Agenda Fpp 27 mai

jeudi 27 mai 2021
par  Julie agenda

et alors que le 27 mai 1871, les Communards résistaient sur les hauteurs de Belleville, au cimetière du Père-Lachaise et aux Buttes-Chaumont : on écoutera un message enregistré par Solidaires pour appeler à célébrer la Commune de Paris ce 29 mai : La Commune est vivante !
RDV samedi 29 mai, dès 10h à République, pour un départ à 14h pour la montée au Mur des Fédérés

Agenda 2020-05-27

RDV militants

depuis 9h30, les agent.e.s de la mairie de Paris en grève manifestent contre la réforme de la fonction publique territoriale
et si vous voulez les soutenir, iels sont entre la maire du 13ème et l’Hôtel de Ville de Paris

En ce moment et toute la journée aujourd’hui et demain, le groupe de recherche DREAM propose un colloque en ligne intitulée Mémoire de luttes, luttes pour la mémoire / Des femmes en révolte. Mobilisations, chemins, imaginations - la Méditerranée arabe 1950-2020
avec au programme aujourd’hui, des discussions sur la ’deuxième vague’ du féminisme égyptien après les soulèvements de 2011, sur l’engagement politique, l’engagement spirituel et l’engagement social, à travers la Trajectoire d’une brigade de miliciennes chrétiennes dans la guerre du Liban, des discussions sur les Mouvements féministes et publicisation des femmes artistes au Maroc (1960-2004)sur la danse et le chant dans le militantisme en Turquie ou encore sur l’enjeu d’Archiver les luttes des femmes dans le monde arabe /
et demain matin, le colloque reprendra à 10h avec des discussions autour des mouvements revendicatifs de femmes pour le droit au logement social en Algérie, du Parcours de Lynda, militante « de gauche » à Tizi Ouzou 1980-2020, ou encore autour de La lutte pour le droit libanais de la famille : que nous apprennent les mobilisations de femmes ?
et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, il faut demander le lien zoom par mail à : dream@cmb.hu-berlin.de

A 13h, SUD Rail Paris Nord appelait à un rassemblement devant Ile-de-France Mobilités pour dénoncer le silence de Valérie Pécresse et de Jean-Baptiste Djebbari depuis 4 mois, concernant la grève à l’Infrapôle Paris Nord MAIS LE RASSEMBLEMENT A ETE INTERDIT
Sud Rail Paris Nrd a donc rejoint la manifestation des agent.e.s de la mairie de Paris et le rassemblement est reporté au 17 juin prochain

à 16h30, le Groupe Regards Critiques propose une discussion en ligne autour d’Ugo Palheta et de son livre La possibilité du fascisme en France ?, paru aux éditions La Découverte
alors que Le Front national a obtenu plus d’un cinquième des voix au deuxième tour des élections présidentielles de 2017 : Comment caractériser son évolution depuis lors ? Comment la droite dure, voire fasciste, a-t-elle évolué en France après quatre années sous Macron ? Le contexte politique peut-il toujours être caractérisé comme contenant la « possibilité du fascisme » ?
Plus largement, comment peut-on décrire le contexte politique français aujourd’hui et son évolution récente ? Et Comment la gauche radicale française peut-elle répondre à cette menace d’extrême droite ?
C’est autour de ces questions que reviendra le sociologue, et si vous voulez en discuter avec lui, rdv à 16h30 sur : https://www.asso-unil.ch/.../la-possibilite-du-fascisme.../

à 17h, l’université paris Nanterre organise un conférence en présentiel et en ligne autour du géographe Julien Brachet qui reviendra sur son livre co-écrit avec Judith Scheele, intitulé : The Value of Disorder Autonomy, Prosperity, and Plunder in the Chadian Sahara, paru en anglais au Cambridge University Press en 2019
Bien qu’il soit au cœur du développement de la connectivité régionale saharienne, le nord du Tchad est fermé aux chercheurs depuis la fin des années 1960 et reste donc pratiquement inconnu des chercheurs. Basé sur un travail de terrain à long terme, ce livre-enquête propose un récit original et approfondi de la zone et de ses habitants à majorité tubu. Les auteurs y examinent la connectivité et le commerce transfrontaliers ; guerre civile et rébellion ; création et dispersion de la richesse ; relations de travail et de genre ; et les aspirations à l’autonomie morale dans le nord du Tchad d’un point de vue interne - un point de vue qui à son tour participe à un processus dynamique d’interdépendance régionale. Dans une démarche ethnographique, le livre donne la priorité aux catégories locales, tout en posant des questions plus larges sur la nature de l’organisation politique régionale non étatique. Questions qui informent plus largement les développements politiques actuels au Sahara et ont le potentiel de remettre en question des concepts clés dans les études sahariennes et les sciences sociales.
Et si vous voulez en discuter avec le géographe Julien Brachet qui a participé à cette enquête, rdv à 17h sur le campus Condorcet (espace Françoise Héritier au rez-de-chaussée du Grand Équipement Documentaire), dont l’entrée se fait par le 20 Avenue George Sand, à Saint-Denis
ou sur : https://spaces.zang.io/spaces/609e3383a1d6f62f29c72165

À 18h, dans le cadre de l’Université populaire du festival Ojo Loco, l’assoc FaSolLatino propose une visioconférence à l’occasion de la publication du livre collectif Gouvernements progressistes en Amérique latine (1998-2018) : la fin d’un âge d’or aux Presses Universitaires de Rennes .
Le « virage à gauche » de l’Amérique latine a suscité un intérêt à la fois politique et académique. Aujourd’hui, le reflux – voire la fin – de ces gouvernements progressistes est réel. Cet ouvrage propose un bilan critique de ces expériences, essentiellement pour la période 1998-2018. Il réunit les contributions de spécialistes de la région, articulées avec les enquêtes de terrain de jeunes chercheurs, afin de proposer une compréhension globale des deux dernières décennies en Amérique latine, au-delà des clichés dont elle est souvent victime.
Et si vous voulez en discuter et revenir avec
▸ Franck Gaudichaud (historien, France Amérique Latine) : sur la conjoncture latinoaméricaine actuelle
▸ Mila Ivanovic (politologue, traductrice et féministe) : sur le Progressismes et les luttes féministes
▸ et avec Frederic Thomas (politologue, Centre Tricontinental) : sur les Gauches, l’extractivisme et les modèles de développement – rdv donc à 18h sur la page Facebook de l’assoc FaSolLatino : https://www.facebook.com/FestOjoloco

A 18h30, le Marbré organise la Dernière ligne droite avant le procès des dits malfaiteur.es de BURE qui début le 1er juin prochain
Au programme Projection, discussion et organisation pour se rendre à Bar-le-Duc au procès
Alors pour s’informer et discuter de la lutte contre Cigéo, du procès qui va bientôt se tenir à Bar-le-Duc et de comment s’organiser pour y aller ou agir localement, rdv à 18h30 au marbré, un squat à Montreuil, au 38 rue des deux communes, métro Robespierre.

À 19h, les GJ de Saint-Ouen reprennent leur AG en présentiel
avec à l’ordre du jour : un point sur l’ADA IDF et sur les luttes nationales et locales en cours ; et si vous voulez participer à cette AG des GJ de St-Ouen, rdv à 19h au Moderne qui se trouve au 97 Rue du Docteur Bauer, à Saint-Ouen

A 19h, l’Institut du monde arabe organise une conférence en présentiel sur la situation en Palestine-Israël
et si vous voulez revenir dessus avec :
- Inès Abdel Razek, directrice du plaidoyer du Palestine Institute for Public Diplomacy
- Stéphanie Latte Abdallah, anthropologue, historienne et politiste
- Vincent Lemire, maître de conférences à l’Université Paris-Est Marne la-Vallée, directeur du CRFJ
- et Leila Shahid, ancienne diplomate palestinienne
c’est à 19h, à l’auditorium de l’institut du monde arabe, au 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, métro Jussieu

A 19h, l’antenne Human rights SONU et Sorbonne ONU-SONU organisent une conférence en ligne sur l’accès à la justice en Afrique subsaharienne et ses enjeux en matière de droits humains
Au travers de cette conférence, il s’agira de questionner les grands enjeux d’un accès équitable et durable à la justice, mais aussi de mettre en lumière des pratiques qui portent atteintes aux droits fondamentaux des individus.
Si vous souhaitez assister à cette conférence, c’est à 19h en ligne, et vous devez vous inscrire sur : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdmBl68pfJbvLx-wIsqEZF2C8neYvlrzYShdXasBlpZlQLrfA/viewform?fbclid=IwAR20wNro7G6cDIghtvbmrPFfDHh67N2UrU5zcvBtyY25a3b51i4ftBIYx8U

A 20h, Feminists in the City organise une visioconférence sur le féminisme au Japon
Comment la pensée féministe a-t-elle évolué dans ce pays ? Qui sont les grandes pionnières du féminisme japonais ? C’est à partir de ces questions que Soraya Samet, reviendra sur le féminisme au Japon ; et si vous voulez en discuter avec elle, rdv à 20h sur le site : https://www.feministsinthecity.com

A 20h, la section Haute Garonne du NPA organise une discussion avec Olivier Besancenot autour du livre qu’il a co-écrit avec Mickaël Lowy autour de la commune de Paris
Les auteurs imaginent que Marx et sa fille Jenny se rendent clandestinement à Paris pendant la Commune. Ils rencontrent les principaux acteurs : Eugène Varlin, Léo Frankel, Elisabeth Dmitrieff, Louise Michel. Marx suit les événements avec passion et donne parfois son avis.Une uchronie sous forme de docu-fiction très vivante et informée. Une introduction à l’histoire de la Commune, et un portrait de Marx et de sa fille, non dénué d’humour et de tendresse
Pour assister à cette rencontre en ligne, rdv à 20h sur :https://www.facebook.com/events/1368724036837180/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

RDV culturels

et cette info d’abord : hier, des membres du collectif de graffeurs Black Lines avaient décidé de réaliser une fresque de soutien à la Palestine, mais ielles se sont fait interpeler par la police, qui n’a pas voulu savoir qu’ielles disposaient d’une autorisation de la mairie, et ielles sont convoqué.e.s aujourd’hui au commissariat

Depuis 10h ce matin, et toute la journée aujourd’hui et demain, l’Institut La Cité du Genre et de l’Institut La Personne en médecine, Initiatives interdisciplinaires organisent un colloque sur la charge mentale des femmes
La notion de « charge mentale » a été introduite dans les années 1980 dans le champ de la sociologie du travail. Elle est le pendant de la « charge (de travail) physique ». Elle permet de décrire et de mesurer les pressions exercées sur le psychisme des travailleurs. On peut aussi décrire le contexte socio-économique du renforcement de la charge mentale. On sait par exemple qu’elle est amplifiée par de fortes contraintes de rythme.
En 1984, la sociologue Monique Haicault utilise pour la première fois la notion pour référer à la charge mentale des femmes, mariées, mères de famille, en activité. « La charge mentale de la journée “redoublée” est lourde d’une tension constante, pour ajuster des temporalités et des espaces différents, mais non autonomes, qui interfèrent de manière multiplicative ». Ici aussi, la notion de charge mentale est connexe de celle de surcharge. Mais la particularité de la charge mentale des femmes vient de la nécessité d’avoir à gérer quotidiennement deux espace-temps inextricablement enchevêtrés.
Dans ce colloque, il s’agira de s’intéresser aux récits de la charge mentale des femmes, de leur ubiquité mentale et de leur anticipation constante des tâches inhérentes à la vie domestique et familiale. Les récits en question seront empruntés à des corpus de récits de la vie réelle ou à des récits littéraires et des œuvres narratives dans différents media.
Et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, rdv à partir de 14h aujourd’hui et 10h demain matin sur : https://u-paris.zoom.us/j/84839085888?pwd=WmN6ZmhBNGJVMFo2QW5GY2dxa1JUdz09#success
ID de réunion : 848 3908 5888
Code secret : 046685

à partir de 14h30 et toute la journée aujourd’hui et demain, l’association 19-20, une assoc de doctorantes et des doctorants en histoire de l’art contemporain d’Île-de-France, propose un colloque en ligne intitulé : Fabriquer les identités collectives : un chantier de l’art à l’époque contemporaine
Ce colloque propose de réfléchir aux rôles de l’art dans les processus de construction et de représentation des identités collectives. Il s’agit d’explorer, à différentes échelles interrogeant l’humain et l’intime, les représentations d’identités marginalisées : Quelles sont ces identités, comment s’affirment-elles visuellement ? Quelles sont leurs pratiques de construction par opposition aux normes ? Comment l’histoire de l’art envisage-t-elle ces réflexions émergentes qu’elle avait jusque-là délaissées ? En incarnant, dérangeant ou décloisonnant les systèmes de pensée, il s’agit d’interroger la façon dont vivent et se vivent les identités.
Il s’agira aussi de revenir sur les procédés de reconstruction des identités collectives et leurs stratégies d’existence sur la scène politique. Et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, il faut vous inscrire sur : https://forms.gle/KNzBpakdk7WRWkgd6

A 15h, SONU Unesco, le Panthéon et la Sorbonne ONU organisent une visite du panthéon autour de la question de la place des femmes et des figures féminines au temple des « grands Hommes »
Si seulement cinq femmes sont inhumées au Panthéon, les figures féminines sont présentes dans tout le monument, sous forme de peinture ou d’allégorie, à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice.
Au travers de cette visite, ils étudieront le parcours de femmes présentes au Temple des grands hommes afin de pouvoir montrer aux visiteur.e.s que le Panthéon n’est pas seulement intéressant au regard des personnalités qui y sont inhumées, mais également par l’étude des représentations qui s’y trouvent. ​
Cette visite permettra également de questionner la place des femmes au sein du Panthéon.
Si vous souhaitez participer à cette visite, c’est à 15h, au Panthéon

A 16h, le séminaire « critiques sociales du langage » organise son avant dernière séance autour du thème : la parole pour se faire entendre, le bruit comme espace de reconnaissance collective avec Salomé Molina
A partir des enregistrements de rassemblements organisés par des collectifs des migrants colombiens, Salomé Molina s’intéressera aux procédés par lesquels ils sont invisibilisés dans certains espaces en tant que communauté migrante. On observera également en quoi les discours prononcés et les performances faites dans le cadre de manifestations publiques contribuent à consolider le groupe comme diaspora imaginée, autour de la volonté de se faire entendre.
rdv à 16h sur : https://u-paris.zoom.us/j/84697754924?pwd=VnViVVk3bzZwOGRhamxVRk5PTWZodz09#success
ID de réunion : 846 9775 4924
Code secret : 974142

A partir de 16h, Mains d’œuvres, le MAAD 93 et Kim Dee organisent les scènes nomades
Les scènes nomades c’est un projet sur quatre ans de scènes mobiles, cyclable, itinérant et éco-responsable. Il allie musique, loisir et sport en proposant une expérience sonore itinérante et ludique en Seine-Saint-Denis.
Au programme : atelier participatif de customisation, remise en forme et réparation vélos avec l’Atelier Solidaire de Saint-Ouen, DJ set et concert
Alors si vous voulez participer au scènes nomades, rdv aux mains d’œuvres, au 1 rue Charles Garnier à St Ouen,métros Garibaldi, Porte de Saint-Ouen ou porte de clignancourt

A 17h30, le cinéma la clef organise une séance des Délivrés en présence du réalisateur Thomas Grandrémy et du sénateur PC Pascal Savoldelli
Damien, Clément et les autres sont coursiers à vélo. Ils livrent des repas pour des sociétés comme Uber Eats et Deliveroo. D’abord séduits par la flexibilité de ces nouveaux jobs, ils ont vite déchanté en découvrant les conditions de travail imposées par ces plateformes.
Alors, pour tenter d’échapper à l’aliénation des algorithmes, des coursiers décident de faire bloc. La plupart n’ont jamais manifesté, cette lutte sociale les éveille politiquement, les fait grandir et les amène à prendre position dans une société en tension permanente.
Entre luttes et alternatives, ils tentent tous à leur façon d’inverser le rapport de force contre ces multinationales à la croissance exponentielle.
Pour assister à cette séance en présence du réalisateur, rdv à 17h30 au cinéma la clef, au 34 rue Daubenton, dans le 5e.

À 18h, le Centre d’art et de recherche Bétonsalon propose une conférence en présentiel intitulée « Le corps anarchiste : anatomie des associations volontaires »
Proposée dans le cadre de l’exposition Le corps fait grève (une expo proposée jusqu’au 24 juillet). Julie Pellegrin explorera dans cette conférence l’hypothèse d’une relation entre pratiques performatives et anarchistes, en se livreant à un exercice d’anatomie spéculative à partir des « Membres et l’Estomac » et de la fiction de corps dissocié suggérée par la fable de la Fontaine.
En bon moraliste, Jean de La Fontaine a tôt fait de rappeler les grévistes à l’ordre et de les remettre dans le droit chemin – celui du travail et du corps de l’Etat. Mais si les membres n’avaient pas obéi, quelle anatomie alternative auraient-il pu générer ? En refusant de faire corps avec l’autorité, quelles alliances inédites auraient-il pu imaginer ? Ce corps décomposé puis recomposé selon un principe de libre association aurait-il pu être qualifié d’anarchiste ?
La métaphore organique, convoquée dans la fable, entre corps individuel et social a connu un succès croissant depuis le XIXe siècle, y compris chez les anarchistes. Mais pour ces derniers, elle permet de repenser le rapport entre individu et société en termes d’interdépendance, et non d’opposition ou de représentation.
Et si vous voulez explorer les liens entre pratiques performatives et anarchisme avec Julie Pellegrin, rdv à 18h au centre d’arts et de recherche Béton salon qui se trouve au 9 sur l’esplanade Pierre Vidal Naquet

A 19h, le 100 ECS et Sylvio Méranville organise une rencontre en ligne avec Juliette Smeralda , David Pierre Fila et Joseph Ndwaniye, dans le cadre du festival Abolitions.
L’objectif de ce festival est d’être un rendez-vous culturel et d’échange mêlant à la fois l’Art, en invitant des artistes plasticiens ou du spectacle vivant, à la politique et la philosophie, en organisant des rencontres et débats autour des thèmes de l’abolition de l’esclavage et de la réconciliation.
Juliette Smeralda abordera ses travaux sur le corps’Noir’ et David Pierre Fila, réalisateur, parlera de son film ’Sur les chemins de la Rumba’, et Joseph Ndwaniye présentera son nouveau roman ’En quête de nos ancêtres’
Si vous souhaitez assister à cette rencontre en ligne, rdv à 19h sur : [https://www.facebook.com/events/947325122767733/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%7D][%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D->https://www.facebook.com/events/947325122767733/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D]

à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 1er juin, les nouveaux collectionneurs et le plateau urbain proposent l’exposition « frontières »
Pensée autour d’œuvres, d’installations et de performances, l’exposition présente un large aperçu des techniques (dessin, peinture, photographie, gravure, etc.) employées par les artistes pour dépasser les frontières conceptuelles et physiques. Aussi singulières et autonomes soient-elles, les œuvres ont en commun de refléter, chacune à leur manière, la capacité des artistes à examiner et décrypter notre monde en constante mutation.
Elles traduisent leurs engagements sur des questions liées à l’environnement, à l’identité migratoire, aux regards portés sur le paysage urbain ou encore sur l’emprise des corps. Leurs recherches renvoient autant au tangible qu’à l’intangible, en traitant l’idée de la frontière comme un passage, un pont séparant la réalité de l’imaginaire. Une possibilité.
Et si vous voulez découvrir cette expo, c’est à l’espace Voltaire, au 81 bd Voltaire, dans le 11e
et si vous souhaitez plus d’informations ou si vous voulez vous inscrire, rdv sur : https://www.lesnouveauxcollectionneurs.com/2%C3%A8me-%C3%A9dition-mai-2021

C’est le dernier jour de l’exposition « nous la commune » de l’artiste Dugudus sur les grilles du parc des buttes Chaumont.
Mais elle ne fait que déménager sur la place de la place de la bastille, sur les grilles côté port de l’arsenal.
Pour rappel, l’artiste Dugudus présente 50 communards à taille réelle à travers une exposition en plein air sur les grilles de différents monuments parisiens. Les personnages sont accompagnée des textes de l’historien Hugo Rousselle.

l’Union locale CGT 18ème est en train de monter une bibliothèque militante et solidaire, et pour ce faire iels lancent un appel à dons de bouquins
et si vous voulez déposer vos bouquins, c’est au 42 rue de Clignancourt, dans le 18ème

Musique : L’1consolable - La loi du silence

Agenda 2020-05-27

ris


Documents joints

AGENDA 27 05