Agenda Fpp 16 décembre

jeudi 16 décembre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Michèle d’Amnesty international section 18ème arrondissement pour parler de la rencontre organisée ce soir sur la liberté d’expression
Rdv de 19h00 à 20h30 sur : https://us02web.zoom.us/j/81972812294
Pour en savoir plus : amnestyparisjaures@free.fr

A genda du 16/12/2021

RDV MILITANTS

et on commence avec une mauvaise nouvelle : hier le Conseil d’État a validé la Réforme de l’assurance chômage
C’est Noël avant l’heure pour l’exécutif à quatre mois des élections présidentielles. Le Conseil d’État vient de rendre sa décision à propos des multiples recours syndicaux portant sur le décret du 30 mars 2021 réformant l’assurance chômage. Et la haute juridiction administrative a validé cette réforme particulièrement défavorable aux demandeurs d’emploi.

en ce moment il y a un Blocage au jardin d’Aubervilliers :
alors n’hésitez pas aller soutenir le collectif de défense des jardins des vertus qui cherche à bloquer les travaux qui ont repris sur le chantier

En ce moment, la CGT HPE organise un rassemblement de soutien à CLAUDE LEVY, visé par une plainte du groupe Accor pour dénonciation calomnieuse, dans le cadre du conflit à l’hôtel Ibis Batignolle
Le 17 juillet 2019 a commencé à Paris la grève historique et victorieuse des femmes de chambre de l’Ibis Batignolles, qui a duré 22 mois dont 8 mois de grève continue, devenant ainsi un des conflits les plus emblématiques de l’hôtellerie, par sa durée et son intensité.
En plus de dénoncer la sous-traitance et ses effets sur les conditions de travail et des salaires, les femmes de chambre ont également dénoncé le harcèlement qu’elles ont subi de la part de la gouvernante générale de l’hôtel Ibis Batignolles, visant notamment à étouffer toute révolte suite au viol d’une femme de chambre par l’ancien directeur de l’hôtel.
Les femmes de chambre ont ainsi demandé au syndicat CGT-HPE d’inscrire dans leur cahier de revendications la demande de : Fin du harcèlement de la gouvernante générale d’Ibis Batignolles sur les femmes de chambre.
Alors que le conflit s’enlisait pendant plus d’un an, sans que ACCOR ou STN ne cherche à lui trouver une issue favorable, la gouvernante générale, probablement poussée par le groupe ACCOR dépose plainte contre Claude LEVY pour dénonciation calomnieuse. Et c’est parce que, pendant le conflit d’Ibis Batignolles, Claude LEVY était le responsable des publications sur le site internet de la CGT-HPE, qu’il a été visé par la plainte de la gouvernante générale d’Ibis. L’objectif : intimider les grévistes, leur syndicat et leurs soutiens et faire taire toute dénonciation de ce que les femmes de chambre ont vécu entre les murs de l’hôtel Ibis.
Après plus de 22 mois, la lutte des femmes de chambre d’Ibis a payé et un accord de fin de conflit historique a été signé. La gouvernante générale d’Ibis, s’acharne toujours en maintenant sa plainte, dans une logique d’intimidation, et de criminalisation de l’action syndicale.
aussi si vous voulez soutenir Claude Lévy, rdv devant le tribunal correctionnel de Bobigny 173 Av. Paul Vaillant Couturier, Métro Pablo Picasso

En ce moment aussi, EHESS En LUTTE organise un rassemblement pour une action de visibilisation des étudiant-es de l’EHESS pour défendre collectivement de meilleures conditions d’étude sur le campus.
Et si vous voulez y participer, rdv devant le bâtiment de l’EHESS, sur le campus Condorcet, à Aubervilliers, métro front populaire

jusqu’au 19 décembre, dimanche donc, l’organisation Akira paris organise une collecte pour Noël
et si vous voulez déposer vos jouets pour enfants, vos jeux pour plus grands, vos livres, etc…, vous pouvez le faire :

  • Jusqu’ à 15h à l’AERI au 57 rue Étienne marcel, à Montreuil Croix de Chavaux
  • et de 19h à 21h au sample, qui se trouve au 18 avenue de la république à Bagnolet
    et si vous avez des dons à faire mais que vous n’êtes pas dispos sur ces créneaux ou si vous n’êtes pas véhiculés, vous pouvez les contacter par mail à : rejoinsakira@riseup.net

à 14h, des avocats plaidants pour la défense des droits des étrangers , soutenus par l’association Elena-France, le Gisti, l’ARDHIS, l’assoc Dom’Asile, la LDH ou encore de Syndicat des avocats de France, organisent un Rassemblement devant la Cour Nationale du Droit d’Asile
Les avocat⋅es plaidants à la Cour Nationale du Droit d’Asile ont engagé un mouvement de contestation depuis le 4 octobre dernier à l’appel de l’association ELENA FRANCE regroupant de nombreux avocat⋅es spécialisé⋅es en droit d’asile. ELENA a appelé les avocat⋅es intervenant devant la Cour à cesser leurs activités plaidantes afin de dénoncer l’usage abusif des décisions de rejet des recours, par ordonnances, c’est-à-dire sans audience, ainsi que les atteintes répétées aux droits de la défense.
La Cour nationale du droit d’asile a été récemment mise en cause concernant sa gestion de la situation des ressortissants afghans ainsi que sur des remises en cause sérieuse de l’indépendance des magistrats et assesseurs la composant.
Depuis le début du mouvement de grève des avocat.es et malgré une mobilisation très soutenue deux voire trois jours par semaine depuis deux mois, les discussions avec la Présidente de la CNDA n’ont pas avancé. Une médiation a été engagée avec le Vice-Président du Conseil d’État, sans avancées de nature à faire cesser la mobilisation.
En effet, aucune explication valable n’a été apportée sur le très grand nombre de décisions rendues par ordonnances (30% pour la troisième année consécutive) et sur le nombre très important en 2021 d’ordonnances pour certaines nationalités, laissant penser à un écoulement du « stock » des affaires en cours ou un refus des demandes de ressortissants de certains pays, notamment le Bangladesh, la Guinée ou la Mauritanie.
La Cour nationale du droit d’asile n’a pas plus hésité à rejeter des recours présentés par des primo demandeurs d’asile mettant en avant leur orientation sexuelle.
Ainsi, un tiers des requérants demandeurs d’asile se trouvent, de fait, privés de recours effectif, par un refus d’audience, dans la cadre des décisions par ordonnance, puis une impossibilité de fait de porter l’affaire devant le CE, faute d’obtenir l’aide juridictionnelle (6% des demandes d’AJ accordées devant le Conseil d’État).
A ceci s’ajoute une défiance envers les avocats et par conséquent les requérants, en termes de respect des règles de procédure ne faisant qu’aggraver le non-respect des droits fondamentaux des demandeurs d’asile devant la Cour.
Aussi pour protester, un rassemblement est donc organisé devant la Cour Nationale du Droit d’Asile et si vous voulez y participer, le rdv est donné à 14h au 35 Rue Cuvier, à, Montreuil, métro Robespierre

Comme tous les jeudis, Le collectif solidarité migrants Wilson lance un appel à bénévoles et il y a tjr besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soir
et si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de France

de 17h30 à 19h30, L’Union locale Solidaires de Malakoff tient une permanence syndicale à son local, à la Bourse du travail de Malakoff.
Cette permanence est dédiée à tous les salarié-e-s du public et du privé pour les aider dans leurs démarches et les renseigner sur leurs droits.
Et si vous voulez y aller, c’est ouvert de 17h30 à 19h30 à la Bourse du travail de Malakoff qui se trouve au 24, rue Victor Hugo, à Malakoff, métro Malakoff-Plateau de Vanves

A 18h, l’Aeri organise une réunion intercantine
Et c’est à 18h à l’AERI, au 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

A 19h, le Collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants organise une réunion publique intitulée : les frontières tuent, ouvrons-les !
Le 24 novembre, 27 migrant.e.s ont péri en essayant de rejoindre l’Angleterre. Depuis trois ans 16 personnes y avaient déjà perdu la vie.
Depuis 2014, 15.000 migrant.e.s sont mortes en Méditerranée. Et combien de milliers de plus dans le désert, sur la route en amont ?
Face à cette tragédie, les gouvernements d’Europe n’ont comme seule réponse que l’intensification des mesures sécuritaires. Murs, barbelés, drones, police, armée… Des bateaux envoyés, non pas pour sauver les migrant.e.s mais pour les traquer et les repousser.
Plus les voies sûres sont verrouillées, plus les migrant.e.s empruntent des voies dangereuses avec le résultat que l’on connaît.
Pour mettre fin à cette hécatombe tout de suite et dès demain, une solution s’impose : l’ouverture des frontières et un accueil digne des migrant.e.s
Comment imposer cette solution ?
Si vous voulez en discuter avec le collectif 20ème solidaire et Avec Karine Parrot de l’université de Cergy, et auteure de « Carte blanche. L’État contre les étrangers », rdv à 19h ; au Foyer Bisson, 15 rue Bisson. Métro Couronnes ou Belleville

A partir de 19h aussi, la Cave, ce nouveau lieu de lutte et d’auto-organisation à Aubervilliers organise une soirée débat
Avec une première discussion sur la lutte aux jardins d’Aubervilliers, puis une discussion-rêverie sur un monde sans spécisme ; Et si vous voulez y participer, rdv à partir de 19h à la Cave, c’est au 2ter rue du Moutier à Aubervilliers 

A 19h aussi, l’Observatoire international des prisons - section française organise une CONFÉRENCE EN LIGNE – sur les femmes trans en prison
À l’encontre des normes internationales, les femmes trans continuent, en France, d’être détenues dans des prisons pour hommes. Tenues à l’écart du reste de la détention pour leur protection, elles sont regroupées dans un quartier dédié, placées à l’isolement ou contraintes de se reclure d’elles-mêmes dans leur cellule. Où qu’elles soient détenues, leur quotidien est marqué par des conditions d’incarcération particulièrement difficiles et des violences, le plus souvent symboliques, mais aussi parfois physiques.
Pour en discuter, l’OIP organise donc cette conférence en ligne, et si vous voulez en discuter avec :
- Benoit David, avocat, défendant la cause de plusieurs femmes trans
- Kevin Chausson, contrôleur au CGLPL et co-rédacteur de l’avis de ce dernier sur les personnes trans incarcérées
- Larissa Peña, de l’association ACMINOP (qui intervient auprès des minorités ethniques, linguistiques et sexuelles en détention), rdv à 19h sur : https://www.helloasso.com/.../even.../femmes-trans-en-prison

A partir de 19h30, le collectif citoyen Jeudi Rouge propose un débat public sur le Sahel : dynamiques politiques et socio-économiques
Au Niger ou au Mali, l’impérialisme français est rejeté. La ’guerre contre le terrorisme’ est une impasse pour l’armée française comme pour les peuples de la région. Pour mieux comprendre cette crise sahélienne, le collectif citoyen jeudi rouge propose de revenir sur : le contexte économique et social, les forces politiques internes et le rôle de la France.
Et si vous voulez participer à cette discussion publique, rdv à 19h30 au 3 Place des Grès, métro porte de Bagnolet

A 20h, Les Tabliers Volants et La Nouvelle Rôtisserie organisent un repas de soutien pour le four mobile d’Elsa la boulangère
Et si vous voulez soutenir l’association de cuisine militante et participative et permettre à Elsa de racheter un four mobile pour remplacer celui qui a cramé, rdv à 20h à la nouvelle Rôtisserie, c’est au 4 rue jean et marie Moinon, métro Colonel Fabien

Demain à 11h, la Mutinerie propose des cours d’autodéfense féministe
Et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire par mail à : autodefensemutinerie@gmail.com ; Et rdv donc demain 11h à la Mutinerie, 176 rue St-Martin, métro Étienne Marcel

RDV CULTURELS

De 16h à 19h, le séminaire ’Révolutions et sciences sociales (XVIIIe-XXIe siècles)’ organisé par l’Université de Paris reprend, avec une séance inaugurale autour de l’historienne Jeanne Moisand et du sociologue Federico Tarragoni qui reviendront sur les temporalités révolutionnaires
Jeanne Moisand de la Sorbonne parlera du Canton de Carthagène et de la postérité des révolutions espagnoles’, et Federico Tarragoni de l’Université de Paris s’interrogera sur : ’Qu’est-ce vivre le temps en révolutionnaire et vivre un temps révolutionnaire ? A travers l’exemple des barrios vénézuéliens sous la Révolution bolivarienne’.
Et si vous suivre cette première séance du séminaire sur les révolutions et les sciences sociales, rdv de 16h à 19h dans la salle 115 (Olympe de Gouges, 1er étage) de l’Université de Paris, sur le campus Grands Moulins dont l’entrée se fait par le 5 Rue Thomas Mann, métro BNF

à 18h, le Cercle Universitaire d’Études Marxistes et les ÉDITIONS DELGA organisent une conférence avec de Luigi SANCHI autourdu texte de Karl Marx « salaires, prix et profits » lu en 1865 devant le Conseil Général de l’Internationale
et si vous voulez y assister, rdv à 18h à l’université la Sorbonne, sur le campus P. et M. Curie, tour 66, 5ème étage, couloir 66-65, salle 504, place Jussieu, Métro Jussieu

De 18h à 22h, L’atelier des artistes en exil ouvre ses portes au public
Alors si vous voulez découvrir le fonctionnement et les projets de l’association, et le travail des artistes en leur présence, rdv à partir de 18h au 6 rue d’Aboukir, métro Sentier

A 18h30, ASAP Révolution propose un APERO FILM avec la projection de Sorry to bother you, un film social réalisé par le rappeur de Chicago, Boots Riley, qui met en mouvement un prolétariat morcelé capable de s’allier pour lutter dans une boîte de télévente
et si vous voulez découvrir son film et en discuter autour d’une bière, il faut envoyer un message privé à ASAP Revolution pour demander où ça se passe et vous retrouverez le lien vers la page Facebook : https://www.facebook.com/ASAP-R%C3%A9volution-957899581045845

de 18h30 à 20h30, le séminaire Capitalisme Cognitif organisé par l’université paris 1 se poursuit, avec une séance en ligne autour de Maura Benegiamo (Université de Trieste) et Emanuele Leonardi (Université de Bologne) qui reviendront sur LA CROISSANCE VERTE EN QUESTION : ANTHROPOCÈNE, ACCUMULATION ET ÉCOLOGIE POLITIQUE.
et si vous voulez suivre cette séance du séminaire rdv à partir de 18h30 sur :
https://zoom.univ-paris1.fr/j/95477856526...
ID de réunion : 954 7785 6526
Code secret : 230874

A 19h, Attac paris 12 propose une soirée Ciné-Débat avec la projection du court-métrage à ma zone, et du film Nucléaire l’impasse française, en présence du réalisateur Patrick Banquet
Depuis 50 ans, la France produit 75% de ses besoins en électricité grâce à la filière nucléaire. Un cas unique au monde. Le nouveau réacteur français, l’EPR, accumule les retards de livraison en France à Flamanville et en Finlande. Les coûts continuent de grimper et c’est en dizaine de milliards que se chiffrent, aujourd’hui, les dépenses de la France pour tenter de maîtriser cette technologie trop complexe. Alors que de plus en plus de pays sortent du nucléaire, qu’on ne sait toujours pas comment démanteler les centrales en fin de vie, et que le coût des énergies renouvelables ne cesse de baisser, la France est de plus en plus isolée dans ses choix pronucléaires. Des choix qui pèsent très lourds sur le budget de l’État et qui font prendre à la France un retard colossal en termes de transition énergétique. Qui paiera la facture du nucléaire ?’
Et si vous voulez découvrir ce film produit par la Compagnie des phares et balises, rdv de 19h à 22h au Café Associatif ’La Commune’, c’est au 3 rue d’Aligre, métro Ledru-Rollin

A 19h aussi, The Dissident Club propose la projection du documentaire Le Cèdre d’Octobre, en présence du réalisateur, Salim Saab
Le 17 octobre 2019, un soulèvement populaire sans précèdent a vu le jour au Liban. Le peuple libanais est descendu dans la rue pour dénoncer la hausse des taxes, réclamer plus de justice sociale mais également la chute d’un système corrompu. Le Cèdre d’Octobre n’est en aucun cas une analyse politique de ce mouvement de contestation. Il revient sur les quatre premiers mois de la révolte et donne la parole aux militants, artistes, manifestants, hommes, femmes de tout âge et de toutes confessions.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec son réalisateur, Salim Saab, rdv à 19h au Dissident Club, c’est au 58 rue Richer, métro lepeletier

A 19h aussi, le théâtre de la belle-étoile, en partenariat avec les Amis du Monde Diplomatique et La Campagne Unitaire pour la Libération de Georges Abdallah, proposent la Projection du film Fedayin, le combat de Georges Abdallah.
Ce film retrace le parcours d’un infatigable communiste arabe et combattant pour la Palestine. Des camps de réfugié·e·s palestinien·ne·s qui ont forgé sa conscience, à la mobilisation internationale pour sa libération, nous allons à la découverte de celui qui est devenu l’un des plus anciens prisonniers politiques d’Europe.
Et si vous voulez découvrir ce film et discuter de « La situation aujourd’hui dans la Palestine historique » avec Olivier Pironet du Monde Diplomatique, rvd à 19h au théâtre de la belle étoile, 14 rue Saint-Just à St-denis.

A 20h, le festival Maghreb des Films et le Cinéma Saint-André des Arts proposent la projection du Fort des Fous, en présence de sa réalisatrice Narimane Mari
En 1860, le Sahara algérien est très convoité. S’inspirant des archives des premières expéditions scientifiques et campagnes de domestication conduites par les colonisateurs français en Afrique du Nord, « Le Fort des fous » suit une communauté de jeunes nomades et de baroudeurs qui imaginent une société utopique en réponse au système impérialiste.
Des reconstitutions, des improvisations et des entretiens sont menés avec les habitants d’Alger, de l’île de Cythère et de la communauté Prosfygika d’Athènes pour décrire une temporalité alternative et un espace autonome, en réfléchissant à la transmission et la réappropriation de l’histoire et en ravivant des souvenirs du passé comme stratégies de résistance.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec sa réalisatrice, rdv à 20h au Ciné le St-André-des-Arts, c’est au 30 de la rue St-André-des-Arts, métro St-Michel

A 20h aussi, le cinéma le Meliès et l’association Périphérie proposent un ciné-débat autour du film Bad Luck Banging or Loony Porn, réalisé en 2021 par Radu Jude
Emi, une enseignante, voit sa carrière et sa réputation menacées après la diffusion sur Internet d’une sextape tournée avec son mari. Forcée de rencontrer les parents d’élèves qui exigent son renvoi, Emi refuse de céder à leur pression, et questionne alors la place de l’obscénité dans nos sociétés.
Et si vous voulez découvrir ce film, et discuter de cyberharcèlement avec l’association Périphérie, rdv à 20h au Cinéma Le Méliès, 12 place Jean Jaurès, à Montreuil, Métro Mairie de Montreuil

A 20h30, le cinéma l’Ecran de Saint-Denis propose la projo en avant-première du film La Terre de Gevar, réalisé en 2020 par Qutaiba Barhamji
Un carré de jardin dans la banlieue de Reims – une petite terre d’accueil – loin, très loin des vergers de Syrie. Le temps de quatre saisons, Gevar apprend à cultiver lui- même cette nouvelle terre qui ne se laisse pas faire...
Et si vous voulez découvrir ce film en avant-première, rdv à 20h30 à L’Écran de Saint-Denis, 14 Pass. de l’Aqueduc, à Saint-Denis, métro Basilique

Musique : Les marteaux pikettes – Voilà pour toi

A genda du 16/12/2021