FPP-Agenda des luttes du 30 novembre 2018

vendredi 30 novembre 2018
par  Agenda

Agenda du 30/11/2018

Aujourd’hui nous avions au téléphone Ténéssee Garcia, secrétaire général CGT-chômeurs pour nous parler des négociations en cours sur l’assurance chômage et de la marche des chômeurs et précaires de demain samedi.
13 H Marche chômeurs et précaires de Place de la République à l’Unedic (Métro Gare de Lyon).

Les autres infos et rdv militants :

18 heures Manifestation en solidarité avec le peuple argentin

"Aujourd’hui, l’Argentine représente un laboratoire concentré de politiques de libéralisation, d’endettement et de privatisation promues par le G20 en collaboration avec le Fond Monétaire International, la Banque Mondiale, la Banque Interaméricaine de Développement entre autres, qui ont hypothéqué l’avenir de notre pays et a condamné des millions de personnes, de travailleurs/travailleuses et leurs familles à une situation d’exclusion et de misère. "

Ambassade d’Argentine
6 rue Cimarosa
Métro Boissière

Pour plus d’informations :

19h30 : Débat autour du livre « Quand les chômeurs se mobilisent » de Valérie Cohen et Xavier Dunezat
20h30 : Apéritif dinatoire à 5 euros à partir de 20h30.
Café associatif « La Commune »
3 rue d’Aligre
Métro Faidherbe-Chaligny, Ledru Rollin ou Gare-de-Lyon

samedi décembre 2018 à 12h Manifestation à Paris contre le chômage et la précarité
Rendez-vous pour :
13h00 : action Métro Mairie d’Ivry ou
13h45 : action Métro Opéra ;
14h00 : manifestation Place de la République à Paris.

Samedi 1er dec à 12 heures Rassemblement contre les frais d’inscription des étudiants étrangers
Cette mesure discriminatoire trie les étudiant·e·s selon leur nationalité et l’argent qu’ils possedent. Ce n’est pas aux étudiant·e·s de compenser le désengagement financier de l’Etat dans les universités !
Place du Panthéon
RER-B Luxembourg

Samedi à 13 heures Manifestation « Les quartiers en gilets jaunes »
Le Comité vérité pour Adama appelle à manifester aux cotés des gilets jaunes.
un extrait de communiqué du collectif vérité pour Adama :
"Ne laissons pas le terrain à l’extrême-droite, et réaffirmons nos positions contre le racisme à l’intérieur du mouvement des gilets jaunes.
Faisons alliance à égalité, avec nos spécificités, contre le régime Macron qui détruit nos vies, et qui nous laisse agoniser chaque fin de mois pour parvenir à nourrir nos familles."
Rendez-vous :
10h00 : Rv cheminots à St Lazare, départ collectif pour les Champs Élysées
13h00 : Rv quartiers populaires, Gare St Lazare, pour se rendre sur les Champs
14h00 : rendez-vous principal sur les Champs Élysées (lieu exact à préciser)

Samedi à 14h Marche « Justice, dignité ou rien ! » organisé par le collectif Rosa Parks (Nous recevions hier (29 11 2018) dans l’agenda Ismaël membre du collectif pour nous en parler)
extrait de l’appel :
Le 1 er décembre 1955, une femme, noire, couturière, refuse d’aller s’asseoir à la place située à l’arrière du bus qui lui est assignée. Ce jour-là, Rosa Parks, est restée assise devant, pour que nous puissions vivre debout avec dignité.
Nous, héritiers de l’immigration coloniale sommes victimes de discours et d’actes racistes dont le caractère structurel fait système. 35 ans après la Marche pour l’Egalité et contre le Racisme, nous marchons encore.
Place de la Nation
Métro et RER-A Nation

Samedi 16h30 Débat "Vivre le nucléaire au quotidien : quelles réalités en France ?" Débat autour du nouveau spectacle de Bruno Meyssat, « 20 mSv » (millisieverts), présenté à la MC93 du 30 novembre au 8 décembre.
Avec
Françoise Zonabend, ethnologue française, auteure de "La presqu’île au nucléaire : Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima… et après ?",
Annie Thebaud-Mony, sociologue française de la santé, auteure de "L’industrie nucléaire : sous-traitance et servitude" et de "La science asservie. Les collusions mortifères entre industriels et chercheurs", et
Bruno Meyssat.
Horaires :
16h30 : Débat gratuit sur réservation reservation@mc93.com
18h30 : spectacle payant (plein tarif 25€)
MC93- Maison de la Culture
9 boulevard Lénine
Bobigny (93)
Tram T1 Hôtel de Ville de Bobigny
Métro Bobigny - Pablo Picasso

Samedi à 17 heures Manifestation - Journée mondiale de lutte contre le sida
Dans moins d’un an, la France accueillera la conférence de reconstitution du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Cette réunion capitale pour la continuité de la riposte contre le VIH a été arrachée grâce à la pression de l’ensemble des organisations et mouvements d’activistEs. Quoiqu’il veuille présenter à cette occasion, le gouvernement français n’aura pourtant rien de réjouissant à partager, tant le bilan du début de mandat est consternant - tel est le constat que nous devons tirer à l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le sida.
Les orientations toujours plus néo-libérales, austéritaires et sécuritaires du gouvernement continuent d’entraver l’accès effectif à la prévention, au dépistage, aux soins et aux droits humains.
Pour ne plus faire de chaque 1er décembre la journée mondiale du décompte de nos mortEs liéEs aux occasions manquées de prévenir, de dépister, de mettre sous traitement, et de garantir leur efficacité, armes déterminantes pour juguler les contaminations, nous devons agir pour :
des moyens pour garantir l’accès effectif à tous les dispositifs de prévention, de dépistage, et de prise en charge globale ;
des moyens pour l’ensemble des acteurs de la lutte, et en particulier les associations, menacées par le tarissement idéologique des financements publics

Place de la République à 17 heures
Métro République

samedi 1er et dimanche 2 décembre : soirée pour les 25 ans de l’association Tamazgha, pour fêter 25 ans de résistances et de luttes.
à partir de 13h30 samedi : Expositions – vente dédicace d’ouvrages par leurs auteurs.
à 15h30 : conférence-débat avec Salem Chaker « Après l’officialisation de leur langue, les Berbères ont-ils un avenir ? » Salem Chaker est Professeur émérite des Universités et directeur de l’Encyclopédie berbère. Fin analyste et connaisseur du monde berbère, Salem Chaker reviendra, à l’occasion de cette conférence, sur les "évolutions " récentes notamment les pseudo-reconnaissances de la langue berbère aussi bien par la monarchie marocaine que par l’Etat algérien.
à 20h30 : Chants kabyles anciens avec Azal Belkadi
- Dimanche 2 décembre à partir de 12h30 : Expositions – vente dédicace d’ouvrages par leurs auteurs.
à 14h30 : Poésie amazighe et résistance. Présentation et lectures de poésie avec Hawad, poète et peintre amajagh (touareg), pour un après-midi « Poésie amazighe et résistance ». Le drame et la résistance du peuple touareg ou de tout peuple menacé d’extermination émaillent l’univers de fiction de ce poète Hawad.
Entrée libre
Contact asso Tamazgha
Tel : 06.52.10.15.63. / E-mail : tamazgha.paris@gmail.com

www.tamazgha.fr
Salle des Fêtes de la Mairie du 14e
12 rue pierre castagnou
M° Mouton Duvernet, Denfert Rochereaux, Pernéty

samedi 1er décembre à 14h dans le 20e : Brocante solidaire avec la cantine des Pyrénées, lieu d’entraide et de solidarité dans le 20eme, Brocante et ventes de créateurs au profit de la cantine des Pyrénées.
Jardin « La terrasse du T3 »
52 rue de la justice
Tram-T3b Séverine
Métro Porte de Bagnolet

samedi 1er décembre à 15h à Mantes-la-Jolie, spectacle, "Mémoires vives"par la Compagnie Sans La Nommer et débat autour du thème :
"la classe ouvrière, un vieux souvenir ?"

Entrée libre, sauf pour la représentation "Descendre du cheval pour cueillir des fleurs", tarifs : 3€/5€/10€.
Cette journée est construite à partir des propositions de la Compagnie Sans la Nommer, compagnie de théâtre associée au Collectif 12, qui travaille depuis plusieurs années sur l’histoire et les luttes ouvrières. Cette journée se déroule en trois temps, qui articulent démarche sensible et démarche savante, témoignages, fiction et analyse, autour de la mémoire et de la condition ouvrières, telles qu’elles sont vécues et décrites aujourd’hui.
Programme
15h : "Mémoires vives". Compagnie Sans La Nommer. Entrée libre.
Conception et mise en scène Fanny Gayard et Rose Guégan.
17h : pause / goûter
18h : "Descendre du cheval pour cueillir des fleurs", Compagnie Sans La Nommer. Théâtre, A partir de 14 ans. Tarifs 3€/5€/10€.
Mise en scène de Fanny Gayard, avec Rose Guégan, Jana Klein, Camille Ploki.
A travers l’histoire de trois soeurs imaginée à partir de témoignages d’enfants d’ouvrier.e.s, ce spectacle aborde la transmission des cultures ouvrières entre les générations.
19h45 : La classe ouvrière, un vieux souvenir ? Débat, entrée libre
Animé par Nora Hamadi, journaliste pour Arte et rédactrice en chef de Fumigène mag.
Avec :
Martin Thibault,
David Gaborieau,
Gérard Bras,
Patricia Janody,
Samedi 1er décembre 2018 de 15h à 21h
Collectif 12 - Friche A.Malraux
174 bd du Maréchal Juin
Mantes-la-Jolie (78)
Transilien-J,N Mantes-la-Jolie

lundi 3 décembre à 12h à Bobigny : Rassemblement et grève de soutien aux enseignants militants en procès suite à l’occupation de la légion d’honneur
Sud educ se dit choqué.e.s d’apprendre la convocation au tribunal de leur deux collègues ayant participé à l’action d’occupation de la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur le lundi 19 mars 2018, sous le chef d’inculpation « d’intrusion dans un établissement scolaire », avec la circonstance aggravante de l’avoir fait « en réunion ». Une loi passée sous le régime Sarkozy contre le regroupement et visant les jeunes des quartiers populaires, est utilisée à présent contre les enseignant.e.s des mêmes quartiers quand e.ils osent s’exprimer. Plus généralement d’ailleurs, le régime d’exception mis en place pour maintenir l’ordre social et empêcher les révoltes dans les quartiers populaires est à présent étendu à toute la population. C’est d’ailleurs la même loi qui a permis la répression des lycéen.ne.s du lycée d’Arago dans le 12ème.
L’occupation, qui n’a duré que 45 minutes et n’a concerné que la cour de l’établissement, s’est déroulée dans le calme et la bonne humeur. Elle avait pour but de dénoncer le manque criant de moyens investis par l’Etat pour l’éducation dans ce département - ainsi que plus généralement dans tous les services publics. La Maison d’éducation de la Légion d’Honneur cristallise le mépris que l’Etat affiche envers les habitant.e.s de la Seine-Saint-Denis, en disposant de moyens disproportionnés par rapport aux autres établissements du département, et destinés à quelques élèves filles de diplomates, militaires, décoré.e.s de la légion d’honneur ou autre...
L’argent public investi dans la propagande qui souhaite faire des militants, des criminels, serait sans doute mieux employé à renflouer les caisses des établissements scolaires.
Sud Education 93 demande l’arrêt immédiat des procédures lancées à leur encontre et vous donne rdv à 12h ce lundi :
Devant le Palais de justice de Bobigny
173 avenue Paul Vaillant Couturier
Bobigny (93)
Métro Bobigny-Pablo-Picasso
Tram Libération

MP3 - 69.3 Mo

Commentaires