Agenda Fpp 12 mai

mercredi 12 mai 2021
par  Julie agenda

à 16h, l’Association France Palestine Solidarité, le collectif national pour une paix juste et durable et de nombreuses autres organisations appellent à un rassemblement de soutien au peuple Palestinien alors que depuis quelques jours la violence coloniale s’intensifie à Jérusalem et s’étend au delà, à Gaza
RDV à 16h à Invalides et samedi à 15h à Barbès !

AGENDA DU 2021-05-12

Et on commence avec cet Appel à financement citoyen lancé par Alternatiba Paris et le collectif Front de mères : qui travaillent depuis plus d’un an sur un projet de Maison de l’Écologie Populaire, le Verdragon, un lieu qui se veut être l’avant-garde de l’écologie populaire en France
Demain encore, les députés voteront une Loi ’Climat et Résilience’ largement en deçà des 149 mesures portées par la Convention Citoyenne pour le Climat. Avec le lancement de ce lieu, Alternatiba Paris et le collectif Front de mères veulent réaffirmer plus que jamais que le changement climatique nous impose non seulement l’urgence d’agir, mais aussi la nécessité de bâtir un mouvement populaire capable de relever ce défi majeur pour l’humanité.
Dans les murs d’un ancien centre socio-culturel et à proximité immédiate du parc Jean Moulin, Verdragon, Maison de l’Ecologie Populaire est situé au 14 rue de l’Epine Prolongée, à la lisière entre Bagnolet et Montreuil. Il dispose d’un vaste espace de1000m2 répartis en grandes salles d’activités, une cuisine et des bureaux, permettant d’accueillir des activités nombreuses et variées.
Pour permettre le fonctionnement de ce lieu unique, un financement participatif a été lancé. L’argent récolté servira principalement à payer le loyer, les travaux et les aménagements du bâtiment, ainsi que l’animation du lieu.
Et si vous voulez participer au financement de cette maison de l’écologe poplmaire, rdv sur : https://financementcitoyen.alternatiba.paris/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=lancement_cf&utm_medium=email

on poursuit avec cette action lancée par Amnesty international France pour soutenir Frédéric Vuillaume, syndicaliste et GJ, qui est accusé de délit d’attroupement pour sa participation à la manifestation contre la proposition de loi sur la sécurité globale le 5 décembre dernier, à Dijon
Après avoir été arrêté alors qu’il quittait la manifestation, il a été placé en garde à vue pendant 44 heures, puis accusé de ’participation à un rassemblement susceptible de troubler l’ordre public’, un délit passible de 15 000 € d’amende et jusqu’à 1 an de prison. Pourtant, Frédéric n’a fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression en participant pacifiquement à une manifestation  !  
Depuis deux ans, pour sa participation régulières aux manifestations GJ, Frédéric subi des amendes, des GAV (plus de 140 heures !), des perquisitions, bref un véritable acharnement judiciaire et policier !
Dans la perspective de son procès qui doit se tenir le 20 mai prochain, pour demander au procureur de la République de Dijon que les charges retenues contre lui soient abandonnées et à ce qu’il puisse poursuivre ses actions militantes pacifiques sans harcèlement de la part des autorités, Amnesty International France a préparé un modèle de lettre que vous pouvez transmettre au procureur de la République de Dijon, et la lettre et les infos pratiques sont disponibles sur :  France Frédéric Vuillaume

en ce moment, l’UNL, le MNL, Solidaires et la FCPE organisent un rassemblement contre le Bac Inégalitaire
et si vous voulez les soutenir rdv devant la DSDEN du 93, 8 rue Claude Bernard, à Bobigny, métro Picasso

A 12h, la PAZ (Paris Animaux Zoopolis) et le parti animaliste organisent une manifestation devant le sénat pour exiger que que la proposition de loi pour les animaux soit à l’ordre du jour.
Le 29 janvier dernier, la proposition de loi contre la maltraitance animale a été adoptée en première lecture. Elle vise notamment : à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, à l’interdiction de la reproduction des cétacés en captivité, à l’interdiction de l’élevage de visons pour la fourrure et à l’interdiction de la vente des animaux de compagnie dans les animaleries
La Conférence des Présidents du Sénat n’a toujours pas mis à l’ordre du jour ce texte législatif.
ils exigent que cette proposition de loi soit examinée par le Sénat pour être effectivement une loi.
Alors si vous voulez participer à cette manifestation, rendez vous devant le Sénat dès maintenant.

de 12h30 à 14h30, La Cantine des Gilets Jaunes de Montreuil est ouverte et propose ses plats à emporter
et pour rappel : Les GJ de Montreuil mettent à la vente à prix libre des exemplaires d’un ouvrage photographique intitulé : Gilets jaunes, une année d’insurrection et de révolte dans Paris, publié aux édition Yellowsphere, 2020
Les sommes récoltées participeront aux frais constitués par l’organisation de l’accueil montreuillois de la délégation féministe zapatiste à l’été 2021 (transports, nourriture, matériel d’hébergement...).
Et Si vous voulez vous en procurer un, rdv directement sur place à la cantine des GJ de Montreuil et c’est dans les locaux de l’AERI, au 57 rue Etienne Marcel à Montreuil

A 13h, occupation Odéon organise leur agora avec une prise de parole de Bernard Friot.
l’économiste et sociologue présentera sa vision du salaire à vie. Il y aura ensuite de la musique et des performances artistiques.
Si vous voulez participez à cette Agora et écouter Bernard Friot, c’est à 13h devant le théâtre de l’Odéon.

A 13h également, le collectif réquisition appelle à un rassemblement à 13h place de la république parce que ’un toit c’est la loi’
Personne ne doit être obligé de vivre dans la rue car toute personne sans-abri a des droits : Être hébergé sans délai, dans le respect et la dignité, Puis être orientée vers une structure stable ou un relogement
Depuis Janvier, les actions du Collectif Réquisitions ont permis à 1040 personnes sans-abris d’avoir un toit !
D’ailleurs mercredi dernier le collectif réquisition occupait le gymnase Japy dans le 11e avec plus de 300 personnes sans abris pour exiger leur mise à l’abri. Nous y étions allé et avions interviewer un bénévole d’utopia 56 et deux sans abris, un reportage à retrouver sur le site de l’agenda.
Sans abris, avec ou sans-papier, si vous voulez sortir de la rue, Citoyen.e.s et militant.e.s si vous êtes indigné.e.s par la situation, Association et collectifs de solidarité si vous croyez dans la force du nombre, rendez vous à 13h place de la république

Jusqu’à 14h, les Brigades de solidarité populaire ouvrent leur point de collecte et de distribution

  • un dans les locaux de l’AERI au 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil
  • un autre à La Fabrik, 23 rue du docteur Potain (entrée par la rue Jean Carré) dans le 19ème
  • et de 14h à 18H, au 24 Rue Moret – métro Ménilmontant

de 15h à 17h, la permanence Santé et Conditions de Travail sera ouverte à la Bourse Du Travail de Paris
pas besoin de prendre rdv mais si vous préférez un rdv par visio, vous pouvez les contacter par mail à : permanence@neplusperdresaviealagagner.org
et pour aller à la permanence c’est à partir de 15h à la BDT, 3 rue du Château d’Eau, métro République

A 15h également, le comité pour l’abolition des dettes illégitimes, le CADTM, organise sa quatrième session en ligne sur la dette
Eric Toussaint, du CADTM, et Daniel Jeong-Dae Lee, de la Commission Economique et Sociale des Nations-Unies pour l’Asie et le Pacifique vous présenteront les concepts de dettes illégitimes et audits de dettes. le but est de mieux comprendre comment est la situation de la dette en Asie.
C’est en ligne à 15h, et pour vous inscrire rendez vous sur : https://www.eurodad.org/illegitimate_debt_and_debt_audits_overview_of_debt_in_asia#form

À 16h aussi, les occupantes et occupants du théâtre Georges Simenon de rosny-sous-Bois lance un appel à soutien pour maintenir l’occupation qui est menacée
en effet hier soir, un arrêté municipal leur a été transmis pour les informer qu’ils et elles devaient quitter les lieux sous 24h, mais les occupantes et occupants n’entendent pas lâcher prise tant que leurs revendications ne seront pas entendues, à savoir : la suppression de la réforme de l’assurance chômage, le RSA jeune, un plan de relance à la culture, le maintien de l’accés au droit des congés maladie et maternité, la prolongation de l’année blanche pour les intermittents du spectacle
alors pour les soutenir, rdv à 16h devant le théâtre Georges Simenon qui se trouve sur la Place Carnot, à Rosny-sous-Bois

À 17h, le séminaire de Sociologie Politique de l’International organisé par l’association française de science politique se poursuit avce une séance virtuelle qui sera consacrée à ’Appréhender les phénomènes transnationaux au sein d’institutions nationales’.
Audrey Pluta (Science Po Aix) proposera de ’Policer la police ? En revenant sur les Usages et traductions de la Réforme du Secteur de la Sécurité en Tunisie’ ; et Théotime Chabre (Aix Marseille Université) reviendra sur ’L’enseignement supérieur à Chypre-Nord. Une internationalisation par la connaissance ?’ 
et si vous voulez suivre cette séance, il faut vous inscrire sur : inscrire à la séance, c’est ici.

A 17h, la SOAS, l’École des études orientales et africaines de Londres, organise une conférence sur l’Iran et la communauté LGBTQ.
Pour la troisième session sur l’Iran LGBTQ, Saman Arastoo, acteur, réalisateur et activiste iranien, partagera sa vie de trans en Iran, et présentera des extraits de sa production théâtrale et des ateliers d’autocognition, avant de discuter de son travail d’artiste et de militant dans le monde de la performance iranienne.
vous retrouverez les détails et le lien d’inscription sur la page facebook de l’évènement : [https://www.facebook.com/events/486259222565417/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%7D]
attention, cette conférence sera uniquement en anglais.

À 18h30, l’Institut de Recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient propose une rencontre virtuelle autour des représentations et manipulations à partir de la cartographie du Moyen-Orient
et si vous voulez discuter de ce représentations et manipulations, notamment en terme de frontières, avec Philippe Rekacewicz, géographe, cartographe et journaliste, et Eric Verdeil, géographe, professeur à Sciences Po Paris, spécialiste de géographie urbaine, il faut vous inscrire sur : https://www.helloasso.com/associations/iremmo/evenements/cartographier-le-moyen-orient

A 18h30, le BICAR, le Bombay institute for critical analysis and research organise une conférence en ligne sur ’la pandémie : un après après’
Qu’avons-nous appris et qu’avons nous désappris. Les participants traiterons de manière analytique les approches politiques, sociales, culturelles, académiques et scientifiques de la pandémie. Ils analyseront les informations quotidiennes, les discours, les rumeurs, les paroles d’’experts’, etc.
Ils s’appuieront sur Hegel, Marx, Freud, Lacan, Zizek, Frank Ruda, Agon Hamza et Oxana Timofeeva..
Si vous voulez participez ou avoir plus d’informations de cette conférence exclusivement en anglais, vous pouvez envoyer un mail à info@bicar-india.org

Demain à 16h30, le groupe regards critiques de l’université de Lausanne organise une discussion en ligne autour du thème : ’Grève pour l’avenir, pourquoi se mobiliser ? ’
la Discussion sera introduite par Steven Tamburini, militant de la Grève du Climat et solidaritéS, membre du Syndicat des Services Publics (SSP) et engagé au sein de la Grève pour l’Avenir, en Suisse. La Grève pour l’Avenir, c’est un mouvement initié par la Grève du Climat en 2019 et composé de mouvements sociaux (Grève féministe ou Extinction Rebellion), syndicats (Unia, SSP, SIT, etc.), associations et ONGs (Alliance Climatique, Greenpeace, Grands-parents pour le Climat, etc.) ou de groupes autonomes et progressistes. Elle organisera sa première journée de grèves et mobilisations le vendredi 21 mai prochain partout en Suisse ! Pour mieux comprendre ce nouveau et récent mouvement, quatre axes seront développés : Les origines et buts initiaux ou actuels du mouvement de la Grève pour l’Avenir ; Comment s’organise la Grève pour l’Avenir, qui sont les organisations et personnes mobilisées, quelles sont leurs revendications et messages principaux, les convergences positives et les difficultés ; Globalement ce qu’il se passera concrètement le vendredi 21 mai partout en Suisse et, plus spécifiquement, pourquoi et comment se mobiliser sur les lieux de formation et notamment à l’université ; Les perspectives et priorités politiques qui se dessinent au-delà du 21 mai pour la Grève pour l’Avenir. Chacun de ces points intégrera une analyse plus spécifique à la place des collectifs universitaires, les liens avec les associations et organisations syndicales s’y mobilisant, ce qu’il y sera ou peut être encore fait, enfin, les perspectives politiques que nous devons construire, ici et maintenant, sur les lieux de formation et de manière unitaire. si vous voulez participer à cette discussion autour de la grève pour l’avenir, le lien de la visioconférence sera disponible à 16h10 demain sur : https://www.asso-unil.ch/grc/2021/05/greve-pour-lavenir-pourquoi-se-mobiliser-a-luniversite/?fbclid=IwAR3BKAiWW7oae4edvXdDiOts4LGvEA3z9wS9FPceSrrCZyDMe23i9FuvD_4

Demain à 17h, il y a le rassemblement hebdomadaire sur la place de la république pour soutenir Ali Mohammed al Nimr, ce jeune saoudien de 21 ans, qui est condamné à la décapitation puis à la crucifixion publique pour avoir manifesté contre le gouvernement.
Et si vous voulez soutenir Ali Mohammed al Nimr et sa famille, rendez vous demain place de la république à 17h

demain pour 18h, Le collectif Solidarités migrants Wilson lance un appel à bénévoles pour ses maraudes mobiles et il manque en particulier de bénévoles à vélo et en voiture
alors si vous pouvez y participer, le rdv est donné à 18h demain, au Théâtre de la Belle Étoile, 14 rue Saint-Just, à Saint-Denis

demain à 18h30, la Chaire de recherche sur les Violences sexistes-sexuelles en enseignement supérieur propose une visioconférence intitulée : « Qui protège qui ? Réflexion critique sur la culture du viol à l’université néolibérale »
Loin de sa mission première, l’université joue un rôle central dans la production et la reproduction de violences, parmi lesquelles figure un ensemble de réalités sociales que l’on peut rattacher à l’idée de culture du viol. Après des clarifications définitionnelles et un retour sur la carrière de cette notion depuis son émergence aux États-Unis jusqu’à sa popularisation récente au Québec, la présentation ouvre sur les enjeux structurels de la violence sexuelle en milieu universitaire.
Dans cette visioconférence : Il s’agira de faire un pas de côté par rapport aux dimensions interpersonnelles de ce problème social pour adopter un cadrage systémique qui renvoie aux causes de la culture du viol, de son inscription à l’université néolibérale et aux conditions de son renversement.
Et si vous voulez en discuter avec la sociologue Sandrine Ricci qui est spécialiste de la violence sexuelle, et autrice du livre intitulé : Avant de tuer les femmes, vous devez les violer ! Rapports de sexe et génocide des Tutsi qui vient d’être réédité, rdv demain à 18h30 sur : https://uqam.zoom.us/meeting/register/tZcqcOGtqz8iHNxC0rDPmb2zraBeG4Yg6d2r?fbclid=IwAR2JrhLQcxDvtIXVXlz4vNrP7Gj68Wy6OkEadXLYxM5il2AeY8J925Phi_o

à 19h, demain soir, c’est la Réunion mensuelle de la caisse de solidarité Kaliméro
Pour rappel : Kaliméro c’est une caisse de solidarité avec les prisonnier·ère·s de la guerre sociale en cours. Elle fonctionne sans sponsor, ni mécène, alors elle organise ces rencontres mensuelles pour collecter des sous et échanger sur ses pratiques face à la répression, sur le suivi des différentes histoires et si vous voulez rencontrer celles et ceux qui sont derrière la caisse de solidarité Kaliméro, rdv demain à 19h à la Kunda, 48 rue Jules Lagaisse à Vitry sur Seine.

À 21h demain, la section locale du NPA Jeunes Metz propose la deuxième session de sa Formation en ligne au marxisme
À partir de lecture d’extraits du livre ’Introduction au marxisme’ - rédigé par Ernest Mandel à des fins pédagogiques - et par la discussion collective, cette formation en ligne propose de faire découvrir ou redécouvrir les idées communistes révolutionnaires... et si vous voulez y participer,c’est demain à 21h sur :
https://www.facebook.com/NPA-Jeunes-Metz-100793135139893

RDV Culturels

et ce rappel d’abord : L’appel à scénarios pour l’atelier d’écriture proposé par le cinéma associatif la Clef revival est ouvert jusqu’au 12 mai, soit demain, à minuit !
cet atelier proposé par le cinéma associatif la Clef revival s’adresse à tou.te.s les aspirant.e.s cinéastes ayant un désir de film et voulant bénéficier d’un suivi personnalisé. Ces séances, animées par Antoine du Jeu, critique et réalisateur, se focaliseront sur le projet de chacun et chacune, de façon à tisser collectivement des pistes de réécriture. L’objectif est à terme de repartir avec un scénario solide prêt à être tourné ou à passer les commissions. En plus de ces échanges au long cours, les participant.e.s auront l’occasion de rencontrer et de découvrir le travail de jeunes cinéastes ayant déjà réalisé plusieurs courts-métrages et ayant fait leurs armes hors des systèmes de production classique.
Pour participer, il suffit d’envoyer un mail à atelierstudio34@gmail.com avec en pièces jointes :
- Une mini bio en précisant les films déjà réalisés si jamais (+ lien du dernier film en date) ;
- Un scénario ;
- Une note d’intention avec les questions que vous vous posez, sur les pistes de réécriture que vous avez en tête, les points que vous souhaitez améliorer ;
Cinq places sont encore disponibles pour un atelier s’échelonnant sur 5 séances de 3 à 4h à partir du 29 mai et à raison de deux fois par mois, et l’atelier aura lieu au cinéma la Clef Revival qui se trouve au 34 rue Daubenton.
Et pour rappel aussi : La levée de fonds pour acheter le cinéma La Clef se poursuit jusqu’au 11 juin et vous pouvez toujours alimenter la caisse sur : https://urlr.me/HbRZ3

A 15h, la librairie petite Égypte accueil le philosophe Pierre Tevanian qui présentera son livre Politiques de la mémoire à paraître aux éditions Amsterdam.
Un humoriste qui multiplie les mauvaises blagues sur la Shoah ; des activistes qui le soutiennent en invoquant le passé esclavagiste ; des candidats à la présidentielle qui tiennent à faire connaître leur jugement sur l’histoire coloniale de la France ; des ministres et des éditorialistes qui appellent à retrouver un âge d’or républicain ; des musulmans qui se comparent aux Juifs de l’entre-deux guerres pour alerter sur leur oppression, et se le voient reprocher ; des statues de Colbert déboulonnées, dégradées ou simplement contestées ; des gouvernants qui réhabilitent Napoléon, Pétain ou Maurras… Il faut se rendre à l’évidence : le passé n’en finit pas de ne pas passer – et il n’en finit pas de cliver.
C’est à ces « guerres des mémoires » qu’est consacré ce livre. Contre les rappels à l’ordre qui délégitiment tout dissensus, tout écart par rapport au « récit national », il s’agit ici de déboulonner des « grands hommes » et des « gros mots », et de penser non pas contre, ni sur, mais avec les mémoires « illégitimes » : celles des divers groupes opprimés. Et de renouer ainsi avec le fondement de toute politique d’émancipation : le principe d’égalité.
Pour participer à la présention du livre de Pierre Tevanian, rendez vous à 15h à la librairie petite Egypte, au 35 rue des petits carreaux

à 19h, dans le cadre du Festival des Abolitions porté par l’association Four A-rts, le centre culturel Le 100 ECS propose une rencontre virtuele autour de Mathieu Méranville qui présentera son livre ’ Les Noirs Clichés et préjugés’ et autour de Serge Bilé et Blaise Mendjiwa pour leur film ’le monde racisé du cinéma français’.
Et si vous voulez suivre cette rencontre virtuelle organisée dans le cadre du Festival des Abolitions , rdv à 19h sur : (8) Le 100 ECS

A 20h, ce soir La Cinémathèque du documentaire à la Bpi continue son cycle sur Dominique Cabrera avec ’le beau dimanche’, sorti en 2007
L’été 2007, Dominique Cabrera, Laurent Roth, Sophie Wahnich et douze comédiens se retrouvent au Moulin d’Andé pour donner corps à l’idée de révolution. Objet d’étude : le 17 juillet 1791, journée oubliée de la Révolution française. Ce jour-là, la Garde nationale tire sur la foule venue réclamer le jugement du Roi arrêté dans sa fuite à Varennes, et tue une cinquantaine de personnes.
la Séance suivie d’une rencontre avec Sophie Wahnich (historienne, spécialiste de la Révolution française), Laurent Roth (cinéaste, scénariste, critique), et Dominique Cabrera.
et demain : La Cinémathèque du documentaire à la Bpi poursuit encore son cycle Cabrera avec la projection virtuelle de Grandir (Ô heureux jours !), que Dominique Cabrera a réalisé en 2013
dans ce film,la documentariste suit Une famille comme les autres, la sienne, avec ses moments de joies, ses peines et ses secrets.
Pour voir ou revoir ces films, rdv à 20h ce soir et demain sur : https://www.eventbrite.fr/e/billets-cycle-cabrera-le-beau-dimanche-148736140801?fbclid=IwAR3aQrsQeKLgHz-YG9Rrch0barKJY9ScFJRkn_LoF67cOnG1-FiboW5cOdk

Demain à 18h, la Cité internationale des arts propose une Rencontre en ligne avec l’artiste Laura Nsengiyumva et la sociologue Véronique Clette-Gakuba pour une discussion sur la Praxis du démantèlement
Ensemble, elles proposent d’explorer les composantes diversifiées du terme “praxis” qui se retrouve dans les différents travaux et les performances de Laura Nsengiyumva par lequel elle cherche à frayer des voies possibles d’existence et de connexion.
Et si vous voulez suivre cette dixième séance du cycle ’Dialogues Afriques’, rdv donc demain à 18h sur : Lancerla réunion - Zoom

parutions :

Le numéro 16 des cahiers les utopiques est sorti. Le dossier porte sur les 150 ans de la Commune.
1971-2021, la commune a 150 ans. Deux écueils possibles : la commémoration acritique, à grand renfort d’images sacrées, de récits hagiographiques, souvent préconçus, et l’ignorance d’un pan d’histoire ouvrière inconnue car vieille, combattue par l’ordre, mal, ou non enseignée, masculinisée. Dans les deux cas, ce serait ne pas servir nos réflexions et actions d’aujourd’hui et de demain, pour l’émancipation sociale. Ce numéro des utopiques revient sur ce que fut la commune, ses actrices et ses acteurs, ses réalisations, ses tatonnements, sa démocratie, ses répercussions par le monde, sa réalité ailleurs qu’à Paris, etc. Assiégée par l’armée prussienne, affamée et attaquée par la bourgeoisie versaillaise, la commune n’a pas bnéficié d’un contexte favorable aux expériences sociales. Cela ne l’empecha pas de prendre des mesures qu’aucune instition républicaine n’a renouvelées depuis 150 ans.

L’Atelier paysan publie, Reprendre la terre aux machines, aux éditions terre de liens
L’Atelier Paysan accompagne la conception et le colportage des technologies paysannes. Les auteurs, paysans, syndicalistes et militants, sociétaires de la coopérative, font le constat que les alternatives paysannes, aussi incroyablement riches soient-elles, s’avèrent totalement inoffensives face au complexe agro-industriel. Ce manifeste propose de sérieuses pistes de rupture pour reprendre la terre aux machines.

Anselm Jappe, Sandrine Aumercier, Clément Homs et Gabriel Zacarias, viennent de signer De virus illustribus. Crise du coronavirus et épuisement structurel du capitalisme, aux éditions crise et critique
C’était épouvantable. Chaque soir on lisait les chiffres des morts comme on lit un bulletin de guerre. On craignait pour la santé de nos proches et en particulier des plus faibles. On était assignés à résidence, enchaînés à son poste de travail la boule au ventre, suspendus aux nouvelles. Mais c’était beau aussi. Presque plus de voitures ni de bruit. Les chantiers fermés. Les tarmacs transformés en zone de stockage pour avions au rebut. Dans les canaux de Venise, les eaux étaient redevenues limpides, ainsi que dans la baie de Naples.
La crise du coronavirus sonnera-t-elle le glas du capitalisme ? Amènera-t-elle la fin de la société industrielle et consumériste ? Certains le craignent, d’autres l’espèrent. Avec l’épidémie, un facteur de crise inattendu est apparu – l’essentiel n’est pourtant pas le virus, mais la société qui le reçoit et la lumière cruelle qu’il jette sur les coins sombres de celle-ci. La volonté qui traverse cet essai est autant de comprendre le lien entre la situation actuelle et l’épuisement structurel du capitalisme que de montrer la nécessité de tirer le frein d’urgence.
Les auteurs participent du courant de la « critique de la valeur-dissociation », un courant international élaborant une critique radicale du capitalisme et du patriarcat fondée sur une relecture novatrice de Marx.
Et si vous voulez vous procurercet ouvrage, il est dispo aux éditions crise et critique : https://www.editions-crise-et-critique.fr/ouvrage/de-virus-illustribus-crise-du-coronavirus-et-epuisement-structurel-du-capitalisme/

Musique : Itamar Ziegler et Tamer Naffar - al-Ard al-Jadadi

AGENDA DU 2021-05-12

Documents joints

OpenDocument Text - 40.6 ko