Agenda Fpp 1er juin

mardi 1er juin 2021
par  Julie agenda

aujourd’hui on sera au téléphone avec Badia du collectif interpro du 18ème pour parler de la déambulation festive que le collectif organise samedi pour défendre les services publics et en particulier l’hôpital Bichat
RDV pour défendre les services publics et en particulier l’Hôpital Bichat :
rdv samedi pour la déambulation, à 14h, au départ château rouge
rdv le samedi suivant, le 12, devant la mairie de st-ouen pour une manif jusqu’à la mairie du 18ème en passant par bichat
et rdv le jeudi 24 juin, à 14h30, pour un rassemblement organisé devant le ministère de la Santé
Pour suivre le collectif Interpro du 18ème : https://www.facebook.com/profile.php?id=100057294136169

Agenda 2021-06-01

et on commence avec cet appel à solidarité lancé par le collectif Solidarité migrants wilson
après une deuxième nuit à la belle étoile au jardin Villemin pour les 300 personnes abandonnées par les pouvoirs publics... Qui ne semblent pas se presser beaucoup du côté pour trouver des solutions d’hébergement, le collectif lance un nouvel appel à don de denrées Non périssables.
Et si vous voulez leur apporter à boire et-ou à manger c’est au square Villemin, l’entrée se fait par le canal, métro Gare de l’Est

en ce moment, le séminaire du Centre Maurice Halbwachs se poursuit avce une séance virtuelle autour d’Audrey Célestine et de son livre : La fabrique des identités. L’encadrement des minorités caribéennes à Paris et New York (Karthala, 2018).
Dans Ce livre, Audrey Célestine montre que les processus de fabrication identitaire sont étroitement liés à la gestion par les autorités publiques des minorités ethniques et s’ancrent dans des mobilisations collectives ajustées au contexte d’accueil.
Et si vous voulez en discuter avec l’autrice, Audrey Céléstine, il faut vous inscrire sur :
https://framaforms.org/inscription-seminaire-general-cmh-1603703916

en ce moment aussi, et jusqu’à 13h30 : l’Atelier d’Économie Politique organisé par l’université Paris 13, se poursuit avc une séance virtuelle autour de Donatella Gatti, qui présentera un document de travail intitulé ’Protection des ressources naturelles et sociales. Une approche d’Économie politique, un document dans lequel l’économiste propose un modèle d’économie politique pour cerner les enjeux liés à la mise en place de dispositifs institutionnels de protection des ressources naturelles et sociales.
Et si vous voulez suivre cette séance en ligne, rdv en ce moment sur : https://zoom.us/j/92929763856?pwd=b3g4WHBYSk80YkRGdFQvb2FDZkNadz09
ID de réunion : 929 2976 3856
Code secret : gan943

aujourd’hui et demain matin, les Brigades de solidarité populaire ouvrent plusieurs points de collectes et distribution de produits alimentaires et produits d’hygiène
jusqu’à 14h Chez Natalia au 68 rue des Ramenas à Montreuil
de 14:00 – 18:00 : au 92 rue d’Aubervilliers dans le 19ème
15h à 18h : à La Petite Pagaille, 65 rue Molière, à Ivry 
de 18:00 – 20:00 : au 102 bis rue de Bagnolet dans le 20ème
et de 18:00 – 20:00 aussi : au 249 rue de Charenton dans le 12ème
et demain matin, à partir de 10h dans les locaux de l’AERI au 57 rue Étienne Marcel
et demain aussi à partir de 11:00 : à La Fabrik, 23 rue du docteur Potain (entrée par la rue Jean Carré) dans le 19ème

de 15h à 17h, la permanence santé et conditions de travail sera ouverte à la Bourse du Travail de Paris
Vous êtes confronté.e.s à des conditions de travail intenables, dangereuses, injustes, sous pression, des violences, du harcèlement, des problèmes de santé, la précarité et l’incertitude du lendemain, Vous voulez trouver des conseils, des outils pour vous défendre, des idées pour vous en sortir, La Permanence conditions de travail et santé est ouverte à tou-te-s, travailleuses et travailleurs de tous statuts
et elle sera ouverte de 15h à 17h, sans rdv au 3 rue du Château d’eau, métro République
et si vous préférez un rdv en visio, vous pouvez les contacter en envoyant un mail à : permanence@neplusperdresaviealagagner.org

de 17h à 20h, le collectif Prenons-la-Ville qui observe et dénonce la gentrification de Montreuil-Bagnolet organise sa rencontre mensuelle
A travers leur fanzine L’En-ville, Le collectif Prenons la ville propose un suivi local et une analyse de ce qui se passe sur Montreuil-Bagnolet concernant les luttes de logement, les ouvertures/expulsions de squats, les occupations de terrains, l’urbanisme, la gentrification, les dispositifs anti-pauvres, etc.
samedi prochain, le collectif présentera le numéro 3 du Fanzine ’L’En-ville n°3’, un numéro consacré aux transformations urbaines et luttes de logement à Montreuil et Bagnolet, en attendant pour faire le point, le collectif organise une rencontre ce soir et si vous voulez participer à celle de ce soir, c’est de 17h à 20h, à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil, métro Croix de Chavaux
et si vous voulez suivre le collectif, vous pouvez les contacter par mail à : degage-onamenage@riseup.net
ou vous inscrire sur la liste : https://lists.riseup.net/www/subscribe/degage-onamenage

de 18h à 20h30, Les Gilets Jaunes de Montreuil organisent leur AG hebdomadaire, avec à l’ordre du jour, un point sur :
autonomie alimentaire
collaboration inter-collectifs et inter-lieux montreuillois
accueil des zapatistes
faire vivre la Commune de Paris
lutte contre la réforme de l’Assurance chômage
collaboration GJ IDF
sécurité informatique
soutien aux lieux occupés montreuillois
et si vous voulez participer à leur AG , rdv ce soir à 18h30 à l’AERI aussi et c’est toujours au 57 rue Etienne Marcel 93100 Montreuil (métro Croix de Chavaux).
Et si vous voulez suivre les GJ de Montreuil, rdv sur : https://www.facebook.com/GiletsJaunesdeMontreuil
mail des GJ de Montreuil : montreuil-jaune@riseup.net

À 19h, Le Grand Continent propose une discussion en ligne autour de la dictature de Loukachenko
Il y a quelques jours, un avion de chasse MiG-23 a forcé un avion de ligne qui devait se poser à Vilnius, en Lituanie, à atterrir à Minsk, en Biélorussie afin que les autorités du régime d’Alexandre Loukachenko puissent procéder à l’arrestation de l’opposant et journaliste Roman Protosevich qui se trouvait à bord.
Depuis, des sanctions européennes ont été mises en place, qui interdisent notamment aux compagnies européennes de survoler l’espace aérien biélorusse, et qui visent des dirigeants biélorusses.
Cependant, l’opposant reste en prison, et Loukachenko a récemment été reçu par Vladimir Poutine dans une manifestation ostensible de son soutien.
La réaction européenne face au détournement de l’avion par la Biélorussie est-elle suffisante ? Quelles autres mesures pourrait-on imaginer pour renforcer la pression sur le régime de Loukachenko ? Quels sont les scénarios à moyen et long terme que l’on pourrait imaginer ?
C’est autour de ces questions que discuteront : Olga Gille-Belova, Maître de Conférences au Département d’Etudes Slaves de l’Université de Bordeaux, et Nicolas Tenzer, de Sciences-Po Paris
et i vous voulez suivre cette discussion en ligne, rdv sur : https://www.facebook.com/leGrandContinent

À 20h30, le collectif Feminists in the City organise une visioconférence sur la sororité
et si vous voulez revenir sur la pratique de la solidarité féminine au quotidien avec le collectif, rdv à 20h30 sur leur site : https://www.feministsinthecity.com

à partir de demain matin, à 9h30 et jusqu’à jeudi, l’Institut de recherche de la FSU organise un colloque en ligne sur Le syndicalisme au défi du XXIe siècle  
La période que nous vivons est marquée à la fois par le poids croissant de l’idéologie néolibérale, les bouleversements du travail et du rapport salarial, le caractère incontournable de la transition écologique et la place de plus en plus centrale des débats autour du féminisme, du racisme et plus largement des droits humains. Les questions traditionnelles auxquelles s’affrontait le syndicalisme, se trouvent posées en des termes renouvelés, depuis la défense des revendications des salarié.es et la conduite des luttes jusqu’à la construction d’alternatives au capitalisme et la contribution à l’avènement d’un projet émancipateur.
Il s’agira dans ce colloque d’y réfléchir et d’en débattre. L’institut de recherches de la FSU, dans ses chantiers, a déjà abordé ces questions dans des ateliers de recherche et produit des ouvrages sur la question dont : « La FSU dans la cour des grands », « N’attendons pas la fin du monde » et « Syndicalisme en commun » qui serviront de base de discussion pour ce colloque en ligne, et si vous voulez le suivre, rdv à partir de 9h30 demain matin, sur :
https://www.facebook.com/institutFSU

RDV CULTURELS

et cet appel à souscription d’abord qui a été lancé par le Collectif La Forge pour la parution de son prochain ouvrage : UN BORD DE MONDE, un ouvrage consacré aux camps de réfugiés palestiniens en Cisjordanie.
Réalisé à partir de plusieurs séjours sur le terrain, ce livre est le fruit d’un croisement de regards photographiques, ethnographiques, littéraires et artistiques, associés à la participation-observation des opérations de jumelage entre villes françaises et camps de réfugiés palestiniens.Dans cet ouvrage, il s’agit d’envisager l’Habiter dans des lieux marqués par ce que nombre d’études ont qualifié de spatiocide.
Et Pour la publication du livre, le Collectif a engagé une campagne de pré-achats, alors si vous voulez les soutenir en pré-commandant votre exemplaire, rdv sur : https://www.helloasso.com/associations/la-forge/collectes/un-bord-de-monde-des-camps-palestiniens-le-livre-de-la-forge

à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, les Artistes de Ménilmontant proposent une expo collective intitulée Regards sur la guerre civile libanaise  
À travers différents médias - peinture, argile, image et son - six artistes libanaises et libanais, né-e-s durant la guerre civile, réunissent leur travail pour proposer un regard sur leur pays à travers leurs œuvres. Qu’iels aient immigré en France ou qu’iels résistent encore sur place, iels y dévoilent leurs blessures et partagent leur attachement à ce pays tourmenté.
Et si vous voulez découvrir cette expo avec les photos de Mahmoud Akhal, les Peintures abstraites de Joelle Dagher, les peintures crues de Mahmoud Halabi, un court-documentaire de Dalia Khamisy qui propose des témoignages de familles des 17.000 disparus de la guerre civile libanaise, ou encore les bustes en argile de Léa Elmetni, et le travail de Johanna Saadé : rdv donc à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, au 8 rue Boyer, métro Ménilmontant

à partir de 14h aujourd’hui, la Gaité lyrique met à l’honneur l’artiste plasticien Olivier Ratsi avec une exposition-expérience intitulée Heureux soient les fêlés
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière… Derrière cette maxime cinématographique attribuée au scénariste Michel Audiard, l’artiste visuel et plasticien Olivier Ratsi imagine, à la manière d’un artisan-faiseur d’images et d’un bâtisseur d’espaces, une traversée chromatique saisissante et pluri-sensorielle : les yeux grands ouverts, nous passons de la couleur-lumière intense d’un espace-temps contrôlé à la lumière diffractée d’un espace-temps fugitif aux contours flous. Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière invite à un changement d’état, à une régénération singulière des angles de vue, des postures, des points d’attention et du rapport à ce qui nous entoure. Par des phénomènes optiques (jeu d’infinis, trompe-l’oeil, anamorphose, miroirs) et des tracés géométriques, notre regard, entre conscience et inconscience, s’imprègne et s’abîme tout en donnant vie à une dizaine d’installations hybrides mises imperceptiblement en mouvement.
Et si vous voulez découvrir cette expo, c’est à la gaité lyrique au 3 bis rue papin

aujourd’hui, le Festival Ciné-Palestine et la Cité internationale des arts proposent plusieurs rdv :

  • de 15h à 16h, ils proposent une Visite guidée de l’exposition RÉPARE REPRISE par Pauline de Laboulaye, co-fondatrice de l’association Portes ouvertes sur l’art
    et si vous voulez découvrir cette expo Répare Reprise qui donne la voix à des artistes provenant du Moyen-Orient ou d’Afrique, qui ont, pour la plupart, connu l’exil , c’est de 15h à 16h à la cité internationale des arts, 18 rue de l’Hôtel de ville
  • de 16h à 18h, le Festival Ciné-Palestine et la Cité internationale des arts proposent la projection inédite en salle du film Palestiniennes, en présence de sa réalisatrice Mariette Auvray
    Et si vous voulez découvrir ce film qui nous emmène à la rencontre des jeunes femmes palestiniennes qui s’efforcent de bâtir leur avenir sur un territoire divisé, et nous plonge dans l’univers bouillonnant de cette nouvelle génération de femmes qui réinventent leur résistance culturelle et politique aujourd’hui, rdv de 16h à 18h à la cité internationale des arts
  • enfin à 18h, la Cité internationale des arts et Festival Ciné-Palestine proposent une Séance d’archives, En partenariat avec le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, avec la projection de plusieurs films :
    le film documentaire : GENET PARLE D’ANGELA DAVIS réalisé par Carole Roussopoulos qui, le16 octobre 1970, à l’Hôtel Cecil à Paris, filme la déclaration de Jean Genet enregistrée après l’annonce de l’arrestation d’Angela Davis, militante du Black Panther Party et enseignante de philosophie aux États-Unis.
    Suivi de la projection de L’ENTERREMENT DE MAHMOUD AL HAMCHARI de Carole Roussopoulos, qu’elle a réalisé en 1973 : Suite à l’assassinat par le Mossad de Mahmoud al Hamchari, premier représentant de l’OLP à Paris, et montre la communauté palestinienne, accompagnée de ses rares soutiens politiques en France, se réunissant dans un cimetière de la banlieue parisienne pour lui rendre hommage.
    Et enfin, la projection de MUNICH qu’elle a réalisé en 1972 après qu’en septembre , un commando palestinien du nom de Septembre Noir ait pris en otage la délégation israélienne aux jeux olympiques de Munich. Ce film, qui dénonce l’hypocrisie de cette illusoire « paix olympique », est un montage d’images de la télévision officielle et d’images tournées dans les camps de réfugiés palestiniens de Jordanie en septembre 1971 (Septembre Noir), en pleine répression des populations palestiniennes par les armées du roi Hussein.
    Et si vous voulez découvrir ces films, et en discuter avec Nicole Fernández Ferrer, directrice du Centre Audiovisuel Simone de Beauvoi , rdv à partir de 18h à la cité internationale des Arts, 18 rue de l’Hôtel de Ville

à 18h00, le cinéma La clef revival ouvre son Cycle ’illégal’ avec la projection d’un Film Surprise
Certains films ne peuvent voir la lumière en salles pour différentes raisons. Dans le cadre de ce cycle, le film choisi est bloqué par son propriétaire ; l’ayant droit distributeur préférant la rentabilité à la diversité culturelle, empêchant le film d’être projeté et défendu dans les salles indépendantes.
Une fois par mois, le temps d’une séance, le cinéma la Clef propose ce cycle illégal en libérant un film de son carcan juridique et administratif, voire de l’abus de son propriétaire, rarement cinéphile, pour en faire un bien commun éphémère.
Et si vous voulez voir ou revoir le premier film qui sera libéré, rdv à 18h00 au cinéma la Clef, 34 rue daubenton, métro Censier

à 18h30, le séminaire sur « Les Mondes de la littérature » accueillera Geoffroy de Lagasnerie pour une discussion en ligne sur l’art et l’engagement
à cette occasion, le sociologue et philosophe présentera ses livres « Penser dans un monde mauvais« , « L’Art impossible » et son projet de définir, contre l‘idée d‘une valeur inconditionnelle de la culture, un « art oppositionnel » et une éthique des œuvres, et si vous voulez discuter avec lui d’engagement et d’autonomie, de création et de politique, de Sartre et de Bourdieu…rdv à 18h30 sur : https://ethz.zoom.us/j/62500571588?fbclid=IwAR0zoiobcNLBT2wk2tDsCIOzyENZhkSMmmVIuNcM3YAgiLAqd9p-PRc__Rc#success

de 19h à 20h, la Revue L’autre Amérique et le Cariño Librairie-café proposent un Club de lecture en ligne autour de l’écrivain péruvien, Gustavo Rodriguez , et de son livre intitulé Les Matins de Lima, publié aux Éditions de l’Observatoire.
LIMA, PEROU. Trinidad Ríos n’a jamais connu son père. Et voilà qu’à 30 ans, elle doit retrouver sa trace à tout prix, mais tremble de peur que ce paternel mystérieux la rejette. Pourtant, la peur, Trinidad connaît : jeune métisse, orpheline, elle a grandi au cœur de la jungle de Madre de Dios, au Sud du Pérou, travaillant dès son plus jeune âge dans des mines de mercure pour survivre. 
Mais l’impétueuse Trini manie à la perfection l’art de la survie, jusqu’au jour où, empoisonnée au mercure, une maladie l’oblige à chercher la seule personne capable de la sauver en lui donnant un rein… : ce père étranger, un chanteur de seconde zone, qui gagne sa vie en imitant les Bee Gees et en écumant les bars de la capitale. Mais va-t-il la reconnaître ? Et, surtout, acceptera-t-il de lui sauver la vie ? 
Les Matins de Lima est une tragicomédie féroce où les personnages sont forcés de composer avec les codes d’une société pleine de contrastes, de préjugés et de violence. Un roman où le tragique et le comique dessinent un portrait passionnel et passionnant du Pérou. Et si vous voulez discuter avec l’auteur Péruvien Gustavo Rodriguez, de ce livre dans lequel les personnages dansent leurs joies et leurs peines dans un Pérou violent et polyphonique, rdv à 19h sur : https://us02web.zoom.us/j/88093900386?fbclid=IwAR2UlQR_uiXAYD4CQaKRQtIfjG_kifmwJEYcr_dSYG9R5I0PhCtZEgxxqSA#success

enfin, à 20h, la plateforme la 25ème heure, propose une diffusion en ligne de la captation de la pièce Monsieur X, en présence de l’auteure et metteuse en scène Mathilda May
Et si la solitude devenait le plus beau des refuges ? Un homme, un « monsieur tout le monde » probablement retraité, vit seul dans les hauteurs d’un immeuble. Si son monde est isolé, il n’en est pas moins peuplé de rêves. Dans un dialogue entre le réel et l’illusion, la routine d’un quotidien apparemment bien ordonné, se désarticule.
Et si vous voulez découvrir cette pièce, rdv à 20h sur le lien vers la plateforme de la 25ème heure : https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fsallevirtuelle.25eheure.com%2Fseance%2F9654%3Ffbclid%3DIwAR0ZzVgVTHIm7_2ivhUVo5BAc-Ud7lYa2WsMERQV_5X7A464H9r-Mmmaw3E&h=AT3g9MwNRpasscuFaeuJ00UwoUgQ73sslibhZ24zAMQ-tmsSWMoN0VB6khKxz7P6y6GNnUeci6ElOPaPFs_MBAAfdttim1iVMakM4_q_SCIUPNxOv9gfGkMaxP6mDSvlqQ

Pour rappel : l’expo photo proposée par Brice Le Gal intitulée Justice et respect – le soulèvement des GJ est tjr visible à l’espace Louise Michel
dans cette expo, Brice le Gal nous fait partager le quotidien des GJ, des scènes de rond-point , de manif, de lutte, des portraits intimistes. Il saisit la lutte des GJ avc un noir et blanc au plus proche des événements, des moments de réflexion, de repos. Son travail documentaire est celui de la photographie sociale, d’un engagement dans une photographie politique qui rend compte de l’état du monde et nous révèle les invisibles.
Et si vous voulez découvrir cette expo, c’est jusqu’au 30 juin à l’espace Louise Michel, 42 ter rue des cascades, dans le 20ème

pour rappel aussi : Depuis samedi et jusqu’au 31 janvier, le musée de l’histoire vivante de Montreuil accueille l’exposition « Mémoires Commune(s), 1871 - 2021 »
En 2018, on pouvait lire dans des tracts écrits par des Gilets Jaunes quelques références à la Commune de Paris de 1871. Une fois de plus, on discuta en assemblée générale, aux ronds-points, et on évoqua les idées de république sociale et démocratique, de justice sociale, de démocratie directe, de citoyenneté, de droits égaux, de conditions de travail et de salaire, mais aussi de dignité et de reconnaissance.
À l’occasion du 150ème anniversaire de la Commune de Paris, le Musée de l’Histoire vivante vous propose de retourner dans ce passé se projetant dans de possibles futures et dont les échos nous parviennent encore aujourd’hui. Au gré d’un parcours historique et thématique, il vous invite à découvrir ou redécouvrir par l’image et le texte, cette révolution dans toute sa diversité, son développement en province ou à l’étranger, son action et ses projets de réformes, mais aussi ses errements violents, incomparables avec la terrible répression qui s’abattit sur les communard.e.s du 21-28 mai 1871. Un parcours d’histoire qui se conclura par le souvenir, les mémoires de la Commune de 1880 à nos jours.
Si vous voulez aller voir cette expo, c’est au musée de l’histoire vivante de Montreuil, au 31 Boulevard Théophile Sueur

enfin, on vous rappelle le programme de la fête de la Commune à Fpp de samedi
La fête commencera à 12h et les animations à 14h avec un concert de Oreste Scalzone avec des chansons de luttes italiennes. A 14h30, Alain Pojola chantera la commune à l’accordéon A 15h, ce sera la chorale engagée et humaniste l’UT en choeur A 15h30 on vous proposera une pièce de théâtre intitulée « la dernière barricade » A 17h, on ira tous ensemble déposer une gerbe devant la plaque en l’honneur des Fédérés reposant ici et de la commune de Paris. A 17h30, de la musique encore avec Frédérique Forges 18h : projection du film « la commune de Paris de Mehdi Lallaoui 18h également : l’UT en choeur 18h30 : malika déclamera des poèmes 19h : pièce de théâtre d’Alberto Nigo et de l’atelier de théâtre tout terrain 19h : projection du film « à l’école de louise michèle » de marion Lary 20h : projection du film : la nouvelle babylone, un film muet soviétique de Grigori Kozintsev et Leonid trauberg
Voilà pour le programme de la grande fête de samedi pour célébrer la commune de Paris et commémorer la mémoire des communard.e.s. ., ça se passera à FPP, au 1 rue de la solidarité, dans le 19e, métro Ourcq

Musique : Les Partisans - Indomptable (extrait de la compile Notre rage n’est pas perdue, une compile de soutien aux inculpés de Bure, sortie en 2018)

Agenda 2021-06-01

Documents joints

Bonjour à toutes et à tous et bienvenu dans (...)