Agenda FPP 17 Mai

lundi 17 mai 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au tel avec Marc pour parler de la nouvelle Collection, Maurice Rajsfus, proposée par les éditions du Détour
Déjà parus :La Police de Vichy-Les forces de l’ordre françaises au service de la Gestapo (1940-1944) ; et Des Juifs dans la Collaboration-L’Ugif (1941-1944)
à paraître : La Rafle du Vél’ d’Hiv ; et 1953, un 14 juillet sanglant

Agenda du 2021-05-17

Suite à l’arrestation de Khaled Anabtawi, doctorant Palestinien à l’Institut des hautes études internationales et du développement de Genève, le 11 mai dernier à Tamra, durant des manifestations contre Israël, ses collègues de l’IHEID ont lancé une pétition pour demander sa libération.
L’arrestation de Khaled, qui a eu lieu lorsqu’il manifestait pacifiquement, est doublé d’une interdiction de voyage de 60 jours, empêchant ainsi Khaled de retourner à Genève pour étudier et violant ainsi son droit à l’éducation.
Khaled est le deuxième étudiant Palestinien à se voir interdit de venir à l’Iheid suite à une arrestation et interdiction de voyage.
Aussi, ses collègues condamnent fermement ces arrestations et les menaces à la liberté intellectuelle qui en découlent et réclament sa libération immédiate et inconditionnelle.
Et si vous voulez signer la pétition, rdv sur https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScyNn7Hfhn1R6vEorB_fxDEIe-6Byv1hjIkPGJmSP3JwJI34A/viewform?gxids=7628

à Saint-Denis, un nouveau collectif vient de se former : les parents d’élèves du collectif « On veut nos cantines » ont décidé de poursuivre sous une autre forme la mobilisation engagée à l’automne dernier, et poursuit sa lutte à travers le collectif « On veut des profs » pour lutter contre le problème des enseignants-non remplacés, un problème endémique à Saint-Denis que la crise sanitaire n’a fait qu’accentuer.
Ces absences non-remplacées portent gravement atteinte aux apprentissages et au bien-être des enfants, elles minent la vie professionnelle des parents. Elles conduisent de nombreux parents à se détourner de l’école publique. Elles rendent toujours plus illusoire la promesse d’égalité républicaine.
Aujourd’hui, un nouveau cap dans la dégradation des conditions de scolarisation vient d’être franchi puisque des animateurs et des animatrices des centre de loisirs municipaux remplacent désormais des enseignants sur le temps scolaire
et si vous voulez rejoindre le collectif ou les contacter vous pouvez leur envoyer un mal à onveutnoscantines@gmail.com

Depuis 9h et jusqu’à 16h, la LDH Belge organise une formation en ligne intitulée : la prison, seule solution ?
Alors que les médias abordent régulièrement des sujets en lien avec la justice, la prison … comprenons-nous bien de quoi on nous parle ? En quoi cela nous concerne tous et toutes ? La prison est-elle incontournable afin de faire cesser un délit ou existe-t-il des alternatives ? Qui la prison punit-elle ?
Quelle que soit votre opinion sur ces questions, cette formation propose de repartir de la base pour vous aider à développer vos arguments. Cette journée de sensibilisation s’adresse à toute personne intéressée par le sujet, dans un cadre professionnel, personnel, militant, bénévole. La journée se compose d’ateliers théoriques et participatifs permettant d’aborder les sujets au départ des connaissances des participant·e·s. Le débat d’idées est fortement encouragé.
L’Objectif de cette formation est de partager une connaissance de base du fonctionnement du système pénal belge , Se questionner sur les méthodes punitives utilisées par ce système (prison, amende, travail d’intérêt général…) et Découvrir des alternatives
et si vous voulez suivre la formation, il faut envoyer un mail à formation@liguedh.be

Depuis 11h et jusqu’à 17h, les associations Le Refuge, Stop Homophobie et SOS homophobie organisent un rassemblement à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie
et le rdv est donné devant la mairie du 15ème qui se trouve au niveau du 31 rue Peclet

à 12h, des exilé.e.s révolutionnaires du Soudan organisent un rassemblement contre la récupération du visage de la révolution alors que la start-up France déroule le tapis rouge aux généraux soudanais pour trinquer à la « révolution » et à la « modernisation » de la dictature.
La Conférence de Paris sur le Soudan, voulue par Emmanuel Macron pour soutenir une « transition démocratique exemplaire » se tient aujourd’hui pour discuter du règlement de la dette du Soudan. De manière plus discrète, à l’invitation du MEDEF et sur proposition d’Emmanuel Macron -au lendemain du déclassement du Soudan de la liste noire des pays soutenant le terrorisme en décembre dernier – une rencontre informelle « en marge » de la Conférence réunira un parterre d’investisseurs français, d’hommes d’affaires soudanais et de représentants du Conseil de Souveraineté de la République du Soudan emmenés par le général Abdel Fattah Al-Burhan, son président. Cette institution constituée dans l’urgence quelques jours après un massacre perpétré par les paramilitaires des Jenjawids -liés au régime militaire – réuni des technocrates civils, des généraux de l’armée liés à l’ancien régime ainsi que le sanglant chef des Jenjawids le général Hemetti. Ce conseil est sensé, comme son nom l’indique, organiser une transition démocratique qui sauve la mise aux généraux et aux chefs para-militaires de l’ancien régime en les associant à la « transition ».
En France : Les exilé.e.s soudanais.e.s ont contribué à leur manière à l’effort révolutionnaire en organisant des manifestations en France et en Europe et en tentant de déjouer le strict contrôle des media et des réseaux sociaux mis en place par le régime militaire. Aujourd’hui encore elles et ils comptent bien faire savoir qu’on ne rend pas hommage à la révolution soudanaise et à ses martyrs en faisant trinquer au champagne les patrons français avec les généraux responsables des massacres, au milieu d’un parterre de grands patrons soudanais et d’exilés petits-bourgeois « acteurs de la transition soudanaise issus de la société civile », triés sur le volet.
Cette conférence aux dehors humanitaires vise plus à assurer de nouveaux débouchés aux entreprises françaises qu’à réellement aider le peuple soudanais réduit à la misère par des décennies de pillage et de clientélisme du régime militaire et islamiste du président déchu Al-Beshir. Elle est un nouveau geste opportuniste des occidentaux pour passer l’éponge sur les crimes des régimes autoritaires secoués par la vague des printemps arabes, et permettre au business (qui s’accommode toujours très bien des dictatures) de reprendre ses droits à l’instar de l’Egypte de Sissi ou de la Syrie d’Assad.
Pour protester contre cette conférence fantoche, les révolutionnaires exilé .e.s soudanaises présent.e.s en France appellent dont à manifester, et le rdv est donné en ce moment sur la place de la République

De 13h à 17h, le syndicat SUD commerce et services Francilien-Solidaires reçoit gratuitement les salarié-es d’IDF du commerce et des services.
Leurs défenseurs syndicaux vous assistent en vérifiant vos documents, contactent votre employeur, et saisissent la justice si c’est nécessaire.
Vous pouvez aussi les contacter en cas de convocation à un entretien de licenciement pour être accompagné par un conseiller du salarié.
La permanence se tient donc aujourd’hui de 13h à 17h, 7 rue Vicq d’Azir, dans le 10e, M° colonel Fabien.

À 13h30, la Legal Team lance un Appel à soutien au Tribunal après la répression de la manif solidarité Palestine
Suite à la manif en soutien à la Palestine, 2 personnes passeront probablement en comparution immédiate aujourd’hui au Tribunal judiciaire à porte de Clichy. Alors rdv à 13h30 au TGI, porte de Clichy !

A l’appel de l’intersyndicale CGT FO FSU UNSA CFTC UCP, une semaine d’actions est lancée contre le projet d’Hidalgo d’augmenter le temps de travail des agent.e.s de la mairie de paris
et dans ce cadre : à 13h45 plusieurs Piquets de grève sont organisés, un devant l’EHPAD Anselme Payen (9 place Violet Paris 15) et un autre devant l’EHPAD Huguette Valsecchi (14 rue Marie Skobtsov Paris 15)
et demain matin à 9h un piquet de grève est organisé avec la Direction de la Jeunesse et des Sports) au 25 Bd Bourdon (siège de leur direction) dans le 4eme (Métro Bastille)
et une manifestation est prévue jeudi !

à 14h, la coordination des Intermittents et précaires Paris-IDF, avec Occupation Odéon, la CGT Spectacle, le Collectif des précaires de l’hôtellerie , de la restauration et de l’évenementiel, le CNNR, AC Agir contre le chômage, l’Assoc pour l’Emploi, l’information et la solidarité des chômeurs et précaires, ou encore le collectif féministe Ruptures, organisent une AG unitaire ouverte à toustes
En attendant que le gouvernement annonce la mise en place de mesures qui sortiront les plus précaires de la misère et dans l’espoir que les occupant·es des lieux de culture obtiennent satisfactions sur toutes leurs revendications, les membres de la Cip Paris Idf, impliqué·es dans le mouvement en cours, vous proposent de prendre part à cette Ag unitaire ouverte à toutes et à tous Ce rassemblement est autorisé dans le cadre de « La place est à vous », une tribune libre mise à disposition par les occupant·es de l’Odéon, entre 1h et 17h aujourd’hui.
si vous voulez participer à cette AG, rdv à 14h, place de l’Odéon.
Et si vous voulez contacter le CIP Paris IDF vous pouvez envoyer un mail à cip.paris.idf@gmail.com

À 14h, l’institut français du Proche-Orient et le Programme de recherche interdisciplinaire, SHAKK qui propose de mobiliser les sciences sociales pour penser les bouleversements que connait la Syrie depuis 2011 , lancent un cycle de webinaires, en anglais, consacré aux rôles et aux expériences des femmes dans la révolution et la guerre en Syrie
et pour cette première visioconférence du cycle, ce sera autour de la journaliste syrienne, Zaina Erhaim qui a contribué à trois livres sur les femmes, le journalisme et la guerre, et a réalisé deux séries de courts métrages mettant en évidence la perspective des femmes sur le conflit syrien.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence en anglais, rdv à 14h sur (1) Shakk De la révolte à la guerre en Syrie

de 15h à 17h, une permanence est ouverte à la bourse du travail de paris sur la santé et les conditions de travail
c’est ouvert à toutes et tous, travailleuses et travailleurs de tous statuts (CDI, CDD, fonctionnaires, apprenti·es, stagiaires, intérimaires, sous-traitants, intermittent·es, chômeur·ses, indépendant·es…).
La permanence est tenue par des travailleuses et travailleurs, des militant·es syndicaux, des médecins du travail, des psychologues du travail, des agents de l’inspection du travail, des professionnel·les du droit, des expert·es CHSCT…, etc
vous pouvez envoyer un mail comportant l’exposé de votre situation et vos coordonnées téléphoniques à l’adresse permanence@neplusperdresaviealagagner.org
et la permanence sera donc ouverte de 15h à 17h à la BDT, 3 rue du Château d’eau, métro République

A 17h, l’association anti-homophobie Aube action organise un rassemblement en ligne pour la journée mondiale contre l’homophobie.
Ce sera en direct sur leur page facebook dont vous trouverez le lien sur le site de l’agenda https://www.facebook.com/events/737067736987989/?active_tab=about

à 17h aussi, Davide Gallo Lassere (Institut de l’Université de Londres à Paris) et Matteo Polleri (ENS Pisa – Université paris Nanterre), avec le soutien du laboratoire Sophiapol (Université paris Nanterre), organisent une visioconférence, en anglais, autour du livre de Michael Hardt et Antonio Negri, l’Empire : vingt ans après
Écrit dans la seconde moitié des années 1990 et publié en 2000, Empire est devenu un succès mondial instantané. Les hypothèses développées par Michael Hardt et Antonio Negri dans ce livre, ont non seulement eu un impact profond sur les mots d’ordre et les imaginaires politiques de plusieurs mouvements sociaux de l’époque, mais constituaient également une théorie du capitalisme mondial et des formes de lutte qui le traversent.
Partant d’une discussion sur plusieurs concepts classiques de pensée politique moderne et contemporaine - comme « empire », « multitude », « souveraineté », « constitution mixte », « commune », etc. - les auteurs fournissent une analyse originale des transformations géo-économiques et géopolitiques qui ont émergé après l’effondrement du bloc soviétique, élaborant non seulement un manifeste de l’altermondialisation, mais aussi un travail articulé et puissant d’ontologie sociale et de théorie politique.
Basé sur la double hybridation du marxisme ouvrier avec les philosophies de Gilles Deleuze et Michel Foucault, d’une part, et avec des études féministes et postcoloniales, d’autre part, les réflexions de l’Empire ont ensuite été retravaillées dans Multitude (2004), Commonwealth (2008) et l’Assemblée (2017), donnant ainsi lieu à un débat riche dans le monde entier.
L’objectif de cette discussion est de passer en revue les forces et les lacunes de ce débat vingt ans après la publication du livre. Après la crise économique de 2008, après de nombreux cycles de protestation sociale à l’échelle mondiale, après le durcissement autoritaire du néolibéralisme, et au milieu de la restructuration du capitalisme provoquée par la pandémie actuelle, qu’est-ce que l’Empire nous enseigne ? Mais aussi, pourquoi et comment devrions-nous lire ce livre à la lumière de la nouvelle conjoncture historique ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre : Michael Hardt (Université Duke), Étienne Balibar (Université paris Nanterre), Veronica Gago (Université de Buenos Aires), Sandro Mezzadra (Université de Bologne)
et si vous voulez en discuter avec eux, en anglais, rdv à 17h sur Meet – dsb-yqfv-xzr (google.com)

A 17h30, le Musée national de l’Éducation de Rouen organise un temps d’échange avec des chercheurs et chercheuses, des témoins et des militant.e.s pour croiser les regards sur les enjeux d’une éducation inclusive, dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie
au programme de la rencontre :
une introduction : Vers une éducation plus inclusive et moins hétéro-normative par Gabrielle Richard, sociologue du genre, suivie de discussions sur : La famille et les parentalités LGBTI+, sur les Transidentités, les regards militants et l’institution scolaire avec des membres d’OUTrans et sur la Santé et éducation autour de témoignage
Le lien vers la réunion teams : https://teams.microsoft.com/_#/pre-join-calling/19:meeting_ODk4NDRiZDctOThjZC00ZDUxLWFkYzAtZmQxMTNhNGMwZmU0@thread.v2

à 18h, plusieurs rassemblements locaux de solidarité avec le peuple Palestiniens sont organisés à l’appel des sections locales d’organisations politiques
- un rdv est donné sur l’Esplanade Georges Marrane, à Ivry-sur-Seine
- un autre sur la Place de la République, au Kremlin-Bicêtre
- et un autre sur l’Esplanade Pierre-Yves Cosnier, à Villejuif

De 18h à 20h, le séminaire Genre et féminismes dans les Amériques latines, organisé par le GeFemLat de l’EHESS se poursuit avec une séance virtuelle qui sera consacrée aux transidentités en scène 
Paul FORIGUA, spécialiste en anthropologie sociale et ethnologie (EHES) reviendra sur Les expériences trans dans le concours Miss Gay International by Theatron (Bogotá, Colombie)
Ange LA FURCIA, sociologue (Université de Cambridge), membre de la QTI Coalition of Colour (Royaume-Uni) : reviendra sur la beauté, coiffure et stylistes trans dans la Caraïbe insulaire colombienne »
et l’anthropologue Manuela GUEVARA, reviendra sur les :« Paradoxes de la reconnaissance sociale des transidentités : les mécanismes de la visibilité, la célébrité, la distinction, la propriété et la normativité »
et à l’issue du séminaire,, de 20h à 20h30, un point sur la situation en Colombie sera animé par Gabriela GONZÁLEZ GRILLO, de l’Université Javeriana de Bogotá, et Alexandra MONTENEGRO, éducatrice populaire et enseignante de Lettre Modernes à l’Université Javeriana de Bogotá
et si vous voulez suivre le séminaire, puis la réunion d’information sur la Colombie, il faut vous inscrire sur [https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Furlz.fr%2FfBxj%3Ffbclid%3DIwAR2oDeZ0l5MugjyUU1rcgIJmGQV9opKR62TTDKcNnFCKudesVUwmIOKmDdI&]

à partir de 18h aussi ce soir et demain et après-demain, le Goethe Institute propose une table-ronde virtuelle en anglais sur le Populisme et la pandémie en Europe centrale
Avec au programme, des discussions sur les populismes et leur discours autour de la pandémie, avec Katarzyna Wielga-Skolimowska (Goethe-Institut), Paula Diehl (Professeur de théorie politique et d’histoire des idées à l’Universität de Kiel), Ondřej Císař (Université de Prague), et Viera Žúborová (Bratislava Policy Institute)
et demain matin, la politologue Nonna Mayer reviendra sur le Pourquoi la pandémie ne renforce pas forcément le soutien aux populistes radicaux : le cas français et Danielle Albertazzi : reviendra sur la Participation sans pouvoir : activisme, communauté et centralisation parmi la droite radicale populiste
et si vous voulez suivre ces tables-rondes virtuelles, en anglais, rdv à partir de 18h ce soir sur [https://www.facebook.com/events/2947383672253602/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A]

à partir de 18h30, La Cité Du Genre et la Cité Audacieuse proposent une visioconférence sur les Caractéristiques sexuées / identités de genre : qui dit qui je suis ?
Et à l’issue de cette visioconférence autour de Gabrielle Houbre, historienne (Université de Paris) et directrice de la Cité Du Genre, une discussion collective sera proposée autour de : Sahara Azzeg, artiste et militant queer, Benjamin Moron-Puech, de l’ Association GISS | Alter Corpus, et Michal Raz, sociologue à l’EHESS, et membre du RéFRI (Réseau francophone de recherche sur l’intersexuation).
Et pour suivre cette visioconférence il faut demander le lien zoom en envoyant un mail à : anais.de-muret-de-labouret@parisdescartes.fr

enfin, demain matin les postières et postiers en lutte lancent une grève nationale à la poste pour réclamer :
- L’embauche des collègues précaires
- L’augmentation des salaires
- l’arrêt de la sous-traitance
- L’arrêt des fermetures de bureaux 

rdv culturels

à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 23 mai, la Cité internationale des arts accueille l’expo ’Seconde peau’, proposée par Nathalie Harb & Benoît Piéron
à travers cette expo : Nathalie Harb & Benoît Piéron proposent de créer un environnement commun et invitent les participants à entrer, avec eux, dans un décor de textile saponifié. Un espace qu’ils habitent de leurs paroles autour des limites de la Maison (du Home), du corps et ce qui fait l’intimité à l’hôpital et dans d’autres paysages existentiels. La couverture, seconde peau, soft wall, représente cette surface de rencontre et la membrane interstitielle entre espaces intérieurs et extérieurs.
Et si vous voulez découvrir cette expo, rdv à partir de 12h et jusqu’au 23 mai à la cité internationale des Arts, 18 rue de l’hôtel de ville

A 12h30, l’IREMMO, l’institut de recherche et d’études méditerranée Moyen-Orient organise une rencontre en ligne sur le thème de la bande son des révolutions : 10 ans de musiques et de révoltes.
Cette rencontre sera avec Coline Houssais, spécialiste des cultures du monde arabe. Passée par l’Institut d’études arabes de Damas, elle enseigne désormais à Sciences Po, campus de Menton, et est actuellement en résidence de recherche au Mucem-IMéRA (Marseille). Traductrice, journaliste, productrice, elle a créé la performance musicales Les Rossignols de Bagdad, sur l’âge d’or de la musique irakienne. Fellow de la Fondation Camargo en 2020, elle est l’autrice de Musiques du monde arabe : une anthologie en 100 artistes (Le mot et le reste, 2020), qui établit des ponts entre Oum Kalsoum, Mashrou’Leila, Reinette l’Oranaise, Mohammed Abdo et Rachid Taha et dessine une riche cartographie musicale, propice à une déambulation sonore inédite.
Pour vous inscrire : (https://bit.ly/3eNP1X0 )
Pour suivre la conférence sur la chaîne youtube de l’iremmo : (https://www.youtube.com/watch?v=xaeB8qVPa8w ),

à 18h30, l’assoc Femmes Monde recevra Claudine Monteil pour une discussion en ligne autour de son dernier livre intitulé MARIE CURIE ET SES FILLES. Libres, géniales, pionnières, inspirantes, puissantes, à paraitre aux éditions Calmann-Lévy
Marie Curie est une combattante : malgré des débuts difficiles en Pologne occupée, avec une mère malade puis des études à Paris sans le sou, elle révolutionne la médecine et les recherches sur la radioactivité aux côtés de Pierre Curie.
Mais si on connaît bien la scientifique, la femme et mère aussi est passionnante – l’éducation qu’elle dispense à ses deux filles les mènera chacune vers un grand destin.Irène suivra la voie scientifique de sa mère : Prix Nobel de chimie à son tour, c’est en femme engagée qu’elle prend part à la lutte pour les droits des femmes.
Eve, sa cadette, choisit les lettres et la diplomatie : auteure du primé Madame Curie, elle côtoie les plus grands, de Gandhi à Roosevelt en passant par Churchill, et joue un rôle essentiel au sein des Forces françaises libres auprès de de Gaulle.
Claudine Monteil nous parlera – avec le talent de conteuse que nous lui connaissons - de ces trois femmes aux destins fulgurants et complexes qui ont marqué leur siècle.
Et si vous voulez suivre cette rencontre en ligne avec Claudine Monteil, rdv à 18h30 sur Réunions Zoom - Zoom

musique : Dominique Grange et Mymytchel, la colonne Vendôme
Les musiciens célèbrent la chute de la colonne Vendôme, symbole du colonialisme, de la guerre et de l’oppression des peuples. Le titre est issu de l’album "il faut venger gervaise", un conte musical et philosophique dédié à Gervaise blanchisseuse de la Commune, et si vous voulez soutenir cet album vous pouvez participer à la souscription sur le site : https://ruedelacommune.com/

Agenda du 2021-05-17

Documents joints

Aujourd'hui on sera au tel avec Marc pour (...)