Agenda Fpp 8 novembre

lundi 8 novembre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Sarah de la cantine syrienne de Montreuil pour parler des rencontres internationalistes Les peuples veulent organisées vendredi et ce we a l’AERI
Pour retrouver le programme, rdv sur : https://www.facebook.com/events/558326911907223
RDV vendredi à partir de 18h30 et samedi et dimanche, à l’espace AERI au 57 rue Étienne Marcel Montreuil - Métro Croix de Chavaux
Pour en savoir plus sur la cantine syrienne de Montreuil : http://cantinesyrienne.fr/
Pour les contacter : cantine.syrienne@gmail.com

Agenda du 08/11/2021

Et on commence avec cette tribune publiée sur Mediapart et signée par de nombreuses et nombreux Responsables syndicaux, politiques et associatifs, actrices et acteurs du monde culturel pour dénoncer l’Acharnement antisyndical contre les salariées de people ans baby
Cinq salariées de la société de crèches parisiennes People & Baby ont perdu leur travail pour avoir refusé de subir les conséquences de la privatisation de la petite enfance et sont victimes de répression antisyndicale. Alors qu’elles se voient forcées de rembourser des indemnités, cet ensemble de collectifs, syndicats, personnalités ont ouvert une cagnotte en ligne te publié cette tribune pour exiger la fin de cet acharnement antisyndical. 
En 2010, la ville de Paris livrait à la sous-traitance plusieurs crèches à la société People & Baby dans le cadre de la libéralisation des marchés publics. Les conséquences furent immédiates pour les salariées de la Halte-garderie Giono reprises avec les murs : détérioration de leurs conditions de travail et rentabilité au détriment de la qualité de l’accueil des enfants et de leurs familles. Cinq d’entre elles décidèrent alors de monter une section syndicale CNT pour faire valoir leurs droits, remis en cause à la fois par la municipalité et leur nouvel employeur. L’activité syndicale devenant gênante pour l’entreprise et la Ville de Paris, elles ont immédiatement eu à subir la répression en étant mises à pied, puis licenciées pour quatre d’entre elles (l’inspection puis le ministère du travail refusant celui de la représentante syndicale).
Malgré leur victoire et celle de leur syndicat aux Prud’hommes en 2017 reconnaissant la discrimination syndicale et la préméditation des licenciements, la société People & Baby a continué son acharnement en faisant appel. Contre toute attente, la justice a donné raison à l’entreprise le 1er juillet 2021 contre quatre d’entre elles, remettant en cause en grande partie la décision prud’hommale et les constats de l’inspection du travail concluant à une discrimination syndicale.
La Cour d’Appel de Paris statuant à juge unique, les a de nouveau plongées dans la précarité : dans l’attente de leur recours en cassation, elles sont aujourd’hui obligées, sous la menace des huissiers, de rendre la quasi-totalité des indemnités versées qui ont servi, outre les frais de 10 ans de procédure juridique, à éponger les dettes accumulées suite à la perte de leur emploi sans parler du préjudice enduré au plan familial et psychologique depuis le début du conflit.
A ce remboursement d’un montant total de 145 000 euros, viennent s’ajouter chaque jour les intérêts légaux de retard de paiement : des milliers d’euros par an tant qu’elles n’auront pas tout remboursé. Et Comme si cela ne suffisait pas, la juge a ordonné que deux des syndicalistes licenciées payent les frais d’huissiers !
Aussi pour dénoncer cet acharnement antisyndical et la détresse que vivent ces cinq femmes : Assia, Cindy, Marion, Sophie et Virginie qui ont perdu leur travail pour avoir refusé de subir les conséquences de la privatisation de la petite enfance, fait grève et s’être engagées syndicalement, une cagnotte de soutien a été mise en ligne
Une cagnotte en ligne a été ouverte ici.
ou chèques (indiquez au dos du chèque « soutien people and baby ») à l’ordre de : CNT SSCT-RP 33 rue des vignoles 75020 Paris
La Tribune sur : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/061121/acharnement-antisyndical-people-baby-ca-suffit?fbclid=IwAR0Z9ukjnp3CaWDx2_hO1dABhHqv-XMbXrKxvJ7ODuTVPpVoGJAeK_mTIo0

depuis 9h ce matin, L’Union départementale de la santé et de l’action sociale CGT92 organise un rassemblement de soutien à Odette, militante syndicale et soignante de l’EHPAD Korian qui est assignée en justice au tribunal judiciaire suite à une plainte d’une directrice qui a porté atteinte à la santé et la sécurité des salariés.
Odette avait dénoncé plusieurs situations de maltraitance dans des conversations avec ses collègues sur un groupe WhatsApp, mais une salariée infiltrée au sein du groupe de conversation les a divulgué à la direction de Korian.
La directrice de l’EHPAD, qui avait fait un passage dans un autre EHPAD du 92 et avait licencié 12 salariés, a notifié une dizaine de licenciements pour des motifs fallacieux en arrivant dans cet EHPAD et Odette avait dénoncé cette situation.
Aujourd’hui elle est assignée au Tribunal suite à une plainte déposée par la directrice, aussi pour la soutenir l’union départementale de la santé et de l’action sociale CGT92 organise ce rassemblement, et si vous voulez les retrouver c’est devant le TGI de la porte de Clichy.

les grévistes de Bergams poursuivent leur grève entamée le 14 septembre dernier pour mettre fin à la modulation du temps de travail, retrouver de meilleures conditions de travail et une rémunération prenant en compte l’ancienneté, suite à l’accord de performance collective signé il y a un an
cet accord de performance collective a eu pour conséquences : une Augmentation de la charge de travail, des accidents du travail, de l’absentéisme, des Horaires modulés et variables sur la journée qui ne permettent pas de concilier vie professionnelle et vie personnelle, une Dégradation des conditions de travail au détriment de la santé, et une baisse de rémunération jusqu’à 800€ pour certaines personnes
La direction BERGAMS (filiale du groupe NORAC) abuse de la précarité et en même temps sollicite le chômage partiel et l’intérim !
Aussi les salariés de Bergams sont en grève et tiennent toujours leur piquet de grève, alors si vous voulez les soutenir, vous pouvez aller les retrouver au 1 rue de l’Avenir à GRIGNY
Pour les soutenir aussi, l’intersyndicale FO-CGT-SIF et les élus du CSE ont lancé une collecte pour compenser les pertes de salaires des grévistes, et si vous voulez y participer, rdv sur : https://www.cotizup.com/solidarite-grevistes?fbclid=IwAR34DZze8cx6I5UmD1BkWGVqGcQzY9taCqvJZHUusPUPLymQNR_fD3moRPs

depuis le 2 novembre, les salariés intérimaires de Bonna Sabla, qui fabriquent des pièces pour les tunnels du métro Grand Paris sont aussi e grève pour exiger de percevoir les mêmes primes et les mêmes conditions de travail que les CDI.
Et si vous voulez les soutenir sur leur piquet de grève, rdv devant Bonna Sabla, c’est au 1 rue Aimée Bonna à Conflans et c’et accessible par le RER A gare de Conflans Fin d’Oise ou Transilien J ou L depuis St-Lazare

les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers poursuivent leur collecte de produits de première nécessité pour les 120 familles que les Brigades soutiennent sur Pantin et Aubervilliers
et vous pouvez déposer vos dons : à Aubervilliers dans le quartier mairie : à la librairie Les mots passants qui se trouve rue du Moutier ; et à Pantin dans le quartier Canal : au restaurant Chez Agnès qui se trouve au 21 rue Délisy

l’association Paris solidarité propose des cours de soutien scolaire pour les élèves du primaire du CE1 au CM2, et des cours de français pour les étrangers
les cours se font au Hasard d’un café qui se trouve au 29 boulevard d’Algérie dans le 19ème ; et si vous voulez vous inscrire il faut envoyer un mail à : adam751@live.fr ou appeler le 06.63.68.19.75

De 12h30 à 14h, l‘ Iremmo - Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise une rencontre avec Bertrand Badie spécialiste des relations internationales au centre d’études sur les relations internationales de science po paris, qui proposera une conférence intitulée : Pour une sécurité globale : « le monde a changé de base »
Et si vous voulez en discuter avec l’auteur notamment de « L’Hégémonie contestée » (Odile Jacob, 2019) et de « Inter-socialités. Le monde n’est plus géopolitique » (Éditions du CNRS, 2020), rdv de 12h30 à 14h dans les locaux de l’iremmo, au 7 rue des Carmes ; et il faut s’inscrire au préalable via le lien site agenda :
Pour s’inscrire : https://www.helloasso.com/.../pour-une-securite-globale...

De 17h à 19h, la permanence Santé et conditions de travail sera ouverte à la BDT de Paris
alors si vous avez besoin de conseils, et de soutien, vous pouvez vous y rendre sans rdv entre 17h et 19h, c’est au 3 rue du Château d’Eau, métro République
et vous pouvez aussi avoir un rdv en visio, en demandant par mail à : permanence@neplusperdresaviealagagner.org

de 18h à 20h30, L’Assemblée Générale hebdo des Gilets Jaunes de Montreuil continue
et si vous voulez y participer, c’est à partir de 18h à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel à Montreuil, métro Croix de Chavaux

de 18h à 20h, le collectif Un Ring pour tou.te.s propose deux sessions de cours de boxe anglaise à Saint-Denis
de 18h à 19h pour les enfants et ados, et de 19h à 20h pour les adultes, et ça se passe au chapiteau Raj’ganawak qui se trouve au 3 rue Ferdinand Gambon, à St-Denis c’est juste en face de la sortir de la gare de St-Denis

à 19h, le squat du marbré propose aussi une session de Boxe pour tous niveaux
Et si vous voulez y participer, rdv à 19h au 39 rue des deux communes, à Montreuil, métro Robespierre

à 19h30, le collectif Sécurité toi-même organise sa maraude pour lutter ensemble contre le harcèlement policier dans le quartier. 
Et si vous voulez y participer, le dv est donné à 19h30 sur le belvédère de Belleville à côté de la fontaine bleue (en face du café Moncoeur)
Et vous pouvez les contacter au 07 58 48 86 78 ou par mail, en écrivant à : securitetoimeme@protonmail.com

Après plus de 10 jours et nuits d’occupation de la Fac de Nanterre, l’Unef Tacle et l’Assemblée des sans Facs devaient négocier aujourd’hui avec la présidence de l’université pour obtenir l’inscription des 61 sans-facs restants mais le président Monsieur Gervais-Lambony a fait savoir hier soir qu’il refusait ces négociations aussi pour poursuivre la mobilisation, l’Unef Tacle et l’assemblée des sans facs organisent un rassemblement encore aujourd’hui
Et si vous voulez y participer, le rdv est donné à 19h devant le bâtiment Grappin à la Fac de Nanterre

Demain matin, à 11h, la CGT HPE organise un Rassemblement devant l’hôtel De BERRY en soutien aux femmes de chambre de Luxe et Traditions
Les salarié-e-s de la société LUXE et TRADITIONS sont en colère et demandent le maintien pur et simple de leur 13ème mois et de leurs indemnités nourriture que la société LUXE ET TRADITIONS veut leur supprimer.
Le 13ème mois et l’indemnité nourriture ne sont pas des cadeaux de la part de la société LUXE et TRADITIONS, mais des conquis de lutte obtenus par les salarié-e-s, notamment celles et ceux du W OPERA suite à la grève victorieuse de 2015.
Au prétexte que les hôtels sont fermés (le W OPERA, Le MARRIOTT RIVE GAUCHE), les salarié-e-s sous-traité-e-s se sont vus proposer des mutations sur d’autres sites. Alors qu’il s’agit là de simples mutations, LUXE et TRADITIONS n’a pas hésité à demander aux salarié-e-s de signer des avenants aux contrats de travail qui leur suppriment le 13ème mois et l’indemnité nourriture.
Depuis plusieurs jours, de nombreux-ses salarié-e-s se sont vus refuser l’accès au travail si elles et ils ne signaient pas ces avenants !
Pire encore, la société promet de les mettre en absence injustifiées et de mettre en place des procédures disciplinaires pouvant aller jusqu’à leurs licenciements.
Ces manœuvres d’intimidation et de forcing sont inadmissibles ! Certaines d’ailleurs qui ne lisent pas ou mal le Français ont été contraintes à signer il y a déjà plusieurs jours !
Alors que ces femmes et valets de chambre et gouvernantes travaillent dans le LUXE, les pratiques qui leurs sont réservées sont celles d’une bassesse sans nom.
C’est pour cela qu’elles et ils demandent aujourd’hui :
1/ Le maintien de leurs 13èmes mois et de leurs indemnités nourriture, et leur inscription dans les contrats de travail des salarié-e-s.
2/ La fin du harcèlement moral exercer sur certain-es salarié-e-s pour les contraindre à partir de la société.
Et pour cela, la CGT HPE qui avait accompagné les femmes de chambre de l’IBIS Batignolles dans leur lutte victorieuse, organise un rassemblement pour soutenir cette fois les Les salarié-e-s de la société LUXE et TRADITIONS, et le rdv est donné demain matin à 11h devant l’hôtel De BERRY qui se trouve au 18-22 Rue de Berri, Métro GEORGES V

RDV CULTURELS

À 13h30, le Séminaire « Surveiller et Réprimer à l’Est. Nouvelles approches, nouveaux terrains. URSS, Europe centrale et orientale » organisé par l’EHESS, fait sa rentrée
Et pour cette première séance : il s’agira de revenir sur les Nouveaux regards sur la justice révolutionnaire et soviétique, autour de Matthew Rendle (University of Exeter) qui reviendra en anglais sur l’État versus le peuple et sur la justice révolutionnaire en Russie entre 1917 et 1922 ; et autour de Juliette Cadiot (Ehess) qui parlera de La société des voleurs. Propriété et socialisme sous Staline.
Et si vous voulez assister à ce séminaire, rdv à 13h30 dans la Salle A 515, au Campus Condorcet , 2 cours des Humanités, à Aubervilliers, métro Front populaire
L’inscription préalable est obligatoire, sur participations.ehess.fr

À 16h30, le séminaire du CERCEC de l‘EHESS sur les Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen fait aussi sa rentrée et cette année le séminaire s’intéressera à Témoigner sous contrainte (XXe-XXIe siècles)
Et pour cette première séance, Judith Lyon-Caen (EHESS) reviendra sur la Source, geste, pratique, acte, genre : comment comprendre le témoignage ? Quelques pistes pour une approche historienne
Et si vous voulez suivre ce séminaire, c’est à partir de 16h30 dans la salle 3.10 au Campus Condorcet, Cours des humanités à Aubervilliers, métro front populaire
Inscription préalable obligatoire sur https://listsem.ehess.fr/ 

à 17h, les Lesbiennes à l’antenne proposent une émission spéciale sur ’Le sensible et sa portée révolutionnaire’
avec au programme, un point d’actu sur la lesbophobie qui tue en France et en Europe, L’interview des deux éditrices engagées de Blast et une rencontre avec la poétesse Souad Labbize qui parlera de son dernier livre intitulé Glisser nue sur la rampe du temps
et si vous voulez suivre l’émission, rdv à 17h sur : https://lacledesondes.fr/emission/lesbiennes-a-l-antenne?fbclid=IwAR0xz09JBagVcw4TnpomD7r16NYCZlNiQaaGbwRu3gk_SaWwsdFrA9UzCwo

à 18h30, le Département de philosophie de l’Université de Lorraine - Nancy poursuit son séminaire de PSYCHOLOGIE POLITIQUE consacré à la philosophie et aux passions et propose une séance virtuelle consacrée à l’humiliation comme émotion politique, autour de la philosophe Gloria Origgi
Elle reviendra sur le livre intitulé : ’Passions sociales’ qu’elle a dirigé et qui réunit de nombreux chercheurs dont Eva Illouz et Nathalie Heinich, pour mieux comprendre le rôle des passions en tant que mobiles de l’action sociale et politique à la lumière des théories contemporaines de l’action collective
et si vous voulez en discuter avec elle et réfléchir à la façon dont ces émotions sont susceptibles d’être manipulées ou canalisées, rdv à 18h30 sur zoom : https://zoom.us/join
ID de réunion : 943 0757 1265

Au ciné la clef ce soir, l’assoc Home cinéma propose une soirée de projection sur le thème de Filmer en Tunisie (en présence de Nina Khada)
Avec au programme la projo de : I bit my tongue, de Nina Khada qui déambule dans la ville de Tunis à la recherche de sa langue d’origine, l’algérien.
Suivi de la projection de Ce jour ne durera pas, de Mouaad el Salem qui propose une immersion d’une journée En Tunisie, à la frontière entre la nécessité et la peur de faire un film, la nécessité et la peur de faire la révolution, Ce jour ne durera pas est une coopération à distance.
Et si vous voulez découvrir ces films, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier-Daubenton

à l’occasion de la publication du sixième numéro de la revue Biens Symboliques consacré à la production de la télévision, le séminaire Séries et sciences sociales et le réseau thématique ’Sociologie des médias’ de l’Association Française de Sociologie organisent une soirée projection-débat autour de la série Jeux d’influence, en présence du réalisateur Jean-Xavier de Lestrade, et du chercheur Jean-Noël Jouzel spécialiste de la question des pesticides et des enjeux de santé environnementale
cette série télé met en scène Un agriculteur qui tombe inanimé au pied de son tracteur, alors qu’il vient d’épandre un pesticide. L’entreprise qui le fabrique cherche à obtenir l’autorisation de mise sur le marché d’un nouveau produit présenté comme écologique, et s’attache les services d’un cabinet de lobbying, alors qu’un député mène un combat pour l’interdiction des pesticides les plus toxiques. La série s’inspire de l’affaire Monsanto, qui a vu, en France, l’agriculteur Paul François attaquer en justice la firme américaine, après être tombé malade en ayant utilisé un de leurs produits. 
Et si vous voulez découvrir le premier épisode de la série et en discuter avec son réalisateur et Jean-Noel Jouzel de SciencesPo, rdv à 20h à au cinéma Le Majestic Bastille qui se trouve au 2-4 boulevard Richard Lenoir, métro Bastille

À 20h aussi, à l’occasion de l‘Ouverture du 16ème Festival La Résistance en Seine Saint Denis, organisé par les Amis du Musée de la Résistance Nationale de Seine-Saint-Denis, le Cinéma Espace 1789 propose une soirée projection-débat avec la projection en avant-première du film Les Leçons persanes.
Et si vous voulez découvrir ce film en avant-première et en discuter avec Tal Bruttmann, historien spécialiste de la Shoah et d’Auschwitz, rdv à 20h à l’espace 1789 qui se trouve au 2 rue Alexandre Bachelet, à St-Ouen, métro Garibaldi

À partir d’aujourd’hui, les Plateaux sauvages accueillent l’expo de photo et poésie intitulée Ménil et une nuit et proposée par Valauren, une variation contemporaine sur le quartier populaire de Ménilmontant, 67 ans après Willy Ronis sur le pittoresque Belleville-Ménilmontant de l’après-guerre.
Cette œuvre transpose 10 années d’observation, entre 2011 et 2021, en poèmes et en chanson, composés par la poète Hassiba Hô, pour faire découvrir ou redécouvrir le quartier de Ménilmontant et témoigner de ces évolutions sociétales, de la condition féminine et des combats culturels qui s’y jouent.
Et si vous voulez découvrir cette expo, rdv à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 20 novembre aux Plateaux Sauvages , 5 rue des Plâtrières, 75020 Paris
https://lesplateauxsauvages.fr
https://vlaurenmail.wixsite.com/meniletunenuit

Musique : Catherine Vincent & Mohamad Al Rashi - MIN ENTOU ?

Agenda du 08/11/2021