Agenda Fpp 8 décembre

mercredi 8 décembre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Fahima du comité de soutien de la maison de l’Ermitage à Montreuil pour parler de l’Assemblée populaire organisée ce soir
Pour participer à l’Assemblée populaire sur le logement, rdv à 18h ce soir, sur la place de la mairie de Montreuil

Piste 8

en ce moment, les agents de la ville de St-Denis occupent la mairie de St-Denis contre les privatisations, les licenciements et la précarité !
Et si vous voulez les rejoindre c’est au métro Basilique de St-denis

Pour soutenir les agents parisiens du service public de l’électricité et du gaz qui sont en grève depuis le 29 novembre dernier contre la casse de leur grille salariale et pour l’augmentation générale des salaires et pensions, la CGT Energie paris vient de lancer une cagnotte en ligne
Et si vous voulez la renflouer, rdv sur : https://www.leetchi.com/fr/c/lqDVdx8r?utm_source=whatsapp...

Le collectif soutien exil Pantin poursuit tjr sa collecte pour les exilé.e.s qui ont été refoulés dans les tunnels à Pantin et au Pré-Saint-Gervais
et ielles ont besoin en particulier de vêtements chauds, de produits d’hygiène, d’eau, de jouets et livres pour enfants, et de téléphones
si vous voulez déposer vos dons, il faut contacter Yazid au : 06.48.41.41.66

jusqu’au 19 décembre, l’organisation Akira paris organise une collecte pour Noël
et si vous voulez déposer vos jouets pour enfants, vos jeux pour plus grands, vos livres, etc…, vous pouvez le faire :

  • le lundi et jeudi de 9h à 15h à l’AERI au 57 rue etienne marcel, à Montreuil Croix de Chavaux
  • le mardi entre 10h et 13h à la maison ouverte qui se trouve au 17rue Hoche, à Montreuil
  • et le jeudi de 19h à 21h au sample, qui se trouve au 18 avenue de la république à bagnolet
    et si vous avez des dons à faire mais que vous n’êtes pas dispos sur ces créneaux ou si vous n’êtes pas véhiculés, vous pouvez les contacter par mail à : rejoinsakira@riseup.net

entre 12h et 14h la Cantine des Pyrénées sera ouverte
et si vous voulez y aller c’est au 77 rue de la mare, métro Jourdain
et pour rappel la cantine a besoin d’aide pour payer son loyer et une cagnotte a été mise en ligne, le lien est sur le site de l’agenda

de 12h30 à 14h30, les GJ de Montreuil poursuivent leur cantine solidaire et ce midi c’est cantine de soutien aux inculpé.s du 8 décembre
alors que le 8 décembre de l’année dernière, plusieurs arrestations simultanées de militant.e.s ont été menées sous couvert d’antiterrorisme, plusieurs d’entre elleux sont encore détenu.e.s dans des conditions ignobles
aussi pour les soutenir, les GJ de Montreuil organisent cette cantine solidaire au profit de leur comité de soutien ce midi et si vous voulez y participer, c’est de 12h30 à 14h30 à l’Aeri, c’est au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

et ce midi aussi, la cantine de la pagaille propose une cantine solidaire pour la boulangerie associative les dépavées
et c’est au 15 rue ernest renan, à ivry-sur-seine

à 13h30, l’UNEF organise un rassemblement contre la sélection à l’université
Alors que le premier semestre touche à sa fin, nombre d’étudiants et d’étudiantes en licence 3 n’auront pas le droit à la poursuite d’études. Des milliers d’étudiants et d’étudiantes sont encore aujourd’hui privés d’un master du fait du manque de places à l’université, du fait de la sélection en master 1.
En témoigne l’occupation actuelle à l’Université Paris-Nanterre, de 61 jeunes sans affectation, dont la moitié en Master, qui dure depuis 1 mois pour exiger d’avoir une place à l’Université !
Pire, les conseils d’universités ont à leur ordre du jour l’utilisation de la plateforme trouvermonmastergouv.fr censée recenser les masters, un outil de sélection qui s’inspire très fortement de Parcoursup et qui sera efficiente dès cette année avec un calendrier resserré au second semestre. Tout au long du mois de mars les étudiants et les étudiantes devront faire leur voeux en master et d’avril à la mi-juin les étudiants et les étudiantes auront les réponses des équipes pédagogiques, avec le risque qu’au moindre vœu accepté par un établissement, l’étudiant ou l’étudiante puisse obligatoirement être affecté·e dans ce master sans attendre la réponse de ses autres demandes.
Autrement dit : Non seulement des étudiants et des étudiantes n’auront pas de masters, mais une majorité se retrouvera dans un master ne correspondant pas à leurs premiers choix.
Du fait de l’autonomie des universités et de la mise en concurrence de celles-ci, la mise en place de cette plateforme passera nécessairement par la mise en place d’algorithmes locaux basés sur des critères de sélection sociale au mépris des classes populaires.
Le gouvernement fait le choix une fois de plus d’une sélection renforcée plutôt que d’investir massivement dans l’enseignement supérieur et la recherche. En refusant d’investir et en répondant par la sélection à tous les niveaux, c’est la casse de l’avenir des étudiants et des étudiantes.
Il faut en finir avec la sélection à l’entrée et au sein même de l’université. Le droit à la poursuite d’études doit être garanti. Car Etudier est un droit pas un privilège !
C’est pourquoi Les organisations étudiantes et de jeunesse appellent à la mobilisation des étudiants et des étudiantes partout en France pour revendiquer :
- > Pour tous les étudiants et les étudiantes n’ayant eu aucun master cette année : l’ouverture immédiate de places dans les facs et les filières demandées en priorité pour ces étudiants.
- > L’investissement massif dans l’ESR permettant de recruter 15 000 personnels enseignants titularisés, le développement d’infrastructures et d’universités pour augmenter le nombre de places à l’université en licence et en master !
- > La fin de la sélection autre que par le diplôme requis : chaque jeune doit pouvoir bénéficier de son droit à la poursuite d’études. Chaque jeune doit pouvoir s’inscrire dans la fac et la filière de son choix, en licence comme en master
Et à Paris, le RDV est donné à 13h30 à Jussieu.

A 17h30, La fédération Cgt Spectacle organise une visioconférence sur le Nouveau statut du travail salarié et la Sécurité sociale professionnelle avec Karine HUET et Marc SLYPER, et le soutien du groupe de protection sociale Audiens.
Et si vous voulez participer à ce Webinaire, il faut remplir le formulaire : https://us02web.zoom.us/.../reg.../WN_iC7uBYTCTR6yTZtZXL6rhw

A 18h30, la Commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France organise une réunion nationale en ligne pour faire le point après la grève du secteur social et médico-social d’hier et discuter des suites de la mobilisation
Et si vous voulez participer à cette réunion en ligne, rdv à 18h30 sur : https://discord.gg/7VH4w9MBjM

A 18h30 aussi, l’atelier Fascismes, antifascismes, néofascismes, historiographies, enjeux et actualité des concepts organisé par l’EHESS se poursuit avec une séance autour de Martino Oppizzi de l’Institut d’histoire du temps présent et Charlotte Soria de la Sorbonne
Dans une première partie, Martino Oppizzi traitera du rapport fascisme-société dans sa dimension historiographique, en expliquant pourquoi ce sujet a été longtemps tenu à l’écart du débat sur les totalitarismes. Il se centrera sur le contexte italien et présentera des exemples issus de ses recherches sur la communauté italienne de Tunisie pour présenter les enjeux et les risques d’une analyse sociale du fascisme.
Puis, dans un deuxième temps, Charlotte Soria parlera de La « masse » dans les festivités du 1er mai sous le nazisme. La manipulation des « masses » est une caractéristique fondatrice du nazisme comme de l’analyse classique du fascisme. Les manifestations de masse étaient donc au cœur du projet politique et social du « Mouvement » puis de l’Etat national-socialiste après le 30 janvier 1933. Ces réunions étaient considérées comme le lieu et le temps par excellence de la conversion des indécis, de la profession de foi des convertis, de la démonstration de force du « Troisième Reich ». Les grandes cérémonies officielles, comme celles se déroulant le 1er mai, subverti en « Jour du travail national » dès 1933, participaient donc à cette liturgie politique faisant de la masse toujours enthousiaste le témoin de la légitimité et de la popularité du régime ainsi que de son « Führer ».
Au-delà, de cette masse aux contours définis par l’exclusion des ennemis idéologiques, devait naître une « Communauté du Peuple » unie et libérée de la lutte des classes. Car, plus qu’un miroir réfléchissant l’image que le « Troisième Reich » voulait produire de lui-même, la foule et les cortèges du « Jour du travail national » portaient en eux le projet de « Communauté du peuple », la grande promesse sociale du régime, et mettaient en oeuvre les mécanismes pour la façonner.
Et si vous voulez assister à cet atelier sur les Fascismes, antifascismes, néofascismes, historiographies, enjeux et actualité des concepts organisé par l’EHESS, rdv de 18h30 à 20h30 en présentiel dans la salle 50 du bâtiment EHESS du Campus Condorcet, à Aubervilliers, métro front populaire
Ou en visio, via : https://sciencespo.zoom.us/j/91674810704?pwd=UHBjZklEUHFWL2dRR3VGNzFLY0VQdz09

A 18h45, Extinction Rebellion France et Extinction Rebellion Ile de France/Paris organisent une réunion d’accueil des nouvelles militantes et nouveaux militants
Et si vous voulez y participer, c’est à 18h45 à la fondation Charles Léopold Mayer qui se trouve au 38 rue Saint-Sabin, métro Bréguet-Sabin

A 19h, l’UNEF - TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes organise une FÊTE de L’OCCUP’ DES SANS-FACS qui occupent depuis le 27 octobre le bâtiment de la Présidence de l’Université Paris-Nanterre
Avec au programme : des prises de parole, e la musique, une buvette
Et si vous voulez y participer, c’est à 19h devant le bâtiment Grappin sur le site de la fac de Nanterre

Dans le cadre de la campagne antiraciste lancée par la marche des solidarités, et en prévision de la manifestation prévue dans ce cadre le 18 décembre prochain, le collectif 20eme Solidaire avec tou.te.s les migrant.e.s, qui est signataire de l’appel, organise une réunion publique à 19h ce soir
Il existe une autre réalité, une autre société que celle mise en avant par les discours dominants sur les plateaux télés et grands médias (au travers notamment de l’omniprésence de Zemmour et des thèmes migratoires, identitaires et sécuritaires) et par les politiques du gouvernement. Le contexte de la campagne présidentielle est un accélérateur de cette situation qui dure depuis trop longtemps, avec les conséquences de plus en plus dramatiques que nous pouvons constater auprès des personnes concernées par ces attaques incessantes.
Le collectif 20eme Solidaire avec tou.te.s les migrant.e.s milite pour une autre société que celle-là. Mais si les résistances et les solidarités existent, sur tous les fronts (solidarité avec les migrantEs, luttes des familles contre les violences policières, fronts contre l’islamophobie, mobilisations antifascistes…), elles sont d’une part largement segmentées, et d’autre part largement invisibilisées. C’est pourquoi, le collectif veut rassembler les forces et proposent à tous les collectifs/toutes les organisations associatives, syndicales et politiques du 20eme qui se retrouvent dans ce constat de se rencontrer pour discuter ensemble de la forme que cette campagne unitaire antiraciste pourrait prendre dans notre quartier.
Et si vous voulez participer à cette réunion, rdv à 19h au local de la FASTI, 58 rue des Amandiers, métro Père-Lachaise.

A 20h, le relais pantin organise son débat canal historique autour de la question : où sont passés les syndicats ?
Gilets jaunes, Nuit debout, Marches pour le climat... Le mouvement social semble aujourd’hui échapper aux syndicats. Le syndicalisme peut-il espérer peser à nouveau dans la vie démocratique ? si vous voulez en discuter avec le politiste Jean-Marie Pernot, spécialiste des organisations syndicales, et Joël Decaillon, ancien responsable CGT, militant de longue date du mouvement social, rdv à 20h au relais pantin, c’est au 61 rue Victor Hugo, à Pantin.

A 20h30, les Amis du Monde diplomatique organisent une Rencontre avec Geneviève Azam, militante écologiste et altermondialiste au sein d’Attac pour parler des alternatives radicales et des alliances face au chaos climatique
À l’heure où les conditions d’habitabilité de la Terre sont menacées, où les milieux de vie sont spoliés et dégradés pendant que les inégalités explosent et que les intolérances et dominations s’exacerbent, comment s’engager concrètement pour démonter la machine de mort du capitalisme et remettre au cœur battant de nos sociétés et de notre maison commune la justice, la solidarité, l’empathie avec le vivant sous toutes ses formes ?
Si vous voulez en discuter avec Geneviève Azzam, rdv à 20h30 sur la page Facebook des Amis du monde diplo : https://www.facebook.com/Amis.Monde.diplomatique

Demain matin, à 8h30, les intérimaires de Bonna Sabla en grève organisent un rassemblement devant le CA de Ile-de-France Mobilités
depuis le 2 novembre, les salariés intérimaires de Bonna Sabla, qui fabriquent des pièces pour les tunnels du métro Grand Paris sont en grève pour exiger de percevoir les mêmes primes et obtenir les mêmes conditions de travail que les CDI.
Et pour exiger que les donneurs d’ordre du Grand paris fassent respecter la responsabilité sociale des entreprises impliquées d’un bout à l’autre de la chaine, ils organisent donc ce rassemblement demain matin et le rdv est donné demain à 8h30 devant le conseil régional d’IDF

Enfin demain matin, à 9h30, l’assemblée générale des bibliothécaires de la Ville de Paris en grève organise un rassemblement pour défendre un service public de la culture de qualité ouvert à tous.tes, et pour exiger de bonnes conditions de travail
Et le rdv est donné à 9h30 demain matin, dans la cour de l’Hôtel d’Albret, 31 rue des Francs Bourgeois

RDV CULTURELS

A 13h, le Cinéma Saint-André des Arts propose la projection de DRUMS OF RESISTANCE, un film réalisé en 2016 par Mathieu Jouffre
Au début des années 90, alors que l’ex-Yougoslavie est en train d’éclater, le régime de Milosevic introduit la loi martial au Kosovo et banni les Kosovars Albanais de la vie public. Les employés des institutions publiques sont renvoyés, les médias censurés et les écoles et universités fermées. Ainsi, un système parallèle s’organise au sein de la population kosovare albanaise et dont la pierre angulaire sera le système d’éducation.
’Drums of Resistance’ raconte à travers le témoignage d’anciens étudiants, professeurs et parents comment s’organisa le maintien de l’enseignement au Kosovo, lorsque ségrégation et apartheid étaient devenu la norme.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec son réalisateur, rdv à 13h au St-André des Arts qui se trouve au 30 de la rue St-André-Des-Arts, métro St-Michel

La galerie Lumière des Roses propose encore aujourd’hui l’Exposition photo intitulée « La Zone », dédiée à l’Histoire des bidonvilles aux portes de Paris
Il aura fallu pas moins de 10 ans à la galerie Lumière des Roses à Montreuil pour monter ’La Zone’, une exposition qui s’appuie sur 150 photographies anonymes et amateurs d’époque pour raconter l’histoire de de ces 40.000 personnes refoulées aux portes de Paris qui construisirent les premiers bidonvilles de la région parisienne.
Et si vous voulez découvrir cette expo photo, c’est le dernier jour alors rdv de 14h00 à 20h00, à la Galerie Lumière des Roses qui se trouve au 12-14 rue Jean-Jacques Rousseau, à Montreuil, Métro Robespierre

A 18h30, The Dissident Club propose un ciné-débat avec la projection du film-docu Kubra, réalisé par Mélanie Trugeon
Kubra Khademi est une artiste performeuse afghane, réfugiée à Paris. En faisant de son corps un tableau, elle part à la recherche de son histoire. Sa situation actuelle transforme son rapport au monde et au corps mais son art continue d’être malmené. Lutter est pour elle l’unique façon d’être au monde…
Et si vous voulez découvrir le film qui lui est consacré et en discuter avec elle et la réalisatrice, rdv à 18h30 au dissident club qui se trouve au 58 rue Richer, métro Lepeletier

A 19h, la Médiathèque Chantemerle propose le vernissage de l’exposition : ’La Palestine en dessins’ organisée en partenariat avec la plateforme des ONGs pour la Palestine, et en présence de Madame Hala Abou Hassira, Ambassadrice de Palestine en France.
16 artistes – internationaux, palestiniens, israéliens anticolonialistes - planchent sur l’actualité palestinienne à travers des dessins, extraits de bande-dessinée et illustrations portant sur des événements marquants de l’actualité palestinienne. Parmi eux figurent les grands auteurs de BD comme Mohammad Sabaaneh, Joe Sacco, et Jacques Tardi, ou encore Alain Gresh, fondateur du journal en ligne Orient XXI et ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique.
Et si vous voulez participer au Vernissage de cette expo, accueillie jusqu’au 8 janvier, rdv ce soir à 19h, à la Médiathèque Chantemerle qui se trouve au 84 rue Feray, à Corbeil-Essonne

Au ciné la Clef ce soir, l’équipe de Home cinéma propose la projection de l’Image manquante réalisé par Rithy Pan en 2013
1975, les Khmers rouges prennent le pouvoir au Cambodge. Commence alors la déportation des populations citadines dans les zones rurales et les exactions qui suivront contre le peuple cambodgien.
L’image manquante, c’est celle que Rithy Panh a cherché en vain. En réalité, il ne s’agit sûrement pas seulement d’une image mais de toutes les images manquantes de cette période. En sculptant des centaines de figurines en terre cuite qu’il anime dans un décor, Rithy Panh recrée ces images et livre un tableau bouleversant du régime des Khmers Rouges. Comme il le souligne dans le film : « Je ne vous donne pas aujourd’hui une image ou la quête d’une seule image, mais l’image d’une quête. ». Il entremêle ainsi l’histoire du génocide à sa propre histoire, en se mettant en scène à travers une de ses figurines.
Ce film rend hommage à la liberté qu’offre le cinéma de pouvoir montrer une réalité au-delà des images de propagande qui restent de cette époque.
Et si vous voulez le découvrir, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue daubenton, métro censier-daubenton

A 20h, le Cinéma Saint-André des Arts, le Cinéma du réel - Festival international du film documentaire et Survivance proposent la projection de L’HOMME QUI PENCHE, réalisé en 2020 par Marie-Violaine Brincard & Olivier Dury
Poète majeur de la fin du XXe siècle, Thierry Metz travaille comme manœuvre ou saisonnier dans le Lot-et-Garonne. Il transforme chaque étape de vie en matériau poétique. Ce film propose de mettre en lumière l’intensité tragique de sa brève existence ainsi que la radicalité de son engagement artistique.
Et si vous voulez découvrir ce film qui lui est consacré, rdv à 20h au St-André-des-Arts, 30 rue St-André-des-Arts, métro St-Michel

A 20h aussi, l’espace St-Michel en partenariat avec Le Bus des Femmes proposent une soirée projection-débat autour du film AU COEUR DU BOIS EN PRESENCE Du réalisateur, CLAUS DREXEL
Dans le légendaire Bois de Boulogne, Samantha, Isidro, Geneviève et les autres font le plus vieux métier du monde. Entre confidences, humour et dignité, ils et elles nous emmènent au coeur du Bois…
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec le réalisateur Claus Drexel et l’association le Bus des femmes, rdv à à 20h à l’Espace Saint-Michel , c’est sur la place, métro St-Michel

A 20h30, le cinéma le Méliès et le Café la Pêche proposent une soirée spéciale autour du film SUPREMES d’Audrey Estrougo
Avec au programme : la PROJECTION du court-métrage Tombés du nid, de Loïs Espluche, un Court métrage sélectionné par un groupe de jeunes dans le cadre d’un atelier de programmation, Un projet mené par l’association Étonnant cinéma et l’association Passeurs d’images
La projection du film Suprêmes qui retrace la formation, en 1989, du Suprême NTM : et la projo sera suivie d’une RENCONTRE avec l’auteur Karim Madani et d’un SHOWCASE et si vous voulez participer à cette soirée consacrée au suprême NTM, rdv à 20h30 au Cinéma Le Méliès, 12 place Jean Jaurès, à Montreuil, Métro Mairie de Montreuil

Musique : Graeme Alwright - Le jour de clarté

Piste 8