Agenda Fpp 8 juin

mardi 8 juin 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au tél avec Pierre du Comité national CGT des chômeurs et précaires pour parler de la mobilisation contre la réforme de l’assurance chômage
RDV demain à 18h pour un AG de lutte : salle Hénaff de la BDT, 29 avenue du Temple, métro Temple ou République
RDV le 10 juin pour un rassemblement devant le Conseil d’État
RDV l 17 juin devant l’AN
RDV le 19 juin à 14h pour une manifestation nationale contre la réforme, au départ du siège du Medef

Agenda du 08062021

Un deuxième appel stop silence HAÏTI a été lancé face à la surdité du gouvernement haïtien qui persiste à maintenir en place illégalement le président Jovenel Moïse dont le mandat est terminé depuis le mois de février.
En octobre 2020, était lancée la campagne internationale Stop silence Haïti ! Huit mois plus tard : Toutes les exactions, violences et injustices dénoncées dans cet appel se sont aggravées. La pauvreté s’est accrue, la faim affecte plus de 4 millions de personnes, les enlèvements – doublés de viols –, se sont multipliés, et les bandes armées ont encore étendu leur pouvoir. L’insécurité généralisée touche toutes les couches de la population, compromettant un peu plus l’accès aux services sociaux de base, dont l’éducation et la santé. Il n’y a eu aucune avancée judiciaire dans les massacres et les affaires de corruption...La violence et l’impunité se nourrissent mutuellement, plongeant Haïti dans un cercle vicieux. La détérioration des droits et des conditions de vie de la population est catalysée par la crise politique.
Le 7 février dernier, s’achevait le mandat présidentiel de Jovenel Moïse. Mais, ce dernier a refusé de quitter le pouvoir. Il entend rester à la tête de l’État, le temps d’organiser à tout prix un référendum – interdit par la Constitution – fin juin et des élections en septembre.
En agissant ainsi, Jovenel Moïse opte clairement pour une stratégie du pourrissement, et consacre l’autoritarisme de son régime. Il continue pourtant de bénéficier du soutien du Core Group1, en général, et des États-Unis, en particulier.
Ces derniers mois et à de multiples reprises, les mouvements paysans, et de femmes, les syndicats, les jeunes Petrochallengers, les églises, les ONG de droits humains, les organisations sociales, les milieux de la justice et de l’éducation, les intellectuel·les, ont manifesté en masse pour exiger le respect de la Constitution, le départ de Jovenel Moïse et une transition de rupture. Ils et elles ont pu compter sur une mobilisation internationale, qui s’est exprimée par divers courants. Ainsi, depuis le 7 février 2021, la Confédération syndicale internationale (CSI), la Coordination Europe-Haïti (Co-EH), l’Assemblée internationale des peuples, pour ne prendre que ces exemples, se sont positionnées en soutenant les revendications des mouvements haïtiens.
Un large consensus national s’est forgé depuis des mois, contre Jovenel Moïse. Les conditions ne sont réunies ni pour des élections libres et démocratiques, ni pour un référendum portant sur la Constitution. Jovenel Moïse n’a aucune légitimité pour les organiser. Dans la situation actuelle, avec le contrôle de quartiers entiers par les bandes armées, et l’instrumentalisation par le pouvoir des institutions et mécanismes électoraux, ces élections n’auront aucune crédibilité.
Aussi, la campagne Stop Silence Haïti exige des gouvernements, institutions internationales et singulièrement du Core Group :

  1. De respecter la souveraineté des Haïtiens et Haïtiennes, et de dénoncer toute ingérence.
  2. D’écouter les acteurs et actrices de la société civile haïtienne, qui se sont prononcés publiquement et à maintes reprises contre la tenue d’un référendum et d’élections
  3. De dénoncer l’illégitimité du référendum et du processus électoral, ainsi que l’absence de conditions pour que des élections libres et démocratiques puissent être réalisées avec Jovenel Moïse au pouvoir.
  4. De soutenir un processus de transition exigé et mis en œuvre par les Haïtiens et Haïtiennes, en s’appuyant sur la Constitution de 1987.
  5. D’appuyer le travail des organisations haïtiennes pour que les responsables des violations des droits humains – au premier rang desquels les massacres et la dilapidation des fonds Petrocaribe – soient jugés de façon juste et équitable.
  6. Et De revoir plus largement, avec humilité et honnêteté, leurs politiques poursuivies ces dernières années, et même décennies, qui ont contribué à l’impasse actuelle.
    Et si vous voulez signer cet appel, il faut envoyer votre signature à : stopsilencehaiti@gmail.com en mentionnant le nom de votre association et de la personne responsable + votre pays.
    Les signatures sont attendues jusqu’à dimanche pour une diffusion de l’appel à partir de lundi prochain.

En ce moment, Reporters sans frontières et le comité Free Olivier Dubois organisent un rassemblement pour exiger la libération du journaliste Olivier Dubois, disparu le 8 avril dernier à Gao, dans le nord-est du Mali, alors qu’il était en reportage.
Le 5 mai, il est apparu dans une vidéo dans laquelle il annonce avoir été enlevé par un groupe armé. Aussi, RSF et le comité Free Olivier Dubois exigent sa libération et pour cela ils organisent donc ce rassemblement en ce moment sur la place de la République

en ce moment aussi et jusqu’à 13h30 : l’Atelier d’Économie Politique organisé par l’université Paris 13, se poursuit avc une séance virtuelle autour de Marlène Benquet (CNRS) et Théo Bourgeron (University College de Dublin), pour présenter leur ouvrage publié en 2021, La finance autoritaire, vers la fin du néolibéralisme.
Et si vous voulez suivre cette séance, rdv sur : https://zoom.us/j/98362188177?pwd=aW1QZjBCYVBPdjVxczhOVHhWenE3UT09
ID de réunion : 983 6218 8177
code secret : 7PxKnq

aujourd’hui et demain matin, les Brigades de solidarité populaire ouvrent plusieurs points de collectes et distribution de produits alimentaires et produits d’hygiène
jusqu’à 14h Chez Natalia au 68 rue des Ramenas à Montreuil
de 14:00 – 18:00 : au 92 rue d’Aubervilliers dans le 19ème
15h à 18h : à La Petite Pagaille, 65 rue Molière, à Ivry 
de 18:00 – 20:00 : au 102 bis rue de Bagnolet dans le 20ème
et de 18:00 – 20:00 aussi : au 249 rue de Charenton dans le 12ème
et demain matin, à partir de 10h dans les locaux de l’AERI au 57 rue Etienne Marcel
et demain aussi à partir de 11:00 : à La Fabrik, 23 rue du docteur Potain (entrée par la rue Jean Carré) dans le 19ème

à partir de 14h, la journée d’étude en ligne intitulée « penser les pratiques enseignantes à l’aune des inégalités » organisé par l’université de la sorbonne et de Nanterre se poursuit.
Dans un contexte de précarisation de l’enseignement supérieur, dont la conscience a été accrue par la lutte contre la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, elles souhaitent examiner leurs postures pédagogiques et éthiques, leurs pratiques didactiques, à l’aune des inégalités de différents ordres qui traversent l’université au même titre que la société dans son ensemble. En effet, si le Code de l’Éducation invite à réduire celles-ci, le manque de formation des chargé·es d’enseignement à l’université renvoie en conséquence chacun·e à conceptualiser et hiérarchiser les inégalités sociales de manière personnelle.
Au programme de cet après midi : la question de « prendre position dans son enseignement » sera abordé avec Élise HUCHET, Rachele BORGHI, Mélodie FAURY, Marys Renné HERTIMAN et Vanina MOZZICONACCI
Pour participer à ces deux journée d’études, vous pouvez un mail à pratiquesenseignantes2021@gmail.com

A partir de 14h également le colloque en ligne organisé par l’EHESS sur « la nature sous contrat, concessions, histoire et environnement » se poursuit.
La concession, entendue sous son acception juridique, assure l’interface entre l’exercice de la souveraineté et l’activité économique. Par l’octroi d’un droit spécifique, elle réserve à un acteur, économique ou institutionnel, individuel ou collectif, de transformer un potentiel en bien d’usage ou en bien marchand. À ce titre, la concession est un outil de gouvernement fondamental dans l’exploitation des ressources naturelles : l’eau, le bois, les ressources du sous-sol, mais aussi le paysage. La nature sous contrat entend passer la concession au crible des sciences sociales. En situant ses différentes formes dans le temps et dans l’espace, les différentes communications éclaireront le rôle décisif de ce mode de gouvernement de la nature dans la construction des environnements par les sociétés et leurs pouvoirs.
Et si vous voulez assister à ce colloque, c’est en ligne, et vous devez vous inscrire sur le lien que vous retrouverez sur le site de l’agenda. https://zoom.us/meeting/register/tJwuceuhrj0iGdCOxkJG_cQidgqq5S1Dhav-

à partir de 14h30 aujourd’hui, et demain, l’université d’Oxford et l’université Aix-Marseille organisent un colloque en ligne, en anglais, consacré aux Méthodes de dénombrement des corps, sources et preuves
à travers ce colloque, il s’agira d’examiner les méthodologies et les sources pour comprendre les décès de masse, des années 1700 à nos jours, en montrant comment les méthodologies modernes - en particulier la science médico-légale, le droit international et les statistiques - sont devenues les méthodologies centrales pour identifier et démontrer les pertes massives qui procèdent de guerre ou de massacre.
Et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : benoit.pouget@univ-amu.fr

de 17h à 19h30, la dernière séance du séminaire ’Migrations, Ethnicité, Santé’ se fera en visio autour d’Anne-Cécile Hoyez (CNRS) et Anaïk Pian (Université de Strasbourg) qui reviendront sur la justice locale et la justice spatiale : à travers les maraudes et équipes mobiles face aux migrants sans domicile  
et si vous voulez suivre cette séance en ligne, il faut vous inscrire sur : https://u-paris.zoom.us/meeting/register/tZwud-mgrz8uGt2KyF2NfTJoX2NWG3qp50RZ 

Le collectif Solidarités migrants Wilson lance un appel à bénévoles pour ses maraudes mobiles d’aujourd’hui 
et si vous pouvez y participer, le rdv est donné à 18h au Théâtre de la Belle Étoile, 14 rue Saint-Just.

À 18h30, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris propose un Webinaire sur l’Exil et la fabrication urbaine avec un focus sur les quartiers d’Ouzaï et de Horch el-Qatil à Beyrouth
Comment les exilés contribuent-ils à la fabrication urbaine d’une ville comme Beyrouth ? C’est la question à laquelle se propose de répondre la jeune chercheuse, Rouba Kaedbey. A travers l’étude de l’essor du marché locatif informel à Ouzaï et à Horch el-Qatil, deux quartiers de la banlieue sud de Beyrouth, Rouba Kaedbey montrera comment les stratégies locatives (re)façonnent des hiérarchies sociales. Ces dernières se traduisent par des mobilités ascendantes chez une partie des propriétaires-bailleurs, et une régression sociale forte des migrants-locataires. Ces dynamiques contribuent à redessiner les territoires et la fabrique urbaine de la ville de Beyrouth en creusant de plus en plus les écarts socio-spatiaux.
Et si vous voulez suivre ce webinaire avec Rouba Kaedbey, spécialiste de la fabrique des quartiers informels et de leurs transformations socio-spatiales à Beyrouth et dans les villes syriennes, il faut vous inscrire sur : https://bit.ly/3vIlHsh=AT0ejggjWupSFhQflIpW8ZRumOKlfVok2A_iAhGmpYIX9ylfUhAorNgyFsusNBD9qlGPZOdt-sruY8ibMFytnkmirqAH9_4bHMz4fruJWsDNJVL2X6DTvx7Lpd1_-_CnQEquqze_eNyVwEMGKMERFy87].

A 18h30 La section du Mans et le comité régional Pays de la Loire de la LDH vous invitent à une conférence débat en visio avec Philippe Corcuff à propos de son dernier ouvrage :La grande confusion : comment l’extrême droite gagne la bataille des idées
Philippe Corcuff est un philosophe, politiste et universitaire français, maître de conférence de sciences politiques à l’IEP Lyon, HDR en sciences sociales à l’université de Paris Descartes, membre du laboratoire CERLIS et du comité scientifique d’ATTAC France ainsi que co-animateur des universités populaires de Lyon et de Nîmes.
’La grande confusion’ est une vaste encyclopédie critique. Son auteur dissèque méthodiquement les processus menant à la victoire intellectuelle de l’extrême droite en France et cherche à montrer comment l’extrême droite parvient à imposer ses haines et ses obsessions au cœur du débat public. Il dresse pour cela un vaste panorama des idées politiques en vogue dans la France contemporaine. D’Éric Zemmour à Frédéric Lordon en passant par Michel Onfray, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.
Pour assister à cette discussion, rdv à 18h30 sur : https://zoom.us/j/96618878557?pwd=WXVFTFNhRHdrK0YwekFxV2FuVCtMZz09#success

à 19h, l’association Survie organise une table-ronde virtuelle sur MAYOTTE : LES ENJEUX DE LA SOUVERAINETÉ
Mayotte, île de l’archipel des Comores, devient en 2008 le 101ème département français. Département colonisé par la France, Mayotte fait néanmoins toujours partie de l’Union des Comores. Et les Comores continuent de revendiquer Mayotte comme étant comorienne. Il y a une multitude d’enjeux autour de Mayotte : historiques, juridiques, politiques, sociaux...et pour en parler, l’assoc Survie recevra :
- Mabadi Ahmedali, fondateur de la Coordination des Associations de la Diaspora Comorienne et du Collectif de Défense de l’Intégrité et de la Souveraineté des Comores
- Pierre Caminade est militant des droits de l’Homme, membre de Survie et auteur du Dossier Noir /Comores-Mayotte, une histoire néo-coloniale/ (Agone, 2009 (2004))
- Mohamed Nabhane, membre fondateur du Groupe de Réflexion sur le Devenir des Comores.
Et si vous voulez suivre en direct cette table-ronde virtuelle, rdv sur les liens que vous retrouverez sur :
RDV sur les pages Facebook <https://www.facebook.com/surviefrance/>, Twitter <https://twitter.com/Survie> et la chaîne YouTube : <https://www.youtube.com/c/AssociationSurvie>

A 19h, le Grand continent organise une conférence sur le technopopulisme et l’avenir de la démocratie
Christopher Bickerton et Carlo Invernizzi Accetti considèrent que les partis populistes et les partis technocratiques, loin de s’opposer, sont deux composantes complémentaires d’une logique politique commune, qu’ils nomment “technopopulisme”. Cette logique, qui résulte d’une connexion entre la politique et la société, consiste selon eux à remplacer la lutte politique horizontale (entre partis politiques qui représentent des idéologies) par une lutte verticale, dans laquelle tous prétendent défendre l’intégralité du corps social, défini comme un tout homogène.
En quoi ce concept et l’hypothèse qu’il incarne permettent de mieux comprendre les transformations politiques contemporaines ? Quelles pourraient être les nouvelles formes d’intermédiation politiques que les auteurs appellent de leurs vœux ? Ne pourrait-on pas considérer que les mouvements populistes contiennent également une demande de démocratie directe légitime qu’il faudrait prendre en considération ?
Pour en discuter, seront présent :

  • Christopher Bickerton, professeur d’études européennes à l’Université de Cambridge, auteur de Technopopulism, The New Logic of Democratic Politics
  • Sylvie Goulard, auteure de De la démocratie en Europe (avec Mario Monti), et de Goodbye Europe
  • Mario Monti, économiste, universitaire et homme d’État italien, président du Conseil des ministres de 2011 à 2013.
  • Yves Sintomer, professeur de science politique à l’université Paris 8 et directeur adjoint du Centre Marc Bloch de Berlin ; actuellement chercheur invité à la Maison française d’Oxford.
  • Et Federico Tarragoni, sociologue, maître de conférences HDR à l’université de Paris, où il dirige le Centre de recherches interdisciplinaires sur le politique (CRIPOLIS), auteur de L’esprit démocratique du populisme.
    L’événement se déroulera en format hybride : il est possible de le suivre à distance mais un public restreint pourra également être réuni à l’ENS.
    Pour avoir toutes les informations nécessaire, vous devez vous inscrire sur : https://www.eventbrite.com/e/le-technopopulisme-et-lavenir-de-la-democratie-tickets-156255587669

A 20h30, feminists in the city organise une conférence en ligne autour de la questions : Qui était vraiment Joséphine Baker ?
Danseuse, meneuse de revue, actrice...la vie de Joséphine Baker semble placée sous le signe des paillettes. Pourtant, loin des strass et des projecteurs, Joséphine est une femme de combats : modèle de liberté féminine pendant les Années Folles, résistante lors de la seconde guerre mondiale, elle continue à se battre, à lutter contre les discriminations, pour que plus personne ne puisse dire « j’avais peur de la couleur de ma peau »
Pour assister à cette visioconférence, c’est à 20h30 sur : www.feministinthecity.com

RDV CULTURELS

et cet appel à souscription d’abord, lancé par l’association Russie-Libertés pour un projet de livre inédit de 15 portraits de journalistes russes aujourd’hui, 15 ans après l’assassinat d’Anna Politkovskaïa.
Les bribes d’informations qui nous parviennent de Russie, sont chaque jour plus inquiétantes : arrestations, reprise en main des grands médias, censure d’Internet… Le paysage médiatique russe ne serait-il déjà plus qu’une morne plaine, écrasée sous le rouleau compresseur de la propagande d’État ?
Malgré une chape de plomb plus lourde que jamais, ils sont encore nombreux à s’efforcer de faire leur travail et de tendre à la société russe un miroir ressemblant.
C’est à quinze de ces personnalités qui font vivre aujourd’hui le journalisme en Russie qu’est consacré ce livre. A Moscou, dans le Caucase, en Sibérie ou à la frontière lettone, ces femmes et ces hommes persistent à enquêter, décrypter les enjeux du moment, faire entendre des voix différentes. Couvrir une manifestation ou l’actualité économique, enquêter sur la corruption d’un maire ou les problèmes écologiques, interroger les pratiques culturelles ou documenter l’arbitraire policier : rien ne va de soi, mais ces journalistes le font comme une évidence, en tâchant de raconter des histoires intéressantes, d’expérimenter de nouveaux formats, d’aller chercher de nouveaux publics.
Après le succès du livre ’Les autres visages de la Russie – Artistes, militants, journalistes, citoyens… face à l’arbitraire du pouvoir’, publié en 2015 aux éditions Les Petits Matins, ce nouvel ouvrage est une initiative de l’association de défense des droits humains Russie-Libertés, en partenariat avec Reporters sans frontières, coordonné par Johann Bihr, journaliste et consultant, ancien responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF.
Et pour la coordination du projet d’écriture et la promotion du livre, l’assoc Russie-Liberté lance donc cet appel à financement participatif : https://bit.ly/3pqxGbo

à 14h, Le Figuier blanc et l’assoc Femmes Solidaires National proposent un ciné-débat autour du film Slalom réalisé par Charlène Favier, en présence de classes du lycée Jean Jaurès
Bourg Saint Maurice : Lyz vient d‘intégrer une section ski-études. Elle y rejoint une petite équipe coachée par Fred, ex-champion, entraîneur aux grandes ambitions et aux discours intransigeants. Lyz s’investit complètement dans sa passion et remporte des victoires… Le corps sportif exulte et elle réalise enfin son rêve d’adolescente d’être aimée. Très vite la confusion va s’installer entre rêves de lumière et affects. Dans l’ivresse du succès, Fred franchit une ligne interdite, laissant Lyz désemparée et seule. Beaucoup de choses passent dans les regards, dans les corps.... Comment dire « non » à l’emprise qui s’est insidieusement installée ?
Et si vous voulez découvrir ce film et en discuter avec des lycéennes et lycéens du lycée Jaurès, et l’assoc Femmes solidaires, rdv à 14h au figuier blanc, qui se trouve au 16-18 rue Grégoire Collas à Argenteuil

À partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, les Artistes de Ménilmontant proposent l’exposition photo Pause[s]
Libres ou confinés, 9 photographes du réel témoignent du temps, ici ou ailleurs. Qu’elle soit documentaire, de rue ou humaniste, la photographie raconte toujours un moment de vérité, quelquefois une actualité. Une pause s’impose pour capturer puis regarder cette atmosphère singulière d’une vie étouffée dans un Paris confiné, étourdissante à Tokyo, animale dans la savane, réduite à néant à Tchernobyl.
L’exposition Pause(s) est un arrêt sur image parcellaire du monde tel qu’il a été, avant et pendant la pandémie, avant que la page ne se tourne… définitivement ?
Et si vous voulez découvrir cette expo, c’est au 8 rue Boyer, à Ménilmontant et c’est ouvert de 15h-20h du mardi au jeudi et de 12h à 20h du vendredi au dimanche

A 17h30, le cinéma la clef propose une séance de « the protector, l’honneur du dragon », de Prachya Pinkaew, avec Jackie Chan
Le jour où des trafiquants capturent et enlèvent les deux éléphants avec lesquels il a grandi, Kham fait le serment de les retrouver pour l’honneur de son peuple. Sa promesse l’amène jusqu’en Australie où il doit affronter un puissant gang sans scrupule. Heureusement, sa maîtrise du Muay thaï, un art martial thaïlandais d’une rare violence, lui permettra de surmonter les obstacles.
Pour aller voir ce film, c’est à 17h30 au cinéma la clef, au 34 rue Daubenton, métro censier

A 18h, la maison des pratiques artistiques amateurs organise une restitution de l’atelier « Une jeune femme prénommée Serge »
au programme : des extraits de la pièces de théâtre en direct, une immersion dans les coulisses avec la diffusion du making-off et un temps d’échange avec les intervenants·es du projet.
’Une jeune femme prénommée Serge’ est le fruit de la quatrième édition du projet Convergence, un projet de théâtre intergénérationnel et pluridisciplinaire réalisé de A à Z par des amateurs·trices du nord-est parisien et, porté par l’association Belleville Citoyenne.
’Serge, un être de lumière venu d’ailleurs, arrive par hasard à Belleville et en profite pour étudier le comportement des habitants·es du quartier. Ces derniers·ères s’avèrent être très différent·e·s les uns·es des autres avec leur lot de problèmes. Un événement va les réunir et susciter chez elles·eux une envie de former un collectif...’
Pour assister à cette restitution d’atelier, c’est à 18h au 4 rue Félibien, dans le 6e

A 18h, le café-librairie michèle firk organise une rencontre avec Andreas Malm et Mohamad Amer-Meziane
L’épidémie de Covid-19 est l’exemple le plus frappant des crises d’adaptation de l’accumulation capitaliste face au changement climatique et aux conséquences des désastres du capitalisme fossile. Le risque épidémique est désormais une nouvelle dimension de la catastrophe. Bien que toujours partiellement repoussée, la fin d’un monde habitable devient une certitude quotidienne et pourtant il faut vivre avec. Il faut continuer malgré tout et voir que de la crise actuelle l’industrie automobile, l’industrie pétrolière, bref toute l’industrie fossile sort relancée de subventions et de soutiens pour relancer la croissance économique elle-même cause du désastre.
Andreas Malm et Mohamad Amer-Meziane viennet de publier « des empires sous la terre » qui ajoute à l’analyse de l’impérialité du pouvoir moderne la notion de Sécularocène.
Pour participer à cette rencontre, c’est à 18h au café-librairie michèle firk à Montreuil, au 9 rue François Debergue

A 21h, le Centre culturel canadien vous invite, à l’occasion du Mois des Fiertés, à la projection en ligne du film « Avec Amour, Scott »
Un soir, alors qu’il marche dans la rue dans une petite ville en Nouvelle-Écosse au Canada, Scott Jones, un jeune musicien gay, subit une violente agression qui le laisse paraplégique. S’amorce ensuite un périple courageux et empreint de vulnérabilité sur la route de la guérison, jusqu’à la transformation de la vie du jeune homme. Filmé sur une période de trois ans, ce documentaire de Laura Marie Wayne, réalisatrice et amie du protagoniste, accompagne Scott Jones sur le chemin de la résilience et de la reconstruction. Du choc brutal des premiers moments à l’hôpital au retour à l’endroit même où il a été attaqué, Scott se trouve constamment face à un choix : s’abîmer dans la douleur ou s’ouvrir à l’amour plutôt qu’à la peur.
Pour assister à cette projection en ligne, suivie d’un débat, rdv sur la page facebook de l’évènement : https://www.facebook.com/events/1791614044354077/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

Musique : Olivensteins - Fier de ne rien faire

Agenda du 08062021

Documents joints

Aujoiurd'hui, on sera ua tél avec Pierre du (...)