Agenda Fpp 15 février

lundi 15 février 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on écoutera un enregistrement proposé par le collectif Saccage 2024, qui revient sur le rassemblement du 06 février dernier devant l’hôtel de Ville pour alerter contre les saccages que peuvent provoquer les Jeux Olympiques 2024.
suivre le collectif sur : https://www.facebook.com/saccage2024

Agenda du 2021-02-15

Et on commence avec ce communiqué publié par le COLLECTIF RÉQUISITIONS qui regroupe plusieurs associations dont Solidarité migrants Wilson, le Dal, Utopia 56 ou encore Attac et Paris d’Exil
Face à la vague de froid, le collectif Réquisition a décidé, samedi à 13h30, de mettre à l’abri près de 200 personnes dont de nombreux sans logis, à l’Hôtel-Dieu à Paris, après avoir déjà effectué une opération similaire, fin janvier, dans une école désaffectée.
Des milliers de sans abri en grand danger sont toujours dans les rues malgré les températures négatives. Certain·e·s préfèrent refuser des mises à l’abri, ils et elles ont déjà connu des hébergements indécents et bien trop provisoires. La plupart font surtout face à un dispositif défaillant et saturé.
Comme d’habitude, et même si des places ont été créées, si les maraudes ou le 115 ont été renforcées, si le gouvernement communique pour détourner l’attention de l’opinion, des personnes sans abri tentent toujours, et en vain, d’être hébergées. Les associations et collectifs de terrain sont démunis face à cette situation, elles ne sont pas informées des places disponibles et ne sont pas impliquées dans le dispositif.
C’est pourquoi le collectif a décidé une action « On se met au chaud », avec des sans abri laissé·e·s sur le carreau ou inconnu·e·s des maraudes, afin qu’ils et elles soient hébergées jusqu’au relogement. Samedi soir, les 200 personnes ont été placés en centre d’hébergement d’urgence ou en hôtel, a annoncé le collectif « Réquisitions », mais le collectif continue de se mobiliser pour réclamer :
- la mise à l’abri de toutes les personnes sans abri jusqu’à leur relogement, pour les protéger du froid, des dangers de la rue, des violences policières !
- l’hébergement inconditionnel et sans remises à la rue ! (Comme prévu par la loi), 
- l’application de la loi de réquisition car 3 millions de logements sont vacants et des centaines milliers de personnes sont sans logis ! 
-  une réponse du Préfet de région IdF aux 412 demandes de réquisition déposées le 11 décembre et portant sur 7 immeubles parisiens toujours vacants ! 
- l’arrêt des expulsions de bâtiments occupés, qui se sont scandaleusement multipliées cette année, cet hiver, et même pendant la vague de froid !
- le respect des droits fondamentaux de chacun·e, dont le droit à un logement décent stable et abordable !
Et si vous voulez retrouver ce communiqué dans son intégralité, rdv sur : https://www.droitaulogement.org/association-droit-au-logement/

on poursuit avec cet appel lancé par le collectif des associations citoyennes dans le cadre de la Coalition pour les libertés associatives (dont il fait partie)
Fin janvier, le collectif avait publié une tribune dans Libération critiquant le projet de loi « séparatisme » actuellement en débat à l’Assemblée nationale et à l’approche de la fin de l’examen du projet de loi à l’AN, le collectif lance une pétition et propose une conférence de presse aujourd’hui.
Dans cette tribune, le collectif soulignait déjà son inquiétude quant au projet de loi séparatisme rebaptisé ’ projet de loi visant à conforter les valeurs républicaines’, et notamment sa crainte que ce projet de loi ne dissimule un projet anti-associatif.
Pour le collectif, le texte proposé par le gouvernement et porté par Gérald Darmanin a pour objectif d’encadrer, contrôler et sanctionner davantage l’action associative, notamment en instituant un « contrat d’engagement républicain ». Ce contrat liste au moins dix « principes républicains » qui contraindraient uniquement les associations, sans aucune forme d’engagement réciproque comme l’a justement soulevé le Mouvement associatif. Le Conseil d’État, en chœur avec la Défenseure des droits, soulignent que ce contrat comporte des « notions sujettes à interprétations antagonistes » et des « incertitudes » qui ne manqueraient pas d’introduire de sérieux risques d’arbitraire. Par ailleurs, la Défenseure des droits s’inquiète de ce que ce projet participe d’un « renforcement global du contrôle de l’ordre social ». Contrat d’engagement républicain : « comment éviter que les entraves institutionnelles aux activités associatives, déjà nombreuses ? »
Dans la droite ligne de la loi sécurité globale, qui élargit les prérogatives de police à de nouveaux acteurs, Gérald Darmanin et le gouvernement voudraient insérer dans le contrat républicain une clause de « respect de l’ordre public » dont l’appréciation est juridiquement laissée aux seules forces de l’ordre et leur hiérarchie (préfet, ministère de l’Intérieur).
Aussi pour protester contre ce projet de loi, le collectif lance une pétition : https://lemouvement.ong/loiseparatisme/
et de 12h à 13h, le collectif tiendra une conférence de presse sur la place Edouard Herriot devant l’AN

depuis 10h ce matin et jusqu’à 18h, science po lyon et l’université d’oxford organisent une journée d’étude en ligne autour du tirage au sort et de la politique.
Alors que la crise de légitimation des systèmes démocratiques a augmenté au cours des dernières décennies, l’intérêt pour le tirage au sort a augmenté de façon exponentielle avec Les assemblées de citoyens pour le climat en France, en Angleterre et en Écosse.
Au programme cet aprem des discussions sur : l’Assemblée des citoyens irlandais et de la Convention citoyenne française sur le climat, sur la Démocratie climatique et mouvements sociaux, sur les Formes d’expertise dans la Convention Citoyenne Française pour le Climat, sur les Théories et expériences de tirage au sort, en Islande, en France et en Belgique, sur Le tirage au sort et l’esprit du nouveau management : à partir de l’exemple de l’Islande’, ou encore sur la légitimité des convention de citoyens
et si vous voulez suivre cette journée d’etude en ligne, rdv sur : https://zoom.us/j/94639563123?pwd=c1VueVB3R0llSFRpbE1DNnNaQjJ6UT09

A 12h30, un rassemblement de soutien à Selim, barth, victor et ayoub poursuivis pour avoir défendu le droit d’étudier est organisé
et le rdv est donné à 12h30 devant le tribunal de Nanterre

De 13h à 18h aujourd’hui, l’association Aceptess-Transgenres ouvre sa permanence psychologique
vous pouvez prendre rdv en appelant le 06.31.38.99.82
les rdv durent environ 30 minutes et se font soit par téléphone, soit en présentiel tous les lundis de 13h à 18h et c’est au 39 bis bvd Barbès, métro Barbès-Rochechouart

de 16h30 à 18h30, le séminaire ’Co-construire la recherche sur les questions hospitalières ?’ se poursuit avec une séance virtuelle consacrée aux effets du Covid-19 sur la santé publique et sur ’l’hôpital du futur’, à partir du cas de la psychiatrie.
Et si vous voulez en discuter avec : les sociologues Sylvie Morel et Delphine Moreau, et les praticiennes Carole Di Maggio et Gabriel Robert (psychiatres au Centre Hospitalier Guillaume Régnier), et Peggy Trocherit et Sabrina Lemercier (infirmières en Centre Médico-Psychologique, au même CH Guillaume Régnier), il faut vous inscrire sur : https://framaforms.org/inscription-1e-seance-seminaire-co-construire-la-recherche-sur-lhopital-2101-1608202896

de 18h à 20H, le cycle de webinaires sur les Féminismes dans les Amériques latines organisé par le GeFemLat propose une séance virtuelle consacrée a la Sexualité et à l’ethnographie au Pérou
Maïlys LANQUY, doctorante en anthropologie (Paris 3, IHEAL-CREDA) : proposera une Réflexions méthodologiques et épistémologiques sur l’ethnographie des échanges économico-sexuels à Iquitos (Amazonie péruvienne).”
Juliette ROGUET, doctorante en sociologie (Paris 3, IHEAL-CREDA) : reviendra sur la transgression du tabou de la conquête de la femme blanche et rapports de masculinités dans le tourisme de romance au Pérou”
et Camille RIVERTI, docteure en anthropologie (EHESS) : proposera de revenir sur “L’ethnographe-cible, les hommes farceurs, les femmes souffleuses. Une triangulation ethnographique”
Cette séance sera précédée d’une discussion par le comité d’organisation (10-15 minutes) sur la LPR et les mobilisations en cours.
Et si vous voulez assister à cette séance en ligne, il faut vous inscrire :https://urlz.fr/eRrU=AT3S58l3PVLA8_37xl-yr9cU5JwEoYipNsvK6UUOqhEUQQwq6t_0BQvV_KYrIJ9R2yDjlE8InIWOhqHxDOtFVYG7WRAlueZjyER-NciZXXgQDfdLZJSpLUWFD1nsnI3aOq-7Z4J31Gn09if-LJHptouj] ou en envoyant un mail à : feminismesameriqueslatines@gmail.com
Carnet Hypothèses : https://gefemlat.hypotheses.org/
Page Facebook : https://www.facebook.com/pagefeminismesameriqueslatines=AZXN2Rwg0iwoqMk3P1Y8wwO0nRtCdH0ohakKkIsouKL_eH56mOk_InoiTfT5nIjolQd8Bbl_EI1doptAqOGObRPYPxnzOVwPRDhKpxMVoyyl8pTuobPUodEZanUUBaI3e2Q&__tn__=q]

à 18h, Dans le cadre d’une campagne mondiale intitulée FacebookWeNeedtoTalk, Le Centre arabe d’observation des médias sociaux propose un webinaire en anglais sur l’impact de Facebook sur la liberté d’expression dans la région Moyen-orient
Facebook subit la pression d’organisations sionistes et d’organisations soutenues par le gouvernement israélien pour assimiler le mot « sioniste » à « juif » et faire de la critique du sionisme une violation des normes communautaires de Facebook et de la politique en matière de discours de haine. Pourquoi cette question constitue-t-elle une menace pour la liberté d’expression dans la région moyen-orient ? Quelles pourraient être les conséquences d’une telle action ? Comment cela pourrait-il affecter la liberté d’expression en ligne des militants des droits humains, des journalistes, des étudiants et autres ? Et Que devraient faire Facebook et les autres entreprises de médias sociaux pour protéger l’expression politique sur leur plateforme ?
Pour discuter de ces questions avec : Nadim Nashif - Directeur exécutif, du centre arabe d’observation des médias sociaux 7amleh, Najwan Berkdar - Militant contre la normalisation et les droits de l’homme (Palestine), et Raya Sharbain - Coordinatrice de programme du Jordan Open Source Association : il faut s’inscrire sur : https://zoom.us/webinar/register/WN_nXX2sJkfTN680aF2w62n-w

de 18h à 19h30, l’Institut d’études sur la Palestine organise un webinaire en anglais, autour du livre de Mahmood Mamdani paru récemment sous le titre en francais : « Ni colon ni indigène. La création et la suppression des minorités permanentes. »
Dans cette généalogie de la modernité politique, Mahmood Mamdani soutient que l’État-nation et l’État colonial se sont créés l’un l’autre. Au cas après cas dans le monde entier - du Nouveau Monde à l’Afrique du Sud, d’Israël à l’Allemagne en passant par le Soudan - l’État colonial et l’État-nation se sont construits mutuellement par la politisation d’une majorité religieuse ou ethnique aux dépens d’une minorité.
Et si vous voulez en discuter en ligne avec lui, rdv donc à 18h sur : https://www.facebook.com/events/1379393035738748?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D

À 18h30, la Bpi - Bibliothèque publique d’information propose un Entretien en ligne avec le journaliste Samuel Laurent sur le thème - Twitter va t-il tuer la #démocratie ?
Journaliste au pôle Enquêtes du Monde, ancien dirigeant du service Les Décodeurs du site lemonde.fr, samuel laurent reviendra sur son livre ’J’ai vu naître le monstre - Twitter va t-il tuer la #démocratie (qui vient de sortir aux éditions Les Arènes)
Promesse d’une démocratie sans filtre, le réseau apparaissait comme une source inédite de sujets, de témoins et de voix nouvelles, une agora qu’il a adoré, où il se passe toujours quelque chose, comme les mouvements planétaires #metoo ou #blacklivesmatter. À la tête des Décodeurs du Monde (le service de vérification factuelle), il s’est mué en chasseur d’intox et de complotistes, suivi par plus de 160 000 followers. Mais comme beaucoup, il s’est brûlé : trop de raccourcis (y compris de sa part), trop de violence dans les propos. Il a fini par décrocher pour revenir à ses premières amours : l’enquête de terrain.
C’est sur ces 15 années – au croisement de la vraie vie et de l’univers numérique – qu’il a choisi de revenir dans son dernier ouvrage. Dans ce témoignage en forme d’avertissement, il enquête sur le monstre qu’est devenu Twitter, un réseau où chacun s’invente une vérité, où l’indignation vertueuse et la manipulation règnent. C’est pourtant là que les politiques et les journalistes scrutent le moindre mouvement d’opinion, au risque de créer des “bulles d’information” qui s’auto-alimentent. Au point de tuer la démocratie ?
Pour en discuter avec lui, rdv donc à 18h30 sur la page Facebook de la BPI dont vous retrouverez le lien sur le site de l’agenda : https://www.facebook.com/events/259197839056072?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D

à 20H, le collectif féministe suisse Les Foulards Violets organise une réunion en ligne sur l’Islamophobie non dissimulée : pourquoi s’opposer à l’initiative anti-burqa le 7 mars ?
Déposée en 2017 par le comité d’Egerkingen (déjà à l’origine de la votation « Contre la construction de minarets » en 2008), cette initiative visant à ‘interdire la dissimulation du visage’ est soutenue par l’UDC et par une majorité du groupe du centre (PDC, PBD et PEV).
Le texte d’initiative a délibérément évité toute référence au voile intégral musulman. Mais ne nous y trompons pas, la burqa est l’objet principal d’accusation du comité d’Egerkingen et de ses soutiens, l’initiative ayant pour corollaire la discrimination envers les musulman·e·s plus généralement. Les visuels de campagne des initiant·e·s sont d’ailleurs limpides, puisqu’on y voit une image d’une femme en burqa, estampillée « stop à l’extrémisme ».
En même temps, l’UDC ne manque pas d’instrumentaliser la question de l’émancipation des femmes dans les campagnes contre les étranger·ère·s et les populations musulmanes en particulier. D’autres voix se revendiquant « de gauche et féministes » soutiennent également l’initiative au nom de l’égalité en niant dès lors l’agentivité des femmes portant la burqa, et ignorent que cette initiative ne fera, au contraire, que renforcer les discriminations auxquelles elles sont déjà soumises.
Le voile et la burqa, imposés ou retirés par la force (par un État et/ou un individu), sont des actes réactionnaires qui vont à l’encontre de tout soutien à l’autodétermination des femmes. Dans cette perspective, comment promouvoir un féminisme radical et anti-raciste ? Comment lutter à la fois contre le racisme et pour une réelle égalité ? C’est à ces questions que tenteront de répondre Paola Salwan Daher, membre de solidaritéS et du Centre pour les Droits Reproductifs, et Inès El-Shikh, militante du collectif “Les foulards violets”.
Pour en discuter avec elles, Rdv donc à 20H sur la page Facebook des foulards violets : https://www.facebook.com/lesfoulardsviolets

demain matin, à partir de 10h, la plateforme Lebanon support organise un webinaire consacré à l’Accès à la santé dans la région Moyen-orient : vers une approche fondée sur les droits
Alors que la pandémie de Covid-19 continue de mettre à rude épreuve le système de santé et la fourniture de services de santé dans le monde, dans la région moyen-orient en particulier, elle a mis en lumière les défis structurels des systèmes de santé. Ces derniers sont souvent fragmentés avec une multiplicité d’institutions, de régimes, de services et de sources de financement, avec une tendance accrue à la privatisation, conduisant à un accès inégal aux prestations et à la couverture des soins de santé et contribuant à perpétuer les inégalités et l’exclusion. Ce webinaire vise à discuter de l’accès aux soins de santé dans la région du point de vue des droits de l’homme. Il se penchera sur divers contextes et défis systémiques auxquels les pays de la région sont confrontés dans le secteur de la santé, et explorera comment faire avancer la mise en œuvre de systèmes de santé universels et inclusifs pour tous tout au long du cycle de vie.
Et si vous voulez suivre ce webinaire, rdv doc demain à 10h sur : https://zoom.us/webinar/register/WN_qo2j0zyxRjG07mixToAHjQ

RDV Culturels

et cet appel à témoignage d’abord lancé par Scandola Graziani pour sa série de podcast intitulée ’Police sexiste’ qui donne la parole aux femmes victimes de violences policières
pour son prochain épisode elle lance un appel à témoignages auprès de femmes ayant subi des violences sexuelles ou sexistes, physiques ou verbales, de la part de policiers que ce soit en manif, au commissariat ou dans la rue
et si vous voulez témoigner, vous pouvez la contacter directement via sa page Facebook : https://m.facebook.com/scandola.graziani.9?groupid=265314334693159

on poursuit avec un appel à projets lancé par l’INACT Festival des arts mutants
l’INACT Festival des arts mutants est une rencontre internationale autour de la performance, organisée à Strasbourg chaque année depuis 2011. Les artistes professionnels de toutes disciplines confondues peuvent proposer des projets en cohérence avec la thématique de la onzième édition sur le thème de : « Inframince ». Vous pouvez envoyer vos projets jusqu’à minuit ce soir et Pour connaître les conditions de participation, les propositions d’atelier, les critères de candidature et la modalité de dépôt de dossier, vous pouvez consultez et téléchargez l’appel à projet sur le site web : https://www.inact.fr/appel-a-projets=AT0wim_SnfpRIccKSGUy85rEYDiOJCxS4peNQZixrW7Qtk6YovGXHLlg-6zcHVnhk5C9hrppMl7Pz-zBKhvT-8qnbhKKfVZv53WkxicQ6oYB3trBAfEOJQAra5IJP__WyvHLAbI2sIpDdY1vItMhmn0h]

à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 20 février, le festival Premiers Regards, dédié aux films documentaires étudiants se tient en ligne
Huit films réalisés lors de l’année scolaire 2019-2020 seront gratuitement disponible en ligne pendant 6 jours parmi lesquels :
- Faire la ville buissonnière, de Charlier Lucie, qui arpente Le quartier de la Bricarde dans le 15ème arrondissement marseillais, à l’intérieur de ce que l’on nomme généralement comme un tout homogène, les « quartiers nords de Marseille ».
- Tout n’est que façade, d’Hasni Nina, qui arpente, quant à ele, le quartier du Valibout
- ou encore La Grimace, de Feinte Loïc et Melinda Feuillepain, qui dressent le portrait de Madame Jèze atteinte de la maladie d’alzeimer
Et pour découvrir ces films, rdv sur le site du festival Premiers regards : https://www.facebook.com/premiersregardsdocumentaires

À partir de demain matin : la 32ème édition du Festival Clair Obscur/Travelling se tiendra en ligne jusqu’au 23 février sur le thème cette année de la nouvelle-orléans
et pour Retrouver le programme complet rdv sur le site : https://www.clairobscur.info/

Jusqu’à mercredi, ciné mutins et les mutins de pangée mettent en ligne le film Josep de Aurel
Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception.
Et si vous voulez voir ou revoir ce film, rdv sur : https://www.cinemutins.com/a-partir-du-3-fevrier-josep

Musique : E-One – Ellen Riplay

Agenda du 2021-02-15

Documents joints

Aujourd'hui, il n'yaura pas d'invité, mais on (...)