Agenda Fpp 15 décembre

mercredi 15 décembre 2021
par  Julie agenda

Agenda du 15/12/2021

RDV MILITANTS

et on commence avec cet appel À SOUTIEN URGENT : depuis ce matin, les ancien.nes habitant.es du CSA se font expulser du Gymnase Joliot-Curie à Ivry. Il n’y a pas de solution d’hébergement décent proposé pour tous.tes. Mais vous pouvez aller les soutenir devant le gymnase et un RDV est donné aussi à 17h devant la mairie d’Ivry

jusqu’au 19 décembre, l’organisation Akira paris organise une collecte pour Noël
et si vous voulez déposer vos jouets pour enfants, vos jeux pour plus grands, vos livres, etc…, vous pouvez le faire :

  • le jeudi de 9h à 15h à l’AERI au 57 rue Étienne marcel, à Montreuil Croix de Chavaux
  • et le jeudi de 19h à 21h au sample, qui se trouve au 18 avenue de la république à bagnolet
    et si vous avez des dons à faire mais que vous n’êtes pas dispos sur ces créneaux ou si vous n’êtes pas véhiculés, vous pouvez les contacter par mail à : rejoinsakira@riseup.net

depuis 11h, des grévistes sans papiers de Chronopost et DPD se rassembleront devant le siège de DPD
Depuis le 15 novembre, 70 travailleurs sans-papiers du centre DPD du Coudray-Montceaux sont en grève et tiennent un piquet jour et nuit à l’entrée du site.
Ils sont organisés dans un Collectif de Travailleurs Sans Papiers de Vitry (CTSPV), celui qui avait mené une lutte au Chronopost d’Alfortville en 2019 et avait gagné la régularisation de 70 grévistes et soutiens au bout de 7 longs mois de lutte. Le même collectif qui vient d’obtenir 83 cerfas dans une lutte contre la boîte d’interim RSI à Genevilliers. Sur place ils sont soutenus par le syndicat Solidaires (notamment SUD Poste 91, Solidaires 91 et la fédération SUD PTT).
Depuis quelques jours les camarades qui avaient gagné à Alfortville réinstallent leur piquet ! Deux luttes de sans papiers employés par la poste, du même collectif, soutenue par le même syndicat. Ces deux luttes commencent donc à se coordonner, et une première action commune est prévue.
Et depuis 11h, des grévistes sans papiers de Chronopost et DPD se rassemblent devant le siège de DPD, au 11 rue Rene Jacques, à Issy les Moulineaux

Aujourd’hui : de nombreux syndicats de la justice parmi lesquels l’union syndicale des magistrats, l’UNSA justice, la CGT Justice, le syndicat de la magistrature ou encore le syndicat des avocats de France organisent un rassemblement pour la Justice !
Depuis quinze jours, les professionnels de justice se font entendre et dénoncent les conditions indignes dans lesquelles ils exercent leurs missions. Indignes car il en va de leur santé, et car elles compromettent le rôle de l’institution judiciaire.
Et pour se faire entendre, les organisations syndicales appellent l’ensemble des professions du secteur de la Justice à se mobiliser et en ce moment un rassemblement est organisé lieu le ministère de l’économie et des finances pour marquer symboliquement le fait que la problématique des moyens est totalement évacuée tant du discours ministériel que des Etats généraux de la Justice alors qu’elle est la première préoccupation de tous.

En ce moment, le réseau éducation sans-frontières du Val-de-Marne organise un RASSEMBLEMENT devant le lycée Romain Roland d’Ivry-sur-Seine, en solidarité avec Roméo, lycéen menacé d’expulsion
Roméo vit en France depuis 2019 et est inscrit en classe de terminale STMG au lycée Romain Rolland d’Ivry. C’est un élève brillant, inscrit au concours général par la cheffe d’établissement.
Suite à un contrôle d’identité le 29 octobre dernier, Roméo n’a pu présenter de titre de séjour, il s’est vu infliger par la préfecture du Val-de-Marne une obligation à quitter le territoire français (OQTF) sans délai et une interdiction de retour en France de deux ans ! Pourtant il ne connaît plus son pays d’origine qu’il a quitté à 8 ans. Roméo a réussi à s’insérer de manière exceptionnelle dans le système scolaire français : après un passage de 3 mois en classe d’UPE2A, il a intégré une classe de première. Il a donc commencé à passer les épreuves du Bac ! Les services de M. Darmanin dans le Val-de-Marne apportent la démonstration on ne peut plus éclatante de leur mépris pour un jeune homme exemplaire désireux de poursuivre ses études en France.
Parents, enseignants, élèves ou simples citoyens, exigent qu’un titre de séjour soit délivré à Roméo, afin qu’il poursuive son parcours scolaire, qu’il puisse passer son Bac et entreprendre des études supérieures dans la sérénité.
Et si vous voulez le soutenir, rdv demain à 12h devant le lycée Romain Rolland, à Ivry-sur-Seine, 17 Rue Lucien Nadaire

de 12h30 à 14h30, les GJ de Montreuil poursuivent leur cantine solidaire en soutien au comité de l’ermitage
et si vous voulez y participer, c’est de 12h30 à 14h30 à l’Aeri, c’est au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

Aujourd’hui encore, c’est journée de Grève nationale dans le secteur de l’animation pour dénoncer la précarité dans le secteur
Éléments primordiaux de lien social avec les écoliers : garderie, cantine, études mais aussi activités culturelles, manuelles ou sportives, les animateurs périscolaires se mobilisent et appellent à une grève encore aujourd’hui.
Les animateurs périscolaires dénoncent notamment la précarité de leurs contrats et des conditions de travail difficiles. En effet, ils doivent assurer une présence de tôt le matin jusqu’à la fin de journée pour l’étude, et leurs horaires sont très souvent « explosés » : dispatchés par tranche d’une à deux heures entre le matin, l’heure du déjeuner et les activités de l’après-midi. Et Leur salaire moyen oscillerait entre 800 et 900 euros mensuel, pour un nombre d’heures qui va de 30 jusqu’à 50 par semaine.
Après avoir mis en place la semaine des quatre jours sous le gouvernement Hollande, l’état a favorisé un certain type de contrat précaire : le contrat d’engagement éducatif (CCE).
Le salaire journalier minimum quotidien est de 23,06 euros, et peut aller jusqu’à un peu moins de 28 euros bruts...En comparaison, le SMIC journalier brut avec lequel il est déjà difficile de s’en sortir est de 73,36 euros.
Pire encore, ce contrat ne permet pas de cotiser, ni pour la retraite ni pour le chômage et ne garantit aucune protection sociale (oui c’est invraisemblable).
Les jeunes qui pourraient être intéressés par le métier vont privilégier des domaines où ils sont mieux payés et ont des horaires plus fixes (McDo, intérim, supermarchés…), et boudent le métier d’animateur.
Normal de ne pas réussir à recruter avec des conditions pareilles, et que bon nombre de postes restent vacants.
De fait, ce manque d’animateurs se ressent sur la charge de travail de ceux en poste, et un animateur peut se retrouver seul à gérer entre 40 et 50 enfants.
Ces conditions sont non seulement intenables mais dangereuses…
Pour le moment, la seule réponse de l’état est une aide de 200 euros pour passer le BAFA : brevet accessible dès l’âge de 17 ans, pas toujours financé et injustement dévalué malgré son utilité incontestable.
Au même titre que les travailleurs sociaux il y a une semaine, cette mobilisation assez inédite des animateurs révèle des failles inquiétantes et met en évidence la précarité de certains emplois liés à nos services publics.
Aussi, pour défendre leurs droits, leurs métiers, et leurs conditions de travail, les animateurs du périscolaire sont en grève encore aujourd’hui, et à 13h, un Rassemblement est organisé devant le Ministère de l’éducation, 110 rue de Grenelle, métro Solférino, RER Musée d’Orsay.

À 14h, la campagne de solidarité antiraciste organise une Conférence de presse pour la Manifestation de samedi prochain pour la journée internationale des migrant·e·s & Lancer la campagne Antiracisme et Solidarité
Le 18 décembre, journée internationale des migrant·e·s, nous serons dans la rue pour démontrer notre indignation face à tous les drames auxquels mènent les politiques anti-migratoires et racistes.
Cette fin d’année 2021 a été pourtant marquée par la mort le 24 novembre dernier de 27 personnes qui tentaient de rallier le Royaume-Uni depuis la France : une nouvelle catastrophe humaine qui vient s’ajouter aux 37 décès depuis le début de l’année, malgré de multiples alertes des associations et une grève de la faim de plus d’un mois.
Cette situation n’est pas réservée aux personnes migrantes à Calais. En méditerranée, plus de 1300 personnes migrantes sont mortes noyées depuis le début de l’année ; début octobre, 5 militants sans-papiers sont arrêtés en gare de Montpellier alors qu’ils se rendaient à une manifestation déclarée pour le contre-sommet Afrique-France ; le 1er décembre, la justice a rejeté l’ouverture d’un nouveau lieu d’accueil des exilé·e·s à Briançon ; les sans-papiers et migrant·e·s sont réprimé·e·s dans les rues de France, voient leurs tentes lacérées tandis qu’elles et ils travaillent en première ligne (nettoyage, BTP, restauration, aide à domicile, etc.).
Ces drames nous rappellent tristement l’érosion inédite des droits fondamentaux en France, en particulier pour les personnes migrantes et les personnes racisées.
Dans le contexte d’une campagne électorale qui ouvre à une surenchère effrayante autour d’idées et propositions xénophobes, nationalistes, racistes et violentes, posant comme problème les migrant·e·s et toutes celles et ceux qui ne correspondraient pas à une supposée « identité française », plusieurs organisations, collectifs et mouvements appellent à se rassembler ce 18 décembre pour rappeler l’importance de la solidarité, de la défense des droits fondamentaux, et de la lutte antiraciste.
Ces manifestations seront le point de départ d’une campagne lancée par plus de 200 organisations locales et nationales de la société civile, ouverte à tous ceux et toutes celles qui veulent lutter contre le racisme et pour la solidarité.
Et si vous voulez assister a cette conf de presse où il y aura :

  • 1 représentant· e des collectifs de sans-papiers
  • 1 camarade sans-papier arrêté à Montpellier et soumis à une IRTF
  • 1 représentant· e des comités vérité et justice
  • 1 représentant· e d’ALCIR
  • 1 représentant· e de La Cimade
  • 1 représentant· e syndical.e (Union Solidaires ou FSU)
    Rdv à 14h , à la Flèche d’Or, 102 Bis Rue de Bagnolet, metro alexandre dumas

A 14h, La CGT de l’Hôpital Jean Jaurès organise un Rassemblement devant l’Hôpital Jean Jaurès pour dénoncer les inégalités de primes
Alors qu’une prime de 500 euros va être distribuée aux infirmiers et infirmières fin décembre ou début janvier 2022, la CGT s’en réjouit mais exige que cette prime soit octroyée à l’ensemble des salariés qui ont été mobilisé pendant la crise sanitaire
Et si vous voulez les soutenir, Rendez-vous à 14h, devant l’hôpital Jean Jaurès, Sente des Dorées, métro porte de pantin

à 14h toujours, Sud CT St-Denis organise une manif contre les attaques libérales de Monsieur Hannotin qui diminuent le service public communal
Et le rdv est donné à 14h à plaine commune pour une manif vers la mairie de st-denis

A 18h, une AG Parisienne Inter-Etablissements est organisée pour préparer la reprise de la mobilisation dans le secteur de l’éducation nationale à la rentrée !
Après une première réunion le 10 novembre (avec une vingtaine d’établissements représentés) dans le contexte des PLE, de la sollicitation des équipes de 6e et des auto-évaluations d’établissement, la situation sociale et sanitaire, dans le rectorat de Paris comme ailleurs, n’a cessé de se dégrader. Aussi pour préparer la reprise d’une mobilisation dans l’éducation nationale à la rentrée, une Ag et organisée ce soir, et si vous voulez participer à cette Assemblée générale, rdv de 18h à 20h, dans la salle Pottier de la Bourse du travail, 3 rue du Château d’Eau, métro république

à 18h30, réunion publique mon corps-mes choix
Et si vous voulez discuter du Droit à l’avortement et de la Santé des femmes avec : Julie, Secrétaire nationale de Solidaires, et infirmière ; Maryse du centre d’IVG Tenon et de SUD Santé Sociaux ; Sonia du Collectif de lutte contre les violences obstétricales et gynécologiques, Stop VOG et Marie-Rose, Patiente experte du collectif Endométriose Mon Amour, rdv à partir de 18h30, Dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires au 31 rue de la Grange-aux-Belles, Métro Colonel Fabien

A 19h, le Comité de soutien à la maison de l’Ermitage à Montreuil organise une Réunion publique sur le logement à Montreuil, Suite à l’assemblée populaire du 8 décembre dernier qui s’est tenue devant la Mairie de Montreuil
Et si vous voulez vous impliquer dans la dynamique d’un inter-collectif sur la question du logement à Montreuil, rdv donc à 19h à l’AERI, c’est au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

A 20h, l’Assemblée Féministe de Montreuil organise une AG féministe à la Maison des Femmes Thérèse Clerc à Montreuil pour préparer la grève féministe du 8 mars prochain
Et si vous voulez y participer, rdv à 20h, à la maison des Femmes Thérèse Clerc qui se trouve au 24 rue de l’Eglise à montreuil, métro mairie de Montreuil

à 21h, une RÉUNION DE TRAVAIL DU GROUPE NI PESTE NI CHOLÉRA de l’organisation contre-pouvoir est organisée en ligne pour organiser le boycott des élections présidentielles à venir
le lien : https://meet.jit.si/ateliers-strategie

Demain à 12h, EHESS En LUTTE organise un rassemblement devant le bâtiment de l’EHESS : pour une action de visibilisation des étudiant-es de l’EHESS pour défendre collectivement de meilleures conditions d’étude sur le campus.
Et si vous voulez y participer, rdv demain à 12h devant le bâtiment de l’EHESS, sur le campus Condorcet, à Aubervilliers, métro front populaire

Enfin, demain à 12h aussi, la CGT HPE organise un rassemblement de soutien à CLAUDE LEVY, visé par une plainte du groupe Accor pour dénonciation calomnieuse, dans le cadre du conflit à l’hôtel Ibis Batignolle
Et si vous voulez le soutenir, rdv demain à 12h devant le tribunal correctionnel de Bobigny 173 Av. Paul Vaillant Couturier, Métro pablo picasso

RDV Culturels

A 12h30, l’institut de recherches et d’études sur la méditerranée et le moyen-orient organise un webinaire autour de l’historien et journaliste, Dominique Vidal, qui parlera de la laïcité en Israël
Et si vous voulez le suivre, rdv à 12h30 sur : [https://www.helloasso.com/.../quand-les-israeliens-revent...-]

à 18h, soirée de lancement du n°7 d’En marges !, sur les corps hors-normes
En Marges ! c’est une revue en ligne qui explore les enjeux politiques de l’intime à travers les sciences humaines et les arts, et le dernier numéro, le numéro 7 est consacré aux cors hors-normes ; et si vous voulez rencontrer ses auteurices et les membres de la revue, rdv à 18h à la mutinerie, c’est au 176 rue Saint-Martin, métro Étienne marcel

Avant la fin de l’année d’anniversaire des 60 ans du massacre des algérien·ne·s par la police française le 17 octobre 1961, le Ciné Club de la Flèche d’Or propose une soirée documentaire autour du film ’Le silence du fleuve’ réalisé en 1991 par Mehdi Lallaoui et Agnès Denis suivie d’une discussion.
À partir d’interviews de témoins et de protagonistes exprimant différents points de vue, de documents d’époque et de séquences tournées aujourd’hui, ce documentaire tente d’éclaircir la violente répression qui s’est abattue sur les manifestants algériens le 17 octobre 1961 à l’appel du FLN, à Paris.
Et si vous voulez voir ou revoir ce film et en discuter, rdv à 18h à la Flèche d’or c’est au 102 bis rue de Bagnolet, métro Alexandre Dumas

à 18h, séminaire sur Haroun Farocki
Ce séminaire aborde le travail du cinéaste, artiste et essayiste Harun Farocki : Arpenteur infatigable des diverses strates de visibilité de nos sociétés, il a cherché aussi bien à nous dévoiler l’envers du visible ordinaire, qu’à débusquer un visible opératoire qui innerve la réalité sociale en étant invisible pour tout un chacun. Il s’est intéressé aux images qui prennent la mesure du monde, celles du domaine de la technique, celles qui produisent comme celles qui détruisent (les techniques de production, les techniques militaires). Une recherche qui se déploie dans l’horizon de la pensée de Marx, d’Adorno, de Heidegger et de Foucault. Artisan d’une archéologie de notre présent visuel, Farocki a également patiemment sondé les institutions pour y découvrir les « images opératoires » qui les font fonctionner et qui pilotent le comportement des individus ; on rencontre alors Foucault et ce qu’en dit Deleuze à propos des « sociétés de contrôle ». Grâce à ses fouilles, Farocki recueille les images produites par le monde d’aujourd’hui : photographies, images d’archives, images de synthèse, vidéosurveillance, imagerie militaire, cinéma et jeux vidéo, etc. Il explore ainsi divers milieux sociaux, l’usine, la prison, la communication, le marketing, la finance, mais aussi le sport et l’architecture… En tissant les unes avec les autres ces images provenant de sources hétérogènes, c’est une lecture critique de l’histoire du siècle dernier et du début du XXIe que nous offre l’œuvre. Une histoire des événements, leur médiatisation et le rôle des images opératoires (guerre du Vietnam, Seconde Guerre mondiale, Révolution roumaine, chute du Mur de Berlin, guerre du Golfe, etc.), une histoire industrielle et technique, aussi bien l’histoire du travail que l’histoire militaire, et bien sûr une histoire des images, celles des médias, les images de l’art, les images photographiques et cinématographiques, ainsi que ces toutes nouvelles images de synthèse détachées du regard humain ; et si vous voulezsuivre le séminaire consacré à son travail, rdv de 18h à 20h, sur le lien que vous retrouverez sur le site de l’agenda : https://us02web.zoom.us/my/vincent.jacques

A 19h, le collectif Curry Vavart et l’association des Ami.e.s de Maurice Rajsfus proposent une soirée ciné-débat autour du film de Jacques Panigel - OCTOBRE A PARIS, suivi d’une discussion sur les Massacre d’Etat du 17 octobre 1961. Quel bilan et quelles perspectives 60 ans après ?
Passés les très nombreux événements et manifestations qui ont accompagné le 60e anniversaire du massacre colonial perpétré en plein Paris par la police de Charles de Gaulle, Michel Debré, Roger Frey et Maurice Papon, le 17 octobre 1961, il est légitime de dresser un bilan et de tracer les perspectives des combats qu’il convient de continuer à mener pour la reconnaissance, par la Ve République, de ses responsabilités et culpabilités au plus haut niveau dans cette abomination ; et si vous voulez en discuter autour du film oxtobre à paris, avec l’association des Ami.e.s de Maurice Rajsfus, rvd à 19h au Shakirail, c’est au 72, rue Riquet, 75018, Paris

A 19h, le Lieu-Dit organise une rencontre avec Laura Petersell et Kévin Certenais, autour de leur livre « Régime général. Pour une Sécurité sociale de l’alimentation. », paru aux éditions Riot
Régime Général n’est pas un livre de recettes minceur. Il s’attaque à la question du patriarcat.
Régime Général n’est pas un livre sur les bananes. Il parle de l’exploitation des peuples par les États colonisateurs et les multinationales.
Régime Général observe notre système alimentaire (production, transformation, distribution, consommation) sous toutes ses coutures et propose de se lever de table pour renverser l’ordre établi. C’est une réflexion qui s’appuie sur l’une des grandes conquêtes de la classe ouvrière : le régime général de Sécurité sociale.
Son propos se déploie autour de cinq axes : travail, propriété, gouvernance, investissement et finalités. Ces thèmes sont imbriqués, avec une visée féministe et décoloniale.
Régime Général ébauche une proposition de Sécurité sociale de l’alimentation. Il rend tangible et désirable un système alimentaire postcapitaliste qui contribuera à la lutte contre le patriarcat et le néocolonialisme. »
Et si vous voulez en discuter avec les autrice et auteur, rdv à 19h au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, métro Ménilmontant

A 19h aussi, Des Cris des Villes poursuit son cycle « La ville la nuit » des Ateliers Populaires de la Ville, avec au programme de cet atelier le réaménagement lumineux temporaire d’un espace extérieur.
Et si vous voulez participer à cet Atelier, il faut vus inscrire par mail à : contact@descrisdesvilles.org
Puis RDV à 19h, à La Fabrik Coopérative au 23 rue du Docteur Potain - escalier B, métro Télégraphe ou Place des Fêtes

A 20h, l’Université populaire et libertaire du 11e arrondissement, la Commune de Paris Le Ciné de la Commune organisent une soirée ciné-débat autour du film Elisée Reclus, la passion du monde, En présence de son réalisateur : Nicolas Eprendre
« La Passion du Monde » est le motif central de la vie d’Elisée Reclus, géographe et anarchiste français (1830-1905). Ce film fait le portrait d’une personnalité peu banale, tout à la fois grand voyageur, scientifique reconnu et homme de conviction. Des convictions qui le guident sa vie durant, sans violence, mais sans jamais dévier de ce qu’il croit juste, au risque de l’affrontement, de la prison et de nombreux exils.
Et si vous voulez découvrir ce film qui lui est consacré, Rdv à 20h à la Librairie Le Monde libertaire, au 145 Rue Amelot, Métro Oberkampf

A 20h30, La 25e Heure et SOS MEDITERRANEE France proposent une soirée ciné-débat autour du film Tilo Koto, en présence de l’une des réalisatrices Sophie Bachelier et le peintre Yancouba Badji.
Pour le Casamançais YANCOUBA BADJI, le voyage vers l’Europe s’arrête brutalement dans le Sud tunisien, après avoir tenté de traverser la Méditerranée depuis les côtes libyennes. Un an et demi sur les routes clandestines où il a failli maintes fois perdre la vie. TILO KOTO, c’est l’histoire d’un homme brûlé dans sa chair et son âme par la traversée d’un enfer qu’il sublimera par la peinture.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter, rdv À 20h30, au ciné le Luminor qui se trouve au 20 rue du Temple, métro Hôtel de Ville

Demain matin, à 11h : Le Réseau ’Mouvements Sociaux’, de l’Association Française de Sociologie, organise un séminaire intitulé : ’Prendre et reposer les armes dans les mobilisations’.
- Floriane Soulié-Caraguel (Ifpo), parlera des Trajectoires d’(ex-)miliciennes face aux recompositions de l’ordre social et politique dans la guerre et la sortie de guerre au Liban’
- Hadrien Holstein (Université Paris Nanterre) reviendra sur ’L’abandon des armes comme poursuite de l’engagement. Trajectoires d’anciens combattants et de nouveaux militants républicains en Irlande du Nord après les accords de paix’
Et si vous voulez assister à ce séminaire, rdv demain matin à 11h dans la salle du CRPS (H604), de la Sorbonne, dont l’entrée se fait par le 14, rue Cujas métro Cluny-la Sorbonne

Musique : Orelsan - Civilisation

Agenda du 15/12/2021