Agenda Fpp 10 décembre

vendredi 10 décembre 2021
par  Julie agenda

AGENDA.10.12.2021.

RDV MILITANTS

A 14h cet aprem, la Revue Confluences Méditerranée et Iremmo - Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organisent une journée d’étude intitulée : la Libye : la poudre et les urnes. Le chaos libyen à l’heure des élections
Avec une Première table ronde sur Le chaos libyen sous le prisme politique et sécuritaire, autour d’Ali Bensaad, de l’Université Paris VIII, et le sociologue Saïd Haddad ; Et une Deuxième table ronde sur la Société civile, culture(s) et mobilisations sociales en Libye autour de Reem Alfurjani, chercheuse et militante du patrimoine et des politiques culturelles, le politologue Emadeddin Badi, et Nadège Lahmar, chercheuse au Cairo Institute for Human Rights Studies ; et si vous voulez assister à cette journée d’étude, il faut vous inscrire sur : https://www.helloasso.com/.../libye-la-poudre-et-les-urnes
Puis Rdv à 14h au Collège de France 3 Rue d’Ulm, RER Luxembourg

A 18h30 ce soir, le média Paroles d’honneur organise un débat public intitulé : Guerre permanente ou paix révolutionnaire ? 20 ans après le 11 septembre
Si le bilan est amer et que les menaces de guerre à l’échelle planétaire sont de plus en plus lourdes, l’utopie révolutionnaire demeure la seule alternative réaliste et la lutte la seule perspective prévisible. Alors : ’Guerre permanente ou paix révolutionnaire ?’ : C’est à cette question que les initiateurs de la tribune éponyme publiée sur Mediapart (https://blogs.mediapart.fr/.../guerre-permanente-ou-paix...) tenteront de répondre et si vous voulez en discuter avec : Aminata Dramane Traoré, ex-ministre de la culture du Mali, depuis Bamako, Omar Barghouti, cofondateur de la campagne BDS, Ramon Grosfoguel, professeur à Berkeley, Françoise Vergès, politologue, Olivier Marboeuf, auteur, Michèle Sibony, UJFP, Franco Lollia, BAN, Youssef Boussoumaf, QG Décolonial., rdv à 19h au théâtre la Belle Etoile qui se trouve au 10 rue Saint Juste à St Denis, métro ligne Front Populaire
Et il faut vous inscrire : onzeseptembre20ansapres@gmail.com

A 18h30 ce soir, Attac France, France Amérique Latine et Contretemps - Revue de critique communiste organisent une visioconférence intitulée : Un monde en lutte : quel avenir pour les révoltes populaires au Chili, en Inde, ailleurs ?
Un nouveau cycle de révoltes populaires s’est enclenché ces dernières années aux quatre coins de la planète : mouvement des gilets jaunes en France à partir de 2018, manifestations, émeutes et révoltes en Algérie, en Bolivie, en Catalogne, au Chili, en Équateur, en Éthiopie, en Guinée, en Haïti, à Hong Kong, en Irak en 2019, mobilisation antiraciste historique aux États-Unis, mobilisations féministes, écologistes à travers le monde et mouvement massif des paysan.ne.s en Inde contre la réforme de libéralisation de l’agriculture en 2020… Comment comprendre cette nouvelle séquence de luttes populaires, et que peut-on en attendre ?
Ce webinaire propose d’abord de poser une série de problèmes transversaux, à partir de l’ouvrage récent d’Attac, ’Un monde en lutte. Rencontres et expériences militantes’, et leurs caractères communs malgré la grande diversité des situations sociales et politiques : à quelles offensives, néolibérales et impérialistes, s’agit-il de répondre au moyen de ces mouvements d’autodéfense populaire ? Quels rôles y jouent les exigences démocratiques et d’autonomie locale ou nationale, et les préoccupations écologiques ? Et comment la pandémie a-t-elle influé sur le cours des mobilisations toujours en cours après 2020 ? Il s’agira ensuite d’examiner deux cas de révolte qui relèvent d’une actualité sociale et politique immédiate : celui du Chili, où les élections présidentielles en cours cristallisent les enjeux des luttes sociales des deux dernières années, et celui de l’Inde, où le retrait de la réforme agricole sous la pression du mouvement paysan ouvre de nouvelles possibilités sociales et politiques.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence avec :
Verveine Angeli : contributrice du livre ’Un monde en lutte’ et membre d’Attac, militante associative et syndicale
Vanessa Caru : historienne, membre de la revue Contretemps (sous réserves)
Franck Gaudichaud : enseignant-chercheur à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, président de l’association France Amérique Latine et membre de la revue Contretemps
et Alexis Cukier (philosophe, membre d’Attac et de la revue Contretemps)
Rdv à 18h30 sur : https://www.facebook.com/contretemps.larevueweb

après 44 jours d’occupation et tjr aucune négociation avec le président de l’université de Nanterre, les sans-facs organisent un nouveau rassemblement pour exiger l’inscription immédiate des 61 sans facs restant
et le rdv est donné à 19h devant le bâtiment grappin sur le site de la fac de Nanterre

A 19h ce soir, le lieu-dit organise une soirée de lancement de l’Agenda Militant indépendant !
Des mois qu’on attendait ça : L’AMI, l’Agenda Militant Indépendant est enfin arrivé pour remplacer Démosphère !
Conçu par un collectif pluriel de militant•es, ce nouvel agenda participatif des luttes et des mouvements sociaux franciliens est le vôtre, le nôtre ! Vous pourrez y annoncer des manifs, des rassemblements de soutien, des conf, des soirées…
Et si vous voulez rencontrer l’équipe qui va gérer ça et en savoir plus sur le projet, rdv ce soir à 19h au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, métro ménil

A 19h aussi ce soir, la maison ouverte de Montreuil organise un apéro-débat : De la lepénisation à la zemmourisation des esprits ?
Il y a 23 ans Sylvie Tissot et Pierre Tevanian publiaient ’ Mots à maux : Dictionnaire de la lepénisation des esprits’. La zemmourisation, est-ce la poursuite du même phénomène, ou sa radicalisation ? Comment combattre l’avancée du lexique raciste et fasciste, dans la langue des politiques, celle des médias, et finalement la langue commune ? Comment lutter contre la banalisation des préjugés, des fantasmes et des phobies, racistes notamment, et leurs conséquences bien réelles pour les personnes stigmatisées ? Comment empêcher le triomphe idéologique, et peut-être politique, de l’extrême droite ? Comment défendre la liberté, l’égalité et la fraternité dans notre pays ?
si vous voulez en débattre avec Sylvie Tissot, sociologue et Pierre Tévanian, professeur de philosophie, co-animateurs du Collectif Les mots sont importants (www.lmsi.net), rdv à 19h ce soir à la maison ouverte qui se trouve au 17 rue Hoche, à Montreuil, croix de Chavaux

A 19h30 ce soir, La base et Observatoire Terre-Monde organisent une soirée de présentation du dernier numéro de Écologie et Politique intitulé : ’Écologies politiques depuis les outre-mer’ coordonné par Malcom Ferdinand et Mélissa Manglou de l’Observatoire Terre-Monde.
Aux frontières de l’imaginaire politique de la nation, les Outre-mer et leurs habitants sont aussi aux marges des conceptualisations des enjeux écologiques globaux depuis la France. Cette marginalisation est surprenante tant au regard de leurs écosystèmes, abritant 80 % de la biodiversité nationale dont une forêt primaire en Guyane, 20 % des atolls de la planète en Polynésie et la plus grande barrière récifale au monde en Nouvelle-Calédonie, qu’au regard de leurs luttes. Des manifestations contre les pesticides aux Antilles à la quête de justice à la suite des essais nucléaires en Polynésie en passant par les oppositions à l’extractivisme minier en Guyane ou aux politiques de déchets à La Réunion, les habitants des Outre-mer ont produit des conceptualisations de la crise écologique à partir de leurs situations postcoloniales. En collaboration avec l’Observatoire Terre-Monde, ce dossier propose de penser ces écologies politiques depuis les Outre-mer.
Et si vous voulez y participer, rdv à 19h30 à la Base à Paris, 31 Rue Bichat, métro goncourt

A 19h30 ce soir, l’association Survie organise une conférence sur la Kanaky, à la veille du référendum d’autodétermination que l’Etat français maintient malgré les demandes de report des organisations indépendantistes
Benoît TREPIED, anthropologue au CNRS, et Hmana WAWALAHA, étudiant kanak à l’université Paris 1 reviendront sur les enjeux de ce troisième et dernier référendum d’autodétermination qui constitue l’ultime étape du processus de décolonisation mis en œuvre par les accords de Matignon (1988) et de nouméa (98) ; et si vous voulez en discuter avec eux, rdv à 19h30 ce soir à la BDT de St-Denis, c’est au 9 rue Génin, à St-denis, métro porte de paris

A 19h30 aussi ce soir, Saint-Denis lgbtqi+ organise une réunion publique
Et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire en envoyant un mail à :
saintdenislgbtqi@gmail.com

à 19h30 toujours, la Flèche d’or organise une soirée de soutien à L’Ardhis, Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour, qui accompagne et conseille les personnes homosexuelles et trans, seules ou en couples, dans les procédures administratives liées à l’asile et au séjour.
Et si vous voulez y participer, rdv à 19h3à à la flèche d’or, c’est au 102 bis rue de Bagnolet, métro Alexandre Dumas

Demain midi, Le Chaud Bouillon et l’Action Antifasciste Paris-Banlieue organisent un REPAS SOLIDAIRE CONTRE LA RÉPRESSION !
Et c’est de 12h30-14h30, à La Pagaille Recyclerie qui se trouve au 15 rue Ernest Renan à Ivry-sur-Seine

Demain à 14h, le CAAN , le Cercle Du Marronnage , le Comité D’organisation Du 10 Mai , Diivineslgbtqi+ Représentativité Afro-Caribéenne Lgbtqi+, Ka Lib, Ka Ubuntu , La Team DK , Ligue Panafricaine Umoja, Mouvement Des Jeunes Kanaks En France, Mouvement International Pour Les Réparations, Parents D’afrique, D’afrodescendance Et De Melanesie , et le collectif Zéro Chlordécone Objectif Zéro Poison section Paris organisent un rassemblement POUR LE RESPECT DES DROITS HUMAINS DES PEUPLES AUTOCHTONES D’OCÉANIE, D’AMÉRIQUE ET D’AFRIQUE ET DES PEUPLES AFRODESCENDANTS DES CARAÏBES ET DE L’OCÉAN INDIEN
Au moment où la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane se soulèvent contre l’injustice d’une loi antisociale d’obligation vaccinale, où la loi est imposée par un pouvoir central toujours colonial, c’est à dire sans volonté d’appréhension des réalités historiques, sociologiques et contemporaines de ces territoires qu’il s’est accaparés, où la République française, qui fut dans ces territoires durant des siècles esclavagistes, choisit de ne pas comprendre la résonance du mot liberté et la profondeur de l’exigence de préservation de l’intégrité du corps, persistant à faire mine d’amnésie quant aux raisons de la défiance éprouvée à son égard produite par des politiques dérogatoires, discriminantes et continues de mise en danger de la vie d’autrui, où les combats pour l’équité des départements dits d’outre mer font à nouveau irruption dans les grands médias français, combats aux racines structurelles qui n’ont pourtant d’ailleurs jamais cessé, puisque l’Etat a toujours refusé de traiter leurs causes, où les droits du peuple kanak se trouvent une énième fois bafoués par ’cet empire français qui ne veut pas mourir’ et continue de penser pouvoir décider du sort d’un peuple tout entier en maintenant le référendum d’avenir statutaire du 12 Décembre 2021 de ce même peuple au mépris du temps de deuil coutumier revendiqué suite à l’hécatombe mortelle provoquée par le covid19, les organisations exigent le respect pour les peuples de Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte et autochtones de la Kanaky, la libération de tous les prisonniers politiques, et l’abandon des poursuites contre les militants et organisent donc une manif demain à 14h à partir de la PLACE DE LA REPUBLIQUE vers la place de la nation

à 14h aussi demain, le groupe résistance GJ donne rdv pour une manif en direction du sacré-cœur
et le rdv est donné à 14h à nation

Demain à 14h, La Primaire Populaire, Osez le Féminisme !, La Rencontre des Justices, Le Festival des Idées, Unis pour le Climat, Zemmour candidat, c’est non, Rendez les doléances, L’Archipel de l’Écologie et des Solidarités, Youth for Climate et Le Serment de Romainville appellent toutes les citoyennes et citoyens inquiets par la banalisation des idées d’extrême droite à se retrouver dans des rassemblements populaires et joyeux pour se réapproprier l’espace public et appeler à la constitution d’un Front Populaire Écologique pour 2022.
Et le rdv est donné demain à 14h place de la République

A 14h aussi demain sur la place de la République, Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA) et Comité de Citoyens Algériens en France - Assemblée Constituante Souveraine, organisent un débat public intitulé : 11 décembre 1960-2021 : Peuple en lutte pour arracher sa souveraineté
rdv 14h à République

Dans le cadre des séminaires internes du Réseau Euromed France, et à l’approche de la présidentielle de 2022, la FTCR, le collectif ’J’y suis j’y vote’, la Lettre de la Citoyenneté, l’Assemblée des Citoyens et citoyennes originaires de Turquie, l’ADTF et la LDH, organisent une réunion débat, demain à 14h, sur ’Le droit de vote des étrangers aux élections locales ’.
Et si vous voulez y participer, rdv demain à 14h au 23 rue du Maroc - 75019 Paris

Demain soir, à partir de 19h30, les Brigade de Solidarité Populaire Aubervilliers Pantin organisent une Cantine solidaire en soutien aux inculpé.e.s du 8 décembre
Avec sur place : un espace d’écriture pour envoyer du courrier en soutien au camarade, Libre Flot, qui reste toujours détenu à l’isolement !
Et si vous voulez soutenir le comité de soutien aux inculpé.e ;s du 8 décembre, rdv pour la cantine solidaire des BSP, demain sir à 19h30 à La baie Vitrée au 46 rue Gabrielle Josserand à PANTIN

Demain et dimanche, le mouvement PEPS, Pour une Écologie Populaire et Sociale organise une Assemblée pour construire ensemble une écologie de rupture
PEPS s’est constitué il y a 2 ans maintenant, dans l’objectif de faire naître une force d’écologie sociale engagée dans les alternatives et les luttes sociales écologiques, le développement des communs, les ZAD, l’éducation populaire, les Marches climat et les Gilets jaunes, la construction de listes communalistes.
Pour Peps, l’écologie politique n’est pas neutre, elle oppose celles et ceux qui luttent pour leur survie, les pauvres, les terrestres, contre les forces de destruction, les riches et les multinationales qui détruisent la planète. leur écologie n’a rien à voir avec l’écologie capitaliste et social-libérale et combat résolument l’éco-fascisme. C’est une écologie de rupture.
Pour construire cette force, PEPS a appelé toutes celles et ceux, organisé.es ou non en collectifs, les Gilets jaunes, les écologistes sociaux et libertaires, les éco-socialistes, les éco-syndicalistes, les éco-féministes, les objectrices et objecteurs de croissance, les autogestionnaires, les communalistes, les antiracistes à s’auto-organiser pour se fédérer. L’Assemblée constitutive de PEPS en novembre 2019 a constitué un premier pas. Elle a permis d’adopter une charte des valeurs et de définir un mode d’organisation confédéral, ainsi que de fixer des axes stratégiques.
L’Assemblée de ce we permettra de faire l’état d’où en est le mouvement PEPS dans la construction d’un mouvement d’écologie de rupture, à travers un bilan de ces deux années, et aussi de préciser les points importants de leur stratégie et de la rendre plus lisible, d’améliorer leur mode de fonctionnement, d’ouvrir une nouvelle étape dans la construction d’un mouvement d’écologie de rupture, à un moment où le peuple ne se reconnaît plus dans les partis politiques traditionnels et est en manque d’un projet alternatif, qui apporterait une perspective politique aux luttes.
L’Assemblée se tiendra demain et dimanche au 29, avenue Ledru-Rollin, métro Gare de Lyon ou Quai de la Rapée
Et si vous voulez y participer :
La réunion du samedi est ouverte à toutes et tous, que vous soyez adhérents ou non adhérents.. Le dimanche est consacré aux questions internes et aux votes sur les différents textes ; seul.es les adhérent.es de PEPS peuvent voter.
Nous t’invitons à adhérer, si ce n’est déjà fait, si tu souhaites l’impliquer plus pleinement dans le mouvement :
https://framaforms.org/bulletin-dadhesion-2-1636830863
Le canevas général des 2 journées (qui reste à préciser) est le suivant :
Samedi 11 (partie ouverte à toutes et tous, adhérent-e-s et non adhérent-e-s)
Matin : bilans de la stratégie et du fonctionnement du mouvement (avec l’intervention des Groupes locaux, des réseaux d’actions, des sensibilités politiques )
Après-midi : débat sur les perspectives politiques (mouvements sociaux, élections présidentielles, législatives)
Un moment politique avec des invité.es extérieur.es est prévu.
Dimanche 12 (partie réservée aux adhérent.es)
Matin : fonctionnement de PEPS
votes sur les motions stratégiques et sur nos positions aux élections (présidentielle et législative)
votes sur les questions de fonctionnement
Après-midi : Vote du rapport financier de PEPS.
Finalisation des textes (si nécessaire)
Des contributions et des motions soumises au vote (émanant des structures de la confédération et/ou de groupes de personnes) sont attendues. Les textes appelant un vote devront parvenir au Comité confédéral de coordination avant le 30 novembre.
Travaillons ensemble à la réussite de cette Assemblée !
Formulaire d’inscription en ligne :https://framaforms.org/bulletin-dinscription-a-lassemblee...
Pour tout problèmes d’hébergement, de transport ou autres… :
Contact : peps-confederation@protonmail.com
Fil télégram de covoiturage/ hébergement https://t.me/joinchat/Yal97IU-sT02YzBk
Adhérer : https://confpeps.org/agir/je-contribue/

Dimanche de 14h à 22h Fpp organise une journée de rencontres et de débats pour les 40 ans des radios libres !
En 1981, après plusieurs années de luttes, le gouvernement autorisait enfin une forme d’expression libre dans un univers médiatique dominé par les grands groupes capitalistes et l’État : c’est la naissance des radios libres.
Alors forcément, Fpp organise une journée d’anniversaire pour revenir sur ces quarante ans d’expérience des radios dites libres à l’époque, et discuter de l’avenir des radios associatives aujourd’hui.
Au programme, Expo - Tables de presse - et Témoignages avec :
• Lionel ROUSSEAU : qui parlera des origines des radio libres ; à travers l’expérience de radio Tomate
• Jacques SONCIN, le président de Fpp, qui parlera de la Tentative de syndicalisation des radios associatives
• Lionel LEMIERE qui reviendra sur l’Évolution technique du secteur.
• et Antoine CHAO : sur la Radio éphémère et les Radios libres
Puis à 17h00, il y aura une Table ronde sur Internet et médias libres avec Paris lutte info, Acrimed, le journal du 19ème…
enfin, à 19h, la Projection de « FPP le film » suivie d’une discussion avec sa réalisatrice Marion Lary
Alors venez nombreuses et nombreux pour fêter les 4à ans des radios libres, c’est dimanche de 14h à 22h, au Bar de l’éternel solidaire 1 rue de la Solidarité, M° Ourcq ou Danube

Dimanche à 14h, c’est l’AG hebdo du squat le Marbré
Alors rdv dimanche à 14h au 39 rue des deux communes à Montreuil, métro Robespierre

Enfin, Dimanche de 17h-19h, ATTAC93sud, la Maison Ouverte de Montreuil, Montreuil rebelle, NPA Montreuil, PEPS93, et Rejoignons-nous (Montreuil) organisent une Rencontre-débat intitulée : Face à la menace fasciste, aux difficultés du mouvement social et de la gauche, quelle stratégie radicale et inclusive ?
Attaques et menaces de groupuscules fascistes ; intentions de vote inégalées pour l’extrême-droite et la droite extrême de Le Pen, Zemmour, Ciotti, etc. aux prochaines élections et historiquement basses pour les forces politiques de gauche ; offensive islamophobe, sécuritaire et liberticide du gouvernement avec la Loi sécurité globale, la dissolution d’associations luttant contre l’islamophobie, la campagne contre le « wokisme », le féminisme radical, l’antiracisme politique ; racisme structurel, violences policières et poursuite de la répression des quartiers populaires et de l’immigration, des migrant.e.s et des sans-papier.e.s ; ambiguïtés, absences et renoncements à gauche à l’égard de l’accueil solidaire des migrant.e.s et des luttes antiracistes dans les quartiers populaires ; discours misogynes, masculinistes et anti personnes LGBTQI+ banalisés ; gauche radicale en déclin et mouvement social actif, inventif, mais fragmenté, sans perspective politique...Face à la menace fasciste et à cette situation très dure pour le camp de l’émancipation, que pouvons-nous faire, quelle stratégie pour que le mouvement social et la gauche radicale inversent la dynamique ? ATTAC93sud, la Maison Ouverte de Montreuil, NPA Montreuil, PEPS93, Rejoignons-nous (Montreuil) vous invitent à en débattre, à partir des analyses de la situation sociale et politique et des propositions d’un « nouveau front uni antifasciste et antiraciste » et d’une stratégie politique du « bloc arc-en-ciel » (terme repris de la Rainbow Coalition auquel participa le Black Panther Party aux États-Unis à la fin des années 1960)
Et si vous voulez en discuter avec Ugo Palheta, militant anticapitaliste et antifasciste auteur notamment de Sur la menace fasciste (avec Ludivine Bantigny, Textuel, 2021), Aurélie Trouvé, militante du mouvement social altermondialiste et de la gauche radicale, autrice notamment de Le bloc-arc-en-ciel : pour une stratégie politique radicale et inclusive (La Découverte, 2021) et un militant du Collectif Sans Papiers Montreuil, rdv dimanche à 17h à la maison ouverte c’est au 17, rue Hoche, à Montreuil, Croix de chavaux

RDV CULTURELS

A 14h cet aprem, l’Iremam de l’université Aix-marseille propose un séminaire autour de Mathilde Rouxel qui parlera des ’Femmes documentaristes arabes (1970-2020) : pour un internationalisme des luttes’.
La défaite de 1967 a incité l’émergence d’une génération de femmes derrière les caméras. En Tunisie, en Égypte et au Liban d’abord, puis dans toute la région, les réalisatrices se multiplient tout au long des années 1970 et 1980 pour créer une autre image de la société dans laquelle elles vivent et évoluent. Les années 1970 sont aussi de grandes années de luttes de libération nationale. il s’agira de s’intéresser au cinéma de ces premières documentaristes qui s’engagent par l’image dans la région pour documenter d’autres luttes que celles de leur pays d’origine, dans une dynamique nationaliste arabe ou internationaliste.
L’écrasement des luttes (exode des Palestiniens du Liban vers la Tunisie en 1982, enlisement du conflit dans le Sahara occidental, durcissement des régimes dans la région, etc.) a au fil des années atténué la création d’images de résistance. L’insistance des luttes a toutefois marqué les générations ultérieures. Nous interrogerons les nouvelles formes cinématographiques de l’engagement politique. Cet aller-retour du passé au présent nous permettra ainsi de mettre en dialogue deux générations et deux types de construction de documentaire engagé qui se font écho sans en être le miroir l’une de l’autre.
Et si vous voulez en discuter avec Mathilde Rouxel, de l’université Paris 3, rdv à 14h sur : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/93169709675...
ID de réunion : 931 6970 9675
Code secret : 537927

A 18h, La Brèche et Éditions Delcourt organisent une rencontre avec Dominique Grange et Tardi autour de leur dernière BD ’Élise et les nouveaux partisans’
C’est une BD autobiographique qui raconte la vie de Dominique Grange entre 1958 et 1978 : ses débuts dans la musique au côté de Guy Béart, son intense activisme politique à partir de Mai 68 (Gauche prolétarienne, établie en usine à Nice, clandestinité…), son travail de propagandiste, guitare en main (réécoutez ’Nous sommes les nouveaux partisans’, son hymne), la rencontre avec Tardi enfin.
Et si vous voulez rencontrer Dominique Grange et Tardi, c’est à 18h ce soir, à la librairie la brèche, 27 rue Taine, métro Daumesnil

A 18h aussi, Mouvement Utopia et Editions Divergencesorganisent une rencontre avec Alexandre Monnin autour de l’ouvrage « Héritage et Fermeture » paru aux éditions divergences
Fleuves et sols contaminés, industries polluantes, chaînes logistiques, technologies numériques… Que faire de ce lourd héritage dont dépendent à court terme des milliards de personnes, alors qu’il les condamne à moyen terme ?
Nous n’avons pas d’autre choix que d’apprendre, en urgence, à restaurer, fermer et réaffecter ce patrimoine. Et ce, sans liquider les enjeux de justice et de démocratie.
Et si vous voulez en discuter avec l’auteur Alexandre Monin, rdv de 18H - 20H à la Librairie Utopia, c’est au 1 rue Frédéric Sauton, métro maubert-Mutualité

à partir de 19h, la bibliothèque associative de Malakoff propose projection du film documentaire “Amis, dessous la cendre”, réalisé par le collectif Les amis d’abord (2021), en présence de Victor Simal
La prison Modelo de Barcelone a ouvert momentanément ses portes au public après sa fermeture définitive en juin 2017 et 113 ans d’existence, et avant les travaux de réaménagement. Victor Simal, l’ancien détenu, la revisite in extremis en 2020. Ce film remet en situation, plus de quarante ans après, un libertaire français incarcéré en 1978 pendant près de neuf mois à La Modelo. Il relate les circonstances politiques de la fin des années 1970, son propre engagement, et la situation sociale et insurrectionnelle à l’œuvre au sein de La Modelo.
Après la mort de Franco le 20 novembre 1975, le régime espagnol maintient un appareil policier et militaire guère différent de celui du régime franquiste. Au cours de la « transition démocratique » , le gouvernement espagnol ouvre des discussions avec les partis politiques et les syndicats. Elle aboutissent aux pactes de La Moncloa signés en 1977. Seule la Confédération Nationale du Travail refuse de les parapher, ce qui entraînera une violente répression à son encontre, et une énième criminalisation du mouvement libertaire en son entier. En février 1978, douze membres des Groupes autonomes libertaires et/ou sympathisants espagnols et français sont arrêtés lors d’une rafle sur le territoire espagnol. Victor Simal est piégé dans les Pyrénées, à la frontière espagnole, ainsi que trois autres compagnons le 3 février 1978.Bernard Pensiot est appréhendé à Barcelone le 4 février 1978 avec deux autres personnes. Avant d’être incarcérés à La Modelo, nos deux amis perpignanais (et bien d’autres) seront durement torturés pendant 72 heures lors des « interrogatoires » dans la caserne San Pablo de la Guardia Civil.
Et si vous voulez découvrir ce film documentaire réalisé par le collectif Les amis d’abord (2021), en présence de Victor Simal, rdv ce soir à 19h à la bibliothèque associative de Malakoff qui se trouve au [14, impasse Carnot à Malakoff métro Etienne-Dolet

A 19h ce soir, le Théâtre L’échangeur Cie Public Chéri propose une rencontre intitulée Dedans-dehors, prendre l’air avec les enfants - Les Communaux
Dans son ouvrage La conspiration des enfants, tout juste paru, Camille Louis, philosophe, dramaturge et activiste pour l’égalité radicale ne prend pas les enfants comme objets d’étude ou sujets à analyser mais bien comme compagnes et compagnons de trajets. Là où toutes les routes semblent être bloquées, où les murs sont dressés et les subjectivités déviantes ou simplement différentes sont enfermées pour être redressées, ils et elles continuent de veiller en faisant circuler quantités de récits oubliés, passés ou non encore venus.
Qu’il. elle soit enseignante, artiste, parent ou non, enfant placé devenu grand, soignant.e… ici et là des tentatives sont menées pour approcher les mondes de l’enfance autrement et accompagner leurs potentiels de circulations.
Au sein de l’école, de l’institution artistique, des foyers spécialisés, comment replace-t-on les enfants hors des places déjà prévues pour eux mais sans eux ? Comment se replace-t-on à leurs côtés en les considérant comme co-actrices et co-acteurs des déplacements, des passages entre dedans et dehors qui remettent de l’air au sein de toute institution ? Ni enfant victime, ni enfant roi, mais enfant coexistant d’un présent qu’il s’agit, pour chacun.e de nous, de tenter d’habiter malgré les saccages qui lui sont imposés.
Entre l’expérience de l’École du dehors dans laquelle est engagée Isabelle Cambourakis, celle proche, malgré la distance, de l’école ouverte et multiculturelle de Mikros Dounias que Camille Louis a rencontrée en marge des camps fermés de l’île de Lesbos, l’histoire du spectacle Quasar que Malik Soarès a créé le long d’ateliers menés avec des enfants placés et celle de la pièce à venir de Léa Drouet, Infans, qui interroge les « autours » et les différents modes d’approche ou de recouvrement de l’enfance, le théâtre l’échangeur propose d’en débattre, et si vous voulez y participer, rdv à 19h au théâtre l’échangeur, c’est au 59 avenue du général de Gaulle, à bagnolet

Aujourd’hui à 19h et demain à 16h30, deux rencontres sont organisées avec Jacques Wajnsztejn autour de son livre : L’opéraïsme Italien au crible du temps, et autour du livre Opéraïsme et communisme d’Oreste Scalzone, parus aux éditions À plus d’un titre, 2021.
L’opéraïsme comme théorie italienne de l’autonomie ouvrière a constitué le dernier moment théorico-pratique de la chaine historique des luttes de classes. Tout au long du « Mai rampant italien » (1968-69) et jusqu’au mouvement de 1977, il a imprégné de larges secteurs de la jeunesse ouvrière, étudiante et sans travail. Ce mouvement est « hérétique », notamment parce qu’il s’est trouvé partagé entre l’affirmation d’un pouvoir ouvrier et la perspective d’une révolution à titre humain. C’est ici le sens de l’analyse de Jacques Wajnsztejn.
Et si vous voulez en discuter avec lui, rdv ce soir à 19h au café librairie Michèle Firk , c’est au 9 rue François Debergue à Montreuil, métro croix de Chavaux ; et/ou demain à 16h30 à la librairie Publico, au 145 rue Amelot, métro Oberkampf

Au ciné la clef ce soir, l’assoc home cinema propose la projection de Chroniques Algériennes, un documentaire réalisé en 2020 par Zak Kedzi / qui sera présent
Le documentaire Chroniques Algériennes aborde les manifestations organisées en Algérie - le Hirak- par le biais d’entretiens menés auprès de la société civile. Le réalisateur franco-algérien interroge son rapport à l’objet d’étude à travers sa binationalité, sa légitimité à participer à ce mouvement et le contexte contraint qui prédomine. Parmi les rencontres filmées, nombreuses sont celles consacrées au Hirak culturel et permettent dès lors de questionner la place de l’art et de la culture dans les revendications et dans les mouvements de contestation.
Et si vous voulez découvrir ce documentaire et en discuter avec son réalisateur rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier-Daubenton

A 20h ce soir, Cinéma Luminor propose un ciné-débat autour du film documentaire « Öcalan et la question kurde », avec le réalisateur Luis Miranda et l’écrivain Nils Andersson
Alors que la résistance des Kurdes contre les troupes de l’État islamique pendant le siège de la ville de Kobanê les mettait sur le devant de la scène internationale, Luis Miranda s’intéresse à l’histoire et aux combats de ce peuple méconnu jusque-là, soumis à des politiques d’assimilation et de négation d’une rare violence de la part des gouvernements successifs en Turquie. Se concentrant sur la personne d’Abdullah Öcalan, leader du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), il retrace les tentatives du mouvement kurde pour construire un dialogue, soit vingt ans d’espoirs et de déceptions liés aux différentes phases de pourparlers avec l’État turc. À travers les témoignages de ceux qui y ont participé, « Öcalan et la question kurde » narre la chronique d’un des conflits clés du Moyen Orient et montre que la question kurde contribuera à redéfinir les rapports de force entre les pays de la région, les États-Unis et la Russie. Alors que le PKK vient de fêter le 43e anniversaire de sa fondation, le 27 novembre, ce film réalisé en 2015, garde toute son actualité, tant le régime turc reste sourd à tout appel à la paix, engagé depuis 2015 dans un cycle de répression féroce et d’agressions militaires inouïes à l’encontre des Kurdes, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières.
Et si vous voulez découvrir ce film-docu et en discuter avec son réalisateur, Luis Miranda et l’écrivain Nils Andersson, rdv à 20h ce soir au Cinéma Luminor, 20 rue du Temple, métro hôtel de ville

Demain de 18h à minuit, le collectif « Algeria Democracy » organise une soirée autour de la Projection du film Un seul héros le peuple, suivi d’un débat avec le réalisateur Mathieu Rigouste
Le 11 décembre 1960 un moment de bascule, dans la guerre d’Algérie, le « Dieng Biên Phú politique de la Guerre d’Algérie » comme l’a surnommé l’historien Hartmut Elsenhans. Ce jour-là, pour la première fois, le peuple algérien envahit les rues dAlger, d’Oran et des autres villes d’Algérie en scandant « Algérie, Algérienne, Indépendance ! », ainsi que le nom de Ferhat Abbas, président du GPRA. Un vrai camouflet pour la France et les autorités coloniales, alors que le Général De Gaulle était en train de faire une tournée en Algérie.
Et si vous voulez découvrir le film que Mathieu Rigouste a consacré à ces événements du 11 décembre 1960 en Algérie, rdv demain à partir de 18h à la Parole Errante, 9 rue François Debergue, Montreuil, métro Croix-de-Chavaux

demain et dimanche de 11h à 20h, c’st le festival Mi-Livre Mi-Raisin, une rencontre agri/culturelle avec 35 maisons d’édition et 35 vigneron·nes nature
Et ça se passe demain et dimanche à La Bellevilloise (Paris Xxe) et si vous voulez retrouver le programme, rdv sur : https://www.facebook.com/milivremiraisin

Enfin, dimanche à 16h, le cin’hoche de bagnolet propose un ciné-concert avec la projo en musique de Charlot s’évade de Charles Chaplin et Malec l’insaisissable de Buster Keaton.
Et c’est dimanche à 16h au Cin’hoche qui se trouve au 6 rue Hoche à Bagnolet

Musique : Stromae - Alors on danse !

AGENDA.10.12.2021.