Agenda Fpp 16 septembre

jeudi 16 septembre 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au tel avec Milena du Réseau d’Action contre l’Antisémitisme et tous les racismes pur parler du rassemblement organisé dimanche
Rassemblement contre l’Antisémitisme et tous les racismes organisé par le RAAR, et soutenu par Juifves VNR/Juives et Juifs Révolutionnaires, Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, FSU/Mouvement National Lycéen (MNL) /Union Syndicale Solidaires, Cedetim, Collectif Collages Judéités Queer /Collectif Agitations, Collectifs Cases Rebelles, Collectif National pour les Droits des Femmes , Comité Vérité pour Adama, Dijon Antifa, Fédération Nationale des Maisons des Potes, Attac-France, Fondation Copernic, IBUKA-France, La Horde, La Jeune Garde, Collectif Nta Rajel ?, Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes, Fédération Anarchiste, UCL : RDV dimanche à 16h sur la Place Baudoyer Mairie du 4e, Métro Hôtel de Ville
Page facebook du RAAR : https://www.facebook.com/RAAR2021 ;
Twitter : https://twitter.com/RAAR2021
IG : https://www.instagram.com/raarrezo/?hl=fr
Les contacter : raar@riseup.net->mailto:raar@riseup.net

Agenda 2021-09-16

et on commence avec un message de soutien à Mouloud qui anime sur Fpp l’émission au fond près du radiateur et qui a été victime d’une agression homophobe à la fête de l’Huma le we dernier : soutien Mouloud !
il sera là mardi pour l’émission !

on poursuit avec la Lettre Ouverte publiée par Les Familles et Ami.es des Inculpé.es du 8 Décembre, une lettre adressée au juge d’instruction Jean-Marc Herbaut
Depuis le « coup de filet dans l’ultra gauche » du 8 décembre dernier, la vie de sept personnes a été mise en suspens sur de simples présomptions d’intention. La justice maintient toujours trois d’entre elles et eux derrière les barreaux, violant ainsi gravement le principe de la présomption d’innocence.
Alors que d’année en année les répressions judiciaire et carcérale deviennent en France toujours plus étouffantes, l’administration pénitentiaire maintient depuis près de neuf mois l’un d’entre eux à l’isolement, allant impunément à l’encontre des nombreux arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme sur la question.
Depuis le 8 décembre dernier, les proches des inculpé.e.s vivent dans la peur et la pression constantes dues à l’instruction en cours. La peur d’entrer en contact et de se soutenir mutuellement. L’angoisse de savoir son enfant ou ami enfermé dans 9m² de béton insalubre. La pression omniprésente et constante de la surveillance.
Durant l’été, le juge d’instruction a ordonné des commissions rogatoires laissant à la DGSI la possibilité de poursuivre son harcèlement envers les proches des inculpé.e.s.
Le contenu même des interrogatoires, portant d’avantage sur les opinions et activités politiques des personnes auditionnées et leur avis sur la politique actuelle du gouvernement, est complètement hors de propos dans le cadre d’une enquête pénale et amène à penser que la DGSI est en réalité une police politique, plus qu’un service d’enquête pénale.
Après avoir enduré ces auditions humiliantes et traumatisantes, des membres de leurs familles et ami.e.s ont décidé collectivement de refuser d’y participer, s’exposant au risque d’une amende d’un montant de 3750 euros et pour justifier leur décision ils ont écrit cette lettre ouverte au juge d’instruction ; et Et si vous voulez lire la lettre qui a été publiée sur Paris.lutte.info, rdv sur : https://paris-luttes.info/antiterrorisme-lettre-ouverte-au-15301

Pour ce midi, la cantine syrienne de Montreuil cherche des bénévoles pour le service de sa cantine solidaire
et si vous voulez y participer, c’est jusqu’à 1’H30 à l’Aeri, 57 rue Étienne Marcel, métro Croix de Chavaux

Cet aprem, l’Institut de Recherche pour le Développement, le Laboratoire Mixte International MOVIDA, et la Fondation Maison des Sciences Humaines poursuivent leur colloque international pour Interroger la construction des politiques migratoires africaines
avec au programme des discussions qui porteront sur l’Africanité et l’africanisation des politiques migratoires, sur les Évolutions et contradictions des politiques migratoires et demain matin, les discussions s’intéresseront aux politiques à partir du local à travers plusieurs études de cas, notamment au Niger
Et si vous voulez suivre ce colloque en distanciel, il faut s’inscrire via : https://formulaires.univ-amu.fr/fr/public/inscription-au-colloque-interroger-construction-politiques-migratoires-africaines-16-17
programme : https://imera.univ-amu.fr/fr/interroger-construction-politiques-migratoires-africaines?fbclid=IwAR2anJLmg0GiH2Rg_qYJNm6XGZPohnWmllhoWzlFjzb1i58GUCvl3fXqbBk

cet aprem aussi, l’Institut de Recherches sur les mouvements sociaux poursuivent le Forum international Paulo Freire, l’occasion de fêter l’anniversaire des 100 ans de la naissance de Paulo Freire le 19 septembre 1921, et de fêter le lancement de la publication par les éditions Agone d’une retraduction en français de La pédagogie des opprimé·e·s
Organisées depuis 1998, ce forum international s’intéressera cette année à la La thématique de l’Éducation, du genre et de la migration dans un contexte de discours de haine en ligne.
Ainsi, il s’agira de mettre en lumière les problèmes relatifs à la propagation des discours de haine en ligne concernant en particulier les thématiques du genre et de l’immigration dans différents pays du monde, avec pour objectif de montrer comment l’éducation critique aux médias d’inspiration freirienne peut permettre de lutter contre ces discours de haine en ligne.
et si vous voulez participer à ce forum international Paulo Freire, rdv à partir de 8h demain matin, ça se passe sur le Campus Condorcet, au Centre des Colloques, et dans l’ Auditorium 250, et c’est au 8 cours des Humanités, à Aubervilliers, métro Front populaire.
Pour plus d’information : https://forumfreire2020.sciencesconf.org/=AT0cWh0whdxyjhK9yWt0vDKCApwQ7oniSycpBI9KvWfoxVAi4jzmqNnGGQKDRUNhwZ9ELjpwzSTZ7bbrEO3xIl_46cn-YJYByNR07JKAN7VW1YTnDTE8tzca-NJnjjzor93eWrJOVjlk0ZB4EiFTqtTL]
Inscription gratuite obligatoire : https://framaforms.org/inscription-auxiie-forum-paulo...

Comme tous les jeudis, Le collectif solidarité migrants wilson lance un appel à bénévoles
il y a besoin de monde en cuisine et pour la distribution de ce soir
et si vous voulez y participer, le rendez-vous est donné à 14h pour la cuisine, et à 18h30 pour la distribution, au théâtre de la belle étoile qui se trouve au 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis, RER Stade de France

à 18h, L’associations Acceptess-T et la Mutinerie invitent Daniela Maldonado et Yoko, membres fondatrices de la Red Comunitaria Trans de Bogotá et activistes à présenter leur travail.
La Red Comunitaria Trans de Bogotá est un collectif politique et artistique communautaire par et pour les femmes trans travailleuses du sexe.
Leur projets se sont construits a partir de leur expériences vécues dans le quartier Santa Fe de Bogota, lieu d’exercice du travail sexuel dans un contexte de grande pauvreté, totalement abandonné par le pouvoir public.
Composée d’artistes transformatrices révolutionnaires, la Red Comunitaria Trans a réussi à visibiliser la cause des personnes trans les plus précaires en Colombie, au péril de la vie de ses membres.
Et si vous voulez rencontrer deux membres fondatrices de la Red Comunitaria Trans de Bogota, rdv à 18h à la Mutinerie, c’est au 176 rue Saint-Martin

À 18h, le Dialogue Global pour une Alternative Systémique poursuit sa série de webinaires intitulée Les nouveaux habits de l’empereur, une série consacrée aux USA après Trump ; Et pour la séance d’aujourd’hui, il sera question des États-Unis et de l’Amérique latine : Apprivoiser la rébellion
Depuis la doctrine Monroe, les États-Unis ont essayé de garder l’Amérique du Sud comme leur propre ’arrière-cour’, ce qui a nécessité une politique ininterrompue d’interventions militaires et économiques. Cependant, la résistance s’est développée à partir des années 1990 tout au long de la dernière décennie au Brésil, en Bolivie, au Venezuela et ailleurs. Après de nombreuses années d’avancées de la gauche, on assiste actuellement à une contre-offensive de la droite latino-américaine, avec le soutien de Washington. Les États-Unis peuvent-ils regagner leur influence dans l’hémisphère ? Le changement de régime est-il encore une option viable pour la politique américaine dans des pays comme le Venezuela ? Où se développe la résistance des peuples - les populations indigènes de l’Amazonie, et les mouvements sociaux qui s’attaquent aux droits de l’homme, notamment en matière de genre et de race. Comment le secteur progressiste peut-il se réunifier sur la scène politique ? 
C’est à ces questions que tenteront de répondre : Paolo Stefanoni (Nueva Sociedad) et Maristella Svampa (chercheuse et activiste sociale argentine) ; et si vous voulez en discuter avec eux, rdv à 18h, heure de Paris, sur : https://us02web.zoom.us/j/89538753415?pwd=eTA3czVkaktUV1dERms3SVVCTENjUT09

à 18h30, l’Interpro 91 organise une Assemblée générale interprofessionnelle du 91 pour préparer les prochains rdv de lutte au-delà des étiquettes partisanes, associatives ou syndicales
Cette AG est ouverte à toutes et tous, salarié.es du public ou du privé, syndiqué.es ou non, étudiant.es, retraité.es, sans emploi... excepté à l’extrême droite, évidemment !
Et si vous voulez y participer, c’est à 18h30 dans la salle 4 de la Maison des syndicats d’Evry (aux terrasses de l’Agora), RER D Evry-Courcouronnes

à 18h30, le comité pour l’abolition des dettes illégitimes poursuit son Université en ligne intitulée : Crise globale, Annulation des dettes pour la justice sociale !
Avec au programme aujourd’hui une discussion sur les solutions pour les pays du Sud plombés par la dette, Avec JUAN PABLO BOHOSLAVSKY (Expert indépendant chargé d’examiner les effets de la dette extérieure et des obligations financières internationales connexes des États sur le plein exercice de tous les droits humains), NDONGO SAMBA SYLLA (économiste), IOLANDA FRESNILLO (Eurodad) et OMAR AZIKI (Attac/CADTM Maroc).
Et si vus voulez suivre cette discussion en ligne, rdv à 18h30 sur : https://www.cadtm.org/Universite-2021-du-CADTM-le...=AT3Lv6VTaj7UHB2SVSAT858Eocx8to3now5gjqx2oe04FHE__0DTcDpCaMDlLMcL5mnNmaB0sJtQCcYrpULrgVgl0bBuvXQjLp4P4n3Oj_32-o63UDAogD2aJsu_v8C8L3BL1Y2GCQIbi0xIg5WlY28z]
LIEN POUR SE CONNECTER - https://us06web.zoom.us/j/84703250101

à 18h30, l’IREMAM & la revue Moyen-Orient proposent un Café-Débat autour de Marine Poirier et Guillaume Fourmont qui reviendront sur le Yémen, la guerre oubliée ? 
Depuis 2014, le Yémen vit une guerre civile qui a fait plus de 250 000 victimes et a détruit la majorité des infrastructures du pays. Ce conflit fratricide impliquant de nombreux acteurs régionaux et internationaux se déroule loin des caméras des médias occidentaux et des correspondants de presse. Les informations sur la situation yéménite sont rares et souvent déformées par notre regard « occidentalo-centriste ». À contre-courant des explications simplistes focalisant exclusivement sur les facteurs tribaux ou confessionnels, Marine Poirier et Guillaume Fourmont, spécialistes du ’terrain yéménite’, proposeront une lecture socio-historique et sociologique de cette ’guerre oubliée’. 
Et si vous voulez suivre cette rencontre, rdv à 18h30 sur : A retrouver sur le site de l’IREMAM
Page évènement Facebook

À 19h, Le Poulpe organise un Groupe de discussion et d’action sur les théories et pratiques écoféministes, qui s’intéressera aux ’Corps, savoirs et mobilisations’.
Et si vous voulez y participer, il faut réserver en contactant Monica : 07 51 35 34 63
et ça commence à 19h, au Poulpe, 4 bis rue d’Orna, métro Marcadet-Poissonniers

à 19h aussi, la Cité des sciences et de l’industrie organise une conférence sur l’Imaginaire de l’effondrement, d’hier à aujourd’hui
Cette première conférence du cycle ’Chocs et effondrements : quels imaginaires, quelles résiliences ?’ permettra de revenir sur l’histoire des mythes des fins du monde, des effondrements dans les religions. L’idée d’un effondrement ou d’un fin du monde n’est pas nouvelle, les religions les plus anciennes nous montrent que ces peurs accompagnent l’Homme depuis des millénaires.
Et si vous voulez suivre cette première conférence sur l’imaginaire de l’effondrement avec l’anthropologue Claudine Gauthier, de l’EHESS, rdv à 19h sur place à la cité des sciences et de l’industrie au 30 avenue Corentin Carriou, ou en ligne sur : https://youtu.be/nCdZUAt00ro

à 19h encore, Attac Paris centre organise un débat rencontre autour du livre ’La fabrique des Pandémies - Préserver la biodiversité, un impératif de santé planétaire’ de Marie-Monique Robin avec la collaboration de Serge Morand, paru en Février 2021 aux éditions La Découverte, dans la collection Cahiers Libres.
Mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs du monde entier, le constat de ce livre est sans appel : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l’urbanisation, l’agriculture industrielle et la globalisation économique menace directement la santé planétaire.
Et si vous voulez en discuter avec Marie-Monique Robin, rdv à 19h à la médiathèque Françoise Sagan qui se trouve au 8 rue Léon Schwarzenberg, métro Château d’Eau

à 20h, la plateforme de recherches en sciences sociales depuis les luttes,enquetecritique.org., organise une soirée de lancement en ligne avec Mathieu Rigouste
avec au programme : une Visite guidée du site, un entretien socio-historique avec Farid El Yamni du Comité Justice Vérité Pour Wissam=AZW058Gy5ZCyGAQ_yqojf-e_91_ca5xlojbQtKF6oXXiapunzaJAhUThvIijEr4pLvfWNksOxR4XTum-lIfSPG4KCfz-Wdvz8zC7I3qbHd8eK_RBnnWla3_55aOKCPCFeATuRTq5BG4D91mjRdAcPgyt&__tn__=kK-R], la présentation d’un livre sur le marché de la violence, d’une brochure sur la colonisation portugaise au Maroc au 16e siècle, d’un podcast sur les luttes des prisonnières, ou encore de fiche de lecture sur Edward Saïd
et si vous voulez suivre la soirée de lancement de la plateforme enquêtecritique.org, rdv à 20h sur sa chaine YouTube : https://tinyurl.com/enquetecritiqueLive

enfin, à 20h30, Univ’pop de Fontenay-sous-Bois, La Fondation Pézerat et la Maison du Citoyen et de La Vie Associative organisent une conférence avec la sociologue Annie Thébaud-Mony qui reviendra sur les Politiques assassines et luttes pour la santé au travail
Gestion incohérente de la pandémie de Covid-19, mépris du travail des soignant.e.s, démantèlement du droit du travail, incendies toxiques de Notre-Dame-de-Paris et de Lubrizol, invisibilisation des cas de cancer…si vous voulez discuter avec la sociologue Annie Thébaud-Mony, de la mise en danger généralisée des travailleur.se.s par l’État et le patronat et de la question des outils de lutte pour promouvoir la santé et la démocratie au travail, rdv à 20h30 à la Maison du Citoyen et de La Vie Associative qui se trouve au 16 rue du Révérend Aubry à Fontenay-sous-Bois

RDV Culturels

à partir de 17h, l’association Collective qui gère le Café Culturel Collective à Aubervilliers lance un festival de trois jours, intitulé fermeture éclaire, suite à l’annonce par la mairie d’Aubervilliers qu’elle fermerait ce lieu le 30 septembre prochain
au programme de ces trois jours : des rencontres, des discussions aujourd’hui sur la fermeture programmée du lieu, et demain sur l’intersectionnalité, et des concerts
et si vous voulez participer au festival, rdv à partir de 17h aujourd’hui, au café culturel La Collective qui se trouve au 2 ter rue du Moutier, à Aubervilliers

à 19h, la Librairie Petite Égypte organise une Rencontre avec Geneviève Pruvost autour de son livre ’Quotidien politique. Féminisme, écologie, subsistance’, à paraître aux éditions La Découverte.
Fin des sociétés paysannes, cuisines équipées, bétonisation des terres arables, effacement des savoir-faire et cosmogonies autochtones, ignorance des rythmes du monde vivant... Ces phénomènes divers que l’on apprend aujourd’hui à déplorer sont bel et bien liés, nous disent depuis un demi-siècle des théoriciennes écoféministes, critiques de la modernité industrielle. C’est à leurs pensées, méconnues en France, ainsi qu’aux leçons existentielles et politiques qu’il convient d’en tirer, qu’est consacré cet ouvrage. L’auteure explore les alternatives écologiques et anticapitalistes contemporaines pour démontrer que la vie quotidienne est un terrain politique fondateur. Sans politique du quotidien, sans reconstruction collective et radicale de notre subsistance, il n’y aura pas de société égalitaire ni écologique. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la généralisation du salariat qui a permis d’accéder à la société de consommation et au confort appareillé, mais le colonialisme et le travail domestique féminin. Une autre organisation politique de la vie et des rapports à la nature est possible. A condition d’être redistribué, ancré dans une communauté en prise avec un biotope et des usages, le travail de subsistance ainsi repensé devient un facteur d’émancipation. La fabrique du quotidien apparaît alors pour ce qu’elle est : un enjeu révolutionnaire.
Et si vous voulez en discuter avec l’autrice, rdv à 19h à la librairie Petite Égypte, qui se trouve au 35 rue des petits carreaux, métro Sentier

à 19h30, Le Monte-en-l’air organise une rencontre Avec Marie Barbier, Emmanuelle Josse et Christelle Murhula autour du dernier numéro de la revue des révolutions féministes, la revue LA DEFERLANTE N°3
intitulé ’se battre’, Ce troisième numéro est placé sous le ligne de la combativité. Au programme des 160 pages, une immersion avec les manifestantes dans les cortèges de tête, un récit d’Alice Coffin sur son combat d’élue ou encore un entretien avec Lydia Zijdel, pionnière de l’auto-défense féministe.
Et si vous voulez discuter de ce dernier numéro de la Revue La déferlante, rdv à 19h30 au Monte-en-l’air, au 71 rue de Ménilmontant, métro Ménilmontant

ce soir, commence la 19ème édition du Festival Images mouvementées, organisé par Attac, et en partenariat avec Fpp, sous le thème cette année de la servitude moderne
La servitude moderne, c’est avant tout la soumission à une logique néolibérale sans pitié : main d’œuvre ubérisée, salarié·e·s malmené·e·s, esclaves modernes, en compétition pour la survie, condamné·e·s à l’austérité quand les richesses se concentrent dans les mains d’une minorité... Nous voici désormais toutes et tous asservi·e·s aux GAFAM et autres multinationales, aliéné·e·s par les nouvelles technologies, contrôlé·e·s, surveillé·e·s et fiché·e·s de toute part, sans aucun autre pouvoir que le pouvoir d’achat : bosse, consomme et tais-toi ! Le nez dans le smartphone, on ne se rend plus compte qu’on baisse la tête. Et que la liberté ne se commande pas sur internet. Cette servitude semble volontaire et les victimes consentantes. Mais consentons-nous vraiment lorsqu’on nous force à croire que c’est là le seul monde possible ? Pourtant, les alternatives existent, comme en témoigne la philosophie du Libre. Mise en commun, partage, coopération, solidarité, autant de notions qui échappent à l’économie de marché et qui peuvent permettre de la contourner, sinon la détruire. Avec cette 19e édition du festival Images mouvementées, c’est par le biais du cinéma et des débats que nous vous proposons de définir ensemble les contours de cette servitude moderne, et d’imaginer comment nous délivrer de toutes ces emprises pour reprendre collectivement le contrôle de nos destinées.
Et pour ce lancement de cette 19ème édition, il y aura ce soir la projection d’un court-métrage d’animation intitulé l’Emploi, et réalisé en 2008 en Argentine par Santiago ’Bou’ Grasso et Patricio Plaza ; puis la projection du documentaire Overseas, réalisé par Sung-A Yoon qui a suivi Aux Philippines, des femmes qui se préparent avant de partir à l’étranger comme aides ménagères ou nounous ; puis les projections seront suivies d’un débat sur le thème de l’escalavage moderne avec Avec Stéphanie Treillet, économiste à l’Université Paris-Est-Créteil, Pauline Leclère d’OXFAM Franceet un·e représentant·e du Comité contre l’esclavage moderne
et si vous voulez assister aux projo et au débat, rdv à partir de 20h au Cinéma Les 5 Caumartin , 101, rue St Lazare, M° St Lazare ou Havre-Caumartin

à 20h, les éditions Anamosa et la Librairie l’Atelier organisent une rencontre avec Cécile Canut autour de ses livres ’Provincialiser la langue’ et ’Langue’
Convoquant les imaginaires linguistiques d’Afrique de l’Ouest, où les dialectes locaux cohabitent avec les langues officielles, l’auteure invite à repenser la notion de langue standard imposée comme modèle d’une supposée modernité, et à provincialiser les langues afin de leur rendre leur vitalité originelle.
Et si vous voulez en discuter avec elle, rdv à la librairie l’Atelier qui se trouve au 2 bis rue du Jourdain

enfin, jusqu’à dimanche, l’artiste Itvan K du collectif Black Lines ouvre les portes de son atelier
et si vous voulez aller voir son travail, rdv de 11h à 19h au 127 rue de l’Ourcq, métro Ourcq, et il faut l’appeler avant pour prendre rdv : 06.62.20.73.69

Musique : Di shvue - the anthem of The Bund.

Agenda 2021-09-16

Documents joints

OpenDocument Text - 40.1 ko