agenda Fpp 28 octobre

jeudi 28 octobre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Michèle d’Amnesty-Montmartre pour parler du webinaire organisé par Amnesty-Montmartre, avec la LDH, MSF et Paris d’Exil ce soir sur les mineurs étrangers isolés
et si vous voulez suivre ce webinaire, rdv à 19h sur : https://us02web.zoom.us/j/84052603653?pwd=amRSYU5zT3d2OHo3dHBJTHlwd0t4dz09
Pour suivre Amnesty-Montmartre, rdv sur :
https://www.facebook.com/AmnestyInternationalGroupeParisMontmartre

Agenda du 28/10/2021

Et on commence avec cette libération annoncée par le secours rouge de David Gilbert après 40 ans de détention
L’ancien membre de Weather Underground, David Gilbert, 76 ans, a obtenu une libération conditionnelle après 40 ans derrière les barreaux pour son rôle dans l’attaque d’un fourgon Brinks près de New York en 1981. Un garde et deux policiers avaient été tués dans cette attaque et dans une fusillade à un barrage de police. David Gilbert avait été condamné « solidairement » pour homicide car il avait été établi qu’il ne portait pas d’arme : son rôle aurait été de conduire le van « de relais » qui avait pris en charge le commando.
L’attaque avait été menée conjointement par des membres de l’Organisation communiste du 19 Mai (une organisation héritière du Weather Underground) et des membres de la Black Liberation Army, le 20 octobre 1981, elle avait été revendiquée par la Force Conjointe Armée. Elle avait rapporté 1,6 million de dollars. La répression qui suivi cette attaque avait été terrible : des dizaines d’arrestations, un militant abattu lors de son arrestation, des séances de tortures pour les coupables présumés.
David Gilbert n’était devenu admissible à une libération conditionnelle qu’après que sa condamnation à perpétuité ait été transformée en condamnation à 75 ans de prison, en août dernier. Il a comparu devant la commission des libérations conditionnelles de l’État le 19 octobre et a obtenu sa libération conditionnelle. Il pourra quitter la prison de Shawangunk dans la vallée de l’Hudson le mois prochain.

La CGT H&M GBC, la CFE CGC, l’UNSA, la Cfdt et FO ont publié hier soir un communiqué commun pour interpeler la direction du H&M GBC Le Bourget après qu’un salarié ait tenté de s’immoler
Hier matin, suite à une réunion sur le PSE à nouveaux très difficile, entre représentants des salariés et direction, un délégué syndical a eu un geste désespoir. Il a tenté de s’immoler en s’aspergeant d’essence.
Heureusement de nombreux collègues l’ont empêché de commettre l’irréparable. Le salarié a été conduit à l’hôpital où il reste pour l’instant en observation.
Les salariés sont extrêmement choqué par cet acte, qu’il est difficile de ne pas mettre en lien avec le contexte de l’entreprise. Le mouvement de grève pour sauvegarder les emplois, enclenchés le 7 octobre dernier et qui n’a fait que se renforcer depuis, et les réunions qui s’additionnent avec la direction sans véritable prise en compte des revendications des salariés : tout cela bien évidemment pèse.
Les salariés sont à présent entièrement tournés vers le soutien à leur collègue et sa famille.
La direction d’H&M doit urgemment écouter les salariés, cet acte désespéré intervient dans un contexte loin d’être serein !
FUCK CAPITALISME !

en ce moment l’Assemblée des sans-facs et l’Unef-Tacle Nanterre occupent les bureaux de la présidence de Nanterre pour exiger l’inscription immédiate des sans-facs restant.e.s
Après 7 semaines de cours, et plus de 10 rendez-vous avec la présidence de Nanterre, celle-ci vient de refuser toute négociation pour inscrire les 61 sans-facs restant-e-s. Elle a refusé toutes les propositions qui ont été faites par les sans-facs. M. Gervais-Lambony refuse toute négociation avec les sans-facs, et annonce qu’aucune autre solution ne leur sera apportée à Nanterre, renvoyant les dossiers vers le rectorat, qui à ce jour n’a fait aucune proposition et qui ne proposera pas d’affectation à Nanterre, et probablement pas dans la filière demandée par les sans-facs.
aussi pour dénoncer cette sélection sociale opérée à la fac et exiger l’inscription immédiate des 61 sans-facs restant.e.s, l’assemblée des sans-facs et l’unef-tacle occupent les bureaux de la présidence de Nanterre et si vous voulez les rejoindre, rdv devant le bât B ou Grappin sur le site de la fac de Nanterre !

Les 200 travailleurs sans-papiers qui ont entamé lundi un mouvement de grève coordonné avec occupation de leur entreprises sur 11 sites en IDF poursuivent leur grève
et si vous voulez les soutenir, vous pouvez aller les rejoindre sur leur piquet de grève :

  • devant le monoprix de Belleville : 133 rue de Belleville, métro Jourdain
  • au café Marly du Louvre : 93 rue de rivoli, métro palais royal
  • devant l’agence manpower : 2 rue parrot, métro Gare de Lyon
  • devant le targett : 22 rue Bertholet, métro Censier-Daubenton
  • face à l’hôtel de ville de Bobigny, métro Pablo Picasso
  • au planet intérim : 11 allée des cascades, à Villepinte, RER parc des expositions
  • et devant GLS : 2 rue de la tuilerie à Fleury-Mérogis, RER Grigny centre
    si vous voulez les soutenir, vous pouvez aussi renflouer la caisse de grève en envoyant un chèque, avec mention au dos „grève des travailleurs sans papiers“ , et l’envoyer à : Union régionale CGT IDF , 263 rue de Paris, case 455, 93514 Montreuil cédex

les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers poursuivent leur collecte de produits de première nécessitépour les 120 familles que les Brigades soutiennent sur Pantin et Aubervilliers
et vous pouvez déposer vos dons : à Aubervilliers dans le quartier mairie :à la librairie Les mots passants qui se trouve rue du Moutier ; et à Pantin dans le quartier Canal : au restaurant Chez Agnès qui se trouve au 21 rue Délisy

Comme tous les jeudis, Le collectif solidarité migrants Wilson lance un appel à bénévoles
il y a besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soir
et si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de France

A 15h, Le Réseau Francophone de Recherche sur l’Intersexuation organise une réunion de rentrée en ligne pour discuter des projets proposés cette année par le réseau de recherche interdisciplinaire qui a pour objet de favoriser la recherche francophone sur les réalités intersexes et des personnes présentant des variations du développement sexuel.
Et si vous voulez participer à cette réunion, rdv à 15h sur :https://us02web.zoom.us/j/81788197740?pwd=eFZBaHQwUWlNczFIbnd0T1h6c1JLQT09
ID de réunion : 817 8819 7740
Code secret : refri

Alors que le projet de loi « vigilance sanitaire » qui prévoit l’extension du Pass sanitaire jusqu’en juillet doit être débattue aujourd’hui au Sénat qui a déjà amendé le texte, le groupe Résistance Gilets Jaunes de France organise un rassemblement devant le Sénat à 16h
Et si vous voulez y participer, rdv à 16h devant le Sénat, rue de Tournon, métro Odéon ou Mabillon

le squat du Marbré est toujours expulsable, mais l’équipe maintient ses activités, et au programme d’aujourd’hui il y aura, à 16h un atelier de boxe en mixité choisie sans mec cis
et si vous voulez y participer, rdv à 16h au 39 rue des deux communes, à Montreuil, métro Robespierre

à partir de 18h30, l’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques organise une visioconférence sur Yémen, les dessous d’une crise à huis clos
Peu visible mais toujours d’actualité, la crise yéménite revient par bribes dans les médias. Depuis le printemps arabe jusqu’aux affrontements en cours de Marib, la crise humanitaire reste immense sur fond de pauvreté structurelle massive. 30 ans après la création de la République du Yémen, le processus de construction d’État continue de se faire dans la douleur et les civils yéménites sont les grands perdants de cette situation, entre les effets du blocus qui les privent des biens essentiels et peu de perspective de sortie prochaine de crise. Le Yémen est écartelé entre une guerre civile et une guerre régionale et n’a finalement qu’une marge de manœuvre limitée. Cette table ronde apportera un éclairage sur la situation humanitaire actuelle et décryptera les enjeux stratégiques qui se jouent sur ce fond de conflit armé.
Et si vous voulez en discuter avec :
- Basheer AL MOHALLAL - Fondateur de l’ONG Pulse for Social Justice
- Sadek ALSAAR - président de l’association Salam for Yemen
- Diego ZORRILLA - Coordinateur humanitaire adjoint des Nations Unies pour le Yémen
Rdv à 18h30 sur :[https://cutt.ly/4RzDfIa]

A 19h, Un Lieu pour respirer propose un Café des hospitalités autour d’Olivier Marbeuf et du dernier numéro de la revue haïtienne des cultures créoles, DO KRE IS, consacré à la notion de Trace(s)
Olivier Marbeuf lira un extrait d’un conte en treize courts tableaux qui célèbre la survie de l’esprit brûlant et de la voix rageuse de l’esclave Solitude.
Et si vous voulez en discuter avec lui, rdv à 19h à Un lieu pour respirer,c’est au15 rue Chassagnolle, aux Lilas, Métro Porte ou Mairie des Lilas

A 19h aussi, la Fresque du Climat - Ile de France propose son atelier d’intelligence collective sur le changement climatique, basé sur les travaux du GIEC
Face à l’urgence, l’objectif de la fresque du Climat est de former le plus grand nombre de personnes aux enjeux climatiques pour que chacun puisse décrypter les informations et agir efficacement sur le plan individuel et collectif.
Et si vous voulez y participer, rdv à 19h, au 4 Rue Élisabeth Vigée Le Brun, Métro Pasteur

A 19h30, l’assoc Ressources Alternatives propose une conférence gesticulée de Fethi Brétel, intitulée : « Je ne suis pas là pour vous écouter » - Ou la démission de la psychiatrie face au capitalisme
Suite au mouvement désaliéniste d’après-guerre émerge en France, une pratique psychiatrique humaniste, vite menacée par le virage libéral des politiques publiques.
Avec cette conférence gesticulée, vous suivrez le parcours d’un psychiatre de l’an 2000 qui, à travers sa pratique hospitalière, s’est retrouvé à naviguer à contre-courant du tout-cerveau, du tout-médicament et du tout-sécuritaire...
Et si vous voulez découvrir cette conf gesticulée proposée par Fethi Brétel, rdv à 19h30 au centre social le Picoulet, qui se trouve au 59 rue de la Fontaine au Roi, Métro Parmentier, Goncourt, Belleville

à 20h, l’assoc Bi’Cause organise une Soirée d’accueil des adhérenx et sympathisanx de Bi’Cause.
et si vous voulez y participer c’est au Maximilien, 28 bvd Diderot

à minuit, heure de Paris,l’université du Québec à Montréal organise un webinaire sur le racisme sexuel vécu par les personnes racisées LGBTQ+
avec au programme une première partie qui s’intéressera au racisme sexuel et aux exclusions dans le cyberespace de rencontre et une seconde partie qui reviendra sur les expériences des femmes racisées qui s’identifient comme lesbiennes, gaies et bisexuelles en contexte de dating au Québec
et si vous voulez suivre ce webinaire, rdv à minuit, heure de Paris, sur :https://forms.office.com/r/swjwmAbFUg

rdv culturels

de 14h à 20h, La galerie Lumière des Roses, propose toujours l’Exposition photo intitulée « La Zone », dédiée à l’Histoire des bidonvilles aux portes de Paris
Il aura fallu pas moins de 10 ans à la galerie Lumière des Roses à Montreuil pour monter ’La Zone’, une exposition qui s’appuie sur 150 photographies anonymes et amateurs d’époque pour raconter l’histoire de de ces 40.000 personnes refoulées aux portes de Paris qui construisirent les premiers bidonvilles de la région parisienne.
Et si vous voulez découvrir cette expo photo, rdv du mercredi au samedi de 14h00 à 20h00, jusqu’au 8 décembre, à la Galerie Lumière des Roses qui se trouve au 12-14 rue Jean-Jacques Rousseau, à Montreuil, Métro Robespierre

A partir de 15h, la société internationale des bibliothèques, des musées, archives et centres de documentation des arts du spectacle organise une visio-conférence sur les Déconnexions globales : collections des arts du spectacle au temps d’une pandémie
Maria Babicka (institut théâtral Raszewski) : se penchera sur les différentes crises culturelles causées par la pandémie de Covid-19et sur les possibilités et l’imagination que celle-ci a donné à la recherche et à la vie théâtrale en Pologne en 2020 ;Eric Colleary (université du Texas à Austin),reviendra sur son article intitulé« Collecter pendant une crise : le projet théâtre 2020 »et examinera la réponse des artistes du monde entier aux limites imposées par la pandémie de Covid-19 et au confinement, et Ramona Riedzewski (ancienne directrice de la gestion des collections du département de théâtre et des arts du spectacle récemment dissous du Victoria and Albert Museum de Londres) étudiera les enjeux et les défis de la documentation de spectacles en présentiel face à la numérisation soudaine de la vie culturelle pendant la pandémie mondiale.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence et la discussion qui suivre avec Bernice Chan de l’association internationale des critiques de théâtre de Hong Kong, rdv à partir de 15h sur : lesite de l’Institut théâtral Zbigniew Raszewski, sur sapage Facebook ou sur sachaîne Youtube
Pour participer à la deuxième partie veuillez remplir le formulaire

à 19h, la Librairie Petite Égypte organise une Rencontre avec Marie Preston autour de son livre Inventer l’école, penser la co-création, paru aux éditions Tombolo Presses.
Dans ce livre, l’artiste et enseignante-chercheuse Marie Preston revient sur les pédagogies alternatives développées en France durant les années 1970-1990 dans des écoles « ouvertes » travaillant la question des rapports entre co-création et coéducation.
Les équipes pédagogiques dont il est question étaient persuadées qu’il fallait transformer radicalement le système scolaire pour contrevenir à la reproduction sociale et il·elle·s l’ont fait ! Véritable terreau d’inventions éducatives, relationnelles, institutionnelles, ces expériences ont beaucoup à nous apprendre aujourd’hui. Notamment au regard des pratiques artistiques coopératives et de co-création qui partagent avec elles un désir et des manières de faire, comme celui de la transformation sociale, la co-gestion, l’émergence de commun et la création collective.
Le livre se construit dans un va-et-vient entre des témoignages et entretiens menés auprès des acteurs et actrices de cette histoire et des éléments de contextualisation et d’analyse ouvrant sur les pratiques artistiques de co-création. Figurent dans l’ouvrage un entretien avec Jean Foucambert, une discussion avec Rolande et Raymond Millot (école Vitruve, Paris et à la Villeneuve de Grenoble) et un texte inédit d’André Virengue, directeur pendant 20 ans de l’école Jacques-Prévert à Villeneuve d’Ascq. Une place importante est donnée à l’iconographie, partie prenante de la recherche. Elle permet notamment de découvrir des réalisations d’élèves ainsi que l’édition de journaux scolaires ou autres imprimés.
Et si vous voulez en discuter avec Marie Preston, Rdv à 19h à la librairie petite Égypte, 35 rue des petits carreaux, métro Sentier

A 19h30,Le Monte-en-l’air organise une rencontre avec Eric Sadin, autour de son livre intitulé Faire sécession, paru aux éditions L’échappée
Un phénomène impensable est en train de se produire : l’agonie du néolibéralisme. Tous ses excès – et la crise du covid – ont confirmé sa nocivité. Nous nous mettons alors à espérer un monde plus juste qui adviendrait grâce au retour de l’État providence, à la prise en compte des questions écologiques et à une participation citoyenne accrue. Un véritable paysage de carte postale en somme.
Or, rien de cela ne nous sauvera du pouvoir des algorithmes, de la marchandisation intégrale de nos vies par l’industrie numérique, ou du déploiement d’une télésocialité contribuant à notre « isolement collectif ». Autant de processus qui engendrent de nouveaux types d’assujettissement, ignorés de la « grande politique ».
Si nous savons que l’enjeu majeur de notre époque est d’être partie prenante des affaires qui nous regardent, cette aspiration prend des formes trop éparses, ne répondant à aucun projet commun défini en ce sens. À contre-courant de cette tendance, ce livre renouvelle les perspectives d’émancipation, en dressant un registre d’actions concrètes. Cela suppose de mener une critique des discours défendant des intérêts privés, de ne plus subir de situations iniques et de constituer un foisonnement de collectifs – dans tous les domaines de la vie – favorisant l’expérimentation, la meilleure expression de chacun, tout en étant soucieux de ne léser ni personne, ni la biosphère.
Après tant de désillusions, le moment est venu de ne plus nous en remettre à des instances tierces pour nous engager dans une impérieuse et salutaire politique de nous-mêmes.
Et si vous voulez en discuter avec Eric Sadin, rdv à 19h30 au monte-en-l’air, 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant

A 20h,Les films qui font débat et l’Espace Saint-Michel organisent une soirée-débat autour du film Debout les femmes, en présence de Gilles Perret
Ce n’est pas le grand amour entre le député En Marche ! Bruno Bonnell et l’insoumis François Ruffin. Et pourtant... C’est parti pour le premier ’road-movie parlementaire’ à la rencontre des femmes qui s’occupent de nos enfants, nos malades, nos personnes âgées. Ensemble, avec ces invisibles du soin et du lien, ils vont traverser confinement et couvre-feu, partager rires et larmes, colère et espoir. Ensemble, ils vont se bagarrer, des plateaux télés à la tribune de l’Hémicycle, pour que ces travailleuses soient enfin reconnues, dans leur statut, dans leurs revenus. Et s’il le faut, ils réinventeront l’Assemblée…
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec son réalisateur Gilles Perret, rdv à 20h à l’espace St-Michel, au 7 place St-Michel, métro St-Michel

A 20h, La Flèche d’Or propose une soirée projection de films d’horreur
Avec au programme, la projo de Rebooted, un court-métrage de Michael Shanks qui met en scène Un squelette animé, jadis terrifiant méchant du cinéma et aujourd’hui acteur au chômage, qui apprend que le film pour lequel il a été créé va continuer sans lui.
Suivi de la projo du film culte de Romero : la nuit des morts-vivants
Et si vous voulez voir ou revoir ces films, ça commence à 20h à la Flèche d’or, qui se trouve au 102 bis rue de Bagnolet, métro Alexandre Dumas

A 21h, le cinéma les 3 luxembourg et l’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie proposent une soirée projection-débat autour du film ORAY de Mehmet Akif Büyükatalay
Lors d’une dispute, Oray répète trois fois le mot talâq à sa femme Burcu ce qui, dans la loi islamique, signifie la répudiation. Fervent pratiquant, il va chercher conseil auprès de l’imam de sa ville qui lui impose une séparation de trois mois. Il profite de cette décision pour partir vivre à Cologne et y construire une nouvelle vie pour Burcu et lui. L’imam de sa nouvelle communauté, ayant une vision plus rigoriste de la loi islamique, lui intime de divorcer. Oray se retrouve alors tiraillé entre son amour pour sa femme et sa ferveur religieuse.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec Umit Metin, coordinateur de l’Acort (Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie) et Alexandra Dols, autrice et réalisatrice de ’Moudjahidate, des engagements de femmes pour l’indépendance de l’Algérie’ et ’Derrière les fronts, résistances et résiliences en Palestine’, rdv à 21h au ciné les 3 luxembourg, qui se trouve au 67 rue Monsieur Le Prince, métro Odéon

La Maison du Combattant, de la vie associative et citoyenne accueille toujours l‘expo en « hommage aux résistantes et aux résistants du XIXème » proposée par l’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance
L’A.N.A.C.R., inquiète des résurgences du fascisme, des menaces sur la paix, des atteintes aux droits des peuples, de la montée de la xénophobie, du racisme, des intégrismes et des exclusions de toute nature qui caractérisent, hélas, notre époque, entend les combattre dans le respect de son pluralisme. Elle estime que le rappel de ce qu’a été la monstruosité du fascisme au pouvoir et le combat courageux des antifascistes qui s’y opposèrent est une nécessité pour notre vie démocratique contemporaine, et c’est ce message que l’association porte en proposant cette exposition en hommage aux résistantes et résistants du 19ème ; et si vous voulez la découvrir, rdv à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 13 novembre à la « Maison du Combattant, de la Vie Associative et Citoyenne » qui se trouve au 20, rue Édouard-Pailleron, métro Bolivar

Musique : Nepal & Nakfeu - En face

Agenda du 28/10/2021