Agenda Fpp 21 juin

lundi 21 juin 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on devait être au téléphone avec robin du comité de soutien IDF à La Maskarade pour revenir sur la répression de ce we contre les participant.e.s à la rave-Party qui était organisée à Redon en hommage à Steeve, mort il y a 2 ans lors de l’intervention policière à la fête de la musique de Nantes , mais Robin vient d’annuler, alors comme c’est la fête de la musique, on va dire toute notre colère en musique, avec plusieurs pauses musicales
si vous voulez SOUTENIR LES SOUND SYSTEMS à racheter du matos, et à POUVOIR PORTER PLAINTE CONTRE LE GOUVERNEMENT FACE A CES EXACTIONS, vous pouvez participer à la cagnotte en ligne : https://www.helloasso.com/.../fonds-de.../formulaires/4

Agenda du 21 06 2021

on poursuit avec cet appel à témoins lancé par le comité de Soutien à Vincenzo Vecchi
Il recherche des contacts de personnes qui ont manifesté lors du contre-sommet de Gênes en 2001, afin de lancer la campagne de soutien aux inculpés de Gênes et à Vincenzo Vecchi en particulier.
Si vous avec participé ou si vous connaissez des personnes qui ont participé à ces manifestations vous pouvez leur transmettre leurs coordonnées via la page contact de leur site :https://www.comite-soutien-vincenzo.org/contact/

À partir d’aujourd’hui et sur les deux semaines à venir, l’iremmo propose son école d’été pour décrypter l’actualité au Moyen-Orient
Composé de 10 séances de 4 heures sur 2 semaines, ce programme intensif a pour objectif de donner aux participant.e.s une vision d’ensemble et transversale des principales questions d’actualité de la région et de leur fournir des éléments de réflexion critiques sur les problématiques soulevées.
avec au programme : aujourd’hui un retour sur La fabrication des frontières, demain un retour sur la question des peuples sans État, à savoir les Kurdes et les Palestiniens , et pour le reste du programme il sera question de l’instrumentalisation des religions, des ressources et de la rente, des migrations, des révolutions et contre-révolutions, ou encore d’ingérence étrangère.
Et si vous voulez suivre cette formation, elle est proposée en format hybride, en visio ou en présentiel et vous retrouverez sur le site de l’agenda les liens pour vous inscrire
S’incrire pour le format visio : https://www.helloasso.com/associations/iremmo/evenements/ecole-d-ete-2021
s’inscrire pour suivre en présentiel : https://www.helloasso.com/associations/iremmo/evenements/ecole-d-ete-2021

à partir de 13h aujourd’hui, et demain, le collectif « Endangered humanities » propose deux journées de rencontres en format hybride sur le thème des Savoirs de la précarité, et de la précarité des savoirs
Le collectif Endangered Humanities est constitué actuellement par des chercheurs, enseignants, éditeurs ou acteurs des sciences humaines et sociales de différentes régions du monde et de différentes institutions : France métropolitaine et ultramarine, Espagne, Maroc, Liban, Tunisie, Chili, Brésil, Afrique du Sud, Inde, Turquie, Rojava, USA. Le collectif entend réfléchir à la situation et à la protection des sciences humaines et sociales critiques, en les considérant comme des formes culturelles et des pratiques sociales et politiques fragilisées. En effet, La période que nous traversons, avec ses réductions des libertés publiques, ses attaques anti-intellectualistes, ses renoncements à exercer librement la critique, pousse à se regrouper pour construire des résistances et être force de proposition sur les questions de savoirs de la précarité, d’enquête, de muséologie et de patrimoine, d’études environnementales, d’études créoles, décoloniales et féministes, d’études de sciences, d’édition, ou encore d’’activisme écologique.
Au programme de ces deux journées de rencontre : cet aprem, il sera question de Précarité et de protection des sciences humaines et sociales et de ses formes culturelles autour d’une rencontre qui se fera A la Maison de la Recherche de la Sorbonne, 28 rue Serpente, métro Saint-Michel ou Odéon, et demain il sera question des Savoirs depuis la précarité autour d’une rencontre organisée à la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, 38 rue Saint-Sabin, métro Bréguet-Sabin ou Chemin Vert, et de « Formes d’enquête, modes d’expression et modes d’action collectifs » autour d’une rencontre qui sera organisée Au Laboratoire Ecologique Zéro Déchets, 20 rue Edouard Vaillant, à Pantin (Métro Hoche)
Informations pratiques (inscriptions obligatoires en cas d’assistance sur place) :
Contacter Joëlle Le Marec : 0663280140 et jlemarec@neuf.fr
Lien pour participer à distance :https://us02web.zoom.us/j/87111207478...
ID de réunion : 871 1120 7478
Code secret : 5X9Hjw

À 14h, Ozan SOYBAKIS de l’EHESS soutiendra sa thèse de doctorat en sociologie, consacrée aux enjeux politiques de masculinités en Turquie-Une étude sur la masculinité politique conservatrice
Étude généalogique d’une politisation islamo-conservatrice et populiste en Turquie, cette recherche s’intéresse aux façons dont l’archive d’émotions des hommes conservateurs, contribuent à la construction d’une masculinité politique dépendant de nombreux régimes esthétiques et de modes d’identification. En mobilisant des discours quasi-identiques sur l’héroïsation de Recep Tayyip Erdoğan avec des idées ultra-nationalistes et islamistes, les hommes conservateurs semblent déterminer les nouvelles frontières genrées de « l’éthos turc ».
La politisation de la masculinité sur l’exemple turc est strictement attachée à l’argument conservateur révélant de nombreuses confrontations historiques non seulement avec la création d’une nation moderne et séculière, débutant à la fin de l’Empire ottoman et se concrétisant avec la fondation de la république en 1923, mais également avec la trajectoire même de ce parcours national en défaveur des milieux islamo-conservateurs, se prolongeant jusqu’à aujourd’hui. Cet argument consiste ainsi en une prise de distance avec le kémalisme, l’occidentalisation et l’Occident en qualifiant ces derniers « d’objets de haine ».
Fruit des conflits historiques profonds et foyer des traumatismes politiques, « le corps populiste » se veut une occupation mémorielle et performative dans l’espace public sécularisé. Avec pour objectif de constituer une nouvelle identité nationale guidée par le principe du « national et religieux », le président actuel prouve que le lien entre la politique et le genre dépasse les relations partisanes en incarnant « l’image de la nation ». Adossée à son identité, d’inspiration ottomane, familialiste, paternaliste et anti-genre, le régime personnalisé valorise la virilité comme arme défensive et ingrédient majeur de « l’éthos turc ». Au travers des manques de tolérance et de dialogue social envers d’autres catégories socio-culturelles critiques du régime, les hommes conservateurs contrastent leurs idéaux nationaux à l’aide des idéaux masculins inspirés d’un traditionalisme islamo-patriarcal. Pourtant, ce traditionalisme épouse manifestement le séculier dans un contexte néo-libéral dans lequel la société de consommation libère l’identité musulmane des isolements communautaires. En vue de stabiliser et de protéger la visibilité islamique et son historique gagnant depuis 2002, la masculinité politique conservatrice se missionne pour policer l’espace public cosmopolite, en politisant la virilité à l’égard d’une multitude d’acteurs désignés dans les reflets du kémalisme. Aussi, cette thèse témoigne de l’écriture de l’histoire officielle de la nouvelle Turquie par le régime des masculinités et de la construction d’un nouveau rapport à la nation dans ce temps de populismes.
Et si vous voulez assister à cette soutenance de thèse, c’est public en visio, et pour avoir le lien zoom il faut le demander par mail à : osoybakis@gmail.com.

De 14h à 17h, Les groupes de travail « Natures Urbaines » et « Ville et métiers » du Labex Futurs Urbains organisent conjointement un séminaire sur les métiers de la nature urbaine avec une séance virtuelle qui sera aujourd’hui consacrée au rapport des salariés et des bénévoles au travail concret d’entretien des espaces verts
John Krinsky (City College) et Maud Simonet (CNRS) reviendront sur les Politiques d’invisibilisation du travail bénévole dans les parcs de la ville de New York, et Marion Ernwein ( de l’Open University) parlera d’ Austérité urbaine et de recomposition du travail bénévole dans les parcs de Newcastle
et si vous voulez suivre cette séance en visio, rdv à 14h sur : https://zoom.us/j/94048715480?pwd=WS9yRUdad3RydnJMQ1dhdjRTalJoUT09
ID de réunion : 940 4871 5480
Code secret : 008899

de 17h à 19h, le séminaire sur les « Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen : sources et méthodes. Mobilité et reconfigurations des sociétés à l’Est de l’Europe » organisé par l’EHESS, se poursuit avec une séance virtuelle autour d’Alexey Kraikovski (de l’universsité de St-Pétersbourg) qui reviendra sur La Métropole Maritime – technologies, gouvernance et nouveaux citadins
et si vous voulez suivre cette séance, il faut vous inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

à 19h, ce soir, La Fonderie de Bruxelles organise une visioconférence sur Les travailleurs de l’ombre : regard historiques et réalités d’aujourd’hui sur la domesticité
Du personnel de maison multiple, hiérarchisé et spécialisé, aux bonnes de l’entre-deux-guerres jusqu’aux titres-services actuels, l’histoire de la domesticité est le miroir de notre société. Beaucoup ignorent la situation actuelle des travailleuses et travailleurs domestiques en Belgique. Confiné dans les familles, ce secteur reste assez méconnu. Pourtant, les conditions de travail y sont souvent difficiles, notamment quand il s’agit de travailleuses étrangères et travailleurs étrangers aux droits restreints.Cette conférence fera dialoguer passé et présent pour mettre en lumière l’actualité d’un sujet toujours aussi mal connu que le travail des assistants domestiques.
Et si vous voulez en discuter avec l’historien Pascal Majérus, et Omar Garcia, coordinateur chez FAIR WORK Belgium, Rdv à 19h sur : https://bit.ly/2RwXzd3

à partir de demain, l’université de Nanterre et l’université Paris 8 organisent une semaine de résistances visuelles : France-Amérique du Sud, un projet qui mêle expo, conférences et ateliers autour des questions de genre et de résistances visuelles avec la participation du GeFemLat, de l’asssoc Alerta Feminista et du collectif chilien LASTESIS
avec au programme : à partir de demain à 10h30, une conférence sur les Suds dans les Nords : réception, circulation et dialogues, suivie d’une conférence sur la performance artistique et le féminisme, d’un atelier affiches-sérigraphie avec le collectif Punta Seca, et d’une projection-débat autour du film Mujer de soldado (2020, Pérou), avec sa réalisatrice, Patricia Wiesse, et Pablo Landeo Muñoz (de l’Inalco)
et si vous voulez consulter le programme, avoir plus d’infos et retrouver les liens pour vous inscrire, rdv sur les liens :

Demain à 10h30, les éboueurs et égoutiers de la mairie de Paris se donnent rdv sur la place de la Nation pour la manif pour le service public

Demain à 11h, la CGT cheminot appelle à une manifestation contre la concurrence et la jungle sociale
La direction SNCF et le Gouvernement entendent poursuivre la privatisation de la SNCF et la casse des conditions sociales de tous les cheminots. Une réaction collective est indispensable et possible. Le départ est à 11h au siège de la SNCF à Saint-Denis.
Et à 13h, les cheminots feront la jonction avec la manif de la CGT FNME pour le service public

Demain à 12h, la CGT FNME appelle à une manifestation pour défendre un service public de l’énergie
Des tarifs de l’électricité et du gaz abusifs, incompréhensibles et trompeurs, 13 millions de personnes en précarité énergétique, des services gratuits devenus payants, une hausse des dividendes aux actionnaires, une diminution de l’accueille physique, il y a tout à gagner avec un service public de l’énergie : factures, climat, précarité énergétique, maintien de la proximité, …
L’énergie est un bien commun trop précieux pour être livré aux seules logiques financières et marchandes. Elle doit être mise au service de toutes et tous pour l’intérêt général.
Alors pour assurer l’avenir du service public de l’énergie, rdv demain à 12h de la place de la nation.

Demain aussi, le collectif occupation odéon organise une manif de convergence des luttes
un départ collectif est prévu à 12h au départ du 104 pour un rassemblement prévu à 13h à République pour une convergence avec les cheminots, postiers, électriciens, gaziers, et éboueurs et égoutiers pour la manif de défense du service public

Demain aussi : de 12h à 13h30, l’Atelier d’Économie Politique du CEPN se poursuit avec une séance virtuelle autour de Laurent Baronian qui reviendra sur : ’La Modern Monetary Theory et le problème de la préférence pour la liquidité’.
Et si vous voulez suivre cette séance, rdv demain à 12h sur : https://zoom.us/j/98301139121?pwd=UUF3RzNOMnorMGFsSDRTN3ZkOGdFdz09
ID de réunion : 983 0113 9121
Code secret : Bx1p0A

Enfin, Demain aussi : Dans le cadre de la publication du double numéro de la Revue européenne des migrations internationales consacré à l’accueil « Hors des grandes villes », un séminaire en ligne est organisé de 12h30 à 14h. 
Les intervenant.e.s reviendront sur leurs travaux portant sur la manière dont l’accueil des populations exilé.e.s a pu se faire hors des grandes villes et métropoles au cours de la dernière décennie. Ce numéro spécial permet d’interroger les conditions politiques de mise en place de ces dispositifs de dispersion, les modes d’action publique retenus par les élus locaux et bailleurs sociaux, ainsi que les formes d’action sociale existantes. Les intervenant.e.s questionneront aussi les effets de cette dispersion sur les parcours migratoires des exilé.e.s et sur les territoires. Plus largement, ce dossier analyse comment les politiques de répartition articulent des processus de mise à l’abri et de contrôle toujours croissant et si vous voulez suivre cette visioconférence, il faut demander le lien et es codes en envoyant un mail avant demain à : citiesandmigration@gmail.com
et pour consulter le numéro de la revue européenne des migrations internationales :
 https://journals.openedition.org/remi/15795 (le reste du numéro sur Cairn). 

RDV culturels

Vous le savez, aujourd’hui c’est la fête de la musique, et même si cette année à cause de la crise sanitaire c’est un format un peu particulier, il y a quand même quelques concerts prévus :
A 15h : le MAAD 93 organise les scènes nomades. Ce soir c’est au parc départementale de la courneuve et il y aura On U Mind Sound, Switch The MC, Praktika, et Ratito Experience
A 17h : Bass Sound System pour du Reggae Music & Organic Grooves au haut les cœurs, 72 bvd de Ménilmontant, métro père lachaise
A 18h : La GareXP fête la musique en Fanfare avec Pari’Ô’Jazz Quintet, La grâce de l’hippopotame et le 3615 Brass Band. Ça se passe au 18 Bd Sérurier, métro porte des lilas
A 19h : l’atelier des artistes en exil propose Simurgh (musique traditionnelle iranienne), Nase Bi (hip-hop), Lisanga (afro-beat), Pap G (afro-folk) et Dj Ketchup Afro (afro-deep), et ça se passe dans la cour du 6 rue d’Aboukir, métro Sentier
à 19h aussi, l’AIM Paname sera au Zokalo Bar pour une soirée défaite de la musique ! alors rdv au 49 rue Pixéricourt, métro Place des fêtes

A 17h30, la cinéma la clef et sourdoreille organise la première session du cycle Party Hard Subversive
Au programme de ce soir :
18h : « Dustin », de Naïla Guiguet
Dans un hangar désaffecté, une foule danse à l’unisson, secouée par 145 BPM de musique techno. Parmi elle, Dustin, jeune trans genre, et sa bande : Félix, Raya et Juan. Au fur et à mesure que la nuit s’étire, l’hystérie collective se mue en mélancolie douce, et l’ivresse en manque de tendresse.
18h30 : Conversation avec Naïla Guiguet, Anne-Claire Gallet (Possessions) Antoine Calvino (Microclimat), Adrien Utchanah (OTTOBIS) et Ralph Karam (Hydropathes) autour de la question : « La fête est-elle une forme de lutte ? »
20h : le documentaire RAVING IRAN de Susanne Regina Meures
Arash et Anoosh travaillent comme DJs dans le milieu underground de la techno à Téhéran. Sans perspectives d’avenir et fatigués de cet éternel jeu de cache-cache, ils programment dans les conditions dangereuses une dernière rave frénétique en plein désert. De retour à Téhéran, ils tentent de diffuser, sans autorisation, leur album de musique illégal. Lorsqu’Anoosh est arrêté dans une party, leur dernière lueur d’espoir s’éteint. Mais voilà qu’ils reçoivent, de Zurich, un appel de la plus grande party techno du monde. L’euphorie qu’ils ressentent en Suisse s’évanouit très vite lorsqu’ils prennent conscience de la gravité de leur situation.
21h30 : KRML Dj set
Si vous voulez participer à cette soirée au cinéma la clef, rdv au 34 rue Daubenton, métro censier, à partir de 17h

A 20h, le cycle Futur Antérieur propose une séance au Cinéma l’Archipel en lien avec les éditions Re:Voir
au programme de ce soir :
Visages perdus de Alain Mazars, un film expérimental qui évoque le travail d’un peintre alchimiste à partir de trois portraits. Le film décrit le combat mené par l’artiste et son pinceau pour restituer un souvenir pictural des visages. Parallèlement à ce travail de la mémoire est suggérée une atmosphère fantastique reliée aux pratiques des alchimistes.
Suivi de la projo de : Au-delà du souvenir de Alain Mazars
En 1976, un chanteur d’opéra de la province de Qinghai est libéré après sept ans de ’rééducation’ dans un camp du sud de la Chine. Autorisé à rentrer dans son village où sa femme est morte, il traverse le pays en train, obsédé par une seule pensée : comment reconnaître son enfant qu’il n’a jamais vu ?
Pour assister à cette soirée cinéma, c’est au Cinéma l’Archipel, au 17 bvd de Strasbourg, métro Strasbourg st Denis

A 20h15, le cinéma les 3 luxembourg propose une projection-débat autour du film « Paris - Stalingrad », en présence de la réalisatrice Hind Meddeb et de l’équipe du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples).
Ce film est un portrait de Paris vu par Souleymane, 18 ans, réfugié du Darfour. Arrivé en France après un périple de cinq longues années, la ’ ville lumière ’ dont il avait rêvé, loin de répondre à ses attentes, lui inflige de nouvelles épreuves. À la dureté des situations, répond sa poésie douce- amère. En suivant Souleymane, le film retrace le parcours des migrants dans Paris : les campements de rue, les interminables files d’attente devant les administrations, les descentes de police et la mobilisation des habitants du quartier pour venir en aide aux réfugiés. La caméra témoigne de la métamorphose d’une ville et nous montre l’émergence de nouvelles frontières intérieures : des kilomètres de grillages pour rendre inaccessibles les allées sous le pont du métro aérien, des pierres pour empêcher les migrants de s’allonger, des rondes de vigiles pour les déloger
Pour participer à cette séance-débat, rdv à 20h15 au cinéma les 3 luxembourg, au 67 rue Monsieur le Prince, métro cluny la sorbonne

Musiques :
Alcosyntic – Gendarmerie
Poésie zéro – CRS
L.I.M. - Méchant Flic
Lorenzo – Nique la BAC

Agenda du 21 06 2021

Documents joints

Aujourd'hui on devait être au téléphone avec (...)