Agenda Fpp 29 mars

lundi 29 mars 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec E. Et Romane du comité de soutien à E. Qui passe en audience pour refus de relevé d’empreintes au contre rassemblement GI
Pour en savoir plus, rdv sur : https://paris-luttes.info/refusons-de-participer-a-notre-14861
Pour soutenir E. RDV à 13h30 au TGI (place de Clichy) chambre 23/2

AGENDA DU 2021-03-29

à partir d’aujourd’hui et pendant trois jours, l’association Humacoop - Amel France propose une Formation en ligne sur le ’Genre et l’humanitaire’
Dans le cadre de sa campagne ’Nous qui n’avons pas d’Histoire : la place des femmes dans les révoltes arabes’ Humacoop-Amel France propose de questionner la place des femmes dans le Monde Arabe ainsi que dans l’approche humanitaire et la solidarité internationale.
cette formation ’Genre et humanitaire’ abordera la thématique du genre dans l’action humanitaire et la solidarité internationale et analysera, tout en déconstruisant les pratiques genrées, la question du genre dans l’humanitaire.
Et si vous voulez suivre cette formation en ligne, il faut envoyer un mail à : info@amel-humacoop.org

de 12h30 à 14h, le séminaire l’Empire et après : l’Empire contre-attaque organisé par l’université Toulouse 2 se poursuit avec une séance virtuelle autour de Guillemette Crouzet et de son livre Inventer le Moyen-Orient : la Grande-Bretagne et le golfe Persique à l’ère de l’empire mondial, paru en anglais aux éditions Mc Gill University Press
Ce séminaire se propose de revisiter le fait colonial britannique tout en questionnant son influence et son empreinte sur les sociétés anciennement coloniales autant que sur la société britannique contemporaine dans une perspective politique, économique et sociale. L’Empire britannique y occupera une place centrale mais pas exclusive puisque les empires coloniaux constituent des ensembles composites et hétérogènes dont la spécificité ne peut être appréhendée que par la comparaison. L’Empire sera donc étudié au sens large pour inclure l’Empire formel et l’Empire informel, les territoires sous administration directe autant que les territoires sous administration indirecte, en passant par les simples réseaux d’influence à l’œuvre du XVIIIe siècle jusqu’à la décolonisation et au-delà, dans le contexte du Commonwealth.
Et si vous voulez suivre la séance d’aujourd’hui consacrée donc au à la GB et à l’invention du MO, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : myriam.yakoubi@univ-tlse2.fr

Comme tous les jours, l’agora quotidienne de l’odéon est prévue de 14h à 15h
alors rdv à 14h au Théâtre de l’Odéon, Place de l’Odéon, Métro Odéon

à partir de 15h aujourd’hui, Science Conf propose un Colloque en ligne de trois jours sur les ’Violences sexistes après #MeToo’
A travers ce colloque en ligne, il s’agira de Décrypter #MeToo dans toutes ses dimensions ; d’inscrire le phénomène dans une histoire de la politisation des violences sexistes et de Contribuer à la réflexion épistémologique sur l’analyse des violences sexistes
cet aprem, il s’agira de situer l’événement Mee Too avec des discussions qui porteront sur « #MeToo et la mobilisation de l’espace public marocain », « #MeToo au Costa Rica : continuités et ruptures dans les dénonciations de violence sexuelle depuis l’Amérique latine et les Caraïbes », « Le mouvement #MeToo, une mobilisation mondiale et transsectorielle ? Sa réception catholique en France en guise d’éclairage »
et pour le reste de la semaine, les discussions se feront autour des CONDITIONS D’ÉNONCIATION ET REGISTRES DE DISCOURS, METOO ET LES MOUVEMENTS SOCIAUX, #METOO ET LE JOURNALISME,QUELLES VIOLENCES ? Ou encore de METOO ET LES POLITIQUES PUBLIQUES
et si vous voulez suivre ce colloque en ligne et retrouver le programme complet, rdv sur : [https://metoo.sciencesconf.org/resource/page/id/3].

de 17h à 19h, le séminaire sur les Mobilités et les reconfigurations des sociétés dans les Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen, organisé par l’EHESS se poursuit avec une séance virtuelle autour d’Ekaterina Makhotina (de l’Université de Bonn), qui reviendra sur la Mélancolie russe aux XVIIIe-XIXe siècles - de la maladie mentale à l’idiome culturel.
Et si vous voulez suivre cette séance sur zoom, il faut s’inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

à 18h30, la coordination nationale des collectifs d’AED qui sont en grève depuis lundi dernier, organise une réunion en ligne pour faire le point sur la mobilisation et envisager les perspectives après la lettre ouverte que le collectif des assistant.e.s d’éducation a adressée à blanquer publiée la semaine dernière sur Médiapart
et si vous voulez participer à la réunion en visio ce soir ,rdv à 18h30 sur : [https://www.facebook.com/CoordNatAED]
et vous retrouverez aussi le lien vers la lettre ouverte : [https://blogs.mediapart.fr/ernesto-miranda/blog/250321/nous-ne-sommes-plus-vos-pions-lettre-de-la-coordination-des-aed]

à 19h, l’assoc Pour une Écologie Populaire et Sociale propose une rencontre virtuelle autour de La Commune de Paris
La Commune de Paris s’inscrit dans un siècle de révolutions (1793, 1848, 1871) dans lesquelles le prolétariat a joué un rôle majeur. En deux mois seulement, elle a accompli une œuvre remarquable.
Elle a inventé une forme de pouvoir populaire de démocratie directe, fondée sur le communalisme, esquissé une Constitution communale à l’échelle du pays, promu l’émancipation des femmes, reconnu la citoyenneté des étrangers, développé l’autogestion et la démocratie sociale. Par ses valeurs universelles, elle a recueilli un large écho international, qui résonne toujours.
Fêter son anniversaire aujourd’hui, ce n’est pas seulement marquer notre reconnaissance à ses femmes et à ses hommes qui ont cru qu’un autre monde était possible, qu’elle et ils ont commencé à édifier, dont beaucoup l’on payé de leur vie, car la bourgeoisie a voulu exorciser sa grande peur par une répression d’autant plus sanglante.
C’est bien plus que cela. La Commune est toujours vivante dans les luttes d’aujourd’hui, dans les expériences communalistes, le mouvement des Gilets jaunes, les occupations des places, le retour des « communs » contre les grands projets inutiles et imposés et pour gérer dans le respect des bio-systèmes les biens communs naturels, dans les luttes contre les répressions policières. On retrouve ces luttes à l’échelle de la planète, contre un capitalisme désormais mondialisé.
et si vous voulez en discuter avec :
– Ludivine Bantigny, historienne, autrice notamment du livre « La Commune au présent »
– Claude Kaiser membre des Gilets jaunes de Commercy, qui sont à l’initiative de la première Assemblée d’assemblées
– Jim Delémont, sociologue, un des acteurs de la lutte contre Notre Dame des Landes
– et Gus Massiah, personnalité centrale du mouvement altermondialiste
rdv à 19h sur : https://us02web.zoom.us/j/85117985788...

à partir de 19h, l’Antenne Human Rights de la Sorbonne lance une semaine de webinaires dédiée à la défense des droits des migrant.e.s, réfugié.e.s et demandeur.ses d’asile !
Et pour la visioconférence de ce soir, ce sera autour du photoreporter Louis WITTER, qui a notamment dénoncé en début d’année les entraves à la liberté d’information sur les évacuations des camps de migrants, et autour de Mortaza BEHBOUDI, ancien responsable de l’antenne Human Rights aujourd’hui journaliste ARTE qui a notamment réalisé des reportages sur le camp de Lesbos en Grèce.
Et si vous voulez participer à cette visio-conférence il faut vous inscrire sur : https://docs.google.com/.../1FAIpQLScpPRH2-qY.../viewform

demain matin à 8h30, Le retour à la grève et Les vrais Robinson organisent un rassemblement de soutien aux GRÉVISTES LICENCIES PAR BIOCOOP - AUX PRUD’HOMMES
Le 9 juillet 2020 commençait une lutte inédite à bien des égards à Biocoop : alors que les salarié.e.s avaient travaillé en première ligne pour répondre aux besoins fondamentaux de notre société, la direction de Biocoop – Le Retour à la Terre, franchise de deux magasins parisiens, a annoncé à la sortie du premier confinement sa volonté de vendre ses magasins et d’instaurer le travail du dimanche à partir du mois de septembre 2020. Face à cette menace, les salarié.e.s des magasins de Rive Droite et de Rive Gauche sont partis en grève majoritaire durant l’été contre le travail dominical mais également pour obtenir de meilleurs salaires et deux jours de repos consécutifs hebdomadaire. Cette grève a permis de révéler au grand jour ce qu’était Biocoop : non pas une coopérative utopique de 678 magasins mais plutôt une grande entreprise capitaliste comme les autres avec, à sa tête, d’anciens dirigeants de Carrefour, Super U et Intermarché qui n’en ont que faire de la « coopération » et de l’écologie alors qu’une minorité de magasins sont réellement coopératifs et que la direction nationale a supprimé la grille évolutive des salaires.
En 10 ans de grève à Biocoop, des magasins jusqu’aux plateformes de livraison, la grève au Retour à la Terre est la première dans l’histoire du réseau à avoir établi une véritable jonction avec les salarié.e.s des autres magasins, notamment à l’occasion de la journée interprofessionnelle du 17 septembre où 6 magasins Biocoop étaient représentés dans la grève. Cette lutte a permis une libération de la parole pour les salarié.e.s du réseau et d’obtenir des augmentations de salaire à Biocoop Montgallet mais également une prime de 1.000 euros à Strasbourg car, à ce point de la mobilisation, les directions de ces magasins s’inquiétaient à juste titre d’une extension de la grève.
Face à un mouvement qui ne faiblissait pas, la direction du Retour à la Terre a choisi la carte de la répression et a licencié six grévistes en l’espace d’un mois : Malek, Laetitia, Sébastien, Pierre, Tiphaine et Konstantin. Ces licenciements sont une fois de plus l’illustration d’une répression syndicale exacerbée : Laetitia a été licenciée le 14 octobre 2020 pour avoir simplement pris la parole sur un piquet de grève et dénoncé les mauvaises conditions de travail ainsi que des agissements sexistes de certains membres de la direction. Quant à Tiphaine et Konstantin, ils ont été licenciés le 18 novembre après la signature du protocole de fin de conflit car ils auraient participé à ’l’occupation illégale’ du magasin de Rive Droite le mois d’avant alors que cette action syndicale n’a jamais été jugée illégale par la justice.
Demain matin, commenceront les audiences aux prud’hommes de Laetitia, Konstantin puis Tiphaine. Aussi pour les soutenir, un rassemblement est organisé à parti de 8h30, devant le Conseil de Prud’hommes au 27 rue Louis Blanc, M°Louis Blanc.

À 8h30 aussi demain matin, l’UNEF - TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes organise un rassemblement de soutien à MAMADOU DIALLO, étudiant en Licence 2 de sociologie à Nanterre, qui est convoqué devant le Tribunal administratif de Montreuil.
Étudiant sénégalais, Mamadou Diallo est sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Le préfet du Val-de-Marne ordonne son expulsion sous prétexte qu’il n’aurait pas fait appel dans les temps devant la Cour nationale du droit d’asile d’un premier refus de sa demande, ce qu’il a pourtant fait ! Nous nous opposons fortement à cette OQTF. L’Etat veut le renvoyer au Sénégal, qu’il a quitté, alors même qu’il y a subi maltraitance et torture.
Aussi pour le soutenir et exiger sa régularisation, un rassemblement est organisé demain matin et le rdv est donné à 8h30 au Tribunal administratif de Montreuil , 7 rue Catherine Puig, métro Robespierre

enfin, a partir de 11 demain matin, le Collectif Les Morts de la Rue organise un Hommage aux Morts de la rue aux Buttes Chaumont
avec au programme : une lecture des noms, des ateliers et des prises de parole
et si vous voulez rendre hommage aux morts de la rue, rdv donc deamin à partir de 11h aux Buttes Chaumont

rdv culturels

à partir de 13h, la Librairie Publico vous ouvre ses portes pour présenter l’expo proposée par Coline Picaud et intitulée « Personne ne sais qui je suis »
si vous voulez découvrir cette exposition de planches sérigraphiées tirées du dernier roman graphique de Coline Picaud, paru au éditions le monde à l’envers, rdv donc à la librairie Publico c’est au 145 rue Amelot.

de 14h à 16h, le séminaire sur la ’Construction de l’État et les genèses du politique’ se poursuit avec une séance virtuelle autour de la sociologue Isabelle Mayaud qui reviendra sur L’État, le patrimoine et les savoirs : des collections publiques au fondement des divisions du monde savant de la musique (France, 2nde moitié du XIXe siècle)
et si vous voulez suivre ce séminaire en ligne, il faut s’inscrire via ce formulaire

De 14h à 16h, le séminaire sur Les patrimoines africains se poursuit avec une séance virtuelle autour du muséologue Cédric Crémière qui reviendra sur Les nouveaux musées africains.à travers L’exemple du Musée des Civilisations Noires de Dakar
Et pour suivre ce séminaire en ligne, il faut vous inscrire sur : Inscrivez-vous

De 14h à 17h, le séminaire d’Anthropologie historique des arts nomades se poursuit avec une séance virtuelle autour de Selene D’Agostino (de l’Université d’Artois) qui reviendra sur The Magdalena Project, un réseau transnational de femmes artistes de la scène : du nomadisme au bourgeonnement karstique et de Catherine Capdeville-Zeng (de l’NALCO) qui reviendra sur Le théâtre dans l’espace du peuple en Chine
Et pour le suivre, il faut s’inscrire avant 14h sur : http://listsem.ehess.fr/courses/1064/requests/new

À 17h, heure de Paris, Darat al Funun propose une visioconférence en anglais et arabe sur la Science-fiction dans le monde arabe
Cette conférence explorera les possibilités imaginatives, méthodologiques et existentielles que la science-fiction arabe peut offrir dans un monde arabe marqué par des soulèvements populaires, autoritarisme et injustice sociale et économique. Il explorera les racines historiques locales du genre tout en tenant compte de ce que l’explosion de la production contemporaine de science-fiction de la région indique à propos des besoins et des désirs politiques actuels, et de la centralité des dynamiques de genre, de race et de classe pour repenser l’avenir. Faisant référence à la littérature et au cinéma, cette conférence interrogera la science-fiction, dans ses réfractions utopiques et dystopiques simultanées, et sa capacité à ouvrir des espaces d’espoir et d’action. Enfin, elle examinera les possibilités parallèles de création de monde de la science-fiction et de la révolution, et les outils qu’elles nous offrent pour repenser le passé et recadrer le présent.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence consacrée donc a la SF dans le monde arabe, rdv à 17h, heure de Paris, sur : https://www.facebook.com/daratalfunun

à 18h, Jour2Fêtet, et Les films qui font débat organisent un débat avec l’écrivain de SF, Alain Damasio et David Dufresne autour d’Un pays qui se tient sage
et si vous voulez suivre ce débat en ligne, rdv à 18h sur le réseau Twitch de David Dufresne : https://www.twitch.tv/davduf

À 19h, les Écrivains Associés du Théâtre organisent une rencontre-débat autour de l’appropriation culturelle au théâtre
et si vous voulez en discuter avec Hakim Bah, Sylvie Chalaye et Esther Landrier, rdv à 19h sur : https://forms.gle/s1sKQy6cfCpvmCii9

à 20H, l’Asso Comptoir du doc, Les Champs Libres et La 25e Heure propose une projection-débat en ligne autour du film documentaire ’Je n’ai plus peur de la nuit’ de Leïla Porcher et Sarah Guillemet
Dans les montagnes entre l’Irak et l’Iran, deux femmes kurdes, Hélia et Sama, prennent clandestinement les armes pour faire face à la violence qu’elles subissent en Iran. Aux côtés de 20 camarades hommes, elles retrouvent la parole et la capacité d’agir.
Et si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce film et en discuter avec ses réalisatrices, rdv à 20h sur : https://sallevirtuelle.25eheure.com/cinema/94/635

Musique : Personal Best – California

AGENDA DU 2021-03-29

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec E. Et (...)