Agenda Fpp 5 octobre

mardi 5 octobre 2021
par  Julie agenda

et on commence avec Cet appel à Soutien pour l’Association Autogestion
Malgré la pandémie, l’Association Autogestion a poursuivi son activité. Elle a continué de publier régulièrement des articles sur son site, et tout particulièrement à l’occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris. 47 articles ont été publiés depuis le début de l’année et le nombre de visiteurs mensuels a oscillé entre 40 000 et 56 000. Son équipe d’animation s’est réunie régulièrement en visio. Elle est actuellement pleinement engagée dans l’organisation et la participation de la 8e rencontre du réseau international de l’Économie des travailleur-se-s, qui se déroule à distance à Mexico. Elle participe financièrement aux frais de traduction de cette rencontre et elle soutient la création d’un site internet pour le réseau où dans différentes langues (espagnol, anglais, français...) chacun et chacune pourra se tenir informé·e de l’actualité internationale de l’autogestion (expériences, débats...)..
l’assoc va également aider au sous-titrage en arabe des Mémoires filmées de Mohammed Harbi qui constitue un témoignage historique unique sur l’expérience autogestionnaire algérienne. Ces mémoires filmées totalisent à ce jour 197 500 vues, dont 56% en Algérie et 28% en France..
Pour réaliser toutes ces actions, l’assoc a besoin d’un minimum de ressources.
En effet, elle est animée bénévolement, mais pour pouvoir continuer à proposer gratuitement des articles sur son site, elle lance cet appel à soutien financier
et si vous voulez l’aider, vous avez 3 possibilités :
* Soit vous envoyez un chèque libellé à l’Association pour l’Autogestion à :
Association pour l’Autogestion-c/o Éditions Syllepse, au 69 rue des Rigoles 75020 Paris
* Soit vous faites un virement sur le compte bancaire :
FR76 1027 8089 5500 0204 9610 182
* Soit vous utilisez la plateforme de paiement Hello Asso : https://www.helloasso.com/associations/association-pour-l-autogestion/formulaires/1/widget

Agenda du 2021-10-05

en ce moment les chauffeurs grévistes de Transdev, SNCF, RATP, Keolis...sont rassemblés au siège d’IDF pour un départ commun pour la manif parisienne
réunis pour une Rencontre des Travailleurs des Transports d’IDF, Le 27 septembre, près de 400 chauffeurs grévistes Transdev, cheminots SNCF, et agents RATP et Keolis se sont donnés rdv aujourd’hui pour protester Contre la casse de leurs conditions de travail, et si vous voulez les retrouver ils sont devant le siège d’IDF Mobilités, au métro Mairie de Saint-Ouen

en ce moment aussi, Paris 1 mobilisée contre Macron et la sélection organise une AG avant un départ commun
et le rdv est donné au centre Pierre Mendès-France, dans l’amphi N, et l’entrée se fait par le 90 rue de Tolbiac

à 13h, la commission de mobilisation du travail social en IDF propose un rdv pour le cortège social et médico-social
et le rdv est donné à 13h devant le Go Sport, sur la place de la République

à 13h30, les Rosies proposent un rdv pour un cortège féministes
et le rdv est donné à 13h30 devant le magasin Habitat sur la place de la république

Les organisations syndicales CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur-ses du secteur privé et public, et la jeunesse, pour une journée de grève générale et de manifestations contre les réformes des retraites et de l’assurance chômage, contre la précarité et pour l’augmentation des salaires.
Alors pour exiger :
• L’augmentation des salaires, du SMIC, des grilles de classifications, du point d’indice de la Fonction Publique, des pensions, des minima sociaux et des bourses d’études.
• l’abandon définitif des contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage,
• un vrai travail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité professionnelle femmes/hommes ;
• la conditionnalité des aides publiques selon des normes sociales et environnementales permettant de préserver et de créer des emplois ;
• l’arrêt des licenciements et la fin des dérogations au Code du travail et garanties collectives.
• un coup d’arrêt à la précarisation de l’emploi et à la précarité des jeunes en formation et une réforme ambitieuse des bourses ;
• la fin des fermetures de services, des suppressions d’emplois, du démantèlement et des privatisations dans les services publics et la fonction publique et le renforcement de leurs moyens ;
• Le rétablissement de tous les droits et libertés pour la jeunesse comme pour le monde du travail.
Rdv à 14h à République pour la première journée de mobilisation nationale interprofessionnelle depuis février. Et pour le parcours : la manif empruntera le boulevard Magenta et ensuite la rue Lafayette pour se terminer à Chaussée d’Antin.

les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers poursuivent leur collecte de produits de première nécessité pour les 120 familles que les Brigades soutiennent sur Pantin et Aubervilliers, et il y a toujours besoin en particulier de couches taille 3,4 et 5, de lait maternelle n°2 et 3 et de fournitures scolaires
et vous pouvez déposer vos dons :
à Aubervilliers dans le quartier mairie : à la librairie Les mots passants qui se trouve rue du Moutier ; et à Pantin dans le quartier Canal : au restaurant Chez Agnès qui se trouve au 21 rue Délisy

Comme tous les mardis, Le collectif solidarité migrants wilson lance un appel à bénévoles
il y a besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soir
et si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de France

de 17h à 20h, Le collectif « Prenons la ville » qui lutte contre la gentrification à Montreuil-Bagnolet reprend ses moments de rencontres, d’échanges et d’organisation le 1er mardi du mois, cette année une fois tous les trois mois, à l’AERI.
Le collectif Prenons la ville essaie de faire un suivi local et une analyse de ce qui se passe sur Montreuil-Bagnolet concernant les luttes de logement, les ouvertures/expulsions de squats, les occupations de terrains, l’urbanisme, la gentrification, les dispositifs anti-pauvres, etc. Il publie notamment un zine qui s’appelle L’En-ville et a réalisé une cartographie des expulsions de squats sur Montreuil et Bagnolet.
Et si vous voulez rencontrer celles et ceux qui font vivre ce collectif auto-organisé hors des structures institutionnelles, capitalistes, étatiques et syndicales, avec un fonctionnement non-hiérarchique ; rdv de 17h à 20h à l’AERI, 57rue Étienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux
et si vous voulez être tenu.e.s au courant de leurs prochains rendez-vous, de la date du prochain moment public, ou pour toute autre chose, vous pouvez vous inscrire sur la liste publique : https://lists.riseup.net/www/subscribe/degage-onamenage

de 17h à 19h aussi, le Ceri de Sciences Po reprend son Séminaire sur les Approches Postcoloniales et pour cette première séance : Albane GESLIN reviendra Sur l’influence des études postcoloniales et décoloniales sur la recherche en droit international
et si vous voulez suivre cette séance en présentiel, rdv à 17h dans la Salle Jean Monnet, au CERI de Science Po, 56 rue Jacob, métro St-Germain-des-Près

de 17h à 19h30, le Séminaire Histoire, politique et culture en Europe médiane organisé par l’INALCO fait sa rentrée et cette année il sera centré sur Les relations entre technique(s) et culture(s)
Interroger l’espace de l’Europe médiane à travers cette question des relations entre technique(s) et culture(s), est particulièrement heuristique dans la mesure où elle permet d’aborder des phénomènes de longue durée (tels que les utopies et conflits de modernisation, la place des techniques dans les transformations des modes du gouvernement des territoires et des populations) ou contemporains (les transformations sociétales et culturelles postsocialistes et la révolution informatique, les usages de l’internet), tout en questionnant les spécificités de cette aire culturelle et ses relations aux autres parties du monde, à commencer par l’Europe occidentale.
Et pour cette première séance du séminaire, Bernard Lory ( Inalco) reviendra sur : L’approche par les marges. Techniques et cultures des Tziganes balkaniques jusqu’en 1914.
et si vous voulez suivre ce séminaire en présentiel, rdv à 17h dans la salle 5.28 à l’Inalco, c’est au 65 rue des Grands Moulins, métro BNF
et vous pouvez aussi le suivre en visio, via : https://zoom.us/j/99026442255

à partir de 18h, le collectif Algéria Democracy pour une Algérie libre et démocratique organise une commémoration ET un HOMMAGE CITOYEN.ES AUX VICTIMES D’OCTOBRE 1988.
Dans le sillage des mouvements citoyens revendiquant la liberté, la justice sociale et un régime démocratique (entre 1980 et 1986), le mois d’Octobre 1988 sonne comme un des rendez-vous les plus importants et les plus marquants de l’histoire de l’Algérie indépendante.
En plein marasme social, au temps du tout unique (pensée, parti, organisations de masses, journaux et autre médias uniques), Octobre 88 arrive pour ébranler les certitudes du régime algérien représenté à l’époque par le président Chadli.
Des Algériens-es, en particulier des jeunes, sortent dans les rues d’Alger puis de l’Algérie entière en ce 5 Octobre 1988, pour crier haut et fort leur volonté de changement, tant dans le domaine social que politique.
Le pouvoir, fidèle à ses habitudes et à sa nature, réagit violemment et choisit la répression pour essayer de faire taire le mouvement populaire en cours. Pour la première fois depuis l’indépendance, l’armée nationale populaire tire sur le peuple, tuant des centaines de personnes en quelques jours. Des centaines de personnes surtout des jeunes, sont arrêtés, interrogés et soumis à la torture.
Aujourd’hui, 33 ans après, l’Algérie revit une autre période d’espoir-s et de répressions-s depuis le mouvement populaire et citoyen du Hirak enclenché en Février 2019.
Aussi pour commémorer le soulèvement d’octobre 88 et montrer que la volonté de changement de régime est toujours d’actualité, le collectif Algéria Democracy organise ce rassemblement avec au programme : une Exposition photos/, des Prise de parole et Témoignages de personnes ayant pris part à octobre 88, une Lecture de poèmes etc, et un appel à libérer les détenu.e.s du Hirak
et si vous voulez participer à ce rassemblement, rdv à partir de 18h sur la place de la République

à 18h aussi, le Verdragon, la Maison de l’Écologie Populaire organise une réunion publique sur le scandale sanitaire et écologique de l’échangeur de Bagnolet.
Et si vous voulez y participer, rdv à 18h au Verdragon qui se trouve au 14 rue de l’épine prolongée, à Bagnolet

de 18h30 à 21h30, la Coordination contre la répression et les violences policières propose sa réunion mensuelle pour renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences, dans les quartiers et les manifs.
Et à l’ordre du jour de cette réunion, il y aura une discussion collective autour du Passe sanitaire, des drones et de la reconnaissance faciale
Et si vous voulez y participer, c’est à partir de 18h30 à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’eau, métro République

à partir de 18h30, l’institut de Recherche et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient organise une table-ronde sur le ’Liban : la faillite d’un État’
et si vous voulez en discuter avec les politologues Ziad Majed de l’Université américaine de Paris et Bassem Snaije de l’IEP Paris , et Catherine Otayek, de l’ONG Offre Joie qui participe notamment au chantier de reconstruction des quartiers de Mar Mikhael et de Karantina suite à l’explosion du 4 Août 2020 à Beyrouthrdv donc à 18h30 dans les locaux de l’Iremmo qui se trouve au 7 rue des Carmes, ou en visio sur : https://www.linscription.com/pro/activite.php?P1=77109

à partir de 18h30 aussi, le Groupe de Recherche pour une Stratégie Économique Alternative et le Comité pour l’abolition des dettes illégitimes organisent un atelier virtuel sur les Dettes et migrations : Divisions internationales au service du capital, avec Natalia Hirtz (du Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative ), France Arets (du Collectif de Résistance Aux Centres Pour Étrangers ), et le sociologue Said Bouamama (du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires ).
Partant du principe que la dette joue un rôle central dans la manière dont se structurent les relations post-coloniales, cet atelier se présente comme un espace propice pour problématiser la manière dont les dettes souveraines et privées poussent ou forcent des habitant·es du Sud global à migrer. Ainsi, depuis ce constat initial, il s’agira de débattre de comment la dette détermine l’ensemble du parcours migratoire, du pays du départ au pays d’arrivée et identifier ensemble la responsabilité qu’ont les pays du Nord global et l’Union Européenne dans l’entretien de rapports de domination post-coloniale avec les pays du Sud. Il s’agira aussi d’identifier le rôle spécifique que jouent les politiques migratoires et de contrôle des frontières dans une division internationale du travail.
Natalia Hirtz, détaillera la manière dont les politiques migratoires des puissances économiques contribuent à sauvegarder une division internationale du travail imposée par le capitalisme racial et patriarcal. France Arets, dressera un topo de la situation dans les centres fermés. Et Said Bouamama explicitera les liens de cause à effets entre le système-dette, la colonisation et les migrations.
Et si vous voulez participer à cet atelier virtuel, rdv à 18h30 sur : https://us06web.zoom.us/j/86886072248

à partir de 20h, l’organisation canadienne Alternatives organise une visioconférence sur la crise en Tunisie, intitulée : Coup d’État ou régime d’exception : quelle stratégie pour les mouvements sociaux tunisiens ?
La Tunisie vit depuis plusieurs mois, une crise sociopolitique sans précédent, qui a atteint son apogée le 25 juillet dernier, date du 64ème anniversaire de la proclamation de la République tunisienne.
Le président Kaïs Saïed a pris différentes mesures exceptionnelles dont la suspension des travaux de l’Assemblée des représentants du peuple et la levée de l’immunité de tous les députés. Depuis, la situation politique n’a pas cessé d’évoluer.
Pour réfléchir sur les stratégies à adopter pour les mouvements sociaux tunisiens dans ce contexte, l’organisation Alternatives invite des intervenants tunisiens à partager leurs lectures et analyses sur les dernières évolutions de la situation actuelle en Tunisie ; et si vous voulez revenir dessus avec :
Romdhane Ben Amor : Enseignant, militant syndicaliste et blogueur qui a rejoint, après la révolution 2010-2011, le Forum Tunisien des Droits Économiques et Sociaux (FTDES) comme responsable de la communication.
Rania Majdoub : Militante décoloniale et membre fondatrice du collectif justice et vérité pour les victimes des violences policières en Tunisie.
Et le politologue Mohamed Dhia Hammami : qui travaille sur l’intersection des réseaux formées par les élites politique et économique en Tunisie ; rdv à 20h sur : https://us05web.zoom.us/.../reg.../WN_gA6ToO3wTAaGxjZsq4puNQ

à partir de 20h30, le collectif Feminists in the City propose une visioconférence autour de Maud Charpentier qui reviendra sur l’amour au prisme du féminisme
’Le privé est politique’, l’amour aussi. Des médias, en passant par le droit, jusqu’au cas extrême du féminicide, les exemples d’un amour hétéronormé et toxique pullulent. Pour y mettre fin, les mouvements et utopies féministes repensent notre société sur la base d’une éthique de l’amour.
Et si vous voulez explorer l’amour sous le prisme du féminisme, avec Maud Charpentier, co-présidente de l’association « Eh Mademoiselle ! » qui sensibilise les lycéen.nes aux violences sexistes et sexuelles ; rdv à 20h30 sur le site internet : www.feministsinthecity.com

Le squat du Marbré risque toujours l’expulsion, mais l’équipe maintient son programme, sauf pour aujourd’hui car ils ont rdv devant le juge d’exécution, et à partir de 9h30 demain matin, il y a une session travaux
alors rdv au marbré demain matin, c’est au 39 rue des deux commune,s à Montreuil, métro Robespierre

demain matin de 10h à 12h, le Poing Levé Paris 8 organise une rencontre avec Adrien Cornet, travailleur de la raffinerie de Grandpuits pour parler écologie et lutte des classes
et si vous voulez y participer, c’est demain de 10h à 12h à l’Agora du Grand 8 à l’université paris 8, métro St-Denis-Université

RDV Culturels

au ciné la Clef ce soir, L’association Home Cinéma et le Studio 34 continuent l’exploration du jeune cinéma français à la découverte de nouveaux cinéastes et des courts métrages auto produits
avec au programme, la projo de Combustion Spontanée, réalisé en 2020 par Pierre-Jean Delvolvé / Audrey est actrice d’un jour dans un film d’horreur fauché. Sur le plateau, elle est immédiatement fascinée par la jeune cheffe-opératrice, Cordélia, sa beauté, ses gestes doux et précis.
Mais lorsqu’un drame brutal et surnaturel s’abat sur Cordélia, tout rapprochement vers elle devient dangereux...
puis la projo de Caresse, réalisé en 2019 par Willy Orr qui raconte le deuil d’un jeune homme qui se remémore un geste de son enfance : une caresse que son père lui faisait sur le dessus de la paupière.
Et si vous voulez découvrir ces deux courts-métrages et en discuter avec leurs jeunes réalisateurs, rdv à 19h30 au ciné la Clef, 34 rue Daubenton, métro Censier

à 19h30 aussi, le média Reporterre, le quotidien de l’écologie, les Editions du Seuil et Le Monte-en-l’air organisent une rencontre avec Matthieu Auzanneau et Hortense Chauvin, autour de leur livre Pétrole, le déclin est proche / Seuil
Le « pic pétrolier » est de retour. Dans les années 2000, l’idée que la production de pétrole plafonnerait bientôt avant de décroître agitait le monde de l’énergie. Le boum du pétrole de schiste aux États- Unis a semblé invalider cette prévision, offrant un sursis à un monde toujours accro à l’or noir. Mais ce boum révèle ses fragilités, et le compte à rebours continue. Faute de réserves suffisantes, la production mondiale risque d’entrer en déclin au cours des années qui viennent.
En se basant sur des données géologiques et industrielles jusqu’ici confidentielles, les auteurs lancent l’alerte sur une menace largement ignorée… sauf des pétroliers eux-mêmes ! L’ère de l’abondance touche à sa fin. Si l’économie n’anticipe pas ce sevrage, les conséquences promettent d’être sévères. De surcroît, prévient cet ouvrage solidement documenté, le déclin de la manne pétrolière risque de provoquer des bouleversements géopolitiques majeurs. Une solution existe : prendre au sérieux nos engagements climatiques, et sortir enfin de la dépendance au pétrole. Ce livre sonne comme un réveil urgent.
Et si vous voulez en discuter avec la journaliste Hortense Chauvin, du média Reporterre, et Matthieu Auzanneau auteur notamment de Or noir, paru aux éditions La Découverte, rdv à 19h30 au Monte-en-l’Air, 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant

Dans le cadre du Festival Images mouvementées, organisé par Attac, en partenariat avec Fpp, il y aura ce soir la projection de La bataille du Libre, réalisé en 2019 par Philippe Borrel
Deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie : d’un côté, la logique marchande qui s’appuie sur le droit de la propriété intellectuelle pour faire de nous des consommateurs captifs, et de l’autre, celle du logiciel libre, qui met l’accent sur la liberté, la coopération et le partage (logiciels libres, semences libres, médicaments libres, connaissances libres...).
Et la projo sera Suivie d’un débat : sur les Intérêts privés contre le bien commun Avec Paul Ariès, politologue, sociologue, directeur de l’Observatoire International de la Gratuité, Benjamin Coriat, professeur d’économie à l’université Paris 13 et membre du CA des Économistes atterrés, Véronique Bonnet, présidente de l’April et un-e représentant-e de Framasoft
La technologie a initialement apporté de réelles améliorations dans nos vies, jusqu’à s’imposer dans tous les domaines (agriculture, santé, informatique...). Néanmoins, avec sa concentration dans les mains des GAFAM et autres géants de l’industrie, il n’est plus si évident qu’elle soit encore synonyme de progrès pour l’humanité. La course aux profits de ces multinationales se déroule en effet sans aucune considération écologique ni aucun souci de l’intérêt collectif.
La philosophie du Libre, inaugurée avec les logiciels libres, ne cherche plus à nous réduire à des consommateur-trice-s mais nous invite à créer et améliorer ensemble ce qui nous est réellement profitable à tou-te-s, à rendre gratuit et libre l’accès à ces connaissances et outils.
Et si vous voulez assister à la projection puis au débat, rdv à 20h au cinéma Les 5 Caumartin, au 101 rue St-Lazare, métro St Lazare

à 20h, le cinéma L’Arlequin propose la projection en avant-première du film Gaza, mon amour réalisé par Arab et Tarzan Nasser, en présence des réalisateurs
Issa, un pêcheur de soixante ans, est secrètement amoureux de Siham, une femme qui travaille comme couturière au marché. Il souhaite la demander en mariage. C’est alors qu’il découvre une statue antique du dieu Apollon dans son filet de pêche, qu’il décide de cacher chez lui. Quand les autorités locales découvrent l’existence de ce mystérieux trésor, les ennuis commencent pour Issa.
Gaza mon amour est bel et bien un film politique, qui n’hésite pas à critiquer le Hamas, mais à sa manière, poétique, naïve et romantique. L’irruption d’une statue d’Apollon, dans une position ’avantageuse’, sert de lien comique et symbolique aux frères cinéastes qui s’en donnent à cœur joie dans le transgressif pour fustiger la morale ambiante.
Et si vous voulez découvrir ce film en avant-première et en discuter avcles réalisateurs, rdv à 20h au ciné l’arlequin, c’est au 76 rue de Rennes, métro Montparnasse

à 20h toujours, les Cinémas indépendants parisiens proposent la projection en Avant-première du film d’Emmanuel Parraud : MAUDIT !, en présence de l’équipe du film
Alix part à la recherche de son ami disparu dans les hauteurs sauvages de La Réunion, hanté par l’histoire violente et complexe de cette île, habité par les fantômes du colonialisme et de l’esclavage.
Et si vous voulez assister à la projection qui sera suivie d’un échange avec le réalisateur, l’équipe du film, rdv à 20h au ciné le St-André-des-Arts, qui se trouve au 30 rue St-André-des-Arts, métro St-Michel

Musique : Lemon Furia - grève générale

Agenda du 2021-10-05

Documents joints

Salut à toutes et à tous et bienvenue dans (...)