agenda hebdo des luttes confinées 23 mars

mardi 31 mars 2020
par  Julie agenda

L’occasion fait le larron : en 1975 Michel Foucault expliquait dans Surveiller et Punir, comment la propagation de la peste au XVIIème siècle, avait permis aux Etats d’imposer des mesures coercitives et aujourd’hui, force est de constater que l’épidémie de coronavirus permet au gouvernement de resserrer son étau sécuritaire et autoritaire :
Depuis l’annonce du confinement, en effet, le dispositif sécuritaire se renforce : les forces de l’ordre patrouillent pour contrôler les attestations désormais obligatoires pour sortir et depuis samedi soir, L’Assemblée Nationale a voté le projet de loi d’urgence sanitaire qui prévoit une amende de 135 euros en cas de violation des règles, 1 500 euros en cas de récidive ’dans les 15 jours’, et dans le cas de ’quatre violations dans les trente jours’, un délit ’puni de 3 700 euros d’amende et jusqu’à six mois de prison’.
En alors qu’une partie de la population est confinée à domicile, une autre est contrainte de sortir….pour travailler ! et là encore, l’arsenal judiciaire s’est étoffé pour garantir la « sécurité économique » selon le mot du ministre de l’économie, Bruno Le Maire. Un amendement a donc été voté pour « permettre aux entreprises de secteurs particulièrement nécessaires à la sécurité de la Nation ou à la continuité de la vie économique et sociale de déroger aux règles d’ordre public et aux stipulations conventionnelles relatives à la durée du travail, au repos hebdomadaire et au repos dominical ».
Voilà comment, sans qu’aucune mention provisoire ne soit précisée, des acquis sociaux viennent d’être balayés par l’impératif sécuritaire.

La direction de La Poste n’a pas attendu les dispositions législatives prises par le gouvernement pour réprimer ses postiers qui voulaient exercer leur droit de retrait.
Depuis le confinement, les facteurs et factrices continuent d’exercer leur travail se trouvant ainsi en première ligne face à l’épidémie : pour distribuer le courrier, ils et elles doivent en effet toucher le courrier, les digicodes, et rencontrer les personnes, avec un flacon de gel hydroalcoolique pour seule protection fournie par La poste, quand elle le leur fournit. Face à cette situation à risque, certains bureaux ont exercé leur droit de retrait comme au centre de tri postal de Croissy-sur-Seine dans les yvelines vendredi dernier et la direction de La Poste a décidé d’y envoyer la police.

A la ratp aussi, la répression continue : alors que les agents de la Ratp assurent la continuité du service public malgré l’insuffisance des mesures prises et l’angoisse de la contamination qui l’accompagne, la direction de la RATP poursuit sa répression
Malgré la demande de la CGT Ratp Bus d’annuler toutes les sanctions et procédures disciplinaires, la RATP persiste dans son acharnement contre ses salariés. En effet, le conseil de discipline tourne encore comme en témoigne par exemple le maintien jeudi prochain, le 26 mars, de la convocation d’Ahmed Berrahal et Alexandre el-Gamal, élus CGT des dépôts de Bus Flandre et Vitry, qui sont menacés de révocation sur des faits de grève et des accusations calomnieuses. Le maintien de ce conseil de discipline jeudi est d’autant plus scandaleux que le rassemblement de soutien prévu ne pourra quant à lui pas être maintenu.
Dans ces conditions, le groupe Révolution permanente propose de recueillir les témoignages de solidarités que vous pouvez envoyer à l’adresse : siterevolutionpermanente@gmail.com

Etant donné la recrudescence des violences policières qui se multiplient en particulier dans les quartiers, Le journaliste Taha Bouhafs lance d’ailleurs un appel à témoins 
A une semaine de confinement, le bilan de l’état d’urgence sanitaire est déjà significatif puisque plus de 90.000 amendes ont déjà été distribuées dont 10% sur la seule Seine-Saint-Denis pour la première journée, et plusieurs amendes ont été distribuées à des SDF qui, par définition, n’ont pas de chez eux pour s’y confiner.
Si vous êtes témoins d’une scène ou que vous avez des images, vous pouvez les envoyer à Taha Bouhaf qui a entrepris de les recenser. Vous pouvez donc les lui envoyer sur l’adresse : taha@la-bas.org

Pour vous informer sur vos droits relatifs au travail en cette période de crise sanitaire, la CNT-So a préparé des fiches conseil mises à jour régulièrement
Parce que certains patrons n’hésitent pas à profiter de la crise du coronavirus pour exploiter d’autant plus leurs employés, en les forçant à venir travailler sans mettre en place de dispositif particulier, en les forçant à prendre des congés payés, etc…. vous retrouverez les infos utiles sur toutes les situations du chômage partiel, ou technique, au congé pour garde d’enfants, en passant par le télétravail ou par l’exercice de votre droit de retrait. D’autres fiches sur l’aide à domicile ou encore des traductions de l’attestation de circulation, et des informations destinées aux résidents étrangers dont les documents de séjour ont été prolongés de 3 mois sont aussi disponibles.
Pour retrouver toutes les fiches d’info, rdv sur le site www.rebellyon.info

Un collectif de soignants baptisé C19 saisit la cour de justice pour porter plainte contre l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et le PM Edouard Philippe pour « négligence coupable » et ont saisi la cour de justice de la république, la seule habilitée à juger les actes commis par des membres du gouvernement dans l’exercice de leur fonction.
Ce collectif qui regroupe aujourd’hui plus de 600 médecins s’appuie en particulier sur les propos tenus par l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 17 mars dernier, qui reconnaissait n’avoir rien fait pour endiguer la crise sanitaire, si ce n’est avoir averti le gouvernement de l’imminence de cette crise. Il vise ainsi l’article 223-7 du code pénal selon lequel « quiconque s’abstient volontairement de prendre ou de provoquer des mesures permettant, sans risque pour lui et pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. A suivre donc….

Après une semaine de confinement, la solidarité s’organise….

Avec le confinement : de nombreuses difficultés concrètes se posent au quotidien comme le renforcement de l’isolement, les difficultés à faire ses courses, l’organisation du télétravail et de la garde d’enfants, etc…dans ce contexte, des initiatives locales ont émergées cette semaine pour soutenir les personnes qui en ont besoin ; proposition d’aide pour les courses, de garde d’enfants, de maraudes pour distribuer les denrées alimentaires et produits d’hygiène.
Pour suivre ces initiatives de solidarité qui se mettent en place, partager vos propositions, poster vos besoins : rdv sur la page facebook « solidarité contre le coronavirus-Paris »
Vous pouvez aussi suivre les appels relayés sur la page facebook « le lien social au temps du virus » qui diffuse notamment les vidéos en différentes langues réalisées par Banlieue Santé pour sensibiliser les non-francophones vivant en France sur les comportements à adopter face au Coronavirus.

A noter aussi que le BAAM, le bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants met en ligne des attestations de sortie traduites en plusieurs langues
vous pouvez les retrouver sur leur page facebook ou sur leur site internet à l’adresse : www.baamasso.org

Pour les personnes vulnérables, confinées, testées Covid ou pas, et qui se trouvent en situation d’isolement social : la Croix-Rouge a lancé, vendredi, l’opération Croix-Rouge chez vous qui permet, jusqu’à la fin du confinement, d’être approvisionné à domicile en produits de première nécessité (denrées alimentaires, produits d’hygiène et médicaments sur ordonnance).
Pour en bénéficier, il faut appeler le 09.70.28.30.00, un numéro qui est non-surtaxé, et ouvert 7j/7, de 8h à 20h. Ce numéro national permet de recueillir toutes les demandes qui sont ensuite réorientées vers les structures départementales. Il permet aussi aux personnes isolées de bénéficier d’une écoute et d’un soutien psychologique.
Et pour soutenir la Croix-Rouge, vous pouvez effectuer des dons sur le site internet : www.soutenir.croix-rouge.fr ou par chèque à l’attention de Croix-Rouge urgence Covid-19, à l’adresse postale : Croix-Rouge, CS20011- 59895 Lille cedex 9.

Pour les habitants et habitantes du 19ème : L’Eternel Solidaire propose aussi :

  • Un groupe d’entraide sur Facebook que vous retrouverez sur la page groupe d’entraide Danube/Solidarité 19ème
  • L’eternel solidaire met aussi en place des permanences téléphoniques pour rompre l’isolement : elles sont ouvertes du mercredi au vendredi de 10h à 18h, au 01.77.37.01.96
  • Des permanences numériques : si vous avez besoin de faire imprimer un document : vous pouvez l’envoyer à aide-mednum@assoD2L.org et vous pouvez ensuite venir récupérer vos documents au 1, rue de la solidarité

Le samu social de Paris lance un appel aux dons à destination des entreprises et des particuliers pour donner des chèques déjeuner et tickets restau. Pour envoyer vos dons il faut écrire à Urgence alimentaire, Samu social, de paris au 59 rue Ledru Rollin, 94200 à Ivry-sur-Seine.

Près de 230 médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditeurs, libraires et autres personnalités appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE.
Alors que le gouvernement prétend que nous « sommes en guerre » contre un « ennemi invisible », ce collectif affirme une autre logique face à cette rhétorique militariste : préférant l’entraide générale à « l’union nationale » et opposant à la guerre : le soin, de nos proches jusqu’aux peuples du monde entier et au vivant.

L’association Watizat qui milite pour l’accès à l’information des personnes exilées et le guide solidaire à destination des personnes sans-abris ont recensé quelques structures de distributions alimentaires qui restent ouvertes en période de confinement. Voici quelques adresses pour manger :
Le matin :

  • ptit dej solidaires du lundi au dimanche à partir de 8h30 : au jardin d’éole dont l’entrée se fait par la rue d’Aubervilliers, devant la rue du Maroc , métro Stalingrad
  • L’armée du salut propose aussi un petit dejeuner du lundi au dimanche, à partir de 9h : c’est au 213 rue d’Aubervilliers, métro porte de la chapelle
    le midi :
  • pour les mineurs isolés, les midis du MIE proposent un déjeuner les jeudi et vendredi à 12h et samedi et dimanche à 12h30 : c’est au jardin de la rue Pali-Kao, métro Couronnes
  • les restos du cœur l’un et l’autre proposent aussi un déjeuner du lundi au dimanche de 11h à 13h 
     : c’est au 7-15 avenue de la porte de la villette, métro porte de la villette
  • les restos du cœur du 20ème aussi proposent un déjeuner du lundi au vendredi de 11h à 13h : c’est au 29 rue du soleil, métro Télégraphe
  • tous les midis à partir d’aujourd’hui, la cantine des Pyrénées propose aussi un déjeuner pour les habitants du quartier qui n’ont pas la possibilité de cuisiner : rdv donc à la cantine des Pyrénées qui se trouve au 77rue de la Mare, métro Jourdain.
  • en banlieue, l’assiette migrante propose un déjeuner les mercredi, vendredi et dimanche à 13h : c’est rue Pierre Larousse à Aubervilliers, métro Front populaire
    le soir :
  • les restos du cœurs l’un et l’autre proposent un diner, du lundi au dimanche de 18h à 20h : : c’est au 7-15 avenue de la porte de la villette, métro porte de la villette
  • une chorba pour tous propose aussi un diner du lundi au vendredi à partir de 17h, c’est au métro Jaurès
  • l’armée du salut propose un diner du lundi au dimanche à partir de 18h30 : c’est au 11 rue Léon Jouhaux, métro République
  • les restos du cœur de Rosa Parks proposent un diner les mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 20h à 21h30 : ca se passe au jardin Anais Nin sur le boulevard Mc Donald, métro porte de la chapelle ou porte d’Aubervilliers
  • les restos du cœur de gare de l’est proposent un diner les lundi, mercredi, vendredi de 20h à 21h30 et le dimanche de 19h30 à 21h : c’est au 1 avenue de Verdun, métro Gare de l’Est
  • enfin les restos du cœur de république proposent un diner les mardi et jeudi de 20h à 21h30 et le samedi de 19h30 à 21h : ca se passe sur la place de la république, métro République.
    Et pour retrouver plus d’information sur les distributions alimentaires qui sont maintenues à Paris, vous pouvez consulter le site : http://www.solinum.org/coronavirus-structures-ouvertes-paris-75/

En cette période de confinement, les femmes victimes de violences conjugales sont elles aussi d’autant plus exposées : alors si vous êtes victimes, sachez que vous pouvez appeler le 3919 qui continue de recevoir les appels.

Le virus n’a pas de frontière et circule aussi dans les CRA :
Pour soutenir celles et ceux qui sont retenus dans les CRA, vous pouvez rompre leur isolement et témoigner de votre solidarité en les appelant. Pour cela le site A Bas les CRA a dressé la liste des numéros des cabines téléphoniques des CRA sur lesquelles vous pouvez appeler : vous pouvez retrouver la liste sur le site : abaslescra.noblogs.org

par ailleurs, les organisateurs et organisatrices de la marche des solidarités qui n’a pas pu se tenir samedi dernier, proposent un visuel à faire circuler pour exiger la fermeture de tous les CRA.
Pour retrouver ce visuel, rdv sur la page facebook de la marche des solidarités

Pour suivre ce qu’il se passe dans les prisons qui ne sont bien sûr pas épargnées par le Covid-19 : Fpp diffuse à partir d’aujourd’hui, et du lundi au vendredi, une émission quotidienne d’un quart d’heure pour faire circuler l’information sur ce qu’il se passe dans les prisons. L’émission hebdomadaire du vendredi, dont le format est plus long, est par ailleurs maintenue.
Rdv donc du lundi au vendredi à 19h sur Rfpp, 106.3 Fm ou sur rfpp.net

Pour les quelques Rdv confinés à signaler :

Il y a le rdv quotidien A 20h tous les soirs : un rdv est donné à vos fenêtres ou vos balcons pour applaudir et remercier les personnels hospitaliers qui risquent leur vie à nous soigner, les caissières et caissiers, les éboueurs, les postiers, les agents de la Ratp et de la Sncf, les livreurs etc…..
et à 21h sortez vos casseroles, vos banderoles, et vos plus beaux slogans pour dénoncer la casse de l’hôpital public !

D’autres appels proposent de témoigner votre soutien de manière plus pérenne en utilisant vos fenêtres et balcons comme des espaces d’expressions politiques et artistiques. Alors que le gouvernement pariait sans doute bien cyniquement pouvoir nous atomiser et nous individualiser en nous confinant, l’idée est de montrer précisément l’inverse : même confinés, nous sommes ensemble.
Alors à vos imaginations pour faire fleurir l’espoir aux balcons !

Quelques AG tentent de maintenir la mobilisation en dématérialisant leurs réunions 
c’est le cas de la coordination interpro nationale qui tient des AG par téléphone, de la coordination nationale de l’éducation, ou encore de l’AG Front de lutte. Rdv sur leur page facebook pour connaitre les rdv fixés généralement le jour même.

RDV Culturels

Pour continuer de soutenir les librairies indépendantes qui ont du baisser le rideau et pour éviter Amazon, rdv sur le sites des librairies indépendantes qui fédère 16 portails de libraires indépendants, nationaux, régionaux ou spécialisés, soit plus de 1000 librairies implantées sur l’ensemble du territoire
vous pouvez les retrouver sur le site : www.librairiesindependantes.com/

vous pouvez aller aussi sur les sites des librairies indépendantes parisiennes dont on parle souvent dans l’Agenda comme
Qilombo : www.librairie-quilombo.org/
La Brèche : www.la-breche.com/catalog/
Publico : www.librairie-publico.com/

Pour limiter le recours aux transporteurs, Plusieurs librairies, bibliothèques maisons d’éditions, ou privés mettent à disposition tout ou partie de leurs ouvrages en format numérique
C’est le cas des éditions La Fabrique qui proposent plusieurs ouvrages en téléchargement gratuit que vous pouvez retrouver sur le site : www.lafabrique.fr
La BNF met à disposition des millions de contenus gratuits sur sa plateforme Gallica.
La bibliothèque solidaire de confinement met à dispo des ouvrages sur l’application discordapp.com
La page facebook de « la bibliothèque numérique pour temps de confinement « propose des ouvrages en philo, science po, sociologie, ou encore littérature en format PDF : pour les retrouver, rdv sur la page facebook : bibliothèque numérique pour temps de confinement

Les éditions raisons d’agir et ses auteurs, Pierre-André Juven, Frédéric Pierru et Fanny Vincent mettent gratuitement à la disposition de tous : le livre intitulé « la casse du siècle, à propos des réformes de l’hôpital public » qui propose une analyse des politiques hospitalières successives qui ont abouti à la crise actuelle.
Cet ouvrage décortique la casse de ce service public engagée par des réformateurs adeptes de l’acculturation de l’univers médical à des logiques managériales qui contredisent son bon fonctionnement. A l’encontre de toute évidence, les défenseurs d’une réorganisation du travail continuent de promouvoir à la fois des indicateurs de rentabilité ineptes et une vision techniciste de la médecine qui prétend substituer l’innovation aux relations humaines.
Pour trouver ce livre en accès libre : rdv sur le site des éditions Raisons d’agir : www.raisonsdagir-editions.org

La cinémathèque met aussi en ligne gratuitement plus de 1000 archives sur son site internet
rdv à l’adresse cinemathèque.fr

Enfin, culture toujours : 10 musées mettent leur collection en ligne que vous pouvez donc visiter virtuellement et gratuitement depuis chez vous :
rdv sur le site www.quatremille.be


Documents joints

Et pour cet agenda hebdo des confinés, on (...)