Agenda Fpp 7 octobre

jeudi 7 octobre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Charlène d’Alternatiba Paris pour parler du procès des militant.e.s qui s’étaient introduits sur le tarmac de Roissy en octobre 2020 pour dénoncer le projet de construction d’un nouveau terminal, un procès qui s’ouvre aujourd’hui
Pour soutenir financièrement les activistes en procès : c’est ici que ça se passe
Et ce soir, à partir de 19h : il y a une soirée de soutien aux activistes à la cité fertile
rdv 19h à la Cité fertile : 14 Avenue Édouard Vaillant, 93500 Pantin, RER E Pantin (4 minutes à pieds) ou Métro Quatre Chemins

Agenda du 07 10 2021

et on commence avec ce communiqué de presse publié hier par la campagne pour la libération de Ramy Shaath, prisonnier d’opinion en Egypte et fils de l’ancien ministre palestinien des Affaires étrangères, Nabil Shaath, actuellement à l’hôpital suite à une sérieuse détérioration de son état de santé : un appel urgent pour exiger la libération immédiate de Ramy Shaath pour lui permettre d’être auprès de son père malade
La campagne FreeRamyShaath appelle à nouveau à la libération de Ramy Shaath pour des raisons humanitaires, afin qu’il lui soit permis d’être réuni avec son père Nabil Shaath, ancien Ministre des affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, qui fait face à de graves problèmes de santé.
La santé de Nabil s’est fortement détériorée lors de la dernière semaine de septembre. Âgé de 83 ans, et souffrant de graves problèmes médicaux, il est actuellement à l’hôpital et son état de santé demeure préoccupant. La famille a déjà perdu un fils – le défenseur des droits humains Ali Shaath, victime d’une soudaine crise cardiaque – et se retrouve maintenant privée de la présence et du soutien de Ramy dans cette nouvelle épreuve.
Ramy Shaath a dépassé la période maximale de détention provisoire de deux ans en juillet 2021 mais malgré cela, il reste détenu illégalement à la prison égyptienne de Tora dans des conditions inhumaines et alarmantes. La semaine dernière, un prisonnier détenu dans une cellule voisine a été tué lors d’une bagarre entre détenus. Le comportement des gardes est devenu de plus en plus violent en réponse, avec notamment des descentes et des fouilles humiliantes et dégradantes dans les cellules.
Après plus de deux ans d’intense mobilisation pour la libération de Ramy, il est grand temps pour les autorités égyptiennes de libérer enfin et sans condition Ramy, afin de lui permettre de se rendre auprès de son père dans ce moment.

depuis 10h30 ce matin, les organisations nationales syndicales des sages-femmes appellent à une mobilisation nationale de ce secteur sous l’intitulé : Sage-Femme Code noir !
Les sages femmes exigent :
_une Reconnaissance de leur qualification et de leur statut médical
_une rémunération à la hauteur de leurs responsabilités, tous modes d’exercices confondus
_et une augmentation des effectifs en maternité
pour faire entendre leurs voix, elles manifestent aujourd’hui au départ de Montparnasse à 12h et en direction du Ministère des Solidarités et de la Santé

à partir d’aujourd’hui et jusqu’à samedi, la marche des solidarités et plusieurs collectifs de sans-papiers organisent le contre-Sommet Afrique-France à Montpellier
et si vous voulez les rejoindre, un départ en autocar est prévu au départ de Paris dans la nuit de demain, et si vous voulez vous inscrire, vous pouvez contacter Youssef (07 51 14 35 60) ou Khaled (07 53 91 61 66), membres de la Coordination des Sans-Papiers 75.
et le lien vers l’appel pour le contre-sommet Afrique-France publié sur Médiapart : https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites/blog/210921/il-est-fini-le-temps-des-colonies-ouvrez-les-frontieres

Pour ce midi, la cantine syrienne de Montreuil cherche des bénévoles pour le service de sa cantine solidaire
et si vous voulez y participer, c’est jusqu’à 14H30 à l’Aeri, 57 rue Étienne Marcel, métro Croix de Chavaux

À 13h30, la Coordination des Luttes organise un rassemblement de soutien à Thierry licencié par la direction de la Société NXP alors qu’il se présentait pour être représentant du personnel et qui passe aux Prud’hommes
Thierry a été licencié le 2 septembre 2016 avec interdiction de retourner dans l’entreprise alors qu’il menait sa campagne électorale pour devenir élu du personnel ; et si vous voulez le soutenir, le rdv est donné à 13h30 au 20 Avenue du Maréchal Leclerc, à Longjumeau, RER : C Station : ’Longjumeau’

Comme tous les jeudis, Le collectif solidarité migrants Wilson lance un appel à bénévoles
il y a besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soir
et si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de France

les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers poursuivent leur collecte de produits de première nécessité pour les 120 familles que les Brigades soutiennent sur Pantin et Aubervilliers, et il y a toujours besoin en particulier de couches taille 3,4 et 5, de lait maternelle n°2 et 3 et de fournitures scolaires
et vous pouvez déposer vos dons :
à Aubervilliers dans le quartier mairie : à la librairie Les mots passants et au café culturel La collective qui se trouvent rue du Moutier ; et à Pantin dans le quartier Canal : au restaurant Chez Agnès qui se trouve au 21 rue Délisy

Le squat du Marbré risque toujours l’expulsion, mais l’équipe maintient son programme et au programme d’aujourd’hui, il y aura :
à 15h un atelier lecture collective et à 17h le ciné-club avec la projo de « Frauen bildet Banden », un documentaire réalisé par le collectif féministe allemand lesbien Las Otras. Ce film retrace l’histoire de ’Rote Zora’ (Zora la Rousse), une organisation de femmes qui luttaient clandestinement dans les années 70-80 en RFA. Dans un contexte de fortes contestations féministes, le groupe se battait particulièrement, par des actions violentes, contre la violence ordinaire quotidienne envers les femmes, les technologies génétiques et reproductives, la politique démographique et les conditions internationales d’exploitation en tant qu’expression du régime patriarcal.
Et pour participer aux activités du Marbré, rdv au 39 rue des deux Communes à Montreuil, métro Robespierre

à partir de 18h, le Cercle marxiste de Nanterre propose un séminaire sur La conception marxiste de l’histoire
Selon l’historien Edward Gibbon, l’histoire ne serait que ’le registre des crimes, des folies et des infortunes des hommes’. Elle n’aurait donc aucun sens et aucune loi ne s’y exprimerait.
Cette idée est réfutée par le ’matérialisme historique’ de Karl Marx. Pour la première fois, Marx a fait de l’histoire une science digne de ce nom.
Dans le même temps, il a indiqué aux exploités et aux opprimés les voies de leur propre émancipation. Il ne s’agit plus seulement d’interpréter le monde, mais de le transformer !
Et si vous voulez discuter de la conception marxiste de l’histoire avc le cercle marxiste de Nanterre, rdv donc à 18h dans la salle DD105 de l’université de Nanterre dont l’entrée se fait par le 200 avenue de la République, à Nanterre

à 19h, la section locale du NPA Paris propose une formation publique avec Julien Salingue sur : L’impérialisme après la défaite US en Afghanistan
Après le retrait des militaires étasuniens de l’Afghanistan, symbole de la défaite de la guerre contre le terrorisme commencée il y a 20 ans par Georges W. Bush, les États Unis d’Amérique peuvent ils encore prétendre être les gendarmes du monde ?
Le temps d’un monde structuré par la rivalité URSS/USA est terminé. Qu’en est-il de celui de l’hyper-puissance étasunienne ? Plusieurs puissances comme la Russie, la Chine ou la Turquie semblent contester la suprématie américaine et veulent défendre leurs intérêts dans la compétition mondiale ou régionale.
Pour comprendre le développement chaotique des relations et des conflits entre impérialismes, la section locale du NPA Paris propose donc cette formation qui sera assurée par le politiste Julien Salingue
et si vous voulez suivre cette formation, rdv à 19h à la Brèche, 27 rue Taine, métro Daumesnil

à 19h aussi, Collectif pour la Libération des Prisonniers Politiques Catalans organise ue réunion publique en ligne intitulée CATALOGNE : QUI SONT LES 3 300 PERSÉCUTÉ.E.S PAR LA JUSTICE ESPAGNOLE ?
Et si vous voulez y participer, rdv à 19h sur : https://www.facebook.com/Collectif-pour-la-Liberation-des-Prisonniers-Politiques-Catalans-103819531819026

Rdv culturels

de 12h30 à 14h, l’Iremmo - Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise une rencontre avec le politologue Didier Billion autour de son livre La Turquie : un partenaire incontournable ?, paru aux éditions Eyrolles
Polarisation politique, manquements démocratiques, turbulences économiques, crispations identitaires, question kurde, blocage européen... La Turquie se trouve régulièrement au centre de l’actualité internationale et fait fréquemment l’objet de jugements à l’emporte-pièce. En abordant successivement les aspects politiques, économiques, sociétaux et internationaux de la Turquie, cet ouvrage fournit des clés de lecture pour découvrir et comprendre ce pays qui résiste décidément aux analyses binaires. Loin des clichés et des préjugés, il propose des pistes d’analyse pour explorer la profondeur historique et les paradoxes contemporains de la Turquie sans esquiver ses contradictions et ses défis. Des cartes, des schémas et des tableaux viennent illustrer le propos.
Et si vous voulez en discuter avec Didier Billion, rdv à partir de 12h3à dans les locaux de l’Iremmo qui se trouvent au 7 rue des Carmes, métro Maubert-Mutualité
Pour s’inscrire : https://bit.ly/3Du5URP=AT3a2ejDge4yux4Z2S-nHJy_QkDfiis2PlEg_hEzNCrgQ8qDkbrzyJ7VyRo4O7QYr848YgdnxInjCTKT3QJsi_5RiFv8xP2z6RptOx7upx3AqmsM-zXzIjDw4UYHhvPNUlSJUN353k5vjEfr4DTIOOan]

à 18h, la Galerie Barbier et les Éditions Dupuis proposent le vernissage de l’exposition proposée par Dominique Bertail, une expo intitulée : Madeleine, résistante
Madeleine, Résistante, mais aussi poétesse, journaliste, aventurière... C’est le destin hors du commun de cette jeune femme à la détermination sans faille, entrée dans la résistance à 18 ans, que Dominique Bertail raconte dans ce premier album d’une série qui en comptera trois.
Dans des tons de bleu cher à l’artiste, on suit son éveil à la Résistance : de son enfance dans la Somme, entre souvenirs de la première guerre mondiale et montée du nazisme, jusqu’aux Alpes où, soignée dans un Sanatorium elle rencontre l’amour en même temps que la Résistance et enfin Paris, où elle confirme son engagement.
Composé avec Jean-David Morvan à partir de centaines d’heures d’entretien avec Madeleine Riffaud, aujourd’hui âgée de 97 ans, Dominique Bertail a réalisé son portrait ainsi que celui de son époque, avec précision et sensibilité, dans sa BD Madeleine, Résistante, parue aux éditions Dupuis
et si vous voulez découvrir plusieurs planches originales de cette Bd, rdv à 18h à a Galerie Barbier, c’est au 10 rue Choron, métro Cadet

à 18h30, Le Monte-en-l’air et le collectif Femmesphotographes organisent une rencontre avec l’équipe de Panthère Première pour la parution du numéro 7 de la revue
et si vous voulez les rencontrer, rdv à 18h30 au Monte-en-l’Air, c’est au 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant

à partir de 18h30 aussi, le DOC et l’Université Libre proposent une Lecture collective de Mille Plateaux, Capitalisme et schizophrénie, de DELEUZE & GUATTARI
Dans cet ouvrage qui fait suite à L’Anti-Œdipe paru en 1972, Deleuze et Guattari remettent en question non seulement les fondements du structuralisme analytique et marxiste, mais aussi toutes les théories, qu’elles soient de la communication ou de l’information, qui visent à une systématisation.
Au système, ils substituent une sorte de patchwork qui distingue l’espace lisse de l’espace strié selon des multiplicités de devenirs, d’intensité qui interviennent à travers tous les régimes de signe.
De la même façon qu’ils avaient reconstruit une politique de Kafka dans laquelle son œuvre se donnait à lire comme une machine d’écriture aux ramifications multiples qui faisait apparaître une langue arrachée au sens, à la représentation et au pouvoir, de la même façon, dans Mille plateaux, Deleuze et Guattari retraversent tous les régimes de signe : la linguistique et l’écriture, mais aussi la musique, la philosophie, la psychiatrie, l’économie et l’histoire : celle des peuples et celle de l’appareil d’État.
Chacun de ces ensembles constitue un plateau c’est-à-dire “ une région continue d’intensités ” et tous ces plateaux qui s’enchevêtrent, dessinent des combinaisons, perpétuelles entre des forces majeures et mineures qui forment la trame de Mille plateaux.
En effet, il ne s’agit pas de distinguer entre majeur et mineur, mais de concevoir leur devenir, étant entendu qu’il n’y a de devenir que minoritaire. Et c’est un des grands intérêts de cet ouvrage que de ne jamais se poser en institution. Deleuze et Guattari ne s’intéressent qu’aux transformations du champ social à travers ses lignes de fuite qui concernent les éléments de l’art, de la science et de la politique.
Et si vous voulez participer à la lecture collective de cet ouvrage, rdv à 18h30 au Doc, 26 rue du Docteur Potain, métro Télégraphe ; et il faut s’inscrire au préalable, en envoyant un mail à : doc-universitelibre@riseup.net

À partir de 18h30 encore, dans le cadre du Festival international Jean Rouch - Comité du film ethnographique, l’Inalco propose la projection du ’Projet de mariage’, un Film réalisé par Atieh Attarzadeh et Hesam Eslami, en 2020
Un centre psychiatrique de Téhéran met en œuvre un projet révolutionnaire : permettre le mariage entre personnes internées. Ces femmes et ces hommes à la recherche de l’amour devront se confronter aux préjugés d’une société traditionaliste.
Et si vous voulez découvrir ce film sensible et délicat sur les relations intimes et sur la notion complexe de folie, et en discuter avec le réalisateur Hesam Eslami, rdv à 18h30 à l’Inalco dans l’auditorium, dont l’entrée se fait par le 65 rue des Grands Moulins, métro BNF
et il faut vous inscrire avant via : https://bit.ly/2VNAQeU=AT09WjpYBDzjfR2bPsGIFfWPp6Ql9pQ0n0lwWSGiSHz1O0l47QZHt9tNNibbpFCn424jndL9RHBGu4Mub4nHmBQJWcqY_QM3PK-asXDrEBaI63NdwQW6fIFYnd1uwS6olldaIlZMbdrwmERBg2AN13bB]

à 19h, le Saint Sauveur recevra les membres du collectif l’Envolée pour la présentation de leur ouvrage « La peine de mort n’a jamais été abolie, dits et écrits de prisonniers », paru aux éditions Éditions du bout de la ville
En donnant la parole aux prisonnières et prisonniers, premiers concerné-e-s par les systèmes pénaux et carcéraux, ce livre apporte une critique radicale de l’enfermement, de la justice en déconstruisant les mythes qui les entourent.
Et si vous voulez discuter abolitionnisme pénal, taule, peines…avec l’équipe de l’Envolée, rdv à 19h au Saint-Sauveur, 11 rue des Panoyaux, métro Ménilmontant

à 19h aussi, la Librairie Les Nouveautés propose une rencontre autour du livre collectif L’ubérisation, et après ?, coordonné par Pascal Savoldelli, et paru aux éditions du Détour
Dix ans déjà qu’Uber est installé en France, faisant miroiter une vie de patron à des personnes qui peinent à trouver un travail digne. Chauffeurs, coursiers, femmes de ménage, ouvriers de la logistique, intérimaires, free-lance, restaurateurs… Aujourd’hui, le modèle des plateformes numériques de travail s’est répandu et, avec lui, un autoentrepreneuriat précaire qui touche chaque jour de plus en plus de métiers. Ces entreprises, employeurs qui se rêvent sans responsabilité autre que celle de leurs actionnaires, nous imposent un choix de société, sans emploi créé, où le travail salarié s’efface derrière le mirage d’une autonomie factice. Cet ouvrage nous arme pour la bataille du droit du travail qui ne fait commencer, et nous invite à écrire l’après…
si vous voulez en discuter avec les auteurs.rices de cet ouvrage collectif parmi lesquels le philosophe Dominique Méda – le sociologue Antonio Casilli – le secrétaire du syndicat CGT des coursiers à vélo de la Gironde, coopérateur chez Coursiers Bordelais Arthur Hay ; ou encore Alexander Schmidt et Édouard Bernasse - membres du CLAP, rdv à 19h à la librairie Les Nouveautés qui se trouve au 45 bis rue Du Faubourg du Temple, métro Goncourt

à 19h30, la Librairie Le Merle moqueur organise une rencontre avec la journaliste Titiou Lecoq, autour de son nouveau livre ’Les grandes oubliées. Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes’ paru aux éditions de l’Iconoclaste
On nous a appris que l’histoire avait un sens et que, concernant les femmes, elle allait d’un état de servitude totale vers une libération complète, comme si la marche vers l’égalité était un processus naturel. Ce n’est pas exact. On a travesti les faits. On a effacé celles qui avaient agi, celles qui, dans le passé, avaient gouverné, parlé, dirigé, créé. »
A la préhistoire, les femmes chassaient, au Moyen Âge, elles étaient bâtisseuses de cathédrales ou encore espionnes durant la guerre de Cent Ans ; au XIXe siècle, elles ont été journalistes, artistes etc… À chaque époque, elles ont agi, dirigé, créé, gouverné mais une grande partie d’entre elles n’apparaissent pas dans les manuels d’histoire. Dans la lignée des travaux de Michelle Perrot, Titiou Lecoq passe au crible les découvertes les plus récentes. Elle analyse, décortique les mécanismes, s’insurge, s’arrête sur des vies oubliées pour les mettre en lumière. Sa patte mordante donne à cette lecture tout son sel. Les femmes ne se sont jamais tues. Ce livre leur redonne leur voix.
Et si vous voulez en discuter avec Titiou Lecoq, rdv à 19h30 à la librairie Le Merle moqueur, qui se trouve au 51 rue de Bagnolet, métro Alexandre Dumas

à 19h30 encore, La Friche librairie organise une soirée autour de la Biographie du groupe de punk rock français emblématique Burning Heads, publié par Guillaume Gwardeath et Sam Guillerand
Nés à Orléans dans les années 80, toujours actifs après plus de 30 années de péripéties romanesques, les Burning Heads ont traversé les époques, contourné les modes et transcendé les styles - de leur héritage oi ! et rock australien au punk hardcore en passant par l’électro, le dub et le reggae ! Ils sont devenus l’un des groupes les plus endurants, actifs et respectés du microcosme alternatif, tournée après tournée, album après album, signant aussi bien avec une major qu’avec des labels indépendants aussi emblématiques que PIAS, Epitaph ou Victory. Leur longue vie fut riches de rapports humains sincères et parfois complexes. Une vie qu’ils firent le choix de traverser dans le confort des larges fringues de skate et dans l’inconfort de l’intégrité assumée.
Cette biographie des Burning Heads propose, en filigrane, le récit de toute une scène indépendante. Et si vous voulez en discuter avec Guillaume Gwardeath et Sam Guillerand, rdv à 19h30 à la librairie La friche, c’est au 36 rue Léon Frot, métro Charonne

ce soir, c’est l’ouverture de la 9ème édition du PANORAMA DU CINÉMA COLOMBIEN, avec au programme ce soir la projection de LA ROYA de Juan Sebastián Mesa
La vie de Jorge s’écoule sur les pentes des hautes montagnes du sud-est d’Antioquia, en Colombie. Il y cultive du café et s’occupe de son grand-père. Les autres jeunes, ses amis d’enfance et ses proches, sont partis. Ils ont décidé de migrer vers la ville. Lorsqu’il les retrouve pour la fête du village, Jorge est confronté à ses souvenirs, aux contrastes et aux liens qui se sont évanouis. La caméra accompagne ce jeune homme qui a décidé de rester dans le travail quotidien de la terre et pénètre le paysage émotionnel qui l’habite. Le corps et les souvenirs de Jorge sont envahis d’un malaise, un fléau qui perturbe ses rêves, comme la rouille qui attaque la plantation de café et que seul le feu peut combattre.
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec le réalisateur, rdv à 19h30 au Cinéma L’Arlequin qui se trouve 76 rue de Rennes, et pour retrouver la programmation complète de cette 9ème édition du Festival de Cinéma Colombien, rdv sur le site : www.panoramaducinemacolombien.com

au ciné la Clef ce soir, l’assoc Home Cinéma propose la projection du Grand ordinaire, en présence de son réalisateur Mathieu Kiefer
1998. Un enfant donne de petits coups avec son bassin sur chaque angle de son bureau. A voix haute, il énumère des multiples de 5. C’est l’espace entre le bureau et le mur qui l’obsède. Il n’est pas comme il devrait être. Et laisser les choses en l’état, accepter un léger décalage, ce serait faire courir un grand risque à son monde. Au monde tout court en fait.
2019. Mathieu a 33 ans. Parfois encore, son bassin cherche l’angle du bureau. Mais il a appris à y accorder moins d’importance, à accepter le léger décalage, découvrant ainsi qu’entre le bureau et le mur, effectivement, il y avait bel et bien le monde.
Et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film et en discuter avce son réalisateur, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

à 20h30, L’atelier des artistes en exil propose la représentation de la pièce intitulée Happy Dreams Hotel, mise en scène par Ellie Guillou, d’après l’histoire d’Aram Taştekin
« Happy Dreams Hotel » raconte l’histoire d’une amitié à l’épreuve de l’oppression. Celle qui lie Aram et son cousin, depuis leur découverte du Coca-Cola dans un hameau kurde perdu des montagnes d’Anatolie, jusqu’à l’incendie de leur village par l’armée turque. Les deux amis réagissent différemment à cette tragédie : déplacés dans la grande ville de Diyarbakir, l’un se réfugie dans le théâtre, l’autre dans le militantisme. Amis, complices autant que rivaux, les deux jeunes hommes confrontent alors leurs choix.
Et si vous voulez découvrir cette pièce, rdv à 20h30 au Théâtre Berthelot qui se trouve au 6 rue Marcelin Berthelot, à Montreuil

Musique : Assassin - Sauvons la planète

Agenda du 07 10 2021

Documents joints

Salut à toutes et à tous, et bienvenue dans (...)