Agenda Fpp 26 mars

vendredi 26 mars 2021
par  Julie agenda

et on commence par cette info : hier soir, le collectif Réquisition mené par le DAL a lancé une occupation de la place de la République, qui a permis, aux alentours de 2h du matin, la mise à l’abri de plus de 450 personnes dont 250 en famille avec des enfants souvent en très bas âge et mineurs isolés à la rue !

Agenda du 2021-03-26

À 13h le collectif Occupation Odéon 2021 lance ses vendredis de la colère et organise une manifestation contre la réforme de l’assurance chômage !
Et le rdv est donné à 13h Place du Palais-Royal pour une manif en direction du ministère du travail.

les Brigades de solidarité populaire du 18ème ouvrent leur point de collecte-distrib de nourriture et produits d’hygiène aujourd’hui de 14h à 18h
et c’est au poulpe, 4 bis rue d’Oran.

Et de 18h30 à 20h, les BSP organise un ATELIER de rue d’EDUCation POPulaire auprès des exilé.es qui attendent un hébergement pour la nuit
Et si vous voulez les rejoindre, rdv à 18h30 à la porte d’Aubervilliers

à 15h, Solidaires Val-de-Marne organise une réunion publique d’information en ligne sur la grève des sans papiers de la mairie de Sèvres
et pour la suivre rdv donc à 15h sur la page Facebook de solidaire val de marne : https://www.facebook.com/Solidaires94

à 20h, écolo j organise une Discussion virtuelle avec Gwenola Ricordeau et Françoise Vergès : sur le féminisme anti-carcéral
Quelles sont les violences spécifiques qui touchent les femmes en prison ? Et les personnes transgenre ? Les féministes doivent t’elles se réjouir de d’utilisation de la sanction pénale ? Est-ce qu’il existe des alternatives à l’enfermement ? C’est à ces questions que tenteront de répondre :
- Gwenola Ricordeau : professeure assistante en justice criminelle à la California State University, qui milite pour l’abolition du système pénal. Ses recherches portent en particulier sur les proches des personnes incarcérées, la sexualité en prison et les formes de patrimonialisation et de mise en scène de la pénalité ; et l’autrice Françoise Vergès : qui a publié récemment ’Une théorie féministe de la violence.Pour une politique antiraciste de la protection’. Et si vous voulez en discuter avec elles, rdv donc à 20h sur : https://ecoloj.be/si-le-systeme-prison-metait-compte/

demain matin à 11h, le collectif Un’ Stains de Survie Culturelle organise un rassemblement revendicatif, culturel et citoyen pour demander la réouverture des espaces culturels
La culture, comme outil d’émancipation, d’évasion et de lien social est un bien fondamental en ces temps difficiles, plus particulièrement dans nos villes et quartiers populaires. A l’instar de notre système de santé ou notre système éducatif, le monde de la culture, et plus particulièrement ses acteurs locaux méritent un investissement considérable pour continuer à exister dans l’intérêt de tous.
Les équipements culturels sont des lieux auxquels nos habitants sont particulièrement attachés et fiers, tant ils sont prompts à proposer des créations et des prestations de qualité, ouvertes à toutes et à tous. Ils sont des lieux dédiés à la création, à l’éducation, à l’épanouissement individuel et collectif, à l’ouverture et au partage.
Pour toutes ces raisons, et dans un contexte difficile d’un point de vue sanitaire, économique, mais aussi social, la réouverture des lieux culturels est une nécessité absolue à très court terme.
Et le Rdv est donné donc demain de 11h00 à 14h sur le parvis Hubertine Auclert à STAINS 

demain à 11h30, l’ Iremmo - Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise un webinaire sur L’Égypte ou la revanche de l’autoritarisme
L’Égypte entre en révolution le 25 janvier 2011 après une période de luttes sociales, de revendications et de grèves, dans tous les secteurs de l’économie. L’occupation de la place Tahrir au Caire devient le lieu-symbole de la volonté de changement : changement politique d’abord, mais aussi remise en question de la place de l’armée et du rôle prépondérant qu’elle occupe au sommet de l’État comme dans toute l’économie du pays, dont elle détient les secteurs clé. Le 11 février 2011, le départ de Moubarak marque un tournant mais, après la courte parenthèse de la présidence Morsi, le Conseil suprême des forces armées revient à la tête de l’État, pour y rester jusqu’au coup de force qui amène au pouvoir en 2013 le maréchal Abdel Fattah al-Sissi.
Dès lors, comment expliquer le retour à un pouvoir autoritaire renforcé alors que la société égyptienne s’était soulevée très largement en soutien des révolutionnaires de Tahrir ? Peut-on considérer que la sauvegarde des intérêts économiques et financiers des forces armées soit l’une des raisons de la survie du régime ?
Enfin, la répression sauvage des médias indépendants, des associations de jeunes, des défenseurs des droits humains, du monde des ONG et de la culture, ainsi que la désertification de la vie politique ont plongé la société égyptienne dans une nuit sans fin. Mais la révolution est toujours un processus qui dure avant d’aboutir.
Et si vous voulez revenir sur ce processus révolutionnaire avec le politologue Yezid Sayigh qui reviendra sur L’armée, au cœur du pouvoir et de l’économie ; la sociologue Caroline Barbary qui reviendra sur la Recomposition des réseaux militants en Égypte révolutionnaire : le cas des ’ex’ Frères musulmans ; et avec le journaliste Alain gresh qui reviendra sur Al-Sissi, l’allié de l’Occident contre le terrorisme ; il faut vous inscrire avant demain matin sur : https://bit.ly/3c8NOIp

demain de 12h à 14h, l’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie, la Fédération Nationale de la Libre Pensée, les associations Femmes de Turquie, Agir ensemble pour les droits humains, l’Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie, l’ Association des Familles des Prisonniers , Les effronté-es, la Ligue des Droits de l’Homme , la Marche Mondiale des Femmes – France et de nombreuses autres organisations organisent un rassemblement CONTRE LE RETRAIT DE LA TURQUIE DE LA CONVENTION D’ISTANBUL
Dans un décret publié le 19 mars, le chef de l’État turc, Recep Tayip Erdogan a décidé, de manière autocratique, le retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul !
La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, dites Convention d’Istanbul, a été adoptée en 2011, et entrée en vigueur en 2014. C’est le premier traité qui fixe des normes juridiquement contraignantes au niveau européen pour prévenir et lutter contre les violences sexistes et sexuelles, et, qui contraint les États signataires à adopter une législation réprimant les violences.
Alors que depuis plus d’une dizaine d’années, les violences sexistes et sexuelles explosent en Turquie, alors qu’en 2020, on dénombre plus de 300 féminicides, cette décision d’Erdogan est une manœuvre politique pour renforcer la société patriarcale, conservatrice et misogyne qu’il s’efforce de bâtir tous les jours, depuis plus de 15 ans, avec des conséquences concrètes et désastreuses pour la vie des filles et des femmes de Turquie ; alors pour protester, rdv demain à 12h à la Fontaine des Innocents, à Châtelet

demain de 12h à 17h30, les organisations écologistes signataires de la marche pour une vraie Loi Climat prévue dimanche organise un village des associations
et si vous voulez y passer c’est demain à partir de 12h à la cité fertile de pantin, 14 avenue Édouard vaillant

demain de 12h à 14h, le point de collecte des brigades de solidarité populaire de Montreuil sera ouvert
et c’est dans le local de l’AERI au 57 rue Étienne Marcel, à Montreuil

demain à 13h, dans le cadre d ela journée européenne de manifestation pour le logement, }Solidaires étudiant.e.s Saint-Denis, Permanence Logement Saint-Denis et le DAL HLM PCH 93 organisent une manifestation locale pour le logement à Saint-Denis avant un départ pour la manifestation parisienne
A Saint-Denis, la crise du logement est flagrante :
- familles logées dans des taudis, malades de l’insalubrité et victimes des marchands de sommeil
- locataires qui, entre crise sanitaire et économique et baisse des APL, n’arrivons plus à payer le loyer
- étudiantEs en galère dans les résidences étudiantes, étroites, parfois insalubres et non concernées par la trêve hivernale
- migrantEs entasséEs sous les ponts ou dans des foyers insalubres
- sans-abris, réfugiéEs, exiléEs, sans-papiers, chasséEs par la police de leurs abris de fortune,
- prioritaires DALOs qui depuis des années vivotent à droite à gauche en attendant leur relogement,
- femmes victimes de violences intrafamiliales ou de marchands de sommeil, contraintes de rester faute de solution,
- locataires HLM chasséEs des quartiers parce que les logements sont détruits
Il est urgent et essentiel de se mobiliser, d’autant qu’avec les projets des JO 2024 et le Grand Paris, les prix des loyers vont encore davantage exploser à Saint-Denis. Et Ce sont encore une fois les habitantEs des quartiers populaires qui se verront excluEs de leurs espaces et qui paieront les frais des politiques libérales de rénovation urbaine, les expulsions qui s’envoleront et les mal logés, sans logis qui feront les frais de la spéculation immobilière et foncière.
Alors dans le cadre de la journée de manifestation européenne pour le logement, le Réseau Solidarité Logement, Solidaires Etudiants, Union Locale Solidaires et le DAL 93 organisent cette manifestation dionysienne et le rdv est donné à 13h sur la place du 8 mai 45 et il est prévu ensuite de rejoindre en cortège dionysien la manifestation à Paris dont le départ est fixé à 15h à partir de Châtelet où un cortège intersquat est prévu !

Et pour ce cortège inter-squat prévu pour la manifestation parisienne organisée par le Droit au Logement, le collectif Prenons la ville de Montreuil-Bagnolet a publié un communiqué pour rappeler :
qu’Il y a en France près de 300 000 personnes sans domicile fixe (à la rue ou dans des dispositifs d’hébergement d’urgence) pour plus de 3 millions de logements vides. Rien qu’à Paris intra-muros, 8% à 17% des logements sont vides, soit entre 113 000 et 232 000 biens immobiliers.
Alors RDV demain, à 15h, place du Châtelet, pour la MANIFESTATION POUR LE LOGEMENT, et CONTRE LES EXPULSIONS

demain à 13h30, Le Comité d’Organisation du 10 Mai (C-O10MAI) et le Collectif Zéro Chlordécone Zéro Poison (ZCZP Paris) en collaboration avec le Mouvement International pour les Réparations (MIR France), la Brigade Anti Négrophobie (BAN), le Collectif Vies-Volées (VV), le Collectif Parents d’Afrique, Parents d’Afro descendance, Parents de Mélanésie (PAPADPM), le Mouvement pour une Nouvelle Humanité (MNH) et Le Collectif des Filles et des Fils Africains Déportés (COFFAD) ainsi que les organisations associatives mémorielles, politiques, culturelles, artistiques et syndicales signataires, appellent à une mobilisation dans le cadre De la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique et de l’océan indien, Des vingt ans de la loi française , reconnaissant l’esclavage et la traite des Africains comme crime contre l’Humanité ; Des 20 ans de la Conférence mondiale contre le racisme et la xénophobie à Durban ; Et en soutien au Collectif des Ouvrières et des Ouvriers Agricoles Empoisonnés par les Pesticides (COOAEP), qui sera mobilisé le même jour en Martinique.
Et le rdv est donné demain de 13h30 à 17h30 sur la Place de la Nation à Paris.

Demain à 13h30 aussi, À l’occasion de la Journée Mondiale pour la Fin de la Pêche, l’association L214 organisent un happening pour dénoncer le massacre des animaux aquatiques
et c’est demain à 13h30 sur la place St Michel

demain à 14h, le }Comité de vigilance JO 2024 à Saint-Denis , l’Union des Associations des Riverains du Stade de France, le Comité Porte de Paris, l’association des dionysiens impactés par le projet Mercialys et l’Association 18bis organisent une Manifestation contre les aberrations des projets urbains de la Porte de Paris
alors pour protester Contre :
- l’atteinte au patrimoine de la Porte de Paris
- l’absence de concertation avec les habitants, en liaison avec les projets JOP
- la spéculation immobilière
- la bétonisation
- le projet d’échangeur Pleyel qui déplace le problème de la pollution sans le régler.
Rdv donc demain à 14h devant la BNP, sur l’esplanade à Porte de paris.

Demain à 14h30, leCycle de conférences du cours Mouvements sociaux et réseaux féministes se poursuit avec ne séance virtuelle consacrée à Décoloniser le(s) féminisme(s), penser les mouvements sociaux de femmes à partir des ’Suds’
Et si vous voulez suivre ce séminaire en ligne avec :
> Soumaya Mestiri, professeure de philosophie politique et sociale à l’Université de Tunis, où elle travaille sur l’histoire du libéralisme, les théories de la justice et la pensée decoloniale appliquée aux problématiques genrées.
> et Safa Chebbi, membre cofondatrice de la Table de Concertation contre le Racisme Systémique et l’Observatoire des Inégalités Raciales du Québec ; il faut vous inscrire sur :https://uqam.zoom.us/.../tZ0tceGorToiH9QZVfJira...

dimanche à 13h, le Marbré organise son AG publique hebdo
rdv donc ce dimanche encore à 13h pour l’AG, au 39 rue des deux communes à Montreuil.

Dimanche, de 13h à 18h Le collectif Avoir Lieu organise un événement, pour célébrer le jour des 150 ans de la Proclamation de la Commune de Paris, sur la Place de l’Hôtel de Ville.
Au programme : Ateliers et débats sur la réappropriation collective des savoirs, des pratiques, des espaces de vie, du travail et du quotidien… avec des ateliers mur d’expression libre, bibliothèque libre, atelier-exposition sur les femmes pendant la Commune, des débats publics, du théâtre interactionniste sur le thème de la Commune, des ateliers avec des collectifs mobilisés sur le logement (squat et appropriation de lieux) et avec des militant.es de la ZAD de Gonesse, ou encore un atelier de l’association Autogestion sur l’autogestion dans les entreprises
et pour célébrer la Proclamation de la Commune de Paris avec le collectif Avoir Lieu, rdv donc dimanche à partir de 13h sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris

à 14h dimanche, les organisations écologistes parmi lesquelles Alternatiba, les Amis de la terre, Greenpeace, Youth For Climate ou encore On Est Prêt, organisent une journée de mobilisation nationale pour une vraie loi Climat, à la veille de l’entrée du texte de loi à l’Assemblée Nationale
et pour la manifestation parisienne, le rdv est donné dimanche à 14h sur la Place de l’Opéra pour une marche vers République

à 14h aussi dimanche, le collectif Bagnolet Antiracisteorganise une Rencontre publique contre l’islamophobie : Comment riposter ?
Au programme : décryptage de la loi, témoignages, mais surtout, perspectives de lutte locale, à Bagnolet.
Alors si vous voulez en discuter avec le collectif Bagnolet antiraciste, le rdv est donné dimanche à 14h sur l’esplanade du Parc des Guilands à Bagnolet

dimanche à 15h, les communistes de la section locale du PCF Paris 18 reprennent la Butte !
Et si vous voulez rendre hommages aux communardes et communards avec les communistes du PCF 18ème, le rdv est donné dimanche à 15h au niveau du 35 rue du chevalier de la Barre

Dimanche de 16h à 18h, la Défense collective Paris-banlieues poursuit ses réunions hebdomadaires publiques pour s’organiser face à la police et à la justice
et ça se passe au local de La Fabrik, au 23, rue du docteur Potain dans le 19e, métro Télégraphe ou Place des Fêtes.

Enfin, dimanche à 20h30, le collectif Feminists in the City organise un webinaire avec Claudine Monteil autour de l’ avocate et militante féministe franco-tunisienne, Gisèle Halimi
De l’affaire Djamila Boupacha au procès de Bobigny (1972) en passant par la rédaction du Manifeste des 343, Claudine Monteil révèlera les secrets d’années d’engagement de l’avocate et de sa relation et de ses combats communs avec Simone de Beauvoir. Alors jeune militante féministe dans les années 1970 auprès de l’autrice du ’Deuxième Sexe’, Claudine Monteil témoignera de son militantisme au côtés de Gisèle Halimi.
Et si vous voulez suivre cette visioconférence, rdv donc dimanche à 20h30 sur le site : www.feministsinthecity.com

Rdv culturels

depuis 9h ce matin, Les Marmites Artistiques présentent l’exposition de photographies Afro-Colombiennes proposée par Solène Retourné
et si vous voulez découvrir ce travail d’observation effectué au sein de divers espaces urbains qui a pour but de participer à la visibilité des femmes noires en Colombie, rdv à la Librairie Le Merle Moqueur au 51 Rue de Bagnolet, 75020 Paris.

De 18h30 à 19h30, les Éditions du Croquant organisent une rencontre virtuelle avec Jan Spurk et autour de son livre intitulé : Critiques et émancipations-sur les traces d’Adorno
dans ce livre, L’auteur s’appuie sur les conceptions de la critique et de l’émancipation d’Adorno pour mieux comprendre la situation sociale contemporaine, surtout en France, et ses avenirs possibles.
et si vous voulez en discuter avec lui, rdv donc à 18h30 sur : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_5RIsZJyeQR-nzH1lD5vpYA

à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 4 avril, la 8ème édition du festival de cinéma Aflam se tient en ligne 
et Pour sa 8e édition, le Festival Aflam vous propose de découvrir 20 films, et 3 créations sonores réalisées par le collectif Copie Carbone, autour de trois thématiques transversales :
« Traces de la révolution et récits de lutte » dresse un bilan en images des révoltes arabes. L’exil d’une jeunesse syrienne désabusée par dix ans de conflits inaboutis répond au désarroi d’une jeunesse réprimée dans les films tournés en Égypte et Tunisie. En dépit du tableau noir de la répression, le vent de liberté qui a soufflé en 2011 fait germer d’autres graines de révolte, écloses en 2019 : cette continuité est perceptible par le biais d’un film qui témoigne de cette envie de changer l’état des choses au Soudan.
« Que reste-t-il des colonies ? Regards et enquêtes de cinéastes » laisse une place à l’investigation intime et engagée d’une nouvelle génération de cinéastes sur l’histoire de leurs parents et de leur lignée. Armés de leur caméra, les réalisateurs et réalisatrices, par l’enquête, le journal intime ou la correspondance, contribuent à libérer des mémoires tout en renouvelant les formes de récits.
« Palestine : L’histoire n’est pas finie » met à l’honneur ce pays résilient et résistant avec une sélection de films aux propositions formelles très diverses donnant l’état des lieux de la réalité des Palestiniens aujourd’hui, qu’ils soient nés sous occupation ou en exil.
Et si vous voulez retrouver toute la programmation du festival, rdv sur le site : www.aflam.fr

demain à 11h, le Festival Hors limites organisent une rencontre en ligne avec Marin Fouqué : autour de son livre intitulé ’Tempête sous une capuche’
Avec son premier roman publié en 2019, et intitulé ’77’ – comme la Seine-et-Marne –, Marin Fouqué signe un reportage à travers l’expérience située et le destin quotidien de cette jeunesse que l’on qualifie depuis peu de périurbaine. Il reviendra sur son dernier livre intitulé ’Tempête sous une capuche’ qui se déroule en Seine-Saint-Denis, et si vous voulez en discuter avec Marin Fouqué, rdv donc demain à 11h sur : https://app.livestorm.co/festival-hors-limites

demain à 14h aussi, la Librairie Violette and Co organise une rencontre avec Léa Lejeune autour de son livre intitulé Féminisme Washing (Seuil 
Qu’y a-t-il de commun entre un T-shirt Dior à message féministe et une Barbie à l’effigie de Frida Kahlo ? Entre une pub pour du gel douche Dove ou des serviettes hygiéniques Always ? Entre deux multinationales qui affirment donner leur chance aux femmes dans leurs communiqués …alors qu’elles sont poursuivies aux prud’hommes pour discriminations sexistes ? Tous pratiquent le « féminisme washing », ou son pendant publicitaire le « femvertising », et repeignent les marques aux couleurs du féminisme, sans questionner leurs engagements réels pour les femmes.
Grâce à une enquête journalistique fouillée qui confronte les usages militants aux productions et ressources humaines des entreprises, Léa Lejeune démontre comment elles cherchent à séduire – parfois à berner – la nouvelle génération féministe. Elle s’appuie sur des exemples concrets et sur la vulgarisation de travaux de recherche en économie. Et conclut son livre en donnant des pistes pour les femmes engagées qui souhaitent s’affranchir des discours mercantiles. Et des pistes pour les entreprises qui veulent corriger leurs mauvaises habitudes ?
Si vous voulez en discuter avec Léa Lejeune, rdv donc demain à 14h à la librairie violette and co, 102 rue de Charonne

demain à 18h, le Festival Cinéma et Droits de l’Homme propose une projection en ligne du film Warrior Women suivie d’un Débat sur le thème des femmes indiennes en lutte
Et si vous voulez en discuter avec :
- Aurélie Journée-Duez, anthropologue et historienne de l’art, présidente du Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques
- Jean-Michel Wizenne, écrivain, conférencier, musicien, spécialiste de l’histoire politique et sociale des réserves indiennes aux USA,
- et Vanessa Joseph, présidente de l’association de la Jeunesse Autochtone de Guyane (JAG).
Rdv donc demain à 18h sur :
Pour se connecter au débat : http://www.festival-cinema-droitsdelhomme.fr/agenda/
Pour visionner le film avant le débat rendez vous sur Cinémutins https://www.cinemutins.com/festival-cinema-droits-de-l-homme

dimanche à 15h00 , le Printemps 1871 organise une balade pour les 150 ans de la Commune autour d’Édouard Vaillant
et le rdv pour le Départ est fixé à 15h à partir de la Place Gambetta

Dimanche à 17h, l’association ‎Souria Houria organise une rencontre en ligne avec Justine Augier, autour de son livre intitulé ’Par une espèce de miracle, l’exil de Yassin al-Haj Saleh’, en présence de l’écrivain syrien
Dans ce livre, elle remonte avec lui le fil de sa vie syrienne, de son exil forcé, d’une histoire personnelle intimement tressée à celle, violente, de son pays où il a passé seize années dans les prisons du père avant de rejoindre la révolution contre le fils. Elle arpente avec lui son trajet de lecteur, étroitement lié à l’expérience carcérale, et sa rencontre par les livres avec la pensée et les écrivains européens de l’après-guerre, au premier rang desquels Hannah Arendt et Walter Benjamin.
Et si vous voulez discuter avec Justine Augier et Yassin al-Haj Saleh, rdv donc dimanche à 17h sur : https://us02web.zoom.us/j/81942365446...
Meeting ID : 819 4236 5446
Passcode : 553178

Musique :
Jean-Roger Caussimon - La Commune est en lutte
Marteaux Pikettes - DISCO BIBI

Agenda du 2021-03-26

Documents joints

26 mars 1871, d'après le Cri du Peuple