte grave et manifestement illégale n’était portée au droit à la vie et à la protection de l’intégrité physique et psychique des personnes sans hébergement. Conclusion : pas de fermeture des lieux d’hébergement collectif existants, ni de réquisition d’appartements ou de chambres d’hôtel.
Vu l’insuffisance manifeste des réponses apportées par l’Etat face à un risque sanitaire établi, le collectif appelle à ne pas oublier, dans le monde d’après, que la plus haute juridiction administrative a validé l’abandon, par le gouvernement, des personnes les plus précaires.

dans le même esprit, la Campagne de Réquisition d’Entraide et d’Autogestion – le CREA Toulouse et le CREA Paris, ont publié une Lettre ouverte pour rappeler que La pandémie qui traverse actuellement le pays frappe d’abord de plein fouet :les sans-droits, les personnes sans papiers, ceux qui ne savent ni lire ni écrire, ceux qui galèrent en foyers, en CRA ou en prisons, ceux qui continuent à risquer leurs vies au travail, les oubliés de la rue ou des HLM, autrement dit les pauvres qui hier survivaient et qui aujourd’hui crèvent de faim !
Les fermetures brutales de nombreux réseaux d’aides alimentaires, des cabinets d’avocats, des écoles, des cabinets médicaux, ou encore des bureaux d’aides sociales plongent toutes et tous les précaires dans des situations de grande détresse auxquelles s’ajoute une répression policière ubuesque à l’égard des confiné.e.s dehors !
La campagne de réquisition d’entraide et d’autogestion réclame la régularisation de tous les sans-papiers pour garantir l’accès aux soins et aux logements sociaux, et appelle à s’auto-organiser et à rejoindre les Brigades de Solidarité à Paris, Montreuil, Lyon ou Marseille.
Pour retrouver la lettre dans son intégralité : rdv sur la page Facebook du CentresocialautogereCREA

Après avoir lancé l’alerte à propos des foyers de travailleurs migrants en Seine-Saint-Denis, le Collectif pour l’avenir des Foyers s’associe aux coordinations des foyers Adef, Adoma, Coallia et Hénéo, aux coordinations des foyers de Plaine Commune et de Paris Sud, et aux comités de résidents qui ont adressé une lettre aux gestionnaires des Foyers de Travailleurs Migrants et des résidences sociales ainsi qu’aux Institutions sanitaires et aux responsables préfectoraux et aux élus.
Dans cette lettre, ils rappellent avoir constaté : les premiers signes de la maladie due au coronavirus chez plusieurs résidents, les difficultés de se confiner dans des logements minuscules qui font 7 à 9 m², les difficultés à faire respecter les strictes consignes par tous, notamment parce que les travailleurs sont obligés d’aller travailler parfois loin et avec des horaires décalées, enfin, ils ont constaté le sentiment d’abandon exprimé par les résidents, l’absence des personnels de gestion responsables, et l’arrêt de certaines prestations comme le changement des draps !
Aussi, les coordinations, les comités de résidents et le Copaf demandent : que les foyers et résidences sociales soient considérés comme des établissements à risque, à l’instar des Ehpad ; que les résidents soient testés massivement et prioritairement, que des masques et des bouteilles de gel hydroalcoolique leur soient distribués et que le nettoyage des établissements soit renforcé ; ils demandent aussi aux gestionnaires de vérifier que tous les résidents aient à leur disposition les numéros de téléphone à appeler en cas de doute ou de maladie avérée ; de vérifier que les consignes de protection aient bien été diffusées dans les foyers, enfin ils exigent que le paiement des redevances soit différé et que la redevance soit diminuée d’au moins 50 € (étant donné que les prestations liées aux charges ne sont plus ou presque plus assurées).
Si vous souhaitez vous joindre à cet appel, vous pouvez le faire en contactant le Copaf à l’adresse : [copaf@copaf.ouvaton.org]

vous pouvez aussi soutenir le collectif des Gilets Noirs qui, Depuis le début de l’épidémie, organisent l’entraide et la protection des personnes les plus vulnérables dans les foyers et dans la rue.
Ils ont toujours besoin des produits de première nécessité suivant :
Savons liquides / Gel hydroalcoolique, Javel et vinaigre blanc, Gants, Lingettes désinfectantes / éponges, Doliprane, Thermomètre, Masques, et de la Nourriture non-périssable.
Vous pouvez déposer vos dons tous les vendredis et samedis de 15h à 18h, devant le : 5 passage du marché, dans le 10ème.
Une fois devant, vous devez contacter le numéro suivant : 07.53.21.31.42
et si vous ne pouvez pas vous déplacer, Une cagnotte en ligne a été ouverte sur le pot solidaire : [http://www.lepotsolidaire.fr/pot/hifhu12s]

Enfin, toujours dans la rubrique hébergement et confinement : De plus en plus de collectifs se montent pour appeler à une grève des loyers, à l’instar du groupe grève des loyers 2020, et le groupe facebook « On ne paye plus 31 » a édité un petit guide pour expliquer la procédure que l’on peut suivre si on ne peut plus payer son loyer.
Vous pouvez la retrouver sur leur page facebook : « onnepayeplus31 » et vous pouvez aussi les suivre sur le fil télégram « On ne paye plus ! (31) » ou leur envoyer un mail à : [onnepayeplus31@riseup.net]

libertés individuelles.

alors que Les amendes pour non respect du confinement dressées pour des motifs abusifs et avec violences se multiplient, l’Observatoire parisien des Libertés Publiques créé par la LDH et le Syndicat des Avocats de France rappelle que les contrôles de police ne doivent être ni abusifs, ni violents, et que le droit de filmer subsiste.
L’observatoire parisien des libertés publiques appelle à lui communiquer les abus commis par les forces de l’ordre à l’adresse : [contact@obs-paris.org]

Le groupe facebook « Confinés mais pas isolés 35 » a mis en ligne un document PDF qui permet de contester une amende forfaitaire infligée pour non-respect des mesures de confinement.
Cette présentation des voies de recours ouvertes à tous-tes pour contester, le cas échéant, une amende forfaitaire a pour simple objectif d’assurer à chacun le respect de ses droits, et ne vise en aucun cas à présenter une stratégie de contournement des règles du confinement, qui doivent être respectées par tous-tes, de façon responsable.
Pour retrouver le document, rdv sur la page facebook « Confinés mais pas isolés 35 »

et pour infos, sachez que les policiers n’ont pas le droit de :

  • demander la raison d’un rdv médical car le secret médical s’applique
  • de vous verbaliser parce que vous avez pris plus d’une heure pour faire vos courses. Cette limite de temps ne vaut que pour les activités sportives individuelles, les promenades ou les sorties d’animaux
  • de fouiller votre sac de courses, ils peuvent seulement vous demander de l’ouvrir devant eux,
  • de contester le caractère de première nécessité de vos achats puisqu’ils ont été achetés dans un magasin autorisé à ouvrir
  • enfin, ils n’ont pas le droit d’exiger que vous payez l’amende sur place car elle doit être envoyée par voie postale

Même durant le confinement, les demandeurs d’asile qui font l’objet d’une procédure d’expulsion Dublin doivent pointer dans les commissariats ou les gendarmeries, malgré les demandes de la Cimade de mettre fin à cette obligation.
pour retrouver des attestations en version multilingues, je vous rappelle qu’elles sont disponibles sur le site du Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants, à l’adresse : [http://www.baamasso.org/]

Le virus n’a pas de frontière et circule aussi dans les CRA que le Conseil d’Etat refuse toujours de fermer :
Pour soutenir celles et ceux qui sont retenus dans les CRA, je rappelle que vous pouvez rompre leur isolement et témoigner de votre solidarité en les appelant. Pour cela, le site A Bas les CRA a dressé la liste des numéros des cabines téléphoniques des CRA sur lesquelles vous pouvez appeler : vous pouvez retrouver la liste sur le site abaslescra.noblogs.org

par ailleurs une autre action est lancée pour soutenir celles et ceux qui sont encore retenus dans les CRA en IDF, à Vincennes et au Mesnil-Amelot où une grève de la faim a été lancée le 30 mars dernier. Il s’agit d’envoyer massivement des mails, tous les jours entre 11h et 12h, aux préfectures pour montrer qu’on est au courant de ce qu’il se passe à l’intérieur des CRA et pour ralentir leur sale travail en saturant leurs boites mails.
Proposition de texte à envoyer :
“Au CRA du Mesnil Amelot, les retenus ont entamé une grève de la faim depuis le 30 mars pour protester contre l’enfermement et les conditions qui empirent avec le coronavirus ; les retenus de Vincennes restent également mobilisés. A l’intérieur comme à l’extérieur, on continuera à lutter contre vos politiques racistes et contre les CRA qui tuent, torturent, tabassent.
On demande la libération immédiate de tous les retenus et la fermeture du CRA.
Le communiqué des retenus :
Y a tous le bâtiment 9, 10 qui fait grève de la faim, et quelques
personnes du bâtiment 11.
On demande notre libération immédiate et la fermeture du centre. On a
peur de la contamination du coronavirus. Il y a encore de nouvelles
arrivées Ici il n’y a pas d’hygiène, donc c’est plus risqué que dans
d’autre endroit.
On a contacté la CIMADE, et on lui demande de faire une DML pour tout le
monde (demande de remise liberté).
Y a pas de vol, y a rien ici. Pourquoi on est là encore ?
Y a des gens qui se coupent pour sortir d’ici. La police est encore violente avec nous. Depuis qu’on est en grève de faim les policiers n’ont toujours pas répondu.
On veut que des journalistes nous contacte, et que la préfecture décide de nous libérer le plus rapidement possible.
Les retenus de Mesnil-Amelot le 30 mars 2020’
adresses :
pref-eloignement@seine-saint-denis.gouv.fr
pref-eloignement@val-de-marne.gouv.fr
pref-eloignement@hauts-de-seine.gouv.fr
pref-astreinte-eloignement@seine-et-marne.gouv.fr

Attention : Il faut envoyer le texte à chaque adresse séparément. Les envois collectifs finissent directement dans les spams. Copiez le texte dans le corps du message. Changer l’objet du mail peut être également une bonne technique.

Dans la rubrique militer en temps de confinement :

le secours rouge a publié un petit guide des militantes et militants confinés pour aider les organisations à poursuivre leur travail politique dans la crise.
Parce que S’organiser en ligne est loin d’être une solution idéale, du fait notamment de la surveillance et des problèmes techniques, ce petit guide donne des conseils utiles pour militer virtuellement en toute sécurité et en toute sérénité.
pour retrouver le lien du pdf dans son intégralité, rdv sur : [https://secoursrouge.org/dev/wp-content/uploads/2020/03/petitguidedesconfinees.pdf]

et en ces temps de confinement, si vous voulez affiner votre art de la navigation dans les eaux troubles du monde numérique, un autre guide peut être utile à lire ou relire, et à pratiquer, en solitaire ou à plusieurs :
c’est le guide d’autodéfense numérique que vous retrouverez sur le site : guide.boum.org

droit du travail

Pour vous informer sur vos droits relatifs au travail en cette période de crise sanitaire, je rappelle que la CNT a préparé des fiches conseil mises à jour régulièrement
Pour retrouver toutes les fiches d’info, rdv sur le site du syndicat unifié du bâtiment : [http://www.cnt-f.org/]

Contre le confinement des droits sociaux, l’Union syndicale Solidaires met en place un numéro vert, accessible à toutes et tous, syndiqué·es ou non, pour répondre aux questions des salarié·es sur leurs droits face à l’épidémie :
Cette permanence téléphonique est ouverte 7j/7, de 9h à 19h et le numéro c’est le :
0 805 37 21 34.
par ailleurs, Solidaires propose :

droit du travail toujours : L’Union régionale Île-de-France CGT a aussi mis en place un numéro vert pour les travailleurs et travailleuses qui ont des questions relatives au droit du travail :
le numéro c’est le 0805.38.48.22, c’est un numéro gratuit et il est ouvert du lundi au vendredi : de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

Par ailleurs, l’Ugict-CGT, les syndicats CGT de l’inspection du travail et de la Direction Statistique du Ministère du Travail et des avocat·e·s militant·e·s ont aussi lancé un site qui comporte des fiches détaillées sur vos droits et à travers lequel ils lancent une enquête nationale sur les conditions de travail pendant la crise sanitaire en cours.
Pour y participer, c’est sur le site : luttevirale.fr

droit des femmes et des enfants

alors que les violences faites aux femmes et aux enfants explosent avec le confinement , je rappelle les numéros que vous pouvez joindre :

pour les enfants maltraités, le 119 qui est un numéro gratuit, et qui n’apparait pas sur les relevés téléphoniques fonctionne toujours : il est ouvert 7j/7 et 24h/24. Je rappelle le numéro :
c’est le 119.

pour les femmes victimes de violences conjugales : le numéro 3919 continue de recevoir les appels, et vous pouvez aussi plus discrètement envoyer un texto au 114.

Enfin, la fédération Nationale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles a édité un listing des centres d’accueil ouverts en période de confinement.
[http://www.infofemmes.com/v2/p/Actualites/p/Liste-Accueil-des-CIDFF-confinement-COVID-19-300320/3266-]

droit des femmes toujours : la pétition pour demander une loi d’urgence sur les avortements circule toujours
Pour signer la pétition, et retrouver le texte dans son intégralité : [https://www.change.org/p/gouvement-responsables-politiques-assemblée-nationale-sénat-covid-19-les-avortements-ne-peuvent-attendre-pour-une-loi-d-urgence?recruiter=25163084&utm_source=share_petition&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_medium=whatsapp&utm_content=washarecopy_21049489_fr-FR%3Av2&recruited_by_id=c962c830-0aef-0130-ff29-4040acce234c&use_react=false]

pour avoir des informations sur l’IVG et la contraception, je rappelle le numéro vert qui existe :
c’est le 0800 08 11 11.

et pour info : sachez que pendant le confinement le planning familial du 93 reste ouvert, sur rdv, pour les IVG médicamenteuses
Pour obtenir un rendez vous, pour discuter d’une inquiétude ou pour demander un conseil, vous pouvez les appeler au : les animatrices vous 01 55 84 04 04 / La permanence téléphonique est ouverte le mardi de 14h à 17h, le mercredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h et le jeudi de 14h à 17h.

En solidarité avec les parents d’enfants ayant des difficultés d’apprentissage, l’association école pour tous offre ses services de soutien scolaire pendant les 2 prochaines semaines de confinement
pour en bénéficier, il faut les contacter au 06.28.06.20.48
ou leur envoyer un mail à : [contact@ecolepourtous.fr]

Initiatives de Solidarité

Pour les personnes vulnérables, confinées, testées Covid ou pas, et qui se trouvent en situation d’isolement social : la Croix-Rouge poursuit l’opération « Croix-Rouge chez vous » qui permet, jusqu’à la fin du confinement, d’être approvisionné à domicile en produits de première nécessité (denrées alimentaires, produits d’hygiène et médicaments sur ordonnance).
Pour en bénéficier, il faut appeler le 09.70.28.30.00, un numéro qui est non-surtaxé, et ouvert 7j/7, de 8h à 20h.
Et pour soutenir la Croix-Rouge, vous pouvez effectuer des dons sur le site internet : www.soutenir.croix-rouge.fr

Près de 230 personnalités issues du secteur de la santé, du social, de l’éducation et de la culture, appellent toujours à retourner la « stratégie du choc » en s’auto-organisant face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE.

D’autres initiatives locales s’auto-organisent pour soutenir les personnes qui en ont besoin : en proposant de rompre l’isolement, de faire les courses, de garder les enfants des personnes qui doivent travailler etc..
Pour suivre ces initiatives de solidarité, pour partager vos propositions, ou poster vos besoins : vous pouvez vous rendre sur la page facebook « solidarité face au coronavirus-Paris »
Vous pouvez aussi suivre les appels relayés sur la page facebook « le lien social au temps du virus »

Depuis maintenant 2 semaines, le projet des brigades de solidarité populaire s’est mis en place en Île-de-France pour organiser une autodéfense sanitaire en IDF : les brigades comptent aujourd’hui plus de 200 personnes réparties en 13 brigades à l’échelle du territoire métropolitain, plusieurs centaines de panier-repas sont préparés et distribués chaque jour, des dizaines de permanence sont tenues par semaine pour aider le personnel soignant, les travailleurs en première ligne, et les gilets noirs qui s’auto-organisent dans leurs foyers.
Pour que ces actions continuent, les Brigades lance un appel aux dons pour :
- Rembourser l’essence des Brigadistes véhiculés.
- Acheter du matériel sanitaire ou des produits alimentaires.
- Acheter du tissu pour produire massivement des masques.
- Être en mesure de répondre aux besoins des travailleurs : soignants, éboueurs, caissiers, etc.
- et Avoir une réserve en cas de besoin exceptionnel.
L’argent sera réparti entre chacune des brigades et un suivi permettra de rendre compte de l’utilité des sommes engagées.
Pour participer à la cagnotte rdv sur : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/ebnv1fg9?fbclid=IwAR2YV5NR74MCsd_t57eWhfWgjiJCg9LNZ3dhS3c4LW84ZqGRzi2EpvJ_u4E

Et je rappelle les différentes permanences mobiles avec des points de collecte et de distribution de produits de première nécessité que les brigades ont mises en place à Paris :

  • la Brigade nord-est de Paris : tient une permanence les dimanches et lundis de 14h30 à 18h, au 5 passage du marché, dans le 10ème.
  • la Brigade Place des Fêtes : tient une permanence les mercredis et dimanches de 11h à 13h dans le bâtiment B de la Fabrik, qui se trouve au 23 rue du docteur Potain
  • la brigade sud tient une permanence les Mardi, mercredi et Jeudi, de 14h à 18h au Jardin Denfert, qui se trouve au 1 villa Saint Jacques, Metro Denfert Rochereau
  • la Brigade de Montreuil : tient une permanence les lundis et mercredi de 10h à 14h à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel et les lundis et jeudis de 11h à 13h chez Natalia, au 68 rue des ramenas.
    pour rejoindre les brigades de solidarité populaires, il suffit d’envoyer un mail à : [brigadepopulaire-idf@protonmail.com]

Pour les habitants et habitantes du 19ème : l’association Esprit Savoir Sport Equité propose de livrer aux personnes isolées du quartier, des produits de première nécessité
pour les solliciter, il faut les contacter via leur page Facebook : Esprit Savoir Sport Equité.

toujours dans le 19ème, pour les habitants et habitantes du quartier Solidarité : L’Eternel Solidaire propose aussi :

  • Un groupe d’entraide sur Facebook que vous retrouverez sur la page groupe d’entraide Danube/Solidarité 19ème
  • L’eternel solidaire met aussi en place des permanences téléphoniques pour rompre l’isolement : elles sont ouvertes du mercredi au vendredi de 10h à 18h, au 01.77.37.01.96
  • Des permanences numériques : si vous avez besoin de faire imprimer un document : vous pouvez l’envoyer à [aide-mednum@assoD2L.org] et vous pouvez ensuite venir récupérer vos documents au 1, rue de la solidarité
  • enfin le vendredi de 15h à 17h, l’eternel solidaire et l’association courte-échelle organisent une distribution solidaire de paniers de courses. Pour avoir plus d’infos et vous inscrire, vous pouvez appeler Robin au 01.77.37.01.96 ou lui envoyer un mail sur l’adresse : [robin.girard@assoD2L.org]

un espace réservé au dépôt de produits de première nécessité a aussi été créé devant la Gare expérimentale :
vous pouvez déposer vos dons non périssables, tous les jours, de 14h à 20h et c’est donc devant la gare expérimentale qui se trouve au 18 bvd Serrurier, dans le 19ème.

Dans le quartier Saint-Blaise/porte de Bagnolet, une chaîne de solidarité s’est aussi mise en place.
Si vous avez besoin, vous pouvez appeler au 06.12.39.94.76

a Saint-Denis, le collectif Précaires Déters 93 met en place une permanence téléphonique pour rompre l’isolement, et discuter des difficultés rencontrées avec la crise sanitaire : que ce soit des difficultés relatives au travail, à l’hébergement, ou à la vie quotidienne.
Cette permanence téléphonique est ouverte tous les jours, de 15h à 20h et le numéro c’est le : 06 05 57 18 49

Plusieurs structures proposent des distributions alimentaires à Paris et en banlieue en période de confinement.
Voici donc quelques adresses pour manger :

Le matin :

  • ptit dej solidaires proposent des petits dejeuner du lundi au dimanche à partir de 8h30 : ca se passe au jardin d’éole dont l’entrée se fait par la rue d’Aubervilliers, métro Stalingrad
  • L’armée du salut propose aussi un petit dejeuner du lundi au dimanche, à partir de 9h : c’est au 213 rue d’Aubervilliers, métro porte de la chapelle
  • les Grands Voisins proposent udes paniers repas entre 9h et 14h, tous les jours : c’est au 74 avenue Denert-Rochereau
  • le Barbès aussi propose des paniers repas tous les jours entre 9h et 14h : c’est au 70 bvd Barbès.

le midi :

  • L’association Aurora propose une Distribution de repas chauds tous les jours de 9.00 à 14.00 : ça se passe au Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, métro Temple.
  • pour les mineurs isolés, les midis du MIE proposent un déjeuner les jeudi et vendredi à 12h et samedi et dimanche à 12h30 : c’est au jardin de la rue Pali-Kao, métro Couronnes
  • les restos du cœur proposent aussi un déjeuner du lundi au dimanche de 11h à 13h : c’est au 7-15 avenue de la porte de la villette, métro porte de la villette
  • les restos du cœur du 20ème proposent un déjeuner du lundi au vendredi de 11h à 13h : c’est au 29 rue du soleil, métro Télégraphe
  • tous les midis, la cantine des Pyrénées propose aussi un déjeuner pour les habitants du quartier qui n’ont pas la possibilité de cuisiner : rdv donc à la cantine des Pyrénées qui se trouve au 77rue de la Mare, métro Jourdain.
  • en banlieue, l’assiette migrante propose un déjeuner les mercredi, vendredi et dimanche à 13h : c’est rue Pierre Larousse à Aubervilliers, métro Front populaire
  • tous les jours à 12h, des paniers repas sont distribués dans les paroisses suivantes :
  • dans le 1er : la paroisse St-Eustache, les Halles
  • dans le 5ème : la paroisse St Médard, rue Daubenton, et la paroisse St-Séverin
  • dans le 10ème : la paroisse St-Vincent de Paul, rue de Belzunce
  • dans le 11ème : la paroisse St-Ambroise, rue St-Ambroise
  • dans le 13ème : la paroisse St-Rosalie au 50 bvd auguste Blanqui et la paroisse St-Albert Legrand, qui se trouve rue de la Santé
  • dans le 15ème : la paroisse St jean Baptiste qui se trouve au 70 rue Falguière ; la paroisse St Léon sur la place du général Amette, la paroisse ND de Nazareth, rue Lecourbe et la paroisse ND de la Sallette qui se trouve rue de Dantzig
  • dans le 17ème : la paroisse Ste Odile rue Mallarmée et la paroisse St Michel sur la place St Jean
  • dans le 18ème : la paroisse St Denys de la chapelle, rue saint luc ; la paroisse Ste Hélène au square Esclangon, l’église saint-bernard de la goutte d’Or et la paroisse ND de clignancourt sur la place de la mairie
  • dans le 19ème : la paroisse Ste Claire qui se trouve sur le bd Serrurier et la paroisse ND des Foyers de la rue de Tanger
  • et dans le 20ème : la paroisse ND de Lourdes qui se trouve dans la rue Pelleport

le soir :

  •  le refuge Distribue des repas tous les soirs à partir de 17h45 : c’est au 17 rue Charles Fourrier, Metro Tolbiac
  • les restos du cœurs proposent un diner, du lundi au dimanche de 18h à 20h : et c’est au 7-15 avenue de la porte de la villette, métro porte de la villette
  • une chorba pour tous propose aussi un diner du lundi au vendredi à partir de 17h, c’est au 108 rue Cural, métro Jaurès
  • la Chorba L’un et l’autre propose une distrib tous les soirs de 18h à 20h au 7-15 avenue porte de la villette
  • l’armée du salut propose un diner du lundi au dimanche à partir de 18h30 : c’est au 11 rue Léon Jouhaux, métro République
  • les restos du cœur de Rosa Parks proposent un diner les mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 20h à 21h30 : ca se passe au jardin Anais Nin sur le boulevard Mc Donald, métro porte de la chapelle ou porte d’Aubervilliers
  • les restos du cœur de la gare de l’est proposent un diner les lundi, mercredi, et vendredi de 20h à 21h30 et le dimanche de 19h30 à 21h : c’est au 1 avenue de Verdun, métro Gare de l’Est
  • les restos du Coeur proposent aussi une distribution alimentaire le mardi, jeudi, samedi et dimanche à 20h face au 45 quai d’Orsay, métro Invalides
  • lundi, mercredi et vendredi à 20h, les restos du cœur proposent une distribution dans la rue Joubert, au nveau du métro Havre-Caumartin
  • les restos du Coeur proposent une distrib le mardi, jedui et samedi à 20h au 16 bvd Richard Lenoir, métro bréguet sabin
  • à Nation, les restos du cœur proposent une distrib le lundi, mercredi et vendredi à 20h au niveau 42 cours de Vincennes
  • les restos du cœur toujours proposent un diner les mardi et jeudi de 20h à 21h30 et le samedi de 19h30 à 21h : ca se passe sur la place de la république, métro République.
  • Enfin Solidarité Migrants wilson maintient sa distribution alimentaire le soir à 20h, mais le lieu de rdv est modifié : il est donné devant le CAP18 de la porte d’aubervilliers.

Solidarité Migrants Wilson lance d’aileurs un appel à bénévoles pour grossir sa brigade cycliste de distribution alimentaire qui fait une maraude tous les jeudis et samedi, à 12h30, le long du canal.
Pour contacter Solidarité Migrants Wilson, vous pouvez passer par leur page Facebook.

Par ailleurs, Solidarité Migrants Wilson lance un appel à dons urgent de bouteilles ou bidons d’eau potable, pour celles et ceux qui sont confiné.e.s dehors le long du canal à Saint-Denis et Aubervilliers, et qui n’ont plus d’accès à l’eau potable depuis que les quelques robinets alentours ont été coupés par les mairies.
A Paris aussi, L’eau des robinets publics a été coupée à plusieurs points alors pour rétablir le droit fondamental et d’autant plus important en ce moment de l’accès à l’eau, le collectif La Chapelle en lutte propose une action collective facile à réaliser : rouvrir nous-même les points d’eau !

Par ailleurs, le collectif propose d’inventorier toutes les fontaines, bornes publiques et robinets fermés pour alerter sur l’ampleur du phénomène ! C’est facile : il vous suffit de tester tous les points d’eau que vous croisez lors de vos sorties, de photographier ceux qui ne fonctionnent pas et d’envoyer l’adresse de la borne et la photo par mail, à l’adresse : [mailto:leopoldine.manach@gmail.com]

Pour les quelques Rdv confinés à signaler :

Il y a le rdv quotidien A 20h tous les soirs à vos fenêtres ou vos balcons pour applaudir et remercier les personnels hospitaliers qui risquent leur vie à nous soigner, …mais aussi pour remercier : les caissières et caissiers, les éboueurs, les postiers, les agents de la Ratp etc...bref toutes celles et ceux qui sont sur le pont ! et juste après : sortez vos casseroles, vos banderoles, et vos plus beaux slogans pour dénoncer la casse de l’hôpital public !

Jeudi, à 17h : une AG INTERFAC est organisée sur Discord pour maintenir un lien et la transmission des informations entre les différentes universités malgré le confinement.
Pour y participer, rdv donc jeudi à 17h sur Discord, sur le lien : https://discord.gg/UJBe8x

Samedi à partir de 13h30, la 9ème coordination nationale des AG interpro, comités et coordination de secteur se fera sous la forme d’une réunion téléphonique.
Si vous vous voulez y participer, il faut envoyer un mail avec votre nom, votre AG, coordination et/ou votre organisation syndicale en précisant si vous participerez à la coordination avec ou sans mandat : et l’adresse mail c’est : contact.coordnationaleinterpro@gmail.com


Documents joints

Agenda des luttes confinées 9 avril