Agenda Fpp 7 juin

lundi 7 juin 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Teryl pour parler des Ateliers d’artistes du Pré St Gervais qui fêtent leur 10e édition les 12 et 13 juin 2021 !
RDV samedi et dimanche au Près-Saint-Gervais
et voir la programmation complète sur : ateliers-est.blogspot.com

Agenda 2021-06-07

on commence avec la venue des zapatistes en Europe, et cet appel à soutien financier pour les soutenir :
Pour la première fois, une délégation du mouvement zapatiste du Chiapas se rend sur les cinq continents -en commençant par l’Europe à partir de mi-juin. Cette délégation est composée d’un très grand nombre de compas, membres de l’Armée zapatiste de libération nationale, du Congrès national indigène-Conseil indigène de gouvernement et du Front des peuples en défense de la Terre et de l’Eau.
Dans le cadre de leur périple, ces nombreux délégué.es (dont trois-quarts de femmes) voyagent en bateau du Mexique vers l’Europe, puis sillonneront celle-ci à la rencontre des luttes. Ce voyage en bateau est une manière symbolique et anticoloniale de prendre le contre-pied de la supposée ’conquête’ de l’Amérique. Les zapatistes ont souhaité payer eux-même leurs trajets vers l’Europe et Le Réseau de solidarité prend en charge leur retour et les frais du voyage à partir de leur arrivée en Europe et à l’intérieur des différentes régions du continent.
Aussi, si vous voulez les soutenir, une cagnotte est en ligne : https://www.helloasso.com/associations/une-montagne-en-haute-mer/collectes/la-route-pour-la-vie-2021

on poursuit avec cette belle victoire : Des centaines de piqueteurs et de manifestants se sont rassemblés vendredi dernier au port d’Oakland pour empêcher la livraison de la cargaison d’un navire israélien.
Environ 1 000 personnes du Centre de ressources et d’organisation arabe et du syndicat local des débardeurs ont empêché le navire affrété par l’entreprise publique israélienne ZIM d’amarrer à Oakland, pour protester contre le régime d’apartheid imposé par l’État israélien.

RDV MILITANTS

à 13h, l’Unef Tacle organise un rassemblement pour protester contre le tri des lycéennes et lycéens opéré par Parcoursup et contre la hausse des frais d’inscription qui sélectionne les étudiant.e.s étranger.e.s
et le rdv est donné à 13h devant le bâtiment B de la Fac de Nanterre

à 13h30, le comité de soutien à Corinne organise n rassemblement devant le TGI alors que la gilet jaune d’Occitanie passe en procès après son arrestation à Paris le 1er mai dernier
Après 24 heures de garde à vue à l’issue de la manif du 1er mai dernier à Paris, Corinne a été présentée au juge en comparution immédiate pour :Rébellion lors de son arrestation ; et Attroupement en vue de commettre des dégradations et refus de prélèvement ADN le 3 mai 2018.
Elle a alors demandé un report de son procès, pour pouvoir préparer sa défense, mais Le juge l’a placé en détention provisoire jusqu’à son procès, justifiant cette décision par 2 précédentes arrestations et condamnations durant des manifestations Gilets jaunes à Toulouse. Finalement Corine a été relâchée le 17 mai, mais au vu de l’acharnement que subissent depuis le début les Gilets Jaunes, elle reste anxieuse quant au rendu de son jugement aujourd’hui.
Alors pour la soutenir, rdv à 13h30 devant le tribunal de Paris 23e chambre/1 , métro Porte de Clichy

De 14h à 17h, la compagnie d’Improvisation théâtrale féministe Les Impromises organise une formation en ligne pour lutter contre le sexisme au travail
et si vous voulez plus d’infos et vous inscrire, il faut envoyer un mail avant 14h à : impromises@gmail.com

de 14h à 17h aussi, c’est la dernière séance du Séminaire Salariat, avec deux interventions :
En première partie, Mathieu Grégoire (Université Paris-Nanterre) présentera son texte paru sur le site de la revue Salariat et intitulé : L’emploi comme devise nationale : les Gattaz père et fils et l’emploi ; et Maud Simonet (CNRS) reviendra sur : « La grève des stages est une grève des femmes ».
Et si vous voulez suivre cette dernière séance d séminaire Salariat, rdv à 14h sur : https://us02web.zoom.us/j/87811677936?pwd=bmFnTUIySy9taG5RMk11SUpPRGo1UT09

de 14h à 18h, le séminaire « genre et monde carcéral », organisé par la MSH Paris-Saclay, se poursuit avec une séance virtuelle qui sera consacrée aux mouvements de contestation dans et hors les murs
Cette séance portera sur les luttes anti-carcérales et les stratégies de résistance dans et hors les murs, en interrogeant les liens qui ne nouent et se dénouent entre différents mouvements de contestation. Joël Charbit proposera une histoire comparée des mouvements syndicaux en France et aux États-Unis, nés dans les révoltes carcérales des années 1970 à nos jours. Il analysera l’organisation de ces mouvements de révoltes, notamment les stratégies adoptées face aux autorités pénitentiaires et leurs liens avec les luttes abolitionnistes. Ensuite, Alaitz Areitio Azpiri reviendra sur son expérience carcérale en tant que prisonnière auto-définie politique basque. Elle proposera une réflexion sur les positionnements féministes et les pratiques de résistance collective et individuelle, qui lui ont permis de tenir en prison. Enfin, Jean Bérard s’interrogera sur les controverses relatives aux usages militants de la justice dans les années soixante-dix. Il analysera plus particulièrement la structure des relations entre critique féministe des violences sexuelles et critique de la prison dans les mouvements militants de cette période.
Et si vous voulez suivre cette séance en ligne, rdv à 14h sur : http://msh-paris-saclay.fr/event/seminaire-genre-et-monde-carceral-seance-5-7-juin-2021/ 

Dans le contexte actuel de menaces sur les libertés académiques, chasse aux sorcières et tentatives d’intimidation contre certains champs d’études, le Laboratoire d’études de genre et de sexualité (LEGS) organise un colloque en ligne intitulé : « La savante et le politique. Défense et illustration des libertés académiques »
Un peu partout dans le monde, les savoirs critiques sont aujourd’hui menacés – du Brésil à la Turquie, de la Pologne et de la Hongrie au Royaume-Uni ou à la France. C’est vrai dans le domaine des humanités, et tout particulièrement des sciences sociales. La menace est double : d’une part, les politiques néolibérales exercent une pression de plus en plus forte sur les conditions matérielles de l’enseignement et de la recherche ; d’autre part, les politiques autoritaires s’en prennent ouvertement aux savoirs critiques pour les délégitimer, les marginaliser voire les censurer.
En France, la réaction idéologique se déchaîne contre les études sur la race, le genre et l’intersectionnalité, mais aussi contre les études postcoloniales et décoloniales, toutes regroupées sous le label polémique « d’islamo-gauchisme ».
les savoirs critiques sont taxés d’idéologie : on leur reproche de confondre le savant et le politique. Et Le conservatisme se drape ainsi dans la neutralité axiologique, en opposant l’autonomie du champ scientifique à la politisation des savoirs.
ce colloque sur « la savante et le politique » est une réponse à ces offensives, le féminin évoquant en clin d’œil les tentatives d’interdire l’écriture inclusive.
Et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, ça commence à 16h cet aprem et c’est jusqu’à jeudi, et il faut vous inscrire sur : https://zoom.us/meeting/register/tJYlc-qvrTouH9J9xU3ncdRxcDw3jw25oQj2

de 17h à 19h, le séminaire sur les « Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen : sources et méthodes. Mobilité et reconfigurations des sociétés à l’Est de l’Europe » organisé par se poursuit avec une séance virtuelle autour de Zofia Trebacz (Institut historique juif de Varsovie), qui reviendra sur Le plan polonais d’émigration des Juifs à Madagascar (1935-39)
et si vous voulez suivre cette séance, il faut vous inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

À 18h, Act Up Sud-ouest, Aides, ATTAC, la CGT santé du CHU de Toulouse, Sud santé sociaux, et Solidaires 31, appellent à un rassemblement à République pour forcer Macron et l’Union Européenne à soutenir la levée des brevets à l’OMC
alors rdv à 18h à République

A 18h, les GJ de Montreuil organise leur AG hebdomadaire
Avec à l’ordre du jour, un point sur : la collaboration inter-collectifs et inter-lieux montreuillois, accueil des zapatistes, et la lutte contre la réforme de l’Assurance chômage
Pour participer à cette AG, rdv à 18h à l’AERI, au 57 rue Étienne Marcel, métro croix de chavaux

De 18h à 20h, le séminaire Genre et Féminismes dans les Amériques latines, organisé par le GeFemLat propose une dernière séance virtuelle qui sera consacrée à Être noir.e/devenir noir.e/ dans les Amériques Latines
avec : Mara VIVEROS VIGOYA, Professeure titulaire à l’École d’Études sur le Genre (Faculté de Sciences Humaines), à l’Université Nationale de Colombie et Mónica G. MORENO FIGUEROA, Maîtresse de conférences en Sociologie à l’Université de Cambridge
Autour d’un dialogue, elles parleront des questions centrales de leurs recherches ainsi que de leurs trajectoires intellectuelles et universitaires en tant que femmes noires et métisses travaillant sur le fait d’être noir.e/devenir noir.e dans les Amériques Latines.
Et si vous voulez suivre cette dernière séance du séminaire du GeFemLat, qui se fera exclusivement en espagnol, sans traduction, il faut vous inscrire sur : https://urlr.me/rqpH5
puis rdv à 18h30 au Campus Condorcet, sur la Place du Front Populaire à st Denis, au Centre de colloques, Auditoire 150, métro Front Populaire

A 18h30, l’observatoire de l’enfermement des étrangers organisent une conférence-débat en ligne sur la « Politique d’expulsion et L’administration hors-la-loi »
Les politiques de non accueil des exilé.es et d’expulsion des personnes étrangères auxquelles le droit au séjour est refusé ou retiré s’intensifient et s’aggravent sans cesse. Pour les mener, le gouvernement dispose d’un arsenal législatif et réglementaire impressionnant et de moyens coercitifs ou répressifs disproportionnés. L’administration en fait un usage intensif sous les injonctions de ministres de l’intérieur toujours soucieux de donner des gages de leur fermeté et prompts à faire parler les statistiques comme preuves de leur efficacité. 
Pour autant, les moyens mis en œuvre pour conduire cette politique d’expulsion obstinée sont censés s’inscrire dans le respect des textes qui en constituent le cadre dans un État de droit. Et si vous voulez en discuter avec des membres de l’observatoire de l’enfermement des étrangers, vous devez vous inscrire sur :https://framaforms.org/inscription-conference-oee-politique-dexpulsion-ladministration-hors-la-loi-1620063535?fbclid=IwAR2-gbi_PyxI-Vwi5fXj22B3XSiWhV5Wv9CaXZG3JRXZ1WvEeQfaxpzhi9A

de 20h à 22h30, le Cercle la brèche et le Cercle de débats Rosa Luxemburg organisent une visioconférence autour de Vanessa Codaccioni et Christian Dandrès pour faire le point sur la Loi antiterroriste : ou comment consolider une ’société de vigilance’
Le 13 juin prochain, les détenteur·e·s des droits politiques en Suisse sont appelés à se prononcer sur la nouvelle ’loi sur le terrorisme’. Visant à donner une base légale, elle étend amplement le champ d’action des instances répressives. S’inscrivant dans un contexte où chacun·e est appelé à être vigilant face à la « radicalisation » et où des catégories de la population sont stigmatisées de manière ouverte ou latente, cette loi donne à l’État et aux organes qui lui sont liés des attitudes pour le moins inquiétantes, lorsqu’elles ne sont pas scandaleuses (comme le recours possible à des mesures de contrainte envers des mineurs dès 12 ans).
Pays démocratique, la Suisse n’est pas dépourvue d’un passé où, au nom de la « défense de l’État », la surveillance et la répression se déploient abondamment. Des lois Haeberlin dans les années 1920 et 1930, refusées en votation mais inspirant les pratiques étatiques, ciblant alors le mouvement ouvrier, en passant par « l’affaire des fiches », les exemples ne manquent pas. Loin d’être une vue de l’esprit, la définition des « activités terroristes » déjà inscrite dans la Loi sur le renseignement est la porte ouverte à l’arbitraire : elles ’peuvent être comprises comme des actions destinées à influencer ou modifier l’ordre étatique et susceptibles d’être réalisées ou favorisées par des infractions graves ou la menace de telles infractions ou par la propagation de la crainte’. Une telle définition couvre autant de véritables terroristes que des activistes du climat ou des formations politiques visant à un changement social.
Face à cette attaque contre les libertés publiques et les droits politiques les plus fondamentaux, il est essentiel de comprendre les enjeux et l’esprit qui président à ce type de lois.
Aussi, cette visioconférence permettra de faire le point avec l’avocat Christian Dandrès qu reviendra sur le contenu de la loi qui sera soumise à votation, et avec la sociologue Vanessa Codaccioni qui décortiquera les mécanismes qui sont à l’œuvre dans ces lois et les multiples pratiques qu’elles couvrent, en particulier s’agissant de l’instauration d’une Société de vigilance.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : cerclerosaluxemburg@hotmail.com

à 20h30, la Fsu et le SNUipp-FSU organisent une visioconférence sur les concours et formations pour devenir enseignant ?
Et si vous voulez décrypter ça avec eux, rdv à 20h30 sur : https://www.facebook.com/FederationSyndicaleUnitaire

RDV CULTURELS

Depuis ce matin, une journée d’étude en ligne intitulée « penser les pratiques enseignantes à l’aune des inégalités » est organisé par l’université la sorbonne et Nanterre.
Dans un contexte de précarisation de l’enseignement supérieur, dont la conscience a été accrue par la lutte contre la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, elles souhaitent examiner leurs postures pédagogiques et éthiques, leurs pratiques didactiques, à l’aune des inégalités de différents ordres qui traversent l’université au même titre que la société dans son ensemble. En effet, si le Code de l’Éducation invite à réduire celles-ci, le manque de formation des chargé·es d’enseignement à l’université renvoie en conséquence chacun·e à conceptualiser et hiérarchiser les inégalités sociales de manière personnelle.
Au programme de cet après midi :Collégialité enseignante, engagements & rapports à l’institution
et au programme de demain matin : Posture et éthique enseignante
Pour participer à ces deux journée d’études, vous pouvez un mail à pratiquesenseignantes2021@gmail.com

depuis ce matin, un colloque sur « la pensée sensible en lisant Luce Irigaray » est organisé par la Sorbonne
Au moment où la pandémie en cours, les alertes climatiques, les changements des relations sociales et environnementales nous conduisent à revoir profondément nos modes de vie au niveau individuel et social, dans le respect du vivant, la pensée de Luce Irigaray peut nourrir les réflexions sur la démocratie et le genre, sur la complexité du processus nature culture, la signification de l’hospitalité, du respect, de l’intersubjectivité, et des rapports inter-espèces. Ce colloque pourra offrir l’opportunité d’une mise en perspective de cette pensée et de ces concepts, par rapport au féminisme et aux pensées contemporaines capables de repenser l’humain et la culture en relation avec le monde et l’environnement du vivant.
Ce colloque s’étend sur deux jours.
Aujourd’hui c’est dans la salle des actes de la sorbonne, au 54 rue st jacques dans le 5e, et demain c’est à la Maison de la Recherche, à l’Université Paris 8, au 2 rue de la liberté, à saint-Denis
Pour participer à ce colloque, vous devez vous inscrire en envoyant un mail à lirigaraycolloqueparis@gmail.com

Depuis ce matin encore, l’EHESS organise un colloque en ligne sur « la nature sous contrat, concessions, histoire et environnement »
La concession, entendue sous son acception juridique, assure l’interface entre l’exercice de la souveraineté et l’activité économique. Par l’octroi d’un droit spécifique, elle réserve à un acteur, économique ou institutionnel, individuel ou collectif, de transformer un potentiel en bien d’usage ou en bien marchand. À ce titre, la concession est un outil de gouvernement fondamental dans l’exploitation des ressources naturelles : l’eau, le bois, les ressources du sous-sol, mais aussi le paysage. La nature sous contrat entend passer la concession au crible des sciences sociales. En situant ses différentes formes dans le temps et dans l’espace, les différentes communications éclaireront le rôle décisif de ce mode de gouvernement de la nature dans la construction des environnements par les sociétés et leurs pouvoirs.
Au programme de cet après midi : les rivages et les empires, les colonies et la souveraineté
Et au programme de demain matin : le tourisme et la concession d’eau en ville
Pour assister à ce colloque, c’est en ligne, et vous devez vous inscrire : https://zoom.us/meeting/register/tJwuceuhrj0iGdCOxkJG_cQidgqq5S1Dhav-

à 14h, l’Accorderie de Paris 19ème, un collectif d’asso qui rassemble sur le thème des solidarités et des liens intergénérationnels, organise une répétition pour lancer une Flashmob le 26 juin prochain, sur la Place des Fêtes, à l’occasion de la fête de quartier.
Et si vous voulez y participer, le rdv est donné à 14h, au square de la Butte du Chapeau Rouge, par l’entrée de l’avenue Debidour

A 17h30, le cinéma la clé projette le film I start counting, de David Green, sorti en 1969, avec Jenny Agutter et Bryan Marshall
’I start counting’ est un thriller britannique post-Hammer et ’Blow up’ avec une thématique sulfureuse : Une fille de 14 ans fantasme sur son demi-frère adulte qu’elle soupçonne d’être le serial killer qui terrorise la banlieue londonienne.
La séance se déroulera avec la présence d’Olivier Rossignot, rédacteur du site culturel « Culturopoing »
Pour assister à cette projection, rdv à 17h30 au cinéma la clef, au 34 rue Daubenton, métro censier

à 18h, le Festival la petite Istanbul en fête propose une Représentation du spectacle « Happy Dreams Hotel », écrit et mis en scène par Elie Guillou d’après la vie d’Aram Taştekin.
Le regard à hauteur d’enfant puis d’adolescent, Aram Taştekin se livre avec délicatesse. Comédien kurde, artiste associé à l’atelier des artistes en exil, il nous raconte son parcours de jeune garçon découvrant le coca ou fuguant à Antalya, révélant pas à pas toute la complexité politique de son pays et l’immense gourmandise de vivre de ses habitants.
Et si vous voulez découvrir ce spectacle, c’est à 18h à la Salle des Fêtes de la Mairie du 10ème, 72 rue faubourg Saint Martin

Musique : GroupGris - Control Witex

Agenda 2021-06-07

Documents joints

Bonjour à toutes et à tous