Agenda Fpp 12 février

vendredi 12 février 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui, pas d’invité, mais on écoutera la tribune audio publiée sur le média Hiya, par un collectif anonyme de désobéissance festive sous l’intitulée : ’la fête est une insurrection non-violente face aux épreuves de cette triste année’
À 13h demain, le comité de Soutien à la Maskarade et le Collectif Sound-Systems IDF organisent une Manifestation en soutien à la Maskarade pour défendre les cultures libres : le rdv est donné à 13h demain sur la place de la Nation et si vous voulez faire un char, vous pouvez envoyer un mail à maskaradeidf@riseup.net

AGENDA 2021.02.12

et on commence avec une triste nouvelle : Blandine Renaud nous a quittés
Avant d’arriver au CICP, Blandine avait milité dans un groupe local parisien de la GOP (Gauche Ouvrière et Paysanne) et de l’OCT (Organisation Communiste des Travailleurs). S’appuyant sur son expérience aux Editions Ouvrières, elle a organisé avec deux ou trois autres camarades un service de diffusion des bulletins des comités qui s’installaient dans la maison. C’était très modeste, il s’agissait de servir surtout la librairie La Joie de Lire et quelques autres librairies qui s’affichaient progressistes. Puis petit à petit, elle s’est installée dans un des locaux du Centre International de Culture Populaire (CICP) et a créé Diffusion Populaire, ou Dif Pop. Elle l’a développé en association et amitié avec Pablo jusqu’à ce que celui-ci rentre en Uruguay après ses années d’exil pour créer Trilce, une belle maison d’édition.
Grâce à Blandine et l’équipe qu’elle constitue autour d’elle, Diffusion Populaire est reconnu pour son sérieux et son engagement. Sous son impulsion, Dif Pop s’impose bientôt comme le seul distributeur indépendant de revues.
Blandine ne se limite pas à cela ; jamais avare de son temps et de son énergie, elle participe à l’animation de sa « deuxième » maison, le CICP. Toujours disponible et souriante, elle participe aux activités, du soutien de la grève de la faim contre la double peine, aux comités d’Amérique latine, du Maghreb, d’Afrique. Avec l’équipe de Dif Pop, Blandine participe au déménagement du CICP, de la rue de Nanteuil à la rue Voltaire. C’est un changement de génération qui accompagne le changement d’arrondissement. elle est très attentive à l’évolution des associations du CICP et elle a notamment accompagné et soutenu la radio Fréquence Paris plurielle, qui s’associe à l’hommage qui lui sera rendu.
En attendant si vous voulez partager vos souvenirs et témoigner votre peine et votre amitié à la famille de Blandine ; vous pouvez écrire à Philippe et Juliette aux adresses :ph.bl.renaud@gmail.com ; Juliette.renaud@gmail.com

à 12h, à l’appel de l’assemblée générale de Nanterre, soutenue par le Poing Commun, l’UNEF, le NPA et la FSE ; un RASSEMBLEMENT est organisé pour réclamer de meilleures conditions d’études
Les cours en distanciel ont des conséquences désastreuses sur les conditions d’études et sur la santé des étudiant.e.s., et le présentiel à 20%, autorisé par le gouvernement, bien qu’insuffisant, n’est même pas garanti pour tous les étudiants dans l’ensemble des UFR !
Aussi, pour exiger la réouverture des universités à 100%, ainsi que l’extension des horaires d’ouvertures des BU, ainsi que le droit pour les étudiants d’avoir des espaces de travail adéquats et calmes, les étudiants de Nanterre organise ce rassemblement et le rdv est donné à 12H devant le Bâtiment B.Grappin de l’université.

À 12H aussi, les étudiant.e ;s de l’EHESS En LUTTE, Solidaires Étudiant-es EHESS et La Brêche organisent eux-aussi un RASSEMBLEMENT pour protester CONTRE LA PRECARITE ETUDIANTE et pour organiser DISTRIBUTION SOLIDAIRE
Vendredi dernier, des étudiant.es de l’EHESS ont occupé leurs lieux d’étude sur le site du 56 bvd raspail, pour se réapproprier des espaces de solidarité, d’entraide et de travail. Mais le samedi matin, la présidence de l’EHESS leur envoyait 14 camions de police pour les expulser manu militari.
Alors les etudiant.e.s de l’EHESS remettent le couvert cette semaine et proposent une distribution de nourriture et de produits hygiéniques pour les étudiants en galère ; le rdv est donné à 12h devant le 56 bvd raspail, avant un départ collectif pour le rassemblement en soutien aux étudiant.es étrangèr.es devant Campus France

à 14h, les organisations syndicales étudiantes : Le Poing Levé Paris 8, l’UNEF, solidaires etudiants st-denis, et l’UEAF - Union des Etudiants Algériens de France organisent en effet un rassemblement de SOUTIEN ETUDIANT.E.S ETRANGER.E.S 
Alors que les étudiant.e.s subissent en plein fouet la crise et les mesures sanitaires qui les enfoncent encore plus dans une précarité invivable et une vie étudiante impossible, certain.e.s sont privé.e.s de la quasi totalité de ce qui constitue une vie étudiante : à savoir les étudiant.e.s étranger.e.s. Ces étudiant.e.s extrêmement précarisé.e.s à qui l’État impose un travail administratif sans relâche, sans oublier la validation de leurs années pour espérer avoir un jour un titre de séjour étudiant, et pour celles et ceux qui l’ont pour pouvoir le renouveler.
Aussi pour revendiquer la régularisation de tou-te-s les étudiant.e.s sans titre de séjour, l’abrogation de Bienvenue en France (qui multiplie par 15 les frais d’inscription des étudiant.e.s étrangèr.e.s), ainsi que la suppression de la loi ORE et de Parcoursup, et pour exiger un moratoire sur les loyers et un revenu d’urgence pour toutes et tous les étudiant.e.s, sans condition de nationalité, unrassemblement est organisé à 14h devant CAMPUS FRANCE, au 28 Rue de la Grange aux Belles, Métro Colonel Fabien

de 13h à 16h cet aprem, l’Alliance républicaine pour le développement organise un rassemblement de la diaspora djiboutienne pour condamner la réception d’Ismaël Omar Guelleh à l’Elysée aujourd’hui
Alors qu’Ismaël Omar Guelleh prépare sa reconduction pour un 5e mandat aux élections présidentielles du 9 avril prochain, la repression des opposants politiques s’accentue dans le pays.
Aussi, à l’occasion de la visite d’Etat de Guelleh à Paris, pour renforcer la coopération militaire avec la France qui possède une base la-bas, l’alliance républicaine pour le développement organise ce rassemblement pour protester contre le régime politique dictatorial de Djibouti ; et le rdv est donné de 13h à 16h, sur la Place de la Madeleine,

à 14h, l’institut de recherche sur les mondes arabes et musulmans de l’univ Aix-Marseille poursuit son séminaire de Sciences sociales du contemporain, avec une séance virtuelle autour de Zoe Carle qui parlera Poétique du slogan révolutionnaire ou comment analyser les actes de langage contestataires 
Dans son livre ’Poétique du slogan révolutionnaire’ (Presses Sorbonne Nouvelle, 2019), Zoé Carle montre que les slogans révolutionnaires constituent un point de jonction entre actes de langage politiques, contestataires, et pratiques créatives mineures. En tant qu’Outils incontournables des mobilisations collectives, ils sont fréquemment reçus comme des formes poétiques, des signes linguistiques procédant d’une créativité « révolutionnaire ». Aussi : Aborder une « poétique » de la forme, c’est-à-dire les modes de fabrication de ces énoncés et leurs conséquences sur les formes et contenus linguistiques, permet de déplacer la difficile question de l’interprétation de ces formes brèves contestataires.
Et si vous voulez en discuter avec Zoe Carles, rdv donc de 14h à 16h sur :[https://www.facebook.com/events/458958295133517/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A%7B%22extra_data%22%3A%7D][%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D->https://www.facebook.com/events/458958295133517/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D]

les Brigades de solidarité populaire du 18ème ouvrent leur point de collecte-distrib de nourriture et produits d’hygiène aujourd’hui de 14h à 18h
et c’est au poulpe, 4 bis rue d’Oran.
de 18h30 à 20h, les BSP organise un ATELIER de rue d’éducation Populaire auprès des exilé.es qui attendent un hébergement pour la nuit
Et si vous voulez les rejoindre, rdv à 18h30 à la porte d’Aubervilliers

À 18h, le collectif de protection de la protection sociale du 93 et le collectif pour une écologie populaire et sociale 93 organisent une réunion en présentiel et en visio pour présenter les enjeux de la mobilisation, monter les collectifs de ville et organiser l’action sur le département
Le 23 janvier dernier, suite à la fermeture annoncée de 3 points d’accueil CPAM supplémentaires dans le département de la Seine-Saint-Denis, le Collectif de Protection de la Protection Sociale 93 a été créé à la bourse du travail de Bobigny par des usagers, habitants, gilets jaunes, militants syndicaux, associatifs et politiques.
Aujourd’hui, de nouvelles personnes et organisations ont rejoint cet appel pour le droit à la santé et à la protection sociale, et pour une société solidaire.alors pour présenter les enjeux de la mobilisation et réfléchir collectivement aux moyens de l’accentuer, une réunion est donc organisée ce soir ; et le rdv est donné à 18h à la MAIRIE DE BONDY, dans le SALON BLEU et si vous ne pouvez pas y assister en présentiel, rdv sur :
https://us02web.zoom.us/j/81886028345...=AT07lRaozurWD9XLbDWf7um02naBm0hPd6ebytcfTL4wvbrYp3DMFkFPBUhqveywJs1vQC8J9t21pH6YoxAeaFaqSrobPG-7QYu8S-9B1g98AS7mtWD0MFRqdAkCzk94DQTpy0jQfIV7B1o4ycy-i-WQ]
ID de réunion : 818 8602 8345
Code secret : 008315

demain, à partir de 9h30, les moniteurs étudiants en lutte de la bibliothèque universitaire sainte-Barbe tiennent leur piquet de grève
et pour les soutenir c’est entre 9h30 et 14h demain, sur la place du Panthéon

à 11h demain, l’Association Netter-Debergue qui défend la qualité de vie du quartier bel-Air dans le 12ème organise un rassemblement pour protester contre la densification et le bétonnage des espaces de pleine terre
et le rdv est donné demain à 11h au 77 Avenue du Docteur-Arnold-Netter dans le 12ème

demain de 12h à 14h, le point de collecte des brigades de solidarité populaire de Montreuil sera ouvert
et c’est dans le local de l’AERI au 57 rue Etienne Marcel, à montreuil

à 12h demain, l’association Je suis la voix des animaux Paris Île-de-France, organise un rassemblement pour protester contre les élevages de visons pour leur fourrure
alors que de nombreux scientifiques évoquent la piste des élevages intensifs de visons dans la transmission du covid-19 de l’animal à l’humain, Les Pays Bas ont décidé de fermer 160 élevages, et La Finlande s’apprête à faire de même pour les 700 élevages qu’elle compte sur son territoire, mais en France, aucune annonce n’a été faite concernant les 3 élevages en Eure-et-Loire. Aussi pur demander la fermeture de ces élevages de visons pour leur fourrure, l’assoc je suis la voix des animaux organise ce rassemblement et le rdv est donné demain à 12h au métro t-Paul.

demain à 13h aussi, le Conseil démocratique kurde en France organise une manifestation pour demander la libération d’ Abdullah Öcalan, détenu par le régime turc sur l’île-prison d’Imrali, alors que le 15 février prochain marquera les 22 ans de captivité pour le leader du mouvement de libération kurde.
Et le rdv est donné demain à 13h donc à République pour une manifestation en direction de Châtelet
https://cdkf.fr/liberte-pour-ocalan/

à 14h demain, Force Jaune, les gilets Jaunes Demain, et Décla ta manif organisent un rassemblement pour réclamer la fin de l’état d’urgence sanitaire
et le rdv est donné à 14h demain sur la place Victor et Hélène Basch, métro Alésia

à 14h aussi demain, une manifestation est organisée pour réclamer une amélioration et des investissements pour les transports en commun en particulier sur les lignes B et D du RER  
alors que le projet de la gare du triangle de Gonesse est prévu dans une zone sans aucun habitant à moins de 1,7 kilomètres à la ronde, Cette ligne desservira surtout un pôle d’aviation d’affaires, le parc des expositions pour du tourisme d’affaires, et un grand aéroport international ....autant de lieux qui ne sont pas fréquentés par les populations modestes.
En effet, La ligne 17 N ne dessert pas les principaux quartiers : Gonesse, la Fauconnière ; Stains, le Clos St Lazare ;Sarcelles, les Lochères ;Garges- lès-Gonesse : la Muette, la Dame Blanche, les Doucettes ;Goussainville ; Villiers le Bel : Derrière les murs de Montseigneur, Le Puits-la Marlière ; Aulnay : les 3000 et la Rose des vents, etc...
Encore une fois l’Est du Val d’Oise et la Seine Saint Denis frontalière sont défavorisés alors que de nombreux investissements y sont nécessaires. Aussi pour demander
1. L’amélioration des RER B et D (régularité́ et plus de trains pour
a. Goussainville, Louvres et Fosses)
2. L’accélération de la mise en service totale de la tangentielle nord,
3. Le prolongement du tram T5 de Garges-Sarcelles jusqu’à Le Bourget RER,
4. La création d’une branche du TRAM T5 vers Villiers-le-Bel,
5. L’interconnexion de la ligne H avec le métro automatique GPE à Saint Denis Pleyel.
6. Une meilleure politique du logement avec une renovation de qualité avec la concertation des habitant.es
un rassemblement est donc organisé demain à 14h à la gare de Villiers-le-Bel-Gonesse-Arnouville

de 14h à 17h demain, les associations Règles élémentaires et Coexister Paris Nord organisent une Collecte de protections périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle
vous pouvez déposer vos dons demain entre 14h et 17h à la station de métro Pyrénées, métro 11, sortie 1

Dans le cadre de la Semaine anticoloniale et antiraciste, la Campagne BDS France propose un webinaire sur le thème : La campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) au service de la lutte anticoloniale
et si vous voulez discuter de leurs petites victoires et grands combats, Avec Juliette, Monira, Geneviève et Olivier, membres de la Campagne BDS France, rdv donc à 14h demain sur : https://us02web.zoom.us/.../reg.../WN_Vxu9RY3UTMyciQVKM4hhdQ

à 15h demain, l’université populaire du Comité Marche du 23 Mai 1998organise une visioconférence intitulée : prendre nom aux Antilles
A partir du milieu du 17è siècle et jusqu’à l’abolition de 1848, la colonisation française des Antilles a construit des sociétés radicalement nouvelles. Des hommes et des femmes venus de tous horizons ont été confrontés avec l’esclavage, au bouleversement de leurs existences et de leurs modes de vie. Dans un monde neuf en recomposition, les individus doivent reconstruire leurs repères et se trouvent confrontés à des questions fondamentales : quelle est ma place et celle de ma famille dans cette société ? Puis-je conserver mes repères culturels ou dois-je en changer pour m’intégrer ? Alors que la rareté des documents d’époque rend délicate la résolution de ces questions d’identité, l’anthroponymie, par l’étude des noms des personnes, permet d’éclairer l’organisation des sociétés antillaises au temps de la colonisation. L’observation des prénoms attribués lors du baptême et des noms personnels alors utilisés permet en effet de révéler bien des aspects du fonctionnement social et familial. Elle permet en outre de comprendre la différenciation culturelle à l’œuvre dans ces îles mais aussi, au-delà des clivages ethniques et statutaires, le partage de repères créoles communs.
Et sivous voulez suivre cette visio-conférence intitulé ’prendre nom aux Antilles’, rdv donc demain à 15h sur : https://bit.ly/3aIar5F

demain à 17h30, La Féministerie et L’association des Dévalideuses qui lutte contre le validisme proposent un atelier en ligne sur L’Anti-validisme au carrefour des luttes féministes et queer
En s’appuyant sur une définition du validisme ainsi qu’un bref historique des luttes des personnes handicapées, cet atelier a pour but d’éclairer les liens entre anti-validisme, féminisme et queer. Les intersections possibles autour de l’expérience handie amènent au développement de l’handiféminisme ou à la naissance du Crip, et montrent comment la lutte contre le validisme devient un enjeu du militantisme d’aujourd’hui.
Trop souvent invisibilisé des luttes féministes et handies, les militantes des dévalideuses animeront cet Atelier pour donner de la voix aux femmes handicapées, et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : contact.feministerie@gmail.com

dimanche de 9h à 17h, l’UNEF-TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes organise une Rencontre nationale de l’UNEF-TACLE pour préparer les mobilisations étudiantes à venir
et si vous voulez y participer, il faut envoyer un mail à : uneftacle.nanterre@gmail.com

dimanche à 13h, la Coordination Contre la Loi ’Séparatisme’ organise un Rassemblement pour protester contre la proposition de loi baptisée « Loi confortant le respect des principes républicains ».
La coordination s’est formée le 5 février dernier, autour notamment de la Brigade Anti-Négrophobie , du Collectif Argenteuil Terre de Solidarité ; Collectif des Étudiants musulmans ; Conseil pour la Justice, l’Égalité et la Paix ; Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie, de l’Observatoire du Racisme & de l’Islamophobie ; Union Juive Française pour la Paix ; ou encore du Collectif Ivryen contre la loi ’séparatisme’.
Avec le soutien de plusieurs organisations dont l’Action antifasciste Paris Banlieue, Acta-Zone, la fondation Frantz Fanon, et le Collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre ; elle a lancé un appel face à l’offensive engagée contre toute forme de liberté dans les modes de vie et les expressions des musulmans.
le rdv est donné dimanche à 13h sur le Parvis des Droits de l’Homme, au Trocadéro

dimanche à 14h, de nombreuses organisations, parmi lesquelles Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes, Juives et Juifs révolutionnaires, Mémorial 98, Collectif des Juifves VNR, Avec le soutien des : Collectif Golema, Collectif Nta Rajel, Comité pour Adama, Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Action revolutionaire LGBQTI, Collectif Irrécupérables, Jeune Garde, La Horde, SIAMO, et d’organisations politiques et syndicales, organisent une commémoration pour Ilan Halimi, assassiné il y a 15 ans.
Il y a 15 ans, Ilan Halimi était kidnappé, séquestré, torturé et assassiné parce que Juif. Il était retrouvé le 13 février agonisant sur les rails du RER C.
Depuis 2006, de l’école Ozar Hatorah à Toulouse jusqu’à l’Hypercacher de la Porte de Vincennes, onze hommes, femmes, enfants ou personnes âgées ont été tuées en France parce que Juives. Les actes antisémites et les violences racistes sont en augmentation, ici et ailleurs dans le monde.
Alors pour protester contre l’antisémitisme et contre toutes les formes de racisme, ce rassemblement en hommage à Ilan Halimi et à toutes les victimes de crimes antisémites et racistes est organisé dimanche à 14h, et le rdv est donné au jardin Ilan Halimi, 54 rue de Fécamp.

dimanche midi, la Défense Collective Paris-Banlieues organise une cantine à prix libre au squat le Marbré.
Et si vous voulez les rencontrer et participer à leur cagnotte c’est donc dimanche midi, au squat le Marbré et c’est au 39 re des deux communes à Montreuil, métro Robespierre ou RER A Vincennes et si vous venez par le RER sans avoir payé, la défense collective paris-banlieue vous invite à privilégier la sortie côté Paris pour éviter les rats....

dimanche à 14h, le Marbré organise son AG publique hebdo
le Marbré c’est ce squat montreuillois qui s’est ouvert le 15 septembre dernier. Dans cette ancienne marbrerie vidée de ses ouvriers et laissée à l’abandon depuis 4 ans, le propriétaire, Raphaël Dary voudrait en faire de jolis appartements à revendre participant ainsi à la gentrification du Bas-Montreuil.
Le Marbré se veut un lieu non-marchand, auto-géré, avec un fonctionnement inclusif, et si vous voulez rencontrer celles et ceux qui font vivre ce squat, rdv donc ce dimanche encore à 14h pour l’AG, au 39 rue des deux communes à Montreuil.

Dimanche de 16h à 18h, la Défense collective Paris-banlieues poursuit ses réunions hebdomadaires publiques pour s’organiser face à la police et à la justice
et ça se passe au local de La Fabrik, au 23, rue du docteur Potain dans le 19e, métro Télégraphe ou Place des Fêtes.

RDV CULTURELS

Les permanences de la bibliothèque les Fleurs arctiques reprennent les vendredi à 16h et ses groupes groupes de lecture les dimanche à 17h autour de la brochure L’Autonomie, le mouvement autonome en Italie et en France, publiée en 1977
Alors rdv cet aprem à partir de 16h, et dimanche à 17h à la librairies les Fleurs Arctiques qui se trouve au 45 rue du Pré Saint Gervais, M° Place des Fêtes ou Porte des Lilas

demain à 10h, l’institut de recherche sur les mouvements sociaux organise un Webinaire sur la Pédagogie critique et l’art : l’esthétique de l’opprimé.
A la fin de sa vie, Augusto Boal, créateur du théâtre de l’opprimé, a théorisé l’esthétique de l’opprimé. Il s’agissait pour lui d’une voie d’émancipation par laquelle chacune et chacun est conduit à découvrir son pouvoir de transformation sociale par l’art. Dans la continuité d’Augusto Boal, il est possible de se demander dans quelle mesure la création esthétique peut être une voie d’émancipation en pédagogie critique. L’agir esthétique, comme l’agir éthique, peuvent apparaître comme des formes de résistance à la domination de l’agir instrumental. Néanmoins, l’agir esthétique n’est-il pas menacé par la récupération capitaliste ?
Pour répondre à cette question, l’institut de recherche sur les mouvements sociaux propose d’explorer plusieurs pistes, comme celles : du théâtre de l’opprimé, de la photovoice, de l’art communautaire ou socialement engagé, art féministe, performance queer, mais surtout les pratiques politiques de création amateurs en ligne ; et si vous vous voulez explorer ces pistes et interroger la place que peuvent prendre ces pratiques dans une pédagogie critique numérique, rdv donc demain à 10h sur : https://pedagogemancipa.sciencesconf.org/

à 15h, demain, la Librairie Le Merle moqueur et les Éditions Divergences organisent une séance de Dédicace avec Irène pour le lancement de son livre ’La terreur féministe. Petite éloge du féminisme extrémiste’ publié aux éditions Divergences.
« Le féminisme n’a jamais tué personne ». Cette phrase est brandie depuis des décennies par le discours féministe majoritaire. Comme si les féministes cherchaient à rassurer un patriarcat pétri d’angoisse, ou à appuyer l’idée – déjà bien répandue – qu’une femme ne peut pas faire peur, qu’une femme ne peut pas être dangereuse. Mais est-il vrai que le féminisme n’a jamais tué personne ? Elles s’appellent Maria, Noura, Judith, Diana, Christabel. Elles ont fait usage de la violence contre la patriarcat. Elles ont touché au grand tabou. Dans son livre, Irène raconte l’histoire de ces femmes violentes pour nourrir une réflexion sur la place de la violence dans la lutte contre le patriarcat.
Et si vous voulez la rencontrer, rdv donc demain à 15h à la librairie le merle moqueur, c’est au 51 rue de Bagnolet

demain aussi à partir de 15h, The Film Gallery ouvre ses portes pour le vernissage de l’exposition : Cabinet de Curiosités Cinématographiques de Braquage proposée par 15 artistes, pour célébrer les vingt ans de l’association Braquage
Les activités de Braquage tournent autour des questions liées au cinéma : projection, restitution du mouvement, travail sur le support, utilisation de machines, découvertes et analyses de gestes…
Pour cette exposition à la Film Gallery, l’assoc a sollicité des artistes avec qui elle a travaillé : plasticiens, peintres, photographes, cinéastes, sculpteurs, inventeurs dont les œuvres, montrées ensemble, permettent de réfléchir à des différents états du cinéma, d’en saisir les fondements au travers d’approches spécifiques qui interrogent chacune à leur manière le défilement, le temps, le cadre, la lumière, mais aussi les outils et les procédés mécaniques du cinéma. Qu’ils soient étapes de création ou œuvres à part entière, les éléments regroupés dans ce cabinet de curiosité invitent à aborder le cinéma sous un angle kaléidoscopique, à tisser des liens entre eux, mais aussi à explorer notre rapport intime au film.
Les œuvres collectées ici offrent la possibilité de ne pas consigner notre approche du cinéma (et de son exposition) et de la nourrir de ce dialogue entre des objets hybrides. Corps, crânes, os, animaux, plantes, machines, dessins, photographies, sculptures hantent ce Cabinet de Curiosités Cinématographiques. Ils relèvent du merveilleux, du mémorable (comme voisinage de la mémoire), de l’accident, et des livres d’images, des greniers encombrés, d’une cabine de péniche en bazar ou d’un montage excentrique.
Et si vous voulez découvrir ce cabinet de curiosités de Braquage, rdv donc demain à partir de 15h pour le vernissage et jusqu’au 10 avril pour l’expo qui se tient donc à
The Film Gallery, 43 rue du faubourg Saint-Martin, 75010 Paris

à 15h30 demain, la librairie la Brèche et L’Anticapitaliste organisent une Rencontre avec Nicolas Jounin, autour de son livre : Le caché de La Poste qui documente les restructurations et l’organisation du travail à La Poste
’Mais que se passe-t-il à La Poste ? L’image d’Épinal du facteur est écornée par les problèmes de distribution du courrier, l’augmentation du nombre de réclamations, l’écho des suicides, les centaines de grèves dispersées qui secouent des territoires à travers toute la France.
Devant chez soi, on croise parfois le facteur, mais sait-on combien de boîtes aux lettres comme la nôtre il doit servir ? Pourquoi il semble si empressé ? Par quels calculs compliqués La Poste qui l’emploie détermine la longueur de son circuit et le temps qui lui est imparti pour le réaliser ? Les tensions que génèrent les « réorganisations » et l’allongement répété des tournées ?
Nicolas Jounin a travaillé comme facteur, interviewé des dizaines de postiers, des chefs, et surtout celui que l’on nomme « l’organisateur ». Fouillant dans les archives, interrogeant la généalogie taylorienne des dispositifs de La Poste, il démonte les rouages de la machine qui prescrit le travail des facteurs. Les apparences de la science, l’écran de fumée de calculs savants se dissipent progressivement, dévoilant le caché de La Poste : les « normes et cadences » que l’entreprise impose à ses agents reposent sur du sable.
En montrant les coulisses du travail des facteurs, les stratégies de La Poste pour étouffer les aspirations démocratiques de ses subordonnés, les tactiques des postiers pour tenir le coup, ce livre pose à nouveaux frais une question essentielle : qui décide de la manière dont s’organise la production ?’
et si vous voulez en discuter avec Nicolas Jounin, rdv donc demain à 15h30 à la librairie la Brèche, 27 rue Taine, métro Dugommier

samedi et dimanche, entre 11h et 17h : Les lieux d’art du Grand Belleville ouvrent leurs portes au public
et si vous voulez consulter le programme, rdv sur : [https://us20.campaign-archive.com/?e=UNIQID[]...->https://us20.campaign-archive.com/?e=[UNIQID]&u=b0c1b80b4777800bd2cd941f2&id=e13d3b862d&fbclid=IwAR3REWG94iZrp8BDehDCBQt06I-5xgRw0DCbx_0oOa1Un-f7XpukeYbLw-8]

dimanche, la plateforme la Vingt-cinquième heure proposent plusieurs projections virtuelles :
- à 17h, elle propose en partenariat avec les Cahiers du cinéma, la projection du film « Peggy Sue s’est mariée » de Francis Ford Coppola : https://sallevirtuelle.25eheure.com/seance/583
- et à 20h30, elle propose une projection-débat autour du film Mon nom est Clitoris, suivie d’un débat sur la sexualité féminine avec les réalisatrices Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet : https://sallevirtuelle.25eheure.com/

Musique : Chavela Vargas – Si Supieras !

AGENDA 2021.02.12

Documents joints

Aujourd'hui, pas d'invité, mais on écoutera la (...)