Agenda Fpp 19 mai

mercredi 19 mai 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Derek de l’association Home Cinema qui occupe la Clef, devenue la Clef Revival, pour parler de la réouverture des salles, de la programmation à venir et de la lutte qui se poursuit pour que le Cinéma la Clef reste un cinéma associatif
au programme ce soir : vous ouvrez avec le film Zombie, le chef d’œuvre de Romero dans sa version européenne de 2h07
et la projo commence à 18H, toujours au même endroit : 34 rue Daubenton, métro Censier - Jauge limitée --- 35% (pas de réservations)
pour retrouver toute la programmation à venir : laclefrevival.com
Pour soutenir le cinéma La Clef Revival et participer à son rachat : http://sauvequipeutlaclef.fr

Agenda du 2021-05-19

de 12h30 à 14h30, La Cantine des Gilets Jaunes de Montreuil est ouverte et propose ses plats à emporter
et pour rappel : Les GJ de Montreuil mettent à la vente à prix libre des exemplaires d’un ouvrage photographique intitulé : Gilets jaunes, une année d’insurrection et de révolte dans Paris, publié aux édition Yellowsphere, 2020
Les sommes récoltées participeront aux frais constitués par l’organisation de l’accueil montreuillois de la délégation féministe zapatiste à l’été 2021 (transports, nourriture, matériel d’hébergement...).
Et Si vous voulez vous en procurer un, rdv directement sur place à la cantine des GJ de Montreuil et c’est dans les locaux de l’AERI, au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil

A l’appel de l’intersyndicale CGT FO FSU UNSA CFTC UCP, la semaine d’actions se poursuit contre le projet d’Hidlago d’augmenter le temps de travail des agent.e.s de la mairie de paris
et dans ce cadre, un rdv est donné à 13h avec les collègues des parcs et jardins devant l’entrée principale des Buttes Chaumont, face à la Mairie du 19eme (Métro Laumière)
et demain à partir de 9h30, le rdv est donné devant la Mairie du 11eme (Métro Voltaire) pour la manifestation qui ira jusqu’au parvis de l’Hôtel de Ville. 

À 14h, l’institut français du Proche-Orient et le Programme de recherche interdisciplinaire, SHAKK qui propose de mobiliser les sciences sociales pour penser les bouleversements que connait la Syrie depuis 2011 , poursuivent leur cycle de webinaires, en anglais, consacré à la révolution syrienne, 10 ans après, avec une séance autour d’Imad Amer, une séance qui sera consacrée aux Trajectoires, implantations et récits des réfugiés syriens au Liban
Le manque de clarté et de cohérence de la politique des autorités libanaises à l’égard des réfugiés syriens a laissé à ce jour de nombreuses questions sans réponse. En effet, l’absence d’une ou plusieurs références institutionnelles spécifiques, la diversité des acteurs, ainsi que l’absence flagrante de politiques publiques nationales de la part du gouvernement central ont créé un paysage juridique et politique extrêmement complexe.
Pourtant, malgré la diversité des acteurs impliqués - partis politiques, organisations non gouvernementales et entités internationales - le gouvernement central a néanmoins conservé un certain contrôle, en particulier celui des financements internationaux dont la gestion est toujours aussi opaque.
Dans cette visioconférence, il s’agira de revenir sur les politiques menées par l’État libanais, à l’égard des réfugiés syriens, en s’intéressant aux lois émises par le Parlement et aux décrets émis par le gouvernement central en la matière ; et en analysant leur impact et leur mise en œuvre. Il s’agira aussi de revenir sur le rôle de municipalités et des partis politiques libanais à travers les associations qu’ils contrôlent.
Et si vous voulez en discuter, en anglais, avec les chercheurs Imad Amer, Jalal al-Husseini et Kamel Doraï de l’IFPO Beyrouth, rdv à 14h sur : https://www.facebook.com/shakksyr

Jusqu’à 14h, les Brigades de solidarité populaire ouvrent leur point de collecte et de distribution

  • un dans les locaux de l’AERI au 57 rue Etienne Marcel, à Montreuil
  • un autre à La Fabrik, 23 rue du docteur Potain (entrée par la rue Jean Carré) dans le 19ème
  • et de 14h à 18H, au 24 Rue Moret – métro Ménilmontant

à partir de 14h30, la journée d’étude consacrée à la « Politique du terrain, terrains du politique », organisée par l’université Aix-Marseille, se poursuit
avec au programme des discussions autour de Aysen UYSAL, spécialiste de l’action collective et du militantisme, et de la répression policière qui parlera de sociologie des mobilisations politiques , puis une Table ronde sera organisée autour d’elle, de Vanessa Codaccioni, Vincent Geisser et Frédéric Volpi qui reviendront ensemble sur le travail d’enquête en terrains sensibles aujourd’hui et si vous voulez suivre cette journée d’étude, rdv à partir de 14h30 sur : https://zoom.us/j/99087467053#success

A partir de 15h, Mina Kleiche-Dray, du Ceped - IRD - Université de Paris et Lisell Quiroz du CY Cergy Paris Université, organisent une journée d’étude sur Les savoirs décoloniaux au prisme de l’histoire, colonialité et décolonialité dans les Amériques
Les études décoloniales s’inscrivent dans la réflexion sur la production des savoirs et la critique sociale produites par et depuis le sud global. Elles se situent dans la filiation des théories de la dépendance, du rattrapage économique et de la modernisation, notamment du pensamiento crítico latinoamericano. Elles s’intéressent aux phénomènes de marginalisation sociale et politique de certains groupes sociaux d’un point de vue épistémique et culturel. Les Études décoloniales, qui ne se cantonnent pas aux recherches faites par le groupe « Colonialidad/Modernidad/Decolonialidad », interrogent les rapports de pouvoir dans les contextes des Amériques (du Nord, du Centre, du Sud et Caraïbes).
De 15h30 à 18h30, un table ronde sera organisé autour du thème : Terre, modes d’existence et décolonialité
Il y aura 4 interventions :

  • Claudia Magallanes-Blanco (Université Iberoamericaine de Puebla) parlera de « Décolonisez la communication. La tâche de communication des peuples autochtones ».
  • Linda Boukhris (Université Paris I Panthéon Sorbonne) : Imaginaires de la nature et épistémologie de la conservation : vers une approche décoloniale
  • Malcom Ferdinand (IRISSO : CNRS-Université Paris Dauphine) : Pour une écologie décoloniale : le cas du chlordécone en Martinique
  • Mina Lorena Navarro Trujillo (université autonome de Puebla parlera de « Le désir de produire d’autres mondes qui garantissent la vie dans l’interdépendance : des visions du monde féministes et féministes en lutte
    Cet événement aura lieu simultanément via Zoom et sur place. Pour plus d’informations et pour vous inscrire, rdv sur le lien que vous retrouverez sur : https://centerinparis.uchicago.edu/events/savoirsdecoloniaux

à 17h, Non-Violence XXI, le mouvement pour une alternative non-violente et HK et l’orchestre debout organisent une Agora de la Non-Violence sur la place de la République
l’objectif de cette agora est de créer un espace de dialogue convivial et d’engager un débat sur la non-violence, débat qui sera entrecoupé de chansons et de moments festifs
et si vous voulez y participer, rdv à partir de 17h sur la place de la République

L’université Paris 8 commence aujourd’hui à 17h un colloque sur « La question de l’émancipation des femmes en Italie (1815-1930)
Le colloque sera centré sur les discours produits au XIXe siècle et au début du XXe siècle sur l’émancipation des femmes en Italie dans toute leur variété et leur complexité, y compris les discours opposés à l’indépendance féminine.
de 17h à 18h30, Laura Fournier-Finocchiaro (Université Paris 8), Laura Nay (Université de Turin), Barbara Meazzi (Université Nice Côte d’Azur), ouvrirons le colloque, puis Simonetta Soldani (Università di Firenze) reviendra sur « L’émancipation des femmes au XIXe siècle »
pour participer à ce colloque, vous pouvez vous rendre à l’Université Paris 8, maison de la recherche A2-215, 2 rue de la liberté à st Denis, ou sur zoom sur :https://zoom.us/j/2217034154

A 18h, l’association France Palestine Solidarité, le collectif national pour une paix juste et durable et le Forum Palestine citoyenneté appellent à un nouveau rassemblement pour la protection du peuple palestinien et pour dénoncer les attaques israéliennes.
Alors que L’agression israélienne contre le peuple palestinien s’intensifie de jour en jour, dans toute la Cisjordanie, à Jérusalem-Est, à Gaza, et même en Israël, que Les morts se comptent par centaines et les blessés par milliers, et que de nombreuses infrastructures ont été détruites, l’assoc France Palestine solidarité, le collectif national pour une paix juste et durable et le forum Palestine citoyenneté appellent la La France à agir, et pour interpeler les autorités, elles organisent donc un rassemblement aujourd’hui encore et le rdv est donné à 18h place de la République

A partir de 18h, vous pourrez aller fêter la réouverture des terrasses, avec une soirée "EAT THE RICH" sur la place ST Marthe
Les deux bars de la place, « Le molo molo » et « la sardine », dont la patronne est aussi la gérante de plusieurs lots immobilier dans le quartier (dont celui qui avait été squatté en janvier 2021 mais expulsé par la force et sans procédure quelques jours après l’ouverture), participent activement à la gentrification du quartier en proposant des prix inabordables.
Pour lutter contre la gentrification du quartier, vous pouvez donc participez à la soirée « eat the rich » à partir de 18h sur la place ste marthe, dans le 10e.

à 18h, les Amis du Monde diplomatique proposent une visioconférence autour du journaliste Philippe Leymarie qui reviendra sur La France au Sahel
Depuis huit ans, la France est engagée au Sahel dans une lutte contre les djihadistes. Mais cette action, et cette présence ne sont que l’accentuation d’une présence qui n’a jamais cessé, depuis l’indépendance de 1958. En effet, depuis cette date, la France a toujours maintenu une présence militaire dans ce qui était jadis l’A.O.F. (Afrique Occidentale Française), plus le Tchad. C’est une guerre entreprise avec les moyens d’un pays riche, avec avions, drones, hélicoptères, et satellites (comme les Américains au Vietnam ou en Afghanistan), contre un ennemi bien moins équipé qui, cependant, fait mieux que résister. Mais cette guerre coûte cher : pour en partager les frais, la France sollicite les autres pays européens, en arguant que sa lutte est également la leur, afin que, demain, il n’y ait pas de terrorisme à Amsterdam, à Munich, à Copenhague ou à Prague. Mais, jusqu’à présent, ces appels n’ont pas rencontré d’écho.
Et si vous voulez discuter de cette présence de la France au Sahel avec Philippe Leymarie , rdv à 18h, sur : https://www.facebook.com/Amis.Monde.diplomatique

A 18h30, l’Iremmo, l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise une rencontre en ligne sur « Ces puissances qui se disputent le Golfe »
Trois intervenant.es débattront et répondront à vos questions :

  • Emma Soubrier, docteure en science politique de l’Université Clermont Auvergne (UCA), chercheuse invitée à l’Arab Gulf States Institute à Washington. Ses recherches portent sur les stratégies de sécurité et les politiques étrangères des pays du Conseil de coopération du Golfe, en particulier les Émirats arabes unis, le Qatar et l’Arabie saoudite, et l’économie politique du commerce des armes dans le Golfe. Elle a publié de nombreux articles et chapitres de livres en français et en anglais sur les questions de sécurité du Golfe. Son prochain livre s’intitule Qatar and the United Arab Emirates : Diverging Paths to Regional and Global Power
  • Benjamin Barthe, journaliste au Monde, correspondant au Moyen-Orient, auteur de Ramallah Dream : voyage au cœur du mirage palestinien (La Découverte, 2011). Il a été correspondant à Ramallah de l’hebdomadaire L’Express et du journal Le Monde et collaborait également avec RFI, RSR, RTBF, France Culture, TV5 et ITV. Il a reçu le Prix Albert-Londres en 2008 pour ses articles sur la Bande de Gaza parus dans Le Monde et L’Express entre avril 2007 et janvier 2008.
  • Hicham Mourad, docteur en relations internationales de l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il enseigne à l’université du Caire et dirige le master de relations internationales à l’université française d’Égypte (UFE). Il est spécialiste de l’Égypte, du monde arabe et du Moyen-Orient. Il est anciennement rédacteur en chef d’Al-Ahram Hebdo, journal égyptien francophone.
  • Pour vous s’inscrire : https://bit.ly/3ewDTxC,
  • pour suivre la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=_1Wft1COxjI

à 19h, l’Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités, et ActionAid France - Peuples Solidaires organisent un débat public en ligne autour de la question : Peut-on militer en mixité ? Expériences de lutte contre les oppressions en milieux militants ?
Bien qu’ils visent la transformation sociale, les milieux militants ne sont pas exempts de rapports de domination et reproduisent de nombreuses dynamiques d’oppression. Cette rencontre vise à mieux appréhender ces dynamiques et à proposer des actions concrètes qui pourront être mises en œuvre pour lutter contre les oppressions au sein de tous les collectifs qui souhaitent s’organiser en mixité(s).
et si vous voulez en discuter avec :
· Fatima Bent, présidente de l’association Lallab
· Françoise Clément, membre de l’espace Travail santé et protection sociale d’Attac France
· Alice Coffin, militante lesbienne et féministe, autrice du ’Génie Lesbien’
· Annick Coupé, ancienne animatrice de l’Intersyndicale femmes
· Daria Marx, militante féministe et cofondatrice de Gras Politique
· et Elisa Rojas, avocate, militante cofondatrice du CLHEE et autrice de ’Mister T & moi’.
Rdv à 19h sur : https://ue2021.org/19-05-Peut-on-militer-en-mixite...

A 20h, Le CNCD-11.11.11 Luxembourg belge et Financité vous propose la 2e partie de leur cycle “Des leaks à la justice fiscale”, au cœur d’un système organisé
Lors de cette deuxième soirée, les intervenants tenterons d’élargir le spectre en observant les dynamiques au niveau d’un système mondial. En présence de Gilles Grégoire du CADTM, ils se poseront la question de la réelle utilité de se battre pour une fiscalité juste, dans le monde tel qu’il s’est développé économiquement aujourd’hui. La vidéo ’Systëm Dett’, sera le point de départ pour aider à comprendre les mécanismes des dettes souveraines. Dans cette vidéo, ZinTV, Entraide et Fraternité et le CADTM vous proposent leur explication du « système dette » sous la forme d’un tutoriel. Ensuite, par écrans interposés, ils vous proposerons un jeu interactif et dynamique qui permet de mieux comprendre les liens entre toutes les composantes du système financier : le jeu de la ficelle financière.
Pour participer à cette animation/débat, c’est à 20h sur : https://us02web.zoom.us/j/83796640442

à 20h, solidaritéS Vaud organise un débat public atour de la Loi sur le terrorisme qui sera soumise à la votation en Suisse, le 13 juin prochain
Le 13 juin prochain, les Suisses seront appelés à se prononcer sur la loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme. Cette nouvelle loi donne à la police un pouvoir démesuré, sans surveillance judiciaire et qui permet de mener des enquêtes clandestines contre des personnes n’ayant commis aucune infraction et même contre des enfants. Sous couvert de lutte contre le terrorisme, cette loi d’exception menacerait en fait gravement les libertés démocratiques et représenterait un risque majeur de dérives autoritaires.
L’introduction d’une définition floue et extensive de « terroriste potentiel » est l’élément central de cette loi. Toute personne menaçant ou cherchant à influencer l’ordre étatique pourrait être qualifiée de terroriste potentiel. Cela justifierait ainsi la surveillance de personnes actives dans les mouvements sociaux (grève des femmes, grève du climat par exemple) ou dans la solidarité avec des occupants (ZAD, immeubles vides…), ou encore dans la solidarité avec des peuples ou communautés opprimées en lutte (Kurdes au moyen orient, ouïgours en Chine, afro-américains aux Etats-Unis, etc.).
Au-delà, cette loi peut avoir des conséquences politiques très inquiétantes, en ce qu’elle ouvre notamment la possibilité de légitimer et de développer une islamophobie d’État qui pourra s’appuyer sur des dispositifs légaux particulièrement pernicieux. La stigmatisation et la violation des droits des personnes musulmanes vont se renforcer en même temps que la criminalisation des organisations musulmanes et des mouvements de libération.
Et si vous voulez discuter des enjeux de cette loi avec Jean-Michel Dolivo, Avocat et membre de solidaritéS, et Ahmed Ajil, chercheur doctoral à l’Ecole des Sciences Criminelles de l’Université de Lausanne, rdv donc à 20h sur : https://www.facebook.com/solidarites.vaud

à 20h45, l’association des librairies de la ville d’Udine, les Bibliothèques communes, lancent un cycle de rencontres virtuelles, en italien, autour de La violation des droits de l’homme en Turquie et de la répression de la population kurde
et pour cette première rencontre virtuelle dédiée à approfondir la question épineuse et complexe de la question kurde, Federico Venturini, chercheur à l’Université d’Udine et expert en écologie sociale et processus participatifs s’entretiendra avec l’avocate Barbara Spinelli, qui travaille comme observatrice en Turquie depuis des années, et qui est experte dans le domaine de la protection internationale pour la défense des femmes qui ont survécu à la violence masculine
et si vous voulez suivre leur discussion en ligne, qui se fera exclusivement en italien, rdv à 20h45 sur la page Facebook de l’assoc les bibliothèques communes : https://www.facebook.com/Librerie-in-Comune-1423342391048408

RDV CULTURELS

alors que les lieux culturels rouvrent aujourd’hui, l’occupation à l’Odéon se poursuit
Tant que les revendications portées par les occupants ne seront pas satisfaites, l’occupation se poursuivra, sans bloquer la réouverture d’aujourd’hui. Le collectif Occupation Odéon a en effet proposé de permettre la libre circulation du public dans les espaces, sans croisement de flux avec les occupants et occupantes, des mesures concrètes pour que le spectacle se déroule sans aucune nuisance sonore.
Pourtant, Stéphane Braunschweig, directeur du Théâtre de l’Odéon, vient d’annoncer que les représentations de ’ La ménagerie de verre ’ sont annulées car selon lui incompatibles avec l’occupation, confirmant ainsi son communiqué ’ Appel à lever les occupations ’ du 12 mai. Il est étonnant que la direction s’inquiète seulement aujourd’hui de la sécurité des occupant.es et pour sa responsabilité pénale alors que cela fait plus de deux mois et demi qu’ils et elles occupent jour et nuit le théâtre.
La représentation ’ générale ’ avec un public réduit, hier après-midi, s’est déroulée avec succès de l’avis du public ainsi que de toute l’équipe technique et artistique. Cela montre que les occupant·e·s tiennent parole sur la réouverture tout en continuant la lutte et le maintien de l’occupation pour faire enfin prendre en compte leurs revendications !
Ce matin une conférence de presse s’est tenue à l’Odéon, et cet aprem, l’agora quotidienne est prévue à 15h sur la place de l’Odéon.

À partir de 14h30, l’association AWARE : Archives of Women Artists, Research and Exhibitions et le Laboratoire d’études de genre et de sexualité - Paris 8 Vincennes Saint-Denis / Paris Nanterre, organisent un colloque international en ligne de plusieurs jours dans le cadre de l’exposition : Elles font l’abstraction, une autre histoire de l’abstraction au 20ème siècle proposée au centre Pompidou
avec au programme cet aprem des discussions qui porteront sur les Expérimentations et la fabrique de l’abstraction avec un focus sur Les géométries dégenrées de Hannah Höch , un autre sur la contribution des artistes de Côme à l’abstraction italienne dans l’entre-deux-guerres ou encore sur la pratique photographique expérimentale de Katalin Nádor (1963-1979)
et demain matin, les discussions porteront autour de l’ Abstraction des années 1930
et si vous voulez suivre ce colloque en ligne, il faut vous inscrire sur : http://bit.ly/Colloque_Ellesfontlabstraction

A 17h, Carthago Nostrum organise une conférence en ligne sur « Culture et Femmes en Tunisie : Quels enjeux ? »
L’art en Tunisie est un secteur confronté à une multitude d’enjeux et qui, malgré un potentiel important, n’a pas les moyens de pleinement s’épanouir. L’absence de moyen ainsi que d’éducation culturelle fait de la Tunisie un champ artistique en pleine ébullition, qui peine à trouver les moyens de se structurer.
Malgré cette absence de moyens, son impact politique, économique mais aussi social et culturel n’est en rien amoindri. Entre les inégalités d’accès à la culture entre les zones considérées comme riches et les zones dites pauvres ou encore la considération de l’art dans le système éducatif...
Quelle place de l’art en Tunisie ? Et quelle vision ont les sociétés occidentales de cette situation compliquée pour les artistes et la diffusion de l’art comme secteur à part entière ? Qui dit art dit artisanat ? ils feront aussi un focus sur les Femmes artistes que nous mettrons à l’honneur en deux temps. D’abord en revenant sur cette forte présence féminine et les enjeux qui bouscule sa capacité d’action et d’expression.
Quelle place pour la création féminine, qui est de fait un miroir de la société reprenant des enjeux de traditions touchant à la famille ou encore la religion ?
Et parce que l’art ne s’explique pas que théoriquement, il se vit – nous aurons l’honneur d’accueillir Nicène KOSSENTINI pour nous parler de ses œuvres.
Deux intervenantes répondront à ces questions : Laetitia DELOUSTAL- Docteur en histoire de l’art contemporain. Ingénieur de recherche dans le « Centre de Recherches sur les Sociétés et Environnements en Méditerranées » et Nicène KOSSENTINI - Artiste plasticienne. Professeure assistante de cinéma expérimental à l’Université de Tunis.
Si vous voulez participer à cette conférence, vous devez vous inscrire sur : https://forms.gle/UHBViW6ptxwMSbcC9

Musique : Soviet Suprême - Rideau de Fer

Agenda du 2021-05-19

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Derek de (...)